706 fans | Vote

#206 : Pour l'amour du sang

Résumé : Tandis que Richard Castle prépare sa fête d'Halloween, il est appelé par Kate Beckett pour un homicide dans un cimetière. Un «vampire» aurait été retrouvé poignardé avec un pieu !... Leur enquête les mène tout droit au coeur d'une communauté new-yorkaise clandestine, dont les membres vouent un culte quasi fétichiste aux vampires et autres buveurs de sang...

Popularité


4.33 - 21 votes

Titre VO
Vampire Weekend

Titre VF
Pour l'amour du sang

Première diffusion
26.10.2009

Première diffusion en France
16.08.2010

Vidéos

Extrait VO

Extrait VO

  

Photos promo

Castle (Nathan Fillion)  fait des suggestions de déguisement à Kate (Stana Katic).

Castle (Nathan Fillion) fait des suggestions de déguisement à Kate (Stana Katic).

Castle (Nathan Fillion)  exhibe fièrement ses nouvelles dents.

Castle (Nathan Fillion) exhibe fièrement ses nouvelles dents.

Kate (Stana Katic) est visiblement exaspérée par les suggestions de Castle (Nathan Fillion).

Kate (Stana Katic) est visiblement exaspérée par les suggestions de Castle (Nathan Fillion).

Kate (Stana Katic), découragée par les suggestions de Castle (Nathan Fillion).

Kate (Stana Katic), découragée par les suggestions de Castle (Nathan Fillion).

Richard Castle (Nathan Fillion), déguisé en Edgar Allan Poe.

Richard Castle (Nathan Fillion), déguisé en Edgar Allan Poe.

Castle (Nathan Fillion), déguisé en Poe, discute avec Lanie (Tamala Jones), déguisée en chat.

Castle (Nathan Fillion), déguisé en Poe, discute avec Lanie (Tamala Jones), déguisée en chat.

Lanie Parish (Tamala Jones), déguisée chat.

Lanie Parish (Tamala Jones), déguisée chat.

Kate (Stana Katic) fait son entrée à la fête d'Halloween de Castle.

Kate (Stana Katic) fait son entrée à la fête d'Halloween de Castle.

Lanie Parish (Tamala Jones), déguisée chat.

Lanie Parish (Tamala Jones), déguisée chat.

Javier Esposito (Jon Huertas), déguisé en militaire.

Javier Esposito (Jon Huertas), déguisé en militaire.

Richard Castle (Nathan Fillion), déguisé en Edgar Allan Poe.

Richard Castle (Nathan Fillion), déguisé en Edgar Allan Poe.

Lanie (Tamala Jones), déguisée chat, tente de griffer Ryan (Seamus Dever), déguisé en chirurgien.

Lanie (Tamala Jones), déguisée chat, tente de griffer Ryan (Seamus Dever), déguisé en chirurgien.

Martha Rodgers (Susan Sullivan), déguisée en Cruella.

Martha Rodgers (Susan Sullivan), déguisée en Cruella.

Martha Rodgers (Susan Sullivan), déguisée en Cruella.

Martha Rodgers (Susan Sullivan), déguisée en Cruella.

Lanie (Tamala Jones), déguisée chat, s'adresse à Poe, sous les traits de Castle (Nathan Fillion).

Lanie (Tamala Jones), déguisée chat, s'adresse à Poe, sous les traits de Castle (Nathan Fillion).

Castle (Nathan Fillion) fait son entrée, déguisé en Edgar Allan Poe.

Castle (Nathan Fillion) fait son entrée, déguisé en Edgar Allan Poe.

Alexis (Molly Quinn) n'est pas d'humeur à célébrer Halloween.

Alexis (Molly Quinn) n'est pas d'humeur à célébrer Halloween.

Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion) questionnent un témoin.

Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion) questionnent un témoin.

Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion), armé de ses nouvelles dents, interrogent Rina (Shanna Collins).

Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion), armé de ses nouvelles dents, interrogent Rina (Shanna Collins).

Kate (Stana Katic) se présente à son suspect.

Kate (Stana Katic) se présente à son suspect.

Castle (Nathan Fillion), déguisé en Poe, discute avec le chat Lanie (Tamala Jones).

Castle (Nathan Fillion), déguisé en Poe, discute avec le chat Lanie (Tamala Jones).

Un témoin indique une direction à Kate (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion).

Un témoin indique une direction à Kate (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion).

Samantha Shelton prête ses traits à Vixen.

Samantha Shelton prête ses traits à Vixen.

Vixen est interprété par Samantha Shelton.

Vixen est interprété par Samantha Shelton.

Kate (Stana Katic) montre sa badge à un témoin.

Kate (Stana Katic) montre sa badge à un témoin.

Castle (Nathan Fillion)  et Beckett (Stana Katic) observent la scène.

Castle (Nathan Fillion) et Beckett (Stana Katic) observent la scène.

Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion) observent la scène.

Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion) observent la scène.

L'équipe du 12e enquête dans le monde des vampires!

L'équipe du 12e enquête dans le monde des vampires!

Diffusions

Logo de la chaîne RTS Un

Suisse (redif)
Lundi 09.07.2018 à 17:45

Plus de détails

Fiche technique

Réalisateur : Karen Gaviola
Scénariste : Terri edda Miller

Distribution principale : 

Distribution secondaire: 

  • Robert Arbogast (Morlock)
  • Anita Barone (Janice Freeman)
  • Emily Bicks (Paige)
  • Jim Gleason (Dr. Barry Frank)
  • Amy Hill (Alma)
  • Phil LaMarr (Dr. Holloway)
  • Erin Sanders (Rosie Freeman)
  • Samantha Shelton (Vixen)
  • Glenn Taranto (Douglas Lawson)
  • Zoe Taylor (Elizabeth Dryden)
  • Robin Thomas (Alan Freeman)

[INTRO]

Castle [Dans sa tête] : Il y a deux catégories de personnes qui réfléchissent à des façons de tuer : les psychopathes et les écrivains. Je suis dans celle qui paie le mieux. Qui je suis ? [A voix haute] : Je suis Rick Castle. Castle. Castle. [A Beckett] Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je me trouve beau gosse. [Dans sa tête] Chaque écrivain a besoin d'inspiration, j'ai trouvé la mienne.

Beckett : Lieutenant Kate Beckett. Beckett. Beckett. Nikki Hard ?

Martha : C'est un personnage fondé sur vous.

Castle [Dans sa tête] : Et grâce à mon amitié avec le maire, je suis sur ses enquêtes. [A Beckett] Donnez-moi la fessée pour me punir. [Dans sa tête] Ensemble on arrête les tueurs. [A Beckett] On forme une bonne équipe nous deux, comme Starsky & Hutch, Turner & Hooch.

Beckett : Vous me rappelez assez Hooch.

 

[Appartement de Castle : Castle et Alexis]

[Castle enfile un costume de Firefly dans son bureau et va prestement dans le salon, un pistolet à la main]

Alexis [Surprise] : Ça va ?

Castle : Oh, heu, heu, j’étais juste en train de … [Il rengaine] mon costume pour notre soirée d’Halloween !

Alexis : Tu es censé incarner quel personnage ?

Castle : Un cowboy de l’espace !

Alexis : D’accord, déjà, il n’y a pas de vache dans l’espace et ensuite à Halloween on doit faire peur !

Castle : Et alors ?

Alexis : Et alors tu fais peur à personne !

Castle : J’adore ce costume et qu’est-ce que tu fais debout si tard ?

Alexis : Je lis un bouquin d’Edgar Allan Poe, il a inspiré Saw !

Castle : Ah, et tu as une idée de ton déguisement pour cette année ? Tu seras en Indira Gandhi, en aviatrice ou en Hermione comme dans "Harry Potter" ? [Sortant de la glace du congélateur]

Alexis : Je ne crois pas que je vais me déguiser.

Castle [Fermant le congélateur brusquement] : Tu ne vas pas fêter Halloween ?

Alexis : Je donnerai toujours des bonbons aux enfants qui viendront frapper à notre porte seulement je suis devenue trop vieille pour faire pareil. T’as vu l’effet que ça fait quand c’est une ado qui vient en demander et bah je ne serai pas cette ado-là !

Castle [S’asseyant sur le canapé] : Tu dois absolument venir avec moi, tu es mon passe partout !

Alexis : Désolé, cette année je ne te servirai pas de prétexte !

Castle : Cette discussion n’est pas terminée ! [Alexis soupire] Et ton œuf ? Tu as trouvé un nom à celui qui va te permettre de faire l’expérience des responsabilités parentales ? Attends laisse-moi deviner, œsophage ? Non ? [Alexis fait la grimace] Œdème, alors ?

Alexis : J’ai choisi un nom grec, Paige et moi on l’appelle Œdipe, pas mal non ?

Castle : Oh, Œdipe !

Alexis : Comme le complexe !

Castle [Souriant] : Crane d’œuf, c’était bien aussi ! [Sonnerie d’un téléphone retentit, il décroche] Beckett, qu’est-ce que vous faites debout si tard ?

 

[Dans un cimetière, de nuit : Beckett, Castle, Lanie, Ryan et Esposito]

Castle : J’adore cette période de l’année, les feuilles qui craquent sous les pieds, l’air frais, l’odeur des citrouilles rougeoyant dans la nuit.

Beckett : Ah oui et bien vous ne diriez pas ça si vous étiez flic, Halloween est la pire période de l’année pour nous !

Castle : Hum, hum, alors le corps est déjà au cimetière ? On dirait que le tueur a essayé de gagner du temps ! J’adore marcher dans les cimetières, toutes ces histoires mystérieuses qu’ils abritent, regardez cette pierre tombale, Elizabeth Dryden, née le 3 décembre 1962, morte le point d’interrogation, s’ils ne savent même pas quand elle est morte qui est-ce qui est enterré là ?

Beckett : Vous portez des bretelles ?

Castle : Oui je fais des essais de costume pour la soirée que j’organise pour Halloween comme chaque année, déguisement obligatoire ! [Ils arrivent près du corps]

Beckett : Où on en est les gars ?

Lanie : Jette un coup d’œil.

Castle : Ouf !

Beckett : Tu rigoles, on lui a enfoncé un pieu dans le cœur ?

Castle : On dirait que Buffy est venue visiter Big Apple !

Beckett : On l'a pris pour un vampire ?

Lanie : Avec raison ! [Elle montre les dents du mort] Ce ne sont pas des dents en plastique !

Beckett : Tu es en train de me dire qu’elles sont vraies ?

Lanie : De vraies prothèses !

Castle : Pour pouvoir mordre !

Esposito : Ni identité, ni téléphone, on a envoyé des hommes inspecter les environs.

Ryan : Et il n’y a eu aucun témoin !

Lanie : Il semble qu’il se soit débattu, je pense que sa tête a heurté cette tombe ou que son meurtrier l'a frappé à la tête avant de l’empaler !

Beckett : Qui s’embêterait à tuer comme ça ?

Castle : Les Licans ! Ils se battent contre les vampires depuis que Lucian a été tué dans « Underworld 3 » ! [Beckett lève les yeux au ciel] A l’époque du… enfin ça reste une théorie ! [Beckett regarde le corps]

 

[Salle d'autopsie : Beckett, Castle et Lanie]

[Lanie finit de mettre ses gants et est sur le point d’enlever le pieu en bois, Castle arrive et voit ce qu’elle s’apprête à faire]

Castle : Oula ! Oula !...Oula ! Oula !

Lanie : C’est quoi le souci ?

Castle : Si c’est vraiment un vampire et que vous enlevez le pieu, il va ressusciter !

Lanie : S’il ressuscite, on a plus qu’à rentrer chez nous et faire nos prières ! [Enlevant le pieu d’un coup]

Castle : Ahouh ! [Faisant la grimace tout comme Beckett et Lanie]

Beckett : Est-ce que tu sais qui il est ou… ce qu’il est ?

Lanie : C’est un être humain, ses canines sont des prothèses dentaires en céramique et il y a deux longues déchirures le long de l’artère fémorale.

Castle : Des morsures sur la cuisse, hum !

Lanie : Et j’ai trouvé ça sur sa poitrine. [Montrant un sachet de preuve] Ils sont synthétiques, ton tueur portait une perruque !

Beckett : Pour enfoncer un pieu dans la poitrine de quelqu’un, il faut avoir de la force.

Lanie : Ou faudrait taper dessus avec une pierre pour arriver à briser la cage thoracique !

Castle [Regardant le pieu taché de sang] : Son meurtrier ne s’était pas lavé les mains. Regardez, il y a plein de tâches. [Beckett lui prend le pieu pour mieux voir]

Beckett : Envoie le pieu au labo pour l’analyser. [Redonnant le pieu à Lanie] Qu’est-ce qu’elles donnent ses empreintes ?

Lanie : Rien dans nos fichiers, ce n’était pas une personne disparue, ni un criminel.

Castle : Mais ses prothèses sont parfaites !

Lanie : Oui et alors ?

Castle : Je connais le maître en matière de canines, peut-être qu’il pourrait identifier notre inconnu.

Beckett : Un docteur en morsure ? [Castle acquiesce, Beckett fait la moue et Lanie sourit]

 

[Boutique gothique : Beckett, Castle et le Docteur Frank]

[Beckett et Castle entrent dans la boutique où se trouvent des gens bizarres]

Beckett : J’espère que ce n’est pas pour rigoler Castle parce que sinon ce n’est pas très juste pour notre inconnu !

Caste : Oh faites-moi confiance ! Je n’arrive pas à croire que vous ne soyez jamais venue ici ! [Voyant des costumes] Oh et si on choisissait votre costume pour ma soirée ! [Beckett roule des yeux] Par exemple… la nurse coquine ? [En faisant voir le costume à Beckett]

Beckett : Je n’essayerai pas de costume pour vous Castle, même pas en rêve ! [S’éloignant des costumes et se rapprochant du comptoir]

Castle [La suivant] : Non, pourquoi ? Vous en avez déjà un ?

Beckett : D’abord qui a dit que je viendrai à votre soirée ? [Castle est surpris, Beckett appuie sur la sonnerie du comptoir]

Dr Frank : Richard Castle, tu t’es finalement décidé pour la paire d’extra longues, bravo ! [Beckett se retourne vers Castle, interloquée]

Castle : Euh, non cette fois, c’est pour une enquête que je viens te consulter. Lieutenant Beckett, le Docteur Barry Franck, [Ils se serrent la main] dentiste génial. Il a fait les prothèses dentaires pour le film « Entretien avec un vampire », c’était pas avec Brad Pitt ?

Dr Frank : Lui-même, alors vous avez besoin de mes services ?

Beckett : Nous enquêtons sur le meurtre d’un garçon qui avait une de ces prothèses et nous espérons que vous pourrez nous aider à l’identifier. [Montrant une photo de la victime]

Dr Frank : C’est Corbeau, je lui ai posé ses canines en céramique il y a, je ne sais pas, environ deux mois !

Beckett : Corbeau ? [Il acquiesce]

Castle : Dans la communauté qui fétichise les vampires, on ne peut pas garder un nom banal, vous ne trouverez pas de Dalle, de Chuck ou de Meg ici !

