VOTE | 694 fans

#110 : Double face

 

Résumé : Castle et Beckett enquêtent sur le meurtre d'un chirurgien esthétique, porté disparu depuis près d'une semaine. L'homme a été retrouvé mort sur le siège avant de son véhicule. L'équipe s'intéresse alors au monde secret de la beauté plastique, des opérations et des patients obsédés par leur physique. Mais leur enquête les emmène peu à peu dans une direction inattendue, et l'affaire se révèle plus délicate que prévu, si bien que Beckett sollicite l'aide de Sorenson...
Parallèlement, Alexis se rend à son premier bal de promo, tandis que Castle poursuit discrètement ses recherches sur le meurtre de Johanna Beckett...

Popularité


4.73 - 22 votes

Titre VO
A Death In The Family

Titre VF
Double face

Première diffusion
11.05.2009

Première diffusion en France
26.07.2010

Vidéos

Promo

Promo

  

C'est ce qui fait que vous êtes extraordinaire VO

C'est ce qui fait que vous êtes extraordinaire VO

  

A propos de l'affaire de votre mère VO

A propos de l'affaire de votre mère VO

  

Alexis choisit ses robes

Alexis choisit ses robes

  

Diffusions

Logo de la chaîne France 4

France (redif)
Jeudi 24.01.2019 à 22:20

Plus de détails

Fiche technique

Réalisation : Bryan Spicer
Scénario : Andrew W. Marlowe & Barry Schindel

Distribution Principale : 

  • Nathan Fillion : Richard « Rick » Castle
  • Stana Katic : lieutenant Katherine « Kate » Beckett
  • Jon Huertas : inspecteur Javier Esposito
  • Seamus Dever  : inspecteur Kevin Ryan
  • Tamala Jones : Dr Lanie Parish
  • Ruben Santiago-Hudson  : capitaine Roy Montgomery
  • Molly Quinn : Alexis Castle, la fille de Castle
  • Susan Sullivan : Martha Rodgers, la mère de Castle

Distribution Secondaire: 

  • Ron Althoff (Heavy)
  • Bailey Chase (Will Sorenson)
  • Catherine Christensen (Agent Adler)
  • Rachel Leah Cohen (femme agacée)
  • Kari Coleman (Julia Hammond)
  • Scott Connors (Agent Winfield)
  • Robert Costanzo (Sal Tenor)
  • Jackie Geary (Maggie Dowd / Carla Dente)
  • Rey Herrera (Mario Guerrera)
  • Joe Marinelli (Jimmy Moran)
  • DeLane Matthews (Jacey Goldberg)
  • Drew Osborne (Owen)
  • Ion Overman (Candace Robinson)
  • Robert Picardo (docteur Clark Murray)
  • Matt Riedy (avocat)
  • Carrie Southworth (Courtney Morantz)
  • Gary J. Wayton (docteur Joshua Leeds)

Résumé Long :

Castle discute chez lui avec Clark Murray, un légiste réputé à qui il confie le dossier du meurtre de la mère de Beckett, pensant qu'il est apte à trouver de nouveaux éléments. Murray est sceptique mais promet de chercher.

Une fois Murray parti, Martha comprend le manège de Castle et lui suggère de révéler à Beckett qu'il mène son enquête, car il fouille dans son passé, mais Castle juge cela inutile. Alexis rentre excitée, et explique qu'Owen, 15 ans mais en première, l'a invitée au bal de fin d'année. Son père accepte qu'elle y aille, ce qui rend Alexis très joyeuse.

Beckett et Castle arrivent dans une fourrière, où Castle est en boucle avec le fait qu'Alexis va avoir son premier rendez-vous. Ryan et Esposito leur montrent une voiture avec le corps du Dr Joshua Leeds, emballé dans un sac en plastique, 6 PV sur le pare-brise. Lanie précise que ses ongles sont arrachés et que ses doigts ont été broyés pré-mortem. Il a donc été torturé avant d'être tué.

Courtney, la fiancée de Joshua, reconnaît le corps, puis Beckett se présente à elle.

Devant Beckett et Castle, Courtney semble désemparée, et ne comprend pas qui a pu tuer son fiancé. Elle précise qu'ils devaient se marier d'ici un mois. Lorsque Castle l'informe de l'endroit où sa voiture a été retrouvée, Courtney réalise qu'il n'allait jamais dans ce quartier de New-York.

Ryan et Esposito confirment l'alibi de la fiancée, qui l'attendait pour choisir leur gâteau de mariage. Castle suggère que Josh avait d'autres activités secrètes. Beckett souhaite aller à son cabinet, et demande à Esposito de se rendre au garage de son véhicule. Une fois seuls, Castle demande à Beckett de travailler ensemble sur le meurtre de sa mère. Beckett, perturbée par cette histoire, s'y oppose farouchement et lui interdit de s'en mêler.

Beckett et Castle arrivent au cabinet de Josh, et interrogent les 3 employés, qui expliquent qu'il avait quitté Manhattan peu avant sa disparition. Ils affirment qu'une de ses patientes, Jacey Goldberg, à qui il a refusé de pratiquer une 4ème opération de chirurgie esthétique, l'a récemment menacé.

Ryan et Esposito rapportent à Beckett que le mari de Jacey l'a faite placée dans un hôpital psychiatrique pour son obsession à la chirurgie, et que Joshua a fait un rapport pour le soutenir. Jacey étant sortie 3 jours avant la disparition de Josh, Montgomery leur demande d'aller la chercher.

En salle d'observation, les hommes observent Jacey en se demandant comment elle peut s'infliger autant d'opérations.

Beckett et Castle interrogent Jacey, qui confirme avoir attaqué en justice Joshua Leeds pour refus de pratiquer de nouvelles opérations. Lorsqu'elle apprend sa mort, elle prétend qu'elle n'y est pour rien, mais Beckett souhaite connaître son alibi.

Lorsque Montgomery tente de savoir quel est l'alibi de Jacey, Beckett lui fait comprendre qu'elle se faisait opérer à un endroit particulier. Beckett précise qu'elle est surprise de ne trouver aucun indice dans le véhicule, et Montgomery suppose que les droits broyés d'un chirurgien peuvent être un message.

Alexis essaye des robes mais son père lui donne un avis qui ne lui convient pas. Lorsqu'elle part en essayer une que Martha lui donne, celle-ci explique à son fils qu'Alexis a grandi, et qu'elle a désormais envie de se sentir belle. Alexis revient avec la robe, et Castle et Martha sont subjugués par sa beauté.

Ryan et Esposito fouillent le bureau de Josh. Après quelques recherches, ils tombent sur le dossier d'un patient inconnu dont les informations personnelles sont toutes masquées.

Julia confie à Ryan et Esposito qu'elle ne connaît pas ce dossier, surprise car elle était normalement au courant de tous ses patients. Mario précise que le jour indiqué sur le dossier, il avait prétendu être à l'hôpital pour une opération.

Esposito explique à l'équipe que Josh a opéré sans son personnel, et Ryan affirme que le service des admissions de l'hôpital ne trouve aucune trace du dossier. Castle suggère de s'adresser à la comptabilité.

Pendant qu'Esposito cherche le compte qui a réglé les frais d'hôpitaux, Castle pense à la façon dont il va accueillir le cavalier d'Alexis, et Beckett et Ryan se remémorent des détails croustillants de leur bal de promo. Esposito les interrompt pour les informer que c'est l'Etat qui a payé les soins, et que le patient est donc un témoin protégé.

Candace Robinson, l'assistante du procureur, refuse catégoriquement à Beckett de lui révéler l'identité du témoin protégé, car une enquête fédérale importante est en cours.

Beckett lui expliquant qu'ils ont besoin du témoin pour avancer l'enquête, Castle propose d'aller voir le "camp" qui veut le tuer, car ils connaissent son identité. Il pense à une vieille connaissance qui lui doit un service.

Castle vient voir un vieil ami, Sal, qui lui explique que Jimmy, le témoin recherché par Beckett, travaillait pour les "Spolano" et qu'ils le recherche car il possède de nombreuses informations sur eux. Sal suppose que Jimmy doit savoir qui a tué le chirurgien.

Esposito craint que le tueur ne soit difficile à coincer car il s'agit surement d'un professionnel. Beckett veut à tout prix parler à Jimmy, et glisse à Castle qu'elle va pour cela s'adresser à Sorenson.

Beckett s'adresse à Sorenson, surpris de la revoir, mais se doutant qu'elle a un service à lui demander. Elle lui fait part de l'enquête sur Jimmy et lui explique qu'elle souhaite lui parler. Sorenson fait mine de ne pas pouvoir, mais Beckett trouve les arguments les plus convaincants.

Castle se prépare à accueillir Owen dans une tenue morbide, mais Alexis l'arrête à temps. Une fois Owen et Alexis partis, Castle reçoit un coup de téléphone de Beckett lui affirmant que Sorenson a pu permettre un rendez-vous avec Moran d'ici une heure.

Beckett et Castle attendent dans un parking souterrain, ce que Castle trouve assez cliché. Une voiture du FBI arrive avec Sorenson, qui leur accorde 5 minutes pour discuter avec Jimmy Moran.

Beckett et Castle interrogent Moran en lui expliquant que son chirurgien a été tué. Lorsque Castle lui décrit la méthode, Moran panique car il s'agit de son mode opératoire. Il comprend que les Spolano lui adresse un message, et demande à rentrer.

Alors que Beckett et Castle racontent à Ryan et Esposito le désastre de l'interrogatoire, Montgomery vient leur annoncer que la voiture du FBI a été attaquée et que Sorenson est blessé.

Montgomery explique à Castle, Ryan et Esposito qu'un homme a tiré dans les pneus de la voiture avant de viser l'arrière. Beckett est sous le choc, persuadée qu'ils ont été blessés par sa faute. Elle pense que quelqu'un les a suivi jusqu'au parking. Castle tente de la réconforter, lui glissant qu'il la trouve extraordinaire. Ryan les rejoint et leur annonce que Sorenson est tiré d'affaire.

Alexis rentre de sa soirée avec Owen, et tous deux échangent un baiser tandis que Castle les regarde au loin. Une fois Owen parti, Alexis est aux anges et discute un peu avec son père, ému de la voir grandir.

Beckett travaille sans relâche depuis l'aube et élimine peu à peu les suspects. Elle constate qu'elle doit se concentrer sur la fiancée et l'équipe de Leeds, mais Ryan confirme l'alibi de Courtney. En épluchant les activités le soir du meurtre et l'ancienneté des 3 employés, elle soupçonne Mario de cacher quelque chose. Elle demande à Esposito et Ryan d'approfondir leur enquête sur lui.

Beckett s'apprête à emmener Mario depuis le cabinet mais Esposito l'appelle et lui annonce que Maggie ne ressemble pas à sa photo à l'école d'infirmière. Lorsque Castle comprend que Leeds faisait ses opérations à l'hôpital St Marcus, Beckett pense qu'elle est partie finir le travail.

A l'hôpital, Maggie franchit la porte de la chambre grâce à son badge.

Dans la chambre, Maggie montre fièrement un flacon pour les injections létales à Moran, lui administre et tente de s'enfuir ensuite, mais Beckett a tout prévu et la cerne. Castle lui explique que la sonde du patient avait été débranchée, et que Moran n'est pas mort.

Beckett fait son rapport à Montgomery, en l'informant notamment de la véritable identité de Maggie et du fait qu'elle a finalement décidé de témoigner contre les Spolano. Elle précise, après hésitation, qu'elle n'y serait pas parvenue sans Castle.

Clark Murray rapporte ses conclusions à Castle, et l'informe que l'un des coups porté à Johanna Beckett a principalement causé sa mort, les autres ayant été administrés post-mortem. Il précise que selon ses recherches, 3 autres cas de meurtre similaires sont également classés comme des affaires isolées.

Martha conseille à son fils de parler de ses trouvailles à Beckett, mais celui-ci s'inquiète de la réaction de Beckett, qui ne voudra surement plus le voir. Martha pense qu'il se doit de la mettre au courant.

Beckett et Sorenson partagent un moment sympathique dans sa chambre d'hôpital. Castle arrive et demande à voir Beckett quelques instants. Sorenson affirme que Castle est fou d'elle, et Beckett tente de noyer le poisson en utilisant l'humour.

Castle et Beckett s'éloignent dans le couloir, et Beckett est intriguée par le sérieux de Castle. Celui-ci, hésitant, finit par lui avouer : "C'est à propos de votre mère". Beckett blanchit et fait un pas en arrière.

 

[Bureau de Castle : Castle et le Dr Clark Murray]

Murray : Une femme poignardée ? Ce n'est pas un peu banal pour toi ? Généralement, tu préfères savoir ce qui se passe quand on met une tête dans un micro-ondes.

Castle : Oui mais cette fois, ca n’a rien de fictif. [Il lui donne un dossier] La victime est la mère du lieutenant que je vois pour mon livre. L’affaire remonte à dix ans. Comme dans cette ville, c’est toi le meilleur légiste, tu peux voir ce qu’ils n’ont pas repéré.

Murray : Tu sais que la réalité et la fiction sont différentes. Les chances de trouver un assassin après dix ans sont… 

Castle : ...infimes. Oui je sais. Mais j’apprécierais que tu jettes un coup d’œil.

Murray : Je ferai ce que je pourrai. Je ne voudrais surtout pas faire de promesses que je ne puisse tenir.

Castle : Bien sûr que non.

 

[Appartement de Castle : Martha, Castle et Clark Murray]

Castle [ouvre la porte] : Au revoir.

Murray : Je t’appelle dès que possible. 

Castle : Oui merci. [Il referme la porte]

Martha : Que faisait le docteur Mort ici ? 

Castle : Une petite consultation .

Martha : Selon moi, tu es en train d’enquêter sur le meurtre de la mère de Beckett...

Castle : Faut-il toujours que tu m’espionnes Mère ?

Martha : Oh non je n’espionnais pas. Je passais juste devant ton bureau et j’habite ici moi aussi.

Castle : Ouais, je me rappelle.

