706 fans | Vote

#204 : L'escroc au coeur tendre

 

Des élèves de primaire assistent au meurtre de Steven Fletcher pensant regarder l'un de ses reportages dans le cadre de son expédition au pôle nord financée par l'école. L'équipe examine la vidéo et comprend que la victime n'est jamais partie en Arctique, mais que l'homme réalisait ses reportages dans son appartement, avec un simple décor. Castle et Beckett découvrent alors que Fletcher avait volé plusieurs identités et que c'était un spécialiste des arnaques...
Parallèlement, Alexis a un nouveau professeur de violon, et Beckett explique à Castle qu'elle n'a pas encore lu son roman...

Popularité


4.3 - 20 votes

Titre VO
Fool Me Once

Titre VF
L'escroc au coeur tendre

Première diffusion
12.10.2009

Première diffusion en France
09.08.2010

Photos promo

Beckett (Stana Katic), Castle (Nathan Fillion) et Esposito (jon Huertas) interrogent un témoin.

Beckett (Stana Katic), Castle (Nathan Fillion) et Esposito (jon Huertas) interrogent un témoin.

Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion) semblent suspicieux.

Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion) semblent suspicieux.

Castle (Nathan Fillion)  montre un indice à un témoin.

Castle (Nathan Fillion) montre un indice à un témoin.

Kate (Stana Katic) examine des indices sous les yeux d'Esposito (Jon Huertas) et du témoin Jim Wheeler (David Ramsey).

Kate (Stana Katic) examine des indices sous les yeux d'Esposito (Jon Huertas) et du témoin Jim Wheeler (David Ramsey).

Ryan (Seamus Dever), Castle (Nathan Fillion) et Beckett (Stana Katic) se concertent.

Ryan (Seamus Dever), Castle (Nathan Fillion) et Beckett (Stana Katic) se concertent.

Sue Vaughn (Jennifer Riker) est mis en étant d'arrestation par l'équipe du 12e.

Sue Vaughn (Jennifer Riker) est mis en étant d'arrestation par l'équipe du 12e.

Jennifer Riker incarne Sue.

Jennifer Riker incarne Sue.

Castle (Nathan Fillion)  fait un appel sous le regard de Kate (Stana Katic).

Castle (Nathan Fillion) fait un appel sous le regard de Kate (Stana Katic).

Castle (Nathan Fillion)  et Kate (Stana Katic) discute du crime.

Castle (Nathan Fillion) et Kate (Stana Katic) discute du crime.

Sue Vaughn (Jennifer Riker)  et Elise Finnegan (Kathleen Rose Perkins) organisent les derniers détails.

Sue Vaughn (Jennifer Riker) et Elise Finnegan (Kathleen Rose Perkins) organisent les derniers détails.

Kate (Stana Katic) discute Elise Finnegan (Kathleen Rose Perkins), la fiancée de la victime.

Kate (Stana Katic) discute Elise Finnegan (Kathleen Rose Perkins), la fiancée de la victime.

Beckett (Stana Katic) a un geste de connivence, inspiré d'un film, avec le banquier (Kahlil Joseph).

Beckett (Stana Katic) a un geste de connivence, inspiré d'un film, avec le banquier (Kahlil Joseph).

Sue Vaughn (Jennifer Riker) se fait arrêter. Est-elle le vraie coupable?

Sue Vaughn (Jennifer Riker) se fait arrêter. Est-elle le vraie coupable?

Kate (Stana Katic) semble s'être amusée au dépend de Rick Castle (Nathan Fillion).

Kate (Stana Katic) semble s'être amusée au dépend de Rick Castle (Nathan Fillion).

Elise Finnegan (Kathleen Rose Perkins) remet la mallette à Sue Vaughn (Jennifer Riker).

Elise Finnegan (Kathleen Rose Perkins) remet la mallette à Sue Vaughn (Jennifer Riker).

Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion) sont à la morgue pour entendre les dernières découvertes de Lanie (Tamala Jones).

Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion) sont à la morgue pour entendre les dernières découvertes de Lanie (Tamala Jones).

Plus de détails

Réalisateur : Bryan Spicer
Scénariste : Alexi Hawley

Distribution principale : 

Distribution secondaire: 

  • Will Beinbrink (Steven Fletcher)
  • Stephanie Faracy (Patty Schultz)
  • Frank Gallegos (Keith Lopez)
  • Ilene Graff (Gayle Finnegan)
  • Chet Grissom (Agent Gray)
  • Tyler Hoechlin (Dylan Fulton)
  • Kahlil Joseph (Bank Manager)
  • Kathleen Rose Perkins (Elise Finnegan)
  • Robert Pine (Gerry Finnegan)
  • David Ramsey (Jim Wheeler)
  • Jennifer Riker (Sue Vaughn)

Résumé Long :

Dans une classe, des enfants s'apprêtent à recevoir les images d'un explorateur parti en raid vers le cercle polaire. Mais un incident se produit, une ombre se profile sur l'écran et l'explorateur est agressé en direct sous les yeux des enfants et de leur instituteur.

Au loft, on sonne à la porte. Castle ouvre et découvre le nouveau professeur de violon de sa fille. C'est un charmant jeune homme nommé Dylan, ce qui n'est pas vraiment du goût de Castle.

Dans la salle de classe, l'équipe de Backett visionne la vidéo. On y distingue nettement une ombre armée d'une arme puis la caméra bascule, révélant le décor d'un appartement d'où on aperçoit l'Upper West Side.

L'instituteur qui menait le projet avec ses élèves, Mr Wheeler, est stupéfait. Il indique que c'est l'école qui finançait l'expédition de l'explorateur, Fletcher, dans un but pédagogique.

Quand l'appartement dans lequel a été tournée la vidéo est localisé, on y découvre plusieurs passeports avec des identités différentes.

Fletcher a été abattu par une arme de gros calibre et le coup, tiré en pleine face, lui a arraché le visage.

De retour au commissariat, Castle demande à Beckett ce qu'elle pense de son livre "vague de chaleur". Elle lui confesse qu'elle ne l'a pas encore lu, ce qui énerve Castle. Il lui dit qu'avec tout le mal qu'il s'est donné pour le lui procurer, elle aurait pu faire un effort...à moins que elle ne le fasse exprès pour l'exaspérer.

L'équipe découvre que Fletcher allait se marier avec une riche héritière, Elise Finnegan, laquelle refuse à croire que son fiancé était un escroc.

Pour tenter de trouver la véritable identité de Fletcher, l'équipe traque les différentes arnaques qu'il a montées. Il semblait très brillant et suscite presque l'admiration des gars : Esposito, Ryan, Castle et même Montgomery. Beckett leur rappelle qu'il a escroqué des enfants puis les laisse continuer leurs recherches. Elle a d'autres projets. Peut-être un rendez-vous, susurre Castle. Mais Esposito et Ryan ne sont au courant de rien.

Kate  chez elle. elle allume des bougies autour de la baignoire, se plonge dans un bain moussant et reprend sa lecture de "vague de chaleur".

Au loft, Castle tend l'oreille aux sons du violon sortant de la chambre d'Alexis. Le trop séduisant Dylan donne son premier cours. Castle exige d'en savoir plus sur lui avant de lui permettre de continuer ses cours avec Alexis.

Sur suggestion de Castle qui suspecte Gerry Finnigan d'être impliqué dans le meutre du fiancé de sa fille, Esposito et Ryan découvrent qu'il possède une arme de même calibre que celle du meurtre.

L'arme n'a pas été utilisée depuis longtemps mais Beckett et Castle apprennent de Gerry Finnigan qu'il avait engagé un détective privé pour en savoir plus sur son futur gendre. Il a ainsi découvert que c'était un escroc. Mais après en avoir parlé avec lui, il a constaté que c'était uniquement l'amour qui le guidait. Fletcheri lui avait dit avoir renoncé à ses escroqueries pour l'amour d'Elise. Il avait également accepté un contrat de mariage très défavorable financièrement.

Beckett ne croit pas à la conversion de Fletcher. Elle dit à Castle qu'elle a vu trop de récidivistes pour penser que les gens changent.

Grâce à une photo prise par le détective privé, Beckett et Castle découvrent que Wheeler, l'institutreur, a rencontré Fletcher à une date à laquelle ce dernier était supposé être déjà au Groenland. Interrogé, Wheeler avoue qu'il avait découvert l'arnaque mais il ne l'a pas dénoncé car les enfants s'amusaient bien. Il ignore qui a tué Fletcher mais suggère aux deux enquêteurs de rencontrer son associée. Elle est visible sur la photo. C'est Elise Finnegan.

Elise est convaincue que Fletcher était un agent de la CIA et que la mise en scène de l' exploration polaire faisait partie de sa mission.

Castle trouve cette explication plausible au point de parier un dollar avec Beckett. Il appelle son contact à la CIA sous le regard dubitatif de sa partenaire.

Le contact de Castle, l'agent Gray, existe bel et bien mais il dit que Fletcher ne fait pas partie de la CIA. Par contre, il a trouvé la scène de sexe dans "Vague de chaleur" très ...torride.

Alors que Beckett veut retourner interroger Elise, Alexis fait irruption au commissariat. Furieuse, elle entraîne son père à l'écart et lui demande pourquoi il a contacté l'université de Dylan. Pourquoi ne lui fait-il pas confiance? Beckett, qui a assisté en partie à la scène, dit à Castle qu'il doit laisser sa fille grandir. C'est le sort de tous les parents d'ados d'être inquiets. Elle lui avoue qu'elle-même n'a pas ménagé ses parents.

En arrivant chez Elise, Castle et Beckett sont surpris par l'attitude détendue de celle-ci. C'est Sue, son amie, qui leur annonce que Fletcher est vivant. Il vient de laisser un message à Elise. Mais alors, qui est le cadavre à la morgue ?

Lanie ne peut pas confirmer que le cadavre est bien celui de Fletcher car elle n'a aucun élément de comparaison.

Alors que l'équipe visionne une nouvelle fois la vidéo et constate que le meurtre n'a pas été filmé puisque la caméra est tombée avant, ils sont informés qu'une  des cartes bancaires de Fletcher vient d'être utilisée pour réserver un vol vers l'Indonésie... mais aussi d'autres vols, des réservations de voitures, un billet de train.

Faute de pouvoir suivre toutes ces pistes, Beckett décide de se concentrer sur Elise. Elle est maintenant convaincue que Fletcher ne fuiera pas sans elle.

Elise a déjà quitté son domicile mais Beckett et Castle y découvrent les livrets de fiançailles prévus pour les invités. Ils ressemblent beaucoup au livret de "l'explorateur" Fletcher. Ils ont été réalisés par Sue, qui est graphiste. Beckett soupçonne aussitôt Sue d'être partie prenante dans l'escroquerie.

Pendant ce temps, Elise s'est rendue à la banque où elle a retiré son argent. Elle remet alors la mallette à Sue qui la prévient que Fletcher la retrouvera à 21 h. Sue regagne sa voiture où la police l'intercepte. La mallette ne contient que des journaux. Sue et Fletcher avaient monté l'escroquerie ensemble mais Fletcher, amoureux d'Elise, voulait renoncer aux arnaques. Sue a tué Fletcher pour récupérer l'argent.

Castle quitte Beckett qui dit avoir de la paperasse à faire. Dès qu'il a tourné les talons, elle se précipite aux toilettes et cherche dans "Vague de chaleur" le passage sexuel du livre. Tout à coup un visage apparaît au-dessus d'elle... Castle la surprend !

Au loft, c'est Martha la nouvelle élève de Dylan. Castle s'excuse auprès d'Alexis. Il lui promet de faire des efforts et lui demande d'être patiente. Etre parent d'ado, c'est nouveau pour lui. Et pour échapper aux crin-crins de Martha, il emmène sa fille dîner dehors.

[INTRO]

Castle [Dans sa tête] : Il y a deux catégories de personnes qui réfléchissent à des façons de tuer : les psychopathes et les écrivains. Je suis dans celle qui paie le mieux. Qui je suis ? [A voix haute] : Je suis Rick Castle. Castle. Castle. [A Beckett] Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je me trouve beau gosse. [Dans sa tête] Chaque écrivain a besoin d'inspiration, j'ai trouvé la mienne.

Beckett : Lieutenant Kate Beckett. Beckett. Beckett. Nikki Hard ?

Martha : C'est un personnage fondé sur vous.

Castle [Dans sa tête] : Et grâce à mon amitié avec le maire, je suis sur ses enquêtes. [A Beckett] Donnez-moi la fessée pour me punir. [Dans sa tête] Ensemble on arrête les tueurs. [A Beckett] On forme une bonne équipe nous deux, comme Starsky & Hutch, Turner & Hooch.

Beckett : Vous me rappelez assez Hooch.

 

[Salle de classe : Le professeur Wheeler et ses élèves]

Professeur Wheeler : Ok, tout le monde se calme maintenant j'ai dit, on se calme, venez devant. Prenez vos places, et écoutez. Si vous vous rappelez la dernière fois qu'on a parlé de notre ami Fletcher, il venait d'entrer au Groenland sur la calotte glacière, juste là, et se dirigeait vers le pôle nord, vous vous souvenez ? Et comme il est censé faire 16 kilomètres par jour en skiant, en ce moment il devrait se trouver dans cette zone, ici [montre une carte, puis observe l'écran de télévision] Oh bien, le voilà, pile à l'heure. Alors je vous rappelle que monsieur Fletcher est dans l'incapacité de vous entendre, d'accord, alors ne hurlez pas, surtout toi petit malin.

Fletcher [à l'écran] : Bonjour les enfants !

Enfants : Bonjour monsieur Fletcher !

Fletcher : Je ne sais pas si vous voyez mais y a une tempête de neige qui s'est abattue sur la banquise il y a quelques minutes, et je peux vous dire que ça n'a pas été facile d'installer le campement, y a des vents qui soufflent à 80 km/h. Mais bon avec l'argent que vous avez collecté j'ai pu acheter une tente solide [il entend un bruit et se retourne] On parie que c'est un ours polaire qui cherche de la compagnie pour plus déprimer tout seul pendant les longues soirées d'hiver ? Au fait, j'avais envie de vous parler de ce troupeau de caribous que j'ai vu hier pendant que j'étais en train de faire du ski. J'en ai compté 12 à peu près, y avait 4 jeunes avec eux, ils commençaient tout juste à avoir du velours sur leur corps, ils étaient trop mignons ces jeunes. Alors j'étais surpris une seconde, et vite j'essaye de sortir ma caméra... mais qu'est-ce que... non... non non non pas ça... [La liaison est coupée, le professeur est inquiet]

 

[Appartement de Castle : Castle, Alexis et Dylan]

Dylan [sonne à la porte, Castle ouvre] : Salut, je me présente je m'appelle Dylan je viens voir Alexis. Je suis son nouveau prof de violon.

Alexis : Ah salut, merci d'être venu.

Dylan : Bonjour.

Alexis : Tu veux pas qu'il entre ?

Castle : Si. [Dylan entre, Castle retient discrètement Alexis] Attends attends attends, où est passée Olga ?