Dr Frank : Qu’est-ce qu’il lui est arrivé, il semblait gentil ?

Beckett : C’est ce qu’on essaie de savoir, on se disait que vous auriez peut-être un nom à nous donner ou bien une adresse de facturation.

Dr Frank : Je dois avoir ça dans mes dossiers. [Partant dans l’arrière-boutique]

Beckett : Merci ! [Se tournant vers Castle] Qu’est-ce que vous faites ?

Castle [Se retournant et montrant le dentier en plastique qu’il a mis dans sa bouche] : Ca fait pas de moi un immortel ça ? Vous voulez vous faire percer une partie du corps ?

Beckett : Non ! Et vous ? [Regardant son entrejambes et levant un sourcil]

Castle [Sursautant] : Ah, non merci !

 

[Appartement de la victime : Beckett, Castle et la propriétaire]

Propriétaire : Voilà l’appartement de Mathew. Je croyais que j’aurai des ennuis avec lui mais il était tout ce qu’il y a de plus calme. Un garçon timide.

Beckett : Avez-vous vu ou entendu quelque chose d’inhabituel ces temps-ci ?

Propriétaire : Je ne vais pas dire que son obsession des vampires n’était pas bizarre mais mon premier mari participait à des reconstitutions de batailles de la guerre civile alors je ne m’étonne plus de rien.

Castle [Voyant les dessins au mur] : Oh, il avait des dons artistiques !

Propriétaire : Oui et ça se cantonnait à la BD !

Castle : Il me rappelle Frank Miller à ses débuts.

Beckett : Quelle époque ? La période Dardevil ou Elektra ?

Castle : Oh, ça c’est la chose la plus sexy que vous ne m’ayez jamais dite ! [Se tournant vers Beckett qui fait un petit signe de tête] Je ne savais pas que vous étiez fan de BD ?

Beckett : Oh, Castle tout ce que vous ignorez à mon sujet pourrait remplir un bouquin ! [Castle sourit]

Castle [Ouvrant un classeur] : Oh, regardez ça ! Il était en train de créer un roman graphique !

Beckett [Lui prend le classeur] : Il était doué ! [A la propriétaire] Il ne vous a jamais parlé de sa famille ?

Propriétaire : Jamais il a évoqué quoi que ce soit. Je croyais qu’il n’avait pas de famille, qu’il était seul au monde.

Beckett [Regardant des papiers] : Il suivait des études à la « Barker School », une école d’art. Il y a juste un numéro de carte d’étudiant, on devrait retrouver ses proches en consultant les dossiers des élèves de l’école.

Castle : Il avait des amis ? Des gens qui venaient le voir dans l’appartement ?

Propriétaire : Il a ramené une fille une fois ou deux, elle faisait partie du club, quand elle souriait on les voyait bien. [Faisant voir ses dents] Ils se sont drôlement bagarrés l’autre soir, elle hurlait à la mort. J’ai carrément eu la chair de poule.

Beckett : Vous pourriez la décrire ?

Propriétaire : Elle avait des cheveux très sombres qui lui tombaient sur les fesses.

Beckett : Très sombres et très longs ?

Propriétaire : Ah, oui !

Beckett : Il a dit son nom ?

Propriétaire : Non, mais il a tenu à me dire qu’elle était célèbre ou je ne sais pas quoi.

Beckett : Hum !

Propriétaire : Qu’elle avait son propre site internet !

Castle : On a qu’à faire l’historique des derniers sites qu’il a consulté ! [Beckett le regarde]

 

[Commissariat : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

[On entend une musique d’orgue]

Beckett [Regardant un site internet] : « Un amour de vampire.net » !

Castle : D’après vous ce sont des vrais ? Je parle des canines bien sûr ! [Beckett le regarde sévèrement]

Ryan : Diablesse, la maitresse des nuits sanglantes, sa confrérie s’appelle « L’antre de la perdition » !

Esposito : Sa confrérie ?

Ryan : Ouais, appartenir à une confrérie de vampires c’est comme avoir une religion ou un club. [Castle, Beckett et Esposito le regardent bizarrement] Vous aimez le golf ? Moi aussi, j’aime le golf ! Vous aimez boire du sang ? Moi aussi, j’aime boire du sang ! [Ils le regardent tous interloqués] Quoi j’ai… je suis sorti avec une fille qui avait ce genre de délire !

Esposito : Et qu’est ce qui s’est passé, vous n’aviez pas le même groupe sanguin ? [Esposito et Castle rigolent et se tapent sur les doigts]

Ryan : Elle a voulu faire l’amour dans un cercueil, je veux bien être ouvert d’esprit mais pas à ce point-là !

Beckett : Est-ce que notre maitresse des nuit sanglantes a un numéro de téléphone ou une adresse ?

Ryan : Juste une adresse e-mail. Ah, là elle donne la date du prochain rassemblement de sa confrérie et il aura lieu ce soir. [Ouvrant une fenêtre internet] Mince, il faut un mot de passe !

Esposito : Ou une ex-copine ! [Esposito et Beckett le regardent en hochant la tête et Castle sourit]

Ryan : Ah, ça va pas, je l’ai perdue de vue il y a au moins un an ! [Beckett lui tend un téléphone] Très bien, mais pour le cercueil, comptez pas sur moi ! [Prenant le téléphone et se levant]

 

[Soirée vampirique : Beckett, Castle et Diablesse]

[Des gens se mordent, Beckett et Castle arrivent. Beckett fonce sans s’arrêter et Castle se fait harponner par des filles bizarres]

Castle [Aux filles] : Une autre fois peut être ! [Rejoignant Beckett]

Beckett [Se faisant arrêter par un mec] : Je cherche Diablesse ! [Il lui fait un signe de tête] Désolée, pardon, excusez-moi ! [Ils voient Diablesse en train de boire du sang sur le poignet d’une fille]

Fille : Oh, oui… [Diablesse les voient et montre les dents, Castle a peur, Beckett est estomaquée]

 

GÉNÉRIQUE

 

[Soirée vampirique : Beckett, Castle et Diablesse]

Castle : Vous êtes une sanguine arienne ? [A Beckett] Une personne qui boit du sang !

Diablesse : Nos rassemblements se font entre adultes consentants et sont autorisés par la loi !

Beckett : Nous ne sommes pas là pour le club. Connaissez-vous un certain Mathew Freeman ?

Diablesse : Qui ?

Castle : Corbeau.

Diablesse : Corbeau, bien sûr, pourquoi le pauvre chou à des problèmes ?

Castle : Nous l’avons trouvé dans un cimetière avec un pieu enfoncé dans le cœur !

Diablesse [Rigolant] : Vous voulez vous moquer de moi ou quoi ? On veut se payer la tête d’un vampire ce soir ?

Beckett : C’est très sérieux !

Diablesse [Surprise] : Quoi c’est pas vrai ? [Triste] Pourquoi on l'a tué, avec un pieu ? C’est atroce !

Castle : Et bien on espérait que vous nous le diriez !

Beckett : Où étiez-vous hier soir entre 23h et minuit ?

Diablesse : J’étais ici mais, vous me tenez pour responsable de sa mort ?

Castle : Nous avons trouvé des cheveux synthétiques de sa poitrine provenant d’une perruque noire, ainsi que des morsures sur sa cuisse.

Diablesse : Je ne l’ai pas tué, Corbeau était l’un de mes amants !

Beckett : Est-ce que vous vous êtes vus hier ?

Diablesse : Dans l’après-midi, il est parti à 15h30, oh mon dieu c’est trop horrible ! [S’asseyant]

Beckett : Diablesse ? [S’asseyant en face d’elle]

Diablesse : On l'a vraiment tué ?

Beckett : Un témoin nous a dit que vous vous étiez disputés, il y a peu de temps ?

Diablesse : Ouais, parce qu’il y avait quelqu’un d’autre dans sa vie, mais je lui ai pardonné et si je l’ai vu hier, c’est parce que… on a fait l’amour, c’est pour ça que vous avez trouvé des cheveux à moi sur lui.

Beckett : Il voyait quelqu’un d’autre d’après vous ?

Diablesse : Démon ! Il est tombé amoureux de Corbeau et de son art. Il l’a poussé à créer un roman graphique, c’est à cause de lui que Corbeau est mort. Le roman graphique « Pour l’amour du sang », il raconte l’histoire d’un vampire à New York, sauf qu’il s’inspire d’un homme qui existe vraiment et qui est dangereux !

Castle : Un véritable vampire ?

Diablesse : Il croit en être un, son nom est Morgan Lockerby, c’est un des premiers membres de cette confrérie. Seulement il a mal tourné, il a perdu tout son sens de la réalité. Il a commencé à croire que tout était vrai, aujourd’hui il ne sort que la nuit et il traine dans les cimetières. [Beckett et Castle se regardent] Il est tout simplement devenu dingue !

Beckett : Où est-ce qu’on peut trouver ce Lokerby ?

Diablesse : C’est un SDF et je parie que Démon sait où le trouver !

Castle : Comment s’appelle Démon ?

Diablesse : Je ne connais pas son vrai nom, ce n’était pas mon petit ami ! [Beckett réfléchit]

 

[Commissariat : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

Beckett [Marchant avec Castle jusqu’à son bureau] : J’ai du mal à comprendre, tous ces gens qui se déguisent en vampire, ces confréries, ces mises en scène !

Castle [S’asseyant] : Il ne faut pas se laisser obnubiler par leurs apparences, ils sont comme la plupart des gens qui vivent dans la fantasmagorie, ils sont juste différents, ils cherchent un monde qui leur convienne.

Beckett : D’accord ça, je le comprends ! Mais c’est toute cette fascination pour le macabre, ces soirées où ils boivent et ils s’échangent du sang, les relations sexuelles dans un cercueil !

Castle : Soyons un peu psychologues, peut-être qu’ils ont eu un traumatisme au cours de leur enfance, ça peut être leur chien qui s’est fait écraser, des funérailles où le défunt était exposé dans son cercueil, le décès d’un petit copain qu’ils ont bien connu ou celui d’un … parent ! [Beckett baisse les yeux] Certaines personnes deviennent des vampires, d’autres deviennent des flics !

Beckett [Le regardant dans les yeux] : D’accord et vous, votre propre fascination pour le macabre, d’où vient-elle ? [Castle allait dire quelque chose mais Esposito arrive avec Ryan]

Esposito : Ca y est, on a les infos, le tribunal nous a autorisé à consulter les dossiers de l’école, Mathew Freeman alias Corbeau. Sa famille vit dans le Connecticut, voilà leur numéro de téléphone. Et de votre côté ?

Beckett : Morgan Lockerby voyez ce qu’on peut trouver sur lui et sur un ami de Corbeau, un certain Démon !

Esposito : Il a un nom de famille ?

Beckett : Je ne suis même pas sûre que ce soit son vrai prénom ! [Avec un air de défi]

Esposito : D’accord !

Ryan [Incrédule] : Euh...

Beckett : Quoi ? Vous êtes des flics, alors fliquez !

Castle [Souriant et s’adressant aux gars] : Bonne chance ! [Esposito et Ryan s’en vont, Castle regarde Beckett  qui est soucieuse] Il y a un souci ?

Beckett : Je déteste ce moment, ce coup de fil va changer leur vie ! [Pensive]

Castle : Si vous voulez je peux rester ?

Beckett : Ah, non, merci c’est un peu plus facile quand on est seule. [Il acquiesce et se lève, elle prend le téléphone et compose le numéro]

 

[Salle des familles : Beckett, Mr et Mme Freeman et leur fille Rosie]

Beckett [S’asseyant en face des Freeman] : Mr et Mme Freeman, est-ce que vous savez si quelqu’un avait une motivation suffisante pour tuer votre fils ?

Mme Freeman : Non, Mathew parlait très peu de sa vie privée avec nous. Du coup, on ne savait pratiquement rien sur ceux qu’il appelait ses amis !

Rosie : Maman !

Mr Freeman : Je savais que ces gens étaient dangereux, j’aurais dû l’empêcher de s'en approcher !

Mme Freeman [A son mari, pour le réconforter] : Alan !

Beckett : Il faisait partie des élèves d’une école d’art, l’école Barker, est-ce qu’il suivait les cours ?

Mme Freeman : Non, il avait laissé tomber.

Beckett : Et quand l’avez-vous vu pour la dernière fois ?

Mme Freeman : Ca faisait plusieurs mois qu’on n’avait pas vu Mathew ou Corbeau comme il fallait l’appeler !

Mr Freeman : Il s’habillait exclusivement en noir. Il avait tatoué des cranes sur son bras. Il mettait de l’eyeliner. Il s’était fait mettre ces canines, j’aurais dû être plus sévère, plus dur avec lui !

Mme Freeman [Sortant une photo et pleurant] : Regardez, avant c’était un jeune homme normal ! [Tendant la photo à Beckett qui la prend et la regarde] Et puis, il s’est passionné pour l’art et il est devenu lunatique et il a commencé à fréquenter ces gens.

Beckett : Quand vous a-t-il appelé pour la dernière fois ?

Mme Freeman : Il nous a appelés il y a deux jours et il a laissé un message. [Pleurant à chaudes larmes] Il avait l’air tellement mal !

Mr Freeman : Et on a jamais su pourquoi !

 

[Au bureau : Beckett et Esposito]

[Devant l’ascenseur après avoir laissé les Freeman, ils repartent vers leurs bureaux]

Esposito : Pas facile cette affaire !

Beckett : Elles sont toutes pas faciles.

Esposito : Ouais.

Beckett : Tu as du nouveau ?

Esposito : Oui, on a vérifié l’alibi de Diablesse, elle n’a rien à se reprocher. On a aussi parlé aux autres membres de la confrérie mais pas de Démon !

Beckett : Et pour Lockerby ?

Esposito : Morgan Lockerby, 35 ans souffrant de troubles psychatriques, reconnu comme aliéné et hospitalisé d’office par l’état. Ça c’est la bonne nouvelle, la mauvaise c’est qu’il s’est échappé il y a des années et que personne ne l'a jamais revu !

Beckett : On a une adresse dans nos fichiers ?

Esposito : Le mec s’est perdu dans la nature. [Cherchant au loin] Où est votre ombre ?

Beckett : Castle ? Je ne sais pas, la dernière fois que je l’ai vu, il était dans l’appartement de Corbeau en train de le passer au peigne fin.

Esposito : Alors vous y allez ?

Beckett [Surprise] : Aller où ?

Esposito : A sa fête pour Halloween !

Beckett [Faisant la moue] : Je n’en sais rien, il en fait plein des fêtes et toi ?

Esposito : Moi, plutôt deux fois qu’une !

Beckett : Tu seras en quoi ?

Esposito : Pour le savoir, faudra venir voir et je vous dis que ça vaut le coup d’œil ! [Esposito s’en va content de lui et Beckett sourit en levant les yeux au ciel et se retourne]

 

[Salle de réunion : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

Beckett [Arrivant et poussant les jambes de Castle qui sont sur la table, car il lit le roman graphique de Corbeau] : Je vois qu’on enquête !

Castle [Se redressant sur sa chaise] : En quête de bonne lecture. C’est vraiment pas mal ! [Refermant la BD]

Beckett [Montrant la photo de Lockerby] : Esposito a trouvé des infos sur Morgan Lockerby.

