VOTE | 692 fans

#423 : Jusqu'à la mort s'il le faut

 

Résumé : Alors qu'elle pense débuter une simple enquête de meurtre, Beckett comprend que la victime avait un lien plus ou moins direct avec le sniper qui lui a tiré dessus un an auparavant lorsque le nom d'une ancienne connaissance de l'équipe fait surface. Décidée comme jamais à réouvrir le dossier du meurtre de sa mère et à traquer l'homme qui a changé sa vie, Beckett suit toutes les pistes qu'elle peut, ce qui inquiète Ryan et Castle, conscients qu'elle se met en danger. Mais tous analysent néanmoins les indices, peu nombreux, jusqu'à identifier le coupable tant recherché...
Horrifié à l'idée de perdre Beckett, Castle se rend chez elle pour provoquer une discussion, mais celle-ci aggrave davantage leur relation.

Popularité


4.65 - 17 votes

Titre VO
Always

Titre VF
Jusqu'à la mort s'il le faut

Première diffusion
07.05.2012

Première diffusion en France
18.02.2013

Vidéos

Sneak Peek #3

Sneak Peek #3

  

Sneak Peek #6

Sneak Peek #6

  

Promo France 2

Promo France 2

  

Diffusions

Logo de la chaîne France 2

France (redif)
Samedi 25.08.2018 à 10:00

Logo de la chaîne France 2

France (inédit)
Lundi 18.02.2013 à 20:50
6.19m / 22.1% (Part)

Logo de la chaîne ABC

Etats-Unis (inédit)
Lundi 07.05.2012 à 22:00
12.36m / 2.4% (18-49)

Plus de détails

Fiche technique

Réalisation : Rob Bowman
Scénario : Andrew W. Marlowe & Terri E. Miller

Distribution Principale : 

  • Nathan Fillion : Richard « Rick » Castle
  • Stana Katic : lieutenant Katherine « Kate » Beckett
  • Jon Huertas : inspecteur Javier Esposito
  • Seamus Dever  : inspecteur Kevin Ryan
  • Tamala Jones : Dr Lanie Parish
  • Penny Johnson Jerald : le capitaine Victoria Gates
  • Molly Quinn : Alexis Castle, la fille de Castle
  • Susan Sullivan : Martha Rodgers, la mère de Castle

Distribution Secondaire: 

  • Tahmoh Penikett (Cole Maddox)
  • Judith Scott (Evelyn Montgomery, veuve de Roy Montgomery)
  • Onahoua Rodriguez (Marisol Cartagena, épouse d'Orlando Costas)

 

 

423 Jusqu'à la mort s'il le faut

 

[Dans les épisodes précédents]

[Photos du corps de Johanna Beckett]

Beckett : Qui a tué ma mère ?

Montgomery : Si je te donnais le nom de cet homme, tu irais te jeter tout droit dans son piège autant te tuer tout de suite ! Ils viennent te tuer mais je les en empêcherai. Je vais mettre un terme à cette histoire ! [Montgomery meurt]

Beckett : Personne en dehors de cette famille que nous formons ne doit jamais apprendre ce qui s'est passé. Pour tout le monde Roy Montgomery est mort en héros ! [Enterrement de Montgomery]

Castle [Regardant Beckett faire son discours au cimetière] : Kate ! [Se jetant sur elle au moment du coup de feu] [A Martha] Cette affaire devrait être finie, Montgomery a sacrifié sa propre vie afin qu’elle ait la vie sauve !

Mc Allister : Il est beaucoup plus gros que tout ce que vous pouvez imaginer !

Castle [Regardant son téléphone] : Allo !

Smith : Mr Castle je suis un ami de Roy Montgomery, il faut qu’on parle !

Castle [A Martha] : Il dit qu’elle est en sécurité maintenant, à une seule condition, elle ne doit plus enquêter là dessus. Elle se fiera à moi, j’arriverai à l’éloigner !

 

[Sur le toit d'un hôtel : Beckett et Castle]

[Beckett est balancée d’un toit mais saisit le rebord à deux mains juste avant qu'elle ne tombe.]

Beckett : Ah ! [Essayant de se maintenir pour ne pas tomber] Ah ! [Regardant vers le bas et essayant d’avoir une meilleure adhérence sur le rebord] Ah, ah ! [Une de ses mains glisse et la terre tourne au-dessous d’elle, se retrouvant en mauvaise posture.]

Castle: [Au loin] Beckett ! 

Beckett :[Hurlant] Castle ! 

Castle : Beckett ! 

Beckett : Castle, je suis ici ! [Maintenant accrochée par le bout des doigts de sa main gauche] 

Castle : Accrochez-vous ! 

Beckett: Non ! [Hurlant quand sa deuxième main lâche]

 

[3 Jours plus tôt]               

 

[Appartement des Castle : Castle, Alexis]

[Alexis est assise à la table entourée de livres et gribouillant frénétiquement. Castle arrive en pyjama]

Castle : Soit c’est le rêve le plus banal que j’ai jamais fait, [S’asseyant en face d’elle] soit tu ne pouvais pas dormir non plus !

Alexis : Des rêves comme ça, moi j’appelle ça des cauchemars !

Castle : C’est ton discours de remise de diplôme qui te tourmente ?

Alexis : C'est l’occasion de dire quelque chose d'important, qui vaut la peine ! Je ne veux pas le bâcler et je sens que je n’ai rien à dire !

Castle : Oui peut-être comparé aux textes sacrés qui ont marqué l’histoire du genre humain… [Regardant les livres qu’Alexis a sur la table] ... ou au discours de Churchill à Harrow ou à celui de Steve Jobb à Stanford. Euh tu devrais peut-être prendre des modèles de discours moins impressionnants, comme ceux dans « N’oublie jamais » ou « Twilight » !

Alexis : Ca ne devrait pas être si difficile !

Castle : Euh tu sais, les choses qui valent le plus la peine dans la vie sont souvent celles qui donnent le plus de fil à retordre. Par exemple... [Son téléphone sonne. C'est Beckett] Drôlement intelligent  ce téléphone ! [Alexis lève les yeux au ciel]

 

[Scène de crime. Dans une rue : Beckett, Castle, Esposito et Lanie]

[Beckett et Castle marchent à travers le brouillard du matin sur les lieux du crime avec leurs cafés.] 

Beckett : Bien sûr vous ne comprenez pas pourquoi elle prend ça tellement au sérieux. Vous deviez faire partie de ceux qui ne portaient qu’un caleçon sous leur toge !

Castle : Oh, je vous trouve extrêmement insultante, sachez que sous ma toge, je ne portais rien ! [Souriant]

Beckett: [Riant] Oh, je suis désolée, autant pour moi. [Castle sourit] Et sinon, comment le père de la jeune diplômée prend l’évènement ?

Castle : J'ai déjà un plan pour noyer mon chagrin. Après la cérémonie, ma mère va dans les Hamptons, Alexis passera une nuit blanche et moi je me ferai une double séance de cinéma avec « The Killer » et « A toutes épreuves » !

Beckett : Ouaa, ça c’est du cinéma ! 

Castle : Vous aimez John Woo ? 

Beckett : Plus c’est sanglant mieux c’est !

Castle: [S’arrêtant] Vous ne voudriez pas… vous joindre à moi ?

Beckett: [souriante] J’en serais très heureuse ! [Castle est surpris, elle continue à avancer vers la scène du crime et s'arrête quand il ne la suit pas.]  Alors vous venez ? 

Castle : Oh oui, je vous suis ! [Souriant et la rejoignant] 

Esposito : Salut !

Beckett : Qu’est-ce qu’on a ? 

Esposito : Un latino, 25, 30 ans, un chauffeur de taxi a repéré son corps il y a, à peu près une heure et a appelé la police ! 

Beckett : Et on a une identité ? 

Esposito : Non, rien dans ses poches, on vérifie ses empreintes, d’après la trainée de sang derrière lui, on lui a tiré dessus avant qu’il entre dans la ruelle !

Lanie : On lui a tiré dessus dans l'épaule avec ce qui ressemble à un 357, mais le coup mortel a été tiré à bout portant à la façon d’une exécution avec un 9 mm.

Castle : Deux armes, donc peut-être deux tireurs ? 

Beckett : La scientifique a pu remonter jusqu’à l’origine de la trainée de sang ?  

Esposito : Elle commence au coin de la ruelle, mais on ne sait pas où la fusillade a eu lieu, on cherche encore !

Beckett : C’est un quartier mal famé. Une agression qui a mal tournée peut-être? 

Lanie : C’est possible, ces traces sur son épaule indiquent qu’il portait quelque chose de lourd. Je dirais dans les treize kilos au moins. [Faisant voir les épaules] Je vois même des traces lambeaux de peau sous ses ongles, [Faisant voir la main] je pourrais en extraire l’ADN mais j’en saurai beaucoup plus une fois que je l’aurais autopsié !

Castle : Euh... ses poches sont peut-être vides, mais on dirait qu'il avait quelque chose dans sa chaussure !

Beckett: [Beckett soulève le bas du pantalon et trouve une pochette en cuir avec des outils en métal] Des crochets ? 

Castle : Et les crochets servent à quel genre de personne habituellement ? [Beckett le regarde]

 

[Commissariat, devant le tableau blanc : Beckett, Castle et Ryan] 

Ryan: [Accrochant la photo de la victime sur le tableau] C’est un voleur, Orlando Costas. Condamné pour quelques vols avec effraction mais soupçonné d’en avoir commis une dizaine. Il était de mèche avec les Cazadores !

Castle : Les Cazadores ?

Ryan : Un gang violent connu pour vols, trafic d’arme, trafic de drogue mais les condamnations d’Orlando remontent à son adolescence, depuis plus rien !

Castle : Il a dû reprendre ses mauvaises habitudes ! 

Ryan : Hum, il donnait plutôt l’impression de s’être amendé, en service actif dans l’armée pendant quatre ans, démobilisé l’année dernière. Il avait été affecté dans la police militaire en Allemagne. 

Castle : Dans la police militaire ? Il avait vraiment changé. 

Beckett : S’il s’était amendé comment vous expliquez cette fin violente? Il avait des proches ?

Ryan : Ses parents sont morts, mais on a réussi à retrouver une petite amie, une certaine Marisol Castañeda. Esposito est parti la chercher !

 

[Salle des familles : Beckett, Castle et Marisol Castenada] 

Marisol : Tout ce que je sais, c’est qu’il était avec moi dans le lit hier soir au moment de me coucher. Et ce matin j’ai vu qu’il était parti en prenant la voiture !

Beckett : Où est-il allé ?

Marisol : Je me suis dit qu’il était allé consulter les offres au centre d’aide à l’emploi. C’est ce qu’il faisait tous les matins !

Castle : Votre ami cherchait du travail ?

Marisol: Depuis des mois, Orlando a servi son pays, on espérait de la reconnaissance mais ça a été très dur, surtout depuis qu’on m’a enlevé des heures !

Beckett : Il avait des problèmes financiers je suppose ? Il est possible qu’il ait repris ses mauvaises habitudes ?

Marisol : Non !

Beckett : Nous savons que votre petit ami marchait avec les Cazadores…

Marisol : J’ai dit non. Il a vécu l’enfer pour échapper à cette vie, c’est pour ça qu’il s’était enrôlé, pour en sortir. Pour être un meilleur homme pour moi, un meilleur père pour son fils. Alors pourquoi vous vous mettez pas à la recherche de son meurtrier au lieu de dire que c’est sa faute ?

Beckett: Quelle voiture vous avez ? 

 

[Scène de crime : Beckett, Castle, Esposito et Ryan]

[L'équipe entoure la voiture qu'ils ont trouvé]. 

Esposito : On est à deux blocs de la ruelle, [Ouvrant la portière de la voiture] des traces de sang sur la portière. C’est bien leur voiture !

Castle : On lui a tiré dessus et ensuite il est venu ici. Pourquoi il n’est pas allé chez lui ou aux urgences ?

Beckett : Il avait rendez-vous avec quelqu’un dans cette ruelle !

Esposito: [Fouillant sous la banquette] Un téléphone et il a appelé quelqu’un à 4h47, juste avant de mourir !