Alexis : Elle a pris sa retraite.

Castle : Alors t'as engagé un mannequin ?

Alexis : Dylan a étudié à Julliard, c'est un prodige musical, j'ai de la chance qu'il veuille être mon prof.

Castle : D'habitude les prodiges sont moches et lourdeaux, ils ne ressemblent pas à ça !

Martha [arrive] : Oh tiens donc, nous avons de la visite. [Elle serre la main de Dylan] Je m'appelle Martha

Dylan : Ravi, Dylan.

Martha : Dylan... Oh oui c'est vrai, Alexis m'a dit tout le bien qu'elle pensait de votre talent, et elle aurait dû me parler de votre poigne également !

Alexis : Euh, grand mère.

Martha : Oui.

Dylan : Je pense qu'aujourd'hui je vais juste évaluer ton niveau, comme ça demain on commence les cours, est-ce que ça te va ?

Alexis : Oui, ma chambre est en haut.

Dylan : Je te suis.

Castle : Euh, pourquoi vous ne feriez pas ça ici ? J'adore t'entendre jouer.

Martha : Oh, mais enfin c'est ridicule, il lui faut de l'intimité pour s'exprimer, pas un regard fixé sur elle.

Dylan : On a le même sens artistique !

Martha : Merci beaucoup, je suis une actrice, alors c'est quelque chose de tout à fait naturel ! [Alexis et Dylan montent] Oh oui, tout à fait charmant ce garçon ! Je m'en vais, à plus tard chéri !

Castle : J'adorais Olga. [Son téléphone sonne, il décroche] Castle ?

 

[Salle de classe : Beckett, Castle et Ryan]

Castle : Salut Mike. Où est le corps ?

Ryan : Vous lui avez pas dit ?

Castle : Me dire quoi ?

Beckett : Et lui gâcher la surprise ?

Castle : Quelle surprise ? [Ils démarrent l'enregistrement] Euh, votre juridiction s'étend jusqu'au pôle nord ?

Beckett : Attendez. L'autre arrive derrière. On voit qu'il a une arme à feu. [On entend le coup de feu]

Castle : Oh trop fort ! Enfin, je veux dire, c'était horrible mais...

Ryan [en observant la vidéo] : C'est pas l'Arctique !

Beckett : Ca se passe dans un appartement mais où ? Ryan revient en arrière, j'ai aperçu quelque chose quand la caméra est tombée. Stop, juste là. Dans le fond, à travers la fenêtre.

Castle : C'est l'architecture de l'Upper West Side, j'en suis presque certain.

Beckett : Prends une photo, pour que les flics de ce quartier puissent reconnaître l'endroit.

Ryan : Ca roule [Il part, Beckett se dirige vers le professeur et Esposito]

Beckett : Monsieur, lieutenant Kate Beckett, voici Rick Castle.

Wheeler : Je comprends pas, tout semblait parfaitement normal. Il avait obtenu un doctorat à Yale.

Beckett : Votre rencontre avec monsieur Fletcher date de quand ?

Wheeler : Ca remonte à quelques mois, quand il est venu présenter son projet au conseil d'administration de l'école. Un voyage d'un mois en solitaire dans l'Arctique. Nous avons accepté de financer l'expédition, en échange, Fletcher devait offrir aux enfants une expérience éducative unique en son genre, sous forme de reportages sur le pôle nord.

Castle : Combien aviez-vous collecté ?

Wheeler : Entre notre école et d'autres dans le quartier, environ 50.000 dollars.

Beckett : Tout ça ?

Castle : Ca en fait du pemmican ! [Beckett et Esposito le regardent] Une espèce de repas de base pour les explorateurs polaires, avec une haute teneur en lipides et en protéines. Un mélange de boeuf séché et de graisse fondue, ça n'a pas l'air comme ça mais je vous surprendrais en... [Beckett le fixe] Je vous expliquerai.

Beckett : Quand l'avez-vous vu pour la dernière fois ?

Wheeler : Il est passé à l'école il y a 15 jours pour prendre les lettres que les enfants lui ont écrites pour son voyage, il devait s'envoler pour le Groenland le lendemain.

Ryan [revient] : L'appart' est entre Amsterdam Street et la 79ème.

Beckett : D'accord, dis à Lanie de nous y retrouver.

 

[Scène de crime : Beckett, Castle, Lanie, Ryan et Esposito]

Ryan : La porte était fermée à l'arrivée des collègues, soit la victime l'a fermée elle-même soit...

Castle : ... Soit le tueur avait la clé.

Ryan : Hm hm.

Beckett : Allez voir les voisins, demandez-leur si Fletcher avait de la visite. Mais avant, vérifiez si c'était pas un écureuil !

Esposito : Je vais voir dans la chambre.

Castle : Euh pardon, un écureuil ?

Beckett : Un type qui cache ses noisettes pour l'hiver.

Castle : Et par noisettes, vous voulez dire ?...

Beckett : Ses documents, ses secrets, tout ce qu'un individu qui vit dans le mensonge ne veut surtout pas qu'on découvre. [Ils arrivent dans la pièce "studio" où se trouve la tente et un ventilateur qui projette de la fausse neige]

Castle : Ca me rappelle ce film sur un faux atterrissage sur Mars, Capricorn One, mais avec une tournure plus hivernale.

Beckett : Lanie, qu'est-ce qu'on a ?

Lanie [examine le corps dans la tente] : On lui a tiré en pleine tête avec une balle de gros calibre.

Castle : Ouch !

Lanie : Il a pas dû sentir grand chose avec une balle de cette taille.

Beckett : Les tirs en pleine tête indiquent qu'une grande colère habite le tueur, il tente d'effacer tout ce que symbolise le visage.

Castle : Il y a énormément de gens en colère dans le sillage des imposteurs.

Beckett [observe la pièce] : Deux trois petites choses et on fait croire à un voyage de 2 semaines dans l'Arctique.

Castle : Hm hm, les merveilles de la technologie moderne. Beaucoup de criminels n'en profitent pas assez, mais les parents étaient vraiment aveugles. Mais rendons justice à Fletcher, les arnaques étaient consciencieusement préparées. [Il regarde un livre] Oh, il l'a emprunté à la bibliothèque ! Quelque chose me dit qu'il ne comptait pas le rendre.

Esposito [revient avec un carton] : Vous avez raison, regardez ce que notre écureuil cachait dans un conduit d'aération.

Castle : Des passeports ? Je te parie que Steven Fletcher n'était pas Steven Fletcher en réalité.

Beckett : De multiples identités font soupçonner de multiples arnaques, à tous les coups notre tueur est quelqu'un que Fletcher a trompé.

Lanie : Vu la largeur du trou que la balle a fait dans la tente, je dirais que le tueur fait dans les 1m60 à 1m80.

Castle : Ce qui exclut les élèves de monsieur Wheeler.

Ryan : Sauf si l'un d'entre eux se tenait sur les épaules d'un autre.

Esposito : Caché sous un imperméable.

Castle : Diabolique, c'est génial !

Esposito : Merci.

Beckett : Lanie, mets le turbo pour les empreintes, faut qu'on sache qui était notre victime au plus vite.

Lanie : D'accord.

Beckett : Allez on retourne au poste, envoyez ça au labo.

Ryan [à Esposito] : C'est du vrai camping sauvage ça !

 

[Commissariat : Beckett et Castle]

Beckett [Castle lui apporte une tasse de café] : Oh, c'est gentil.

Castle : Alors vous l'avez lu ?

Beckett : De quoi ?

Castle : Mon roman.

Beckett : Quel roman ? Oh, votre roman ! "Vague de chaleur" !

Castle : Alors ?

Beckett : Je m'y suis pas encore mise.

Castle : Comment, vous ne vous y êtes pas encore mise ?

Beckett : Pardon mais j'ai eu énormément de travail, j'ai pas eu le temps.

Castle : Alors que vous m'avez harcelé pour avoir une copie ? J'ai dû déployer des trésors de persuasion pour que mon éditeur n'envoie pas un garde armé jusqu'aux dents pour vous surveiller pendant votre lecture, vous auriez pu au moins... Oh, oh ça y est j'ai compris votre manège !

Beckett : Comment ça, quel manège ?

Castle : Ne faites pas l'innocente, vous essayez de me pousser à bout mais ça ne marche pas.

Beckett : Ah oui ? J'ai l'impression que c'est tout le contraire ! Maintenant si vous voulez bien m'excuser je dois vérifier que les autres identités de Fletcher n'ont pas été fichées.

Esposito [des caisses plein les bras] : Où vous voulez qu'on mette les affaires trouvées dans l'appartement ?

Beckett : Ici.

Castle [s'aperçoit que Ryan est derrière, les mains vides] : Pourquoi c'est vous qui portez tout ?

Esposito : Ryan a... mal au dos. [Ryan fait un clin d'oeil à Castle, puis simule une douleur]

Ryan : On a interrogé les voisins de Fletcher, y en a pas un qui se rappelle avoir repéré du mouvement autour de cet appartement. [Il simule à nouveau, ce qui fait sourire Castle]

Esposito : Et on a appelé Yale, Stephen Fletcher a bien un doctorat en biologie spécialisée dans la vie sauvage mais...

Castle : ... Il se trouve que ce Stephen Fletcher là est un albinos de 2m11 ?!

Esposito : Non, un Hawaïen de 150 kilos. [Beckett sourit]

Ryan : Vous savez ce que je pige pas, pourquoi s'embêter à élaborer une arnaque aussi complexe ? C'est vrai, cet imposteur a dû passer des semaines en préparation !

Beckett : Il avait au moins 50.000 raisons de le faire.

Castle : Oui, mais les imposteurs ne font pas ça que pour l'argent, c'est d'abord le jeu qui compte, c'est ça qui leur plaît. Le frisson qu'ils éprouvent quand ils arnaquent quelqu'un, c'est une drogue.

Montgomery [arrive] : Quoi, l'imposteur se droguait ?

Beckett : Non monsieur, Castle nous en dresse le profil psychologique, sans doute inspiré par sa longue et riche expérience de bluffeur.

Montgomery : Moi j'ai sur le dos des directeurs d'écoles particulièrement embarrassés qui veulent que cette affaire soit résolue rapidement et sans faire de vagues.

Beckett : L'ennui, c'est qu'on a un homme qui traine une longue série d'arnaques derrière lui. Identifier ses victimes et retrouver son tueur va nous prendre beaucoup de temps.

Castle [l'ordinateur affiche un résultat] : Ah, peut-être pas tant que ça.

Beckett : L'un des alter-ego de Fletcher a arnaqué une femme nommée Patty Schultz en lui volant toutes ses économies il y a un an.

Montgomery : Moi ça me semble suffisant comme mobile.

Castle : Apparemment elle a fait plusieurs séjours à l'hôpital psychiatrique de Gracetown Park, et à chaque fois elle n'avait pas demandé à y aller. C'est une folle !

 

GÉNÉRIQUE

 

[Salle d'interrogatoire : Beckett, Castle et Patty Schultz]

Beckett : Madame Schultz, je suis le lieutenant Beckett, et...

Patty : ...C'est à cause de Sanchez ? Parce que vous savez, si je l'ai frappé, c'est parce qu'il faisait des trous dans le mur pour pouvoir me regarder en train de...

Beckett : ...Ce n'est pas de lui que nous souhaitons parler, c'est de lui. [Elle sort une photo de Fletcher] Steven Fletcher, également connu sous le nom de Steven Miles.

Patty : Est-ce que vous venez m'arrêter ?

Beckett : Pour cela, il nous faudrait une raison.

Patty : Eh bien j'ai tué Steven.

Beckett : Madame Schultz, vous venez de nous avouer un crime, je dois maintenant vous lire vos...

Patty : ...Dans mon esprit.

Castle : Vous l'avez tué dans votre esprit ?

Patty : En méditant, une heure par jour sur ordre du médecin. Enfin je songe... surtout à mes chats dans ces instants là. Et à tuer cette ordure, et ça a fini par marcher on dirait.

Castle : Je n'en suis pas sûr, vous l'avez tué avec une arme précise ?

Patty : Oui, une ponceuse.

Castle : Oh.

Beckett : Où étiez-vous ce matin à 9h madame Schultz ?

Patty : Chez le véto, monsieur Muffins a un taux élevé de cholestérol.

Beckett : D'accord merci, on a fini.

Castle : Euh, comment monsieur Fletcher vous a eu ?

Patty : Il s'était présenté en tant que cryogéniste et m'avait promis de me congeler avec mes chats pour nous faire renaître une fois que la science saurait nous rendre immortels.

Castle : Et vous l'avez cru ?

Patty : Vous n'avez jamais été victime d'une imposture ?

Castle : J'ai été marié 2 fois [Beckett est désabusée]

Patty : Vous croyez que je me suis fait avoir parce que je suis folle ? Eh bien vous avez tort, j'ai un trouble de la personnalité paranoïaque, alors cela fait de moi la personne la plus méfiante que vous avez jamais rencontrée. J'ai trouvé en Steven une personne qui m'a rassurée pour la première fois depuis des années, et ensuite, il s'est envolé avec 60.000 dollars. Cet homme aurait vendu du sable à un chameau !

Beckett [bouche bée] : Merci... d'être venue...

Patty : Est-ce que je peux voir son corps ?

Beckett : Euh... Non !

 

[Commissariat : Beckett et Castle]

Castle : Je ne peux pas m'empêcher d'être un petit peu impressionné par notre ami Fletcher.

Beckett : Vous plaisantez j'espère ?

Castle : Pas sur un plan personnel bien sûr, sur un plan professionnel, vous voyez ? En matière de fiction, ce type est un maître dans son genre.

Beckett : C'est un parasite, un moins que rien qui exploite et détruit la vie de personnes innocentes.

Esposito [arrive avec Ryan] : On dirait que notre moins que rien allait finir par devenir quelqu'un.

Beckett : Comment ça ?

Ryan : L'un des alter-ego de Fletcher s'était fiancé il y a peu de temps. A Elise Finnegan.

Castle : Finnegan, pourquoi je connais ce nom ?

Esposito : La famille possède la moitié de Park Avenue.

Ryan : Cette charmante fiancée vaut une centaine de millions.

Castle : Wouh, alors là je suis vraiment impressionné !

 

[Propriété des Finnegan : Beckett, Castle, Sue Vaughn, Elise, Gerry et Gayle Finnegan]

Elise : Ce n'était pas un escroc !

Beckett : Je crains que si Elise, on a découvert 2 autres escroqueries à mettre à son compte et ce ne seront pas les seules.

Elise : Non, non je ne peux pas vous croire ! [Elle s'en va]

Sue : Elise...

Gayle : Non Sue, laissez-là.

Gerry : Ils devaient se marier dans à peine 8 jours ! Ma fille était tellement heureuse.

Castle : Elle connaissait Fletcher depuis longtemps ?

Sue : Ca faisait 6 mois.

Beckett : C'est de la romance en accéléré.

Sue : Ca a été un coup de foudre pour tous les deux.