Castle [Réouvrant la BD] : Vous voulez dire Morlock ! [Mettant les deux images l’une à côté de l’autre, Beckett vient se mettre à côté de Castle pour regarder les images]

Beckett : Diablesse avait raison !

Castle [Se tournant vers les cheveux de Beckett] : Vous sentez la cerise ! [Beckett se tourne vers lui et se retrouve à quelques centimètres de son visage. Ils se regardent dans les yeux, Ryan et Esposito entrent et les interrompt, Beckett se relève et remet en place une mèche de cheveux]

Ryan : Devinez ce qu’on a ?

Esposito [Ayant vu la réaction de Beckett] : On vous… dérange peut-être ?

Castle [Déçu] : Oui !

Beckett : Euh, non ! [Castle la regarde, Esposito et Ryan sourient]

Ryan : D’accord !

Beckett [Comme si de rien n'était] : C’était quoi la devinette ? [Se raclant la gorge]

Ryan [Souriant] : Les empreintes … [Castle prend le dossier et Beckett lui prend des mains] sur le pieu qui a été enfoncé dans le cœur de Corbeau, Diablesse avait raison.

Beckett [Lisant le dossier] : Morgan Lockerby !

Esposito : Le souci c’est que notre homme reste introuvable, pas d’adresse, pas de téléphone, il s’est évaporé dans les airs !

Castle [Feuilletant la BD] : Peut-être pas ! [Trouvant la bonne page] Regardez ! Vous reconnaissez ce coin ?

Beckett [Regardant] : C’est entre Broom et Clinton, Lower East Side.

Castle [Regardant Beckett] : Corbeau a dessiné le plan qui nous mènera jusqu’à Morlock !

 

[Immeuble abandonné : Beckett, Castle, Ryan, Esposito et Morlock]

[Ils marchent vers un immeuble abandonné qui ressemble au dessin de Corbeau. Castle va entrer mais Beckett le pousse en arrière pour passer en premier. Ils entrent arme au poing]

Castle [Regardant la BD et chuchotant] : C’est par là ! [Ils avancent doucement les uns derrière les autres et découvrent un cercueil entouré de bougies]

Beckett : C’est un canular ou quoi ?

Ryan : Vous croyez qu’il est dedans ?

Esposito : Il fait jour, si il croit être un vampire, c’est là qu’il se cache ! [Ils se mettent tous autour]

Beckett [Pointant son arme vers le cercueil et s’adressant à Castle] : Allez-y, je vous couvre !

Castle [Apeuré] : Si on essayait de l’ouvrir tous les deux ?

Beckett [Donnant sa lampe à Esposito] : D’accord à trois !

Castle : D’accord ! [Pas rassuré ; Beckett et Castle se positionnent pour ouvrir, Esposito et Ryan se mettent en joue]

Beckett & Castle [Ensemble] : Un… deux… trois ! [Ils ouvrent le cercueil, Beckett pointe son arme à l’intérieur, Castle sursaute et crie puis se met à rire quand il voit le cercueil vide]

Ryan : Hi, hi, vous avez vu le bond qu’il a fait ?

Esposito : Alors ça, c’était viril Castle ! [Castle sourit mais quelqu’un se jette sur son dos]

Beckett [Pointant son arme] : Attention !

Ryan [Pointant son arme] : Arrêtez ! [L’homme sert le cou de Castle qui essaie de se dégager]

Beckett : Police !

Castle [Terrifié] : Arrêtez le vite, arrêtez le ! [En se défendant, Castle casse une vitre]

Beckett [Criant aux gars] : Faites lui lâcher prise ! Faites lui lâcher prise, vite ! [Esposito arrive à faire lâcher Morlock du cou de Castle]

Castle : Il m’a mordu ! [Morlock se retrouve face au soleil et son visage commence à brûler]

Ryan [Apeuré] : Regardez !

Esposito [N’en revenant pas] : C’est un vrai vampire ! [Beckett est incrédule et Morlock continue à brûler]

 

[Commissariat : Beckett, Castle, Ryan, Esposito, Lanie et Morlock]

[Les cinq protagonistes discutent à côté de la cellule de Morlock]

Morlock [Agité] : C’est la lumière, c’est la lumière qui fait mal, ouais

Lanie [A tous] : Ce n’est pas un vampire !

Esposito [Incrédule] : Mais sa peau s’est mise à brûler sous la lumière !

Lanie : Il souffre de Porphyrie, communément appelée la maladie du vampire [Morlock parle tout seul] l’un de ses symptômes est une extrême photosensibilité. Lorsque la peau est exposée au soleil, [Castle regarde Morlock] elle forme des cloques. Les personnes qui en sont victimes sont sujettes aux hallucinations, à la paranoïa.

Beckett : Des troubles psychiatriques viendraient de là ?

Castle : Et dans quelle mesure c’est contagieux ? [Ryan fait non de la tête]

Lanie : C’est une infection génétique, de plus je vous ai donné assez d’antibiotique pour tuer un petit animal. [Beckett sourit] Maintenant si vous voulez bien m’excuser, j’ai des patients très pressés qui m’attendent à la morgue !

Beckett : Castle avait besoin qu’on le rassure, merci pour ton aide !

Castle : Si on veut me mordre, [Se tournant vers Beckett] on m’invite d’abord à diner ! [Tous sourient. Lanie, Esposito et Ryan s’en vont, Beckett s’avance vers Morlock]

Morlock [A lui-même] : J’ai pas le choix, je ne peux pas te laisser vivre, c’est trop risqué. [Castle le regarde de loin] Tu ne peux pas faire ça. Pourquoi tu lui fais du mal ? Non, non, ne regarde pas. [Beckett s’approche] T’approche pas horrible femelle, fait pas ça !

Beckett : Monsieur Lockerby ! [S’accroupissant pour être à sa hauteur]

Morlock : Qu’est-ce que tu fais là, moi je ne suis pas là ! Tout partout, des tâches, d’horribles tâches !

Beckett : Morlock, connaissez-vous un jeune homme qui s’appelle Corbeau ?

Morlock [Se tournant vers Beckett, surprise] : T’es une femelle sans cœur ! [Parlant tout seul] Tout

surtout des tâches, plein de tâches, tu as plein de tâches sur ton corps, tout partout !

Beckett : Etiez-vous dans le cimetière avec Corbeau ?

Morlock : Partout du sang, partout, partout du sang, partout…

Beckett : Il y a eu un meurtre Mr Lockerby, est-ce que vous comprenez ?

Morlock : Un meurtre !

Beckett : Etiez-vous dans le cimetière avec Corbeau ? On a trouvé vos empreintes sur le pieu qui a servi à le tuer.

Morlock : Non, le chat se tapit dans l’ombre pour tuer sa proie hééé… j’aurais dû l’enterrer à l’époque, méchant garçon, ça m’aurait évité bien des ennuis hééé… [Beckett est intriguée et ne comprend rien] Je ne veux pas la voir, je ne veux pas la voir. [Castle est triste pour lui] C’est, c’est pas possible !

 

[Commissariat : Beckett et Castle]

Castle : Je ne vais pas expliquer son boulot à l’avocat de Morlock, mais l’irresponsabilité pénale pour cause d’aliénation mentale est parfaitement appropriée !

Beckett : L’expert psychiatrique de l’Etat nous aidera sans doute à trouver un sens aux paroles de Morlock avant qu’on l’emmène. [Le téléphone sonne, elle décroche] Allo… d’accord… merci ! C’était le labo, les taches qui maculaient le pieu, c’était de l’encre indienne. [S’asseyant] Morlock a dû laisser trainer ses mains dans une benne à ordure !

Castle [S’asseyant] : De l’encre indienne ?

Beckett : Oui ! Pourquoi ?

Castle [Se mettant face à elle] : L’encre indienne ou encre de chine, est en usage depuis le IVème siècle avant Jésus-Christ, on l’appelait alors « Masi ». [Beckett l’écoute attentivement] C’est une encre qui résiste à l’eau et ne dégorge pas une fois sèche. C’est également celle dont se servent les lettreurs dans les bulles de BD, si Corbeau était illustrateur…

Beckett : Alors, Démon l’ami de Corbeau était le lettreur. Mais pourquoi il y en a sur le pieu, qu’est-ce qu'elle fait là ?

Castle : Voilà la question ! [Se rasseyant correctement]

Beckett [Parlant aux gars, un peu plus fort] : Eh les gars, pour Démon, qu’est-ce que ça donne ?

Esposito : On est dessus !

Beckett : J’ai besoin d’infos, alors activez !

Ryan : Vous venez Castle, on ne sera pas de trop ! [Castle regarde sa montre]

Castle : J’adorerais vous aider mais… [Se levant et marchant vers la sortie] J’ai des citrouilles plus importantes à sculpter ! [Beckett sourit]

 

[Appartement des Castle : Castle, Alexis et Martha]

[Alexis et son père sculptent des citrouilles dans la cuisine]

Alexis : Alors ton Nosferatu ne te donne pas trop de cauchemars ?

Castle [Très concentré] : La clé d’une citrouille d’Halloween réussie est de savoir jouer avec les espaces !

Alexis : Ce n’est pas ce qui est là qui compte, mais c’est ce qui n’est pas là ! [Regardant son père]

Castle : Tu es bien formée petit Padawan ! [Elle acquiesce]

Martha [Arrivant] : Alors qu’est-ce que nos deux maîtres sculpteurs de citrouilles nous ont concoctés pour la soirée de cette année ?

Alexis : Moi je vous concocte une citrouille traditionnelle, [Tournant sa citrouille vers sa grand-mère] Monsieur « Je file la trouille à tout le monde » !

Martha : Ah, Ah ! [Riant]

Castle : Et moi je m’inspire de Mr Schreck, dans son rôle du conte Orlok ! [Montrant sa citrouille]

Alexis : Papa est obsédé par les vampires à cause de son enquête !

Martha : Hum !

Alexis : Ou… bien, à cause de la morsure peut-être ! [Castle se frappe le cou effrayé]

Martha : Je t’assure que tu as raté ta vocation d’acteur ! Je me demande même pourquoi tu t’embêtes à écrire ! [Castle sourit]

Alexis [A Martha] : Tu restes avec

nous pour découper des citrouilles ?

Martha : Oh désolée, on m’a invitée à un bal masqué, je trouverai peut-être mon… [Ouvrant son manteau pour faire voir sa robe] Gatsby !

Alexis : Oh grand-mère !

Castle : Oh mère! Je suis impressionné, tu rentres dans la robe de ton bal de promo !

Martha [Riant et lui tapant sur le bras] : Oh, oh, affreux va ! [Alexis sourit, Martha se penche vers Alexis et dit tout bas] Alors tu lui as demandé ?

Alexis [Chuchotant à Martha] : J’attendais le bon moment pour le faire !

Martha : Oh !

Castle [Chuchotant lui aussi] : Me demander quoi ?

Alexis : Paige et moi, on est invitées à une soirée demain soir, la veille d’Halloween… par des vieux !

Castle : Les amis de ta grand-mère ? [Martha souffle]

Alexis : Non des élèves de terminale mais il y aura des adultes pour nous surveiller !

Castle [A Martha] : C’est un tournant dans sa vie, il ne faut pas passer à côté !

Martha : Tu peux dire oui, crois-moi elle est beaucoup plus mûre que tu ne le seras jamais !

Castle [A Alexis] : Oui c’est d’accord ! [Alexis est heureuse] Mais en échange je te demande une chose c’est de m’appeler s’il arrive quoi que ce soit qui te rende mal à l’aise et peu importe quoi, je m’en fiche, je ne te punirai pas, je ne te ferai pas de reproche du moment que tu m’appelles aussitôt !

Alexis : Oui promis, mais il va absolument rien se passer et Papa je voulais te demander autre chose ?

Castle : Oui !

Alexis [Montrant son œuf] : Œdipe, il faut le garder !

Castle : Pourquoi, il va éclore ?

Alexis : Non, notre prof de science de la vie nous a formellement interdit de le laisser sans surveillance, c’est considéré comme de la maltraitance. Les parents de Paige sortent aussi alors il nous faut une baby-sitter ! [Castle regarde sa mère]

Martha : Oh, je ne peux pas désolée, je ne suis pas libre !

Castle : Bon d’accord, je surveillerai ton crane d’œuf, mais sache que je suis bien trop jeune pour être grand père [Alexis sourit] et si jamais l’un des garçons n’est pas correct avec toi... Alors papa lâchera la bête qui est en lui ! [Il met en marche une roulette et fait un rire méchant] Ah, ah, ah, ah ! [Alexis et Martha lèvent les yeux au ciel, Castle s’étouffe en rigolant trop gras]

 

[Commissariat : Beckett, Castle et le Docteur Holloway]

Beckett [Au psy] : Il marmonne, il hurle, il se jette contre les barreaux mais j’ai l’impression qu’il y a une part de logique dans tout ça !

Psy : Bien que Mr Lockerby  semble victime d’une absence totale du discernement, il peut très bien avoir des moments de lucidité. Toute la difficulté est d’arriver à séparer l’illusion de la réalité.

Beckett [Ouvrant son classeur] : Voici ce que la victime a dessiné, je me demandais si ça pourrait nous éclairer à propos de ses relations avec Mr Lockerby. [Tendant les dessins au psy]

Psy [Regardant les dessins] : Il faudrait d’abord  que je les étudie avant de vous en dire plus mais le sujet de ses croquis est moins Mr Lockerby que la femme avec les ailes.

Beckett [Intriguée] : Que voulez-vous dire ?

Psy : Il la représente avec les ailes d’un ange mais toujours dans le contexte d’un acte de violence. Je crois honnêtement que la victime reproduit les images d’un traumatisme. [Castle arrive]

Castle : Qu’est-ce que je disais, un traumatisme de l’enfance ! [Beckett se tourne vers Castle]

Beckett : Dr Holloway voici Richard Castle. [Ils se serrent la main]

Castle : Dr Holloway, Œdipe, [Il met l’œuf sur l’épaule de Beckett] dit bonjour au gentil psy ! [Faisant une petite voix pour faire parler l’œuf] Salut ![Beckett se tourne vers l’œuf, les yeux au ciel ; Castle sourit et lève les sourcils]

Psy [Interloqué] : Je vais appeler les services sociaux pour qu’on vienne chercher Mr Lockerby. [Beckett sourit] Et ils peuvent aussi s’occuper de cet homme !

Beckett [Chuchotant au psy] : Merci ! [Le psy part et elle va vers son bureau]Vous allez le manger cet œuf ?

Castle [La suivant] : Manger mon petit fils ? [Evitant une guirlande au plafond]Je ne suis pas un monstre !

Beckett : Peut-être qu’avec cette morsure il y a eu contagion ?

Castle : C’est un projet scolaire dans le cadre des sciences de la vie, [Il s’asseoit] ça permet de prendre conscience de toutes les responsabilités qu’incombe le fait d’être parent !

Beckett : Hm.

Castle [Regardant l’œuf] : Alexis et Paige sont invitées à une fête par des garçons plus âgés pour la première fois ! [Beckett se tourne vers lui avec un sourire] Frisson garanti !