Beckett : Trouve-moi qui il a appelé !

Esposito : D’accord !

Ryan: [Fouillant l’arrière du véhicule] Beckett, une arme à feu... c'est un 38. [Sentant le revolver] Il y a pas longtemps qu’il a servi !

Castle : Donc il y a eu échange de coup de feu et il a été blessé à l’épaule !

Beckett : On risque de trouver un autre corps à l’endroit de la fusillade !

Esposito : Je sais d’où il vient, d’après son GPS !

Castle : Où ? 

Esposito : 299, 1re Avenue !

Castle : Et il y a quelque chose de spécial là-bas ?

Beckett : La maison du capitaine Montgomery ! [Ryan et Esposito ont peur]

 

[Maison des Montgomery : Beckett, Castle, Ryan, Esposito et Evelyn Montgomery]

[CSU relève les preuves. Il y a du sang, des balles et des éclats de verre.]

Ryan : On est heureux qu’aucun membre de votre famille n’ai été blessé !

Evelyn : Moi aussi croyez-moi. Depuis que Roy est mort, j'ai son 357 dans la table de nuit !

Beckett : Donc il n’y avait qu’un homme ?

Evelyn : A ma connaissance. Il prenait des dossiers dans la petite armoire de rangement et il avait l’ancien ordinateur portable de Roy dans son sac à dos. Quand il m’a vu, il a sorti son arme, alors j’ai eu peur et j’ai tiré. Je crois l’avoir touché à l’épaule et il a riposté, [Pointant du doigt vers la balle dans l'horloge derrière elle] ...ensuite il s’est jeté à travers la fenêtre !

Beckett: [Montrant une photo de la victime] Et est-ce que par hasard, c’était lui ?

Evelyn : Oui. C'est lui !

Castle : Heureusement qu’Evan et les filles n’étaient pas là ?

Evelyn : Ce qui est curieux c’est que je ne devais pas non plus me trouver là. C’est comme si, il avait su qu’on serait absent !

Castle : Ces documents avaient un intérêt particulier ?

Evelyn : Non c’était de la paperasse, des documents juridiques, des notes sur de vieilles enquêtes !

Esposito : Et dans son portable, il y avait quoi dedans ?

Evelyn : De vieux dossiers en rapport avec son travail. Je m’en servais surtout pour les cartes de Noël et mes recettes !

 

[Commissariat, bureau de Beckett : Beckett, Castle et Esposito] 

Esposito : C’était les dossiers de Montgomery qu’il voulait, ni les objets de valeur, ni l’argent liquide. Maintenant notre voleur est mort et les dossiers qu’il a pris ont disparu !

Castle : Pas de conclusion hâtive ! [Beckett écrit sous la photo de Montgomery « Effraction chez Montgomery, Pourquoi ? »]

Esposito : Qu’est-ce que ça pourrait être d’autre ? Tout le monde croit que Montgomery est mort après avoir fait justice lui-même en tuant un tueur de flic. On est les seuls à savoir dans quoi il était réellement impliqué et [A Beckett] qu’il avait aussi un lien avec la mort de votre mère. Ca ne peut pas être une coïncidence !

Beckett : Reprend les antécédents de la victime, Montgomery a peut-être été lié à l’une de ses arrestations et trouve moi le nom de celui qu’Orlando a appelé avant de mourir ! [Elle part. Castle est inquiet]

 

[Salle de repos : Beckett et Castle]

[Beckett remue son café avec une cuillère, Castle arrive dans la pièce et s'appuie contre la porte.] 

Beckett : Dites moi quelque chose de rassurant ! 

Castle : Il y a des milliers de vols avec effraction à New York !

Beckett: [Beckett sourit légèrement et s’avance dans la pièce] J’ai l’impression que celui-là est différent ! 

Castle : C’est pas parce que vous en avez l’impression que c’est le cas. Montgomery a travaillé sur des centaines d’affaires, ce cambriolage n’a peut-être aucun rapport avec le meurtre de votre mère !

Beckett : Alors pourquoi le voleur a été abattu ? Montgomery a dit que les gens avec lesquels il était impliqué dans cette affaire voulaient me tuer parce que je m’approchais trop près d’eux, alors il a donné sa vie pour sauver la mienne mais ils ont essayé quand même. Des fois la nuit je me réveille en sursaut en me disant, comment se fait-il que je sois toujours en vie ? C’est comme si je restais là à attendre l’étape suivante. Et si l’étape suivante c’était qu’ils me tuent ! [Castle est pensif]

 

[Générique vert, sans musique]

 

[Appartement des Castle, bureau : Castle et Martha]

Castle: [Regardant sur son écran le dossier de Johanna Beckett] Qui a engagé le tireur ? [Martha entre] Les choses avaient fini par s’arranger pour elle. Pour nous. Elle sortait enfin de sa coquille et voilà que cette affaire revient !

Martha : Tu es vraiment certain que c'est lié à la mort de sa mère ? 

Castle : Pourvu que ce ne soit pas le cas ! L’ami de Montgomery a été clair, si elle reprend l’enquête sur le meurtre de sa mère, ils s’en prendront à nouveau à elle. Je ne les laisserai pas faire !

Martha : Je sais ! [Partant et laissant Castle seul devant son écran]

 

[Commissariat, bureau de Beckett : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

[Beckett observe le tableau blanc avec les preuves pendant que le jour se lève. Castle arrive avec les cafés, Beckett lui sourit et prend le sien] 

Beckett : Merci !

Castle: Vous avez dormi ?

Beckett : Pas beaucoup ! 

Castle: [S’asseyant à ses côtés sur le bureau] Du nouveau sur la victime ? 

Beckett : On a revérifié ses antécédents. Montgomery n'avait pas de lien avec ses arrestations, le cambriolage n’avait pas de motivation personnelle !

Castle: Et cet appel qu’il a passé avant de mourir ?

Beckett : A un portable prépayé, pas de propriétaire ! [Soucieuse]

Castle: Eh !

Beckett: Hmm ? 

Castle: Vous n’êtes pas seule ! Je suis là !

Beckett: [Lui souriant] Je sais. [Prenant la main de Castle et ils se regardent] 

Ryan: [Arrivant] Salut ! [Beckett lâche la main de Castle]

Esposito : On s’est peut-être trompé sur le cambriolage chez Montgomery !

Ryan: [Lisant un dossier] Des témoins ont vu un homme de type hispanique fuir la ruelle dans une berline d’un modèle récent. Apparemment, il avait un tatouage d’un gang sur son cou : un lion au milieu d’un C !

Beckett : Cazadores ? 

Esposito : Le gang auquel la victime avait appartenu !

Beckett: [Soupirant de soulagement] Une histoire de Gang !

Esposito : Si c’est bien ce type qui était dans l’allée, il y a des chances qu’il ait tué Orlando !

Beckett : Est-ce qu’on a sa plaque ?

Ryan : Euh, non mais d’après la brigade spécialisée dans la lutte contre les gangs, la voiture appartient à Vicente Delgado. [Lui donnant la fiche du suspect] Un caïd des Cazadores. Et c’est pas tout, son cousin Diégo Gutierrez s’est fait chopper par Montgomery pour un double homicide en 95 !

Esposito : Ses avocats ont formé un pourvoi pour qu’il ait un nouveau procès, un mois après la mort du capitaine !

Beckett : [Déterminée] Trouvez-le !

 

[Appartement de Delgado : Ryan, Esposito et Vicente Delgado]

[Delgado est assis à une table comptant son argent. La porte derrière lui s’ouvre violemment. Il court  vers la fenêtre]

Ryan : Police fait moi voir tes mains ! [Delgado essaye de s’enfuir] Bouge pas !

Esposito : Fait voir tes mains, bouge pas ! [Ryan trouve un pistolet et le donne à Esposito]

Agent : RAS !

Esposito : Ca alors, un 9 millimètre, comme l'arme qui a servi à tuer Orlando Costas! [Ryan lui passe les menottes]

 

[Salle d'interrogatoire : Beckett, Castle et Vicente Delgado] 

Delgado : T’es sourde ou quoi. Je t’ai dit que j’étais pas dans cette ruelle. La vérité c’est qu’ils sont aveugles tes témoins !

Beckett : La vérité c’est que vous connaissiez Orlando Costas !

Delgado : Je l’ai connu ce mec, un jour, avant qu’il trahisse ses potes !

Castle: Quand avez-vous eu des nouvelles de cet homme ?

Delgado : Il y a des années !

Beckett : Il y a quelques heures, peu de temps avant de mourir. Orlando a appelé un portable prépayé, le même qu’on a trouvé sur vous, alors pourquoi ne pas le reconnaitre et vous épargner trente ans en centre de détention ? Vous l’avez poussé à cambrioler Montgomery pour voler le dossier de votre cousin et vous l’avez tué ! [Dans la salle d'observation, un agent vient remettre un dossier à Esposito]

Delgado : Qu’est-ce que tu as Chica hein, mon arme est pas celle que tu cherches. Alors t’as quoi contre moi, un coup de fil, deux ou trois clampins qui ont vu une bagnole lambda. [Esposito est surpris par la lecture du dossier et lève les yeux vers Ryan. Il  prend le dossier, l’examine et est tout aussi surpris] Tu sais pourquoi tu peux pas me coller ça sur le dos, chica ?  Parce que je n'étais pas là !

Beckett : Bien sûr que vous y étiez ! [Quelqu'un frappe à la vitre sans teint] Ce sont les résultats des examens balistiques. Vous n’aurez pas d’autre chance ? [Delgado reste sur ses positions] 

 

[Salle d'observation : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

Beckett : [Entrant en trombe dans la pièce, suivie de Castle] Arrêtez le pour détention d’arme et de stupéfiant, et téléphonez au procureur pour qu’il soit accusé d’homicide !

Esposito : C‘était pas lui !

Beckett : Qu’est-ce que tu veux dire par, « C'était pas lui » ? 

Esposito : Les lambeaux de peau que Lanie a récupéré sous les ongles d’Orlando. Le labo a comparé l’ADN à celui de Vicente, il correspond pas. Ni au sien, ni à celui de personne dans notre fichier.

Ryan : [Tendant le dossier à Beckett] Mais il correspond à celui qu’on a trouvé sur une autre affaire criminelle !

Castle: Oh, c’est mieux que rien ça. Qu’est-ce que c’était ?

Esposito : Une tentative de meurtre !

Ryan : [A Beckett] Celle où vous étiez visée ! [Beckett vérifie dans le dossier, surprise]

Esposito : Le test ADN est formel. [Castle a peur] L’homme qui a tué Orlando Costas dans cette ruelle est le même qui vous a mis une balle dans le cœur ! [Beckett et Castle se regardent sous le choc]

 

[Couloir du commissariat : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

[Beckett est assise dans le couloir avec le dossier en main. Castle s'asseoit à côté d'elle et Ryan et Esposito se joignent à eux, mais restent debout]

Beckett : Aucune piste pendant onze mois et maintenant ça ! [A Ryan et Esposito]  Gates est au courant ? 

Esposito: Non !

Beckett : Alors on lui dit pas. Si elle découvrait qu’il y a un lien avec moi, elle m’enlèverait directement l’affaire !

Castle: Mais peut-être qu’on devrait vous l’enlever ! [Beckett lève ses sourcils d’incompréhension] Ils ont déjà essayé de vous tuer une fois Kate, si vous continuez… qu’est ce qui les empêchera d’essayer encore ?

Beckett : Qu’est ce qui les en empêche aujourd’hui ? Non pas question ça fait un an que j’attends ça, alors c’est pas pour que quelqu’un d’autre fiche tout par terre ! [Castle ferme les yeux.  Beckett s'en va en donnant le dossier à Esposito. Ryan n'est pas content. Les trois gars échangent des regards inquiets et Castle suit Beckett. Esposito est sur le point de les suivre quand Ryan l’interpelle] 

Ryan : Javier ! [Esposito se stoppe] Je le sens pas sur ce coup là. Il faut le dire à Gates !