Martha : Sait-elle que tu mets ton nez là dedans et que tu mènes ton enquête ? 

Castle : A quoi ça sert de lui dire tant que je n’ai pas d’éléments nouveaux ? 

Martha : Eh bien, tu ne trouves pas que tu t’immisces dans sa vie privée ? 

Castle : Je ne vais pas farfouiller dans ses sous-vêtements, je mène une enquête sur le meurtre de sa mère !

Martha : Tu déterres un peu son passé chéri, et sans sa permission. Alors, mets la au courant ou abandonnes.

Alexis [rentre toute excitée] : Oh c’est génial ! Papa papa papa papa ! Il m'a demandé ! Il m’a demandé ça à moi !

Castle : Euh. Qui donc ? 

Alexis : Owen. Mais, j’ai dit que je devais te demander. Mais tu vas dire oui. J’ai déjà accepté. Mais tu dois dire oui. Alors dis oui !

Castle : Oui.

Alexis : Oui oui !

Castle : Et à quoi ai-je dis oui au juste ?

Alexis : Pour que j’aille au grand bal de fin d’année.

Castle [blêmit] : Oh la, une petite minute. Tu n’es ni en première ni en terminale.

Alexis : C’est vrai mais Owen est en première !

Castle : Owen ? Attends, je croyais qu’il avait 15 ans ?

Alexis : Mais, il a sauté une classe, mais il est trop mignon ! Papa je t’en prie, je t’en prie !

Castle : Si jamais je dis oui, peux-tu me promettre de ne surtout pas rentrer de bonne heure et de bien t’amuser là bas ?!

Alexis : Oui ! 

Castle : Oui mais pas trop quand même !

Alexis : On s’est seulement tenu la main.

Castle : D'accord, bon épargne moi les détails !

Alexis : Alors t’es d’accord ? 

Castle : Bien sûr que je suis d’accord.

Alexis [le prend dans ses bras] : Je t’aime papa. Oh, j’ai besoin d’une robe !

Martha : Bien sur.

Alexis [monte l'escalier] : Une robe, une robe, une robe. Merci papa !

Martha : Et il est gentil, Owen ? 

Castle [intrigué] : J’en sais rien, je ne l’ai jamais vu.

Martha : Tu laisses sortir ta fille avec un garçon que tu n’as jamais vu ? Mais enfin, quel genre de père es-tu ?!

 

[Scène de crime : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

Beckett : Je ne vais pas faire une enquête sur le copain de votre fille !

Castle : Oh, s'il vous plaît, c'est un garçon timide, très calme, et il vit avec ses parents. C'est le profil type du tueur en série non ? [Ils arrivent vers Ryan et Esposito]

Ryan : Qui est un tueur en série ?

Beckett : Alexis, la fille de Castle, est invitée au bal.

Castle : C'est son premier vrai rendez-vous.

Ryan : Vous avez peur que ce soit un tueur ? C'est plus flippant que ce soit un ado je pense !

Castle : Il n'a que 15 ans !

Ryan : Entre la télé, le câble et internet, 15 ans c'est comme 25 ans avant !

Esposito : Ouais, c'est vrai, j'ai eu 15 ans moi.

Ryan : Tu les as encore ?

Esposito : Si j'avais une fille de cet âge, je ne lui mettrais jamais le nez dehors.

Castle : Merci les gars.

Ryan [montre à Beckett une voiture de la fourrière] : La voiture a été embarquée il y a quelques heures, stationnement gênant. Quand le gardien est venu relever la plaque, il a trouvé la victime un sac en plastique sur la tête.

Castle : 6 PV, ainsi qu'une demande d'enlèvement, et y a personne qui regarde à l'intérieur ?

Esposito : Vitres teintées, pare-soleil à l'avant.

Castle : D'accord, mais quelqu'un aurait pu regarder !

Beckett : Bienvenue à New-York. On sait qui c'est ?

Esposito : Oui, le docteur Joshua Leeds, 37 ans. Un chirurgien même, d'après sa carte de visite. Il bossait dans l'esthétique. La voiture est à son nom.

Beckett : Un peu d'argent sur lui ?

Esposito : Oui, dans les 200 dollars.

Beckett : Bon, je crois qu'on peut donc écarter le vol.

Castle : Sac en plastique et ruban adhésif, c'est pas très pratique pour tuer quelqu'un.

Beckett : Non, mais c'est vraiment personnel. Très bien, faut aller prévenir ses proches. Voyons depuis quand il a disparu.

Lanie [examine la victime] : D'après l'état du corps, je dirais une petite semaine.

Ryan : Ca correspond à la date du premier PV.

Lanie : A première vue, la cause du décès doit être l'asphyxie, mais je vais faire la toxicologie au cas où.

Esposito : Il est pas épais ce sac, pourquoi il l'a pas déchiré ?

Beckett : Il devait sûrement être attaché.

Lanie : Et ce n'est pas tout. Il s'avère que ses ongles ont été arrachés. Et chaque doigt semble avoir été broyé pré-mortem.

Beckett : Broyés ?

Lanie : Par conséquent, je dirais que notre docteur a été torturé avant de se faire tuer.

 

GÉNÉRIQUE

 

[Salle d'autopsie : Lanie, Beckett, Castle, Esposito et Courtney Morantz]

Esposito [après que Courtney ait reconnu la victime] : Sa fiancée, Courtney Morantz. Elle a signalé sa disparition il y a 8 jours.

Beckett : On a du nouveau avec la voiture ?

Esposito : Relevés d'empreintes, analyse de fibres, on aura le rapport demain.

Beckett : Merci. [Esposito s'en va, Lanie et Courtney s'approchent] Mademoiselle Morantz, je suis le lieutenant Beckett, c'est moi qui ait été chargée de cette affaire et je vous présente toutes mes condoléances. Vous pourriez m'accorder un petit peu de temps ?

 

[Salon du commissariat : Beckett, Courtney et Castle]

Courtney : Je le savais, quand il n'est pas rentré à la maison je l'ai senti.

Castle : Depuis quand étiez-vous fiancés ?

Courtney : Euh... près d'un an. On devait se marier dans un mois, au Gardens. Pourquoi ils ont fait ça, pour l'argent ?

Beckett : Il ne s'agit pas d'un vol apparemment.

Courtney : Alors pourquoi ?

Beckett : Est-ce que Josh avait des activités ayant pu l'amener à être en contact avec une bande de criminels ?

Courtney : Non, non pas mon Josh. Il n'était pas comme ça, croyez-moi.

Castle : Le jour de sa disparition, avait-il l'air quelque peu différent ?

Courtney : Différent ?

Beckett : Semblait-il inquiet, ou effrayé, ou distrait ?

Courtney : Il allait bien, il devait venir avec moi pour qu'on choisisse notre gâteau de mariage. Quand il n'est pas venu, j'ai téléphoné au cabinet, il était déjà parti. J'ai essayé son portable, il n'a pas répondu.

Castle : Si son cabinet se trouve en plein centre ville, à votre avis pourquoi a-t-on retrouvé sa voiture sur la 133ème rue ?

Courtney : La 133ème rue ? Il n'allait jamais si loin, il prenait le tunnel jusqu'à la voie rapide, et en plus il m'appelait s'il était en retard. Il appelait toujours, il me prévenait toujours. [Elle fond en larmes]

 

[Commissariat : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

Beckett : Quelque chose du côté des habitants ?

Ryan : Non, rien. Les gens n'ont remarqué la voiture qu'après les PV. Y a aucune caméra dans la rue.

Esposito : La fiancée a dit la vérité, la pâtisserie confirme qu'elle était là bas.

Ryan : Il va voir sa fiancée qui l'attend tranquillement à Great Neck, comment il a pu se retrouver à Harlem ?

Castle : Il avait peut-être certaines activités que sa fiancée ne connaissait pas. Il arrondissait peut-être ses fins de mois en utilisant ses talents de chirurgien pour prélever des organes aux touristes et les vendre au marché noir... Oh, c'est bon ça, je vais le noter ! [Esposito et Beckett sont dépités]

Beckett : Au lieu d'imaginer des petites histoires, on va établir une chronologie. Le premier PV date de quand ?

Esposito : Mercredi dernier.

Beckett : Vous vous occupez du garage où il laissait sa voiture et on va aller à son cabinet.

Esposito : D'accord.

Beckett : Bien. [Elle s'en va, Castle la suit]

Castle : Dites, j'ai une question, je peux ?

Beckett : Depuis quand vous demandez la permission avant d'en poser une ?

Castle : C'est à propos de votre mère. [Beckett est surprise] Vous avez déjà pensé à rouvrir l'enquête ?

Beckett : Mais qu'est-ce que vous faites ?

Castle : Rien, je pense que si on travaillait ensemble...

Beckett : ... Non !

Castle : J'ai de nombreuses relations.

Beckett : Ce n'est en aucun cas votre problème Castle. Si vous touchez à ce dossier, je ne veux plus vous voir. Est-ce que c'est clair ?

Castle : D'accord. [Beckett semble contrariée] Pourquoi ne pas rouvrir cette enquête ?

Beckett : Pour la même raison qui empêche un ancien alcoolique de boire. Vous croyez que je ne l'ai pas déjà fait, vous croyez que je n'ai pas mémorisé chacune des lignes qu'il y a dans ce dossier ? Mes 3 premières années dans la police, dès que je n'étais pas de service, que j'avais un moment de libre, je me mettais à chercher un élément qu'on aurait pu manquer. Après 1 an de thérapie, j'ai compris que si je ne laissais pas tomber, ça me détruirait entièrement. Alors j'ai laissé tomber.

Castle [ému] : Désolé, je n'étais pas au courant.

Beckett : Eh bien maintenant vous l'êtes.

 

[Cabinet de Josh : Beckett et Castle]

Beckett : C'est certainement ici. [Castle voit une femme à la poitrine imposante passer et la suit du regard] Hm hm !

Castle : Oh...

Beckett : Pourquoi une paire de seins produit un tel effet ?

Castle : Oh c'est biologique, ça on y peut rien !

Beckett : Mais ce n'est pas gênant qu'ils soient en fin de compte pas vrais ?

Castle : Le Père Noël non plus n'est pas vrai, mais on aime bien ouvrir ses petits cadeaux.

 

[Cabinet de Josh : Beckett, Castle et les 3 employés]

Julia : Ca ne lui ressemblait pas de disparaître. Nous savions tous au fond de nous que ce n'était pas normal.

Beckett : Il semblait agité ces derniers temps ?

Julia : Non, en fait il était plus ou moins comme il était d'habitude.

Mario : Sauf pour le mariage, on devait libérer son agenda pour la lune de miel.

Beckett : C'était quand la dernière fois que vous l'avez vu ?

Julia : Mardi dernier, il partait pour aller voir sa fiancée.

Castle : Vous vous rappelez l'heure de son départ ?

Mario : Vers 17h30.

Julia : Oui.

Maggie : Moi, quand je l'ai appelé à 18h, il allait bien, il était dans le tunnel.

Beckett : Alors il avait quitté Manhattan ?

Castle : Pourquoi y revenir ?

Beckett : Le docteur Leeds avait des ennemis ? Un des patients qu'il a opéré qui a eu des complications ou une mauvaise expérience ?

Julia : Aucun de ses patients n'a eu de complications.

Mario : Ca ne veut pas dire qu'ils étaient toujours contents. C'est l'image de soi qu'on modifie avec la chirurgie esthétique. Pour certains, ça change leur vie, pour d'autres ce n'est jamais assez.

Beckett : L'un de ses patients l'a-t-il menacé ?

Julia : Une femme, Jacey Goldberg. C'était une patiente du docteur Leeds jusqu'à il y a près de 3 mois.

Castle : Que s'est-il passé ?

Julia : Elle voulait un lifting.

Beckett : Et alors ?

Mario : Elle en avait déjà eu 3. Le docteur Leeds a refusé de pratiquer l'opération.

Castle : Qu'est-ce qu'elle a fait ?

Julia : Elle l'a attaqué. Elle n'a pas eu gain de cause, bien sûr.

Maggie : Et les menaces ont commencé ensuite. [Beckett ouvre le dossier, Castle est stupéfait en découvrant son visage tiré de tous les côtés].

 

[Commissariat : Beckett, Castle, Montgomery, Ryan et Esposito]

Montgomery [observe la photo accrochée au tableau] : Elle devrait déjà être arrêtée pour violation des lois de la nature !

Esposito : Ecoutez ça, Jack Goldberg, le mari de Jacey, l'a fait interner à Belleville y a un mois. Traitement psychiatrique pour sa petite obsession.

Ryan : Devinez qui a fait un rapport en faveur du placement ?

Beckett : Le docteur Joshua Leeds.

Ryan : Placée en traitement psychiatrique pendant 1 mois, sortie il y a plus d'une semaine.

Esposito : Trois jours avant que le docteur disparaisse.

Castle : Personnalité instable + chirurgie esthétique, c'est bien mieux que le trafic d'organes !

Montgomery : Allez la chercher.

 

[Salle d'observation : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

Esposito : Oh, regardez là, comment on peut s'infliger une chose pareille ?

Castle : Oui, on dirait qu'elle s'est échappée de l'île du docteur Moreau...

Beckett : S'il vous plaît, arrêtez. Ce n'est pas un animal, c'est un être humain.

Castle : Oui je sais mais... Vous êtes vraiment sincère ou vous citez les Franklin ? Oh qu'elle est coquine. !

 

[Salle d'interrogatoire : Beckett, Castle, Jacey et l'avocat]

Beckett : Madame Goldberg, je suis le lieutenant Beckett, et voici Richard Castle, un consultant de ce service.

Avocat : De quoi s'agit-il lieutenant ?

Beckett : Madame Goldberg, tout d'abord j'aimerais savoir si vous connaissez un certain docteur Joshua Leeds ?

Jacey : Oui.

Beckett : Vous l'avez attaqué pour faute professionnelle ?