Beckett [Souriante] : Des garçons plus âgés ! Hm.

Castle [Soudain soucieux] : Quoi ? [Le téléphone sonne, elle décroche sans lui répondre]

Beckett : Allo ?

Castle [Chuchotant] : Quoi ?

Esposito [Au téléphone] : On a montré la photo de Corbeau dans le quartier et on a remonté la piste jusqu’à Démon. Vous n’allez pas le croire… il est raide ! On lui a tiré dessus en plein cœur et on a retourné son appart. Oh… et euh… c’est un loup garou [On voit la tête de Démon]

 

[Appartement de Démon : Beckett, Castle, Lanie, Ryan et Esposito]

Castle [Arrivant sur les lieux avec Beckett] : Une balle en argent ?

Lanie [Accroupie près du corps] : Non, mais du 9 millimètres !

Castle : Je suppose que ce n’est pas un vrai loup garou.

Lanie : Bien vu ! Les poils de ses mains et de son visage sont synthétiques, collés avec de la colle à postiche. [Enlevant quelques poils de la victime] C’est un costume pour Halloween !

Esposito [Regardant dans le portefeuille de la victime] : D’après son permis de conduire, le vrai nom de Démon serait Jonas Westfall, c’est un étudiant du 3ème cycle à l’université de New York, en anthropologie médico-légale.

Castle : Ca explique sa collection d’ossements ! [Il touche un crane]

Beckett : Castle ne touchez à rien !

Castle [Tapant sur le crane et lui parlant] : Salut toi !

Ryan [Arrivant] : J’ai interrogé les voisins, l’un d'eux se rappelle qu’il y a eu une explosion l’autre jour, mais il a pensé à un moteur dans la rue !

Beckett : L’autre jour, lequel ?

Lanie : D’après la décomposition, la lividité du corps et la pestilence de ce menu thaï à emporter, le loup garou a été tué le même jour que notre vampire. Je dirais deux ou trois heures après !

Beckett [Tendant les restes du menu thaï à Ryan] : Ryan, retrouve le livreur [Ryan fait la tête], demande lui s'il y avait quelqu’un avec Jonas au moment de la livraison. [Regardant des papiers sur une table] Soirée à l’hôtel hanté, réservée à votre alter égo, le 27 octobre, il voulait y aller c’est pour ça qu’il avait mis son costume, c’est le jour ou Corbeau a été tué. [Castle fouine dans l’appartement]

Lanie : Je suppose qu’il y a un lien entre les deux meurtres !

Castle [Regardant sur la table] : Hé, de l’encre indienne ! Ce qui veut dire que le meurtrier de Corbeau est aussi venu dans cet appartement !

Beckett [Regardant autour d’elle] : Mais qu’est-ce qu’il cherchait ? [Ouvrant une boite et trouvant des pieux en bois] Castle ! [Lui montrant un pieu]

Castle : Morlock, il vient ici, il tue Démon, prend le pieu, retrouve Corbeau au cimetière et il le tue à son tour !

Beckett : Au cours de leur lutte, il brise la bouteille d’encre !

Lanie : Ce n’était pas Morlock ! [Beckett la regarde] La victime a été tuée dans la journée, Morlock est atteint de Porphyrie, sa peau aurait aussitôt brûlé !

Castle : S'il n’a pas tué notre loup garou…

Beckett : C’est qu’il n’a pas tué notre vampire !

Castle : Que font ses empreintes sur le pieu dans ce cas ?

Beckett : Et pourquoi on n’imaginerait pas que Morlock voulait aider son ami ? [A Lanie] Le jour de la mort ne fait pas de doute ?

Lanie : Sa montre s’est brisée quand il est tombé, [Faisant voir la montre] elle marque 16h, le 27 octobre !

Beckett : Mais si ce n’est pas Morlock, alors qui ça peut-être ?

Castle : Et qu’est-ce que cherchait le tueur ? [Beckett jette un coup d’œil dans la pièce]

Lanie : Euh, je ne sais pas ce que le tueur cherchait, mais je sais ce que la victime cachait ! [Faisant voir le dessous de la table. Beckett et Castle se penchent pour voir et découvrent une enveloppe scotchée en dessous]

 

[Commissariat : Beckett et Castle]

Beckett : Jonas Westfall alias Démon était en fait sur le point d’obtenir son master en sciences médico-légales à l’université de New York !

Castle : On dirait que ce dossier faisait partie de ses recherches. J’ai eu une phase collectionneur d’ossements moi aussi quand j’étais jeune !

Beckett : Alors qu’est-ce qui s’est passé dans votre enfance de si bouleversant ? Que vous est-il arrivé ? [Castle sourit] Vous avez été témoin d’un meurtre ou vous vous êtes égratigné le genou ?

Castle : A propos de traumatisme, je me demande quand Alexis va finir par rentrer ? Son bambin souffre de la séparation d’avec sa maman.

Beckett : Je vous ai dit mon secret, alors à votre tour !

Castle : Ce n’est pas parce que je connais le vôtre que vous devez connaître le mien ! [Surpris en voyant une photo] Regardez ça ! C’est un article de presse daté d’y il y a deux ans, « on a retrouvé une femme assassinée dans les bois de Pennsylvanie en amont du fleuve Lehigh. Elle a été lestée de pierres et jetée il y a plusieurs années dans un bras peu profond du fleuve. »

Beckett : Et alors ?

Castle : « A partir des restes du cadavre les enquêteurs ont procédé à une reconstitution faciale de la victime pour tenter de l’identifier » [Faisant voir l’article à Beckett]

Beckett [Prenant l’article] : C’est la femme que Corbeau a dessiné. [Mettant la photo au même niveau qu’un dessin]

Castle : Mais dans le roman graphique, [Montrant le roman] elle est constamment représentée sous les traits de l’ange de la mort !

Beckett : D’accord, alors Corbeau devient obsédé par le sujet d’étude de Démon, mais pourquoi s’embêter à le cacher ?

Castle : Et pourquoi s’embêter à le chercher ? [Beckett regarde les dessins de Corbeau]

Beckett : Castle…

Castle : Hm ?

Beckett [Montrant la date du dessin] : Ces croquis ont été dessinés il y a quatre ans.

Castle : Mais non voyons c’est impossible puisque le corps de cette femme n’a été découvert qu’il y a deux ans !

Beckett : Alors soit Corbeau voyait l’avenir soit…

Castle : Il connaissait cette femme avant qu’on la tue ! [Elle acquiesce, le téléphone de Castle sonne, il décroche] Salut chérie ! Alors ça va, tu t’éclates ?

Alexis [Au téléphone] : Non papa, je ne m’éclate pas du tout. Le punch est trop alcoolisé et Paige est ivre. J’ai peur que pour elle, ça tourne mal !

Castle [Se levant] : Bouge pas, j’arrive ! [Il part à toute vitesse. Beckett est surprise]

 

[Appartement des Castle : Castle, Alexis, Martha et Paige]

[Martha ouvre la porte, en pyjama, à Castle qui porte Paige dans ses bras suivie d’Alexis]

Martha : Oh, la pauvre petite, elle est malade ?

Alexis : J’en sais rien, elle échangeait des bisous contre des gorgées d’alcool. J’ai voulu l’interrompre mais elle ne m’a pas laissé faire !

Castle [A Martha] : Tu veux bien me donner un verre d’eau ! [Posant Paige sur le canapé]

Paige [Saoule] : Laisse-moi tranquille, allez-vous en ! [Alexis s’asseoie à côté de son amie]

Alexis [Inquiète] : Paige !

Castle [S’asseyant] : Tu es sûr qu’elle n’a pas vomi, qu’elle ne s’est pas évanouie ?

Alexis : Non elle est tombée, c’est tout.

Castle : Le numéro de ses parents c’est quoi ?

Paige [Saoule] : Non faites pas ça, mes parents vont me tuer si jamais vous leur dites. Monsieur Castle il faut me laisser dormir !

Castle : Elle a dit quoi là ? [Martha tend le verre d’eau à son fils]

Alexis : Elle parle comme une ivrogne. Elle dit que ses parents vont la tuer et qu’il faut qu’on la laisse dormir. [Paige acquiesce] On est forcés de les appeler ?

Castle : Oui, donne-moi leur numéro.

Alexis : Elle va avoir des problèmes si jamais on fait ça !

Castle : Moins que si on l’avait laissée là-bas !

Alexis [Chuchotant] : S’il te plait !

Castle [Déterminé] : Donne-le moi ! [Alexis cherche le numéro sur son téléphone et le tend à son père, en échange elle prend le verre d’eau] Essaie de lui faire boire de l’eau.

Alexis [A Paige] : Bois ça Paige ! [Castle attend qu’ils décrochent]

 

[Salon du commissariat : Beckett, Mr Freeman, Mme Freeman et leur fille Rosie]

Mme Freeman [Regardant la photo] : Adora, c’est comme ça qu’il l’appelait. Ça fait des années qu’on voit cette femme sur les dessins de Mathew !

Beckett : Vous savez qui c’est ?

Mr Freeman : Non, on se disait qu’elle était seulement le fruit de son imagination !

Rosie : Il disait que c’était le fantôme qui lui était dévolu, [Beckett l’écoute intriguée] et qu’elle venait le hanter dans ses cauchemars en permanence !

Beckett : Ce n’était pas une invention, elle a vraiment existé ! [Donnant l’article à Mr Freeman. Mme Freeman se penche pour regarder] Vous êtes sûrs que vous ne la reconnaissez pas, c’est peut être une voisine, une amie à vous, une ancienne prof ?

Mme Freeman : Non, j’en suis sûr. On ne l'a vue que dans ses dessins !

Beckett : Savez-vous si Mathew a subi un traumatisme dans son enfance ?

Mr Freeman : Un traumatisme ?

Beckett : Et bien, j’ai soumis les croquis de votre fils à un psychiatre et ce dernier pense que Mathew aurait vu quelque chose de troublant, qui l’aurait marqué. Un évènement très violent.

Mme Freeman : Je ne vois vraiment pas quoi !

Beckett : Est-ce que vous possédez d’autres croquis de cette femme ?

Mr Freeman : Il les a tous pris quand il est parti.

Mme Freeman : Oui.

Rosie : Vous devriez regarder dans son porte-folio, il contient le book qu’il avait fait dans son école d’art, c’est là qu’il mettait ses œuvres préférées.

Beckett : Merci Rosie. On va y jeter un coup d’œil !

 

[Bureau de Beckett : Beckett et Esposito]

Esposito [Arrivant derrière elle] : Alors, pas de Castle ?

Beckett : Eh non, la soirée a été longue ! [Il s’asseoit sur la chaise de Castle]Qu’est-ce qu’il y a ?

Esposito : Ah, j’ai parlé à la police de l’Etat de Pennsylvanie à propos de notre femme mystère. Ils m’ont dit quelque chose de surprenant, je suis la seconde personne en deux semaines à les avoir appelés à son sujet.

Beckett : Qui est la première dans ce cas ?

Esposito : Jonas Westfall.

Beckett : Démon !

Esposito : Notre loup garou ! [Beckett réfléchit] Leur médecin légiste estime que la mort de cette femme remonte à 18 ans. On lui a tiré une balle de 9 millimètres dans la poitrine, le même calibre que celle qui a tué Démon.[Beckett est intriguée] Alors je me suis dit, compare les balles pour voir. Et devinez quoi ? C’est bien les mêmes !

Beckett : Deux meurtres espacés de 18 ans. Et cette femme on ne sait pas qui c’est ?

Esposito [Faisant non de la tête] : Non identifiée.

Beckett : Corbeau devait avoir deux ans environ quand cette femme a été tuée.

Esposito : Ouais.

Beckett : Tu as des souvenirs aussi anciens toi ? [Esposito réfléchit]

Ryan [Arrivant et montrant le book] : Beckett !

Beckett : Le porte-folio de notre vampire ?

Ryan : Ouais. Il y a un dessin qu'il ne faut pas rater ! [Ils se lèvent]

 

[Salle de réunion : Beckett, Ryan et Esposito]

Ryan [Faisant voir un dessin] : Ça ne vous dit rien ?

Beckett [Réfléchissant et sortant un article pour mettre la photo à la même hauteur du dessin] : C’est le même arbre. L’endroit précis où le corps a été retrouvé. C’est certainement pas un rêve qui permet de dessiner avec autant de précision, Corbeau se souvient. Il a été le témoin du meurtre de cette femme quand il avait deux ans, il y avait certainement une personne avec lui, une baby-sitter, un membre de la famille, peut-être même le tueur ! Occupez-vous de la famille Freeman, je veux savoir où ils habitaient, il y a 18 ans.

Ryan : Ça marche ! [Ryan et Esposito partent]

 

[Bureau de Beckett : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

[Castle est assis sur sa chaise lisant un dossier, l’œuf à côté de lui]

Beckett [Arrivant derrière lui] : Salut Castle ! Alexis va bien ? [S’asseyant]

Castle : C’est … une jeune fille intelligente ! [Beckett lui sourit, Castle lui montre l’œuf] Vous avez pris soin de lui ?

Beckett : Je l’ai trouvé  plutôt… facile ! [Castle lui sourit] Il n’a même pas pleurniché quand il a fallu le mettre au lit ! [Ils se sourient]

Esposito [Arrivant] : Eh, prête pour un autre conte du bizarre et de l’étrangeté ? On a retrouvé l’histoire de la famille Freeman. Freeman est le nom de jeune fille de Janice. Quand elle a épousé Alan, celui-ci a adopté son nom et Mathew aussi !

Castle : Soit c’est un féministe, soit il a un secret qu’il cherche à dissimuler !

Beckett : Avant leur mariage, il avait quel nom ?

Ryan : McGinty et il avait bien un secret à dissimuler. Sa première femme Elizabeth McGinty a été portée disparue à Summit dans le New Jersey, il y a 18 ans et n’a jamais été retrouvée ! [Tendant la fiche de disparition à Beckett]

Beckett [Prenant la fiche et cherchant dans ses papiers. A Castle] : Alan nous a menti, il savait qui était la femme que son fils dessinait tout le temps ! [Mettant la photo à côté du dessin] Il dessinait sa vraie mère !

Esposito : Et Summit n’est pas loin de l’endroit où le corps a été retrouvé !

Castle [Prenant la fiche et regardant la photo] : Elizabeth McGinty nom de jeune fille Dryden… Dryden… Elizabeth Dryden !

Beckett [Surprise] : Quoi ?

Castle : Rappelez-vous du « Point d’interrogation » sur la pierre tombale, les histoires qu’on peut imaginer à partir de ce qu’on y écrit ?

 

[Cimetière : Beckett, Castle et Esposito]

[Devant la pierre tombale d’Elizabeth Dryden]

Beckett : Corbeau avait une raison de venir ici !

Esposito [Arrivant à leur niveau] : La direction du cimetière a dit que les parents d’Elizabeth McGinty avaient organisé un service funèbre 5 ans après sa disparition.

Beckett : Démon a dû regarder des centaines de visages reconstitués pour sa thèse. Ça a dû être un véritable choc de reconnaitre la femme que Corbeau dessinait tout le temps.