Esposito : [Se rapprochant de lui] Pourquoi ? Pour qu’elle la mette sur la touche ? Tu crois que ça va marcher ? Tu crois que ça va l’arrêter ? Beckett enquêtera sur cette affaire qu’elle soit dessus ou qu’elle n'y soit pas. A nous d’assurer ses arrières. C’est le moins qu’on puisse faire pour elle ! [Partant. Ryan respire fortement]

 

[Appartement des Castle: Castle et Mr Smith]

Castle: [Son téléphone sonne, il décroche] Bonjour !

Mr Smith: [Au téléphone] Je pense que vous savez pourquoi j’appelle, Mr Castle !

Castle: [Au téléphone] C'est vous. Dieu Merci ! [Se levant de son bureau] Alors qu’est ce qui se passe ? Pourquoi ont-ils cambriolé Montgomery ? 

Mr Smith: [Au téléphone] Pour ne pas laisser de trace, probablement. Pour être sûr que Montgomery n’avait gardé aucun élément à charge contre eux. Tant que Beckett ne reprendra pas ses investigations, nous aurons encore toutes les cartes en mains !

Castle: [Au téléphone] Non elle s’est relancée sur les traces du tireur. Elle ne renoncera jamais !

Mr Smith: [Au téléphone] Alors on a un problème. Si elle ne renonce pas, ils s’en prendront à elle ! Je ne peux pas avoir la situation sous contrôle, si Beckett échappe au votre ! [Raccrochant] [Castle ne sait pas quoi faire]

 

[Commissariat, Cellules : Beckett et Vicente Delgado]

[Un agent en uniforme escorte Delgado à une cellule de détention où Beckett l’attend à l'extérieur]

Beckett : Entre les stupéfiants et les armes qu’on a trouvé chez vous, j’ai de quoi vous mettre à l’ombre pendant cinq ans. Cinq années de votre vie ! [Ouvrant la cellule, entre et s'asseoit sur le banc] Ca en vaut vraiment la peine ? [Delgado semble loin] Je sais que vous n'avez pas tué Orlando. Mais il vous a téléphoné, vous lui avez parlé deux minutes, et vous étiez dans la ruelle. Pourquoi ? Il y a que vous et moi ici, pas de caméras, aucun micro, personne ne nous écoute. Je peux lever toutes les charges contre vous, [Delgado semble revenir à lui] et vous rendre cinq ans de votre vie, mais il faut me dire tout ce que vous savez !

Delgado: [S'asseyant à côté d'elle] Orlando m’a appelé la semaine dernière, pour se plaindre que « les temps étaient dur ». Je lui ai dit que je pouvais lui trouver du boulot. Mais il savait que si il revenait chez les Cazadores, il pourrait pas en repartir. Lui tout ce qu’il voulait c’était que je lui prête du blé, en souvenir du bon vieux temps !

Beckett : C’est ce que vous avez fait ?

Delgado: Non, il m’a supplié, d’après lui il pouvait me rembourser. Il était sur un truc énorme qui lui rapporterait un paquet !

Beckett : Il a dit quoi ?

Delgado: Rien, mais ce matin, mon téléphone a sonné. C’était lui. Il était en panique, tout était allé de travers et il voulait le tuer !

Beckett : Qui ça « il » ?

Delgado : Je sais pas. Mais il avait les jetons !

Beckett : Pourquoi vous ? 

Delgado : Pour que je le protège. Il m’a juré que si je l’aidais, il reviendrait. Il savait que c’était le prix à payer. Je lui ai dit où on pouvait se voir mais le temps que je me pointe, il était déjà raid !

Beckett : C’est vous qui aviez choisi la ruelle ?

Delgado : Exact !

Beckett : Personne d’autre ne le savait ?

Delgado: Non !

Beckett : Vous avez vu quelque chose ? 

Delgado: [Hochant la tête] Un blanc, assez grand. Je l’ai aperçu avant qu’il disparaisse dans la nuit !

 

[Bureau de Beckett : Beckett, Castle, Esposito et Ryan] 

Beckett : [Devant le tableau blanc] Ils devaient avoir mis le téléphone d’Orlando sur écoute pour pouvoir arriver là-bas les premiers ! Mais pourquoi l’avoir choisi lui pour faire le boulot ?

Castle : Parce qu’il avait besoin d’argent !

Beckett : Mais comment ils le savaient ? Et son passé, comment ils l’ont appris ?

Esposito : Sûrement par l’armée, Orlando devait connaitre le mec qui l’a mis sur le coup !

Beckett : C'est une piste à suivre !

Castle: Mais celui qui aurait pu nous le dire est mort à l’heure qu’il est. Il est clair que tout ça nous dépasse !

Esposito : Parlez pour vous, mon vieux !

Ryan: [Arrivant avec un document] Les relevés bancaires d’Orlando. [Castle prend la feuille] Apparemment il avait un gros découvert jusqu’à ce qu’on lui vire dix mille dollars la semaine dernière !

Beckett : On peut pas identifier la source, je parie ?  [Ryan hoche la tête] 

Castle: Donc, ça ne donnera rien !

Ryan : Le virement non, mais les retraits peuvent nous mettre sur la voie !

Castle: [Regardant les relevés] Marisol a aussitôt pris l’argent pour payer les factures !

Beckett : Si Marisol était au courant pour l'argent…

Esposito : [L’interrompant] Elle savait dans quoi son copain avait trempé !

Beckett : Elle nous a menti !

Ryan : Non seulement elle nous a menti, mais en plus elle a soldé leurs comptes il y a une heure !

Beckett : Elle cherche à s’enfuir !  [Castle reste assis là et soupire. Les trois autres partent] 

 

[Appartement de Marisol, couloir : Beckett, Ryan, Esposito, Marisol Castenada et son fils]

[Marisol sort de son appartement avec une valise. Beckett marche déterminée dans le couloir. Marisol est surprise en la voyant, son fils la rejoint.] 

Beckett : J’ai quelques questions à vous poser avant que vous ne quittiez la ville. Et cette fois je veux, la vérité !

 

[Salle d'interrogatoire : Beckett, Castle et Marisol Castenada]  

Marisol : Je vous dis la vérité. Je savais pas pour l'argent. Je vous le promets, jusqu'à aujourd'hui !

Beckett : Alors pourquoi les débits ont commencé dès que les dix mille dollars sont apparus sur votre compte ?

Marisol : Orlando m’avait…

Beckett : [L’interrompant] C'était votre carte, Marisol ! Pour qui travaillait Orlando ? Vous savez ce qui va se passer si vous ne coopérez pas ? Ce sera la prison pour vous et les foyers pour votre fils. C’est ça ce que vous voulez ? 

Castle: Beckett ! 

Beckett : Marco errant dans les rues et enrôlé par les Cazadores à dix ans, comme son père, [Criant] CREVANT DANS LE CANIVEAU A DIX-NEUF ANS!  [Marisol tape sur la table et hurle en espagnol]

Castle: Beckett ! Ça suffit !

Marisol : Orlando a dit que c'était quelqu'un qu'il avait connu à l’armée, quelqu'un de dangereux, mais c'était juste pour une seule fois. C’était beaucoup d'argent pour un travail facile et on en avait besoin !

Beckett : C’était quoi ce travail facile ? 

Marisol : Ils voulaient des dossiers, dans la maison d’un policier qui était mort. [Beckett tourne la tête et s'asseoie] 

Castle: Quels genres de dossiers ? 

Marisol : N’importe. Tous ceux qu'il trouverait ! 

Beckett : Et vous savez comment il s’appelait ce gars de l’armée ? 

Marisol: Non !

Beckett : Vous l’avez rencontré? 

Marisol: Non !

Castle: Il a appelé chez vous ? 

Marisol : Il laissait des messages à mon ami dans notre boite aux lettres. Il lui donnait rendez-vous quelque part avec un langage codé, mais un jour, j’étais dans la voiture, j’ai vu où mon mari le retrouvait. Dans une église sur State Street. 

 

[Dans l'église de State Street : Beckett, Castle et un prêtre]

Prêtre : Mercredi, vous dites ?  [Regardant la photo d’Orlando]

Beckett : Oui, vers 15h !

Castle: Il avait rendez-vous avec quelqu'un !

Prêtre : Je suis navré. Je regrette de ne pas pouvoir vous aider, mais l’église est ouverte au public et on voit de nouvelles têtes tous les jours. La plupart du temps on les laisse prier tranquillement ! 

Castle: [Voyant une boite en bois abimée] Quand on voit l’état du tronc, il semble que votre politique d’ouverture au public ait un prix !

Prêtre : Hé bien disons que le quartier est un peu difficile. On surprend beaucoup de clochards, ou de gosses qui appartiennent à des gangs en train d’essayer de tirer profit d’autre chose que de nos programmes à leur intention !

Beckett : Comment vous les surprenez ? 

 

[Commissariat, salle de conférence : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

[L'équipe regarde la vidéo de sécurité de la boîte de dons de l'église.] 

Ryan : On y est, 15h ce mercredi ! [Avançant la vidéo] Voilà Orlando ! [Quelqu'un s'asseoit à côté d’Orlando sur le banc, son visage est hors de vue] 

Esposito : C'est lui !

Beckett : C’est pas vrai !  [Orlando se lève du banc et part. L'homme mystère se lève] Vient par-là, vient par-là ! [L'homme mystère se retrouve face caméra] Ouais ! [Ryan met la vidéo en pause] Alors voilà ton visage !

Esposito : Je vais interroger l’armée, s’ils se sont rencontrés là-bas, un ancien frère d’arme d’Orlando pourrait l’identifier…

Beckett : [L’interrompant] Non ! On ne sait pas qui est impliqué, ni jusqu’à quel niveau. Dès qu’on aura montré cette photo, ils seront mis au courant. Notre homme va disparaître et on ne le reverra plus. Il faut qu’on se débrouille par nous même !

Ryan : Beckett, c'est impossible ! Tout ce qu’on a c’est son visage, sans nom, sans identité, on ne peut pas le retrouver !

Beckett : Alors faut trouver un moyen ! Je perdrai pas notre seul indice ! [Sortant de la pièce]

Ryan : Comment enquêter si on peut pas enquêter ? 

Esposito : T’as entendu la dame. On trouve un moyen !

 

[Appartement de Beckett : Beckett]

[Beckett est devant son tableau de preuves et revit des flasbacks] 

MC Allister : Vous avez réveillé le dragon et il est beaucoup plus gros que tout ce que vous pouvez imaginer !

Castle: Kate !  [Au cimetière à l’enterrement de Montgomery]

Lanie : On est en train de la perdre ! Ne meure pas ! 

Homme : Elle perd connaissance !

Beckett : Je vais retrouver votre employeur ! 

Lockwood : C’est lui qui va te retrouver et tu lui échappera pas !

Montgomery : Je sais pas comment, mais il a apprit ce qu’on avait fait !

John Raglan : J'ai commis une énorme erreur.

Beckett : Qui vous a engagé pour la tuer ? 

Coonan : Oubliez ! Vous ne les coincerez jamais !

Beckett : Les retrouver !

 

[Bureau de Castle : Castle]

[Castle réfléchit dans son bureau]

 

[Commissariat, salle de conférence : Esposito]

[Esposito visionne de nouveau les images de sécurité de l’église en buvant du café. Il met en pause, rembobine et zoome sur quelque chose dans la main de l'homme mystère. Il le reconnaît] 

 

[Appartement de Beckett : Beckett et Castle]

[On frappe à la porte de Beckett et elle ouvre à Castle] 

Beckett : [Souriante] Salut !

Castle: Salut ! [Entrant]

Beckett : [Entrainant Castle dans l’appartement] J’étais au téléphone avec Esposito. Notre tueur avait un porte-clés à la main qui correspond à ceux de l’entreprise de l’occasion de voiture Eastway ! [Arrivant près de son tableau de preuves]

Castle: Ca peut-être n’importe quelle voiture sur plusieurs centaines !

Beckett : C'est une aiguille dans une botte de foin je sais, mais c'est mieux que rien et en plus ils gardent une trace de tous les permis de conduire…

Castle: Kate... [Essayant de l’interrompre]

Beckett : De leurs clients. Il a sûrement pris une fausse identité mais…

Castle : [L’interrompant fortement] Kate !