Jacey : C'est exact. [Castle est subjugué par Jacey et n'arrête pas de la fixer]

Beckett : Pour refus de pratiquer plusieurs opérations de chirurgie esthétique, notamment lifting, implants faciaux et liposuccion.

Jacey : Oh, je vous assure que chaque opération était médicale, nécessaire.

Castle : Le docteur Leeds ne semblait pas le croire.

Jacey : Ce sale type prétentieux se prenait pour dieu !

Castle : Mais si vous vouliez tant vous faire opérer, pourquoi ne pas aller voir d'autres lèvres ? [Se rend compte qu'il vient de "gaffer"] Euh, médecins ?

Jacey : Parce que je voulais le meilleur. Qui est-il pour me refuser d'avoir le meilleur ?!

Castle : Donc vous avez menacé de le ruiner ?

Jacey : Pourquoi c'est lui qui doit me dire ce que je dois faire ou non ?! Pourquoi c'est à lui de décider de mon apparence ?!

Beckett : C'est pour ça que vous l'avez tué ?

Jacey : Quoi ?

Castle : Il a été tué il y a une semaine.

Jacey : Pardon ?

Beckett : Quelques jours après votre sortie du service de psychiatrie dans lequel un rapport du docteur Leeds a contribué à vous envoyer. On a le mobile et l'opportunité ici, maître.

Jacey : J'ai dit le ruiner, pas le tuer, ce n'est pas du tout pareil.

Beckett : Ce n'est pas un problème alors, de me dire où vous étiez mardi soir ?

 

[Commissariat : Beckett et Montgomery]

Montgomery : Alors, où était-elle ?

Beckett [gênée] : Elle était... à l'hôpital.

Montgomery : Pour se faire opérer ?

Beckett : Oui.

Montgomery : Elle est déjà refaite de partout ! [Beckett se râcle la gorge] Oh non ?

Beckett : Oh si.

Montgomery : Sans blague. Mais qu'est-ce qu'ils peuvent bien lui faire ?

Beckett : Eh bien apparemment beaucoup de choses.

Montgomery : Si Leeds avait la réputation de refuser les patients, peut-être que ça en a énervé d'autres ?

Beckett : Oui, Esposito et Ryan consultent les listes des patients, mais à côté de ça il n'y a pas d'indices dans la voiture. C'est pratiquement impossible pour un simple tueur du dimanche de paraître aussi invisible.

Montgomery : Vous pensez à un professionnel ?

Beckett : J'en sais rien, madame Goldberg avait des moyens de payer quelqu'un, et d'un autre côté son opération lui fournit un alibi. La torture et l'asphyxie ça colle pas tellement avec une potiche de 50 ans un peu renfrognée.

Montgomery : Un chirurgien avec les doigts broyés, quelqu'un envoie un message.

 

[Essayage de robes : Alexis et Castle]

Alexis [se montre avec une robe] : Qu'est-ce que t'en dis ?

Castle : Tu es magnifique.

Alexis : Papa, tu dis ça pour toutes les robes ! Tu trouves pas que ça me fait un teint trop pâle ça ?

Castle : Mon ange, je veux que tu saches que même si toi tu penses autre chose, tu es parfaite exactement telle que tu es.

Alexis : Tu m'aides pas.

Martha [arrive] : Oh seigneur, non c'est atroce !

Alexis : Merci. [Castle ne comprend rien]

Martha : Tiens, essaye celle-ci, très bien c'est la couleur idéale pour toi. [Elle part l'essayer]

Castle : Qu'est-ce que tu fais ?

Martha : Quoi ?

Castle : Ben, "c'est atroce !", quoi tu tiens à lui donner des complexes peut-être ?

Martha : Oh, grande nouvelle, elle a déjà des complexes mon chéri ! C'est dans la nature des femmes, chaque femme au monde a une partie de son corps qu'elle déteste plus que tout le reste. Ses mains sont trop petites, ses pieds sont trop plats, ses cheveux sont trop raides, trop frisés, ses oreilles sont décollées... [En se regardant dans la glace] Ses fesses sont trop plates, son nez est trop gros ! Et tu vois, rien de ce que vous direz ne pourra changer cet état de fait. Ce que les hommes ne comprennent pas, c'est que la bonne tenue, les bonnes chaussures, le bon maquillage, c'est magique et ça cache les défauts ! On pense tout à part. Ca nous rend vraiment belles à nos yeux, c'est également ce qui nous rend belles aux yeux des autres !

Castle : A une époque, elle arrivait à se sentir belle avec seulement un tutu et une petite tiare.

Martha : On passe toute notre vie à essayer de se sentir comme ça. [Alexis arrive avec la robe, Castle et Martha sont stupéfaits]

Alexis : Qu'est-ce que t'en dis ?

Castle : C'est celle là qu'il te faut !

 

[Bureau de Josh : Ryan et Esposito]

Ryan : Les employés viennent de tout vérifier, ils n'ont rien trouvé de suspect. Des secrets inavouables là dedans ?

Esposito [en sortant des papiers de gâteau: Oui, le docteur Leeds avait un vice, la gourmandise ! Bénévole à médecin international, il opérait pour rien, un vrai boy scout ! Y a même pas un porno dans son PC.

Ryan : C'est bizarre !

Esposito : Oui. Tu sais ce qu'il y a dans ce tiroir fermé à clé ?

Ryan : Une bouteille de scotch ?

Esposito : Un carnet de chèques. Il gardait son chéquier bien à l'abri.

Ryan [en prenant un dossier: Là dedans, rien d'important ?

Esposito : Des trucs pour le mariage, caution de smoking, facture de traiteur.

Ryan : Il a peut-être été tué par un couple qui voulait se marier au même endroit !

Esposito : C'est une théorie comme une autre.

Ryan : Attends, ça ne concerne pas le mariage.

Esposito : Etrange, les infos personnelles sur le patient sont masquées.

Ryan : Peut-être que le docteur Leeds avait un secret en fin de compte.

 

[Cabinet de Josh : Ryan, Esposito et Julia]

Julia : Oui c'est son écriture mais, c'est un dossier que je n'avais jamais vu.

Esposito : Vous pouvez l'identifier ce patient ?

Julia : Pas d'après ses notes, juste qu'il s'agit d'un patient de 55 ans.

Ryan : Et pour quel genre d'opération ?

Julia : Impossible, c'est moi sa première assistante, c'est moi qui dirigeait son équipe, il n'allait jamais au bloc sans moi !

Esposito : Là, apparemment oui.

Julia : Mario, regarde dans l'agenda du docteur Leeds. Vois ce qu'on a au mois de mars, le 18.

Mario : Il devait normalement être à Mercy, sur une opération reconstructrice.

Julia : Pourquoi aurait-il menti enfin ? Pourquoi aurait-il opéré sans moi ?

 

[Commissariat : Beckett, Esposito, Castle et Montgomery]

Esposito : Selon l'hôpital, l'opération a duré en gros 9 heures, mais ni l'assistante ni l'anesthésiste n'étaient de l'hôpital, ils ont été amené par le docteur Leeds. L'un et l'autre n'étaient pas de son équipe.

Montgomery : Une longue et mystérieuse opération qu'il a gardé secrète même pour ses employés ?

Beckett : L'hôpital possède certainement une trace du patient.

Ryan [arrive] : Ecoutez ça, l'hôpital ne trouve pas le dossier, comme si rien ne s'était passé.

Castle : Qui avez-vous eu ?

Ryan : Le bureau des admissions.

Castle : Ah, alors là vous avez fait une petite erreur ! Vous voulez trouver la moindre trace d'un patient hospitalisé, vous allez voir en premier ceux qui détiennent les infos, le service qui est incontournable. La comptabilité ! Quelqu'un a forcément payé.

 

[Commissariat : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

Beckett [au téléphone] : Merci. Non c'est vraiment gentil. [Elle raccroche] Apparemment la totalité des frais d'hôpitaux du mystérieux patient a été payée dans la foulée.

Castle : Et par qui dites moi ?

Beckett : On a fait un virement. Esposito, vois ce que tu peux trouver sur ce compte. [Elle lui donne un papier]. Alexis a choisi sa robe ?

Castle : Oui, oui, une très belle robe. Bon sang, dire que ma petite fille va aller au bal. Heureusement, comme le veut la tradition, je vais torturer son cavalier.

Beckett : Comment ça ?

Castle : Vous savez, cette sorte de bizutage traditionnel qui aura lieu lors du petit moment où on va se retrouver en tête à tête, tous les deux, juste avant que ma fille ne descende le grand escalier ?

Ryan : En attendant ma cavalière, j'en menais pas large devant son père !

Castle : Qu'a-t-il fait ?

Ryan : Fouillé mes poches pour trouver des capotes. Il m'a montré sa collection d'armes, je tremblais tellement que j'avais du mal à lui mettre sa fleur.

Castle : Et qu'a fait le votre ?

Beckett : Ca... j'en sais rien du tout, j'étais dans ma chambre.

Castle : Comment était le garçon quand vous êtes apparue ?

Beckett : A vrai dire, maintenant que vous me le dites, il avait l'air... terrifié ! J'ai toujours pensé qu'il avait peur de moi.

Castle : Non. Maintenant c'est mon tour !

Ryan : A quoi vous pensez ?

Castle : A une chose particulièrement typique de l'esprit des Castle.

Esposito [raccroche son téléphone] : Eh, vous n'allez jamais le croire.

Beckett : Qu'est-ce que t'as trouvé ?

Esposito : Le compte bancaire d'où vient le virement, il appartient au ministère de la justice. La chirurgie esthétique du mec, c'est l'oncle Sam qui l'a payée.

Castle : On peut exclure les prothèses mammaires !

Ryan : Pourquoi la justice paierait pour ce type d'opérations ?

Beckett : Pour une seule et unique raison, changer totalement d'identité.

Esposito : Ce gars serait un témoin protégé ?

Castle : Si le docteur Leeds a été torturé, c'est que le tueur veut trouver ce gars là.

Beckett : Vaut mieux le trouver avant lui.

Castle : Comment fait-on pour mettre la main sur un témoin sous protection ?

Beckett : On s'adresse aux personnes qui protègent ce type.

Ryan : S'adresser à dure à cuire ? Bonne chance !

Castle : C'est qui dure à cuire ?

Esposito : L'assistante du procureur, Candace Robinson, avec elle les mafieux pleurent.

 

[Palais de justice : Beckett, Castle et Candace Robinson]

Robinson : Désolée lieutenant, vous savez que les informations sur les témoins protégés sont confidentielles. Que vous ayez ou non la preuve qu'on a engagé le docteur Leeds, que vous ayez ou non la preuve qu'il y a eu une opération, c'est sans importance.

Beckett : Pas pour ma victime, madame. Pas pour sa famille, et certainement pas pour sa fiancée, ils avaient projeté un avenir ensemble, ils ne pourront jamais l'avoir.

Robinson : Je ne suis pas indifférente à votre situation, mais nous devons tous faire notre travail.

Beckett : Madame Robinson, ça ne compte pas pour vous que l'homme que vous avez employé se soit fait tuer, et que l'auteur du meurtre de cet homme puisse être à la recherche de votre témoin ?

Robinson : Lieutenant, vous me demandez de mettre en danger un témoin pendant une très importante enquête fédérale en cours, et je vous le dis tout de suite, je ne le ferai jamais !

 

[Dans la rue : Beckett et Castle]

Castle : Bon, et maintenant ?

Beckett : Le témoin en question est la clé, si on ne sait pas du tout qui il est, ou bien qui est après lui, on ne peut pas passer à la prochaine étape.

Castle : Il y a un autre moyen d'arriver à savoir qui il est.

Beckett : Ah oui, lequel ?

Castle : Candace Robinson travaille presque uniquement sur les crimes organisés, n'est-ce pas ?

Beckett : Et alors ?

Castle : Alors on peut demander à ceux d'en face !

Beckett : Vous voulez aller voir la pègre pour savoir qui est le témoin ?!

Castle : Il est clair qu'ils savent déjà qui c'est, vu qu'ils essaient de l'éliminer ! Et ce type est un témoin crucial pour le procureur.

Beckett : Alors on fait quoi, on prend ma voiture et on déboule au Bada Bing ?

Castle : Je connais un gars, il me doit un service.

Beckett : Vous connaissez un gars ? C'est quoi, une réplique du Parrain ?

Castle : Oh, j'avais oublié que vous aimiez Coppola. C'est le parrain d'une des familles, un type très sympa.

Beckett : Pour un criminel ?

Castle : Il a peut-être pas mal de choses à nous apprendre, il peut peut-être nous donner plus d'infos que les fédéraux. J'avais oublié que vous aimiez le théâtre !

 

[Dans un bar : Castle et Sal]

Castle [se fait plaquer par le garde du corps contre une table] : Non, non, doucement je suis un ami ! Je suis un ami !

Garde du corps : Sal ?

Sal : Allez sors moi ce mec ! Et descends le.

Castle : Sal, quoi ?! Non Sal, non arrête ! Non laissez-moi !

Sal : Attends attends, arrête ! Arrête, je le faisais marcher !

Garde du corps [le lâche] : Désolé.

Sal : Approche.

Castle : Je trouve pas ça drôle !

Sal : C'est vrai c'est vrai, c'était pas drôle. C'était super hilarant ! [Il l'embrasse sur le front] Richard Castle, le maître du macabre ! Vas-y dis moi tout, qu'est-ce qui t'amène, hein ?

[Quelques minutes plus tard]

Castle [une serveuse apporte des verres] : Merci beaucoup.

Sal : Alors le gars dont tu parles, il bossait pour les Spolano depuis un bail, Jimmy la balance Moran. C'était un lieutenant, un des chouchous du vieux ce mec. Mais il s'est fait jeter par Junior quand le vieux a fini par casser sa pipe. A ce qu'il paraît, il aurait retourné sa veste il y a plusieurs mois. Et les Spolano sont un peu angoissés. Apparemment Moran a tout, marchandise, dates, livres de compte, toutes les informations. Assez pour faire tomber les têtes pensantes.

Castle : Je comprends pourquoi il a changé de visage !