Castle : Et Corbeau a compris que sa famille lui mentait depuis des années.

Beckett [Regardant la tombe] : Il y a des fleurs fraîches sur sa tombe !

Castle : Corbeau a attiré son père sur la tombe de sa mère pour lui parler. [Ils se regardent puis Beckett lève les yeux sur l’ange de la tombe]

 

[Salle d’interrogatoire : Beckett, Castle, Mr Freeman et son avocat]

Beckett [A Mr Freeman] : Durant toutes ces années vous saviez que c’était sa mère que votre fils représentait et jamais vous n’avez dit quoi que ce soit.

Mr Freeman : Je voulais protéger ma famille.

Beckett : Vous ne protégiez que vous et vous seul. Vous avez tué de sang-froid votre femme avant de la faire porter disparue et 18 ans plus tard, vous avez tué votre fils !

Avocat : Ça suffit !

Mr Freeman [Enervé] : Non, non, non !

Avocat : Vous n’êtes pas obligé de répondre !

Mr Freeman [A son avocat] : Elle m’accuse du meurtre de mon fils ! [A Beckett]C’est vrai, j’ai menti à mon fils mais je l’ai fait pour le protéger. Il n’aurait pas compris, il était trop jeune !

Beckett : Vous faisiez partie des suspects ?

Mr Freeman : Mais bien sûr que j’en faisais partie, puisque j’étais son mari mais vous ne trouverez aucune preuve de mon implication dans sa disparition, parce que je n’ai rien à voir avec elle. Avec Janice, la vie m’offrait une seconde chance, une chance de repartir à zéro !

Castle [Debout adossé au mur] : Et vous avez épousé la baby-sitter, dès que vous avez pu le faire de manière légale !

Mr Freeman : Janice a toujours été là pour nous, elle ne nous a jamais lâchés alors même qu’on vivait un enfer. On avait la presse dans notre jardin. On passait des nuits sans dormir. Je distribuais des tracts avec la photo d’Elizabeth dessus tandis que Janice, elle, pendant ce temps-là, elle gardait et protégeait Mathew !

Beckett : Alors pourquoi nous avoir menti ?

Mr Freeman : Notre fille était présente quand vous avez parlé d’Elizabeth. Qu’est-ce que je pouvais dire d’autre ? Rosie adorait Mathew et elle venait d’apprendre sa mort, à ma place qu’est-ce que vous auriez fait ?

Castle : Je lui aurais tout avoué !

Mr Freeman : Il avait 9 ans quand il l’a dessinée pour la première fois. J’ai cru voir un fantôme quand il m’a fait voir son dessin. Je me suis dit qu’elle devait être enfouie quelque part dans ses premiers souvenirs. Mais ce mensonge était notre vie depuis si longtemps qu’on le prenait pour la vérité. Comment est-ce que j’aurais pu lui dire que Janice n’était pas sa mère, que sa vraie mère s’était enfuie ?

Avocat : Est-ce que c’est fini lieutenant ?

Beckett : Non maitre c’est loin d’être fini. La police de l’Etat du Connecticut a trouvé un révolver chez votre client.

Mr Freeman : Mais je…

Beckett : Je suis prête à parier que c’est celui qui a servi à tuer Elizabeth Dryden-McGinty et Jonas Westfall !

Mr Freeman : Non, je…

Avocat : Ne dites rien !

Beckett : Sans oublier ceci… [Présentant les dessins de Corbeau] Votre fils a dû voir le meurtre de sa mère ! [Mr Freeman regarde l’article et le dessin de son fils]

Mr Freeman : Non, c’est impossible ! [Beckett ressent la détresse de Mr Freeman] C’est impossible ! [Castle réfléchit]

 

[Couloir du commissariat : Beckett, Castle, Mme Freeman et Morlock]

Beckett [Au policier] : Tenez, merci !

Mme Freeman [Se levant pour les rejoindre] : Excusez-moi ! [Ils se retournent vers elle] J’aimerais savoir combien de temps vous allez nous garder ici ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Pourquoi vous nous faites attendre aussi longtemps ?

Beckett : Nous tentons d’avoir des réponses à nos questions, Mme Freeman ![L’œil de Castle est attiré par le manteau de Mme Freeman quand elle repart s’asseoir]

Castle [Réfléchissant] : Morlock !

Beckett [Se retournant vers lui] : Quoi ?

Castle : Des tâches tout partout, du sang, partout, j’aurais dû t’enterrer à l’époque méchant garçon !

Beckett [Ahurie] : Ça veut dire quoi comme charabia ?

Castle : Morlock et ses divagations, c’est le genre de discours que Paige a tenu quand elle était ivre. Faut savoir le traduire ! [Beckett encore plus ahurie]Morlock est toujours là ?

Beckett : Oui. [Castle lui fait signe d’attendre, elle ne comprend plus rien]

Castle [Courant vers Mme Freeman] : Mme Freeman, désolé de vous faire attendre si longtemps mais autant que ce soit le plus fortement possible. Vous avez vu nos distributeurs automatiques ? [Beckett regarde Castle, on ouvre la porte des cellules] Venez, je vais vous montrer le chemin ! [Il emmène Mme Freeman et Beckett par le bras] C’est à gauche, c’est par là, voilà ! Très bien, tout droit ! [Ils arrivent au niveau de Morlock] Oh non pas par-là ! [Morlock se jette sur la porte de la cellule et Mme Freeman sursaute terrifiée]

Morlock [Hurlant] : Femelle sans cœur, les tâches ont tué le Corbeau ! [Mme Freeman recule le plus possible] C’est toi, toi qui l'a tué, c’est toi qui l'a tué ![Mme Freeman est plus que terrifiée]

Castle [Se penchant vers elle] : C’est fou ce que le monde est petit ! [Elle pleure, Morlock crit de rage]

 

[Salon du commissariat : Beckett et Mr Freeman]

Beckett [Tendant un café à Mr Freeman] : Tenez.

Mr Freeman : Merci. [Beckett s’asseoit] Pourquoi ?

Beckett : Elle a tué Elizabeth afin de vous garder pour elle toute seule et elle a tué Mathew et son ami Démon pour les empêcher de révéler la vérité. Mathew ne savait pas en qui il pouvait avoir confiance alors, il a demandé à Démon de cacher toutes les preuves qu’ils avaient pu rassembler, ce qui s’est avéré très judicieux. [Mr Freeman l’écoute avec les larmes aux yeux] Janice savait que ce n’était plus qu’une question de temps avant qu’ils ne découvrent la vérité. Alors elle a suivi Démon jusqu’à son appartement et elle l’a tué. Elle a utilisé la même arme dont elle s’était servie pour tuer votre première femme.

Mr Freeman : Et pour mon fils ?

Beckett : Mathew se rendait au cimetière pour s’y recueillir et déposer des fleurs sur la tombe de sa mère. Quand Janice a vu les pieux dans l’appartement de Démon, elle s’est dit qu’elle pourrait faire porter le chapeau aux personnes que vous haïssiez dans l’entourage de votre fils.

Mr Freeman [Pleurant]: Elle l’avait élevé pourtant. Elle était comme une seconde mère pour lui !

Beckett : Votre fils lui rappelait sans cesse ce qu’elle avait fait, et quand il s’en est pris à elle, elle ne l’a plus vu comme son enfant. [Il pleure]

 

[Couloir du commissariat : Beckett, Castle, Mr Freeman et Rosie]

[Beckett et Mr Freeman sortent de la pièce. Castle et Rosie sont assis, en face, sur un banc]

Rosie [Se jetant dans les bras de son père]: Papa !

Mr Freeman [La serrant] : Ooh, chérie ! [Ils pleurent] Ca va s’arranger, on va s’en sortir ! [Ils s’éloignent dans les bras l’un de l’autre] Ca va s’arranger, on va s’en sortir chérie ! [Beckett se rapproche de Castle et ils les regardent partir]

Castle [Triste] : J’espère que ça ne la détruira pas.

Beckett [Marchant] : Si pendant un certain temps et puis elle se réveillera un beau jour en découvrant que ça fait partie de sa vie. Qui sait, peut-être même qu’elle deviendra écrivain ? [Souriant à Castle]

Castle [Souriant à Beckett] : Ou alors flic ! [Ils se sourient et s’asseoient]

Beckett : Vous ne m’avez toujours pas dit d’où vient votre fascination pour le crime ?

Castle [Beckett le regarde intensément] : Je devais avoir 5 ans, on passait les vacances d’été dans les Hamptons. J’étais un peu livré à moi-même en ce temps-là ! [Beckett acquiesce] Ce jour-là j’étais en train de marcher sur la plage, j’avais déjà parcouru plusieurs kilomètres, je me suis dit, il faut que je rentre et là, j’ai vu quelque chose devant moi. J’ai d’abord pensé que c’était un animal, [Beckett  est suspendue à ses lèvres] peut-être que c’était une baleine ou bien une tortue, une otarie. Alors je m’en suis approché en courant pour savoir ce que c’était.

Beckett [Souriante] : C’était quoi ?

Castle [Triste] : Un petit garçon ! De mon âge, le fils de notre gouvernante ! Ça venait certainement de se produire, l’eau n’avait pas encore effacé le sang ![Beckett le regarde tristement] La veille du drame, on jouait encore à cache-cache tous les deux !

Beckett [Très concernée] : Et qu’est-ce qu’il lui est arrivé ?

Castle : On ne l'a jamais su !

Beckett : Je suis désolée Castle. [Elle déglutit, puis Castle la regarde et lui fait un petit sourire en coin, ce qui rend Beckett furieuse] Vous n’avez pas inventé ça ?

Castle [Hilare] : C’est mon métier voyons !

Beckett [En colère] : Je vous promets que vous allez me le payer !

Castle [Riant en se levant] : La fête commence à 21h ! [Il commence à partir]J’ai hâte de voir le costume que vous avez choisi ! [Beckett sourit jaune et lève les yeux au ciel]

 

[Appartement de Castle : Castle et Alexis]

Castle : Et bah, et bah alors tu… il est où ton costume ?

Alexis [Triste] : Je vais rester en haut ce soir. Je n’ai pas trop envie de m’amuser ! [Castle prend une chaise et s’asseoit près d’elle]

Castle : Qu'est-ce qui va pas ?

Alexis [Les larmes aux yeux] : Paige m’en a tellement voulu, qu’elle a saboté notre devoir de sciences. [Castle ne comprend pas] Elle a tué Œdipe ! Elle m’a dit que c’était un accident mais je sais qu’elle l'a fait exprès pour se venger de moi !

Castle [Triste pour elle] : Alors ça c’est moche sur de nombreux plans.

Alexis : C’est dingue tu aurais vu comment elle s’en occupait, elle l’a détruit malgré tout !

Castle : Je ne sais pas quoi en penser. Je crois que c’est l’une des raisons pour lesquelles j’écris, le comportement de certaines personnes me stupéfie, mais tu dois savoir que quoi que tu fasses, moi je serai toujours là. Rien ne me détournera de toi ou ne m’empêchera de t’aider.

Alexis : Même si j’avais un 2 en sciences ?

Castle : Même si tu avais zéro ! [Alexis le regarde en souriant] Bon allez va te changer ! [Il l’embrasse sur le front] Les gnomes et les trolls vont bientôt arriver chez nous ! Oh tu as une araignée sur le bras ! [Elle voit l’araignée, sursaute et crie avant de sourire]

 

[Fête d’Halloween chez Castle : Castle, Lanie, Esposito, Ryan, Martha et Beckett]

[La fête bat son plein avec des invités en costume et beaucoup de nourriture]

Castle [A Lanie] : Soyez prudente, c’est une potion de mon invention, buvez-la et qui sait en qui, ou en quoi vous vous transformerez et comment tout ça va finir !

Lanie : C’est tout à fait le genre de potion qu’il me faut ! [Ils rient]

Ryan : Vous en faites des soirées cools pour un poète du XIXème siècle, Mr Poe !

Martha : C’est parce que je lui ai toujours dit : « Chérie, quoi que tu fasses dans la vie, fais-le en grand ou ne le fais pas du tout » !

Castle : D’où ce chapeau colossal !

Martha : Oh, hm… [Castle regarde autour de lui]

Esposito : Hé Castle ?

Castle : Hm ?

Esposito : Vous cherchez Beckett ?

Castle : Non… pourquoi ?

Ryan [Mangeant] : Elle a dit qu’elle n’était pas sûre de pouvoir venir, elle avait de la paperasse à finir mais il est encore tôt ! [Castle est déçu]

Beckett : Edgar ! [Castle est surpris] C’est moi que vous cherchez ? [Il se retourne vers elle]

Castle [Déçu] : Mais vous êtes vous !

Beckett : Ça vous déçoit terriblement, on dirait !

Castle : J’avais dit qu’il fallait mettre un costume pour participer et être un peu effrayante !

Beckett : Ça n’empêche pas d’être… sexy ! [Mettant la main sur la ceinture de son imperméable, Castle est subjugué et regarde Beckett ouvrir son manteau, en caressant  son corbeau empaillé. Beckett tire sur sa ceinture et une marionnette git de son manteau, Castle est terrifié et les gens autour crient]Maintenant on est quittes !

Castle : Vous méritez des noms d’oiseaux ! [Lui tendant son corbeau en souriant. Lanie rit de bon cœur et la citrouille « Nosferatu » s'illumine]


[Castle’s Loft : Castle, Alexis and Beckett (on phone)]


[Castle dresses up as Mal from Firefly. He jumps out of his room, gun drawn, and Alexis looks over from the couch.]

Alexis : Hey.

Castle : Hey. I was... I was just trying on my Halloween costume.

Alexis : What exactly are you supposed to be?

Castle : Space cowboy.

Alexis : Okay. A, there are no cows in space. B, didn't you wear that, like, five years ago?

Castle : So?

Alexis : So, don't you think you should move on?

Castle : I like it. What are you doing up so late, anyway?

Alexis : Halloween homework. The Pit and the Pendulum. The original Saw.

Castle : Have you decided what you're gonna dress up as this year? Perhaps Indira Gandhi? Amelia Earhart? Oh, Hermione?

Alexis : I think I'm gonna skip it.

Castle : Skip Halloween?

Alexis : Well, dressing up. I'll still hand out candy at the door, but I'm too old to go trick-or-treating anymore. You know how we feel when the big kids come. I don't wanna be that kid.

Castle : But you have to go with me. You are my candy beard.

Alexis : Sorry, Dad, you're just gonna have to get another beard.

Castle : This discussion is not over. So, have you come up with a name for you parenting project baby egg yet? Wait! Let me guess. Zac Eggfron? No, Egg Begley Junior?

Alexis : I went Dickensian. Paige and I are calling him Feggin. Get it?

Castle : Feggin?

Alexis : Fake baby egg.

Castle : Wouldn't that be "Fa-keg"?

Castle :  [Castle's cell rings.] Beckett, what are you doing up so late?


[Cemetery : Beckett, Castle, Esposito, Ryan and Lanie]


[Beckett and Castle walk toward the crime scene, Castle still in his Firefly costume.]

Castle : I just love this time of year. Crunchy leaves underfoot, the crisp, clean air, smell of jack-o'-lanterns all aflame.