Beckett : Quoi qu’est-ce qu’il y a ?

Castle: [Nerveux et se rapprochant d’elle] Vous... [Toussant] Vous devez arrêter ça ! Cette enquête, il faut que vous l’arrêtiez !

Beckett : Castle, on en a déjà parlé. Je vais bien. Je maitrise la situation ! 

Castle: Non, ce n’est pas vous qui maitrisez la situation. Ce sont eux. Et si vous n'arrêtez pas, ils vous tueront, Kate !

Beckett : Mais qu’est-ce qui vous prend ?

Castle: Avant que Montgomery aille dans ce hangar, il a envoyé un paquet à une personne… un ami en qui il avait confiance. Ce paquet contenait une information qui met en péril la personne qui est derrière tout ça. Montgomery voulait vous protéger, mais le paquet n’est pas arrivé à temps et on vous a prise pour cible à ses funérailles. L’ami de Montgomery a pu conclure un accord avec eux. S’ils vous laissaient tranquille, le paquet et l’information qu’il contenait ne reverraient jamais la lumière du jour. Ils ont accepté mais à une seule condition que vous ne les inquiétiez plus. C'est la raison pour laquelle vous êtes en vie Kate, vous ne les inquiétiez plus !

Beckett : [Surprise] Comment vous savez tout ça ? 

Castle: Pour que ça marche quelqu’un devait s’assurer que vous ne poursuiviez pas l’enquête ! 

Beckett : Vous n’êtes pas là-dedans ? 

Castle: Je voulais vous protéger avant tout !

Beckett: [Sous le choc et s'éloignant de lui. S'arrêtant, puis se tournant pour lui faire face] [émotionnelle] En omettant de me dire la vérité sur la chose qui me touche le plus dans ma vie ? 

Castle: C’était uniquement pour vous protéger ! 

Beckett : Je suis assez grande pour le faire toute seule. Ce que je voulais c’était une piste et vous me l’avez caché pendant un an. Qui est cet homme ? Comment l’avez-vous trouvé ? [Se rapprochant de lui]

Castle: Ce n’est qu’une voix au téléphone. Ce n’est… ce n’est qu’une ombre dans un parking !

Beckett : [Surprise] Vous l’avez rencontré? [Enervée] Comment pouvez-vous être sûr qu’il n’a pas commandité le meurtre de ma mère? Qu'il n'est pas impliqué? Et comment avez-vous pu me faire ça?

Castle: Parce que je  vous aime ! Mais vous le savez déjà, non? Vous le savez depuis un an !

Beckett : J’ai du mal à y croire ! Vous me dites ça maintenant, alors que vous venez tout juste de m’avouer que vous m’avez trahi ? 

Castle: Kate, écoutez-moi… 

Beckett : [L’interrompant, en colère] Que je vous écoute ? Pourquoi voulez-vous que je vous écoute ? Expliquez-moi comment je pourrais croire un instant ce que vous pourriez me dire ? 

Castle: [En colère aussi] Comment vous pourriez ? Mais pour tout ce que nous avons vécu ensemble ! J’ai été là pendant quatre ans, quatre ans à attendre que vous ouvriez les yeux. Pour voir que j’étais là pour vous seule… je suis plus qu'un coéquipier ! [Se calmant] Si tous les matins, je vous apporte votre café c’est pour voir un sourire illuminer votre visage, parce que je crois que vous êtes la personne… la plus remarquable … la plus frustrante … exaltante … et la plus exaspérante que j'ai jamais connu. Et je vous aime ! Si jamais ça compte un tant soit peu, ne vous obstinez pas dans cette quête qui vous mènera qu’à votre perte !

Beckett : Si vos sentiments comptent un tant soit peu ? Et qu’est ce que vous en avez fait des miens en concluant un accord pour moi comme si j'étais une enfant. Alors qu’il s’agissait de ma vie ! La mienne ! Vous n’aviez aucun droit de faire ce choix !

Castle: Si vous poursuivez vos recherches, ce seront eux qui feront un choix. Ils enverront quelqu’un pour vous tuer !

Beckett : Ah oui hé bien je l’attends ! Ils ont envoyé Coonan et  je l’ai tué. Ils ont envoyé Lockwood, et Lockwood a été tué ! Alors que moi je suis toujours là, Castle et je suis prête ! [S’avançant et le dépassant]

Castle: [Se tournant vers elle] Vous êtes prête? A quoi à mourir pour votre cause ? Ce n'est plus une enquête sur un homicide, c’est une guerre qu’ils vous ont déclaré !

Beckett : Si c’est la guerre qu’ils veulent, croyez-moi ils vont l’avoir. J’irai même les chercher si besoin est !

Castle: Je suppose que tout ce que je pourrais dire ne servirait à rien? [Voyant la détermination de Beckett] Très bien … Oui, vous avez raison, c'est votre vie ! Vous pouvez vous en débarrasser si vous le souhaitez, mais moi je ne vais pas rester là, à vous regarder faire. Alors … c’est fini ! Je m’en vais !  [Partant. Beckett a les larmes aux yeux]

 

 [Appartement des Castle: Castle et Alexis]

[Castle marche tristement vers son bureau. Il voit la toge de remise des diplômes d’Alexis accrochée et prend dans sa main  le pompon du chapeau, marqué 2012 en lettre d’or.] 

Alexis : [Descendant les escaliers] Ca va papa ?

Castle: [Se tournant vers elle] Oui, ça va. Et ton discours, comment ça avance?

Alexis : [Arrivant près de lui] J'ai lu ou parcouru tous les discours de remise de diplôme jamais écrit. J’ai pioché dedans les meilleurs conseils et je les ai mis dans le mien, ensuite j’ai lu tout haut pour voir ce que ça donnait. Et tu sais ce que ça donnait ? Du blabla ridicule ! J’ai seulement dix-huit ans. Comment je peux prétendre savoir quelque chose ?

Castle: [Etreignant Alexis] Chérie, tout ce que tu sais aujourd’hui, tout ce que tu sauras demain, c’est ce qui est vrai pour toi !

Alexis : [Contre l’épaule de Castle] Tout ce que je sais, c’est que tout change. Que tout va devenir différent ! J’ai peur tu sais !

Castle: [La repoussant pour la regarder en face] Mais de quoi ?

Alexis : [Les larmes aux yeux] D’aller de l’avant !

Castle: Écrit là-dessus ! [L’embrassant sur le front et la reprenant dans ses bras] Ça me semble juste !

 

[Dans un cimetière : Beckett]

[Beckett regarde la bague de sa mère accrochée à son collier et la prend dans sa main, devant la tombe de sa mère. On peut lire sur la pierre tombale « Johanna Beckett. Vincit omnia veritas. 4 Février 1951 au 9 Janvier 1999 ". Des larmes coulent sur ses joues, elle les repousse et renifle. Elle passe de la tristesse à la détermination.] 

 

[Commissariat : Beckett, Ryan et Esposito]

[Beckett marche très déterminée dans le couloir et entre dans la salle de conférence.] 

Ryan : Où est Castle ? 

Beckett : Il ne fait plus partie de l'équipe ! [Ryan et Esposito échangent un regard surpris] Qu’est-ce qu’on a ?

Esposito : Eastway a loué 700 voitures mercredi dernier.

Ryan : On pense que notre suspect a pris le nom de Cole Maddox. Il a loué la voiture à JFK ! [La photo du permis apparait sur l’écran]

Esposito : C’est un permis de conduire du Kansas. On s’est renseigné, c’est une couverture !

Beckett : Il a rendu la voiture ? [Ryan regarde Beckett inquiet]

Esposito : [Se levant] Non, mais Eastway peut suivre la trace de n’importe lequel de ses véhicules par GPS et on a localisé la voiture de Maddox dans le Lower East Side. Elle se trouve près de ce pâté de maison !

Beckett : Ryan tu le lâches pas. Fait-nous signe si jamais il bouge. Esposito, avec moi ! [S’apprêtant à partir]

Ryan : [Se levant] Oh, oh, oh, oh, oh. Vous faites quoi là? Vous voulez le faire, alors faites le sans danger. Vous mettez une patrouille dessus et vous emmenez plusieurs hommes avec vous !

Beckett : [Chuchotant] Toute cette histoire a commencé à cause d'une bande de flics corrompus. Qui nous dit qu’il n'y en a pas d’autres ? On est à deux doigts d’attraper ce tueur, c’est pas moi qui vais tout gâcher en le criant sur les toits !

Ryan : Sans vouloir vous offenser, ce type a déjà failli vous tuer et ensuite il a disparu en claquant des doigts, alors c’est du suicide d’y aller sans préparation !

Beckett : Sans préparation ? Je me prépare à coincer ce type depuis treize ans ! [Partant suivie  d’Esposito]

Ryan: [L’interpellant et murmurant]  Javier... [Esposito s'arrête et se retourne] Ne la laisse pas faire ça ! C’est trop risqué ! 

Esposito : T’inquiète mon frère, on l’aura! [Partant] [Ryan a peur]

 

[Appartement des Castle: Castle et Martha] 

Castle: [Criant en bas des escaliers à Martha] On y va ! On ne veut pas rater son discours [Regardant sa montre] [Pour lui-même]  Ni même toute la cérémonie ! 

Martha : [Du premier étage] Je suis presque prête ! [Il sourit]

Castle : [Son téléphone sonne. Il vérifie l'identification de l'appelant] [Dans sa tête] « Poste de Police» ! [Castle rejette l'appel]

 

[Commissariat : Ryan] 

[Ryan raccroche le téléphone, frustré.] 

 

[Dans la rue devant un hôtel : Beckett et Esposito]

[Esposito court dans la rue pour rejoindre Beckett sur le trottoir d’en face] 

Esposito : Ca y est on le tient ! Le portier de l'hôtel résidence de l’autre côté de la rue a identifié sa voiture. Et le réceptionniste confirme qu’un Mr Maddox a réservé pour un mois. Ils veulent bien nous ouvrir sa chambre !

 

[Hôtel résidence : Beckett, Esposito et Maddox]

[Le réceptionniste de l'hôtel ouvre la porte et passe sa tête dans la chambre. Esposito le fait reculer] 

Esposito : Restez pas là ! [Beckett et Esposito entrent, armes au poing.] RAS !

Beckett : RAS !

Esposito: [Voyant des documents sur la table] Les dossiers de Montgomery ! [Examinant l’ordinateur ouvert] Sa liste de contacts ! Il cherchait quoi au juste ? 

Beckett: [Trouvant un album photo] Pas quoi, qui ! Ils ont pris son album de photos de mariage !

Esposito : Pourquoi ?  [Beckett feuillette l’album]

Beckett : Pour trouver quelqu'un qu'il connaissait. [Des X sont dessinés sur les visages des photos et l’une d’elle est manquante] 

Esposito : Ils l’ont peut-être trouvé ! [Beckett referme l’album]

Beckett : On s’en va! Je vais appeler des renforts. On va essayer de s’organiser pour la… [Se faisant projeter contre le mur par Maddox et il la jette au sol. Elle perd son arme] [Maddox se bat contre Esposito, qui se retrouve inconscient] [Maddox s’enfuit au moment où Beckett rattrape son arme. Elle se lance à sa poursuite, dans les escaliers, tire deux coups de feu et le suit jusqu'au toit.]

 

[Sur le toit de l'hôtel : Beckett et Maddox]

[Beckett poursuit Maddox sur le toit mais il se cache dans un coin. Maddox l’attrape par derrière, elle perd son arme et ils se battent à main nu. Beckett arrive à récupérer son arme mais Maddox l’envoie loin d’un coup de pied. Beckett frappe Maddox de deux coups de poing et d’un coup de pied qui ne lui font rien du tout, au dernier coup de pied Maddox se défend et elle tombe à terre violemment. Il l’attrape par la gorge pour la mettre debout et la regarde dans les yeux, elle étouffe. Maddox lui assène plusieurs coups et elle tombe au sol. Il se prépare pour le prochain combat, mais elle lutte pour respirer.]

Beckett : [A genoux] Dites moi seulement qui est derrière tout ça ? 

