VOTE | 692 fans

#103 : Amis à la vie, à la mort

 

Un adolescent d'une riche famille désormais ruinée est retrouvé mort à Central Park, sur une barque. Les premières investigations mènent Beckett et Castle aux amis de la victime. D'abord silencieux, ils finissent par révéler que Donald était mêlé à un trafic de stupéfiants, et que son fournisseur serait le meurtrier. Mais alors que tout concorde, Castle ne semble pas convaincu. L'affaire prend une autre direction lorsqu'un autre adolescent de la bande est retrouvé mort...
Parallèlement, l'enquête fait naître quelques inquiétudes chez Castle au sujet des fréquentations de sa fille.

*** Captures de l'épisode***

Popularité


4.42 - 26 votes

Titre VO
Hedge Fund Homeboys

Titre VF
Amis à la vie, à la mort

Première diffusion
23.03.2009

Première diffusion en France
12.07.2010

Vidéos

Sneak Peek 1

Sneak Peek 1

  

Photos promo

Castle (Nathan Fillion) et Beckett (Stana Katic) discutent de l'enquête en cours.

Castle (Nathan Fillion) et Beckett (Stana Katic) discutent de l'enquête en cours.

Diffusions

Logo de la chaîne France 4

France (redif)
Jeudi 10.01.2019 à 21:40

Plus de détails

 

Réalisateur : Rob Bowman
Scénariste : David Grae

Distribution Principale : 

  • Nathan Fillion : Richard « Rick » Castle
  • Stana Katic : lieutenant Katherine « Kate » Beckett
  • Jon Huertas : inspecteur Javier Esposito
  • Seamus Dever  : inspecteur Kevin Ryan
  • Tamala Jones : Dr Lanie Parish
  • Ruben Santiago-Hudson  : capitaine Roy Montgomery
  • Molly Quinn : Alexis Castle, la fille de Castle
  • Susan Sullivan : Martha Rodgers, la mère de Castle

Distribution Secondaire: 

  • Jamie Chung (Romy Lee)
  • Creagen Dow (Max Heller)
  • Caitlin Dulany (Mme Kendall)
  • Peggy Dunne (Mme Heller)
  • Anita Finlay (Margo Falcigno)
  • Charlie Finn (Ian Yankman)
  • Nolan Gerard Funk (Brandon)
  • Jesse D. Goins (avocat de Spencer)
  • Keisuke Hoashi (Mr Lee)
  • David A. Kimball (Mr Kendall)
  • Julia Nickson (Mme Lee)
  • Patrick O'Connor (Chris Markum)
  • Michelle Page (Amanda)
  • Kunal Sharma (Spencer)
  • Steve Talley (Kent Scoville)
  • Drew Van Acker (Donny Kendall)

 

 

Au petit matin, Alexis et Castle discutent de choses et d'autres dans la cuisine. Martha débarque et leur annonce qu'elle va donner des cours sur la façon de construire sa vie à la fac, et qu'elle a déclaré Castle comme étant son client. De son côté, Alexis cherche un accompagnateur pour le lycée. Ils sont interrompus par un appel sur le portable de Castle.

Beckett et Castle rejoignent Ryan, Esposito et Lanie sur une scène de crime, où le corps d'un étudiant se trouve sur une barque au bord de l'eau. Selon Lanie, le meurtre n'a pas eu lieu sur la barque mais dans le parc. Beckett demande à Esposito de ratisser le secteur, et s'interroge sur la signification de la barque.

Castle et Beckett discutent avec les parents de Donald Kendall, la victime. D'après eux, il aurait pu être avec sa bande d'amis, car tous sont très soudés. Castle leur demande notamment pourquoi ils ont déménagé. M. Kendall lui répond qu'il travaillait dans une société ayant récemment fermé.

En sortant, Beckett se demande comment Castle a deviné pour leur déménagement, et celui-ci a remarqué la présence d'un paravent qui pouvait décorer un plus grand appartement. Il mentionne le prix de l'école de Donald, et précise qu'il s'est fait renvoyer étant plus jeune.

Le directeur de l'école conduit Castle et Beckett jusqu'aux 5 amis de Donald, qui déclarent ne pas savoir ce que faisait leur copain la veille. Afin de les faire parler, Beckett leur fait comprendre qu'ils ne doivent pas protéger sa mémoire, tout en révélant qu'elle a étudié à York. Amanda finit par révéler que Donald a commencé à dealer.

Castle commence à comparer l'affaire à une tragédie grecque, mais Beckett reçoit un appel. Lorsque Castle tente de s'approcher du téléphone, Beckett lui tire l'oreille pour qu'il s'éloigne.

Tandis que Castle charrie Beckett sur sa vie d'étudiante, et que celle-ci lui rétorque qu'elle bluffait, tous deux arrivent auprès de Ryan dans le parc de la scène de crime, où ils ont trouvé une marre de sang. Selon Ryan, l'endroit est celui des dealers. Castle remarque qu'il y a beaucoup de sang, et ils en déduisent que le corps a été déplacé pour fausser l'enquête.

Au commissariat, Esposito présente à Beckett une dame qui a entendu un coup de feu et été témoin de sa fuite dans le parc. Elle les interrompt, et leur montre une photo qu'elle reconnaît.

Beckett interroge Kent Scoville, le dealeur se trouvant dans le parc la veille au soir. Montgomery en profite pour montrer à Castle le déroulé d'un bon interrogatoire. Beckett finit par faire avouer Scoville qu'il était sur les lieux et qu'il lui vendait régulièrement de la drogue. Il précise surtout que sa bande d'amis était aussi cliente et qu'ils étaient tous là la veille.

Beckett et Castle font la morale aux amis de Doni, qui avouent avoir été au parc avec lui pour s'amuser, et que ce n'était pas la première fois. Ils affirment que Doni devait de l'argent à un homme, qui est arrivé avec une arme et lui a tiré dessus. Ils se sont enfuis, et Beckett souhaite savoir s'ils pourraient l'identifier.

Romi a accepté de procéder à une identification depuis la salle d'observation, et Beckett lui donne les instructions. Lorsque les suspects sont présentés, elle affirme reconnaître le tueur, et désigne Kent Scoville.

Castle attend que sa fille se réveille, et lui demande si elle se drogue. Alexis, surprise, nie et comprend que son père s'inquiète suite à l'affaire sur laquelle il travaille. Il lui affirme qu'elle peut tout lui dire, mais Alexis le rassure. Elle précise que si elle avait un problème, ses amis seraient de toute façon là pour elle. Castle a alors un déclic.

Castle débarque au commissariat et commence à faire des insinuations à l'équipe sur l'attitude des amis de la victime lors du meurtre, mais Beckett, Ryan et Esposito ne comprennent pas pourquoi ils auraient menti. Castle pense que l'un d'eux est le tueur.

Beckett et Castle vont voir Scoville dans sa cellule, en compagnie de son avocat, qui semble s'amuser de toute l'affaire. Scoville affirme qu'il n'était pas sur les lieux le soir du meurtre, et que Doni n'était pas un client mais un de ses vendeurs, tout comme l'ensemble de ses amis.

Montgomery est stupéfait d'apprendre que le dealeur n'est pas coupable, car le maire en personne l'a appelé pour le féliciter de cette arrestation. Il autorise malgré tout évidemment Beckett et Castle à réinterroger Romi.

Beckett et Castle sont chez Romi et ses parents, et Beckett fait comprendre à Romi qu'elle sait qu'ils avaient tous les moyens de payer. Elle lui demande pourquoi ils ont menti. Romi avoue alors devant ses parents qu'ils jouaient à une simulation de meurtre avec une arme appartenant à Spencer, et qu'une balle réelle était restée coincée. Elle précise que c'est Max qui a tiré.

L'équipe se rend chez les Heller, et tombent sur la mère de Max. Ils l'informent de la situation, et demandent à Mme Heller de contacter son fils. Mais Ryan reçoit un appel, et Beckett apprend que Max s'est suicidé dans le parc.

Alexis attend que son père se réveille et lui annonce qu'elle doit lui parler, complètement déboussolée et en larmes, car elle lui a menti. Castle commence à s'inquiéter, mais Alexis lui avoue simplement qu'elle a escaladé le tourniquet du métro sans payer, ce qui fait sourire son père. Elle s'excuse d'avoir menti.

Beckett explique à Castle qu'elle relâche Scoville, et qu'elle ne s'était pas douté de la culpabilité de Max. Mais tous deux commencent à douter, car ils trouvent cela étrange que Max soit venu déplacer le corps de Doni, puis se soit suicidé en se sentant coupable.

Lanie montre à Castle et Beckett une marque sur le corps de Max, et leur annonce qu'il avait près de 3 grammes d'alcool par litre de sang. Beckett et Castle en concluent donc que Max ne s'est pas suicidé.