Sal : S'ils ont déjà eu le chirurgien, y en a pas pour longtemps avant qu'ils le chopent.

Castle : Quand j'ai écris "Tromperie"...

Sal : ... Oh j'adore ce bouquin !

Castle : C'est gentil. Tu m'as dit que pas mal de mafieux avaient un certain style ou une arme préférée.

Sal : C'est vrai.

Castle : Eh bien le tueur a utilisé un petit sac plastique et du scotch pour étouffer sa victime, tu connais quelqu'un qui ferait ça ?

Sal : Non, là il faut que tu ailles chez les Spolano pour avoir la réponse.

Castle : Je crois pas que ça leur plairait !

Sal : Y a peu de chances. Je parie qu'il y a une autre personne qui pourrait le connaître.

Castle : Qui ?

Sal : Jimmy la balance.

 

[Commissariat : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

Esposito : Jimmy la balance Moran, alias Jimmy Belle Gueule. Prêts usuriers, paris, jeux clandestins, et extorsion de fonds.

Ryan : Si tu veux qu'un type soit loyal, c'est pas une bonne idée de le surnommer la balance !

Beckett : D'accord, donc on commence par creuser un peu du côté de ceux qui composent cette famille.

Ryan : Ouais, et pendant qu'on y est on a qu'à se taper la tête dans les murs en béton, pour rigoler un petit peu !

Esposito : Les professionnels sont les plus durs à coincer, parce que l'anonymat de ce genre de meurtre fait que les règles de base comme le mobile ou les liens avec la victime n'existent pas.

Beckett : On doit parler à Moran. Essayer de voir ce qu'il sait.

Esposito : Ouais.

Castle : Qu'est-ce qui vous fait croire que Dure à cuire va coopérer avec vous maintenant ?

Beckett : Vous avez vos sources, j'ai les miennes !

Castle : Ce n'est pas votre ex petit ami, monsieur FBI ?! Grand, mossade et plein de jugements.

Beckett : Eh bien si, en fait, c'est lui, ça pose un problème ?

Castle : Ah non, pas pour moi, mais là encore, ce n'est pas avec moi qu'il aimerait se remettre en ménage.

 

[Dans la rue : Beckett et Sorenson]

Sorenson : Oh, quelle bonne surprise !

Beckett : J'espère que ce sera aussi une bonne surprise. [Elle lui donne un sachet]

Sorenson [l'ouvre] : Un beignet ? Je suis donc si prévisible ?

Beckett : Peut-être que je te connais trop bien ! On s'est beaucoup vus à une époque.

Sorenson : Ouais. [Il lui en coupe une moitié]

Beckett : Oh, non merci. J'ai arrêté moi, j'y touche plus.

Sorenson : Bien. Alors Kate, c'est le moment où tu me demandes d'enfreindre les règles pour t'aider dans ton enquête ?

Beckett : Je suis vraiment aussi prévisible ?

Sorenson : Ben peut-être que je te connais trop bien ! Qu'est-ce que tu veux ?

Beckett : Je veux parler à Jimmy Moran.

Sorenson : Jimmy Moran le mafieux ?

Beckett : Oui.

Sorenson : Et pourquoi tu crois que je peux t'aider ?

Beckett : Le FBI et le procureur en ont fait un témoin protégé.

Sorenson : Et tu sais ça comment ?

Beckett : Bruit de couloir.

Sorenson : Ecoute, même si c'est vrai, je ne bosse pas sur le crime organisé.

Beckett : Oh, je t'en prie Will, on sait très bien comment ça marche ! Tu vas parler à l'agent qui dirige l'enquête, il contacte l'assistant du procureur chargé du dossier, et là j'ai un entretien avec Jimmy Moran.

Sorenson : Et pour quelle raison je ferais ça pour toi ?

Beckett : Je vais t'expliquer ça autrement. Les Spolano sont au courant que Jimmy coopère avec le gouvernement. On sait qu'ils veulent sa mort parce qu'ils ont supprimé le chirurgien que vous avez engagé pour changer son visage. Vous avez mis en danger la vie de ce médecin donc tu le fais pour lui, pas pour moi.

 

[Appartement de Castle : Castle, Alexis et Martha]

Castle [la sonnette retentit, il apparaît avec une tête décapitée dans la main et une blouse avec du faux sang] : Ca y est, sois pas nerveux !

Alexis [alors qu'il s'apprête à aller ouvrir] : Papa, non ! Pas de tête coupée !

Castle : Mais c'est la règle mon ange !

Alexis : Non !

Martha : Richard... Ca suffit !

Alexis : Allez, enlève ça. Vite !

Castle : J'y vais.

Alexis [ouvre la porte] : Salut.

Owen : Salut. Oh, tu es vraiment très jolie.

Alexis : Merci toi aussi.

Castle [revient avec une caméra] : Un beau petit sourire !

Alexis : Papa...

Castle : Chut, je suis pas là.

Alexis : Papa, Grand-mère, voici Owen.

Owen : Enchanté.

Martha : Ravie mon garçon.

Owen : Enchanté.

Castle : Moi aussi.

Martha : Oh, ne sont-ils pas adorables ? Et il a des fleurs !

Owen : Oh, tiens, c'est pour mettre à ton poignet.

Alexis : D'accord.

Martha : Oh, c'est magnifique. Magnifique !

Alexis : Euh, t'es prêt ?

Owen : Oui.

Alexis : Allez, on y va.

Castle : Oh non non non, pas si vite, attendez il faut que je sache s'il a déjà commis un meurtre !

Alexis : Non, je t'assure. Mais... moi je pourrais !

Castle : D'accord allez-y, faites surtout pas ce que je ferais.

Owen : Au revoir.

Alexis : Au revoir.

Martha : Amusez-vous !

Castle : Bonne soirée, au revoir ! [La porte se referme] Ma petite fille a grandi, c'est incroyable.

Martha : Oui, eh ben c'est pas encore ton cas ! Une tête coupée Richard...

Castle : Je me mettais en condition, j'allais imiter Christopher Walken. [Il se lance dans l'imitation]. "Oh, dis moi gamin, t'as déjà mis les pieds en prison ?".

Martha : Très amusant, très amusant ! Mais laisse moi jouer la comédie chéri.

Castle [son téléphone sonne, il décroche et parle avec une voix très étrange] : Salut lieutenant Beckett ! Content que vous appeliez, régalez-moi !

Beckett [depuis le commissariat] : Castle ?!

Castle : C'était Christopher Walken, comment j'étais ?

Beckett : Euh, faut travailler.

Castle : Pour être franc, c'est plutôt visuel.

Beckett : Sorenson collabore, il a pu obtenir que le bureau du procureur n'entrave pas l'enquête.

Castle : Ils nous laissent interroger Moran ?

Beckett : Mais on doit y être dans une heure, ça vous intéresse ?

Castle : Si ça m'intéresse ?! [Reprend son imitation] Est-ce que le pape est catholique ?! [Beckett ne répond rien] Il vous faut un peu de temps.

 

[Parking souterrain : Beckett et Castle]

Castle : Sérieusement, un parking souterrain ?!

Beckett : Quoi ?

Castle : C'est plutôt cliché.

Beckett : Oui, et ben personne n'a dit que les fédéraux étaient originaux.

Castle : Ca va être génial, on va sûrement les voir débarquer dans un 4x4 noir aux vitres teintées. [Un 4x4 noir aux vitres teintées arrive] Oh, ces types regardent trop de films d'action !

Agent : 5 minutes, c'est tout ce que vous avez.

Beckett : La police de New York vous remercie pour votre coopération.

Sorenson : Tu veux que je surveille le mariole ?

Beckett : Ca ira, le mariole vient avec moi.

Sorenson : C'est toi qui voit.

Castle : Ah, j'adore votre voiture, elle est vraiment... indescriptible.

 

[Voiture du FBI : Beckett, Castle et Jimmy Moran]

Beckett [s'adresse à Moran, cagoulé] : Monsieur Moran, je suis le lieutenant Beckett, lui c'est Richard Castle.

Moran : Ah, Richard Castle, comme l'écrivain ?!

Castle : Oui, comme l'écrivain.

Moran : Je croyais que vous étiez des flics ?

Beckett : Il est consultant sur l'enquête.

Moran : Ecoutez, j'ai dit aux fédéraux tout ce que je savais. Vous voulez des infos sur les Spolano ? Demandez-leurs.

Beckett : On n'est pas ici pour les Spolano, on est là pour le docteur Leeds, l'homme qui vous a opéré récemment.

Moran : Quoi, qu'est-ce qu'il a ?

Castle : Il s'est fait tuer il y a une semaine.

Moran : Tué ? Le doc a été tué ?

Castle : Asphyxié, on lui a scotché un sac plastique sur la tête.

Beckett : On pense que les Spolano sont peut-être mêlés à ce meurtre.

Moran : Peut-être mêlés ? Peut-être mêlés ?!

Beckett : Vu la façon dont Leeds a été tué, ce que vous savez d'eux, on avait espéré que vous pourriez nous aider un peu à trouver...

Moran [frappe à la vitre] : Eh ! Eh !

Sorenson : Qu'est-ce qui se passe ?

Moran : Je veux partir d'ici !

Beckett : On vous aidera également, on peut trouver les gars qui ont fait ça mais vous devez me dire à présent si quelqu'un chez les Spolano a l'habitude de tuer de cette manière.

Moran : Ouais, ouais y en a un. Moi ! Le sac plastique, le scotch, c'était ma méthode. Vous pigez pas, ils m'envoient un message à moi ! Et s'ils ont eu le doc'... Allez, ramenez-moi ! Maintenant !

 

[Commissariat : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

Ryan : Alors ?

Beckett : Est-ce que les mots "immense désastre", ça t'évoque quelque chose ?

Esposito : Qu'est-ce qui s'est passé ?

Castle : On a effrayé le témoin clé des fédéraux à tel point qu'il ne veut plus du tout témoigner.

Ryan : Ah, c'est tout ?!

Montgomery : Beckett, le ministre de la justice vient de m'appeler.

Beckett : Monsieur, je vais vous expliquer ce que...

Montgomery : ... Non non, c'est Sorenson. En rentrant à la planque du FBI tout à l'heure avec Moran, un type est passé près d'eux et a ouvert le feu. Il était à l'arrière avec le témoin, ils ont malheureusement été touchés.

 

[Hôpital : Castle, Montgomery, Ryan et Esposito]

Montgomery : Il s'agit d'un modèle récent, fausses plaques. Un type masqué s'arrête près d'eux au feu, vise les pneus et tire ensuite à l'arrière du véhicule.

Castle : Je croyais pourtant que c'était des vitres pare-balles.

Esposito : C'était des balles en téflon, tueuses de flics, elles traversent la portière.

Beckett [arrive: Il est toujours au bloc. Moran s'en sortira. [Beckett s'éloigne, Castle la rejoint]

Castle : Vous voulez en parler ?

Beckett : Il n'y a aucune raison d'en parler, c'est moi qui ait fait le forcing, et c'est moi qui ait entraîné Will dans cette affaire.

Castle : Vous ne pouviez pas savoir que ça se finirait comme ça.

Beckett : En êtes-vous vraiment certain ? Parce qu'ils se sont fait attaquer en repartant du parking.

Castle : Et alors ?

Beckett : Alors on nous a suivi, c'est sûr. Une personne savait qu'on faisait une enquête, qu'on avait rendez-vous dans ce parking. On les a guidés jusqu'à Moran, donc oui j'aurais dû le savoir ! Et si j'étais un meilleur flic, je l'aurais su.

Castle : Vous pensez que c'est votre faute ? Oui, vous avez fait le forcing. Pas parce que c'est votre travail, mais parce que ça vous tient à coeur. Souvent quand les gens se retrouvent face à un mur, ils laissent tomber. Pas vous. Vous vous continuez, vous ne voulez pas renoncer. C'est ce qui fait que vous êtes extraordinaire.

Ryan [arrive avec Esposito] : Ca va aller, il va s'en sortir. [Beckett pousse un soupir de soulagement]

 

[Appartement de Castle : Alexis, Castle et Owen]

Owen [rentre avec Alexis, Castle les voit au loin] : J'ai passé une bonne soirée.

Alexis : Moi aussi. [Ils s'embrassent]

Owen : Euh... Au revoir.

Alexis : Salut. [Alexis est aux anges et referme la porte]

Castle : Tu t'es amusée ?

Alexis : Euh, pour être franche, ça oui. Ce genre de sorties, c'est assez chouette.

Castle : Comment était Owen ? T'inquiète pas, j'ai fermé les yeux pour le baiser.

Alexis : Oui, moi aussi. Tu n'avais pas à m'attendre.

Castle : C'est mon boulot, faut pas que je dorme. Je dois m'assurer que tu vas bien. Mais ce soir, j'ai réalisé que je n'allais pas faire ça encore bien longtemps.

Alexis : Papa...

Castle : Dans quelques temps tu vas partir à l'université, tu vas te marier, avoir des enfants, et... je pourrai te voir que pendant les vacances. Une aventurière me volera toute ma fortune, et là j'emménagerai chez toi.

Alexis : Waouh, j'ai l'impression d'avoir perdu 30 ans de ma vie.

Castle : C'est comme ça que ça se passe ! Un jour tu es en tutu, et le lendemain tu es trop grande pour les têtes coupées.

Alexis : Faut pas t'inquiéter, peu importe l'âge que je peux avoir, je serai toujours ta petite fille.

Castle : Promis ?

Alexis : Promis.

Castle [la prend dans ses bras] : Merci.

Alexis [embrasse son père] : Bon, au lit maintenant !

Castle : D'accord. [Il regarde sa fille monter, ému]

 

[Commissariat : Beckett, Ryan, Esposito et Castle]

Ryan [alors que Beckett travaille seule, sans rien dire] : L'agent à l'accueil dit qu'elle est arrivée à 4h du matin, et depuis elle est plantée au tableau.

Esposito : Elle nous a appelés à 6h, pour revoir tous les témoignages des personnes qu'on avait interrogées.