Maddox : [Debout]  Vous perdez votre temps, lieutenant. Vous ignorez à qui vous vous en êtes prise ! 

Beckett : [Enervée] Et vous aussi ! [Se jetant sur Maddox, mais il la prend par les épaules et la pousse fortement. Elle roule et se raccroche au rebord du toit juste avant qu'elle tombe] Non ! Aidez-moi !

Maddox: [S’approchant d’elle] Au contraire… on a pris la mesure de l’adversaire ! [La regardant et partant]

 

[Sur le toit de l'hôtel : Beckett, Castle, Ryan et Gates]

Beckett: [Toujours agrippée au rebord du toit et essayant de ne pas tomber] Au secours! [Regardant vers le bas] C’est pas vrai ! Non, non pas comme ça ! [Essayant de trouver un appui avec les pieds] Un petit effort ! Allez s’il te plait ! [Essayant de remonter avec ses bras. Grognant. Regardant vers le bas et le sol se déforme en dessous d'elle.][Chuchotant] Castle ! [Une de ses mains glisse et la terre tourne au-dessous d’elle. Se  tenant par le bout des doigts sur sa main gauche, elle a peur] 

Castle: Beckett ! 

Beckett : Castle! 

Castle: Beckett ! 

Beckett : Castle, je suis là ! Non je vais lâcher ! [Ses doigts commencent à glisser] Castle! 

Castle: Accrochez-vous ! 

Beckett: [Ses doigts glissent encore, se retenant avec le bout des doigts] Non ! Castle…! [Lâchant]

Ryan : Beckett ! [Attrapant la main de Beckett juste avant qu’elle ne tombe avec l’aide de trois membres SWAT. Ils la remontent. Beckett et Ryan se regardent] 

Beckett : [A Ryan] Castle? [Ryan secoue la tête. Beckett est déçue. Puis elle voit le capitaine Gates derrière Ryan, avec un air très sévère]

 

[Commissariat, Bureau de Gates : Beckett, Esposito et Gates] 

Gates : Dissimulation de preuve, mensonge à un officier supérieur ! Ce que vous avez fait déshonore cette ville et déshonore la police. Non seulement je vous retire cette enquête mais je vous suspends  tous les deux à titre disciplinaire à compter d’aujourd’hui ! 

Beckett : Chef, je … 

Gates: [L’interrompant] On ne me la fait plus. Vous ne méritez pas de porter l'uniforme. Donnez-moi votre arme et votre plaque ! [Esposito met son badge et son pistolet sur le bureau. A Beckett qui ne bouge pas] Lieutenant Beckett ?

Beckett: [Prenant son arme et la met sur le bureau. Gates attend. Beckett sort son insigne, le regarde, puis lève les yeux vers Gates et le jette sur le bureau] Gardez-là ! Je démissionne ! [Partant. Esposito et Gates sont surpris]

 

[Remise de Diplôme: Castle, Alexis et Martha / Commissariat : Beckett, Esposito et Ryan] 

Alexis : Il y a une vérité universelle à laquelle nous sommes toutes et tous confrontés que nous le voulions ou non. Tout a toujours une fin ! [Castle et Martha regarde Alexis, intensément] Même si j’ai attendu ce jour avec impatience, j'ai toujours détesté les fins...  [Beckett récupère ses affaires sur son bureau.]  ...le dernier jour de l'été... le dernier chapitre d'un livre génial...  [Beckett prend son sac, jette un dernier regard sur son bureau et la chaise vide de Castle, puis quitte le commissariat] …La séparation d’avec un ami proche ! [Beckett s’en va] Mais les fins sont inévitables ! [Esposito passe en colère devant Ryan et attrape son manteau]

Ryan : Javier... il fallait que je le fasse ! [Esposito part sans regarder Ryan]

Alexis : Les feuilles tombent. [Beckett pénètre dans l'ascenseur] On ferme le livre… [Ryan jette un livre à travers la pièce, énervé] … On se dit au revoir… [Les portes de l'ascenseur se ferment sur Beckett qui commence à devenir émotive] … Aujourd'hui est un de ces jours là pour nous. [Castle regarde Alexis] Aujourd'hui, nous disons au revoir à tout ce qui nous était familier, à tout ce qui était confortable …  [Beckett se dirige, sous une pluie battante, vers les balançoires où elle et Castle se sont assis dans le premier épisode de la saison4]  … Pour aller de l’avant ! [Beckett s’asseoie sur une balançoire] Mais même si nous partons, même si ça fait mal... Il y a des personnes qui font tellement partie de nous, qu'elles nous accompagneront toujours, quoi qu’il arrive. Elles sont la terre sur laquelle nous marchons… [Castle regarde et écoute sa fille attentivement] L’étoile vers laquelle nous nous dirigeons et ces petites voix claires qui résonnent pour toujours dans notre cœur ! [Le public applaudit, Castle et Alexis partagent un sourire, et elle lui fait un petit signe de la main. Castle a les larmes aux yeux et applaudit]

 

[Dans le parc, le soir : Beckett]

[Beckett est toujours assise sur la balançoire sous une pluie battante.]

 

[Appartement des Castle: Castle et Beckett]

Castle: [Marchant à travers le salon en étant au téléphone avec Alexis] Puisque je te dis que ça va aller, j’ai une centaine de chaines câblées, j’ai mes jeux vidéos alors va y éclate toi ! [Entrant dans son bureau] Et je ne m’inquièterai plus à ton sujet, jusqu’à demain midi. Moi aussi je t’aime ! [Raccrochant] [Accrochant le pompon de graduation d’Alexis sur une lampe, en souriant. Son téléphone sonne. C’est Kate Beckett et il rejette l'appel. Allumant son écran tactile, le dossier de Johanna Beckett apparait. Il déplace le fichier vers la corbeille et soupire fortement] [Quatre coups sont frappés à la porte de l’appartement]

Castle:[Ouvrant la porte sur une Beckett toute mouillée. Enervé]  Beckett, qu’est-ce que vous voulez? 

Beckett : Toi ! [Se saisissant du visage de Castle et l'embrasse. Il est en état de choc. Se mettant front contre front] [Chuchotant] Je suis désolée, Castle! [La voix tremblante] Je suis vraiment désolée. Je te demande pardon ! [L’embrassant mais Castle la repousse, elle a le visage plein de larmes] 

Castle: [Doucement]  Que s’est-il passé? 

Beckett : [Le regardant dans les yeux] Il s'est enfui, et je m'en fichais ! J'ai failli mourir, et je n’arrivais à penser qu’à toi ! Tout ce que je veux c’est toi ! [Voulant l’embrasser mais Castle la retient. Beckett recule, incertaine. Il la regarde et elle met ses doigts sur le visage de Castle. Un éclair illumine la pièce et Castle pousse Beckett contre la porte ouverte, l'embrassant intensément. Ils s’embrassent, se caressent, il l’embrasse dans le cou puis déboutonne les premiers boutons de la chemise de Beckett pour faire apparaitre la cicatrice de la fusillade, sur sa poitrine. Beckett pose sa main sur celle de Castle sur la cicatrice et ils s'embrassent. Ils se regardent, se sourient et Beckett prend la main de Castle, l’entrainant] 

 

[Appartement de Smith : Smith et Maddox]

[Maddox regarde une photo avec Smith entourée en rouge. Smith arrive dans son bureau en regardant du courrier] 

Maddox : [Assis au bureau de Smith] Monsieur …Smith ? 

Smith: [Posant son courrier surpris] Qui êtes-vous? 

Maddox: [Se levant armé et montrant la photo] Ca n’a pas été simple de vous trouver !

Smith : Qu’est-ce que vous voulez ?

Maddox : Vous avez une information sensible sur mon employeur et dont vous vous êtes servi pour protéger le lieutenant Beckett !

Smith : Vous oubliez… Nous avons un accord ?

Maddox : Non ! C’est du chantage pur et simple. Alors vous allez me dire où vous avez mis cette information et ensuite je m’occuperai du lieutenant Beckett une bonne fois pour toute ! [Regardant Smith déterminé]

 

FIN

[On the Roof of an Hotel : Beckett and Castle]

[Beckett slips off the edge of a rooftop, grabs the ledge just before she falls, and hangs on for dear life. She looks down, then tries for a better grip on the ledge. One hand slips off and the ground spins below her.]


Castle : (O.S.) Beckett!


Beckett : Castle!


Castle : Beckett!


Beckett : Castle, I'm here! [Beckett is now hanging on by the tip of the fingers on her left hand.]


Castle : Beckett, hang on!


Beckett : [Beckett's hand slips.] No!

 


3 DAYS EARLIER

 


[Castle’s loft : Castle, Alexis]

[Alexis sits at the table looking harried, scribbling frantically. Castle walks in wearing his robe.]


Castle : Either this is the most boring dream I've ever had, or you can't sleep either.


Alexis : It's not a dream. More like a nightmare.


Castle : Is this about your valedictorian speech?


Alexis : It's my chance to say something important, something worthy. I don't want to blow it, but I feel like I have nothing to say.


Castle : You mean, nothing compared to the great sacred texts of mankind or... [Castle looks over the books Alexis has on the table.]


Castle : ...Winston Churchill's speech to Harrow or Steve Jobb's address to Stanford. You know, maybe you should pick some speeches just a little less daunting to compare yours to. Like, um, Say Anything, or Twilight.


Alexis : It's not supposed to be this hard.


Castle : You know, the most worthwhile things in life are often the most difficult. For example... [Castle's phone rings. It's Beckett.]


Castle : Wow, that really is a smart phone.

 


[In a street : Beckett, Castle, Esposito, Lanie]

[Beckett and Castle walk through the morning fog to the crime scene with their coffees.]


Beckett : Of course you don't understand why she's taking her graduation speech so seriously, you're probably the guy who had nothing on but boxers underneath his gown.


Castle : That is so insulting. If you must know, I was naked underneath.


Beckett : (scoff/chuckle)Oh, I'm sorry. I stand corrected.
[Castle grins.]


Beckett : So, how is the father of the graduate taking it?


Castle : I already have a plan to drown my sorrows. After the ceremony, my mother goes out for the Hamptons, Alexis will be doing her all-nighter, I will be distracting myself with a double feature of The Killer and Hard Boiled.


Beckett : Wow, that is a double feature.


Castle : You like John Woo?


Beckett : The bloodier the better.


Castle : [Castle pauses, considering her.] You wouldn't want to join me, would you?
Beckett : (grinning)Actually, I'd love to.


[Castle raises his eyebrows as he watches her continue to the crime scene. She stops when he doesn't follow.]


Beckett : You coming, Castle?


Castle : Yeah. [Castle starts from his pondering and steps forward to join her.]


Esposito : Hey.


Beckett : So?


Esposito : So, we've got a Hispanic male, late twenties. Cabby spotted the body about an hour ago and called it in.


Beckett : We get an ID?


Esposito : No, we checked his pockets, but there's no phone, keys, or wallet. We're checking prints right now. From the blood trail, it looks like he was shot before he entered the alley.


Lanie : He was hit in the shoulder with what looks like a .357, but the kill shot: pointblank execution style with a 9mm.


Castle : Two guns. Could be more than one shooter.


Beckett : Was CSU able to trace that blood trail from the first shot?


Esposito : Starts around the corner. There's no visible point of origin, but the teams are still looking.


Beckett : Well, this is a bad neighborhood. Maybe it was a mugging gone wrong?


Lanie : Maybe. These grooves in his shoulder indicate that he was carrying something, and it was heavy. I'd say at least thirty pounds. I'm even seeing traces of skin tissue in his fingernail. I may be able to get DNA, but I'll know a lot more once I get him back to the morgue.


Castle : Uh...his pockets may have been emptied, but it looks like he was trying to hide something in his shoe.


Beckett : [Beckett lifts the pant leg and pulls out a small black case with metal tools.] Lock picks?


Castle : Now, why would someone be needing lock picks?

 


[Police department : Ryan, Castle and Beckett]


Ryan : (O.S.)He's a thief. [Ryan puts the victim's picture on the murder board.]


Ryan : Orlando Costas. Couple of domestic B&Es, but suspected of a dozen more. He used to run with the Cazadores.