Beckett : Donc pas d'indices qui laissaient penser à une imposture ? Par exemple des factures qu'il aurait bien aimé qu'elle paie ?

Gerry : Au contraire, il insistait pour payer le mariage ! Et pourtant son coût était substantiel. Il semblait vivre uniquement pour faire le bonheur de ma fille.

Beckett : C'est l'image qu'il devait avoir pour faire croire à son imposture.

Elise : Vous vous trompez ! Lieutenant, j'ai été riche toute ma vie, alors s'il y a une chose que j'ai apprise, c'est comment repérer un homme qui ne m'aime que pour mon argent. Steven n'était pas comme ça. Il m'aimait pour ce que j'étais.

 

[Dans la rue : Beckett et Castle]

Beckett : C'est fou à quel point elle est naïve ! Alors même qu'on lui apporte la preuve que son ex fiancé était un escroc, elle croit toujours qu'il l'aimait.

Castle : Vous savez bien qu'on ne voit que ce qu'on veut voir, et les escrocs en profitent.

Beckett : C'est vraiment une sorte de psychopathe, d'être si froid pour regarder quelqu'un dans les yeux, lui affirmer qu'on l'aime, et l'instant d'après lui voler tout ce qu'il a sans le moindre remord.

Castle : Je viens d'avoir un flash ! J'avais 13 ans, elle s'appelait Cherry Hort, elle m'a brisé le coeur et elle m'a volé l'argent de mon repas !

Beckett [son téléphone sonne, elle décroche] : Allo ?

Castle : Et elle s'est moquée de moi avec ses copines !

Beckett : D'accord, merci. [Elle raccroche]

Castle : Quoi ?

Beckett : Les empreintes de Fletcher ne nous ont pas renseignés, on ne sait toujours pas qui c'était.

 

[Commissariat : Beckett, Castle, Ryan, Esposito et Montgomery]

Montgomery : Qu'est-ce que vous avez ?

Beckett : On essaie de découvrir quelle est l'arnaque de trop qui l'a tué, mais elles étaient si parfaites qu'elles en devenaient indétectables. [Ryan rigole]

Castle : Qu'est-ce qu'il y a ?

Ryan : Vous savez, l'arnaque des e-mails qui promettent de l'argent ?

Castle : Ne me dites pas qu'il en était l'auteur ?

Ryan : Non, mais Fletcher en a reçu un et a extorqué 10.000 dollars à celui qui lui avait envoyé !

Esposito : Si ça c'est pas du talent !

Castle : C'est trop fort.

Beckett : Ne soyez pas si impressionnés, ce type était un criminel.

Castle : C'est possible, mais devant de superbes arnaques, la première chose qu'on a envie de faire, c'est de s'incliner. Et j'adore les noms qu'elles portent, "la prisonnière espagnole", "les avions renifleurs", "chat en poche".

Montgomery : Oh, j'adore les films d'arnaque, "Attrape-moi si tu peux", "Engrenages"

Esposito : "Ocean's Eleven"

Ryan : "Le plus escroc des deux". [Ryan et Esposito se mettent à imiter les personnages du film]

Castle : Si vous voulez mon avis, aucun n'a surpassé "L'arnaque".

Ryan : Et vous Beckett, c'est quoi votre préféré ?

Beckett : Je hais ce genre de films.

Esposito : Quoi ?!

Castle : Vous rigolez ?! Comment c'est possible de ne pas aimer "L'arnaque" ?! Il a eu, quoi, combien, 20 oscars ?

Esposito : Ouais, au moins !

Beckett : Parce que c'est le public qui se fait avoir avec ce genre de films, je vous assure ! On ne peut pas s'investir en tant que spectateur, il n'y a rien de vrai !

Castle : C'est justement ça qui est drôle.

Beckett : Vous croyez que ces enfants ont trouvé ça drôle ? Ceux qui ont écrit ces lettres à Fletcher ?

Castle [lit les lettres] : "Cher monsieur Fletcher, savez-vous quand dorment les ours polaires ?", "Cher monsieur Fletcher, pourquoi les pingouins portent-ils des smokings ?".

Ryan : Les pingouins c'est au pôle sud.

Montgomery : Ca va. Ils ont 6 ans ces gamins !

Beckett : Et il les a trompés. Il vous impressionne toujours ce type ?

Castle : Si vous ne faisiez que tromper ces enfants, pourquoi répondre à leurs lettres ?

Beckett : Ca faisait partie de l'arnaque.

Castle : Je n'en suis pas convaincu. C'est vrai, si vous étiez un horrible monstre qui n'agissait que par intérêt, pourquoi prendre la peine d'écrire à ces mômes ?

Montgomery : Il a pas tort.

Esposito : Ouais.

Beckett : Et maintenant, c'est qui le pigeon ? [Tout le monde se tait] Chef ?

Montgomery : Pigeon ou pas pigeon, ce type est plus compliqué qu'il en a l'air. [Il part]

Ryan : Grillée !

Beckett [lance un stylo sur Esposito: La ferme vous deux ! Bon je vous laisse plancher là dessus !

Castle : Vous allez où, il est tôt !

Beckett : J'ai des projets.

Castle : Oh, vous avez rendez-vous ?

Beckett : Non.

Castle : Menteuse, je le plains, qui c'est ?

Beckett [rigole] : Ouais c'est ça. Je vous dis à demain.

Ryan : Salut.

Esposito : Ouais, à demain.

Castle : Avec qui elle sort ?

Esposito : J'en sais rien !

Ryan : Moi non plus.

Castle : Elle a mentionné personne ?

Ryan : Vous l'avez peut-être pas remarqué, mais cette fille est tout sauf une "causeuse".

Esposito : De toute façon, qu'est-ce que ça peut vous faire ? Vous éprouvez des sentiments non identifiés ? [Lui et Ryan rigolent]

Castle : Pour Beckett ? Cette femme déteste les films d'arnaque !

 

[Appartement de Beckett : Beckett se prépare un bain, allume des bougies, se sert un verre de vin et s'assoit dans sa baignoire, puis ouvre "Vague de chaleur"]

 

[Appartement de Castle : Martha et Castle]

Castle [entend du violon dans la chambre d'Alexis] : Je croyais que c'était demain son cours ?

Martha : Dylan a eu un cours d'annulé, Alexis lui a supplié de lui en donner un dans l'intervalle. [Il tente d'écouter ce qu'ils se disent] Qu'est-ce que tu fabriques ?

Castle : Rien du tout. Pourquoi on entend plus rien ?

Martha : Peut-être qu'il lui montre quelque chose ?

Castle : Ou bien peut-être qu'il lui farcit la tête de mensonges !

Martha : Mais qu'est-ce que tu vas chercher, ça va pas ou quoi ?

Castle : Ca suffit, j'y vais c'est pas normal ! [Il commence à monter l'escalier au moment où Alexis et Dylan sortent]

Alexis : Alors quand je dois monter et attaquer le morceau, c'est ça ?

Dylan : Oui, c'est ce que je ferais.

Alexis : D'accord.

Castle : Oh, bonjour, je ne vous avais pas entendu.

Dylan : C'est une jeune fille qui est très douée ! Et qui fait beaucoup d'efforts. Alors travaille bien ton sautillé, et la semaine prochaine, on reprendra ce morceau de Brahms.

Alexis : D'accord.

Dylan : Passez une bonne soirée.

Castle : Vous aussi.

Martha : Bonne nuit Dylan.

Dylan : Au revoir.

Castle : Soyez prudent ! [Dylan part] Je ne lui fais pas confiance.

Alexis : Quoi, pourquoi ?

Castle : Qu'est-ce qu'on sait réellement sur ce type ?

Alexis : Que c'est un incroyable violoniste et un prof génial.

Castle : Olga était un prof génial.

Alexis : Elle gardait un mouchoir dans sa manche et elle sentait le baume qui a tourné ! Qu'est-ce qu'il y a papa ?

Castle : Je voudrais que tu comprennes que dans la vie, il ne faut pas se fier aux apparences. Par exemple, es-tu certaine que Dylan étudie à Julliard, tu as appelé l'école ?

Alexis : Non.

Castle : Tu as vérifié ses références ?

Alexis : Non ! Mais papa...

Castle : Dans ce cas tu ne prendras plus de cours avec lui tant que je n'aurai pas vérifié ses bulletins scolaires et sa solvabilité ! Et je devrais peut-être même le faire passer au détecteur de mensonges !

Alexis : Tu es officiellement déclaré fou furieux !

Castle : Non, je ne le suis pas. [A sa mère] Tu pourrais me soutenir !

Martha : Tu veux faire passer son professeur de violon au détecteur de mensonges, tu as complètement perdu l'esprit !

Castle : D'accord, toi je te coupe les vivres.

Alexis : Papa !

Castle : Non, je ne veux rien savoir, c'est moi la grande personne ici !

Martha : C'est effrayant.

Castle : Et je dis plus de cours avec lui tant qu'on aura pas vérifié ses références. [Alexis est stupéfaite] Quoi ?

Alexis : J'ai enfin trouvé un prof avec lequel ça se passe super bien, que la musique passionne autant que moi, pourquoi tu veux tout gâcher ?!

Castle : C'est pas du tout mon intention. [Alexis monte, agacée] Pourquoi elle est comme ça ?

Martha : A part le fait que tu es injuste avec elle, c'est une histoire d'hormones. Et toi, c'est quoi ton excuse ?

 

[Commissariat : Beckett et Castle]

Beckett [revient de la salle de sport, en sueur] : Alors, qu'est-ce qu'il y a ? J'espère que c'est important, j'ai dû mettre fin à un entraînement à deux.

Castle : C'est très important, il se trouve que je suis allé au fond de cette affaire. Vous savez que le fait de vous imaginer en train de vous battre avec une autre femme, ça m'excite terriblement !

Beckett : Qui vous dit que c'était une autre femme ?

Castle : Oh, votre mystérieux rendez-vous ?

Beckett : Oh, ce ne serait pas de la jalousie ?

Castle : Moi jaloux ? Ha ! Double Ha !

Beckett [s'approche du visage de Castle] : Et si je vous disais que j'avais rendez-vous... avec votre roman ?

Castle : C'est vrai ?

Beckett : Non ! C'est dingue, vous gobez vraiment n'importe quoi ! Bon allez, donnez-moi votre info que je puisse aller prendre un café.

Castle : Il se trouve que j'ai été un peu sévère avec Alexis. A la suite de ça, je me suis dit "si ça me rend dingue, une simple histoire de prof de violon, qu'est-ce que ce serait de savoir qu'elle va se marier avec un imposteur ?". Ca me rendrait peut-être assez furieux pour le tuer.

Beckett : C'est trop...

Castle : ... Inspiré ?

Beckett : Non.

Castle : Brillant ?

Beckett : Non.

Castle : Génial ? [Beckett fait non de la tête] Alors quoi ?

Beckett : Mince ! On a aucun indice qui nous laisse croire que le père d'Elise savait pour Fletcher.

Ryan [arrive avec Esposito] : Peut-être bien, mais Castle nous a suggéré de vérifier que Finnegan n'avait pas de permis de port d'arme.

Esposito : Et devinez qui possède une arme de même calibre que celle du meurtrier ?

Beckett : Qui ?

Esposito : Gerry Finnegan !

Beckett : Oh la vache, je le crois pas !

Castle : Allez vous changer, on corrigera votre langage.

 

[Propriété des Finnegan : Beckett, Castle et Gerry]

Gerry [sort son arme] : Je le garde dans notre coffre fermé, cela fait des années qu'il n'a pas servi.

Beckett : Est-ce que quelqu'un d'autre a la combinaison ?

Gerry : Personne d'autre.

Beckett : Il n'a pas servi ces derniers temps, ni été nettoyé ? J'aimerais l'envoyer au labo si ça ne vous gêne pas.

Gerry : Allez-y.

Castle : Monsieur Finnegan, en tant que père s'adressant à un autre, j'ai du mal à croire que vous n'ayez jamais eu envie de vérifier les dires de votre futur gendre. Vous ne vous êtes jamais dit qu'il était possible que Fletcher ne corresponde pas à l'image qu'il voulait donner ?

Gerry : Je vous rassure, j'étais au courant. J'avais engagé un détective privé pour qu'il fasse son enquête sur Steven. Pas parce qu'il ne m'inspirait pas confiance, uniquement parce que je pensais qu'il vallait mieux prévenir que guérir. Quand j'ai su que Steven était en fait un escroc, j'étais sous le choc. Et puis j'étais très en colère. Je vous en prie. [Il leur fait signe de le suivre] Quand je lui ai parlé face à face, je lui ai dit que j'allais le dénoncer. Et évidemment annuler le mariage. Mais il m'a supplié de ne pas le faire, il disait être éperdumment amoureux d'Elise, et vouloir simplement passer le reste de sa vie avec elle. Je lui ai dit qu'il ne m'avait pas persuadé, mais il m'a promis que plus jamais il ne referait une escroquerie, que la seule raison pour laquelle il prétendait explorer le pôle c'était pour ne pas décevoir les enfants. Il ne voulait pas les laisser tomber.

Beckett : C'était un menteur professionnel, monsieur Finnegan.

Gerry : Je n'avais aucun doute là dessus. Mais ce qui a fini par me convaincre, c'est le contrat de mariage. Il a dit que je pouvais lui faire signer n'importe quel document ou contrat pour l'empêcher de toucher à notre fortune. Il l'aurait signé. Après une vie consacrée à l'argent disait-il, il avait enfin trouvé quelque chose de plus important que le matériel. L'amour.

Castle : Et vous l'avez cru sur parole ?

Gerry : En effet. Je n'ai jamais rapporté un seul mot de notre conversation à personne. Et quand vous avez sonné à notre porte hier, je n'ai pas eu le courage de dire tout ce que je savais à Elise.

Beckett : Le privé que vous aviez engagé a pris quelques photos de Fletcher ?

Gerry : Oui, il a suivi Steven pendant une semaine, je ne voulais pas les garder ici à la maison, où ma fille aurait pu tomber dessus par hasard.

Castle : Qu'est-ce que vous en dites ?

Beckett : Que l'assassin de Fletcher pourrait très bien se retrouver sur ces photos.

 

[Commissariat : Beckett et Castle]

Castle : Vous pensez que Fletcher a dit la vérité à Gerry Finnegan ?

Beckett : Et que l'escroc s'est tout à coup transformé en amoureux transit ? Non, c'était une arnaque de plus.

Castle : Vous ne croyez pas qu'on puisse changer ?

Beckett : Non. Dans ma vie, j'ai trop vu de récidivistes qui promettaient de ne plus jamais lever la main sur leur femme mais qui une fois rentrés chez eux, recommençaient de plus belle.

Castle : Je vous trouve défaitiste.

Beckett : Pas défaitiste, mais réaliste.

 

[Salle de réunion : Beckett, Castle et le détective privé]

Détective : Une fois que monsieur Finnegan m'a engagé, j'ai suivi votre homme jour et nuit. J'ai pas mis longtemps à comprendre que j'avais affaire à un filou.

Castle : Tiens donc.