Ryan : Et elle a déjà pris 9 doubles expressos !

Castle [s'approche] : Salut ! Y a une nouvelle tendance dont on parle sur internet, ça s'appelle le sommeil, ça peut pas être mal pour vous.

Beckett : Chut !

Castle : Quand je vous ai fait ce petit discours improvisé hier soir, c'était pas pour vous voir nous prouver combien vous êtes brillante.

Beckett : C'est pas quelqu'un du bureau du procureur, il n'avait pas besoin de nous pour trouver le témoin, c'est forcément une des personnes avec qui on a été en contact.

Castle : Vous pensez au type de la mafia que je connais ?

Beckett : S'il est d'une famille ennemie, il préfère que Moran aille témoigner. Parce que si les fédéraux coincent les Spolano, aussitôt les autres pourront mettre la main sur leurs territoires. Non. Bon, en fait on cherche une personne qui avait accès au docteur Leeds avant qu'on ait l'enquête.

Castle : Alors il ne reste que sa fiancée et son équipe.

Ryan : Ouais, sauf que sa fiancée est blanchie, son alibi est confirmé pour hier soir. Ses relevés n'indiquent aucun appel vers des numéros masqués.

Castle : Je croyais que vous aviez déjà contrôlé l'équipe ?

Esposito : Oui, et il n'y avait rien, rien du tout indiquant des liens avec la mafia.

Beckett : Bon, et pour cette nuit ?

Esposito : Maggie dînait avec des amis, Mario était au bureau à empâqueter des dossiers, et l'assistante Julia Hamond était seule dans sa maison.

Beckett : Pourquoi Mario était là bas, à empâqueter des dossiers hier soir ?

Esposito : Le cabinet ferme, il faut transférer les dossiers des patients.

Beckett : C'est pas quelque chose d'un peu bizarre de se mettre à faire ça un vendredi soir ?

Ryan : On te traite toujours comme ça quand t'es tout en bas, c'est ta vie t'y peux rien. Les patrons pensent qu'ils peuvent te faire venir à 6h du matin un samedi !

Beckett : Julia Hammond et Maggie Dowd, depuis quand elles travaillaient pour le docteur Leeds ?

Esposito : Euh, Hammond depuis plus de 10 ans, Maggie ça devait faire plusieurs mois. Pourquoi ?

Beckett : Parce que notre employé qui est tout en bas, Mario Guerrero, ne travaillait pour le docteur que depuis 1 mois en gros.

Ryan : On l'a passé au crible, on a appelé son école d'infirmier, il est clair.

Beckett : Rejetez un oeil, il peut pas être si clair que ça !

Castle : Où allez-vous ?

Beckett : Voir si Mario était bien au cabinet vendredi soir.

 

[Cabinet de Leeds : Julia, Mario, Beckett et Castle]

Julia : Lieutenant, tout va bien ?

Beckett : Mario s'il vous plaît, suivez-moi.

Mario : Pourquoi ?

Beckett : On a quelques petites questions.

Mario : Quoi, qu'est-ce que j'ai fait de mal ?

Beckett [son téléphone sonne, elle décroche] : Beckett ?

Esposito [au téléphone] : C'est Maggie.

Beckett : Quoi ?

Esposito : C'est Maggie ! On a revérifié tous les trucs, rappelé les écoles d'infirmières. Cette fois elles nous ont envoyé des photos, et celle de Maggie. [Les photos montrent 2 femmes différentes] C'est pas elle.

Beckett [A Castle] : C'est Maggie. Où est Maggie Dowd ?

Julia : Elle n'est pas venue travailler, pourquoi ?

Castle [montre la carte de visite de Leeds] : Vous avez vu ?

Beckett : Le docteur Leeds travaillait aussi à l'hôpital Saint Marcus ?

Julia : Oui, c'est là qu'on faisait les opérations.

Castle : Si elle a un badge de l'hôpital...

Beckett : ... elle va finir le boulot !

Castle [A Mario] : Vous n'êtes plus en cause... mais ne quittez pas la ville !

 

[Hôpital St Marcus : Maggie et 2 agents du FBI]

Agent 1 [lorsque Maggie s'apprête à rentrer dans la chambre: Accès limité, faites voir votre badge. [A sa collègue] Tu as une Maggie Dowd sur ta liste ?

Agent 2 : Elle est dans le fichier, laisses la entrer.

Agent 1 : Allez-y.

 

[Chambre d'hôpital de Moran : Jimmy Moran et Maggie]

Maggie : Réussir à vous trouver Jimmy, ça n'a pas été facile. J'ai mis des semaines à découvrir que vous aviez changé de visage. [Elle sort un flacon] Du sodium thiopental, c'est ce qu'ils utilisent pour les injections létales. Il est clair que c'est moins amusant qu'un petit sac plastique, mais c'est aussi efficace. Oh, et j'ai un message de la part de Junior. Il dit... va en enfer. [Elle injecte le produit dans la sonde et ouvre la porte de la chambre]

Beckett : Salut ! [Lorsqu'elle tente de s'enfuir par l'autre issue, des agents la bloquent] Je vous arrête pour le meurtre du docteur Leeds, et tentative de meurtre sur Jimmy Moran.

Maggie : C'est trop tard.

Castle : Oh non, non... [Il prend la sonde] Oh, vous en faites pas, il est relié à rien ! On savait que vous viendriez je pense.

Beckett : Tentative de meurtre sur un témoin fédéral, ça fait combien en gros ?

Agent 2 : Ca peut valoir la prison à vie.

 

[Commissariat : Beckett et Montgomery]

Beckett [sort de la salle d'interrogatoire, à l'agent du bureau du procureur] : Elle est à vous !

Montgomery : Je vois qu'avec le bureau du procureur, l'ambiance est au beau fixe.

Beckett : Elle retourne sa veste. Quand Moran sera remis, les fédéraux auront 2 témoins contre les Spolano.

Montgomery : Mais seule Maggie peut les relier au meurtre.

Beckett : Ah, au fait elle s'appelle Carla Dante, alias Carla Sang Froid. Elle bossait pour la famille depuis 5 ans déjà. Quand Jimmy a laissé tomber, les Spolano ont embauché la meilleure.

Montgomery : Une tueuse dans la pègre, un bel exploit pour les féministes. Et la vraie Maggie Dowd ?

Beckett : Elle travaille dans un hôpital à Seattle, elle n'était pas au courant qu'on avait usurpé son identité. Carla avait récupéré toutes les références de Maggie sur un site pro pour se faire embaucher chez Leeds, elle n'a pas réussi à trouver une seule photo de Jimmy Moran, c'est pour ça qu'elle s'en est pris à Leeds.

Montgomery : Quand Leeds n'a rien dit, elle l'a tué, mais pourquoi rester au cabinet ?

Beckett : Si elle était partie juste avant qu'on trouve le corps, ça aurait été suspect, et elle ne pensait sans doute pas que ça allait prendre une semaine. Et puis on arrive, alors elle reste et attend de voir ce qu'on a.

Montgomery : Beau travail lieutenant, c'est vraiment très bien !

Beckett : Merci monsieur. Euh monsieur... j'aurais jamais cru que j'allais pouvoir dire ça, mais... je crois pas que j'y serais arrivée sans Castle.

Montgomery : Et où est-il justement ?

 

[Appartement de Castle : Castle et Clark Murray]

Murray : D'après le rapport du médecin légiste, les coups n'étaient pas ciblés. Alors le tueur a peut-être eu de la chance. Mais tu vois cette blessure là ?

Castle : Ouais.

Murray : Le coup a été porté de bas en haut dans le rein. La taille de la blessure indique que l'arme a été tournée. Avec un tel coup, son corps n'a pas résisté.

Castle : Bien, et ces blessures ?

Murray : Leur angle indique que les coups ont été portés après qu'elle a été immobilisée au sol. C'est juste pour la galerie. C'est celui là qui l'a tuée.

Castle : C'est le genre de chose qui ressemble plus à un meurtre ciblé qu'à un crime au hasard.

Murray : Et il y a plus. J'ai aussi regardé les autres rapports d'autopsie pour voir si c'était un cas isolé. J'ai trouvé 3 autres crimes assez similaires à cette époque, et d'après le médecin légiste, c'était des meurtres isolés.

Castle : Ces affaires étaient liées ?

Murray : Tu veux vraiment le savoir ?

 

[Appartement de Castle : Martha et Castle]

Martha : Tu dois lui dire.

Castle : Tu sais ce que ça lui ferait ?

Martha : Tu as des informations qui peuvent la conduire au meurtrier chéri. Tu dois lui transmettre ces informations !

Castle : Je sais. Mais elle a dit que si j'ouvrais le dossier, elle ne voudrait plus me voir.

Martha : Aucune importance, elle doit être au courant.

 

[Chambre d'hôpital de Sorenson : Beckett et Sorenson]

Sorenson : Non ! Stop, arrête de me faire rire !

Beckett : C'est pas comme si on t'avait tiré dessus, ou un truc comme ça. [Elle mange un beignet]

Sorenson : Je croyais que t'avais arrêté les beignets ?

Beckett : Peut-être pas !

Sorenson [Castle frappe et se montre] : Le mariole écrivain ! Pourquoi il est encore ici ? Vous n'avez pas fini votre bouquin ?

Castle : Dernier chapitre. [A Beckett] Vous avez une minute ?

Beckett : Oui.

Sorenson : Attention Kate, il est dingue de toi !

Beckett : C'est l'effet des médicaments, il sait plus très bien ce qu'il dit !

 

[Couloir de l'hôpital : Beckett et Castle]

Beckett : Vous avez l'air drôlement sérieux, est-ce que tout va bien ?

Castle : Asseyez-vous.

Beckett : Quoi ?

Castle : Asseyez-vous.

Beckett : Castle, qu'est-ce qui se passe ?

Castle [ne sachant comment aborder le sujet] : C'est à propos de votre mère. [Beckett blanchit et fait un pas en arrière]

[Castle's Loft : Castle & Murray]

Murray : A stabbing, Rick? Isn't that a little pedestrian for you? Usually when you call me, it's to ask what happens if you put a head in a microwave.

Castle : Well, this one's a little less made-up. The victim is the mother of that detective I've been following around. [Castle hands Murray Johanna Beckett's murder file]

Murray : Ah.

Castle : The case has been cold ten years. I just figured, since you're the best forensic pathologist in the city, maybe you could catch something they missed.

Murray : You know reality isn't fiction, right? The odds of finding anyone's killer after ten years ...

Castle : Astronomical. I know. But I'd appreciate it if you took a look.

Murray : Well, I'll do what I can. Just don't go making any promises I can't keep.

Castle : Course not. [Castle opens the front door for Murray.] Thanks again.

Murray : Get back to you as soon as I can

Castle : I appreciate it.

Martha : What was Dr. Death doing here?

Castle : Just a little consulting.

Martha : Sounded to me like you were looking into Detective Beckett's mother's murder.

Castle : Must you always eavesdrop?

Martha : I wasn't eavesdropping. I happened to walk by your office door. I live here, too, you know.

Castle : Yes, I'm aware.

Martha : So, does she know you're poking into her mother's case?

Castle : What's the sense of telling her until I find something new?

Martha : Well, you ever stop to think you're invading her privacy?

Castle : I'm not poking through her underwear drawer. I'm investigating her mother's murder.

Martha : You are digging up her past, darling, without her permission. Now, you either tell her or leave it alone. [Just then, the front door opens and Alexis enters with a huge grin on her face.]

Alexis : Oh, my gosh, Dad! Dad, Dad, Dad! 

Castle : What is it?

Alexis : Dad, he asked me! Dad, he asked me!

Castle : Who asked you?

Alexis : Owen! But I told him I had to ask you, but you'll say yes, right? 'Cause I told him yes, but you have to say yes, so say yes.

Castle : Yes?

Alexis : Yes! [She gives Martha a huge hug]

Martha : Oh, Yes!

Castle : What am I saying yes to?

Alexis : The Junior-Senior Prom.

Castle : Whoa-whoa-whoa-whoa-whoa. You are not a junior, nor a senior.

Alexis : True. But Owen's a junior.

Castle : Owen? I thought you said he was only fifteen.

Alexis : Yeah, he skipped a grade. But he's so cute, Dad. Please, please, please.

Castle : If I say yes, will you promise to stay up past your bedtime, have a good time?

Alexis : Yes! [She answers a little too enthusiastically.]

Castle : Not... Not too good a time.

Alexis : Dad, all we've done is hold hands.

Castle : Ew. Okay, Please. Don't need details. Just...

Alexis : So, I can go?

Castle : Of course you can go. [She giddily hugs her dad]

Alexis : Oh. I'm going to need a dress.

Martha : Of course. 

Alexis : A beautiful dress. A dress, a dress, a dress! Thanks, Dad! [She runs upstairs. Martha shoots Castle a look.]

Martha : So, do you like this Owen?

Castle : I don't know. I haven't met him.

Martha : You are letting her go out with someone that you've never met? What kind of a father are you?

 

[Crime Scene : Beckett, Castle, Ryan & Esposito]

Beckett : I'm not running a background check on your daughter's date.

Castle : Oh, come on. She says he's quiet. He keeps to himself and he lives with his parents. Tell me that doesn't sound like a serial killer to you.

Esposito : Who's a serial killer?

Beckett : Castle's daughter, Alexis, got invited to prom.

Castle : It's her first real date.

Ryan : And you're worried he's a serial killer? You should be more worried he's a teenage boy.

Castle : Oh, he's only fifteen.

Ryan : Between satellite TV and the Internet, fifteen's the new twenty-five.

Esposito : Dude's right. I was fifteen once.

Ryan : Still are.

Esposito : If I had a daughter her age, I'd never let her out of the house.

Castle : Thanks, guys.

Ryan : Mmm-hmm. The car was towed in a few hours ago. Parking violation. When the attendant went to look for the VIN number, he found the vic, slumped over with the bag on his head. [They join Lanie and see the decomposed face in plastic]

Castle : Six parking tickets and a tow sticker, and no one bothers to look inside?