Castle : Cazadores?


Ryan : They're a violent street gang that deals in drugs, arms, and larsony, but all of Orlando's priors are back when he was a teenager. He hasn't been arrested in years.


Castle : Maybe he got back in the game.


Ryan : I don't know. He went a long way to clean up his act. Did four years, active in the military, discharged with honors last year. He spent his rotation as an MP in Germany.


Castle : Military police? He really did clean up his act.


Beckett : If this guy went straight, then how did he end up dead in an alley? Did you check for next of kin?


Ryan : Uh, his folks are dead, but we managed to track down a girlfriend, Marisol Castañeda. Esposito's bringing her in right now.

 

 

[Interrogation room : Beckett, Castle and Marisol Castenada]


Marisol Castenada: All I know is, he was with me in bed last night when I went to sleep. I woke up this morning and both him and my car were gone.


Beckett : Where did he go?


Marisol Castenada: I figured he'd gone to the career center to check the job listings. He does that every morning.


Castle : He'd been looking for work?


Marisol Castenada: For months. Orlando served this country. You'd think that'd mean something, but it's been tough, especially after my hours got cut.

 

Beckett : So he was under financial pressure? Is it possible that he went back to old habits?


Marisol Castenada: No.


Beckett : Look, Marisol, we know that he ran with the Cazadores. Do you think that--


Marisol Castenada: I said, "no"! He went through hell to escape that life. It's why he enlisted. To get out. To be a better man for me. A better father to our son! So how about you stop trying to make this his fault and find whoever killed him.


Beckett : [Beckett processes Marisol's anger.] What kind of car do you have?

 


[Crime Scene : Castle, Beckett, Esposito and Ryan]

 

[The team looks over the car they found.]


Esposito : Two blocks away from the alley, blood smeared on the arm rest. This is definitely it.


Castle : He was shot somewhere else and then he came here? Why not go home? Why not go get patched up?


Beckett : He was meeting someone in that alleyway.


Esposito : [Esposito finds something.] Phone. His last call was 4:47 AM, just before he died.


Beckett : Run that number.


Ryan : [Ryan finds something in the back seat.] Okay, Beckett, the gun...it's a .38.[Ryan sniffs the revolver.] Recently fired.


Castle : So it was a shootout. That's how he got the shoulder wound.


Beckett : Which means wherever he came from, there might be another body.


Esposito : I know where he was coming from.


Castle : Where?


Esposito : His last entry was 299 1st Avenue.


Castle : Wait, what's at 299 1st Ave?


Beckett : Captain Montgomery's house.

 


[Montgomery’s house : Ryan, Beckett, Castle, Esposito and Evelyn Montgomery]

 

[CSU sweeps the house. There's broken glass, bullets, and blood.]


Ryan : We're just thankful no one was hurt.


Evelyn Montgomery : Believe me, so am I. Ever since Roy died, I've slept with his .357 in the nightstand.


Beckett : So it was just the one guy.


Evelyn Montgomery : As far as I know. He was taking files out of the cabinet. He had Roy's old laptop in his backpack. When he saw me, he pulled his weapon, so - God help me - I shot him. I think I hit him in his shoulder. He fired back...[She points to the bullet hole in the clock behind her.] ...and then he crashed through the window.


Beckett : [Beckett holds up a photo of the victim.] Evelyn, was this the guy?


Evelyn Montgomery : Yeah. That's him.


Castle : I'm glad Evan and the girls weren't home.


Evelyn Montgomery : Funny thing is, I wasn't supposed to be home either. It's almost like he knew we weren't supposed to be here.


Castle : Anything special about those files?


Evelyn Montgomery : There's paperwork, legal documents, notes on Roy's old cases.


Esposito : What about his computer? What--what was on that?


Evelyn Montgomery : His old work files, but mostly I use it for Christmas cards and recipes.

 


[Police Department : Esposito, Castle, and Beckett]


Esposito : They went after Montgomery's files. Not valuables, not cash. And now our thief is dead and the files he took are missing?


Castle : Well, let's not jump to conclusions.


Esposito : What else would it be about? Everyone here thinks Montgomery died bringing a cop killer to justice. We're the only ones who know what he was really involved in, [to Beckett] and his connection to your mother's murder. Beckett, it can't be a coincidence.


Beckett : Recheck the vic's rap sheet, see if Montgomery was involved in any of his old arrests, and get on that number. I want to know who he was talking to just before he died.


[Castle sits there quietly with his hidden knowledge.]

 


[Police Department, Break room : Beckett and Castle]

[Castle enters as Beckett stirs her coffee and leans against the doorway. Beckett looks up.]


Beckett : Say something reassuring.


Castle : There are thousands of break-ins in New York City every year.


Beckett : [Beckett smiles slightly at the irony and turns away.] This one feels different.


Castle : Well, that doesn't mean that it is. Montgomery worked hundreds of cases. Just because this guy was after files doesn't mean he was after your mom's case.


Beckett : Then why is our thief dead? You know, those people that Montgomery was involved with, he said that they wanted me dead. That I was getting too close, and he said that he was gonna give his life in order to protect mine and they still tried to kill me. I wake up sometimes and I think to myself, "How the hell am I still alive?" It's like I'm just waiting for that other shoe to drop. What if this is that other shoe?


[Castle thinks it over quietly, not able to tell her the truth.]

 


OPENING

 

 

[Castle’s loft office : Castle and Martha]


Castle : [Castle looks over his murder screen. Martha enters.] Things were finally gettin' better for her. For us. She was just coming out of her shell. And now this?


Martha : Do you really think it's related to her mother's murder case?


Castle : I hope to God it isn't. Montgomery's friend was very clear, she starts poking around her mother's murder, they'll come after her again. I can't let that happen.


Martha : I know.

 


[Police Department : Beckett, Castle, Ryan and Esposito]

 

[On the evening, Beckett looks over her murder board. The morning, Beckett is still staring at the murder board when Castle enters with coffee. Beckett smiles as she takes it.]


Beckett : Thank you.


Castle : Did you get any sleep?


Beckett : Not much.


Castle : Anything new on our victim?


Beckett : We rechecked Orlando's rap sheet. Montgomery wasn't involved in any of his old arrests. That break-in wasn't personal.


Castle : What about the call he made before he was killed?


Beckett : It's from a burner phone. There's no registered owner.


Castle : Hey.


Beckett : Hm?


Castle : You're not in this alone. I'm here.


Beckett : [Beckett smiles and looks down.] I know. [She takes his hand and they look at each other.]


Ryan : (O.S.)Hey.


[Beckett and Castle let go each other's hand as Ryan and Esposito enter.]


Esposito : So we may have been wrong about why they hit Montgomery's.


Ryan : [Ryan reads from a file.] Witnesses saw a Hispanic male fleeing the alley in a late model maroon Deville. Apparently he had gang ink on his neck: a lion framed by a C?


Beckett : Cazadores?


Esposito : The very same gang that our victim ran with.


Beckett : [Beckett heaves a sigh of relief.] Gangs.


Esposito : If this guy was in that alley, odds are, he killed Orlando.


Beckett : Did we get a license plate?


Ryan : Uh, no, but according to Gang Task Force, the ride matches the car of one Vicente Delgado, high level shock collar for the Cazadores. And get this, his cousin, Diego Gutierrez, was busted by Montgomery for a double homicide in '95.


Esposito : His lawyers filed a motion for retrial a month after Montgomery was killed.


Beckett : Find him.

 


[Delgado’s place : Ryan, Esposito and Vicente Delgado ]

[Delgado is counting his money when the door blows in behind him. He runs for the window.]


Ryan : NYPD! Let me see your hands!


Esposito : Don't move! Don't move! Don't move! [Esposito rushes in and catches Delgado before he can open the window. They disarm him.]


Esposito : Well, look here. A 9mm. Just like the gun that killed Orlando Costas.

 


[Interrogation Room : Beckett, castle and Vicente Delgado]


Vicente Delgado : I already told you, I was nowhere near that alley. Fact is, your witnesses are blind.


Beckett : The fact is, you knew Orlando Costas.


Vicente Delgado : Yeah, I knew him. Once. Before he turned his back.


Castle : When was the last time you heard from him?


Vicente Delgado : Not in years.


Beckett : Hours. Just before he was killed, Orlando called a burner cell, same phone that we found on you. So why don't you just admit to it and save yourself thirty years. You had him break into Roy Montgomery's house and steal your cousin's case files and you shot him.


Vicente Delgado : What you got, chica? Huh? Gun's not gonna be a match. So that leaves you with what? A phone call? A couple people saw a very common car.
[In observation room, Esposito reads the file and looks up at Ryan in surprise. Ryan takes the file and looks at it and is also surprised.]


Vicente Delgado : You know why you can't pin this on me, chica?


Vicente Delgado : I wasn't there.


Beckett : The hell you weren't!

 

[Someone knocks on the door.]


Beckett : That's gonna be ballistics. Last chance to make a deal.


[Beckett and Delgado stare each other down. Delgado scoffs.]

 


[Observation Room : Beckett, Castle, Ryan and Esposito]

[Beckett storms in, followed by Castle.]


Beckett : Book him on the drugs and weapons charge and tell the DA I'm gonna want to file for murder one.


Esposito : It wasn't him.


Beckett : What do you mean, "It wasn't him"?


Esposito : The skin tissue that Lanie was able to scrape from underneath our victim's fingernails, the lab was able to pull DNA. We ran it against Vicente, it's not a match. In fact, it wasn't a match to anyone in the system.


Ryan : But it did match DNA trace evidence found at another crime scene.[Ryan hands Beckett the file.]


Castle : Well at least that's something. What was the crime scene?


Esposito : It was a shooting.


Ryan : Beckett, it was your shooting.


[Beckett looks up from the file. Castle's jaw drops.]


Esposito : DNA confirms that the man who killed Orlando Costas in that alley is the same man who put a bullet in your heart.


[Beckett and Castle look at each other.]

 

 

[Police Department: Beckett, Castle, Ryan and Esposito]

[Beckett sits on a seat in the hallway with the file. Castle sits down next to her and the other two join them.]


Beckett : No leads for eleven months and now this.[Beckett looks at Ryan and Esposito.]


Beckett : Does Gates know?


Esposito : No.


Beckett : Then we don't tell her. If she finds out this is a match to my shooting, she'll take me off the case.


Castle : Maybe you should be off this case.


[Beckett furrows her eyebrows.]


Castle : They tried to kill you once, Kate. You keep going on this, they...what's to stop them from trying again?


Beckett : What's to stop them now?


Beckett : No. I've been waiting a year for this and I'll be damned if I let someone else screw it up.


[Castle closes her eyes as Beckett walks off. Ryan isn't happy either. The other three exchange worried looks and Castle follows Beckett. Esposito is about to follow when Ryan talks.]


Ryan : Hey, Javier...Man, this just feels wrong. We need to tell Gates.


Esposito : Why? So she can send Beckett home? You think that's gonna work? You think that's gonna stop her? She's gonna investigate this case, Kevin, whether she's on it or not. The least we can do is make sure that we have her back.

 


[Castle’s Loft : Castle]

[Castle's cell rings.]


Castle : (on cell)Hello.


The anonymous Mr Smith : (on cell)I think you know why I'm calling, Mr. Castle.


Castle : (on cell) It's you. Thank God. What the hell is going on? Why did they break into Montgomery's place?


The anonymous Mr Smith : (on cell)Oh, most likely it's a cleanup job. Making sure that Montgomery had nothing else incriminating in his files. As long as Beckett drops her investigation, we still hold all the cards.


Castle : (on cell) She's already onto our shooter. She's not gonna let go.
The anonymous Mr Smith : (on cell)Then we have a problem. If she doesn't stop, they will retaliate. I can't control the situation if you can't control her. [Smith hangs up.]

 


[Police Department, Holding : Beckett and Vicente Delgado]

[A uniform escorts Delgado to a holding cell where Beckett is waiting outside.]


Beckett : We got enough on the drug and weapons charges to put you away for at least five years. Five years of your life. [Beckett opens the cell and enters. She sits on the bench.]