Beckett : Yeah, well, you wouldn't say that if you were a cop. Halloween's one of the worst weeks of the year for us.

Castle : Hmm. So, the body's already in a graveyard. Someone's trying to save some time. I do love walking through cemeteries. I love the stories. Check out this one. Elizabeth Dryden, December 3rs, 1962 to question mark? If they don't even know when she died, what's buried here?

Beckett : Are you wearing suspenders?

Castle : Oh, yeah. I'm trying on costumes for my annual Halloween party. Costumes are mandatory.

Beckett : What's the story, guys?

Lanie : Take a look.

Castle : W-ouch.

Beckett : Are you kidding me? Is that a stake in his heart?

Castle : Looks like Buffy's visiting the Big Apple.

Beckett : Someone thought he was a vampire.

Lanie : So did he. [Lanie shows them the victim's fangs.] And they're not plastic pop-ins, either.

Beckett : Are you telling me those are real?

Lanie : Or high-end veneers.

Castle : Or he's a vampire.

Esposito : No ID, no phone. We have guys sweeping the area for anything they can find.

Ryan : No witnesses, either.

Lanie : Looks like he struggled. I'm thinking he hit his head on this stone or someone knocked him in the head before he was stabbed.

Beckett : Who would go to the trouble of killing someone that way?

Castle : Lycans. They've been at war with the vampires ever since Lucian was murdered in the 15th centu... Again, this is just theory.


[Autopsy Room : Beckett, Castle and Lanie]


[Castle enters as Lanie is about to pull out the stake.]

Castle : Whoa! Whoa! Whoa! Whoa! Whoa!

Lanie : What is wrong?

Castle : If he's a vampire and you pull that out, he come back to life.

Lanie : If he does, then we can all go home early.

[Lanie pulls out the stake and Castle and Beckett cringe.]

Beckett : Any idea as to who or what he is?

Lanie : He's human, and the fangs are ceramic veneers. But he has two fresh avulsions near the femoral artery.

Castle : Bite marks on his thigh?

Lanie : And I found these on his body. [Lanie holds out an evidence bag with long dark hairs in it.] They're synthetic. Your killer was wearing a wig.

Beckett : It can't be easy to drive a stake through someone's chest.

Lanie : To break the rib cage, you'd have to pound it in with a rock.

Castle : [Castle picks up the stake with a glove.] Someone didn't wash their hands before the stabbing. Check out these black smudges.

Beckett : You know, have CSU run the stake. Any match on the vic's prints?

Lanie : Nothing in the system. No hits with Missing Persons. No ID.

Castle : But he has professional veneers.

Lanie : Yeah, so?

Castle : I know the best fang-master in the city. Maybe he can identify him.

Beckett : Fang-master?


[The Phantasmagorium : Beckett, Castle and Dr Barry Frank]


[Castle and Beckett enter the costume shop.]

Beckett : I hope this is for real, Castle, because if it's not, we're shortchanging our John Doe.

Castle : Oh, trust me. I can't believe you've never heard of this place. I get all my costumes here. (gasps) We can use this opportunity to find you one for my Halloween party. How about slutty nurse?

Beckett : Fantasize all you want, Castle. I am not trying on costumes for you.

Castle : No? Why not? You already got one?

Beckett : Who says I'm even coming to your party? [Beckett rings the service bell.]

Dr Barry Frank : Richard Castle. Change your mind? I'd love to fit you with a nice set of doubles.

Castle : Official police business today, Doc. Detective Beckett, I would like to introduce you to Dr. Barry Frank, dental genius and fang-master extraordinaire. He did, uh, Brad Pitt's veneers for Interview with the Vampire.

Dr Barry Frank : So, what can I do for you? The master is in.

Beckett : We're investigating a homicide and our victim had some work done. We were hoping you could help identify him.

Dr Barry Frank : Oh. That's Crow. I did his veneers about, I don't know, two months ago.

Beckett : Crow?

Castle : Well, people in the vampire fetish community, they give up their mundane names. You're not gonna find any Daves or Chucks or Megs here.

Dr Barry Frank : He seemed like a nice kid. What happened?

Beckett : That's what we're trying to figure out. We were hoping you would have a legal name or a, a billing address.

Dr Barry Frank : Sure. Just, uh, let me look it up.

Beckett : Thank you.

[Dr. Frank goes into his back room.]

Beckett : Castle, what are you doing?

Castle : [Castle turns around with plastic pop-in fangs.] Do these make me look immortal? Do you want to, uh, go get something pierced?

Beckett : No. Do you? [She looks down.]

Castle : Uh, wow.


[Crow’s Apartment : Beckett, Castle and Alma]

Alma : This is Matthew's apartment. You think he'd be trouble, but Matthew was a quiet kid, shy.

Beckett : Had you, uh, heard or seen anything unusual lately?

Alma : The vampire thing was a little weird, but my first husband was a Civil War re-enactor, so you tell me, which is weirder?

Castle : [Castle looks at the drawings and paintings all over the walls.] Oh. He was quite the artist.

Alma : Yeah, but mostly comic books.

Castle : Reminds me of early Frank Miller.

Beckett : Which Frank? Epic Comic or Dark Horse years?

Castle : Oh, my God. That is the sexiest thing I ever heard you say. I had no idea you were interested in comic books.

Beckett : Oh, Castle, the things you don't know about me could fill a book.

Castle : [Castle finds a black sketch book] Hmm. Check this out. He was developing a graphic novel.

Beckett : He's talented. Did Crow ever talk about his family?

Alma : Well, he never mentioned any. I just figured he was pretty much on his own, a loner. Looks like he went to the Barker School of Design. There's only a partial social, but we should be able to track down his next of kin through the school.

Castle : He ever have any friends or visitors to his apartment?

Alma : He brought a girl here once or twice. She was one of them. You could see them when she smiled. [She indicates fangs.] They did have a big fight the other night. She was screaming bloody murder.

Beckett : What did she look like?

Alma : Uh, she had long black hair, to her tush.

Beckett : Long black hair?

Alma : Yeah.

Beckett : Did you get a name?

Alma : No. He told me that she was famous or something. Uh, he said she had her own website on the internet.

Castle : Well, we could check his browser history.


[Police Department : Beckett, Castle, Esposito and Ryan]


[Castle, Beckett, Esposito, and Ryan look at Mistress Vixen's website.]

Castle : Hmm. You think they're real? Th-- the fangs, I mean.

Ryan : Vampire Mistress Vixen. Her coven is called the Den of Iniquity.

Esposito : Coven?

Ryan : Yeah, a vampire coven is like joining a church or a club. "You like to play golf? I like to play golf. You like to drink blood? I like to drink blood." What? I used to go out with a girl who was into the lifestyle.

Esposito : What happened? Did the relationship suck?

Castle : Oh!

Ryan : Deal breaker, she wanted to have sex in a coffin. I'm open-minded, I'm not that open-minded.

Beckett : Alright, did our mistress of the night have a phone number or an address?

Ryan : Uh, only an e-mail. However, there is information on the coven's next gathering, which meets tonight. Damn. You need a password.

Esposito : Or an old girlfriend.

Ryan :  (laughs nervously) Hey. Whoa. I haven't seen her in, like, a year.

Uniform :  (background) They're gonna go ahead and process that.

[Beckett hands Ryan his cell phone.]

Ryan : Fine. But I'm not sleeping with her.


[Coven Party : Beckett, Castle and Vampires]


[Castle is accosted by several vampire-wannabes while Beckett strides past. One vamp blocks her path.]

Male Vampire 1 : Whoa, whoa, whoa.

[Beckett badges the vampire man and Castle catches up to her.]

Beckett : I'm looking for Vixen.

[Vampire man nods to a further room. Beckett and Castle wade through vampire couples.]

Beckett : Pardon me. Excuse me.

[Beckett and Castle find Vixen lying on a couch drinking another woman's blood]



[OPENING]


[Coven Party : Beckett, Castle and Vixen]


[Castle and Beckett walk and talk with Vixen.]

Castle :  You're, uh, sanguinarians? (to Beckett) Blood drinkers.

Vixen : All of our blood-play is legal and consensual.

Beckett : We're not here about the club. Do you know somebody named Matthew Freeman?

Vixen : Who?

Castle : Crow.

Vixen : Crow? Sure, why? Is he is some kind of trouble?

Castle : We found him in a cemetery. Someone put a stake through his heart.

Vixen : What is this, some kind of joke? "Let's go make fun of the vampires"?

Beckett : It's not a joke.

Vixen : No way. What? Who would want to kill Crow like that?

Castle : We were hoping you could tell us.

Beckett : Where were you last night between 11 p.m. and midnight?

Vixen : I was here. Wait, you don't think I'm responsible?

Castle : We found synthetic hairs on his body from a black wig and bites on his thigh.

Vixen : But I didn't kill him. He was one of my lovers.

Beckett : So, you saw him yesterday?

Vixen : Mid-afternoon. He left at 3:30. Oh, my God. That's so awful.

Beckett : Vixen.

Vixen : He's really dead?

Beckett : We have a witness who told us that you were fighting recently.

Vixen : Yes, because he'd been seeing someone else. Ultimately, we forgave him. Yesterday, we were making up. That's why you found my hair on him.

Beckett : You said he was seeing someone else?

Vixen : Daemon. Daemon fell in love with Crow and his art and talked him into writing a graphic novel. That's why he'd dead. Their graphic novel, Blood Everlasting, is about a vampire in New York City, only the guy that they were basing it on was real and dangerous.

Castle : A real vampire?

Vixen : He thinks he is. His name's Morgan Lockerby. He was an original member of this coven, but something happened to him. He lost all hold of reality. He started believing that this was real. An-- and now he only comes out at night and hangs out at the cemetery. It was just crazy.

Beckett : How do we find this Lockerby?

Vixen : He's homeless, but Daemon probably knows.

Castle : Daemon have a last name?

Vixen : I don't know his real name. He was Crow's boyfriend, not mine.


[Police Department : Beckett, Castle, Esposito and Ryan]

Beckett : You know, what is it with these people and their dressing up like vampires, the covens, the drama?

Castle : Well, it's not about the costumes or the make-up. A lot of the people who are committed to the fantasy are a little different. They're just looking for a place to fit in.

Beckett : Okay, that I get. It's just this whole fascination with the macabre, the drinking of the blood, the sharing of the blood, the, uh, having sex in coffins...

Castle : Mmm. Psychology 101. They probably had something happen to them when they were younger. Maybe they saw their dog get hit by a car, attended an open-casket funeral. The loss of a childhood friend or parent. Some people become vampires, some people become cops.

Beckett : Okay, then where did your fascination with the macabre come from? What happened to you?

[Ryan and Esposito enter. Esposito hands Beckett a file.]

Esposito : Yo, that art school registration info? Court order from Barker came through for Matthew Freeman, aka Crow. His family's in Connecticut. Phone number's there. How'd it go at the club?

Beckett : Um, Morgan Lockerby. Run him and see what you can find. And see if you can find Crow's friend, Daemon.

Esposito : Does he have a last name?

Beckett : I'm not even sure that's his real first name. What? You guys are detectives. Detect.

Castle : Luck.

[Ryan and Esposito leave. Castle sees Beckett's pensive face.]

Castle :  Are you okay?

Beckett : I… I hate this part. It's the, uh, phone call that changes everything.

Castle : I could stay, if you like.

Beckett : Oh, no. Thank you. Sometimes it's easier without an audience.

[Castle nods and leaves. Beckett picks up the phone and dials.]


[Interview Room : Beckett, Alan Freeman, Janice Freeman and Rosie Freeman]


[Beckett sits across from Janice, Alan, and Rosie Freeman.]

Beckett : Mr. and Mrs. Freeman, do you have any idea who would try to harm your son?

Janice Freeman : No. Matthew was very private about his life. There was little we knew about his so-called friends.

Rosie Freeman : Mom.

Alan Freeman : I knew those people were dangerous. I should've stopped him from getting involved.

Janice Freeman : Alan.

Beckett : He was registered at the Barker School of Design. Did he ever attend?

Janice Freeman : No. He... he dropped out.

Beckett : And when was the last time you saw Matthew?

Janice Freeman : It's been months since we've seen Matthew. No, it was "Crow" now.

Alan Freeman : He came home, he was dressed in black. He had skulls tattooed on his arm, eyeliner on his eyes, fangs. I should've gotten tougher on him.

Janice Freeman : See? He was just a, a normal little boy. And then he fell in love with art. Then he got moody and he started hanging out with those people.

Beckett : When did you hear from him last?

Janice Freeman : He called a couple of days ago and he left a message. And he sounded upset.

Alan Freeman : But we never found out why.


[Police Department : Beckett, Castle, Esposito and Ryan]

Esposito : Tough one.

Beckett : Yeah, they're all tough. So, you got anything?

Esposito : Yeah, Vixen's alibi checked out. We've been talking to Crow's coven friends and searching through vampire websites. So far, no Daemon.

Beckett : What about Lockerby?

Esposito : Morgan Lockerby, psychiatric disorder, 35, committed by the state. That's the good news. Bad news is, he escaped a few years back. Nobody's seen him since.

Beckett : Got an address on file?

Esposito : No, he's completely off grid. What's your shadow doing?

Beckett : I don't know. Last time I saw him, he was sifting through evidence from Crow's apartment.

Esposito : So, are you going?

Beckett : To what?

Esposito : His Halloween party.

Beckett : I don't know. Throws a lot of parties. You?

Esposito : Are you kidding? I'm all over that.

Beckett : What are you gonna wear?

Esposito : You wanna know, you gotta show to see what I got going on.

[Beckett rolls her eyes. Then goes to sit on the desk in the conference room, shoving Castle's feet off.]

Beckett : Hot on the case, Castle?

Castle : On the case of a good read. It's actually not bad. [Castle flips through Crow's graphic novel.]

Beckett : Esposito found Morgan Lockerby.

Castle : You mean "Morlock." [Castle flips to a page in the comic and compares the two photos]


Beckett :  [ Beckett leans in to see the photos.] Vixen was right.

Castle : You smell like cherries.

[Beckett turns her head to look at him and finds that they're very close. Ryan and Esposito enter. Beckett stands up quickly.]

Ryan : Hey, we got a hit on the...

Esposito : Are we interrupting something?

Castle : Yes.

Beckett : No.

Ryan : O-kay.

Beckett : Wh… what'd you get a hit on?

[Beckett clears her throat. Ryan hands her a file.]

Ryan :  The, uh, prints from the stake in Crow's heart. Your girl Vixen was right.

Beckett : Morgan Lockerby.

Esposito : Only thing is, he's one of the great un-findables. No address, no phone number, no trail.

Castle : [Castle flips through the comic.] Maybe not. Here. Recognize that corner?

Beckett : That's Broome and Clinton, Lower East Side.

Castle : I think Crow may have drawn us a road map to Morlock.


[Street Lower East Side : Beckett, Castle, Esposito and Ryan ]


[Castle, Beckett, Ryan and Esposito walk toward Broome and Clinton. Castle goes up to a door, but Beckett pulls him back by his coat tails and enters first.]