Esposito : Tinted windows. Sunshade on the windshield.

Castle : You'd think someone would try to at least look inside.

Beckett : Yeah, welcome to New York. You got an ID?

Esposito : Yeah. Dr. Joshua Leeds, 37. According to the business cards in his wallet... he's a plastic surgeon. Car's also registered to him as well.

Beckett : Any money in the wallet?

Esposito : Yeah, couple of hundred bucks.

Beckett : Well, I guess we can rule out robbery.

Castle : Plastic bag and duct tape. Not a very efficient way to kill someone.

Beckett : No. But it's very personal. Alright, find and notify next of kin. Let's see how long he's been missing.

Lanie : From the state of decay, I'd say about a week.

Ryan : That matches the date on the first parking ticket.

Lanie : Preliminary cause of death indicates asphyxiation, but I'll run toxicology just in case.

Esposito : That bag's pretty thin. Why wouldn't he just rip it off?

Beckett : He must have been restrained.

Lanie : That's only half the story. His fingernails were removed. And each finger presents signs of having been broken pre-mortem.

Beckett : Broken?

Lanie : If I had to guess, I'd say our doctor was tortured before he was killed.

 

OPENING

 

[Morgue : Lanie, Beckett, Castle, Esposito & Courtney Morantz]

Esposito : His fiancée, Courtney Morantz. She reported him missing a week ago.

Beckett : CSU have any luck with the car?

Esposito : We're running prints, testing fibers. We should have results by tomorrow.

Beckett : Alright, thanks.

Esposito : Mm-hmm. [Lanie leads Morantz out of the viewing room, into the hallway. She's devastated, but tries to fight back her tears]

Beckett : Ms. Morantz. I'm Kate Beckett. I'm the detective working on your fiancé's case. I'm very sorry about your loss. I was wondering if I would take a moment of your time? 

 

[Interview Lounge : Beckett, Castle & Courtney Morantz]

Courtney : I knew it. When he didn't come home, I just felt it.

Castle : How long were you engaged?

Courtney : Almost a year. We were gonna get married next month. At the gardens. What did they want? Money?

Beckett : It doesn't appear to be a robbery.

Courtney : Then, why?

Beckett : Was Josh involved in anything that might have brought him into contact with criminal elements?

Courtney : No. No, not my Josh. That's just not who he was. 

Castle : On the day he disappeared, did you notice anything different about him?

Courtney : Uh, different?

Beckett : Did he seem worried or scared or distracted?

Courtney : He was fine. I mean, we were going to meet, because we were gonna go taste some cakes. When he didn't show, I called the office, and they said he'd left, so I called his cell phone, but he didn't pick up.

Castle : If his office was in Midtown, do you have any idea why his car would be found on 133rd Street?

Courtney : 133rd Street? He'd never go that far north. He always took the Midtown Tunnel to the L.I.E. And if he was going to be late, he'd call. He'd always call. He'd always let me know.

 

[Precinct : Beckett, Castle, Ryan & Esposito]

Beckett : Anything on the canvas?

Ryan : Nada. Locals only remember seeing the car after the tickets. No security cameras on the street.

Esposito : Fiancée's story checks out. Cake shop confirms she was there waiting.

Ryan : Heading to meet his fiancée at a cake shop in Great Neck. How'd he wind up dead on a street in Harlem?

Castle : Well, maybe he had secrets even his fiancée didn't know about. Like, maybe he secretly made a living out of using his surgeon's skills to harvest organs off of tourists for the black market organ trade. Whoa, that was a good one. I'm writing that down. [Beckett and Esposito exchange a look and Esposito shakes his head]

Beckett : So, instead of making up stories, we are going to establish a timeline. When did he get his first ticket?

Esposito : Last Wednesday morning.

Beckett : Okay. So, you guys take the Midtown garage where he kept his car, and we'll hit his office.

Esposito : Cool.

Beckett : Okay. [Castle follows Beckett]

Castle : Hey, can I ask you something?

Beckett : Since when do you ask permission to ask questions?

Castle : It's about your mother's case. Have you ever thought about reopening it?

Beckett : What are you doing?

Castle : Nothing. I just thought if we worked together...

Beckett : No.

Castle : I have resources.

Beckett : Castle, you touch my mother's case, and you and I are done. Do you understand?

Castle : Okay. Why don't you want to investigate it?

Beckett : Same reason a recovering alcoholic doesn't drink. You don't think I haven't been down there? You don't think I haven't memorized every line in that file? My first three years on the force, every off-duty moment was spent looking for something someone missed. It took me a year of therapy to realize, if I didn't let it go, it was going to destroy me. And so I let it go. [She steps into the elevator]

Castle : Sorry. I didn't know.

Beckett : Yeah, well, now you do. [The elevator doors close]

 

[Office Building : Beckett & Castle]

[A busty blonde with obviously-fake boobs walks past Beckett and Castle on their way into the office]

Beckett : Well, this must be the place. [Castle is distracted by the blonde. Beckett clears her throat]

Castle : Hmm? 

Beckett : What is it with men and boobs, anyway?

Castle : Biological. We can't help it.

Beckett : But doesn't it bother you that they're so obviously not real?

Castle : Santa's not real. We still love opening his presents.

 

[Doctor's Office : Beckett, Castle & 3 employees]

Julia Hammond : It wasn't like him to disappear. I think that deep down, we all knew that, um, that something was wrong.

Beckett : Did he seem agitated at all?

Julia Hammond : No. I mean, it was pretty much business as usual.

Mario Guerrero : Except for the wedding. We were trying to clear his schedule for the honeymoon.

Beckett : When was the last time you saw him?

Julia Hammond : Last Tuesday. He was on his way to meet his fiancée.

Castle : What time did he leave the office?

Julia Hammond : Um...

Mario Guerrero : Around 5:30.

Julia Hammond : Yeah.

Maggie Dowd : When I called at six, he was fine. He said he was in traffic at the Tunnel.

Beckett : He'd left Manhattan, then.

Castle : Why would he come back?

Beckett : Did Dr. Leeds have any enemies? Anyone that he had operated on who had had complications or a bad experience?

Julia Hammond : None of his patients had complications.

Mario Guerrero : That doesn't mean that they were always happy. Cosmetic surgery is about self-image. For some people, it changes their lives. For others, nothing's ever enough.

Beckett : Did any of his patients ever threaten him?

Julia Hammond : One. Jacey Goldberg. She was a patient of Dr. Leeds's until about three months ago.

Castle : What happened?

Julia Hammond : She wanted a face-lift.

Beckett : So?

Mario Guerrero : So, she already had three. Dr. Leeds refused to perform the operation.

Castle : So, what'd she do?

Julia Hammond : She sued him. It was thrown out of court, of course. [She pulls a patient file and hands it to Beckett]

Maggie Dowd : That's when the threats started. [Beckett opens the file. Her eyebrows go up and Castle's jaw drops at the picture of Jacey Goldberg, late-40s. She's had so much work, it almost looks like her face isn't real. She looks kind of like a cat]

 

[Precinct : Beckett, Castle, Montgomery, Ryan & Esposito]

Montgomery [stares at the photo of Jacey Goldberg on the murder board and shuddersAt the very least, she should be arrested for violating the laws of nature.

Esposito : Check this out. Jacey Goldberg's husband, Jack, had her committed to Bellevue a month ago for psychiatric treatment for her little obsession.

Ryan : Guess who testified in support of her commitment?

Beckett : Dr. Joshua Leeds.

Esposito : Mm-hmm.

Ryan : Mandatory one-month treatment program. She was released last week.

Esposito : Three days before our doctor went missing.

Castle : Mentally unstable plastic surgery chick. That is way better than harvesting organs.

Montgomery : Get her in here.

 

[Observation Room : Beckett, Castle, Ryan & Esposito]

Esposito : Wow. Look at her. How can anyone do that to themselves?

Castle : Right. It's like she escaped from The Island of Doctor Moreau.

Beckett : Come on, guys. She's not an animal. She's a human being.

Castle : Yeah, I know, but... Wait. Are you being sincere, or quoting The Elephant Man ? [The guys snicker and Beckett shoots him a mischievous look as she exits the room] Oh, saucy.

 

[Interrogation Room : Beckett, Castle, Jacey & the attorney]

Beckett : Mrs. Goldberg. I'm Detective Beckett. This is Richard Castle, a consultant with the department.

Attorney : What's this all about, Detective?

Beckett [doesn't acknowledge the attorney] : Mrs. Goldberg, are you familiar with a plastic surgeon named Dr. Joshua Leeds ?

Jacey Goldberg : Yes.

Beckett : You recently sued him for malpractice.

Jacey Goldberg : That's correct.

Beckett [reads from the lawsuit] : For refusing to perform elective cosmetic surgery; specifically, a face-lift, facial implants, and liposuction.

Jacey Goldberg : I can assure you, each procedure was medically necessary.

Castle : Dr. Leeds didn't seem to think so.

Jacey Goldberg : That arrogant bastard thought he could play God.

Castle : Well, if you wanted the surgery so badly, why didn't you just see another lips? Doc-- doctor?

Jacey Goldberg : Because I wanted the best. Who is he to deny me the best?

Castle : So, you threatened to ruin him?

Jacey Goldberg : Why does he get to tell me what I can and cannot do? Why does he get to decide what I look like?

Beckett : Is that why you killed him?

Jacey Goldberg : What?

Castle : Dr. Leeds was murdered last week.

Jacey Goldberg : "Murdered"?

Beckett : A couple of days after you were released from the psychiatric treatment facility that Leeds helped commit you to. That's motive and opportunity, Counselor.

Jacey Goldberg : I said I'd ruin him, not kill him. Big difference.

Beckett : Then I suppose you won't mind telling me where you were last Tuesday night ?

 

[Precinct : Beckett & Montgomery]

Montgomery : So, where was she ?

Beckett : She was... in the hospital.

Montgomery : Getting more surgery ?

Beckett : Yep.

Montgomery : What's she got left to operate on ? [Beckett clears her throat] Oh, no.

Beckett : Oh, yes.

Montgomery : Seriously ? What could they possibly do down there ?

Beckett : Well, apparently, quite a lot.

Montgomery [shudders] : Well, if Leeds had a reputation of turning people away, maybe there's someone else that he pissed off.

Beckett : Yeah, Esposito and Ryan are already looking through the patient list, but the CSU came back clean from the car. It'd be almost impossible for a run-of-the-mill revenge murderer to be that invisible.

Montgomery : You thinking it was professional ?

Beckett : I don't know. Mrs. Goldberg had enough money to pay someone to do it. And her surgery is a pretty convenient alibi. But torture and suffocation ? That doesn't seem like the work of a disgruntled trophy wife turning fifty.

Montgomery : A surgeon with broken fingers ? That's someone sending a message.

 

[Dressing Area : Alexis & Castle]

Alexis : What do you think ?

Castle : You look beautiful.

Alexis : Dad, you say that about every dress. Don't you think this makes my skin look pasty ?

Castle : Sweetheart, I want you to know, no matter how you think you look, you are perfect exactly the way you are.

Alexis : You're not helping. [Martha enters, holding another dress]

Martha : Oh, God no. Hideous.

Alexis : Thank you !

Martha : Here. Try this. Alright. Good color for you. [She hands her a dress and Alexis disappears back into the dressing room]

Castle : What are you doing ?

Martha : What ?

Castle : "You look hideous" ? Are you trying to give her body-image issues ?

Martha : Oh, news flash. She already has body image issues. It's an intrinsic part of being a woman. Every woman in the world has some part of herself that she absolutely hates. Her hands are too small, her feet are too big, her hair's too straight, too curly. Her ears stick out, her... Oh, God, her butt's too flat, her nose is too big. And you know, nothing you can say will change how we feel. What men don't understand is, the right clothes, the right shoes, the right makeup just... It hides the flaws we think we have. They make us look beautiful to ourselves. That's what makes us look beautiful to others.

Castle : Used to be, all she needed to feel beautiful was a pink tutu and a plastic tiara.

Martha : We spend our whole lives trying to feel that way again. [Alexis emerges from the dressing room with a gorgeous dress]

Alexis : What do you think?

Castle : I think it's you.

 

[Josh Office : Ryan & Esposito]

Ryan : Staff just went through all the files. No other red flags. Any dark secrets in here ?

Esposito : Yeah. Doctor Leeds had a weakness. [He holds up a bunch of wrappers] Energy bars. [Ryan snorts] He volunteered at Doctors International. Did pro bono work. The guy's a boy scout. Hell, he didn't even have any porn on his computer.

Ryan : That's weird.

Esposito : I know. Know what he had in his locked desk drawer ?

Ryan : A fifth of Scotch ? [Esposito pulls out a checkbook and some folders]

Esposito : Checkbook. The guy locked up his checkbook.

Ryan : What about these folders ?

Esposito : Wedding stuff. Tux deposits. Catering invoices.

Ryan [goes through them] : Maybe some angry couple killed him for their wedding venue. Hmm ?

Esposito : It's as good a theory as any.

Ryan : Hey. These aren't all wedding files. [Esposito crosses to see what Ryan is looking at. It's a medical file. But much of the information in it has been blacked out]

Esposito : That's odd. All the patient information's blacked out.

Ryan : Maybe Dr. Leeds has a secret after all.

 

[Doctor's Office : Beckett, Castle & Julia]

Julia : It's his handwriting, but I've never seen this file before.

Esposito : Can you identify that patient?

Julia : Not from his notes. Just that it was a male, fifty-five years old.

Ryan : How about the kind of procedure?

Julia : This is impossible. I'm his primary nurse. I run his surgical team. He never operates without me.

Esposito : Apparently, he did.

Julia : Mario, check on Dr. Leeds's calendar, what do you have for March 18th ? [Mario flips back a few pages]

Mario : He was supposed to be down at Mercy, attending the panel on reconstructive surgery.

Julia : Why would he lie? Why would he operate without me ?