Beckett : What's that worth? [Delgado looks away.] I know you didn't kill Orlando. But he called you and he talked to you for two minutes, and you were in that alley. Why? There's nobody in here but you and me, there's no cameras, no microphones, no one's listening. I can make all those charges go away. [Delgado looks at her. ]Five years of your life back. But you gotta tell me what you know.


Vicente Delgado : [Delgado sits down next to her.] Called last week, talking about 'times were bad'. So I told him, 'I can get you some work'. But he knew if he came back to the Cazadores, there'd be no leaving this time. And all he really wanted was a loan who could help him out for old times' sake.


Beckett : Did you give it to him?


Vicente Delgado : No. He begged me. Said he was good for it. Said he had something big coming up. Something that'd make him whole.


Beckett : Did he say what?


Vicente Delgado : No. But that morning, my phone rings, and he said it'd all gone wrong. He was desperate, talking about 'they want to kill him'.


Beckett : Who's "they"?


Vicente Delgado : Don't know. But he was scared.


Beckett : Why did he call you?


Vicente Delgado : Protection, chica. He said if I help him out, he'd come back, and he knew that was the price. So I told him where to meet. But by the time I got there, he was already dead.


Beckett : You told him where to meet?


Vicente Delgado : That's right.


Beckett : You didn't tell anyone else?


Vicente Delgado : No.


Beckett : Did you see anything there?


Vicente Delgado : [Delgado nods.]White guy, six foot. Caught a glimpse before the night swallowed him whole.

 


[Police Department : Beckett, Castle, Esposito and Ryan]


Beckett : They must have been tapping Orlando's phone. That's the only way they got there first. But how did they know to target Orlando for the job?


Castle : Because he was desperate for money.


Beckett : Yeah, but how did they know that? How do they know his background?


Esposito : Because they knew him from the military. He was hired by somebody he knew.


Beckett : That's a place to start.


Castle : But whoever's gotten close to that secret is dead. I think it's clear we're in over our heads here.


Esposito : Speak for yourself, bro.


Ryan : [Ryan enters with a document.] Orlando's financials just came in. He was under water and overdrawn until last week when a wire transfer for ten grand hit his account.


Beckett : Let me guess, untraceable?


[Ryan nods.]


Castle : So, it's a dead end.


Ryan : The deposits are, but the debit withdrawals are not.


Castle : Right when the money came in, Marisol started using it to pay bills.


Beckett : Wait, if Marisol knew about the money.


Esposito : Then she knew Orlando was up to something.


Beckett : She lied to us.


Ryan : Not only that, but according to the bank, she cleaned out the entire account an hour ago.


Beckett : She's on the run.


[Castle sits there and sighs as the other three take off.]

 


[Marisol’s apartment, hallway : Beckett, Ryan, Esposito, Marisol Castenada and his son]

[Marisol steps out of her apartment with a suitcase just as Beckett is walking down the hallway. Marisol's jaw drops. Her son exits their apartment.]


Beckett : Got a few questions for you before you leave town, and this time I want the truth.

 

 

[Interrogation Room : Beckett, Castle and Marisol Castenada]


Marisol Castenada: I'm telling you the truth. I didn't know anything about the money. Not until today.


Beckett : So why do we have debits against it the moment it appeared in your account?


Marisol Castenada: Orlando--


Beckett : It was your card, Marisol! Who was Orlando working for? Do you know what's going to happen if you don't cooperate? You're gonna go to jail, and your kid's gonna go to foster care. Is that what you want?


Castle : Beckett.


Beckett : Marco on the streets, enlisted by the Cazadores at age ten like his father, DEAD IN A GUTTER AT NINETEEN!


[Marisol slaps the table and yells in Spanish.]


Castle : Beckett. It's enough.


Marisol Castenada: Orlando said it was someone he knew from the service, someone dangerous, but it was just a one off. A lot of money for an easy job, and we needed the money.


Beckett : What was the job?


Marisol Castenada: They needed files...from a dead cop's house. [Beckett turns her head and sits down.]


Castle : What files?


Marisol Castenada: All of them. Any he could find.


Beckett : This guy from the service, did you get a name?


Marisol Castenada: No.


Beckett : Did you meet him?


Marisol Castenada: No.


Castle : Did he ever call the house?


Marisol Castenada: He left notes for Orlando in a mail box with a time and a place. They were coded so I—I wouldn’t know where. But I was in the car once. I saw where they met. At a church over on State Street.

 


[In State Street church : Beckett, Castle and a priest]
Priest : Wednesday, you say?


Beckett : Yeah, around 3 PM.


Castle : He was meeting with someone.


Priest : I’m sorry. I wish I could help. But we’re open to the public, and…and we get a lot of unfamiliar faces every day. We usually just leave them to their prayers.


Castle : [Castle sees a lock on the donation box by the door.] If your donation box is any indication, it looks like being open to the public comes with a price.


Priest : Yes, well...it’s not the best neighborhood. We catch gang kids and the homeless all the time, trying to take advantage of more than just our outreach programs.


Beckett : How do you catch them?

 


[Police Department, Conference Room : Beckett, Castle, Esposito and Ryan]

[The team watches the security video of the donation box in the church.]


Ryan : Here it is, 3:00 PM Wednesday. There’s Orlando.


[Someone sits down next to Orlando on the pew, his face just out of view.]


Esposito : That’s him.


Beckett : Damn it.


[Orlando gets up from the pew and leaves. The mystery man stands up.]


Beckett : Come on. Come on.


[The mystery man walks into view of the camera.]


Beckett : Yes.


[Ryan pauses the video.]


Beckett : (whisper)So that’s what you look like.


Esposito : I’m gonna run this through Army C.I.D. If they met in the military, someone in Orlando’s old unit might be able to ID him.


Beckett : No, no, we don’t know who’s involved, and we don’t know how high this goes. the minute we put this photo out there, these people are gonna know. He’s gonna disappear, and we will never see him again. We have to do this one on our own.


Ryan : Beckett, that’s impossible. All we have is a face – no name, no ID, no way to find this guy.


Beckett : Then we will find a way to find him. I’m not gonna lose this lead. [Beckett exits.]


Ryan : How are we supposed to investigate if we can’t investigate?


Esposito : You heard the lady. We find a way.

 


[Beckett’s apartment : Beckett]

[Beckett stares at her homemade murder wall.]


Mc Allister : You woke the dragon, and this is so much bigger than you realize.
[Flashbacks to Beckett’s shooting.]


Castle : (V.O.)Kate!


Woman :…stat!


Lanie : Don’t die on me!


Man : No pulse!


Beckett : You can’t hide from me.


Lockwood : You got it ass backwards. You can’t hide from them.


[Flashback to Montgomery’s shooting.]


Montgomery : I don’t know how, but somehow he figured out.


John Raglan : I made a bad mistake.


[Flashback to Coonan’s shooting in the precinct.]


Beckett : Who hired you to kill her?


Coonan : Forget it. You’ll never touch ‘em.

 


[Castle’s loft : Castle ]

[Castle ponders in his office.]

 


[Police Department : Esposito]

[Esposito goes over the security footage again. He pauses, rewinds, and zooms in on something in the mystery man’s hand. He recognizes it.]

 


[ Beckett ‘s apartment : Beckett and Castle ]

[Castle knocks on Beckett’s door and she opens it.]


Beckett : Hey.


Castle : Hey.[Castle enters.]


Beckett : I just got off the phone with Esposito. Our killer had a keychain, and he matched it to Eastway Car Rentals.


Castle : That could be one of a thousand cars.


Beckett : I know, it’s a needle in a haystack, but at least it’s a haystack, and they keep most of their licenses on file.


Castle : Kate…


Beckett : Yeah, he’s probably using a fake ID, but we should be able to narrow it down from there—


Castle : (sharply) Kate.


Beckett : What’s wrong?


Castle : (nervous whisper)You, um….[Castle clears his throat.]


Castle : You have to stop. This investigation, you—you have to stop.


Beckett : Castle, we already talked about this. I’m fine. I’m in control.


Castle : No, you’re not. They are. And if you don’t stop, they will kill you, Kate.


Beckett : What are you talking about?


Castle : Before Montgomery went into that hangar, he sent a package to someone, someone…he trusted. It contained information damaging to the person behind all this. Montgomery was trying to protect you. But the package didn’t arrive until after you’d been shot. Montgomery’s friend…struck a deal with them. If they left you alone, the package and the information inside would never see the light of day. But they made one condition—you had to back off. And that’s the reason you’re alive, Kate, because you stopped.


Beckett : How do you know this?


Castle : In order for the deal to work, someone had to make sure you weren’t pursuing it.


Beckett : Are you a part of this?


Castle : I was just trying to keep you safe.


Beckett : [Beckett turns and walks away from him. She pauses and then turns to face him.] (emotional) By lying to me about the most important thing in my life?


Castle : That lie was the only thing that was protecting you.


Beckett : Castle, I didn’t need protection. I needed a lead, and you said on it for a year. Now, who is this person? How do I find him?


Castle : He’s a… a voice on the phone. He’s a shadow in a parking garage.


Beckett : You met with him? How do you know that he’s not behind my mom’s

murder? How do you know that he’s not involved? And how the hell could you do this?


Castle : Because I love you. But you already know that, don’t you? You’ve known for about a year.


Beckett : Are you kidding me? You’re actually bringing this up right now, after you told me that you just betrayed me?


Castle : Kate, listen to me…


Beckett : Listen to you? Why should I listen to you? How am I even supposed to trust anything that you say?


Castle : How are you s…? Because of everything we’ve been through together! Four years I’ve been right here. Four years just waiting for you to just open your eyes, and see that I’m right here…and that I’m more than a partner ! Every morning, I…I bring you a cup of coffee just so I could see a smile on your face, because I think you are the most...remarkable…maddening…challenging…frustrating person I have ever met. And I love you, Kate, and if…that means anything to you, if you care about me at all, just don’t do this.


Beckett : If I care about? Castle, you cut a deal for my life like I was some kind of a child. My life ! Mine ! You don’t get to decide.


Castle : You keep going with this, they’re gonna decide. They’re gonna come for you, Kate.


Beckett : Let them come. They sent Coonan, and he is dead. They sent Lockwood, and he is dead. And I am still here, Castle! And I am ready!


Castle : Ready for what ? To die for your cause ? This isn’t a murder investigation anymore, Kate. They’ve turned it into a war.


Beckett : If they want a war, then I will bring them a war, straight to their doorsteps.


Castle : Well, I guess there’s just nothing I can say, is there ? Okay, um… Yeah, you’re right, Kate, it’s your life. You can throw it away if you want, but I’m not gonna stick around and watch you. So this is, uh…over. I’m done.


[Castle leaves and Beckett stares forward, processing their argument.]

 

 

[ Castle’s Loft : Castle and Alexis]

[Castle walks dejectedly into his living room. He sees Alexis’s graduation cap and gown and fingers the tassel on the hat.]


Alexis : Everything okay?


Castle : Yeah. Fine. How’s your speech coming?


Alexis : I have watched or read every graduation address ever written and compiled all the best advice into one speech, and then I read it out loud. And guess what I sounded like? A pompous ass. I’m eighteen years old. What the hell do I know?


Castle : [Castle hugs Alexis.] Hey, look, everything you know, everything you will know is…is what’s true for you.


Alexis : All I know is, everything’s changing. Everything’s going to be different, and I’m so scared.
Castle : Of what?


Alexis : Moving on.


Castle : Write about that. [Castle kisses her forehead.]That feels true.

 


[In a cemetery : Beckett]

[Beckett plays with her mother’s ring on her necklace. The grave reads “Johanna Beckett. Vincit omnia veritas. February 4th 1951. January 9th 1999” Beckett wipes away a tear.]

 


[Police Department : Beckett, Esposito and Ryan]

 

[Beckett takes determined strides through the precinct.]


Ryan : Where’s Castle ?


Beckett : He’s off the team.


[Ryan and Esposito exchange a look.]


Beckett : So what do we got?


Esposito : Eastway rented 700 cars last Wednesday.