Beckett : Quoi ? [Il lui montre une photo] Oh non c'est...

Castle : ... Jim Wheeler, le petit instituteur dévoué.

Beckett : Vous l'avez prise quand ?

Détective : Il y a 10 jours.

Beckett : Quand Fletcher était censé explorer l'Arctique.

Castle : Alors notre monsieur Wheeler était dans le coup.

 

[Salle de classe : Beckett, Castle et Wheeler]

Wheeler [lorsque Castle lui montre la photo] : Oh... Je vais pas vous mentir, d'accord.

Castle : Oh vraiment ? Pourtant ça ne vous fait pas peur on dirait.

Wheeler : Ecoutez, j'ai compris que Fletcher nous trompait quand j'ai vu que les photos de sa brochure promotionnelle étaient retouchées.

Beckett : Alors vous avez préféré vous faire du fric plutôt que, je ne sais pas, protéger vos élèves ?!

Wheeler : Non ! Je sais que ça a l'air dingue, mais, c'était pédagogique. Fletcher adorait les enfants et c'était réciproque, concrètement parlant c'est sûr qu'il simulait ce voyage, mais il se donnait un mal fou pour rendre ses reportages dynamiques et intéressants. Alors pourquoi je me serais pas aussi enrichi moi dans l'histoire ? On faisait de mal à personne.

Beckett : Fletcher avait pris l'argent que vous avez collecté, vous étiez son complice, n'importe quel jury au monde vous condamnerait pour ça.

Wheeler : Jury ?! Attendez, c'est pas moi qui l'ait tué, je me trouvais ici même...

Beckett : ... Ca veut pas dire que je vais pas vous poursuivre pour escroquerie. Si vous voulez éviter la prison, je vous recommande de nous dire qui est le meurtrier de Fletcher.

Wheeler : Je vous jure que j'ai aucune idée de l'identité de son meurtrier. Son associée elle en pense quoi ?

Beckett & Castle : Son quoi ?!

Wheeler : Ben je suppose que c'était son associée la femme qui l'accompagnait ? Elle est sur la photo.

Castle : Où ça ? [Wheeler leur montre] On voit pas grand chose.

Beckett : Vous n'auriez pas une loupe par hasard ?

Wheeler : J'ai mieux. [Il place la photo au rétroprojecteur]

Beckett : C'est Elise Finnegan, la fiancée de Fletcher !

Castle : Qui arnaque qui d'après vous ?

 

[Propriété des Finnegan : Beckett, Castle et Elise]

Beckett : Eclairez ma lanterne Elise, d'abord vous affirmez tout ignorer des escroqueries de votre ex fiancé, et ensuite vous voilà sur une photo au beau milieu d'une arnaque montée par Fletcher.

Elise : Mais non, ce n'est pas ce que vous croyez !

Beckett : Qu'est-ce que c'était ?

Elise : Je n'ai pas le droit !

Beckett : Soyez logique, l'homme que vous aimiez est mort, et moi je fais tout pour retrouver son meurtrier. Alors aidez-moi.

Elise : Steven n'était pas un escroc.

Beckett : Je vous en prie...

Elise : Il travaillait... pour la CIA.

Castle : Oh c'est la meilleure affaire de notre vie...

Beckett : ... Taisez-vous, qu'est-ce qui vous fait croire qu'il était dans la CIA ?

Elise : Un mois après notre rencontre, il m'a dit qu'il avait un secret à me confier, que l'idée de me mentir lui était devenue insupportable. Et il m'a avoué qu'il n'était pas avocat d'affaires, mais un agent de la CIA qui était sur une mission top secret.

Beckett : Qui impliquait d'arnaquer des élèves de l'âge de 6 ans ?

Elise : Eh bien, ça faisait partie de sa mission.

Beckett : Ensuite vous allez m'annoncer que monsieur Wheeler était aussi agent secret ?! [Elle fait oui de la tête] C'est pas vrai !

Elise : Mais réfléchissez, monsieur Wheeler est instituteur à l'école internationale, la moitié de ces enfants ont des parents qui travaillent comme diplomates. Pour la Syrie, la Chine, le Moyen-Orient. En devenant proche de ces enfants, Steven avait un accès privilégié à certains des plus grands ennemis des Etats-Unis d'Amérique.

Beckett : C'est...

Castle : ... Plus que brillant !

Elise : Steven n'a pas été tué parce que c'était un imposteur. Mais parce que c'était un agent des services secrets.

 

[Dans la rue : Beckett et Castle]

Beckett : Non.

Castle : Tout ce que je dis, c'est que...

Beckett : ... Non !

Castle : Il est quand même possible que...

Beckett : ... C'est un arnaqueur, et non un agent de la CIA !

Castle : Je parie 1 dollar.

Beckett : Très bien ça marche. [Il sort son téléphone] Qui vous appelez ?

Castle : Mon contact à la CIA.

Beckett : Vous avez un contact à la CIA ?

Castle : J'ai des contacts partout, faudra vous y faire ! [Il fait signe à Beckett de se taire] Il n'y a rien de meilleur qu'un bon resto thaïlandais. [Il raccroche, Beckett le fixe] C'est un code, pour qu'il me rappelle.

 

[Commissariat : Beckett, Castle et Gray]

Castle : J'ai rencontré l'agent Gray quand je faisais mes recherches pour mon roman "Tromperie". Son aide m'a été très précieuse pour tous les détails sordides. Lui, c'est une machine. J'ai interrogé des tueurs en série, des brutes, l'agent Gray est le pire de tous ceux que j'ai jamais vu, le tueur le plus froid qui existe. Une fois il a tué un agent de la Corée du Nord avec une cuillère à melon.

Gray [caché derrière lui] : Non Castle, c'était avec une cuillère à glace ! Et cette information n'était pas censée devenir publique.

Castle : Désolé.

Beckett : Agent Gray, j'avoue que je vous imaginais différent en écoutant votre portrait.

Gray : Je vis dans un monde où les apparences sont trompeuses pour une bonne raison lieutenant, la transparence...

Castle & Gray : ... finit par vous faire tuer !

Beckett : Vous l'avez écrit dans "Tromperie" !

Castle : Oui, je reprends aussi ce que vous dites dans "Vague de chaleur". Vous le sauriez si vous l'aviez lu.

Gray : Moi je l'ai lu, je l'ai trouvé excellent. En particulier la scène de sexe, drôlement osée.

Beckett : Y a une scène de sexe dans votre roman ? Quand même pas entre nous ?!

Castle : Il y a une scène de sexe entre Nikki Hard et le journaliste coquin et charmant qui la seconde.

Beckett : Ah, rien à voir avec vous !

Castle : Très drôle. [A Gray] Attendez, comment vous avez eu mon roman ? [Il le fixe]

Beckett : Bon, pouvez-vous nous confirmer que Fletcher n'était pas un agent qu'on puisse avancer ?

Gray [chuchote] : Venez.

 

[Cuisine du commissariat : Beckett, Castle et Gray]

Gray [à un policier] : Je ne veux voir personne, sortez. [Le policier s'exécute] Officiellement, je n'ai pas le droit de confirmer ou non qu'une personne appartient à nos services, mais officieusement, on a jamais entendu parler de lui. [Beckett tend la main, Castle lui donne un billet, et Gray a déjà disparu]

Castle : Trop cool !

 

[Commissariat : Beckett et Castle]

Castle : C'est dingue, même moi Fletcher m'a eu !

Beckett : Il faut qu'on retourne voir Elise, et si ça se trouve elle a autre chose à nous cacher.

Alexis [débarque en criant] : Papa ! Il faut qu'on discute ! [Elle le prend par la main]

 

[Salle d'interrogatoire : Alexis et Castle]

Castle : Chérie...

Alexis : Assieds-toi. Dylan a téléphoné, c'est vrai que t'as demandé des renseignements sur lui à son école ?

Castle : C'est possible.

Alexis : Alors ça ça dépasse tout ! Je croyais que t'avais compris que ces cours étaient super importants pour moi !

Castle : Chérie...

Alexis : Non non, tais-toi ! Est-ce que je te cause le moindre souci ? Est-ce que je me saoule ? Est-ce que je désobéis ? Est-ce que je vole des chevaux de la police montée toute nue ?! Non, ça c'est toi ! J'ai beau être la personne qui a le plus de bon sens dans la famille, je vois bien que tu me fais pas confiance !

Castle : Si je te fais confiance, sauf qu'on vit dans un monde dangereux où les gens vous trompent et vous mentent !

Alexis : Tu crois que je le sais pas ?! Je vais au lycée, une espèce de Far West où en plus tout le monde a les hormones qui bouillonnent ! Et je trouve que je m'en sors plutôt bien !

Castle : Je trouve aussi. Et je suis fier...

Alexis : ... Alors pourquoi tu me fais pas confiance pour choisir celui qui me transmettra son art ?! Je t'aime papa, mais j'ai passé l'âge d'être couvée, tu ne peux pas me protéger de tout ! [Elle s'en va, Castle reste assis et Beckett rentre]

Beckett : Elle assure, elle vous a démonté comme une pro.

Castle : Vous avez vu ça ?

Beckett : Hm hm, à travers la vitre. C'était pas un spectacle facile à regarder.

Castle : Ni à vivre, vous pouvez me croire.

Beckett : Je vous laisse une minute, ou on peut reprendre le boulot ? [Il la regarde] Je vous laisse une minute.

 

[Propriété des Finnegan : Beckett et Castle]

Beckett : Vous l'avez poussée à s'émanciper et quand elle sort du cocon, vous perdez complètement les pédales.

Castle : Jamais de la vie, je n'ai pas perdu les pédales, j'ai... j'ai perdu les pédales.

Beckett : J'admire les parents qui élèvent des ados. Si votre fille est comme j'étais, vous avez du mérite !

Elise [ouvre la porte, tendue, Sue est à ses côtés] : Oh, lieutenant.

Beckett : On peut vous parler ?

Elise : Bien sûr.

Beckett : Est-ce que tout va bien ?

Elise : Mais oui.

Beckett : Nous avons vérifié, ce n'était pas un agent de la CIA.

Elise : Très bien, il y a autre chose ?

Beckett : Attendez, il y a quelque chose qui m'échappe, vous vouliez me convaincre que ce n'était pas un escroc et maintenant vous vous en fichez ?

Elise : Je souhaite, enfin, oui je souhaiterais enfin tourner la page.

Castle : Vous êtes bien sûre de tout nous dire ?

Elise : Oui bien sûr, pourquoi cette question ?

Sue : Dis-lui la bonne nouvelle.

Castle : Quelle bonne nouvelle ?

Elise : Y en a aucune.

Sue : Steven est en vie.

Castle [tandis que Beckett est bouche bée] : L'affaire du siècle !

 

[Propriété des Finnegan : Beckett et Castle]

Elise : Veuillez m'excuser, je ne vous ai pas tout dit c'est vrai, mais je suis sous le choc. Steven m'a laissé un message sur mon répondeur il y a à peine une demi-heure.

Beckett : Vous êtes sûre que c'est bien lui ? [Elle écoute l'enregistrement]

Castle : Oh, je viens d'avoir l'un de ces frissons !

Beckett [s'éloigne avec Castle] : Ce n'est pas possible !

Castle : Et ça c'est quoi ?

Beckett : Mais si Fletcher est vivant, qui est le type qui est allongé à la morgue ?!

 

[Salle d'autopsie : Lanie, Beckett et Castle]

Beckett : C'est Fletcher oui ou non ?

Lanie : Disons que je n'en suis pas vraiment sûre à 100%. Ses empreintes correspondent à celles trouvées dans l'appartement mais on ne sait pas si ses empreintes correspondent bien à sa véritable identité donc on a aucun élément de comparaison. En plus, Fletcher avait 7 autres identités et sur aucune d'entre elles nous n'avons pu prélever la moindre couronne à envoyer au dentiste.

Beckett : Très bien, en résumé ?

Lanie : Ca peut être le corps comme ça peut ne pas être le corps de Steven Fletcher.

Beckett : Mais on l'a vu mourir.

Castle : En est-on certain ?

Beckett : Je hais cette affaire !

Castle : Je sais, je trouve ça super drôle !

 

[Commissariat : Beckett, Castle, Ryan, Esposito et Montgomery]

Beckett : C'est juste, on ne le voit pas mourir.

Montgomery : La caméra tombe avant que le tueur n'appuie sur la détente.

Castle : Et le corps que nous avons n'a même pas de visage.

Beckett : Mais pourquoi ? Fletcher va bientôt se marier avec un compte en banque sur pattes, et il avait cette arnaque à terminer. Pourquoi abandonner si près du but et faire croire qu'il a été tué ?

Castle : Il est possible que Gray vous ai menti au sujet d'une mission que Fletcher aurait eu.

Beckett : Il n'était pas à la CIA, ils ne peuvent pas assumer des actes d'une telle gravité, c'est trop compromettant. Il y a quelque chose qui nous échappe.

Esposito [son téléphone sonne, il décroche] : Oui ? On s'est servi d'une de ses cartes de crédit pour acheter un billet d'avion, un vol New-York / Jakarta en Indonésie.

Ryan : Il tente de s'enfuir.

Castle : Pourquoi l'Indonésie ?

Beckett : Ils n'extradent pas nos ressortissants. Quand part le vol ?

Esposito : 17 heures.

Beckett : Alertez la sécurité intérieure et les transports, on coordonnera notre attaque en route.

Esposito : Attendez, il a fait des réservations sous ses 5 autres identités pour des vols au départ des aéroports de Newark et La Guardia, des locations de voiture à Philadelphie, un billet de train au départ de Washington.

Montgomery : Il veut brouiller les pistes et nous disperser !

Beckett : Ca risque de marcher, on sera jamais assez nombreux pour couvrir ce territoire.

Castle : Sans compter qu'il s'enfuit peut-être sous une autre identité dont on ignore absolument tout.

Montgomery : Ca veut dire qu'il a fini par nous avoir.

Beckett : Non.

Castle : Comment ça non ? Le temps qu'on découvre son véritable itinéraire, il se prélassera sur une plage en...

Beckett : ... On a pas besoin de savoir quel itinéraire il va prendre puisque toutes les pistes convergent vers Elise. Pourquoi a-t-il appelé son ex fiancée en prenant le risque d'être retrouvé ? Uniquement parce qu'il en est réellement amoureux et qu'il compte s'enfuir avec elle. Si on ne lâche pas Elise, on aura Fletcher !

Montgomery : Foncez !

 

[Propriété des Finnegan : Beckett, Castle et Gayle]

Gayle : Vous l'avez manquée, ça fait à peine 10 minutes qu'elle est partie après avoir reçu un autre appel.

Beckett : De Fletcher ?

Gayle : Elle est partie à toute vitesse sans rien me dire. Mais elle a d'abord écrit quelque chose à côté du téléphone. Mais enfin qu'y a-t-il ?

Castle : Essayez de faire des ratures pour faire apparaître...

Beckett : ... Oui je le connais ! [Elle griffonne le carnet] Rien. Je vais lancer un message à toutes les patrouilles, on a une chance de les avoir aux aéroports. [En apercevant un document] Ou alors...