 

[Precinct : Beckett, Castle, Esposito & Montgomery]

Esposito : According to the hospital, the procedure lasted nine hours. Neither the assisting nor the anesthesiologist were with the hospital. Both were brought in by Dr. Leeds, neither of his regulars.

Montgomery : A nine-hour mystery operation he didn't want his own people to know about ? 

Beckett : The hospital must've had some record of the patient.

Ryan : Get this. The hospital can't find the file. It's like it never happened.

Castle : Who did you talk to ?

Ryan : Patient Information. 

Castle : Well, that was your first mistake. You want to find someone at a hospital who had a treatment there, there's only one department to go to where nothing ever falls through the cracks. [They shoot him a confused look] Billing. Someone had to pay for it, right ?

 

[Precinct : Beckett, Castle, Ryan & Esposito]

Beckett : Thank you. No. I appreciate it. [She hangs up] Well, it looks like our mystery patient's hospital bills were paid promptly and in full.

Castle : By whom?

Beckett : Wire transfer. Esposito.

Esposito : Yeah. [Beckett hands a slip of paper to Esposito]

Beckett : See what you can find on this account number.

Esposito : Alright. [takes the slip and heads to his desk]

Beckett : So, did Alexis find a dress yet ?

Castle : Yeah. Yeah. Cute one, too. Boy, I can't believe my little girl's going to prom. My only comfort now is the longstanding tradition of torturing the boyfriend.

Beckett : What do you mean ?

Castle : You know, the time-honored hazing that goes on in those few moments we share, where he and I are alone, just before my daughter descends the stairs.

Ryan : I remember the terror of meeting my date's old man.

Castle : What'd he do ?

Ryan : Checked my wallet for condoms, showed me his gun collection. My hands were shaking so bad, I could barely put on the corsage.

Castle : What'd your dad do ?

Beckett : I... I don't know. I was in my room.

Castle : How was your date when you finally came out ?

Beckett : You know, actually, now that you mention it, he looked terrified. And this whole time, I thought he was scared of me.

Castle : Nope. And now it's my turn.

Ryan : What are you planning ?

Castle : Something befitting the name of Castle.

Esposito [hangs up the phone and crosses back to themYo, you're never going to believe this.

Beckett : What'd you find ?

Esposito : That account the money was wired from ? It belongs to the U.S. Attorney's Office. Whatever the procedure was, Uncle Sam paid for it.

Castle : I guess we can rule out boob job.

Ryan : Why would the DOJ pay for a cosmetic procedure ?

Beckett : There's only one reason. To change someone's identity.

Esposito : So, you think the guy was in Witness Protection ?

Castle : If Dr. Leeds was tortured, I think that our killer's trying to find this guy.

Beckett : Then we better find him first. 

Castle : How do you find someone who's in Witness Protection ?

Beckett : We ask the people who are protecting him. [Ryan and Esposito recoil]

Ryan : Ask "Hard Candy" ? Good luck.

Castle : "Hard... hard Candy" ?

Esposito : Assistant U.S. Attorney Candace Robinson. She makes mobsters cry. 

 

[Assistant US Attorney's Office : Beckett, Castle & Candace Robinson]

Robinson : I'm sorry, Detective, but you must know that information on a protected witnesses is confidential. Whether or not you have proof that we employed Dr. Leeds, or whether or not you have proof that an operation took place, is irrelevant.

Beckett : Not to my victim, it's not. Not to his family, and certainly not to his fiancée. They were planning a life together that they will never have.

Robinson : Look, I am not unsympathetic to your situation, but we all have our jobs to do.

Beckett : Ms. Robinson, doesn't it matter to you that the man that you employed was killed, and whoever murdered him might be looking for your witness ?

Robinson : Detective, you are asking me to expose a witness during an ongoing Federal investigation, and I am telling you that is not going to happen.

 

[In the street : Beckett & Castle]

Castle : So, what now ?

Beckett : This witness of theirs is the key. Without knowing who he is or who's after him, there's no way of getting to the next step.

Castle : There's another way we can figure out who that witness is.

Beckett : Yeah ? How ?

Castle : Candace Robinson's office deals almost exclusively with organized crime.

Beckett : So ?

Castle : So, what if we ask the other side ?

Beckett : You want to ask the mob who the witness is ?

Castle : Clearly, they already know who he is, if they're trying to kill him. Like you said, he's gotta be a significant witness in a pretty big case.

Beckett : So, what do we do? Hop in the car, drive down to Bada Bing ?

Castle : I know a guy. He owes me a favor.

Beckett : You "know a guy" ? What is this ? A Mamet play ?

Castle : From the early days of Derrick Storm. He's a capo with one of the families. He's actually pretty nice.

Beckett : For a criminal.

Castle : I'm just saying, maybe he knows something. Maybe he can tell us something the Feds won't. I keep forgetting you read plays !

 

[In a bar : Castle & Sal]

Castle : Whoa, whoa. Whoa, I'm a friend. I'm a friend.

Heavy : Sal ? [Sal stares at Castle, but there's no recognition on his face]

Sal : Take him out back. Kill him. [The Heavy grabs Castle, powering him toward the back of the bar]

Castle : Sal ! Whoa, whoa ! Sal ! No, let me go. Ow, jeez. Sal, it's me. It's me, buddy.

Sal : Vito ! Vito, wait ! Vito, wait ! Hold on. I was just messing with him. [He starts to laugh. The Heavy lets Castle go]

Heavy : It's alright.

Sal : Come here.

Castle : Not funny, Sal. 

Sal : No, you're right. No. It wasn't funny. It was friggin' hilarious. Richard friggin' Castle. Master of the Macabre. What brings you down off your cloud of money ? [Later, a waitress puts down two Scotch and sodas. Sal looks up at her and waits for her to go before continuing]

Castle : Thanks you.

Sal : The guy you're talking about ? He worked for the Spolano family. Jimmy "the Rat" Moran. He was an underboss. He was a favorite of the Old Man's. But he got squeezed out by Junior when the Old Man bit it. Rumor has it that he turned State's a few months ago, and the Spolanos are running scared. Apparently, Moran's got it all - bills of lading, calendars, ledgers, the whole shooting match. Enough to take down all the top guys.

Castle : Well, no wonder he wanted to change his face.

Sal : Hey, if they got to the surgeon, it's only a matter of time before they get to him.

Castle : When I was wrote Storm Warning...

Sal : Oh, I love that book.

Castle : Thank you. You told me that certain mob hit men have a signature styles or weapons.

Sal : That's right.

Castle : Okay. Well, this killer used a plastic bag with duct tape to suffocate his victim. Does that sound like anyone you know ?

Sal [shakes his headNo. You'd have to ask the Spolanos about that one.

Castle : Yeah, I don't think they'd like that.

Sal : Probably not. I bet you I know somebody else would might know.

Castle : Who ?

Sal : Jimmy "the Rat"

 

[Precinct : Beckett, Castle, Ryan & Esposito]

Esposito : Jimmy "the Rat" Moran, aka Jimmy Pretty. Been linked to gambling, loansharking, and extortion schemes.

Ryan : You know, you want a guy to be loyal, you probably shouldn't nickname him "the Rat."

Beckett : Okay, so let's start off by digging up all known associates of the Spolano family.

Ryan : Yeah, sure. And while we're at it, we'll just bang our heads against a brick wall. You know, just for fun.

Esposito : Professional hits are the hardest to close because of the anonymous nature of the murders. The usual rules - like motive and relationship to victim - don't apply.

Beckett : We need to talk to Moran. Gotta see what he knows.

Esposito : Yeah.

Castle : What makes you think your friend "Hard Candy" is going to cooperate with you now ?

Beckett : You have your sources, I have mine.

Castle : Oh, it's not your ex-boyfriend, is it ? Mr. FBI ? Tall, brooding, and judgmental ? 

Beckett : Why, yes, in fact, it is ? Is that a problem ?

Castle : No, not for me. But, then again, I'm not the one he's trying to get back together with.

 

[In the street : Beckett & Sorenson]

Sorenson : Well, this is a nice surprise.

Beckett : Yeah, hopefully this is a nice surprise as well. [She hands him the brown bag. He looks inside. He pulls out a rainbow sprinkle doughnut]

Sorenson : Sprinkles. Am I really that predictable ?

Beckett : Well, maybe I just know you too well. I mean, we did date once. 

Sorenson : Yeah. [He offers her half of the doughnut]

Beckett : Oh, no, thanks. I don't eat sprinkles anymore. 

Sorenson : Right. So, okay. Is this the part where you ask me to bend the rules to help you on your case ?

Beckett : Am I really that predictable ?

Sorenson : Maybe I just know you too well. What do you need ?

Beckett : I want to talk to Jimmy Moran.

Sorenson : Jimmy Moran, the mobster ? 

Beckett : Yeah.

Sorenson : What makes you think I can help with that ?

Beckett : The FBI and the U.S. Attorney's Office have him in Witness Protection.

Sorenson : And you know this how ?

Beckett : Word on the street.

Sorenson : Look, even if it's true, I don't work organized crime cases.

Beckett : Oh, come on, Will. You and I both know how this works. You reach out to the agent in charge, he talks to the AUSA running the case, and then I get to talk to Jimmy Moran.

Sorenson : And I do this for you, why ?

Beckett : Alright, let me put this another way: the Spolanos know that Jimmy Moran is cooperating with the government. We know that they want him dead, because they murdered the surgeon you Feds hired to change his face. You guys put that doctor in harm's way. So you're doing it for him, not for me.

 

[Castle's Loft : Castle, Alexis & Martha]

Castle [whisper ; to the severed head]This is it. Don't be nervous.

Alexis : Dad ! No ! No severed heads. [She comes rushing down the stairs in her prom dress, looking beautiful. Castle cringes. He's been caught]

Castle : That's... I... It's time-honored...

Alexis : No !

Martha [comes in from the kitchen] : Richard, really.

Alexis : Take it off. Come on.

Castle : Fine. [Castle pulls off his bloody lab coat and tosses it and the severed head into his office. Alexis crosses to the door and opens it, revealing her date, Owen, dressed in a tux and holding a corsage. He's a little shy and awkward, and gives off the air of a newborn puppy]

Alexis : Hi.

Owen : Hi. Wow. You look, uh... really nice.

Alexis : Thanks. You, too. [Castle and Martha appear behind Alexis. Castle has his FlipCam out and is filming]

Castle : Baby, find the lens.

Alexis : Dad.

Castle : Shh. I'm not here.

Martha : Oh.

Alexis : Dad, Gram, this is Owen.

Owen : Hi, hi.

Martha : Delighted. 

Owen : Hi. 

Castle : Pleasure.

Owen : Hi.

Martha : Oh, don't they look adorable ? And a corsage.

Owen : Oh, uh, here. It, uh, goes on your wrist.

Alexis : Oh, okay.

Martha : Oh, it's beautiful. It's beautiful.

Alexis : Ready ? [She takes Owen's hand]

Owen : Yeah.

Alexis : Yeah, okay.

Castle : What ? Whoa, whoa ! Wait, wait, wait. Whoa, whoa ! That's it ? I don't even get a chance to ask him if he's killed a man ?

Alexis : Dad, he hasn't. But I might.

Castle : Alright. Get out of here. Don't do anything I would do.

Owen : Bye.

Martha : Enjoy yourselves.

Castle : Have fun ! Bye ! [Martha closes the door behind them] My little girl, she's all grown up.

Martha : Yeah. Well, at least one of you is. A severed head ?

Castle : Ooh, I was just getting started, too. I was gonna break into my Chris Walken. "Whoa ! Tell me, little man, have you ever been to prison ?"

Martha : Very funny. Very funny. But leave the acting to me, honey.

Castle [his phone rings, he answers 'à la Walken'"Hi, Detective Beckett. I'm so glad you called. Regale me."

Beckett : Castle ?

Castle : It's my Chris Walken. What do you think?

Beckett : Uh... needs work. 

Castle : I... In all fairness, part of it's visual.

Beckett : Listen, Sorenson's on board. He pulled some strings and got someone at the U.S. Attorney's Office to cave.

Castle : He's gonna let you question Moran ?

Beckett : But we gotta be there in an hour. You in ?

Castle [à la Walken]Am I in ? Is this Pope Catholic ? [A few seconds later] It'll grow on you. 

 

[Parking Garage : Beckett & Castle]

Castle : Seriously ? Parking garage ?

Beckett : What ?

Castle : It's pretty cliché.

Beckett : Yeah, well, no one said that the Feds were original.

Castle : Yeah. Next thing you'll tell me they'll be pulling up in a black Suburban with tinted windows. [A black Suburban SUV with tinted windows pulls into the parking lot] Oh, someone's been watching way too many Bruckheimer films.

Robinson : Five minutes, Detective. That's all you get.

Beckett : NYPD thanks you for your cooperation.

Sorenson : Want me to watch the monkey ?

Beckett : That's okay. "Monkey" comes with me.

Sorenson : Suit yourself.

Castle : Hey. I really like your car. It's very nondescript.

 

[SUV : Beckett, Castle & Moran with a ski mask]

Beckett : Mr. Moran, I'm Detective Beckett. This is Richard Castle.

Moran : Richard Castle ? Like the novelist ?

Castle : Exactly like.

Moran : I thought you guys were cops.

Beckett : He's consulting on the case.

Moran : Look, I already told the Feds everything I know. You want info on the Spolanos, ask them.

Beckett : Actually, we're not here about the Spolanos. We're here about Dr. Leeds, the man who operated on you.

Moran : What about him ?

Castle : He was found murdered last week.

Moran : "Murdered" ? The doc was murdered ?

Castle : Asphyxiated. They duct taped a plastic bag over his head. 

Beckett : We believe the Spolanos may have been involved.

Moran : "May have been" ? "May have been" !

Beckett : Given how Leeds was killed, and given your knowledge of the organization, we were hoping that you would be able to help identify the... [Moran starts banging on the window]

Moran : Hey ! Hey !

Sorenson [opens the door]What's wrong ?

Moran : Get me out of here !

Beckett : We can help, Mr. Moran. We can find the guys who did this. But you have to let me know if there was anyone in the Spolano family that kills this way.