Beckett pense que l'assassin de Max a voulu les induire en erreur, et imagine également qu'il est le tueur de Doni. Selon elle, il aurait mis une vraie balle dans l'arme sans en avertir Max. Castle est tout excité par l'affaire.

Beckett interroge Brandon et lui affirme qu'elle sait qu'il a acheté les balles de l'arme. Elle souhaite savoir pourquoi ils avaient besoin de véritables balles, et le pousse à dire la vérité. Il clame avoir été à un club avec Brandon au moment du meurtre de Max.

Castle et Beckett questionnent Brandon à la cantine, qui leur avoue être plutôt content que la vérité ait été dévoilée. Lorsque Beckett lui demande un alibi pour la mort de Max, Brandon confirme la version de Spencer. Beckett insinue qu'ils mentent, et Brandon sort alors une vidéo du meurtre de Doni, où l'on voit Max tirer sur celui-ci.

En voiture, Castle revient sur la vidéo, et Beckett comprend qu'il souhaite insinuer quelque chose. Selon lui, c'est une sacrée aubaine qu'ils se soient filmés, mais il ne comprend pas pourquoi ils ont pris une vidéo cette nuit là spécialement. Ils en déduisent que c'était parce que quelqu'un savait ce qui allait se passer.

Beckett apprend par la mère de Doni que son fils sortait avec Amanda il y a encore quelques semaines. Castle comprend que Doni a rompu.

Beckett et Castle interrogent Amanda, et pensent qu'elle savait ce qui allait se produire. Amanda s'énerve et clame qu'elle n'y est pour rien. Sous la pression, elle finit par avouer que Doni a rompu avec elle car il a découvert qu'elle avait une liaison avec Brandon. Castle lui fait préciser que c'est Brandon qui a souhaité tourner la vidéo.

Beckett et Castle rejoignent Brandon et l'informe que Spencer a avoué qu'il avait menti pour son alibi, et que la mort de Max n'est pas un suicide. Brandon commence à les regarder de haut et affirmer qu'ils n'ont aucune preuve de rien, et prétend qu'il se balladait la veille au soir. Il s'en va, ce qui met Castle dans tous ses états.

Castle est agacé de ne trouver aucune preuve. Ryan et Esposito ont interrogé de nombreux témoins potentiels mais n'en ont rien tiré. Lorsqu'Esposito insinue que leur seule chance serait d'avoir une vidéo sur le portable de Max, Beckett pense au fait que si Brandon était avec Max, leurs téléphones se sont forcément synchronisés via Bluetooth.

En salle d'interrogatoire, Beckett et Castle conseillent à Brandon de contacter un avocat, mais celui-ci préfère plutôt faire des insinuations douteuses avec Beckett. Ils lui expliquent alors qu'ils ont la preuve qu'il était avec Max grâce à leurs téléphones, et qu'ils pensent qu'il a tué Doni. Brandon nie et rappelle qu'il possède une vidéo prouvant le contraire. Castle se met alors à raconter toute l'histoire avec tellement de talent que Brandon finit par avouer. Tandis que celui-ci se plaint d'avoir été piégé, Beckett et Castle se titillent.

Castle annonce à sa fille qu'il l'accompagne finalement pour son voyage à Washington. Martha les presse, en prétendant qu'ils vont être en retard, lorsque la sonnette retentit. Castle ouvre la porte et une foule de personnes débarque. Martha tente de rassurer son fils, et finit par les mettre à la porte.

 

 

[Appartement de Castle : Alexis et Castle]

Castle : Tu lis le journal ? Mais tu es une ado, tu devrais passer tout ton temps sur ton téléphone portable à textoter ou devant ton ordinateur à chater. 
Alexis : Je suis une rebelle, de la vieille école. 
[Castle prend une tasse de café] 
Castle : Est-ce que c’est… ? 
Alexis : C’est un crème deux sucres. 
Castle : Merci. Alors quoi de neuf dans la rubrique mode ? 
Alexis : Les années 70 sont de retour. 
Castle : Elles sont comme Highlander, sauf qu’elle ne meurt jamais. 
[Martha arrive dans la pièce] 
Castle : Bonjour mère, déjà habillée ? 
Martha : Oui, parce que j’ai cours aujourd’hui. 
Castle : T’es pas un peu trop âgée pour le lycée ? 
Martha : Hahaha, c’est un cours à la fac de New-York, espèce de petit rigolo. Écoute trésor, j’apprécie énormément ce que tu as fait pour moi, mais il est grand temps que je me débrouille toute seule. 
Castle : C’est un cours de quoi ? 
Martha : Ca s’appelle « comment prendre sa vie en main ? ». Tu me connais, tu sais bien que j’ai toujours voulu me démarquer, aussi bien sur scène que dans la vie. [Elle prend son sac et en sort quelque chose]. [En tendant des cartes à Alexis et Castle] : J’ai fait faire des cartes de visites. 
Castle : Une petit minute, t’as écrit que je suis ton client ? 
Martha : Bien sûr que tu es mon client. Tu l’es depuis que tu es né, je passe mon temps à te dire quoi faire. 
Castle : D’accord mais… [Martha n’est plus là] 
Alexis : Au fait papa, le père de Julie Schmidt est retourné en centre de désintox’, alors il nous manque un chaperon pour le voyage à Washington. 
Castle : Où tu as rangé les….. Attends, comment t’es au courant pour le père de Julie ? 
Alexis : Hm, j’ai dû l’apprendre sur le net. Alors, t’es d’accord ? 
Castle : Désolé trésor, mais je crois que c’est ta grand-mère qui a besoin d’un chaperon si tu t’absentes. T’as oublié la dernière fois où on l’a laissée seule. 
Alexis : Elle avait organisé une petite fête, c’est pas la mort ! 
Castle : Y’avait des rondelles de citron collées au plafond !
[Martha revient dans la cuisine] 
Martha : C’était la fête nationale Mexicaine ! 
Alexis : Elle a raison ! 
Castle [En prenant son portable dans la poche arrière de son pantalon] : J’entends des gens qui sont morts ! [Il décroche] : Qui s’est fait tuer ? Est-ce que c’était horrible ? 


[Scène de crime : Beckett, Lanie, Ryan, Esposito et Castle]

Esposito : Une seule victime. Donald Kendall, 18 ans. Il était en dernière année à Reding Prep. 
Ryan : J’en connais un qui va louper le bal de la promo ! 
Beckett : Reding Prep ? 
Castle : C’est une école privée sur Parker Rue. 
Esposito : Réservée aux enfants de multimillionnaire. 
Beckett : Pourquoi il est sur une barque ? 
Esposito : J’en sais rien. 
Beckett : Lanie comment ça va ? 
Lanie : J’ai les pieds gelés. 
Beckett : Qu’est-ce que tu as pour moi ? 
Lanie : J’ai relevé qu’une seule blessure par balle à la poitrine, provenant d’un gros calibre, et vu le peu de sang présent dans la barque je dirais qu’il n’a pas été tué à l’intérieur. 
Beckett : Le corps a été déplacé. 
Lanie : Oui, il a de l’herbe et de la terre sous ses chaussures mais, mis-à-part le fait qu’on l’ait déplacé après la mort, je dirais que le meurtrier l’a abandonné très vite et ça a dû se passer tard dans la nuit. 
Beckett : Si quelqu’un l’a traîné jusqu’ici, la scène de crime ne doit pas être très loin. Demandez aux gardes en uniforme de ratisser tout le périmètre en partant des barques et en descendant jusqu’à la 5ème. Dites leur qu’on cherche une marre de sang et des douilles, si on a de la chance. 
Ryan : On y va. 
Beckett : Esposito, t’as vérifié le local où ils rangent les barques ? 
Esposito : Non, pas encore. [Castle et Beckett s’éloignent de la scène du crime]
Beckett : Pourquoi des funérailles sur l’eau ? 
Castle : Les Vikings croyaient que pour rejoindre le Valala, il leur fallait un vaisseau. 
Beckett : Un Viking avec un flingue ? C’est ça votre théorie ? 
Castle : Non, si c’était un Viking, il y aurait aussi une femme en sacrifice. Sans oublier de l’alcool et un bon cheval ! 

 

GÉNÉRIQUE


[Appartement des Kendall : Beckett, Castle, Mme & M. Kendall]

Beckett : Vous savez ce qu’il pouvait faire dans le parc ? 
Mme Kendall : Non. 
Beckett : Quand avez-vous vu votre fils pour la dernière fois ? 
Mme Kendall : C’était hier juste avant qu’il ne parte pour le lycée. 
Beckett : Vous savez peut-être où il est allé après les cours ? 
Mme Kendall : D’habitude il est avec ses amis. 
Beckett : Alors, il n’est pas rentré pour le dîner ? 
Mme Kendall : Vous savez Doni dînait dehors la plupart du temps. Ou bien il mangeait chez quelqu’un d’autre. 
M. Kendall : Il traînait toujours avec une petite bande très soudée à Reding. Ils sont très proches, ils se connaissent tous depuis l’école primaire. 
Mme Kendall : Doni avait l’habitude de les inviter très souvent à la maison. 
Castle : Mais vous avez déménagé récemment ? 
Mme Kendall : Oui, il y a quelques mois. 
M. Kendall : J’étais associé chez Lehman Brothers. Quand la boîte a fermé, ça a été un coup dur pour nous. 
Castle : Ca peut traumatiser un adolescent. 
Mme Kendall : Disons que nous nous étions habitués à un certain train de vie mais, ce n’était la faute de personne. 
Castle : Pensez-vous que Doni faisait une dépression ? 
M. Kendall : Non, Doni était fort. Mais après avoir tout perdu, on arrivait tout juste à s’en sortir. 
Beckett : Je vous présente mes condoléances. 