Castle : Quoi ?

Beckett : Madame Finnegan, qu'est-ce que c'est ?

Gayle : Oh, c'est l'album photo de leurs fiançailles. Il vient juste d'être imprimé. Sue l'a fait pour leur mariage. Chaque invité devait en avoir un.

Castle : On dirait la...

Beckett : ... On dirait la brochure promotionnelle de Fletcher. Vous dites que Sue en est l'auteur ?

Gayle : Oui, Sue est graphiste.

Castle : Elle connaît Elise depuis longtemps ?

Gayle : Oh je ne sais pas, depuis un an peut-être.

Beckett : Sue est l'associée de Fletcher.

Castle : C'est l'arnaque du prince charmant ! Il envoie Sue en éclaireuse, afin qu'elle devienne proche d'Elise, qu'elle apprenne tout ce qu'il y a à savoir, et ensuite lui ouvre la voie.

Beckett : Il débarque avec le mode d'emploi de la jeune fille, ses espoirs, tous ses rêves, et voilà ! C'est le coup de foudre assuré !

Castle : Non non non non, il y a quelque chose qui n'est pas logique. Pourquoi avoir simulé la mort de Fletcher sous les yeux d'un public ? Il savait que ça impliquerait l'intervention de la police, que pour eux, c'était s'exposer très dangereusement.

Beckett : Et si on avait vraiment tué Fletcher ? Si notre escroc était tombé éperdumment amoureux de la jeune femme ?

Castle : Et qu'il comptait réellement devenir un homme respectable ?

Beckett : Alors Sue perdrait des millions en ne faisant pas l'arnaque. Si Fletcher se mariait à Elise, Sue n'aurait aucune chance de reprendre l'arnaque à son compte.

Castle : Donc celle-ci prend les choses en main, elle tue son associé en lui tirant une balle en plein visage afin de le rendre méconnaissable.

Beckett : Bingo !

Gayle : Mais si Steven est mort, comment a-t-il pu appeler Elise ?

Castle : Sue a du reproduire sa voix.

Gayle : Pourquoi ?

Castle : Parce que...

Beckett & Castle : Elle finit l'arnaque !

Beckett : Si Elise avait besoin d'argent, elle irait où ?

Gayle : A la National Bank, entre la 84ème et Lexington.

Beckett : Merci madame Finnegan.

Castle [lui rend l'album] : Gardez-le, c'est une preuve ! [Ils courent]

 

[Dans la rue : Sue et Elise]

Elise : Sue ! Steven va bien ?

Sue : Oui oui, il voulait appeler lui-même mais c'était trop risqué.

Elise : Et il est bien sûr qu'un million de dollars, ça va suffire ?

Sue : Ca suffira pour vous sortir du pays, il a de l'argent à l'étranger.

Elise : Oh merci Sue !

Sue : Il faut faire vite, allez.

Elise : D'accord. [Elle entre dans la banque puis ressort quelques instants plus tard]

Sue : Y a pas eu de problème ?

Elise : Non aucun.

Banquier [sort] : Mademoiselle Finnegan, vous avez oublié votre téléphone.

Elise : Oh merci c'est gentil.

Banquier : Je vous en prie.

Sue : Steven vient tout juste d'appeler, il veut que je dépose l'argent dans un lieu sûr qu'il m'a indiqué, pendant que toi tu feras tes valises. Tu pourras le retrouver à la gare de Grand Central à 21 heures. Et plus rien ne vous séparera !

Elise [donne la malette: Tiens.

Sue : Bonne chance !

Elise : Oh merci. [Elle s'en va, Sue arpente les rues de la ville avec la malette puis monte dans sa voiture et l'ouvre. Elle s'aperçoit alors qu'elle est pleine de journaux. Beckett et Castle se montrent à la vitre]

Castle : Quoi des journaux ? Je croyais que plus personne en lisait de nos jours ! [Plusieurs voitures de police arrivent]

Esposito : Sortez de la voiture, mains en l'air, allez ! Demi-tour !

Castle : Le lieutenant Beckett croyait qu'on arriverait pas à arnaquer une arnaqueuse, seulement je lui ai dit que vous n'étiez pas si futée. C'est vrai, finalement vous avez cru à la plus vieille arnaque de l'histoire, la roue tourne ! [Esposito l'embarque]

Beckett : C'est le nom d'une arnaque, "La roue tourne" ?

Castle : C'est soit ça, soit la "Marmotte Grincheuse", je les confonds toujours.

Beckett [le banquier les rejoint] : Je vous remercie infiniment.

Banquier : Oh je vous en prie, c'était mon rôle de protéger mes clients. [Ils se touchent le nez]

Castle : Attendez, c'est dans "L'arnaque" ce geste, vous disiez que vous haïssiez les films de ce genre ?

Beckett : Oh Castle, alors vous vous croyez vraiment n'importe quoi !

Ryan : Venez voir. [Il leur montre un ordinateur avec un montage de la voix de Fletcher]

Castle : Quand on voit comment c'est fait, je trouve que sa voix perd de son charme.

Elise [arrive] : Lieutenant ? Alors Steven a été tué ?

Beckett : Eh bien oui, je le crains.

Elise : Alors il m'a menti sur toute la ligne ?

Beckett : Non Elise, il faut que vous sachiez que Steven vous aimait profondément. Il avait commencé à changer parce que vous en aviez fait un homme meilleur.

Elise : Merci beaucoup.

 

[Commissariat : Beckett et Castle]

Castle : Pas de rendez-vous ce soir ?

Beckett : Euh non, juste de la paperasse.

Castle : L'une des nombreuses raisons pour lesquelles je ne serai jamais vraiment un flic. Allez bonne nuit.

Beckett : Bonne nuit. [Une fois Castle parti, Beckett s'empare de "Vague de chaleur" et se précipite aux toilettes]

 

[Toilettes du commissariat : Beckett et Castle]

Castle [s'accroche à la paroi des toilettes pour surprendre Beckett] : Ah ah !

Beckett : Castle qu'est-ce que vous faites là ?!

Castle : Je savais que vous étiez en train de le lire !

Beckett : Oh non pas du tout !

Castle : C'est à la page 105 à propos.

Beckett : Quoi ?!

Castle : La scène de sexe que vous avez envie de lire, et l'agent Gray avait raison, elle est vraiment torride !

Beckett [ne sachant quoi dire] : C'est pas ce...

Castle : ... A demain ! [Il s'en va, Beckett est gênée puis cherche avec curiosité la page 105]

 

[Appartement de Castle : Alexis, Martha, Dylan et Castle]

Castle [rentre et entend du violon, mais Alexis est sur le canapé] : Mais qui prend un cours de violon ?

Alexis : Grand-mère.

Dylan [dans la pièce voisine] : Très bien, très bien.

Martha : Comme ça ?

Dylan : Oui. C'est ça.

Castle : Pardon pour mon attitude. Tu es la personne au monde en qui j'ai le plus confiance. Et je vais essayer d'être plus respectueux. Mais promets-moi une chose, sois patiente avec moi. J'ai jamais eu d'ado à élever avant.

Alexis : D'accord.

Castle : Merci. [Il la prend dans ses bras]

Alexis : Tu ne t'interroges pas sur les intentions de Dylan envers Grand-mère ?

Castle : J'espère qu'ils finiront par s'enfuir ensemble, mais je n'aurai pas cette chance. [Tous deux font la grimace] A propos de s'enfuir ensemble, tu ne veux pas qu'on aille dîner dehors ?

Alexis : Oh oui !

Castle : Merci.

Alexis : S'il te plaît ! Allez viens !

[Elementary Classroom : Jim Wheeler, Kids and Steven Fletcher] An elementary school teacher, Jim Wheeler, prepares his class for a video connect for his students.

Jim Wheeler : Everybody, settle down. Quiet down, please. Come to the front, you know your assigned seats. 

[The kids scramble to the bean bag chairs surrounding a TV]

Jim Wheeler : Careful. Take your seats. Now, listen. If you remember, the last time we spoke with Fletcher, he had just entered the polar ice cap from Greenland, right here. Headed toward the North Pole. Remember? Now, he was supposed to ski about ten miles a day, which would have put him right about here.

[The TV begins to make some static noise.]

Jim Wheeler : Oh, good. Right on time. Now, listen, everyone, remember, Fletcher can't hear us, right? So no yelling out questions, especially you, Coolio.

[A man appears on the TV, apparently just outside a tent in a blizzard near the North Pole.]

Steven Fletcher : Hey, kids!

Kids : Hi, Mr. Fletcher!

Steven Fletcher : I don't know if you can tell, but a blizzard just blew in about an hour ago. And let me tell you, it wasn't easy setting up camp in 50-mile-an-hour winds. Good thing that I was able to buy such a strong tent with all the money... [He hears a thump behind him and turns to look] ... money you raised. Must be a polar bear out there looking for a little bit of trouble, huh? Anyway, I want to tell you about this herd of caribou I saw yesterday while I was out skiing. 

[A human shadow passes behind him in the tent.]

Steven Fletcher : There were twelve of them, including four calves who had just started to grow the velvet on their horns. Oh, talk about cute. So, there I am, I'm trying to pull out my camera when... Oh! Wait, what are you... No, no. No, don't! Don't! Don't! 

[A gun bangs.]


[Castle 's Loft : Castle, Alexis, Martha and Dylan]

[Castle is writing in his office. The door buzzes. Castle answers the door to find a 20-something guy, Dylan Fields.]

Dylan : Hi. I'm Dylan, I'm here for Alexis. 

[Castle stares at him.]

Dylan : I'm her new violin teacher.

[Dylan holds up a violin case and Alexis comes to the door.]

Alexis : Dylan, hi. Thanks for coming. Dad, let him in.

Castle : Yeah.

[Dylan enters and Castle pulls Alexis aside.]

Castle : What happened to Olga?

Alexis : She retired.

Castle : So you went male model?

Alexis : Dylan goes to Juilliard. He's a musical prodigy. I was lucky to get a lesson with him.

Castle : Prodigies are supposed to be all nerdy and awkward. Not that.

[Martha enters.]

Martha : Well, hello, there. I'm Martha.

Dylan : Hi. Dylan.

[Martha continues to shake his hand.]

Martha : Dylan! Oh! Alexis tells me you're very talented. And very strong, I might add. What a grip.

Alexis : Uh, Gram?

Dylan : Well, why don't we get started? I can assess where you are and then tomorrow we can start your lessons. Does that sound good?

Alexis : Yeah. My room's upstairs.

Dylan : Lead the way.

Castle : Uh, wh-- why don't you do it down here? You know how I love watching you play.

Martha : Nonsense! She needs privacy, not a performance.

Dylan : Spoken with true artistic insight.

Martha : Well, thank you. I'm an actor, so stands to reason.

[Dylan and Alexis go up the stairs.]

Martha : Well, he's a charming young man. Well, I'm off. See you later, darling.

Castle : I liked Olga. [Castle 's cell rings] Castle.


[Elementary Classroom : Beckett, Castle, Ryan, Jim Wheeler and Steven Fletcher (on video)]


[Castle passes a uniform on his way in.]

Castle : Hey, Mike. (to Ryan) Where's the body?

Ryan : You didn't tell him?

Castle : Tell me what?

Beckett : And ruin the surprise?

Castle : What surprise?

[Beckett hits play on the TV recording.]

Steven Fletcher : Hey, kids! I don't know if you can tell, but a blizzard just blew in about an hour ago...

Castle : Do we have jurisdiction in the North Pole?

Beckett : Wait for it.

Steven Fletcher : ...in 50-mile-an-hour winds. Good thing that...

[Ryan fast forwards.]

Steven Fletcher : 
... of caribou I saw yesterday while I was out skiing. [A human shadow passes behind him in the tent.]

Beckett : Okay, there comes the guy.

Steven Fletcher : ... including four calves who had just started to grow... [Another shadow passes revealing a gun silhouette.]

Castle : Whoa.

Beckett : We see the gun.

Steven Fletcher : ... trying to pull out my camera when... Oh! Wait, what are you... No, no. No, don't! Don't! Don't! [A gun bangs.]

Castle : That was awesome! I mean, well, obviously it was horrible, but...

[We see a TV clip as the camera continues running, sitting on the floor. A fan in a room blowing around fake snow.]

Castle : That's not the Arctic.

Beckett : That's an apartment, but where? Ryan, rewind it. I thought I saw something when the camera was falling. 

[Ryan rewinds.]

Beckett : Stop. Right there. Out the window, in the background.

[Castle and Ryan squint and tilt their heads.]

Castle : That's classic Upper West Side architecture.

Beckett : Take a picture of it, send it to the precinct. See if any of the beat cops recognize it.

Ryan : On it.

[Ryan snaps a photo with his phone. Beckett approaches Jim Wheeler.]

Beckett : Mr. Wheeler, I'm Detective Kate Beckett. This is Rick Castle.

Jim Wheeler : I just don't understand. Everything seemed on the up and up. He had a Yale Ph.D.

Beckett : When was the first time that you met Mr. Fletcher?

Jim Wheeler : A few months ago, he came into the school and made a presentation to the school board. [Wheeler hands Beckett a bound Polar Explorer folder] A month-long, one-man trip to the North Pole. We agree to help fund the expedition. In exchange, Fletcher said he would give a unique educational experience for the kids, including weekly video reports from the Arctic Circle.

Castle : How much did you raise?

Jim Wheeler : Between our school and others in the area, around $50,000.

Esposito : Hmm.

[Castle whistles.]

Beckett : Wow.

Castle : That's a lot of pemmican. A basic staple of the, uh, polar explorer diet. High in fat and protein. Basically, it's beef and grease kind of melted together into a jerky. You'd think it's be disgusting, but it's surprisingly...

[Beckett gives Castle a look and the Polar Express packet.]

Castle : I'll fill you in later.

Beckett : When was the last time you saw Mr. Fletcher?

Jim Wheeler : He came by the school two weeks ago to pick up a stack of letters the kids wrote to him for his trip. He was supposed to get on a plane to Greenland the next day. 

Ryan : We got an ID on the building, 79th and Amsterdam.

Beckett : Right. Tell Lanie that we'll meet her there.


[ Steven Fletcher's Apartment : Beckett, Castle, Esposito, Ryan and Lanie]

Ryan : Uniforms said the door was unlocked when they got here. Either the victim left it that way or...

Castle : Or he killer had a key.

Beckett : Alright. Talk to the neighbors. See if Fletcher had any regular visitors. But first, I'm thinking our vic might've been a squirrel.

Esposito : Mmm. I'll check the bedroom.

Castle : I'm sorry, "a squirrel"?

Beckett : Likes to hide his nuts for the winter.

Castle : And by "nuts," you mean...

Beckett : Valuables, secrets.

Castle : Ah.

Beckett : Anything a guy living a lie wouldn't want someone to find.

[Castle and Beckett enter the next room and take it in with surprise.]

Castle : (laughs) Oh, yeah.

[The room is set up as a stage with reflective lighting, fake snow and a fan, and a tent pitched in the middle.]