Moran : Yeah. Yeah, there is. Me. The duct tape. The bag. That was my MO. Don't you get it ? They're sending a message to me. And if they got to the doc... [He turns to Candy and Sorenson] Take me back. Now !

 

[Precinct : Beckett, Castle, Ryan & Esposito]

Ryan : Hey, how'd it go ?

Beckett : Oh, do the words "unmitigated disaster" mean anything ?

Esposito : What happened ?

Castle : We scared a key witness in a huge Federal case so bad that now he won't testify.

Ryan : Oh, is that all ?

Montgomery : Beckett. I just got a call from DOJ.

Beckett : Sir, I can explain...

Montgomery : No, no. It's Sorenson. On the way back to the FBI safe house with Moran, someone pulled up next to them and opened fire. He was in the back with the witness. They both were shot.

 

[Hospital : Castle, Montgomery, Ryan & Esposito]

Montgomery : Car was a late-model sedan with dealer plates. The guy pulls up at the light with a mask on, blew the tires, and starts shooting at the back of the vehicle.

Castle : I thought the glass would be bulletproof.

Esposito : They used cop killers. Teflon rounds. Went right through the door. [Beckett finishes her conversation with a nurse, and crosses to join them. They look expectantly]

Beckett : He's still in surgery. Moran's gonna be okay, though. [She's trying contain her emotion. Castle joins her]

Castle : You want to talk ?

Beckett : There's nothing to talk about. I'm the one who pushed for it, and I'm the one who got Will involved.

Castle : There's no way you could have known this was gonna happen.

Beckett : Are you sure about that? Because their vehicle was attacked leaving our meet.

Castle : So ?

Beckett : So, we were followed. Someone who knew about the investigation found out about the meet. We led them to Moran. So, yeah, I should've known. And if I were a better cop, I would've.

Castle : You think this is your fault ? Yeah, you pushed for it. Not because it's your job, but because you care. Most people, come up against a wall, they give up. Not you. You don't let go. You don't back down. That's what makes you extraordinary. [Beckett looks up at Castle. They hold each other's eyes a beat. Ryan and Esposito approach]

Ryan : He's gonna make it. He's gonna be okay. [Beckett lets out a sigh of relief]

 

[Castle's Loft : Alexis, Castle & Owen]

Owen : I, uh... I had a good time.

Alexis : Me, too. [They share a kiss]

Owen : Uh. Good night.

Alexis : 'Night. [Owen leaves. She closes the door and turns]

Castle : Did you have fun ?

Alexis : As a matter of fact, I did. This dating thing is kinda nice.

Castle : How was Owen ? Don't worry. I closed my eyes for the kissing part.

Alexis : Yeah. Me, too. You know, you didn't need to wait up.

Castle : It's my job. I wait up. I make sure you're all right. But tonight I realized I'm not gonna be doing it for much longer. 

Alexis : Dad...

Castle : In a couple of years, you're gonna go off to college. You're gonna get married. You're gonna have kids. And I'm only gonna see you on holidays. Until some gold-digger steals all my money, but then I get to move in with you.

Alexis : Wow. I feel like I just lost thirty years of my life.

Castle : That's how it happens. One day you're in tutus, and the next day you're too old for severed heads.

Alexis : Dad, don't worry. No matter how old I get, I'll always be your little girl.

Castle : Promise ?

Alexis : Promise. 

Castle : Thank you. [He hugs her. She gives him a kiss]

Alexis : Now go to bed.

Castle : Okay. 

 

[Precinct : Beckett, Ryan, Esposito & Castle]

Ryan [Beckett works alone]Desk officer said she came in at four this morning. She's been at the board ever since.

Esposito : She called us in at 6 a.m. to recheck every person we talked to on the case.

Ryan : And she's had like nine double espressos.

Castle [approaches her]Hey, I've been reading on the Internet about this new thing called "sleep". It's supposed to be real good for you.

Beckett : Shhhh.

Castle : When I gave you that little speech last night, I really didn't mean for you to go all "Beautiful Mind" on me.

Beckett : It wasn't anyone at the U.S. Attorney's Office. They wouldn't need us to find him. So it has to be someone that we talked to.

Castle : You don't think it was my mafia connection ?

Beckett : If he's in a rival family, then they would want Moran alive to testify, because if the Feds take down the Spolanos, then the other families can take over their territories. No. We are looking for someone who had access to the doctor before we got the case.

Castle : So that leaves the fiancée and his staff.

Ryan : Yeah, except the fiancée is clean. Alibied and accounted for last night. Phone records don't indicate any calls to unknown numbers.

Castle : And I thought you already ran his staff up.

Esposito : We did, and there were no records of anything to indicate ties to organized crime.

Beckett : What about last night ?

Esposito : Maggie Dowd was at dinner with friends. Mario Guerrero worked late packing patient files. And the senior nurse, Julia Hammond, claims she was home alone.

Beckett : What was Mario doing packing up patient files last night ?

Esposito : They're closing up shop. Patient files are all going to new doctors.

Beckett : It's just... Doesn't that seem like a weird thing to be doing on a Friday night ?

Ryan : Yeah, well. When you're a low man on the totem pole, that's what life is like. People think they can call you into work at 6 a.m. on a Saturday.

Beckett : Julia Hammond and Maggie Dowd. How long did they work for Dr. Leeds ?

Esposito : Uh, Hammond was with him ten years. Maggie came on a few months back. Why ?

Beckett : Because our low man on the totem pole, Mario Guerrero, started working for the doctor about a month ago.

Ryan : We checked him. We even called his nursing school. He's clean.

Beckett : Check again.They can't all be clean. 

Castle : Where are you going?

Beckett : To see if Mario was actually at the office Friday night.

 

[Doctor's Office : Julia, Mario, Beckett & Castle]

Julia : Detective. Is everything okay?

Beckett : Mario, I need you to come with me.

Mario : Why ?

Beckett : We need to ask you some questions.

Mario : Did I do something wrong ?

Beckett [the cell phone rings, she answers]Beckett ?

Esposito : It's Maggie.

Beckett : What ?

Esposito : Maggie. We double-checked everything. Even called the nursing schools again. This time we had them send pictures. And the one of Maggie... It's a different girl.

Beckett [to Castle]It's Maggie. Where's Maggie Dowd ?

Julia : She didn't come in today. Why?

Castle [hands her a business card of Leeds]Detective.

Beckett : Was Dr. Leeds is affiliated with St. Marcus Hospital?

Julia : Yeah. That's where we do our procedures.

Castle : If she has hospital ID...

Beckett : She can finish the job !

Castle [to Mario]You're off the hook. But don't leave town !

 

[Hospital St Marcus : Maggie & 2 FBI Agents]

Agent 1 : Room's restricted. I need to see your ID. [He looks the ID] You have a Maggie Dowd on your list ?

Agent 2 : She's on the roster. You can let her through.

 

[Jimmy's Room : Jimmy & Maggie]

Maggie : I gotta say, Jimmy, you're a hard man to find. Took me weeks to even find out that you changed your face. Sodium thiopental. It's what they use in lethal injections. It's not as much fun as a plastic bag, but it does the trick. [Maggie takes Moran's IV tap and sticks the needle in. She presses the plunger, releasing the medication into the IV tube] Oh, and I got a message from Junior, Jimmy. He says, "Go to Hell." [Maggie opens the door and see Beckett holding up her badge. Castle, AUSA Robinson, and the FBI Agents behind her]

Beckett : Hi. [Maggie turns back to the room and pulls back the curtain, revealing the FBI agents. Beckett enters the room] You're under arrest for the murder of Dr. Leeds and the attempted murder of Jimmy Moran.

Maggie : You're too late.

Castle : Oh, no. Oh, God. [Castle steps to the IV and picks up the IV tube. It's not attached] Oh, don't worry... It's not attached to anything. It's like we knew you were coming.

Beckett : Attempted murder of a Federal witness. What's that going for these days ?

Robinson : Twenty-five to life.

 

[Precinct : Beckett & Montgomery]

Beckett [to Robinson, about Maggie]She's all yours.

Montgomery : Looks like you managed to set things right with the U.S. Attorney's Office.

Beckett : She turned State's. When Moran recovers, the Feds'll have two witnesses against the Spolanos.

Montgomery : But only Maggie back there can link them to murder.

Beckett : No, but her real name is Carla Dante. They call her "Carla Coldblood". She's been killing for the family for five years now. When Jimmy dropped dime, the Spolanos sent their best.

Montgomery : Lady hit man. A real blow for women's rights. And the real Maggie Dowd ?

Beckett : Works for a hospital in Seattle. She had no idea that they had stolen her identity. Carla even pulled a recommendation off of a job-hunting site in order to apply for the position with Leeds. Originally, she thought she was gonna get a photograph of Moran, and when she couldn't, she went after Leeds.

Montgomery : And then when Leeds didn't talk, she killed him. But why stay around the office ?

Beckett : If she left before Leeds's body was found, it would've looked suspicious. And she probably didn't think he'd be sitting around for a week. Then, when we showed up, and she waited to see how far we'd get.

Montgomery : That's good work, Detective. Very good work.

Beckett : Thank you, sir. You know, sir, I never thought that I would be saying this, but... I don't think I could have done it without Castle.

Montgomery : Where's Castle, anyway ?

 

[Castle's Loft : Castle & Murray]

Murray : The original M.E. concluded that the stab wounds were random. Now, maybe the killer got lucky, but see this wound here ?

Castle : Yeah.

Murray : It's a low-angle thrust to the kidney. The wound size indicated that the knife was twisted. Her body would've gone into immediate shock.

Castle : What about these ?

Murray : Well, their angles indicate that they were delivered after she was immobilized and on the ground. They're just for show. This is the one that killed her.

Castle : This is sounding less like a random killing, more like a targeted murder.

Murray : There's more. On a hunch, I checked the City M.E. files to see if this was an isolated incident and found three other stabbings around that time, that the M.E. working the case dismissed as random.

Castle : Were they related ? 

Murray : Are you sure you want to know ?

 

[Castle's Loft : Martha & Castle]

Martha : You have to tell her, you know.

Castle : Do you know what this would do to her ?

Martha : You have information that could lead to her mother's killer. You can't keep that from her.

Castle : I know. But she said if I opened the file that we'd be through.

Martha : It doesn't matter. She has to know.

 

[Hospital / Sorenson's Room : Beckett & Sorenson]

Sorenson : No, you didn't. Stop making me laugh.

Beckett : Oh, come on. It's not like you've been shot or something. [She eats a doughnut]

Sorenson : I thought you were over sprinkles.

Beckett : Maybe not.

Sorenson [Castle knock on the door] It's the writer monkey. What is he still doing here? Haven't you finished your book yet ?

Castle : Last chapter. [To Beckett] Do you have a sec ?

Beckett : Yeah.

Sorenson : Watch it, Kate. He likes you.

Beckett : You'll have to forgive him. He is heavily medicated.

 

[Hospital Corridor : Beckett & Castle]

Beckett : You look awfully serious. Is everything okay ?

Castle : Take a seat.

Beckett : What ?

Castle : Sit down.

Beckett : Castle, what's going on ?

Castle : It's about your mother.

Kikavu ?

Au total, 157 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Dawsey400 
11.01.2019 vers 21h

rooknroll 
03.01.2019 vers 17h

Emi82 
02.11.2018 vers 17h

JeNetflix 
12.05.2018 vers 12h

ginabella5 
12.03.2018 vers 06h

Daisy2860 
10.02.2018 vers 17h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

milan2006  (20.12.2016 à 00:05)

oui vu, revu ..et re re vu...etc....une fin de saison qui appellait obligatoirement une suite....

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recrute et on recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne France 4

105 : Calcul glacial (redif)
Jeudi 17 janvier à 21:00

106 : La piste du vaudou (redif) à 21:40

107 : Crimes dans la haute (redif) à 22:20

Logo de la chaîne France 4

108 : Mémoires d'outre-tombe (redif)
Jeudi 24 janvier à 21:00

109 : Où est Angela ? (redif) à 21:40

110 : Double face (redif) à 22:20

Logo de la chaîne France 4

201 : La mort à crédit (redif)
Jeudi 31 janvier à 21:00

202 : Quitte ou double (redif) à 21:40

203 : L'enfer de la mode (redif) à 22:20

Actualités
[Seamus Dever] Titans est disponible sur Netflix!

[Seamus Dever] Titans est disponible sur Netflix!
Depuis hier, le 11 janvier, la série Titans, dans laquelle joue Seamus Dever, est disponible sur...

[Stana Katic] Absentia sera diffusée sur RMC story

[Stana Katic] Absentia sera diffusée sur RMC story
Alors qu'Absentia a été diffusée en novembre 2017 sur la chaine Altice Studio, les Français ont...

Concours d'écriture n°10 : À vos votes!

Concours d'écriture n°10 : À vos votes!
Cet automne, le quartier Castle vous a proposé son 10e concours d'écriture! Le thème portait sur les...

Le quartier change de décor!

Le quartier change de décor!
Le quartier aborde de nouvelles couleurs en ce début d'année. Comme la série célèbre cette année son...

Premier calendrier de 2019!

Premier calendrier de 2019!
Pour bien commencer l'année, les acteurs de Castle se sont mis sur leur 31 pour poser pour ce...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium

Nathan Fillion French Website

HypnoRooms

SeySey, Hier à 19:47

Bonsoir! Le quartier Suits fait peau neuve avec un tout nouveau design signé Locksley! Les avocats attendent vos avis

choup37, Hier à 21:15

Nouveau sondage sur Kaamelott

quimper, Aujourd'hui à 01:13

Le quartier Engrenages vous propose de découvrir son calendrier de janvier et de participer à sa PDM.

quimper, Aujourd'hui à 01:18

Vous pouvez aussi prendre connaissance de la date de diffusion de la saison 7 et commenter l'annonce de la saison 8.

quimper, Aujourd'hui à 01:20

Et commenter l'annonce de la saison 8. Avec tous les mots c'est mieux !!! [

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site