[Couloir de l’immeuble : Castle et Beckett]

Beckett : Comment vous saviez qu’ils avaient déménagé ?
Castle : Soit les Kendall adorent l’art Asiatique, soit ce paravent décorait un appartement plus grand, et je me demande comment ils auraient pu encore payer Reding. 
Beckett : Vous connaissez cette école ? 
Castle : Ho là, je me suis fait renvoyer au moins une fois de tous les établissements les plus prestigieux de la ville. L’ironie du sort, c’est que maintenant que je suis riche et célèbre ils en ont tous après mon nom et mon argent. 
Beckett : Votre vie doit être un calvaire ! 
Castle : Vous ne croyez pas si bien dire ! 


[Ecole de Donald : Beckett, Castle et le directeur] 
Directeur :
Quand les Kendall ne pouvaient plus payer la scolarité, on a obtenu une bourse pour Doni. La famille a été très généreuse par le passé, et Doni était un élève brillant. On pensait tous qu’il irait très loin. 
Castle : Vous savez ce qu’il pouvait faire à Central Park en pleine nuit ? 
Directeur : Ce sont des ados, ils sont un peu comme des Icebergs, on voit que la partie émergée. Si vous voulez en savoir plus, vous devriez aller parler à ces amis [Il pointe un groupe d’adolescents]. Amanda, Romi, Brandon, Spencer et Max. Ca fait bizarre de les voir sans Doni. 
Beckett : Merci. 
Directeur : Oui. 
Castle : Merci. 

[Parc de l’école : Beckett, Castle, Brandon, Spencer, Romi, Max et Amanda. Brandon montre un enregistrement de Doni sur son téléphone]

Enregistrement - Doni : Flash info spécial, mes parents sont à Abu Dhabi, alors j’ai l’appart pour moi tout seul. Rendez-vous chez moi ce soir, pour regarder l’émission American Idol, les paris ouvriront à 19h30 et ensuite on attaque les boissons 16 ans d’âge que mon père est persuadé d’avoir bien caché. 
Brandon [En reprenant son portable] : C’était avant qu’il fasse faillite et qu’il déménage. 
Beckett : L’un de vous était-il avec Doni hier soir ? [Ils secouent la tête] 
Spencer : On a un peu traîné après les cours mais, on est tous rentrés vers 17h30. 
Beckett : Vous avez une idée de ce qu’il pouvait faire dans le parc ? [Ils secouent la tête] 
Beckett : D’accord, écoutez, j’ai fait mes études à York alors je sais qu’on doit tous respecter le code d’honneur et protéger ses amis. 
Amanda : C’est vrai, vous étiez à York ? 
Brandon : Comment une élève de York finit-elle flic ? 
Beckett : Le destin est capricieux. Regardez ce qui est arrivé à Doni. C’est tout à fait normal d’essayer de protéger la mémoire de votre ami, mais dîtes vous bien que tout finit toujours par se savoir et plus vite on découvrira la vérité plus vite on aura de chance de trouver la personne qui l’a tué. 
Brandon : Sa famille avait tout perdu, ils étaient ruinés. 
Amanda : Ca nous était égal, mais on sort beaucoup, vous savez ce que c’est. 
Romi : Chaque fois on proposait de payer sa part, mais il avait sa fierté. 
Spencer : Ouais, il a craqué à mon avis. 
Beckett : Comment ça, il a craqué ? [Personne ne répond]
Castle : Il ne peut plus avoir d’ennuis maintenant. 
Amanda : Ecoutez, il est tombé dans la drogue, d’accord. 
Castle : S’il avait des problèmes d’argent, comment il pouvait se la payer ? 
Amanda : Il a commencé à dealer, dans le parc. 


[Castle et Beckett marchent dans un couloir] 
Castle :
La tragédie classique, une dynastie fait faillite, perd sa réputation, son honneur et l’héritier pète les plombs. 
Beckett : Et ça finit dans un bain de sang. 
Castle : Evidemment, sinon ce ne serait pas une tragédie. Vous savez qu’en Grec ancien tragédie signifie « Chant du bouc ». Je sais ça n’a aucun sens, pour moi non plus. Mais à mon avis dans la toute première tragédie grecque, ce bouc a dû finir dans un bain de sang. 
Beckett [son téléphone sonne, elle décroche] : Beckett ? [Castle colle son oreille au téléphone de Beckett] 
Beckett [tire l’oreille de Castle et ne la lâche pas] : Oui… D’accord… Oui, bien sûr…. J’arrive tout de suite. 
Castle [se frotte l’oreille] : Mettez le haut-parleur la prochaine fois ! 


[Parc – Scène de crime : Beckett et Castle]

Castle : Vous deviez être bien craquante en jupe écossaise et des chaussettes jusqu’aux genoux. 
Beckett : Je vous demande pardon ? 
Castle : Je connais les uniformes de l’école privée de York. 
Beckett : Il me faut absolument une place à vos parties de poker. J’ai fait mes études à l’école publique, j’ai dit ça pour les mettre à l’aise. C’était du bluff. 
Castle : Bien joué Meryl Streap !
Beckett : Quelle Meryl ? Celle de Out of Africa ou celle de Mamma Mia ? [Ils arrivent vers Ryan et une marre de sang] 
Ryan : Salut ! 
Beckett : Salut ! 
Castle : Salut ! 
Ryan : Le 911 a reçu un appel dans la nuit qui a été passé à environ 50m d’ici. Esposito est sur le coup, mais on a trouvé ça. Ça ressemble à de la boue, mais c’est du sang. Il devait sûrement être assis sur le banc, prend une balle en pleine poitrine, bascule en arrière et retombe par ici. Et après, il est traîné jusqu’au lac. 
Beckett : Qu’est-ce qu’il faisait assis sur un banc dans le parc en pleine nuit ? 
Ryan : Quand j’étais aux STUP, cet endroit était réputé pour ces trafics de drogue, surtout la nuit. 
Beckett : Un deal qui a mal tourné ? 
Ryan : Il suffit pas d’être dans une école privée de luxe pour être intelligent. 
Castle : Il suffit pas non plus d’avoir été aux STUP. 
Beckett : De quoi est-ce que vous parlez ? 
Castle : Vous ne trouvez pas que cette marre de sang est immense ? 
Beckett : Lanie a dit que l’arme du crime était un gros calibre. 
Castle : S’il avait été déplacé juste après sa mort, il ne devrait pas y avoir une traînée de sang plus importante ? 
Beckett : Il est resté ici un petit moment. 
Ryan : Pourquoi, quelqu’un serait revenu pour le déplacer ? 
Castle : Si le tueur est un dealer, il a dû réaliser que les flics allaient tout de suite suspecter un dealer en trouvant le corps ici. 
Beckett : Et ça augmenterait ses chances de se faire prendre. 
Castle : Alors il revient, traîne le corps de l’autre côté, le met dans une barque pour essayer de brouiller les pistes.
Ryan : J’en sais rien Castle. Un dealer intelligent ? 
Castle : Toutes les espèces évoluent, pourquoi pas les criminels ? 

[Commissariat : Beckett, Esposito et Margo Falcigno]

Beckett [éloignée avec Esposito] : C’est la personne qui a appelé le 911 ? 
Esposito : Oui, Mme Falcigno. Elle sortait son chien cette nuit, quand elle a entendu un coup de feu, et juste après elle a dit qu’elle avait vu un blanc s’enfuir en courant. Elle jette un œil aux photos de tous les dealers déjà arrêtés dans le quartier. 
Mme Falcigno : Hey monsieur l’agent, venez un peu par là. [Beckett et Esposito vont vers elle] 
Esposito : Vous avez reconnu quelqu’un Mme Falcigno ? 
Mme Falcigno : Non, je vous ai appelé parce que votre joie de vivre me manquait. [Beckett et Esposito se regardent] Voilà le type que j’ai vu, c’est lui !
Esposito : Vous êtes sûre ? 
Mme Falcigno : Vous voulez me passer au détecteur de mensonge ? C’est lui je vous dis ! 