Castle : This reminds me of that movie Capricorn One. But with, like, a winterland twist.

Beckett : Mmm. 

[Beckett crouches down to speak with Lanie, who is taking notes inside the tent.]

Beckett : Lanie, what do we got?

Lanie : Victim was shot once in the face with a large caliber bullet.

Castle : Ouch.

Lanie : Oh, I don't think he felt much with a bullet that size.

Beckett : Face shots usually indicate a deep anger in the shooter. Literally trying to erase what makes the victim a person.

Castle : Well, con men do leave a wake of angry people.

Beckett : It's amazing that this is all it took to fake two weeks in the Arctic.

Castle : Mmm-hmm. The wonders of modern technology. A lot of criminals today don't take advantage. I blame the parents. Give this to Fletcher, he did do his homework. Oh! This is a library book. Something tells me he wasn't planning on returning it.

Esposito : You were right. Look what our little squirrel was hiding in the air vent. [Esposito hands them a box full of passports.]

Castle : Something tells me our Steven Fletcher wasn't actually Steven Fletcher.

Beckett : Multiple IDs usually indicated multiple cons. I'd say our killer is someone who Fletcher duped.

Lanie : From the height of the bullet hole in the tent, I'd say our shooter was anywhere between 5'3" and six feet. 

Castle : I guess that rules out the first-graders.

Ryan : Unless one was standing on another one's shoulders.

Esposito : Hiding inside of a trench coat, maybe.

Castle : Diabolical, I like it. 

Esposito : Thank you.

Beckett : Lanie, I'm gonna need a rush on the fingerprints. We're gonna need to know who our victim really was.

Lanie : Okay.

Beckett : Let's bag all of this, get it back to the station.

Esposito : Right on.

Ryan : Mmm-hmm. Just like camp, huh?

Esposito : Without climbing...

Ryan : Let it snow.

 

[Police Department : Beckett, Castle, Esposito, Ryan and Montgomery]


[Beckett walks down the hallway with a uniform.]

Beckett : A couple of US passports. See ya.

[The female cop goes down another hallway. Castle comes out of the break room with two cups of coffee. He tries to catch up to Beckett to hand her one.]

Castle : Oh, oh, oh.

Beckett : Oh, thank you.

Castle : So, have you read it?

Beckett : Read what?

Castle : The book.

Beckett : What book? 

[He gives her a look.]

Beckett : Oh! Your book. Heat Wave.

Castle : Well?

Beckett : I haven't gotten to it yet.

Castle : What do you mean you haven't gotten to it yet?

Beckett : I'm sorry. I've just been so busy with work, I haven't had time.

Castle : You were all over me to get a copy of that book. Do you have any idea how many hoops I had to jump through, just so my editor wouldn't send an armed guard to watch over you while you read it? The least you could do is to... Oh. (chuckles) Oh! I see what you're doing.

Beckett : I'm not doing anything.

Castle : Oh, yes, you are. Yes, you are. You're trying to push my buttons, but it's not gonna work.

Beckett : Really?

Castle : Mmm.

Beckett : 'Cause it seems to be working just great. Now, if you'll excuse me, I have to input these IDs into ViCAP to see if any of Fletcher's other identities have been flagged.

[Ryan and Esposito enter. Esposito carries some boxes and rolled up maps.]

Esposito : Where do you want all this stuff from Fletcher's apartment?

Beckett : Right here.

Castle : How come you have to carry everything?

Esposito : Ryan hurt his back.

Ryan : [Ryan winks at Castle, then fakes a groan.] We checked with all of Fletcher's neighbors. None of them could remember seeing anyone but Fletcher coming and going from the apartment. 

Esposito : And we called Yale. Turns out Steven Fletcher does have a Ph.D. in Wildlife Biology. Only...

Castle : Only, their Steven Fletcher is a 7-foot tall albino.

Esposito : No, a 300-pound Hawaiian, but close.

Ryan : You know what I don't get? Why go to so much trouble to create such an elaborate scam? Fletcher must have spent weeks going through all the prep work.

Beckett : I can give you 50,000 reasons why.

Castle : Yeah, but for con men it's not just about the money. I mean, for them, it's about the game. Th-- the thrill they get from pulling a con, it's like a drug high.

Montgomery : The con man was on drugs?

Beckett : No, sir. Castle is just giving us psychological insight based on his extensive experience as a fraud.

Castle : (whisper) Meow!

Montgomery : Well, I just fielded several phone calls from some very embarrassed private schools, and they want this solved quickly and quietly.

Beckett : Unfortunately, it looks like our con man was running a whole slew of cons. Unraveling all of them and finding the killer is going to take some time. [The ID scanner Beckett had running finishes.]

Castle : Or maybe not.

Beckett : One of Fletcher's aliases conned a woman named Patty Schultz out of her life savings about a year ago.

Montgomery : Sounds like a motive for murder to me.

Castle : Apparently, Ms. Schultz has spent several stints in Greystone Park Psychiatric Hospital. And none of them voluntary. 

[Castle pulls his arms in and Esposito give him a confused look.]

Castle : Straitjacket.

 


[OPENING]



[Interrogation Room : Beckett, Castle and Patty Schultz]


[Patty Schultz waits nervously in Interrogation. Beckett and Castle enter.]

Beckett : Mrs. Schultz, I'm Detective Beckett.

Patty Schultz : Is this about Sanchez? 'Cause, you know, I only hit him because he was drilling holes in the wall to watch me exercise.

Beckett : This isn't about Sanchez. This is about him. [Beckett places a photo on the table.] Steven Fletcher, also known as Steven Miles.

Patty Schultz : Are you arresting me?

Beckett : Why would we arrest you?

Patty Schultz : Because I killed him.

Beckett : Uh, Mrs. Schultz, you've just confessed to a crime. I'm gonna read you your...

Patty Schultz : In my mind.

Castle : Did you just say you killed him in your mind?

Patty Schultz : I meditate. An hour every day. It... Doctor's orders. And all I think about are my cats and killing this son of a bitch. And it finally worked, didn't it?

Beckett : I'm not sure. How did you kill him in your mind?

Patty Schultz : With a belt sander.

Beckett : Where were you at 9 a.m. this morning?

Patty Schultz : At the vet. Mr. Muffins has high cholesterol.

Beckett : Okay. Thank you. We're done.

Castle : How did-- how did Mr. Fletcher con you?

Patty Schultz : He said he was a cryogenist and that he would freeze me and my cats so we could be resurrected when science had conquered the death barrier.

Castle : And you believed him

Patty Schultz : Have you ever been duped?

Castle : I've been married twice.

[Beckett rolls her eyes.]

Patty Schultz : You think I got suckered because I'm crazy. Well, you're wrong. I have paranoid personality disorder, which makes me the most suspicious person you've ever met. And Steven just made me feel safe for the first time in years and then he vanished with $60,000 of my money. That man could sell sand to a camel.

Beckett : Thank you for coming.

[Beckett and Castle get up to leave.]

Patty Schultz : Can I see his body?

Beckett : Uh... No.


[Police Department : Beckett, Castle, Esposito and Ryan]


Castle : You know, I can't help but be a little impressed with our boy Fletcher.


Beckett : Please tell me you're kidding.

Castle : Not on a personal level, just more of a professional one. I mean, one storyteller to another. The guy's a master.

Beckett : He's a leech! He preys on innocent victims and ruins their lives.

[Ryan and Esposito meet them in the bullpen]

Esposito : Looks like our leech has jumped up to the major leagues.

Beckett : What do you mean?

Ryan : One of Fletcher's identities was recently engaged to be married. [Ryan hands Beckett a wedding announcement article.]

Esposito : To Elise Finnegan.

Castle : Wait, Finnegan. Where do I know that name?

Esposito : Her family owns half of Park Avenue South. 

Ryan : Our lovely bride-to-be is worth a cool hundred million bucks.

Castle : Ooh, now I'm really impressed.


[Finnegans' Penthouse : Beckett, Castle, Elise Finnegan, Gerry Finnegan and Sue Vaughn]


[Beckett and Castle interview the Finnegans and Elise's friend, Sue Vaughn, at their home.]

Elise Finnegan : He wasn't a con man.

Beckett : I'm afraid he was, Elise. We've already uncovered two other scams and I'm certain we'll find more.

Elise Finnegan : No. No, I don't believe you. [Elise leaves.]

Sue Vaughn : Elise.

Gayle Finnegan : It's okay, Sue.

Gerry Finnegan : They were getting married next weekend. Elise was so excited.

Castle : How long did she know Fletcher?

Sue Vaughn : Six months.

Beckett : That's quite the whirlwind romance.

Sue Vaughn : It was love at first sight. For both of them.

Beckett : So there were no clues that he was setting her up? Stories that didn't add up or bills he couldn't pay?

Gerry Finnegan : He insisted on paying for the wedding, even though the cost was substantial. He seemed to live to make her happy.

Beckett : That's because making her happy was vital to his con.

Elise Finnegan : You're wrong.

[Her parents turn to see her standing by a column listening in.]

Elise Finnegan : I have been rich my whole life, Detective, so if there's one thing I've learned, it's how to spot a man who's only interested in me for my money. Steven wasn't like that. He loves me for me.

 

[Street : Beckett and Castle]

Beckett : I can't believe how naive she's being. Even with overwhelming evidence that her fiancé was a con man, she still believes he loved her.

Castle : People see what they want to see. It's what con artists prey on.

Beckett : It's really a kind of psychopathy. To be so cold that you can look someone in the eye, tell them that you love them, and then rob them blind without the slightest remorse.

Castle : Whoa, I just flashed back to the eighth grade. Sherry Ort. Broke my heart, stole my lunch money.

[Beckett's cell rings.]

Beckett : (on cell) Beckett.

Castle : Then she laughed about it with her friends.

Beckett : (on cell) Alright, thanks.

Castle : Well?

Beckett : No match on Fletcher's fingerprints. We still don't know his real identity.

 


[Police Department : Beckett, Castle, Esposito, Ryan and Montgomery]


[Ryan and Esposito join Beckett and Castle at Beckett's desk with some pizza. Montgomery enters.]

Montgomery : What you got?

Beckett : Trying to find a clue to the con that killed Fletcher, but it looks like our guy was a criminal over-achiever.

[Ryan bursts out laughing at something he's reading.]

Castle : What?

Ryan : Oh. You know those Nigerian e-mail scams?

Castle : Oh, Fletcher didn't pull one of those?

Ryan : No, it looks like someone tried to pull one on him. Fletcher conned the guy out of 10 grand.

Esposito : (whistles) Man, our boy was good.

Castle : Damn good.

Beckett : Don't be so impressed. The guy was a criminal.

Castle : I don't know. There's something about a... a well-played con that just makes you want to tip your hat, though. A...and they have such great names. The Spanish Prisonerm Pig-in-a-Poke, the Pigeon Drop.

Montgomery : Oh, I love a good con movie. House of GamesCatch Me If You Can.

Esposito : Ocean's Eleven, baby.

Ryan : Dirty Rotten Scoundrels. "Mother?"

Esposito : "Not mother?"

[Ryan and Esposito laugh. Beckett rolls her eyes]

Castle : For my money, it starts and it ends with The Sting. [Castle runs his finger across his nose.]

Montgomery : Oh. [Montgomery runs his finger across his nose.]

Ryan : How about you, Beckett? What's your favorite?

Beckett : I hate con movies.

Castle, Esposito and Montgomery : What?

Ryan : Really?

Castle : How can you hate The Sting? It's like... What, took 20 Oscars?

Ryan : At least.

Esposito : Something like that.

Beckett : Because the only people that get conned in a con movie are the audience members. You can't invest in anything because nothing is real.

Castle : That's what makes it fun.

Beckett : Well, it wasn't fun to these kids. The ones from Wheeler's class who wrote to Fletcher. [Beckett hands Castle some letters.]

Castle : "Dear Mr. Fletcher, when do polar bears sleep?" "Dear Mr. Fletcher, do penguins really wear tuxedos?"

Ryan : Penguins are South Pole.

Montgomery : Hey, these are 6-year-old kids. 

Beckett : And he scammed them. You guys still impressed by this dirtbag?

Castle : If you were just scamming these kids, why would you write them back?

Beckett : 'Cause it's all a part of the con.

Castle : Yeah. I'm not sure. I mean, if you were just a greedy monster, would you really bother writing back to all of them?

Montgomery : He's got a point.

Esposito : Yeah.

Beckett : Now who's the sucker?

[Montgomery gives her a look. Esposito and Castle look away]

Beckett : Sir.

Montgomery : Sucker or no sucker, clearly there's more to this guy than meets the eye. [Montgomery leaves.]

Esposito : Busted.

[Ryan tsk-tsks her. Beckett throws a pencil at Esposito]

Beckett : Shut up, Esposito. Alright, I'm gonna leave you guys to it.

Castle : Where are you going? It's early.

Beckett : I've got plans.

Castle : Oh, you have a date, don't you?

Beckett : No.

Castle : You liar. Who's the unlucky guy?

Beckett : Ha-ha. Yeah, right. See you guys in the morning.

Esposito : Alright, see you tomorrow. Careful.

Ryan : Yeah, see you.

Castle : Okay, so who is?

Esposito : I don't know.

Ryan : Got me.

Castle : So, she hasn't mentioned anyone?

Ryan : In case you haven't notices, Beckett isn't exactly what you'd call a "sharer."

Esposito : Why do you care anyway, Castle? Do you have some unresolved feelings?

Castle : For Beckett? The woman hates con movies.

 

[Beckett's Apartment, Bathroom : Beckett]


[Beckett lights candles wearing her robe. She takes it off and steps into a bubble bath. She lays back and picks up the Heat Wave manuscript and a glass of wine.]


[Castle's Loft : Castle, Alexis, Martha and Dylan]


[Violin sounds come from Alexis' room. Castle looks up the stairs.]

Castle : I thought she said her lesson was tomorrow.

Martha : Oh, Dylan had a cancellation. Alexis begged him to let her take the slot. What are you doing?

Castle : Nothing.

[The violin stops.]

Castle : Why'd it just get so quiet?

Martha : Maybe he's teaching her something.

Castle : Maybe he's filling her head full of lies.

Martha : What are you talking about?

Castle : Alright, that's it. I'm going up.

Martha : Oh. (sigh)

[Alexis and Dylan start down the stairs as Castle goes up.]

Alexis : So, when I start the piece, should it be up-bow?

Dylan : Uh, yeah, I would.

Alexis : Okay.

Castle : Hey, you guys, I had no idea you were even here.

Dylan : Well, she's a very talented girl and a real hard worker. so, um, practice tour Sautillé and we'll take another stab at Brahms next week.

Alexis : Okay, great.

Dylan : Alright. (to Castle) Have a good night.

Castle : You , too.

Martha : Night, Dylan.

Dylan : Bye.

Castle : You be safe.

[Dylan leave and Alexis and Castle join Martha in the kitchen.]

Castle : I don't trust him

Alexis : What? Why?

Castle : What do we really know about this guy?