[Lower East Side Building : Beckett, Castle, Esposito, Ryan and Morlock]


[Beckett, Castle, Ryan and Esposito enter with flashlights and guns drawn. Castle looks at the comic "road map."]
Castle :  (whisper) It's that way.

[They continue walking and find a coffin surrounded by candles]

Beckett : You've gotta be kidding me.

Ryan : You think he's in there?

Esposito : It is daytime. If he thinks he's a vampire, that's where he'd be.

[Castle stands in position to open the coffin.]

Beckett : I'll cover you.

Castle : Together?

Beckett : Alright. On three.

Castle : Okay.

Beckett and Castle : One. Two. Three.

[They open it, but there's only dirt inside.]

Ryan : You see him jump?

Esposito : Real macho, Castle.

[Castle starts to laugh in relief and someone jumps down on him from the ceiling.]

Beckett : Hey!

Ryan : Hey, hey, hey, hey!

Castle : [Castle struggles to dislodge Morlock and smashes a window in the process.] Get him off!

Beckett : Get him off him!

[Castle falls to the floor in sunlight. Esposito grabs Morlock who finally lets go.]

Castle : He bit me!

Ryan : Look!

[Morgan Lockerby begins to smoke in the sunlight as his skin blisters.]

Esposito : He is a vampire!



[Police Department, Lockup : Beckett, Castle, Esposito, Ryan, Lanie and Morlock]


[Morgan Lockerby mumbles incoherently.]

Lanie : He's not a vampire.

Esposito : But his skin burned when the light hit him.

Lanie : He has porphyria, some people call it "the vampire disease." It's symptoms include extreme photosensitivity. The skin blisters when it's exposed to the sun. Victimes are prone to hallucinations, paranoia...

Beckett : That explains his psych diagnosis.

Castle : Exactly how contagious is it?

Lanie : It's a genetic disease. Besides, I put enough antibiotics on that bit to kill a small animal. Now, if we're done here, I got to head back to the slab and see a man about a corpse.

Beckett : Thank you, Dr. Parish. Castle was totally freaked out.

Castle : You want to bite me, you buy me dinner.

[Beckett approaches Morlock's cell. He's still mumbling incoherently.]

Beckett : Mr. Lockerby. Morlock, do you know somebody named Crow?

Morlock : You heartless bitch! Spots all over. S-- spots all over.

Beckett : Were you in the cemetery with Crow?

Morlock : Blood all over! Blood all over!

Beckett : There's been a murder, Mr. Lockerby. Do you understand that? Were you in the cemetery with Crow? We found a wooden stake with your fingerprints all over it.

Morlock : The cat creeps in to kill the bird. I should have buried you then, wicked boy. I should have buried you then. Damn it, I didn't see him. I didn't see him. I didn't see...


[Police Department : Beckett, Castle, Esposito and Ryan]

Castle : I don't want to tell the public defender how to do her job, but I'm gonna say that the insanity plea might be appropriate.

Beckett : Maybe the state psychiatrist can help us make sense out of Morlock's rantings before they take him away. [Beckett answers her phone.] Beckett. Okay. Thanks. That was the lab. They were calling me to tell me that the smudge on the stake was India ink. Morlock must've gotten some on his hands going through a dumpster.

Castle : India ink?

Beckett : Yeah. Why?

Castle : India ink, or Chinese ink, has been used since fourth century BC, when it was called "masi." It's water resistant, so it won't smudge when colored over. It's also the ink used by letterers in comic books. So, if Crow was the illustrator...

Beckett : Then Crow's friend Daemon was the letterer. But what would the ink be doing on the stake?

Castle : What, indeed?

Beckett : You guys, where are we on the friend?

Esposito : We're working on it.

Beckett : Yeah, well, could you work a little faster?

Ryan : Hey, Castle, you wanna help?

Castle : I would love to, but I have got bigger pumpkins to carve.


[Castle’s Loft : Castle, Alexis and Martha]


[Castle and Alexis carve pumpkins in the kitchen.]

Alexis : How's your Nosferatu coming?

Castle : The key to a good jack-o'-lantern is understanding negative space.

Alexis : It's not what's there, it's what's not there.

Castle : I have taught you well, grasshopper.

Martha : [Martha enters dressed in a flapper outfit and jacket.] Ah! What are my two pumpkin-masters carving for this year's party?

Alexis : I am carving the traditional jack-o'-lantern, Mr. Scary Pumpkin Face.

Martha : Oh.

Castle : And I am carving Max Schreck is his role as Count Orlok.

Alexis : Dad's a little vampire-obsessed because of his case.

Martha : Mmm-hmm.

Alexis :  Or maybe it's because of the bite.

Martha : I swear, you have missed your calling. I don't even know why you bother to write.

Alexis : You want to carve with us?

Martha : Oh, can't. I'm off to a masquerade bal. Perhaps I'll meet my Gatsby. [Martha opens the coat to reveal her bright red flapper dress.]

Alexis : Oh!

Castle : Whoa! Mother, I'm impressed. You still fit into your prom dress.

Martha : Thank you, darling. (to Alexis) Have you asked him yet?

Alexis : I was waiting for the right moment.

Martha : Oh.

Castle : Ask me what?

Alexis : Paige and I got invited to a party tomorrow, the night before Halloween, by seniors.

Castle : By your grandmother's friends?

Alexis : No, Dad, 12th graders. But it'll be supervised.

Castle : This is one of those crossroads moments, isn't it?

Martha : Oh, let her go. She's far more responsible than you ever were.

Castle : Yes, you can go. But if anything happens that makes you feel uncomfortable, anything at all, you call me, I don't care what it is. And there'll be no punishments, no incriminations, nothing, I promise, just so long as you call.

Alexis : Yeah, yeah, I will, I promise, but nothing's gonna happen. But there's one more thing, though.

Castle : Yes?

Alexis : [Alexis holds up the "baby" egg.] Will you watch Feggin?

Castle : Why, is he gonna hatch?

Alexis : No, our health teacher says we can't leave him alone. That's considered egg abuse. And since Paige and I are co-parenting and we're both going to the party, and her parents are going out, we need a sitter.

Martha : Oh. No, sorry. Uh, plans.

Castle : Yeah, okay, sure, I'll watch your little egg child. But I want you to know I'm far too young to be a grandparent. And if, uh, any of those senior boys bother you, Father won't be quite himself. [Castle turns on the carving drill and cackles. Then coughs.]


[Police Department : Beckett, Castle and Dr Holloway]


[Beckett walks with the state psychiatrist, Dr. Holloway.]

Beckett : He mumbles, he shouts, he throws himself against the bars, but there's just something about it.

Dr Holloway : Although someone like Mr. Lockerby will present as completely non compos mentis, he could still have moments of lucidity. The difficulty is separating the fantasy from the reality.

Beckett : [Beckett opens Crow's sketch book.] Well, these were drawn by our victim. I was wondering if they suggested anything about his relationship with Mr. Lockerby.

Dr Holloway : I'd have to study them more to give you a diagnosis, but these are more about the woman in the drawings than Lockerby.

Beckett : What do you mean?

Dr Holloway : He draws her as an angel, but always in the context of an act of violence. Honestly, it looks to me like the work of someone who was once traumatized.

Castle : [Castle arrives. ]Ah! Childhood trauma. What'd I tell you?

Beckett : Doc Holloway, this is Richard Castle.

Castle : Dr. Holloway. Say hello to the nice psychiatrist, Feggin. Hello. [Castle places Feggin on Beckett's shoulder.]

Dr Holloway : I will arrange for someone from Social Services to come get Mr. Lockerby. And if you want, I can have someone get him, too.

Beckett :  (mouths) Yes, please.


[Dr. Holloway leaves and Beckett and Castle head to her desk.]

Beckett : Are you gonna eat that?

Castle : Eat my own grandchild? What am I, a monster?

Beckett : Maybe that bit was catching.

Castle : It's a school health sciences project, helping de-romanticize having a family before you're ready to take responsibility. Alexis and Paige are going to their first senior party tonight. So I'm babysitteing, uh, egg-sitting.

Beckett : Senior party, huh?

Castle :  What?

Beckett : [Beckett's phone rings.] Beckett.

Castle :  (mouths) What?


[Daemon’s Apartment : Esposito and Ryan]

Esposito :  (on cell) We showed Crow's picture around the neighborhood, we got a lead on his friend Daemon. You're not gonna believe this. The guy is dead. Shot right through the heart. And his place has been tossed. Oh, and, uh, he's a werewolf.



[Daemon’s Apartment (after): Beckett, Castle, Esposito, Ryan and Lanie]


[Beckett and Castle enter while Lanie examines the werewolf corpse.]

Castle : Silver bullet?

Lanie : No, 9-millimeter.

Castle : Well, I guess he's not a real werewolf.

Lanie : Nice. The hairs on his face and hands are synthetic, attached with spirit gum. It's a Halloween costume.

Esposito : According to his driver's license, Daemon's real name is Jonas Westfall. He's a graduate student, NYU, in Forensic Anthropology.

Castle : Then that explains the bones. [Castle touches an animal skull on the table]

Beckett : Castle, don't touch.

Castle : I know.

Ryan : Canvassed the building. A neighbor remembers hearing something the other day, but thought it was a car backfiring.

Beckett : The other day?

Lanie : Based on deterioration an lividity and the smell of that old Thai food, wolf-boy was killed the same day as our vampire. I'd say a couple hours before.

Beckett : [Beckett hands the Thai food box and bag to Ryan.] Ryan, track down the delivery guy. Find out when this was delivered and whether anyone else was up here when he brought it. [Beckett looks through papers and finds a flyer.] "Come as your alter ego." October 27th at 7 p.m. Our guy was going to this party. Same day that Crow was killed.

Lanie : I assume there's a connection.

Castle : Hey. India ink. Which means Crow's killer was in the apartment, too.

Beckett : But what were they looking for? [Beckett opens a box and finds a bunch of stakes.]  Castle.

Castle : Morlock? He comes here, shoots Daemon, grabs the stake, goes off and kills Crow.

Beckett : And in the struggle, the ink bottle is broken.

Lanie : Wasn't Morlock. This victim was killed during the day. Morlock had porphyria. He would've burnt to a crisp.

Castle : So, if he didn't kill our werewolf...

Beckett : Then chances are he didn't kill out vampire.

Castle : Well, then how did the prints get on the stake?

Beckett : Maybe he was trying to help him. Maybe he was trying to save his friend. Are you sure about the time of death?

Lanie : His watch broke when he fell. It says 4:00, October 27th.

Beckett : Well, then if it wasn't Morlock, who was it?

Castle : And what were they looking for?

Lanie : Uh, I don't know what they were looking for, but I think I know what our vic was hiding. [She indicates a folder taped underneath the drawing table.]


[Conference Room : Beckett, Castle and Alexis (on phone)]


[Castle and Beckett go over the files they found in Daemon's apartment.]

Beckett : So, Jonas Westfall, aka Daemon, was inches away from getting his master's in Forensic Science from NYU.

Castle : This all looks like part of his research. I went through a bone-collecting phase when I was a kid.

Beckett : So, whatever happened to you happened when you were young. What was it, Castle? Did you witness a murder? Or did you skin your knee and it bled?

Castle : Hmm. Speaking of trauma, I wonder how late Alexis is gonna be at her party. Little Feggin is suffering from separation issues.

Beckett : Come on, Castle. You know mine. Tit for tat.

Castle : Just because I've seen your tat, doesn't mean I'm gonna show you my... [Castle comes across an article with a photo of a digitally rendered woman.] Check this out. Uh, dated two years ago. "A murdered woman was unearthed in the Pennsylvania woods above Lehigh River late Sunday night. Investigators say she'd been buried in the shallow grave for years."

Beckett : And…

Castle : "Based on the remains, investigators have attempted a forensic reconstruction of the murdered woman's face."

Beckett : That's the woman from Crow's drawings.

Castle : Yet, in the graphic novel, she consistently appears as the Angel of Death.

Beckett : Okay, so Crow became obsessed with Daemon's case study. Why would they go to this much trouble to hide it?

Castle : Why would someone kill to find it? [Castle flips through the drawings and finds Crow's signature on the back of one.]

Beckett : Castle.

Castle : Mmm.

Beckett : These sketches were drawn four years ago.

Castle : No, no. That's impossible. This body wasn't discovered until two years ago.

Beckett : So, either Crow is psychic or...

Castle : Or he knew this woman before she died. [Castle's cell rings.]  Hey, Alexis, how you doing? Everything okay?

Alexis : (on phone) No, Dad, it's Paige. I think the punch is spiked and she had too much to drink. I'm afraid something's gonna happen to her.

Castle : I'm on my way.


[Castle’s Loft : Castle, Alexis, Martha and Paige]


[Martha opens the front door and Castle enters carrying Paige, Alexis right behind him.]

Martha : Oh, my God. Is she all right?

Alexis : I don't know. She was swapping drinks for kisses, and I tried to pull her away, but she wouldn't let me.

Castle : Would you get me a glass of water?

Paige : Leave me alone, Alexis.

Alexis : Paige.

Castle : Now, you're sure she hasn't been throwing up or unconscious?

Alexis : No, just falling down.

Castle : Alright. Call her parents.

Paige :  Don't do it. My 'rents slurring me. Don't do it, Mr. Castle. Just let me sleep over.

Castle : What is she saying?

Alexis : It's just drunk talk. She says don't call her parents or they'll murder her. Just let her sleep over. Do we have to call her parents?

Castle : We do. Get me their number.

Alexis : She'll get in so much trouble.

Castle : Less than if you had left her there.

Alexis :  (mouths) Please.

Castle : Now.

Castle : [Castle hands Alexis the glass of water that Martha gave him.] Try to get her to drink that.

[Alexis tries to get Paige to drink the water while Castle calls Paige's parents.]

Alexis : Please.



[Interview Room : Beckett, Alan Freeman, Janice Freeman and Rosie Freeman]

Janice Freeman : Adora. That's what he called her. We've seen her in Matthew's artwork for years.

Beckett : Do you know who she is?

Alan Freeman : No. We just assumed that she was a figment of his imagination.

Rosie Freeman : He called her his own personal ghost. He said she appeared in his dreams and nightmares.

Beckett : Well, she's not a figment. She's very real. [Beckett hands Alan the article on the dead woman.]

Alan Freeman : Are you sure you don't recognize her? Because she could be anybody. She could be a teacher, a neighbor.

Janice Freeman : No, I… I'm certain. We've only seen her in his art.

Beckett : Do you know if your son experienced anything traumatic when he was younger?

Alan Freeman : What do you mean?

Beckett : I showed some of Matthew's drawings to one of our therapists, and he said that it looked like he might have witnessed something disturbing, seen something very violent.

Janice Freeman : I…I really can't think of anything.

Beckett : Do you have any of Matthew's earlier drawings of this woman?

Alan Freeman : No. He took it all with him when he left.

Janice Freeman : Yeah.

Rosie Freeman : You might want to check the portfolio with his application for Barker. All the work he cared about, he put in there.

Beckett : Thank you, Rosie. We'll look into it.


[Police Department : Beckett, Esposito and Ryan]


[Beckett looks over the article of the dead woman at her desk. Esposito enters.]