[Salle d’interrogatoire : Beckett et Kent Scoville] 
Beckett
[En s’asseyant sur la chaise] : Vous savez pourquoi vous êtes là ? 
Scoville : Non, aucune idée. 
Beckett : L’officier de police qui vous a arrêté certifie vous avoir vu en train de vendre de la drogue dans Central Park. 
Scoville : Il a dû me confondre avec un autre mec !
Beckett : Ca va vraiment être ça votre défense, tous les dealeurs ont la même tête ?... Vous aviez de l’argent et de la drogue sur vous, monsieur Scoville, et étant donné que votre casier a déjà deux antécédents dans ce genre d’affaire, va falloir trouver autre chose très rapidement. 
Scoville : Pourquoi vous m’agressez comme ça ? 
Beckett : Que faisiez-vous dans le parc cette nuit ? 
Scoville : Qu’est-ce qui vous fait penser que j’étais dans le parc ? 
Beckett : Un témoin très fiable vous a vu courir en direction de la 72ème rue, à peu près vers minuit.

 

[Salle d’observation : Castle et Montgomery] 
Castle : Elle ne devrait pas lui mettre la pression en lui parlant du coup de feu ? 
Montgomery : Il ne s’agit pas de lui mettre la pression, il faut monter un dossier pour le procureur. 

 

[Salle d’interrogatoire : Beckett et Scoville]
Scoville : D’accord, je courais dans le parc, et alors ? 
Montgomery [depuis la salle d’observation] : Et voilà, elle vient juste de le placer sur la scène de crime. 
Beckett : Non, courir n’a rien d’illégal, mais tirer sur quelqu’un oui. 
Scoville : Quoi ?! J’ai tiré sur personne ! 
Beckett [en posant une photo de Doni sur la table, en face de Scoville] : vous reconnaissez ce jeune homme ? Doni Kendall. 
Scoville : Je l’ai jamais vu de ma vie. 
Beckett : C’est marrant parce que depuis que je suis là, j’ai l’impression que vous n’êtes pas tout à fait honnête avec moi. 
Montgomery [depuis la salle d’observation] : Voilà, regardez bien ce qu’elle va faire. 
Scoville : Je veux l’immunité. 
Beckett : En l’échange de quoi ? Vous comptez nous balancer Pablo Escobar ?! Vous savez ce que c’est un multi récidiviste ? [Il soupire] C’est une personne qui affronte sa 3ème condamnation, c’est quelqu’un comme vous en fait. 
Scoville : D’accord, je l’ai vu. 
Beckett : Quand ? Cette nuit ? 
Scoville : Ouais, je l’ai vu cette nuit. 
Montgomery [depuis la salle d’observation] : Elle vient de le placer avec la victime. 
Beckett : Vous lui avez vendu de la drogue ? 
Scoville : Non. 
Beckett : Vous êtes dealeur, vous le connaissez d’où ? Du poker, peut-être ? [Après quelques secondes] J’ai été ravie de parler avec vous, monsieur Scoville. Donnez-moi de vos nouvelles quand vous sortirez, dans environ 25 ans. 
Scoville : D’accord, d’accord, d’accord c’est bon, hey revenez. [Elle s’arrête] Je lui en ai vendu. 
Beckett : Quand ? 
Scoville : La nuit dernière. Et puis, c’était pas la première fois. J’en vendais à ses potes aussi. 
Beckett : Comment ça ? Quels potes ? 
Scoville : J’en sais rien, des ados, des amis à lui. 
Beckett : Décrivez les-moi. 
Scoville : 2 ou 3 mecs, et 2 petites gonzesses. Il y avait une Asiatique, plutôt sexy !
Beckett : D’accord, alors vous êtes en train de me dire qu’il était avec tous ses amis dans le parc, la nuit dernière ? 
Scoville [En hochant la tête] : Ouais. 

[Salle d’observation : Montgomery et Castle]

Montgomery : Et maintenant, on a des témoins. 
Castle : Des témoins qui ont menti. 


[Ecole de Donald : Beckett, Castle, Brandon, Spencer, Max, Amanda et Romi]

Beckett : Vous m’avez menti. Vous étiez tous avec Doni quand il s’est fait tirer dessus. Quelqu’un sait ce que c’est que l’obstruction à la justice ? 
Castle [en levant la main] : Je crois que c’est quand on donne délibérément de fausses informations dans une affaire de meurtre. 
Beckett : C’est passible de prison. Max, Amanda ? 
Amanda : Oui, on y était. 
Beckett : Vous étiez dans le parc ? 
Romi : Doni était devenu incontrôlable, on essayait juste de le calmer. 
Castle : Pourquoi je ne vous crois pas ? 
Brandon : Ca suffit, on doit dire la vérité. Parfois on allait au parc nous aussi. 
Spencer : On racontait à nos parents qu’on passait la soirée chez l’un d’entre nous, mais en fait on allait au parc pour s’éclater et Doni…. 
Castle : … pouvait vous procurer ce que vous vouliez. 
Beckett : Dîtes-moi ce qui s’est passé. 
Brandon : On traînait tous ensemble, on s’amusait, on faisait la fête quoi ! Et là, y a ce type qui débarque, complètement barré et il avait un flingue ! Il criait comme un dingue, et il hurlait sur Doni en répétant sans cesse « Mon pognon ? Où est mon pognon ? J’en ai besoin ». Doni lui devait 200$. 
Max : Seulement, Doni les avait pas. 
Amanda : Le type a braqué son arme sur Doni. 
Romi : Ensuite y a eu un énorme bruit, et on a vu Doni s’effondrer sur le sol. 
Beckett : Et qu’est-ce que vous avez fait ? 
Max : On a couru, on s’est sauvé. 
Beckett : Vous n’avez pas pensé à appeler la police ? 
Spencer : Mais c’était trop tard, on savait qu’il était déjà mort, et si on appelait quelqu’un on risquait… 
Castle : … vous auriez eu des problèmes. 
Beckett : Est-ce que vous avez pu voir le tireur ? Vous pensez que vous serez capable de l’identifier ? 
Spencer : Il faisait noir vous savez, et Doni était de l’autre côté du banc. 
Beckett : Qui était le plus proche ? [Ils se tournent tous vers Romi


[Salle d’observation : Beckett, Castle, Montgomery, Roni et sa mère]

Beckett : Ca va aller Romi. Quand le store sera levé dîtes vous bien qu’ils ne peuvent pas vous voir. 
Romi : Vous en êtes sûre ? 
Beckett : Je vous le promets. Ils ne savent absolument pas qui est derrière. Dîtes-moi seulement si vous reconnaissez quelqu’un. D’accord ? 
Beckett [En parlant dans le micro pour que la salle d’interrogatoire entende] : Levez le store, s’il vous plaît ! Numéro 1, avancez. 
Ryan [dans la salle d’interrogatoire] : Numéro 1, avancez. [Beckett regarde Romi. Elle secoue la tête
Beckett : Reculez, numéro 1. 
Ryan : Reculez. 
Beckett : Numéro 2.
Ryan : Numéro 2, avancez. [Ils regardent tous Romi
Beckett : Vous reconnaissez l’un d’entre eux ? 
Romi [en hochant la tête] : Le numéro 2. 
Beckett : Vous pouvez me dire où vous l’avez vu ? 
Romi : Dans le parc, il a tiré sur Doni. 
Beckett : D’accord. 

 

[Chambre d’Alexis : Alexis et Castle]

Alexis [se réveille, remarque que Castle l’observe] : T’essaye encore d’imaginer une façon de tuer quelqu’un dans son sommeil ? 
Castle : Non, pas cette fois. Tu sais quand t’étais petite, tous les soirs je venais te regarder dormir quelques minutes, juste avant d’aller me coucher. Tu n’imagines pas à quel point je te trouvais adorable. Qui aurait pu penser qu’après toutes ces années, tu serais toujours aussi adorable ? 
Alexis : Ah bon ? Parce que toi, voir ronfler et baver tu trouves ça adorable ? 
Castle : Toutes les 10 ou 15 respirations, tu émets un petit grognement et parfois, tu peux même avoir une petite bulle de salive qui…. 
Alexis [le coupe] : Papa, papa qu’est-ce qui y a ? Vas y je t’écoute. 
Castle : Est-ce que tu te drogues ? 
Alexis [se met à rire] : Non ! 
Castle : T’es est sûre ? Parce que, tu peux me le dire. 
Alexis : Est-ce que tu me trouves léthargique ou particulièrement irritable ? 
Castle : Non. 
Alexis : Tu m’as déjà vue avoir les yeux tous rouges sans aucune raison ? 
Castle : Non, sauf quand t’es malade. 
Alexis : Oui, mais c’est une bonne raison, non ? 
Castle : T’as raison. 
Alexis : Mes notes sont pas en chute libre ? 
Castle : Non. 
Alexis : Alors, d’après le guide pour les enseignants et parents de New-York, y a de bonnes chances que je ne prenne pas de drogue. 
Castle : Tu ferais un excellent avocat. 
Alexis : Les parents sont les bienvenus aux réunions de drogue. Tu devrais passer faire un tour. 
Castle : Quoi, c’est comme ça que vous appelez les teufs maintenant ? 
Alexis : Ils offrent des cookies. 
Castle : Quelles sont les amies qui vont faire le voyage scolaire à Washington avec toi ? 
Alexis : Taylor, Casseley et Paige. 
Castle : D’accord, et comment tu sais qu’elles ne vont pas amener de la drogue, pour faire la fête et s’éclater ? 
Alexis : Heu, parce que tu les connais depuis toute petite et que tu sais que ce sont des filles sérieuses. 
Castle : Mais ce sont peut-être des icebergs. 
Alexis : Est-ce que tout ça a un rapport avec le mec de Reding ? [Castle soupire] Papa, il se trouvait à Central Park en plein milieu de la nuit. Je pourrais jamais faire un truc pareil. 
Castle : Mais si tu le faisais, tu me le dirais, j’espère ? Je veux pas que tu te sentes obligée de me mentir et tout ce que vous avez pu faire,  toi et tes amies, crois moi sur parole, j’ai fait bien pire. 
Alexis : Oui je sais. Mais la bonne nouvelle c’est que je ne suis pas toi. T’inquiètes pas, papa d’accord ? En plus, si un jour j’ai vraiment des problèmes je sais que mes amies seront là pour m’aider. 
Castle : T’as raison. Les amis ça sert à ça. 
Alexis : Oui. [Castle semble avoir une illumination et sourit]