Alexis : I know that he's an amazing violinist and a really great teacher.

Castle : Olga was a great teacher.

Alexis : Olga kept a tissue up her sleeve and smelled like hard candy. What's this about, Dad.

Castle : I just don't think that you realize that what you see is not always what you get. I mean, how do you know that Dylan really goes to Juilliard? did you call the school?

Alexis : No...

Castle : Check his transcripts?

Alexis : No! But, Dad, I...

Castle : Okay, I don't think we should take any more lessons from this guy until he's been properly vetted. I want a credit check, school reports, maybe even a polygraph.

Alexis : Okay, you're officially out of control.

Castle : No! I'm not. And back me up here.

Martha : You want her violin teacher to take a lie detector test? You're off the reservation, kiddo.

Castle : Okay, you know what? You're cut off.

Alexis : Dad.

Castle : No. You know what? I am the grown-up here.

Martha : Oh, this is scary.

Castle : And I say no more lessons from this guy until we've got him checked out. What?

Alexis : I finally find a teacher that I connect with. Who's as excited about music as I am. Why are you trying to ruin it?

Castle : I'm not. I'm just... 

[Alexis leaves.]

Castle : Hey! (to Martha) What's going on with her?

Martha : Besides your unreasonableness? Hormones. What's your excuse?


[Police Department : Beckett, Castle and Esposito]


[Castle goes over the Steven Fletcher file. Beckett descends the stairs , obviously after a workout.]

Beckett : Okay, Castle. What was so important that you had to cut my sparring session short?

Castle : Just that I cracked this case wide open. You know, the thought of you fighting in a ring with another woman...strangely arousing.

Beckett : Who says I was sparring with a woman?

Castle : Oh, your mystery date.

Beckett : Oh, do I detect some jealousy?

Castle : Me, jealous? Ha! Double ha.

Beckett : [Beckett leans in close.] What if I told you that my date was with your book?

Castle : Really?

Beckett : No.

[Castle grimaces.]

Beckett : God, you're easy. Give me your case-breaking information so I can get a cup of coffee.

Castle : Well, I went a little Daddy Dearest on Alexis. And it got me thinking, if I can go this crazy over a violin teacher, how crazy would I go if my daughter was about to marry a scam artist? Crazy enough to kill, maybe?

Beckett : That is...

Castle : Inspired?

Beckett : No.

Castle : Brilliant?

Beckett : Mm-mmm .

Castle : Genius?

Beckett : Uh-uh.

Castle : What?

Beckett : Thin.

Castle : Oh. 

Beckett : We don't have the slightest indication that Elise's father knew that Fletcher was a con artist.

Ryan : Maybe not. But Castle here suggested that we check gun registration records for Gerry Finnegan.

Esposito : And guess who happens to own the same caliber handgun as our murder weapon?

Beckett : Who?

Esposito : Gerry Finnegan.

Beckett : Shut the front door!

Castle : No time for dirty talk, go get changed.


[Finnegan's penthouse : Beckett, Castle and Gerry Finnegan]


[Gerry Finnegan opens his gun case for Beckett to inspect it.]

Gerry Finnegan : I keep it locked in the safe, hasn't been fired in years.

Beckett : Did anyone else have the combination?

Gerry Finnegan : No one.

Beckett : Hasn't been fired recently, or cleaned. I'd like to take it to the lab, if you don't mind.

Gerry Finnegan : Certainly.

Castle : Mr. Finnegan. One father to another, I just can't believe that you never had the urge to check out your future son-in-law. I mean, you never thought for a moment that maybe Fletcher wasn't what he was making himself out to be?

Gerry Finnegan : I didn't think. I knew. Two weeks ago, I hired a private investigator to look into Steven. Not that I was suspicious. I wasn't. But I just thought, better safe than sorry. I was shocked when he called to tell me that Steven was a fraud. Then I got angry. Please. [He motions for them to move to sit in the living room.] But I confronted Steven. I told him I was going to expose him and have the wedding called off. Well, he begged me not to. He said he was head over heels in love with Elise. Wanted to spend the rest of his life with her. I told him I wasn't buying it. But he promised that he was done with cons. That the only reason that he was still pretending to be a polar explorer was for the kids. He didn't want to let them down. 

Beckett : He was a professional liar, Mr. Finnegan.

Gerry Finnegan : Yes, I know that. But what ultimately convinced me was the pre-nup. He said I could draw up any document, cut him out of our fortune entirely if I wanted, and he would sign it. After a lifetime of greed, he said he'd finally found something more important that money. Love.

Castle : And you believed him?

Gerry Finnegan : Yes, I did. So I never said a word about it to anybody. And then when you showed up here yesterday, I... I just couldn't tell Elise.

Beckett : The private investigator that you hired, did he take any photographs?

Gerry Finnegan : Yes. He followed Steven for a week. He offered me the photos, but I said I didn't want them in the house where Elise might see them.

Castle : What are you thinking?

Beckett : That Fletcher's killer might be in one of those photographs.


[Police Department : Beckett and Castle]

Castle : 
You think it's possible that Fletcher was telling Gerry the truth?

Beckett : That he's suddenly a con man with a heart of gold? No. That's just another con.

Castle : Whoa, whoa, whoa. You don't think people can change?

Beckett : No.

[Castle's surprised.]

Beckett : I've seen too many repeat offenders to believe for one second that a guy who promises never to beat his wife again actually won't.

Castle : That's a pretty bleak attitude.

Beckett : Not bleak. Realistic.


[Interview Room : Beckett, Castle and Kurt Lopez]
[Castle looks through the surveillance photos as Beckett interviews the PI, Kurt Lopez.]

Kurt Lopez : After Mr. Finnegan hired me, I followed your boy night and day. It became clear pretty fast he was a grifter.

Castle : Hello.

Beckett : What?

[Castle hands her a photo of Jim Wheeler handing a manila envelope to Steven Fletcher.]

Beckett : Isn't that...

Castle : Jim Wheeler. First-grade teacher, extraordinaire.

Beckett : When was this taken?

Kurt Lopez : Ten days ago.

Beckett : When Fletcher was supposed to be in the Arctic.

Castle : Looks like Mr. Wheeler was in on the scam.


[Elementary Classroom : Beckett, Castle and Jim Wheeler]


[Beckett and Castle enter and hold up the surveillance photo for Jim Wheeler to see.]

Jim Wheeler : Um... Okay, I'm-- I'm not gonna lie to you.

Castle : Really? 'Cause clearly, you're pretty good at it.

Jim Wheeler : Listen, I realized that Fletcher was faking it when I discovered that the pictures in his promotional booklet were photoshopped.

Beckett : So, you figured you'd make a few bucks rather than, I don't know, protect your students?

Jim Wheeler : No. I... I know this sounds crazy, but the kids were learning. Fletcher loved those kids and they loved him. Sure, he was faking the trip, technically, but he went out of his way to provide a dynamic, fact-filled presentation. I just figures, if he was making money on it, why shouldn't I? Nobody was getting hurt.

Beckett : He was scamming little kids, and you were his accomplice. Any jury in the world would convict you of that.

Jim Wheeler : Jury? I didn't kill him I was standing right here when he was murdered.

Beckett : Doesn't mean I won't prosecute you for criminal fraud. Now, you want to stay out of jail, you better point us towards Fletcher's killer.

Jim Wheeler : Listen, I swear, I don't know who killed him. Have you spoken to his partner?

Beckett and Castle : Partner?

Jim Wheeler : I guess that's who she was. She was with him at the café when I met him. She's in the picture.

Castle : Where?

[Wheeler points to her in the photo.]

Castle : Hard to see.

Beckett : Do you have a magnifying glass?

Jim Wheeler : Better. [Wheeler puts the photo under the overhead projector.]

Beckett : That's Elise Finnegan, Fletcher's fiancée.

Castle : Who's conning whom here?


[Finnegans's penthouse : Beckett, Castle and Elise Finnegan]

Beckett : Help me out here, Elise. First you tell me that you have no idea that Fletcher is a con man. And then I find a picture of you witnessing him make a payoff during one of his scams.

Elise Finnegan : That's not what it was.

Beckett : Then what was it?

Elise Finnegan : I can't...

[Elise tries walking away, but Beckett and Castle follow]

Beckett : Elise, the man that you loved is dead. I am trying to find his killer. Help me.

Elise Finnegan : Steven wasn't a con man.

Beckett : Elise, we...

Elise Finnegan : He wasn't. He was in the CIA.

Castle : This is the best case ever.

Beckett : Shut up. What makes you think he was in the CIA?

Elise Finnegan : A month after we started dating, he told me that he couldn't bear lying to me anymore. He wasn't really a corporate lawyer. He was a CIA agent on a top-secret case.

Beckett : And what part of this case involves conning first-graders?

Elise Finnegan : Well... That was part of his mission.

Beckett : Next you're gonna tell me that Wheeler was also a secret agent.

[Elise nods.]

Beckett : Oh, come on.

Elise Finnegan : Think about it. Wheeler works at the International School. Half of those students are the children of UN diplomats. Syria, China, the Middle East. Getting close to their kids allowed Steven unique access to some of our country's worst enemies.

Beckett : That is...

Castle : Pretty smart.

Elise Finnegan : Steven wasn't killed for being a con man. He was killed for his intelligence work.


[Street : Beckett and Castle]


[Beckett and Castle walk from the Finnegans' penthouse.]

Beckett : No.

Castle : I'm just saying...

Beckett : No.

Castle : You can't deny there's a possibility...

Beckett : He's not in the CIA.

Castle : I'll bet you a dollar.

Beckett : Alright, you're on.

[Castle pulls out his phone and dials]

Beckett : Who are you calling?

Castle : My guy in the CIA.

Beckett : You have a guy in the CIA?

Castle : When are you going to learn? I've got a guy everywhere. (on cell) Thai food is pleasing to the tongue. (hangs up) It's secret code. He'll call me back.


[Police Department : Beckett, Castle and Agent Gray]

Castle : I met Agent Gray when I was researching Storm Warning. Now, this guy was invaluable for the really hard-core secret agent stuff. this guy is a machine. I've interviewed serial killer, hit men. Agent Gray...

Beckett : Mmm-hmm.

Castle : By far the deadliest man I've ever met. He once killed a North Korean agent with a melon baller.

Agent Gray : It was an ice-cream scoop, Castle.

[Castle turns around to reveal a short man in a gray suit.]

Agent Gray : And that information was supposed to remain private.

Castle : Sorry.

Beckett : Agent Gray. Not quite what I pictured based on Castle's description.

Agent Gray : I live in a world where nothing is as it seems, Detective. For good reason. Transparency gets you killed.

Beckett : Didn't you use that line in Storm Warning?

Castle : Yeah. I used some of your lines in Heat Wave, too, which you'd know, if you'd read it.

Agent Gray : I read it. I thought it was terrific. Especially that sex scene. Talk about racy.

Beckett : Wait. There's a sex scene in the book? Between us?

Castle : There's a sex scene in the book between Nikki Heat and the roguishly handsome reporter who's helping her.

Beckett : Oh, good. So he's nothing like you.

Castle : Funny. Wait. How di-- how did you get a copy of the book?

[Agent Gray gives him an "Oh, please." look. Castle looks at Beckett with amazed glee.]

Beckett : Look , can you just tell us that Fletcher wasn't a spook so we can get on with the case?

Agent Gray : [Agent Gray looks both ways and leans in.] Not here.

[Gray walks to the break room. Beckett rolls her eyes and follows. Gray enters the room and addresses a uniform making some coffee.]

Agent Gray : Get out.

[The beefy cop turns with a tough guy stance, takes one look at Agent Gray and ducks out of the room.]

Agent Gray : Officially, I am not at liberty to confirm or deny whether anyone is an agent. but unofficially, we've never heard of your boy.

[Beckett lifts her chin in triumph turns her back to Castle and holds out her hand for him to give her the dollar. They look back to where Agent Gray was standing, and he's gone. ]

Castle : So cool.

Beckett : Wh...


[Police Department / Interrogation Room: Beckett, Castle and Alexis]

Castle : I can't believe Fletcher conned me.

Beckett : We need to take another run at Elise, see if there's anything else she's holding out on us.

[They turn the corner and stop when they catch sight of Alexis marching towards them.]

Alexis : Dad! We need to talk. [Alexis grabs him and pulls him into the interrogation room]

Castle : Sweetie.

Alexis : Sit.

Alexis : [He sits at the interrogation table, across from the one-way-glass]Dylan called. Did you call Juilliard and check on him?

Castle : [Castle cringes.] Maybe.

Alexis : I can't believe you. After I told you how much taking lessons from him means to me.

Castle : Sweetie.

Alexis : No, no, quiet. Am I a trouble-maker, Dad? Do I get drunk, disobey authority, steal police horses...

Castle : That...

Alexis : ...naked? No. That'd be you. I seem to be the only person in this family blessed with good judgment, and yet, you don't trust me. 

Castle : I trust you. It's just, it's a dangerous world out there and people lie.

Alexis : You don't think I know that? I'm in high school. It's like the wild, wild West with hormones. And I think I'm doing a pretty good job navigating it.

Castle : You are. And I'm proud.

Alexis : Well, then, why don't you trust me to pick the person who's going to inspire me as an artist?

[Castle's face falls.]

Alexis : I love you, Daddy, but I'm not a little girl anymore. You can't protect me from everything.

[Alexis picks up her purse and exits, leaving Castle shame faced. Beckett enters.]

Beckett : She's good. She took you apart like a pro.

Castle : You saw that?

Beckett : Mmm-hmm. Through the glass. It was actually kind of difficult to watch.

Castle : Even harder to experience.

Beckett : So, do you need a minute, or can we get back to work? (off his look) I'll give you a minute.


[Finnegans' Penthouse : Beckett, Castle, Elise Finnegan and Sue Vaughn]

Beckett : You're the one who's been pushing her to break the rules. And when she suddenly steps outside of your comfort zone, you freak out.

Castle : I didn't freak out I was...

[Beckett rings the doorbell and gives him a look.]

Castle : I freaked out a little, didn't I?

Beckett : (nods) Welcome to parenting a teenage girl. As someone who used to be one, you have my sympathy.

[Elise Finnegan and Sue Vaughn answer the door.]

Elise Finnegan : Detective.

Beckett : [Beckett's suspicious] Can we come in?

Elise Finnegan : Sure.

[Castle and Beckett exchange a look before entering.]

Beckett : Is everything okay?

Elise Finnegan : It's fine.

Beckett : We did some checking, Elise. Fletcher wasn't in the CIA.

Elise Finnegan : Okay. I... is that all?

Beckett : I don't understand. You fight me tooth and nail that he wasn't a con man, and now you just give in ?

Elise Finnegan : I just-- I just want this whole thing behind me.

Castle : There's something you aren't telling us.

Elise Finnegan : I don't know what you're talking about.

Sue Vaughn : Elise, tell them the good news.

Castle : What good news?

Elise Finnegan : Nothing.

Sue Vaughn : Fletcher's alive.

Castle : Best case ever.