Esposito : What, no Castle?

Beckett : Uh, no. He had a late night. What's up?

Esposito : I was talking to the Pennsylvania State Police about our victim's mystery woman, and they said I was the second person to call in the last two weeks about the woman they found in the woods.

Beckett : Did they tell you who else called?

Esposito : Jonas Westfall.

Beckett : Daemon.

Esposito : Yep, our werewolf. And their forensics expert determined that the woman died 18 years ago from a gunshot wound to the chest from a 9-millimeter handgun, same as Daemon. So, I thought, what the hell, compare the ballistics. The bullets are a match.

Beckett : Two murders, that many years apart. Anything on the mystery woman?

Esposito : Mmm-mmm. Still haven't ID'd her.

Beckett : You know, Crow would have been two years old when that woman was killed. Do you remember anything from when you were that young?

Ryan : [Ryan enters with a portfolio.] Beckett.

Beckett : Crow's portfolio?

Ryan : Yeah. And there's something you gotta see.

[Ryan pulls out a drawing of a tree and Beckett places a newspaper article of the same tree next to it.]

Beckett : It's the same tree. Just like where the body was found. You don't draw something with that precision from a dream. He's remembering it. Crow witnessed that woman's murder when he was two years old. He had to have been with someone, a sitter or a family member. Or maybe even the killer. Run a background check on the Freemans. Find out where they were living 18 years ago.

Esposito : You got it.


[Police department : Beckett, Castle, Esposito and Ryan]


[Castle reading a file by Beckett's desk, Feggin sitting by the keyboard.]

Beckett : Hey, Castle. Alexis okay?

Castle : She's a... She's a smart kid. You took care of Feggin.

Beckett : Yeah, well, he was easy. He didn't even fuss when I put him to bed.

[Ryan and Esposito enter.]

Esposito : Yo! Ready for more tales of the weird and strangely odd? We looked into the Freeman family history. Freeman is Janice's maiden name. When she and Alan got married, Alan took her name, so did Matthew.

Castle : Well, he's either a feminist or he's hiding something.

Beckett : What's Alan's original last name?

Ryan : McGinty. And I think he was hiding something. Alan's first wife, Elizabeth McGinty, went missing from Summit, New Jersey, 18 years ago. She was never found.

Beckett : Alan lied to us. He knew exactly who his son was drawing. He was drawing his real mother.

Esposito : And Summit's only a couple of hours from where the body was found.

Castle : "Elizabeth McGinty, maiden name, Dryden." Dryden? Elizabeth Dryden!

Beckett : What?

Castle : Question mark. Remember what I told you about gravestones telling stories?


[Cemetery : Beckett, Castle and Esposito]


[Castle, Beckett, and Esposito look over Elizabeth Dryden's gravestone that they passed at the beginning.]

Beckett : Crow came here for a reason.

Esposito : The cemetery management said that the family held a memorial service for their daughter about five years after she went missing.

Beckett : Daemon must've looked at hundreds of reconstructed faces researching his thesis, I can't imagine the shock when he recognized one as the woman from Crow's drawings.

Castle : And Crow must've realized his family had been lying to him all these years.

Beckett : Huh. Fresh flowers on her grave.

Castle : Crow brought his father here to confront him with his mother's grave.


[Interrogation Room : Beckett, Castle, Alan Freeman and the Attorney]

Beckett : All of these years, you knew your son was drawing his mother, and you never said anything.

Alan Freeman : I was protecting my family.

Beckett : You were protecting yourself. You're a cold-blooded killer. You killed your wife, and then you reported her missing. And then, 18 years later, when your son found out, you killed him as well.

Alan Freeman : Ah, this...

Attorney : You don't have to respond to that, Alan.

Alan Freeman : No, no. No, no, no, no. She's accusing me of killing my son. Yes, I lied to Matthew, but I did it to protect him. I thought he was too young to understand.

Beckett : You were a suspect. Of course I was a suspect. I was her husband. There wasn't any evidence that tied me to her disappearance, 'cause I had nothing to do with it. When Janice and I got married, it was like a chance. A chance at a fresh start.

Castle : And so, as soon as you were legally able, you married your nanny.

Alan Freeman : Janice was there for us during a very dark time in our lives. We had press on the lawn. There were days without sleep. I was handing out flyers with Lizzy's picture on it. And Janice kept it together and she protected Matthew.

Beckett : Then why would you lie to us?

Alan Freeman : You told us in front of our daughter. What did you want me to do? Tell her that everything she thought was a lie? Rosie adored Matthew. She'd just found out he'd died. What would you have done?

Castle : I would've told her the truth.

Alan Freeman : He was nine years old when he first drew her face. He showed it to me, I thought I was seeing a ghost. I figured she was still somewhere in his head from his early memories. But we'd been living a lie for so long, it had become the truth. So, how can I possibly tell him that Janice wasn't his mother? That his real mother ran away?

Attorney : Are we through here, Detective?

Beckett : Not by a long shot, Lawson. The Connecticut State Police found a 9-millimeter handgun in your client's home, and I am just betting that that is the same gun that killed Elizabeth Dryden McGinty and Jonas Westfall.

Alan Freeman : No, I...

Attorney : Don't say anything, Alan.

Beckett :
Oh, yeah, and there's also this. [Beckett pulls out the tree picture that Crow drew and the accompanying murder news article.] Your son witnessed his mother's murder.

Alan Freeman : No. That's not possible. How... How is this possible?


[Police Department : Beckett, Castle, Janice Freeman and Morlock]


[Beckett hands Crow's portfolio to a uniform. Castle follows her.]

Beckett : Here, thank you.

Janice Freeman : [Janice approaches them.] Excuse me. Um, how much longer are you people gonna keep us waiting without letting us know what is going on?

Beckett : We are trying to find the answers, Mrs. Freeman.

[Janice walks back to her daughter, and Castle notices something.]

Castle : Spots.

Beckett : What?

Castle : "Spots all over. Blood all over. I should've buried you then, you wicked boy."

Beckett : What are you talking about?

Castle : Morlock's crazy talk. It's just like Paige's drunk talk. You have to translate it. Is Morlock still in holding?

Beckett : Yeah.

Castle : [Castle walks over to Janice and Rosie.] Mrs. Freeman, I am so sorry this is taking so long. But as long as you have to wait, you might as well be comfortable. Have you seen our vending machines?

[Later, Castle and Beckett escort Janice to lockup
.]

Castle :  Uh, straight through here. Right, just to the left here. Perfect, right in there. Excellent. Straight through. Oh! Wrong turn.

Morlock : [Morlock freaks out and dashes to the cage wall.]  Heartless bitch! Spots murdered the Crow! Murderer! Murderer!

Castle : What a small world.


[Interview Room : Beckett and Alan Freeman]


[Beckett gives Alan a cup of coffee.]

Beckett : Here you go.

Alan Freeman : Thank you.

[Beckett sits down across from him and he looks at her, devastated.]

Alan Freeman : Why?

Beckett : She killed Elizabeth so that she could have you to herself. And then she murdered Matthew and his friend Daemon so that you would never find out. Matthew didn't know who to trust, so he asked Daemon to hide the evidence, which ended up being smarter than he ever realized. She knew that it was only a matter of time before they figured out the truth about what she had done, so she followed Daemon to his apartment and shot him. She used the same gun that she used to kill your first wife.

Alan Freeman : What about my son?

Beckett : He was on his way to the cemetery to, um, lay down flowers at his mother's grave. And when she saw the stakes in Daemon's apartment, she figured that she could lay blame on the people in your son's life that you already hated.

Alan Freeman : She raised him. She was like his mother.

Beckett : He was a constant reminder of what she had done. And when he turned on her, she wasn't his mother anymore.


[Police Department : Castle, Beckett, Rosie Freeman and Alan Freeman ]


[Castle sits with Rosie Freeman as Beckett and Alan exit the interview room.]

Rosie Freeman : Daddy! [She jumps up to hug him.]

Alan Freeman : Oh, sweetie. It's okay. It's gonna be fine. It's okay. We're gonna be fine, sweetheart.

[Castle and Beckett watch them leave.]

Castle : I hope this doesn't destroy her.

Beckett : Will for a little while. And then one day she'll wake up and it'll just be a part of her life. Who knows, maybe she'll become a writer.

Castle : Or a cop.

[They sit at Beckett's desk.]

Beckett : You know, you still haven't told me where your fascination with murder came from.

Castle : I was five years old. We were summering in the Hamptons. I was pretty much left to my own devices. This one day, I was walking on the beach. I was miles from where I'd started. I was just about to turn back when I saw something had washed up on the beach I thought maybe it's a whale or a turtle or a sea lion, so I ran over to see what it was.

Beckett : What was it?

Castle : It was a boy, my age. He was out housekeeper's son. It must have just happened, 'cause the tide hadn't washed away the blood. We had just played hide-and-go-seek the day before.

Beckett : What happened to him?

Castle : They never found out.

Beckett : I'm so sorry, Castle.

[He smirks at her.]

Beckett : You made that up?

Castle :  (laughs) It's what I do!

Beckett : You know what? You are so getting it for that one.

Castle : The party is at nine o'clock. I cannot wait to see what you're wearing.


[Castle’s Loft : Castle and Alexis]


[Castle steps out of his room with a flourish, showing off his Edgar Allan Poe costume. Alexis mopes on the couch in her pajamas, listening to her ipod.]

Castle : Hey, you... You're not in your costume.

Alexis : I'm gonna stay upstairs. Not really in a party mood.

Castle : [Castle pulls up a chair.] What's wrong?

Alexis : Paige was so angry with me, she sabotaged our science project. She killed Feggin. She said it was an accident, but I know she did it on purpose to get back at me.

Castle : Oh, that is so wrong on so many levels.

Alexis : How could she take care of him the way we did, and then just destroy him?

Castle : I don't know. I think that's... That one reason why I write about it. The way some people behave just bewilders me. I'll tell you this, though. There is nothing you could do that would stop me from protecting you or supporting you.

Alexis : Even if I get a D in Science?

Castle : Even if you get an F. [She smiles.]

Castle : Now, go get changed. The goblins and ghouls shall be arriving soon. You got a spider on you.

[She shrieks and flicks it off before realizing it's a fake one that her dad put there.]


[Castle’s Loft (after) : Beckett, Castle, Esposito, Ryan and Lanie]


[Castle's Halloween party is in full swing. Castle approaches Lanie as she's about to take a sip of the bubbly punch.]

Castle :  (disguised as Poe) Careful. That is a potion of my own concoction. Drink it, and who knows who or what you might become. Also, you might wonder what happened to your pants.

Lanie :  (disguised as cat woman) Ooh. Sounds like my kind of party.

Ryan :  (disguised as bloody doctor) You throw a great shindig for a 19th-century poet, Mr. Poe.

Martha :  (disguised as Cruella de Vil) Well, I've always told him, "Darling, if you're gonna do something, do it big or don't do it at all."

Castle :  Is that why you chose that hat? [Castle looks around the room, petting his stuffed crow.]

Esposito :  (disguised as soldier) Hey, Castle. You looking for Beckett?

Castle :  No. Why?

Ryan :  She said she wasn't sure she'd make it. She had some paperwork to finish up, but it's still early.

Castle : Mmm.

Beckett : Hey, Poe, looking for me? [Beckett walks in wearing her long, black trench coat as usual. The precinct gang gathers around.]

Castle : You're you.

Beckett : You sound so disappointed, Castle.

Castle : I said costumes are mandatory. I mean, dress up. You know? Be a little scary.

Beckett : Yeah, well, I was going for sexy. [She puts her hand in her trench coat belt and Castle looks her over eagerly. She pulls the coat open and an alien worm pops out. They all jump.]

Beckett : Now we're even.

Castle : [Castle holds out his stuffed crow.] I'm giving you the bird.

[Lanie cackles.]

Kikavu ?

Au total, 177 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

grisou28 
27.06.2022 vers 22h

whistled15 
30.04.2022 vers 12h

Novaish 
21.02.2022 vers 20h

marie82 
15.10.2021 vers 15h

renaud2811 
13.10.2021 vers 03h

carine79 
31.08.2021 vers 09h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

CastleBeck  (07.11.2019 à 22:09)

Oui, il était difficile de ne pas voir les allusions à Buffy et Firefly. Il y aura d'autres clin d'oeil à cette dernière, dans d'autes épisodes. 

D'ailleurs, certains acteurs de Firefly apparaitront dans la série, dans des rôles plus ou moins marquants.

Supersympa  (07.11.2019 à 18:10)

Deux clins d'oeil à ses rôles sous la direction de Joss Whedon en moins de 5 minutes : Malcolm Reynolds de Firefly et Buffy contre les vampires (que j'ai vues bien évidemment ^^). D'ailleurs, il aurait pu ressortir le costume de Caleb pour sa soirée d'Halloween, ça aurait été marrant. ^^

J'ai également adoré la farce de Kate. Je savais qu'elle lui préparait un truc, mais je ne m'attendais pas à ça. ^^

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

billy 
CastleBeck 
ellielove 
friends76 
Newsion 
Ne manque pas...

Participe au nouveau défi HypnoFanfics!
Défi HypnoFanfics 3 | Participer

Activité récente
Actualités
[Ruben Santiago Hudson]  East New York débute en octobre

[Ruben Santiago Hudson] East New York débute en octobre
C'est dès le 2 octobre prochain que vous pourrez retrouver Ruben Santiago Hudson dans un rôle...

PDM |De nouvelles photos à départager

PDM |De nouvelles photos à départager
Pour la dernière manche du jeu de «La photo du mois», nous cherchions à connaitre votre photo...

Stana Katic nouvellement maman !

Stana Katic nouvellement maman !
Des rumeurs couraient depuis hier que Stana Katic serait maman. C'est une publication sur Instagram,...

[Susan Sullivan] Une bande-annonce pour Diary of a Spy

[Susan Sullivan] Une bande-annonce pour Diary of a Spy
Alors que le film Diary of a Spy, annoncé en 2019 sous le titre Marzipan, arrive dans moins d'un...

Sondage | Ruben Santiago Hudson dans East New York

Sondage | Ruben Santiago Hudson dans East New York
Un nouveau sondage vient d'arriver sur le quartier Castle. Avant de vous le présenter, regardons de...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

bloom74, Avant-hier à 13:22

Il vous reste tout ce mardi pour venir participer à la SuperBattle sur le quartier The Boys. Venez nombreux. Merci.

mamynicky, Avant-hier à 17:00

'Jour les 'tits loups ! Monk vous attend avec un nouveau sondage. Venez nous parler de vos phobies sur le forum.

sossodu42, Hier à 11:48

Bonjour, Morgane sur le quartier HPI a besoin de votre aide pour retrouver le gâteau d'anniversaire des 1 an du quartier

Locksley, Hier à 14:27

Nouveau design, nouveau sondage... le quartier Marvel s'adapte à l'actu ! Bonne visite si vous passez par là et bonne journée !

ShanInXYZ, Hier à 17:50

Voyage au Centre du Tardis : Les ennemis du Docteur, lequel avez-vous adoré, vous a marqué ou foutu la trouille, on attend vos photos

Viens chatter !