 

[Commissariat : Beckett, Ryan, Esposito et Castle]
Beckett [au téléphone] : Alors maintenant vous pensez que les …. 
Castle : Bonjour messieurs, comment ça va ?
Beckett : Excusez-moi, je dois raccrocher, désolée. 
Castle [En s’asseyant sur une chaise tout près de Beckett] : Pourquoi ses amis n’ont pas payé à sa place ? 
Beckett : Mais de quoi est-ce que vous parlez ? 
Castle : Ces gamins ont toujours une tonne de fric sur eux. Y en a bien un qui pouvait sortir quelques billets pour lui sauver la vie. 
Esposito : Castle, ils étaient en face d’un dealeur qui les braquait avec un flingue. Ils étaient peut-être paralysés par la peur, j’en sais rien. 
Castle : Il leur a pas posé une question de chimie, il voulait simplement qu’on lui file du pognon. Mais ces gamins sont justement plein aux as, 200 $ pour eux c’est de la rigolade ! 
Esposito : Ecoutez, ce Scoville est vraiment un sale type et on en a assez pour le faire tomber. 
Ryan : Ouais, et avec le témoignage de la fille, il s’est plié.
Castle : Mais c’est qui qui vous a donné la fille ? 
Beckett : Scoville. 
Ryan : Haha, bon c’est pas un génie, et alors ? 
Esposito : D’accord, d’accord. Admettons que vous ayez raison. Pourquoi ces gosses iraient balancer un innocent pour meurtre ? 
Castle : C’est très simple, c’est l’un d’eux qui a tiré. [Beckett commence par sourire mais comprend finalement que la théorie est plausible]


[Cellule de Scoville : Beckett, Castle, Scoville et Yankman – son avocat]

Yankman : Hm, la voilà. Salut Beckett, qui est votre acolyte ? 
Beckett : Yankman ! C’est un…. 
Castle : Consultant. 
Beckett : Oui, consultant. 
Yankman : Alors dîtes-moi, est-ce que vous ne devriez pas consulter votre consultant avant d’arrêter un innocent ? 
Beckett : Je ne suis pas encore tout à fait certaine qu’il soit innocent, Yankman. 
Yankman : En tout cas, mon client est assez mécontent. Il vous donne des témoins potentiels et vous vous servez de l’un d’eux contre lui, c’est pas cool ! 
Beckett : Peut-être qu’il aurait dû se montrer un tout petit peu plus coopératif. Mais je suis prête à reconsidérer sa situation si il me dit tout ce qu’il sait, cette fois. 
Scoville : Lui faîtes pas confiance. 
Castle : Étant donné que vous êtes déjà accusé de meurtre, pourquoi vous ne tentez pas votre chance ? 
Yankman : Le consultant marque un point, là. Vous n’avez rien à perdre, allez-y. 
Beckett : La nuit où Doni a été tué vous lui aviez vendu de la drogue à lui et à ses amis, c’est bien ça ? 
Scoville : Non. 
Beckett : Qu’est-ce que vous dîtes ? 
Yankman [en riant] : là, elle risque de ne pas reconsidérer quoique ce soit. 
Scoville : Je leur ai rien vendu à ces gamins. Ils bossaient tous pour moi. 
Beckett : Ils bossaient pour vous ? 
Scoville : Je fournissais ce minable, j’en vendais aussi à ses potes de temps en temps. Et un jour, ils ont décidé de jouer aux dealeurs, alors ils refourguaient à tous les petits bourgeois du coin. 
Beckett : Comment ça, ils dealaient tous pour vous ? 
Scoville : Doni ouais, les autres ils prenaient ça pour un jeu, une espèce de défi. Ça les faisaient triper de se prendre pour des voyous. 
Beckett : Alors, où étiez-vous le soir où on lui a tiré dessus ? 
Scoville : Je traînais avec mes potes, du côté de la statue d’Alice aux pays des merveilles. On a rien vu, on a entendu le coup de feu et pff, on s’est tiré. 
Beckett : Et pour le pistolet ? 
Scoville : Je vous l’ai dit, j’en ai jamais eu. 
Yankman : Et comme il n’y a pas la moindre condamnation pour port d’arme dans son casier, ça confirme ce qu’il vient de dire. Alors, maintenant je pense qu’il est temps de reconsidérer la situation de mon client. Vous savez, vous n’êtes pas obligée de répondre. ça coule de source. Et à la prochaine. C’est quand vous voulez Beckett ! [Castle et Beckett partent]  

 

[Bureau de Montgomery : Beckett, Castle et Montgomery]

Montgomery : Vous plaisantez j’espère, j’ai déjà dit au patron qu’on avait bouclé le meurtrier. 
Castle : Oui, effectivement c’est un peu gênant. 
Montgomery : Même le maire m’a appelé pour me remercier. Au fait, il vient au match des Knicks. 
Castle : Génial ! 
Beckett : Écoutez, je sais que tout le monde aime l’histoire du dealeur violent.
Montgomery : Non, on adore l’histoire du dealeur violent ! 
Beckett : Oui, mais la version du dealeur est beaucoup plus crédible que celle des témoins. 
Castle : De plus, et je sais que je suis nouveau ici, mais, on n’est pas censés arrêter le vrai coupable ? 
Montgomery : D’accord, aller réinterroger cette fille. Mais mon dealeur violent reste derrière les barreaux jusqu’à nouvel ordre, c’est clair ? [A Castle] On se voit au match !
Castle : D’accord. [Castle et Beckett sortent du bureau] 

[Appartement de Romi : Castle, Beckett, Romi et ses parents]

Beckett : Le dealeur a demandé à Doni les 200 $ qu’il lui devait, c’est ça ? 
Romi : Oui. 
Beckett : Et Doni lui a dit qu’il ne les avait pas ? 
Romi : Oui. 
Beckett [En se levant] : Je peux jeter un œil dans votre sac ? 
Mère de Romi : Pourquoi son sac, qu’est-ce que vous cherchez ? 
Beckett : Je peux obtenir un mandat, si vous voulez. Beau sac. 
Romi : Je vois pas ce que mon sac vient faire là-dedans. 
Beckett [en fouillant dans le sac] : Si Doni était votre ami, alors pourquoi l’avez-vous laissé se faire tuer ? 
Romi : Non, c’est pas vrai. 
Beckett : Vous aviez largement assez pour lui payer les 200$. Je parie que vous aviez tous largement assez. Et pourtant, Doni est mort. Pourquoi aucun de vous n’a payé pour lui ? 
Père de Romi : Qu’insinuez-vous ? 
Castle : Elle n’insinue rien monsieur Lee, elle affirme que votre fille a menti sur ce qu’il s’est passé cette nuit là. 
Beckett : Il n’y avait aucun dealeur dans le parc, Romi. 
Romi : J’ai rien fait du tout je vous le jure. 
Père de Romi : Romi. 
Beckett : Dites-moi ce qui est arrivé vraiment à Doni cette nuit là. 
Romi : C’était un accident. On jouait juste à un petit jeu débile. 
Beckett : Quel petit jeu ? 
Romi : Un genre de roulette russe. 
Mère de Romi : Romi, avec un pistolet ? 
Romi : C’était seulement pour s’amuser un peu. On faisait ça tout le temps. 
Père de Romi : Pour vous amusez ? 
Beckett : D’où venait l’arme Romi ? 
Romi : Elle était à Spencer, mais normalement y avait jamais de balles, on se visait chacun notre tour et on appuyait sur la détente juste pour voir ce que ça faisait. 
Beckett : Alors comment Doni s’est fait tuer ? 
Romi : Spencer a acheté des balles, et on est allé à sa maison de campagne pour tirer sur des canettes et des boîtes de conserve. Y en a une qui a dû rester à l’intérieur par accident. 
Beckett : C’était qui ? Qui a tiré ? [Après quelques secondes, alors que Romi est en pleurs] Romi, regardez-moi. Qui a tiré sur Doni ? 
Romi : Max. C’était Max. 