 

[Finnegans' Penthouse : Beckett, Castle and Elise Finnegan]

Elise Finnegan : I'm sorry I tried to fool you. It's just Steven left me a voicemail a half an hour ago.

Beckett : And you're sure it was him?

[Elise takes out her phone and plays the message for him.]

Steven Fletcher : (on recording) Elise, they're after me. I'll contact you when I can. Trust no one.

Castle : Okay, I just got a chill.

[Beckett takes Castle aside.]

Beckett : (whisper) That's not possible.

Castle : (whisper) And yet...

Beckett : But if Fletcher's alive, then who's the dead guy in our morgue?


[Autopsy Room : Beckett, Castle and Lanie]


[Lanie pulls out the dead body.]

Beckett : It's Fletcher, right?

Lanie : Honestly, I'm not 100% sure. His prints match the ones found at the apartment. But we never got a fingerprint match on his real identity, so I have nothing else to compare it to. Plus, Fletcher has seven known identities, and so far I haven't found a single one that went to the dentist, so I have not dental records to compare.

Beckett : Okay, bottom line?

Lanie : This body could or could not be a man whose alias is Steven Fletcher.

Beckett : But we saw him die.

Castle : Or did we?

Beckett : I hate this case.

Castle : I know. Isn't it great?


[Police Department : Beckett, Castle, Esposito, Ryan, and Montgomery]

[Castle, Beckett, Montgomery, Ryan and Esposito re-watch the video of the murder.]

Steven Fletcher : (on recording) Wait, what are you... No, no. No, don't! Don't! Don't! 

[A gun bangs. Beckett stops the tape.]

Beckett : We don't actually see his murder. 

Montgomery : The camera's already fallen when the shot went off.

Castle : And the body we have doesn't even have a face.

Beckett : But why? Fletcher was about to marry into an obscene amount of money. And the only other scam he had going was at the school. Why would he just jump ship and fake his death?

Castle : It's possible Agent Gray was lying to us about Fletcher to protect the mission.

Beckett : No, he wasn't in the CIA. The paper trail for the cons is way too extensive.

[Esposito's cell rings.]

Beckett : There's something else that we're not seeing here.

Esposito : Yeah? (to the others) Yeah, one of Fletcher's credit cards was just used to buy a plane ticket. JFK to Jakarta, Indonesia.

Ryan : He's making a run for it. 

Castle : Why Indonesia?

Beckett : It's a non-extradition country. What time does the plane leave?

Esposito : Five o'clock.

Beckett : Alert DHS and TSA. We'll coordinate a plan of attack on the way.

Esposito : Wait, wait, wait, wait, wait, wait! We also got hits on five other identities. Credit card reservations for flights out of Newark and LaGuardia. Car rental reservations out of New York and Philadelphia, and an Amtrack out of D.C.

Montgomery : He's trying to confuse his trail. Spread us thin.

Beckett : Well, it's going to work. We don't have resources to cover that territory.

Castle : And these are just the IDs that we know about. I guarantee you, he's got at least one identity we've never heard of.

Montgomery : So, he's gonna get away with this murder?

Beckett : No.

Castle : What do you mean "no." By the time we figure out his real escape route, they'll be on a beach somewhere laughing at us. 

Beckett : We don't need to figure out his escape route, because all roads lead to Elise. Why would he risk everything by calling Elise? Sir, I believe he really does love her and he was planning on running away with her. If we get to Elise, we'll find Fletcher.

Montgomery : Go.


[Finnegan’s Penthouse : Beckett, Castle and Gayle Finnegan]


Gayle Finnegan : You just missed her. She left about ten minutes ago after she got another call.

Beckett : From Fletcher?

Gayle Finnegan : She wouldn't say. She just ran out the door. But I think she might have written something down by the phone.

[Beckett heads for the phone.]

Gayle Finnegan : What's going on?

Castle : Try the old pencil trick where you rub it...

Beckett : I know.

[Nothing shows up.]

Beckett : Damn it. I'm gonna call in an APB on Elise. See if we can get lucky at one of the airports. [Beckett sees an open box of wedding bulletins] Or...

Castle : What?

Beckett : Mrs. Finnegan, what is this?

Gayle Finnegan : Oh, well, that's their engagement album. It just came. Sue made it for the wedding. Every guest was going to get one. 

Castle : This looks just like...

Beckett : The Arctic brochure Fletcher handed out. You said Sue made this?

Gayle Finnegan : Yes, she's a graphic artist.

Castle : How long has Sue known Elise?

Gayle Finnegan : Oh, I don't know. A year, maybe.

Beckett : Sue is Fletcher's partner.

Castle : It's the Undercover Lover con. Sue is the scout. She gets close to Elise first. Learns everything there is to know, paving the way for Fletcher.

Beckett : Who comes in with a playbook of all of Elise's hopes and dreams and voilà, it's love at first sight.

Castle : No, no, no. Something doesn't quite track. Why would they fake Fletcher's death in such a public way? They had to know the police were gonna get involved, exposing their con to a lot of dangerous scrutiny. 

Beckett : Unless Fletcher really is dead. If her dad is right and Fletcher really fell in love with Elise...

Castle : And was going to give up his con man ways...

Beckett : Then Sue stood to lose a fortune by not finishing the con. And if Fletcher married Elise, then Sue had no chance of pulling off the con on her own.

Castle : So, Sue takes matters into her own hands. She kills Fletcher, shooting him in the face, making sure positive ID is impossible.

Beckett : Bingo.

Gayle Finnegan : But what about the phone call from Steven?

Castle : Well, she must've faked it somehow.

Gayle Finnegan : Why?

Castle : Because...

Beckett and Castle : The con is still on!

Beckett : If Elise needed money, where would she go?

Gayle Finnegan : National Bank and Trust. 84th and Lexington.

Beckett : Thank you, Mrs. Finnegan.

[Castle hands his wedding bulletin to Gayle before he and Beckett run out the door.]

Castle : Save these, they're evidence.


[Street : Elise Finnegan and Sue Vaughn]


[Elise Finnegan rushes up to Sue Vaughn.]

Elise Finnegan : Sue, is Steven okay?

Sue Vaughn : Yeah, yeah. He would have called himself, but it wasn't safe.

Elise Finnegan : And…and he's sure that a million's going to be enough?

Sue Vaughn : It's enough to get you out of the country. He's got money stashed overseas.

Elise Finnegan : Oh, thanks, Sue.

Sue Vaughn : We need to hurry.

Elise Finnegan : Okay.

[Elise walks into the bank]


[Street outside National Bank : Sue Vaughn, Elise Finnegan and Bank Manager]


[Elise Finnegan exits with a metal briefcase.]

Sue Vaughn : Any problems?

Elise Finnegan : No. No. 

Bank Manager : Miss Finnegan! [He exits the bank and walks towards them.]

Bank Manager : You forgot your phone.

Elise Finnegan : Oh, thank you.

Bank Manager : You're welcome. [he leaves.]

Sue Vaughn : Steven just called. He wants me to drop the money at the safe house while you go pack. He said to meet him at the Grand Central at nine, after he does one last thing. And then you two can be together.

Elise Finnegan : Here. [Elise hands Sue the metal case.]

Sue Vaughn : Good luck.

Elise Finnegan : Thanks.


[Street : Beckett, Castle, Esposito, Ryan, Sue, Steven Fletcher and Bank Manager ]


[Sue rushes off to a parking lot with the money case and steps into a car. She opens it up and finds newspapers. Beckett and Castle lean down and look into her window and Beckett taps her badge on the glass.]

Castle : Newspapers? I didn't think people read those anymore.

[Squad cars arrive, surrounding her vehicle. Esposito and Ryan step out of their unmarked.]

Esposito : Out of the car, you. Come on, let me see your hands. Turn around.

Castle : You know, Detective Beckett here didn't think we could con a con artist. But I told her you just weren't that smart. You did, after all, fall for the oldest con in the book. The Lazy Susan.

[Esposito cuffs her and takes her away while Ryan checks the trunk.]

Beckett : "The Lazy Susan"? 

Castle : It's either that or the Grumpy Beaver. I always get them mixed up.

Bank Manager : Detective!

[The manager approaches and Beckett reaches out to shake hands.]

Beckett : Thank you so much for your help.

Bank Manager : Absolutely. It's my job to protect our clients.

[Beckett runs her finger across her nose à la The Sting. The bank manager gestures back and Beckett giggles.]

Castle : Whoa, whoa, hang on a second. I thought you said you hated con movies.

Beckett : Oh, Castle, you are such an easy mark, aren't you?

Ryan : Hey, I got something. [Ryan taps some keys on a laptop he found in the trunk.]

Steven Fletcher : (on recording) Elise, they're after me. I'll contact you when I can. Trust no one.

[A sound editing program playing the clips of Fletcher's voice.]

Castle : When you see how it's done, it really takes the magic out of it.

Elise Finnegan : Detective? [Elise approaches Beckett.] Is Steven really dead?

Beckett : I'm afraid so.

Elise Finnegan : Then it was all a lie.

Beckett : No, Elise. You need to know that Steven loved you very much. He changed his ways because you made him want to be a better man.

[Castle watches Beckett with pleased surprise.]

Elise Finnegan : Thank you.


[Police Department : Beckett and Castle]


[Beckett fills out paperwork at her desk. Castle enters.]

Castle : No hot date tonight?

Beckett : No, just the paperwork.

Castle : One of the many reasons I'm glad I'm not actually a cop.

Beckett : Uh-huh.

Castle : Have a good one.

Beckett : Yeah, you, too.

[Castle walks off. Beckett looks down at her bag, with the Heat Wave manuscript inside. She grabs the bag and takes it to the Ladies' room. She goes into a stall. Sits down, pulls her feet up, and takes out the book, flipping through it.]

Castle : Aha! [Castle pops his head over the next stall and Beckett shouts in surprise.]

Beckett : (whisper) Castle, what are you doing here?

Castle : I knew you were reading it.

Beckett : I...wa...

Castle : It's on page 105, by the way.

Beckett : Wh… what?

Castle : That sex scene you're looking for. And Agent Gray was right. It's steamy.

Beckett : I wasn't...

Castle : See you tomorrow.

[Castle leaves whistling. Beckett sits in the stall, jaw still dropped. After a moment, she smiles and flips to page 105. Her jaw drops.]


[Castle’s Loft : Castle, Alexis, Martha and Dylan]


[A violin is playing the alphabet song off-key as Castle enters. Alexis sits on the couch reading.]

Castle : Wait, who's getting a lesson?

Alexis : Gram.

Dylan : Very good. Very good. That's nice.

Martha : Yeah?

Dylan : Very nice.

Martha : You really have to have good posture.

Castle : [Castle sits on the couch with Alexis and puts her legs on top of his.] I'm sorry for how I acted. There's no one in the world I trust more than I trust you. And I'm gonna try to be more respectful. Just promise me one thing? Be patient with me. I've never had a teenage daughter before.

Alexis : Deal.

Castle : Thanks.

[They hug.]

Alexis : Aren't you worried about Dylan's intentions towards Gram?

Castle : I'm hoping they involve running away together, but I'm not that lucky.

[Castle and Alexis cringe at the dissonance]

Castle : Speaking of running away, how about we have dinner out?

Alexis : Yes. Please.

Castle : Thank you.

Dylan : (background) Really keep that wrist flexed. Good.

Alexis : Okay. Come on.

Kikavu ?

Au total, 177 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

grisou28 
27.06.2022 vers 22h

whistled15 
30.04.2022 vers 12h

Novaish 
21.02.2022 vers 20h

carine79 
31.08.2021 vers 09h

marie82 
08.08.2021 vers 16h

renaud2811 
01.08.2021 vers 12h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

CastleBeck  (07.11.2019 à 22:03)

Une de mes scènes préférées avec Alexis. Sympa, aussi, Beckett qui a tout vu de la scène. En effet, cette dernière devrait savoir qu'on est toujours mieux chez soi pour lire. Ça empêche d'être surpris par n'importe qui! 

Supersympa  (06.11.2019 à 22:39)

Alexis qui passe un savon à son père. Tous aux abris ! ^^

Grillée Kate ! Tu aurais mieux fait d'attendre d'être chez toi. ^^

Martha qui joue du violon... comme dirait le capitaine Hadock : "Mille millions de mille sabords ! Mes oreilles !"

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

billy 
CastleBeck 
ellielove 
Mamina 
Newsion 
tibo18 
Activité récente

Calendriers et créations
Aujourd'hui à 21:48

PDM : Photo du mois
Aujourd'hui à 21:46

Suite de mots 2
Aujourd'hui à 21:45

Survivor n°2
23.06.2022

Stana Katic
21.06.2022

Nous aider
Aujourd'hui à 02:59

S03E24 La traque
Aujourd'hui à 02:53

S03E23 Mort d'une Miss
Aujourd'hui à 02:52

S03E22 Le tueur de L.A.
Aujourd'hui à 02:52

S03E21 Eau trouble
Aujourd'hui à 02:52

S03E20 Tranches de mort
Aujourd'hui à 02:51

S03E19 Un homme en colère
Aujourd'hui à 02:51

S03E18 Cruel comme un soap
Aujourd'hui à 02:51

Actualités
Calendrier | Juillet 2022

Calendrier | Juillet 2022
En ce nouveau mois, un nouveau calendrier vous est proposé. Pour juillet, nous serons accompagnés de...

[Ruben Santiago Hudson]  East New York débute en octobre

[Ruben Santiago Hudson] East New York débute en octobre
C'est dès le 2 octobre prochain que vous pourrez retrouver Ruben Santiago Hudson dans un rôle...

PDM |De nouvelles photos à départager

PDM |De nouvelles photos à départager
Pour la dernière manche du jeu de «La photo du mois», nous cherchions à connaitre votre photo...

Stana Katic nouvellement maman !

Stana Katic nouvellement maman !
Des rumeurs couraient depuis hier que Stana Katic serait maman. C'est une publication sur Instagram,...

[Susan Sullivan] Une bande-annonce pour Diary of a Spy

[Susan Sullivan] Une bande-annonce pour Diary of a Spy
Alors que le film Diary of a Spy, annoncé en 2019 sous le titre Marzipan, arrive dans moins d'un...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

mamynicky, 30.06.2022 à 12:02

'Jour les 'tits loups ! Monk vous attend avec un nouveau sondage. Venez nous parler de vos phobies sur le forum.

quimper, 30.06.2022 à 18:12

Sherlock vient de publier une nouvelle Interview de Baker de Street. Notre invitée de juin : bloom74. Bonne lecture

Aloha81, Avant-hier à 14:45

Aloha ! Nouvelle PDM et le nouveau calendrier est arrivé sur le quartier Magnum P.I. !

ShanInXYZ, Avant-hier à 18:21

Nouveau mois sur le quartier Doctor Who : Calendrier, PDM spéciale Matt Smith, Survivor, etc... Passez voir le Docteur

sanct08, Hier à 12:18

Hello, une nouvelle animation vient de débuter sur X-Files et on cherche des candidats pour une anim sur Le Caméléon :=)

Viens chatter !