Ryan : We believe our suspect is going under the name Cole Maddox. He rented out of JFK


Esposito : It’s a Kansas driver’s license. Now, we did some digging. It’s a cover ID.


Beckett : Did he return the car?


Esposito : No, but…Eastway maintains GPS tracking on all of its equipment, so we tracked it to the lower east side to a one-block radius somewhere along here.


Beckett : All right, you stay on grid. Let us know if he moves. Esposito, you’re coming with me.


Ryan : Whoa, whoa, whoa, whoa, whoa. What are you doing? You want to do this, you do it right. You put a team on that car and you bring backup with you.


Beckett : (whisper)Ryan, this whole thing started because of a group of corrupt cops. How do you know there aren’t more out there? We’re about an inch away from catching this guy, and I’m not gonna blow it by advertising our next move.


Ryan : With all due respect, this guy put a bullet in your heart and then disappeared into the ether. You cannot go in there unprepared.


Beckett : Unprepared? I’ve been preparing for this for the past thirteen years.[Beckett leaves and Esposito follows.]


Ryan : (whisper)Hey, Javier… [Esposito stops and turns around.]Man, don’t let her do this. It’s too big of a risk.


Esposito : It’s all good, bro. We got this.[Esposito leaves.]

 


[Castle’s Loft : Castle and Martha]


Castle : Come on. We don’t want to miss her speech. (to himself) Or the entire graduation.


Martha : I’m almost ready.


[Castle’s cell rings. He checks the caller ID “12th Precinct Calling.” Castle rejects the call.]

 


[Police Department : Ryan]

[Ryan hangs up, frustrated.]

 


[In a street : Esposito and Beckett]

[Esposito jogs across the street to Beckett.]


Esposito : Hey, we got him. The doorman at the Residency Hotel across the way ID’ed the car. And the front desk clerk confirms that Mr. Maddox is here on a one-month lease. They’ve agreed to let us in his room.

 


[In Residency Hotel : Beckett Esposito and Maddox]

[The hotel staff opens the door and pokes his head in the room. Esposito pulls him back.]


Esposito : Get out of the way.


[Beckett and Esposito enter, guns at the ready.]


Esposito : Clear.


Beckett : Clear.


Esposito : [Esposito sees papers on a table.] Montgomery’s files. [Esposito looks at the open laptop.] His contact list? What the hell were they looking for?


Beckett : [Beckett flips through some stacks.] Not what. Who. They grabbed Montgomery’s wedding album.


Esposito : Why?


Beckett : They’re looking for someone that he knew.[Beckett flips through the album. A bunch of X’s are drawn over people’s faces and one photo is missing.]


Esposito : Maybe they found him.


Beckett : We gotta get out of here. I’m gonna call for backup. We’ll set up in the l—
[Beckett grunts as Maddox grabs her and throws her to the floor. Maddox beats up Esposito, too, and takes off. Beckett pursues him, shoots a couple rounds, and follows him to the roof. ]

 

 

[On the Roof of the Hotel : Beckett and Maddox]

 

[Maddox docks around a corner and Beckett proceeds carefully. Maddox grabs her from behind and they fight. He knocks her onto her back and she grunts in pain. He grabs her throat and pulls her to a standing position, choking her. She hits him and drops to the ground. He prepares for the next bout, but she struggles to breathe.]


Beckett : Just tell me who’s behind this.


Maddox : You’re wasting your time, Detective. You have no idea what you’re up against.


Beckett : Neither do you.[Beckett charges Maddox, but he flips her and she rolls off the edge of the building. Beckett grabs the ledge just before she falls, and hangs on for dear life.]


Beckett : Help! Help!


Maddox : [Maddox looks down at her.] Actually…we know exactly who we’re up against.

 

 

[On the roof of the Hotel : Beckett, Castle, Ryan and Gates]

 

Beckett : [Beckett struggles to hold onto the ledge and Maddox leaves.]Help! [Beckett looks down.] Oh! Oh, god.[She tries for a better grip on the ledge.] No! Oh, not like this. Come on.[Beckett readjusts her grip and tries to use her feet on the wall, but it’s no use.]Come on. No![Beckett grunts. She looks down and the ground warps below her.](whisper)Castle.[One hand slips off and the ground spins below her. She grunts, holding on by the fingertips on her left hand.]


Castle : (O.S.) Beckett!


Beckett : Castle!


Castle : (O.S.) Beckett!


Beckett : Castle, I'm here! [Beckett’s fingers begin to slip.]


Beckett : No! Oh, god. Castle!


Castle : Beckett, hang on!


Beckett : [Beckett’s fingers slip further.]Castle ! [Beckett's hand slips.]


Ryan : Beckett ![Ryan grabs Beckett’s hand. He and three SWAT members pull her up. They pant and look at each other.]


Beckett : Castle?


[Ryan shakes his head. Beckett is disappointed. Then she sees Captain Gates over Ryan’s shoulder, looking very stern.]

 


[Police Department, Gates’ Office : Beckett, Esposito and Gates]


Gates : Withholding evidence, lying to a superior officer! What you did dishonors this city and dishonors the badge. Not only are you off this investigation, I’m putting you both on administrative leave effective immediately.


Beckett : Sir…


Gates : Don’t you “sir” me. You don’t deserve to wear the uniform. Now hand over your badges and guns.


[Esposito puts his badge and gun on the desk. Beckett just stands there.]


Gates : Detective Beckett?


Beckett : [Beckett places her gun on the table. Gates waits. Beckett pulls out her badge, looks at it, then looks up at Gates and tosses it on the desk.]Keep it. I resign.
[Gates and Esposito are surprise as they watch her leave.]

 


[High School Graduation : Alexis, Martha, Castle and another people / Police department : Beckett, Esposito and Ryan]


Alexis : There is a universal truth we all have to face, whether we want to or not. Everything eventually ends. As much as I’ve looked forward to this day, I’ve always disliked endings…


[Beckett collects the stuff on her desk.]


Alexis : …the last day of summer…the final chapter of a great book…


[Beckett takes a last look at her desk and leaves the precinct.]


Alexis : Parting ways with a close friend. But endings are inevitable.


[Esposito walks angrily past Ryan and grabs his coat.]


Ryan : Javi...I had to.


[Esposito leaves without looking at Ryan.]


Alexis : Leaves fall. You close the book.


[Beckett enters the elevator. Ryan throws a book across the bullpen.]


Alexis : You say goodbye.


[The elevator doors close and Beckett begins to get emotional.]


Alexis : Today is one of those days for us. today we say goodbye to everything that was familiar…


[Beckett walks to the swings that she and Castle sat on in the first ep of the season, in the pouring rain.]


Alexis : Everything that was comfortable. We’re moving on. but just because we’re leaving, and that hurts..there are some people who are so much a part of us they’ll be with us no matter what. They are our solid ground, our north start, and the small clear voices in our hearts that will be with us…always.
[Castle and Alexis share a smile as the audience applauds, and Alexis waves to her dad.]

 


[In a Park, on night : Beckett]

[Beckett sits on the swing in the pouring rain.]

 

[Castle’s Loft : castle and Beckett]

[Castle walks through his living room with Alexis’s graduation tassel.]


Castle : (on cell) No, Alexis, I’ll be fine. I got a thousand cable channels; I got my X-Box. You have fun. I will not worry about you until lunchtime tomorrow. I love you, too.
[Castle hangs up and places the tassel on a lamp. Castle’s cell rings. The caller ID is Kate Beckett. He rejects the call and turns on his touch screen with Beckett’s conspiracy file. He moves the file to the trash. He sighs heavily. There’s a knock at the door. Thunder rolls as Castle opens the door to find Beckett standing there, soaking wet. His expression turns unwelcoming.]


Castle : Beckett, what do you want?


Beckett : You ! [Beckett pushes past the door, grabs Castle’s face, and kisses him. He’s in shock. She leans her forehead against his.] (whisper)I’m so sorry, Castle! (voice breaking) I’m so sorry. I’m so sorry. [Beckett goes for another kiss, but Castle pulls her away and looks at her teary face.]


Castle : What happened?


Beckett : He got away, and I didn’t care. I almost died, and all I could think about was you. I just want you.


[Beckett goes for another kiss, but Castle holds back. Beckett pulls back, unsure, and Castle looks at her. Thunder cracks and Castle pushes Beckett against the open door, kissing her soundly. He kisses her all over, then unbuttons her shirt to see the bullet hole scar in her chest. Beckett places his hand over it and they kiss. Beckett smiles and takes Castle’s hand, leading him away.]

 


[Mystery Smith’s apartment : Smith and Maddox]

[Maddox looks at a photo with “Smith” taped over it. Footsteps approach and the mystery caller enters his apartment and checks the mail. In the next room, Maddox sits at the desk.]


Maddox : Mr…Smith?


Mystery Smith : [Smith drops the mail.] Who are you?


Maddox : [Maddox shows him the photo] You’ve been a very hard man to find.


Mystery Smith : What do you want?

 

Maddox : You have some sensitive information about my employer, information that you’ve been using to protect Detective Beckett.

Mystery Smith : Are you forgetting…we have a deal?

Maddox : No. What you had was blackmail. Now, you’re gonna tell me where all that information is, and after you do, I’m gonna put Kate Beckett in the ground once and for all.

Kikavu ?

Au total, 146 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Esplanie 
27.06.2018 vers 09h

Miaou 
26.02.2018 vers 15h

Daisy2860 
10.02.2018 vers 17h

stephane25 
06.02.2018 vers 20h

324B21 
03.02.2018 vers 11h

Kalyanna 
01.01.2018 vers 13h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Un coffret DVD de la saison 1 de The Hollow Crown à gagner avec L'Atelier d'Images et Hypnoweb !
Tirage au sort le 28/09 | Participation gratuite

Participe à notre concours de design en créant un calendrier de l'Avent sur le thème des séries TV !
Participez ! | Date limite : 13/10

Activité récente

Suites de mots
Hier à 23:24

Survivor n°2
Hier à 18:18

Best Friends
03.08.2018

8e anniversaire du quartier
Aujourd'hui à 01:35

Photos Nathan Fillion
Aujourd'hui à 01:04

Photos Molly Quinn
Aujourd'hui à 01:03

Première de «The Nun»
Aujourd'hui à 01:03

Première de «The Nun»
Aujourd'hui à 01:03

Photos Jon Huertas
Aujourd'hui à 00:58

100 Roofs Gala
Aujourd'hui à 00:57

Actualités
[Photos] Les acteurs de sortie!

[Photos] Les acteurs de sortie!
Au cours des dernières semaines, certains acteurs ont fait des sorties publiques : galas, tapis...

Susan Sullivan dans Last Man Standing

Susan Sullivan dans Last Man Standing
Susan Sullivan a posté, sur Twitter, une photo laissant présager qu'elle sera de la distribution de...

[Toks Olagundoye] Une saison 3 pour DuckTales

[Toks Olagundoye] Une saison 3 pour DuckTales
Depuis un peu plus d'un an, Toks Olagundoye prête sa voix à Mrs. Beakley, connue en français sous le...

Nathan Fillion à la une du Emmy Magazine

Nathan Fillion à la une du Emmy Magazine
Pour promouvoir The Rookie, sa nouvelle série, Nathan Fillion se prête au jeu des sorties...

Joyeux anniversaire, Toks

Joyeux anniversaire, Toks
Toks Olagundoye a vu le jour le 16 septembre 1975 au Nigeria. L'actrice célèbre donc, aujourd'hui,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

Luna25, Avant-hier à 13:52

2ème manche du concours de personnages historiques en cours : Venez voter sur le quartier Legends of Tomorrow

cobrate, Avant-hier à 17:12

Le quartier Le Monde de Joan a besoin de ses fans^^ Venez le faire bouger

CastleBeck, Hier à 12:49

Le quartier Lethal Weapon compte sur votre participation pour sa nouvelle animation. (Pas nécessaire d'avoir vu la série.) Merci.

choup37, Hier à 18:23

Calendrier, sondage et news sur Musketeers

cinto, Hier à 18:58

Merci à ceux qui ont voté au sondage rentrée de Ma Sorcière Bien Aimée. Aux autres, venez exercer votre magie à l'école avec Tabatha.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site