 

[Appartement des Heller: Beckett, Castle, Ryan, Esposito, Mme Heller) 

Beckett : Lieutenant Beckett de la police de New York. Je recherche Max Heller. Il est là ? 
Mme Heller : Non. Je suis sa mère, que se passe-t-il ? 
Beckett : Je dois le voir immédiatement, Madame Heller. Vous savez où il est? 
Mme Heller : Je ne sais pas où il est mais qu’y a-t-il? 
Beckett : J’ai un mandat d’arrêt contre lui. 
Mme Heller [sur le ton de l’ironie] : Un mandat ? Oh mon Dieu. Et pourquoi? 
Beckett : Il est recherché pour meurtre, Mme Heller. [Madame Heller blêmit] Vous comprenez? J’aimerai que vous l’appeliez sur son portable pour savoir où il est. Dites lui de ne pas bouger et tout se passera bien. Mais faites le tout de suite. Le lieutenant Esposito ira avec vous. [A Esposito] Récupère une photo pour l’avis de recherche. 
Esposito : D’accord. [Le téléphone de Ryan se met à sonner]
Ryan : Lieutenant. [Il lui passe son portable]
Beckett : Beckett…Quoi? Où ça? [Elle raccroche]
Esposito : Il répond pas sur son portable. Sa mère pense qu’il est peut-être allé dans le parc. 
Beckett : Oui, il est allé dans le parc. Il s’est suicidé. 
Mme Heller [revient] : D’accord et maintenant ? Que dois-je faire ? [Ils la regardent tous] Quoi ?! 

[Appartement de Castle : Alexis et Castle]

Castle [se réveille et aperçoit sa fille] : Bonjour. Si tu as besoin d’argent, mon portefeuille est dans ma table de nuit. 
Alexis : Je t’ai menti papa. 
Castle : Oh…ça peut pas attendre? 
Alexis : Non! Il faut que je t’avoue tout. [Elle est en larmes]
Castle : Oh…oui…oui, je t’écoute. 
Alexis : Papa, tu te rappelles quand avec Kesley on est allées dormir chez Taylor après le bal de fin d’année? Quand on a voulu rentrer, il pleuvait déjà et on a cherché un taxi pendant plus d’une demi-heure. Mais il n’y en avait aucun! Et comme on était trempées et complètement gelées, et ben on a décidé de prendre le métro même si il était plus de 22h. 
Castle : Chérie, étant donné qu’il est sûrement plus facile de gagner au loto que d’attraper un taxi quand il pleut, je te pardonne. 
Alexis : Non! C’est pas fini! Le métro arrivait alors Kesley a descendu les marches en fonçant pour aller me tenir la porte mais quand j’ai passé ma carte, elle était vide et j’avais pas assez de temps pour aller la recharger! Kesley me hurlait de venir et j’étais si fatiguée, tu sais! J’avais tellement envie de rentrer et…j’arrive même pas à te le dire… 
Castle : Quoi? 
Alexis : J’ai sauté par-dessus le tourniquet. 
Castle : T’as pu avoir le métro? 
Alexis : Euh…oui mais le problème, c’est que je te l’ai pas dit même hier alors que tu étais si gentil et attentionné avec moi. Je suis désolée! 
Castle : Alors t’as vraiment sauté par-dessus le tourniquet? 
Alexis : Oui mais le lendemain j’ai passé ma carte 2 fois sans prendre le métro. 
Castle : D’accord…Ouf…Ecoute mon cœur, si c’est la pire bêtise que tu aies jamais faites, alors je suis le père le plus comblé du monde! 
Alexis : Mais je t’ai menti…Alors normalement, t’es censé me punir. 
Castle : Oui, oui, c’est vrai tu as raison…euh…Un pot de glace obligatoire au petit dej’; est-ce que c’est clair? 
Alexis : Je suis sérieuse, si tu ne me punis pas, c’est moi qui le fait! 
Castle : Je suis très sérieux pour la glace. 
Alexis : Comme tu veux, je suis privée de sortie pendant une semaine !
Castle : D’accord. Tu es dure mais juste. 
Alexis : Après le voyage à Washington. 
Castle : Là, je te reconnais. [Il la prend dans ses bras]
Alexis : Merci, papa. 

[Commissariat : Beckett et Castle]

Castle : Bonjour! Vous faites quoi? 
Beckett : De la paperasse pour annuler l’inculpation de meurtre contre Scoville. [Elle lui tend un dossier] C’est le rapport balistique. Il confirme que l’arme qui a tué Doni est la même utilisée par Max pour se suicider. D‘habitude, je suis plus perspicace. 
Castle : Vous n’avez passé qu’une demi-heure avec Max. Vous ne pouviez pas le prévoir. 
Beckett : Il devait être bouleversé. Abattre son meilleur ami et ensuite être obligé de mentir. 
Castle : Il a quand même fait un peu plus que mentir. 
Beckett : Comment ça? 
Castle : Il est revenu déplacer le corps de son ami. 
Beckett : Il est revenu déplacer le corps de son ami. Quand on a la présence d’esprit de revenir déplacer le corps, c’est qu’on est vraiment très loin de se sentir coupable, non? 
Castle : Oui, ça ressemble plus à ce que ferait un véritable assassin. 
Beckett : Et un véritable assassin ne se sent jamais coupable au point de se suicider, on est d’accord. 
Castle : En tout cas, pas dans mes bouquins. 
Beckett : Donc, si nous avons raison, si ce n’est pas Max qui a déplacé le corps de Doni, alors qui c’était? 

[Salle d’autopsie : Lanie, Beckett et Castle]
Lanie : On dirait un suicide, tout ce qu’il y a de plus ordinaire. 
Beckett : Pourtant, au téléphone tu m’as dit que quelque chose ne collait pas avec un suicide. 
Lanie : J’ai dit « On dirait un suicide », mais sur la main qui tenait l’arme, plus précisément sur son index droit, j’ai remarqué une légère abrasion visible uniquement au microscope. Le protocole d’autopsie ne nous demande pas de chercher ce genre de chose, d’habitude. 
Beckett : Et ça veut dire quoi cette abrasion à ton avis? 
Lanie : Ca veut dire qu’une personne l’a peut-être aidé à appuyer sur la détente. En plus, il avait un taux d’alcoolémie de 2 grammes 8 par litre de sang.
Castle : 2 grammes 8 ?! 
Beckett : Alors, il était saoul.
Castle : Saoul ? Il était dans le coma oui ! 
Lanie : Avec 2 grammes 8 d’alcool dans le sang, il ne devait même pas être conscient. 
Beckett : C’est un meurtre, c’est pas un suicide. 

[Commissariat : Beckett et Castle]
Beckett : Celui qui a mis en scène le suicide de Max voulait nous faire croire qu’il avait fait ça par culpabilité après avoir tiré sur Doni. Ce qui me laisse penser que ce n’est pas Max qui a tué Doni malgré toutes les preuves. 
Castle : Les autres gosses confirment l’histoire de Romi. C’est Max qui a appuyé sur la détente. 
Beckett : Je n’ai pas dit qu’il ne lui avait pas tiré dessus. J’ai dit qu’il ne l’avait pas tué. 
Castle : Alors là, je ne suis pas sûr de vous suivre. C’est un genre de code ? 
Beckett : Ces gamins s’amusaient à faire semblant de se tirer les uns sur les autres. Et si l’un d’eux voulait vraiment tuer Doni, quel meilleur moyen que de faire presser la détente par un autre? 
Castle : Vous pensez que l’un d’entre eux a mis une balle dans l’arme sans que Max soit au courant? 
Beckett : Oui, notre tueur. 
Castle : Oh ! J’adore ça ! 

[Salle d’interrogatoire : Beckett, Spencer et son avocat]
Beckett : Vous avez acheté les balles Spencer. 
Spencer : C’était juste pour déconner un peu! 
Beckett : Si par déconner un peu, vous voulez dire faire exprès de mettre une balle dans le chargeur en sachant que Max allait tirer sur Donni, alors oui, je suis d’accord, vous avez vraiment déconné. 
Avocat : Lieutenant Beckett… 
Beckett : Si votre petit jeu consistait à vous tirer dessus sans qu’il y ait de balle, alors pourquoi avoir des balles si vous ne deviez pas vous en servir? 
Spencer : Je vous l’ai déjà dit, je ne savais pas qu’il était chargé ! 
Beckett : En tout cas, quelqu’un le savait et c’est cette personne qui a tué Max. C’était votre arme et vos balles, alors de mon point de vue, Spencer, c’est vous le tueur. Où étiez-vous entre 18h30 et 21h hier soir? 
Spencer : J’étais au club de mon père, le Century, avec Brandon. 
Beckett : Il vaudrait mieux pour vous que Brandon le confirme. 

[Cantine du lycée : Beckett, Castle et Brandon]
Brandon : Je sais que Spencer et Romi vous ont tout raconté, ce qui fait que maintenant, on risque tous d’avoir des problèmes. Mais je suis content. 
Beckett : Vous êtes content? 
Brandon : Oui, on aurait dû vous dire la vérité après l’accident. 
Beckett : Et comment que vous auriez dû. 
Brandon : Je sais. Mais on voulait pas enfoncer Max encore plus. 
Castle : C’est pour ça que vous avez accusé le dealer. Parce que ce n’était pas une grande perte. 
Brandon : J’ai dit à Romi que c’était pas bien, mais elle voulait protéger Max. Et puis, c’était à cause de ce junkie que Doni était devenu accroc. 
Castle : Où étiez-vous quand Max a été tué? 
Brandon : Avec Spencer, dans le club de son père. Demandez-lui, il vous le confirmera. 
Beckett : Vous et vos copains, vous avez toujours une histoire toute prête n’est-ce pas ? « On était pas au parc », « C’était le dealer » et ensuite « C’était Max ». Vous êtes toujours très très synchros. C’est peut-être pour ça que je ne vous crois plus. 
Brandon : Vous avez pas besoin de me croire. J’ai une preuve. [Il sort son portable] On a l’habitude de se filmer, vous savez pour se marrer quand on fait des trucs débiles. Le père de Romi est un véritable génie en informatique et nous a installé un logiciel de partage instantané qui utilise le Bluetooth. Comme ça, on partageait tous nos fichiers. Amanda a filmé ça cette nuit là. 
Beckett : Qu’est-ce que c’est? 
Brandon : Une vidéo. Où Doni se fait tirer dessus. Normalement, on gâchéesdevait tous l’effacer mais je savais que si la vérité venait à se savoir, toutes nos vies auraient été gâchées. Et après ces fausses accusations de viol à l’université de Duke…je voulais pas qu’il m’arrive la même chose. [Il tend son portable à Beckett] Tenez. 
Vidéo : « Ouais, vas-y avale! Cul sec mec! Ça y est! C’est génial on passe à la télé! Coucou maman! Allez descends-moi Max, vas-y, tire-moi dessus!…Hé t’as mis le bracelet en diamants de ma mère? Lequel? Celui que tu lui a volé? Emprunté! Bon les filles je commence à avoir mal au bras! Bon d’accord on y va! Au revoir, Monsieur Anderson. [Max tire] Oh!! Oh mon Dieu! Il était chargé! » 

[Voiture de Beckett : Castle et Beckett]
Beckett : Ca va? 
Castle : J’étais en train de penser aux parents de Doni. Ça va être horrible quand ils vont voir la vidéo. Ça ne doit pas vous arriver souvent d’avoir un meurtre filmé. 
Beckett : Il a bien fait de le garder sinon on les accusait tous d’homicide involontaire. 
Castle : Ouais…effectivement, c’était plutôt malin de le garder. 
Beckett : Je connais ce ton, Castle. 
Castle : Je veux seulement dire qu’ils ont de la chance de s’être filmés cette nuit-là. 
Beckett : Les gens mettent plein de vidéos débiles sur internet. 
Castle : Je comprends quand ils filment la première fois, c’est excitant. Mais la dixième fois, la quinzième fois. Qu’est-ce qu'il y avait de spécial cette nuit-là ? 
Beckett : Doni s’est fait tirer dessus. 
Castle : Alors la seule raison de vouloir filmer c’était… 
Beckett : …de savoir à l’avance qu’il allait se passer quelque chose. 

[Commissariat : Castle et Beckett]
Beckett [au téléphone] : Et c’était quand? D’accord, merci madame Kendall. [Elle raccroche] Ecoutez ça, Doni et Amanda sortaient ensemble jusqu’il y a environ un mois. 
Castle : Je parie que c’est Doni qui a rompu ! [Beckett sourit]

[Salle d’interrogatoire : Castle, Beckett et Amanda]
Beckett : Vous n’êtes pas allée en cours, aujourd’hui, Amanda. 
Amanda : Et alors ? Je ne me sentais pas très bien. 
Castle : Ah oui. Mentir, c’est épuisant. 
Amanda : Vous oubliez que je viens de perdre 2 de mes amis. 
Beckett : On a vu la vidéo. 
Amanda : Ouais, Brandon me l’a dit. Comme ça maintenant, vous savez tout. 
Castle : Pourquoi avez-vous filmé cette nuit-là? 
Amanda : J’en sais rien, ça nous arrivait souvent de filmer. 
Castle : Et c’était quand la dernière fois avant cette nuit-là? 
Amanda : Ecoutez, je ne me rappelle pas et vous venez de dire que vous avez vu ce qui s’était passé. 
Castle : En effet. Seulement on se demande pourquoi on a vu ce qu’il s’était passé. 
Beckett : Votre décision de faire une vidéo cette nuit-là n’avait vraiment aucun sens. Sauf si vous étiez au courant de ce qui allait se passer. 
Amanda [s’énerve] : Vous pensez que je le savais? C’était seulement un accident d’accord? J’avais aucun moyen de savoir que Doni allait se faire tirer dessus. C’est de la folie! 
Beckett : Non, au contraire. Si vous avez mis la balle dans le chargeur. 
Amanda : Quoi ? 
Castle : On a parlé aux parents de Doni. On sait que vous êtes sortis ensemble. 
Beckett : Et on sait aussi que Doni vous a plaquée il y a un mois environ. 
Amanda : Oh mon Dieu! 
Beckett : Ca vous donne un mobile, Amanda. 
Amanda : Non, ce n’est pas ce qu’il s’est passé! C’est vrai, Doni m’a plaquée y a à peu près un mois mais seulement parce qu’il a découvert que j’avais une liaison avec Brandon. 
Beckett : Brandon? 
Amanda : Avec tous les problèmes qu’a eu sa famille, Doni était distant. Il n’était jamais là pour moi, contrairement à Brandon. 
Castle : Ca, ça m’aurait étonné. 
Amanda : C’est pas du tout son genre. Brandon est vraiment un gentil garçon. 
Castle : Un gentil garçon qui garde une copie de la vidéo qu’il vous a demandé de tourner. 
Amanda : Je sais que si Brandon a gardé une copie de la vidéo, c’est qu’il devait avoir ses raisons. 
Castle : C’est Brandon qui vous a dit de tourner cette vidéo cette nuit-là, n’est-ce pas? 
Amanda [En larmes] : …Oui. 

[Lycée Reding : Beckett, Castle et Brandon]
Castle : Devinez qui vient de changer sa version. 
Beckett : Votre ami Spencer. 
Castle : Il vient de bousiller votre alibi pour le soir du meurtre de Max. 
Brandon : Vous voulez dire le suicide de Max, c’est ça? Depuis quand on a besoin d’un alibi pour un suicide? 
Beckett : Selon le légiste, la mort de Max ne serait pas un suicide mais un homicide. 
Brandon : Vous savez, je suis sûr qu’on peut engager plein d’experts qui contrediront les conclusions d’un petit fonctionnaire. 
Castle : Témoignages d’experts, recherche désespérée d’un alibi. On dirait que vous préparez votre défense. 
Brandon : Vous n’arrêtez pas de fouiner et d’accuser tout le monde de meurtre. Je savais que j’allais y passer, alors je m’y suis préparé. 
Castle : Sauf que maintenant, on sait que c’est vous. Vos trois amis ont des alibis solides pour le soir où Max s’est fait tuer. 
Brandon : Pour vous, c’est un meurtre. Pour moi, c’est un suicide. 
Beckett : Où étiez-vous ce soir là? 
Brandon : Je me baladais mais je savais que vous ne me croiriez pas alors j’ai demandé à Spencer de me couvrir. 
Beckett : Ca marche comme ça entre amis, hein? Vous vous couvrez les uns les autres. 
Brandon : Exactement. Ecoutez, lieutenant. Je reconnais que vous êtes très sexy. Mais vous m’auriez déjà arrêté si vous aviez la moindre preuve tangible. Moi, j’ai une vidéo qui prouve que Max a tué Doni. Vous pensez vraiment qu’un jury ne va pas croire qu’il s’est saoulé et qu’il s’est suicidé ? 
Beckett : Tout ça n’est qu’un jeu pour vous on dirait. Comme vendre de la drogue dans le parc. 
Brandon [d’un air hautain] : En tout cas si c’est un jeu on dirait que j’ai gagné. Lieutenant, si vous croyez que je l’ai tué, alors prouvez-le. [Il s’en va
Castle [serre les poings et s’exclame] : Je déteste ce gosse ! 

[Commissariat : Esposito, Ryan, Castle et Beckett]
Castle : En fin de compte, chercher des preuves c’est vraiment…rasant! 
Beckett : Bienvenue dans mon monde. 
Castle : Brandon avait tout planifié. Il se sert de Max pour tuer Doni et il saoule Max avant de le tuer.
Beckett : Castle, le crime parfait ça n’existe pas! 
Castle : Pas encore. Mais je compte bien l’écrire un jour. 
Ryan [arrive avec Esposito] : Nous revoilà! On est allés interroger tous ceux qui pouvaient se trouver à l’entrée du parc de la 72ème rue et de la scène de crime. 
Esposito : Personne ne se rappelle avoir vu Max ou Brandon la nuit dernière. 
Beckett : Si on ne prouve pas que Brandon était avec Max hier soir, alors le procureur ne bougera jamais. 
Castle : Ces gosses partagent toutes leurs vidéos. Il y a forcément un truc quelque part. 
Ryan : Non, on a déjà regardé tous les fichiers qui se trouvent sur le téléphone de Max. 
Esposito : Si on avait un peu de chance, Max aurait filmé Brandon en train de le tuer. 
Castle : Sauf que, si c’était le cas, Brandon l’aurait su. Il aurait reçu la vidéo dès que leur portables se seraient… 
Beckett : Synchronisés. 
Castle : Merci. 
Beckett : Synchronisés…S’ils étaient ensemble hier soir, leurs portables se seraient automatiquement synchronisés et il devrait y en avoir une trace !

[Salle d’interrogatoire : Beckett, Castle et Brandon]
Beckett : Vous avez le droit d’exiger la présence d’un avocat, Brandon. Si vous n’en avez pas les moyens, il vous en sera désigné un d’office. 
Castle : Il peut se payer tous les avocats de la ville. 
Brandon : Elle est quand même obligée de me lire mes droits? 
Beckett : C’est exact. 
Brandon : Enfin bref, c’est cool. Je ne veux pas d’avocat. C’est beaucoup plus drôle. 
Beckett : On peut peut-être gagner du temps. Rédigez vos aveux. 
Brandon : D’accord. J’avoue…que je meurs d’envie de fouiller sous votre chemisier de petit flic. Voilà. C’est vrai que je me sens beaucoup mieux là ! 
Castle : Vous êtes sûr de ne vouloir appeler personne? Pas même vos parents? 
Brandon : Pourquoi les inquiéter? 
Castle : J’ai passé un coup de fil à mon bookmaker il n’y a pas longtemps. 
Brandon : Super. 
Castle : J’étais dans la rue en train d’attendre ma voiture devant le Nobu, et là…
Brandon : J’adore ce resto. 
Castle : Leurs pâtes à l’encre de calamar sont divines! Euh, enfin bref. J’étais encore en ligne quand le voiturier m’a ramené ma voiture. Soudain, je n’ai plus rien entendu et là, j’ai réalisé, oh!, le Bluetooth de ma voiture avait pris mon appel automatiquement parce que, ils étaient synchronisés. 
Beckett : Tous les portables de votre petite bande partagent automatiquement tous vos fichiers médias par Bluetooth, n’est-ce pas? 
Brandon : Et alors? 
Castle : Et alors le téléphone de Max s’est synchronisé avec votre téléphone. La nuit de son meurtre. 
Beckett : C’est une empreinte digitale numérique qui prouve que vous étiez à moins de 10 mètres de Max au moment de sa mort. 
Castle : Vous avez bien dit que si elle avait des preuves tangibles, elle devait vous arrêter. 
Beckett : Vous avez profité de la culpabilité de Max après la mort de Doni et vous l’avez fait boire jusqu’à ce qu’il s’évanouisse. Ensuite, vous avez mis l’arme dans sa main, vous l’avez placé sur sa tempe et vous avez appuyé sur la détente. 
Brandon : Pourquoi j’aurais fait ça? 
Beckett : Pour ne pas vous faire accuser du meurtre de Doni. 
Brandon : Pourquoi j’aurais voulu tuer Doni ? 
Castle : Pour Amanda. 
Brandon : Amanda est avec moi. Pas avec Doni. 
Castle : C’était uniquement parce que Doni avait perdu tout son argent.
Beckett : En fait, vous êtes un second choix. 
Castle : Ca devait vous rendre fou de savoir qu’Amanda avait été avec Doni.
Beckett : Surtout que vous saviez très bien qu’ils ne s’étaient pas arrêtés au chemisier, n’est-ce pas? 
Brandon : Le fait est que j’ai cette vidéo qui montre que c’est Max qui a tué Doni. C’est pas moi. 
Castle : Oui et je dois avouer que votre plan était très impressionnant. C’était facile de manipuler Spencer, Romi et Amanda puisqu’ils n’ont pas tenu le pistolet. Mais pour Max, c’était une autre histoire. C’était lui qui avait appuyé sur la détente et il n’arrivait pas à penser à autre chose, j’ai tort? Ensuite, il se souvient que c’est vous qui lui avez donné l’arme. Alors il vous appelle et vous donne rendez-vous pour parler. 
Beckett : On a la preuve de ce coup de fil. 
Castle : Vous saviez qu’il y avait un problème. Alors, vous avez apporté l’arme et une bouteille de vodka, ou peut-être que Max préférait le scotch. Il était au courant de tout pour vous, Doni et Amanda. Il a dû se demander: « Est-ce que c’est Brandon qui m’a piégé pour que je tue mon meilleur ami? » Et quand il a réalisé que c’était le cas. Il a décidé de ne pas se taire, c’est bien ça? Il voulait aller tout raconter même si vous lui répétiez que vous iriez tous en prison. Le destin est cruel. Ah si seulement Max avait eu la force de se comporter en homme. Si seulement Doni avait réalisé qu’il ne faisait plus partie de votre monde, désormais. Son histoire avec Amanda aurait vraiment été finie. Et tout ce qui s’est passé aurait pu être évité. C’est toujours la même chose avec les faibles. Ils ne comprennent jamais rien. N’est-ce pas Brandon? Parfois, on doit juste leur montrer la vérité en face. 
Brandon : Oui c’est ça. 
Castle : Est-ce qu’il vient de dire « Oui, c’est ça »? Parce que moi j’ai entendu « Oui, c’est ça. ». 
Beckett : Oui, je l’ai aussi entendu. 
Brandon : Il m’a piégé! Vous m’avez piégé! 
Beckett : Oui, il vous a fait avouer sans vous en rendre compte. 
Castle : Mais ce sont quand même des aveux. 
Beckett : Bien joué Castle. Oh! Et le plus drôle dans l’histoire, c’est que vous avez sûrement dû trouver ça très malin de retourner là-bas pour déplacer le corps. Sauf que, si vous ne l’aviez pas fait, on aurait jamais pu découvrir la vérité. 
Castle : Enfin, elle. Elle n’aurait jamais découvert toute la vérité. 
Beckett : Parce que vous, vous auriez réussi? 
Castle : Evidemment que j’aurais réussi! 
Beckett : Vous plaisantez ou vous êtes sérieux? 
Castle : Croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer. [Beckett embarque Brandon]

[Appartement de Castle : Alexis, Martha et Castle]
Castle : Allez, allez ! On se dépêche ! J’ai pas envie d’être en retard. 
Alexis : Quoi tu viens? 
Castle : Tu as devant toi le chaperon remplaçant officiel.

Alexis : Ouais !

Castle : Et puis, je me suis rappelé que j’avais des trucs à faire à Washington. 
Alexis : Ah oui? 
Castle : Oui, il faut que je trouve un endroit pour ma statue, juste au cas où. 
Alexis : Washington et Lincoln ont déjà les meilleures places. 
Castle : On peut déplacer Jefferson. 
Martha : Allez, allez! Dépêchez-vous les enfants, je suis sûre que vous allez vous éclater tous les deux. Continuez comme ça et vous serez en retard! [Quelqu’un sonne à la porte]
Castle : C’est pour ça que tu nous presse? 
Martha : Non, ce n’est pas ce que tu crois. [Il ouvre la porte, et une dizaine de personnes entre dans l’appartement]
Castle : Si, c’est exactement ce que je crois. 
Martha : Trésor, tu vois bien que ce sont des gens tout ce qu'il y a de plus respectable. Et pour ta gouverne, c’est pour les cours dont je t’ai parlé l’autre matin. J’organise un séminaire qui s’intitule « Soyez le changement que vous voulez voir » 
Castle : Tu crois vraiment que je vais gober ça? 
Alexis : Papa, tu devrais la soutenir! Elle essaie seulement de guider les gens! 
Castle : Oui, vers mon bar et mon frigo! 
Martha : Non, écoute. Ce sera une petite réunion de gens civilisés. Maintenant dehors! Allez, allez, allez! Dehors! Amusez-vous bien! [Elle ferme la porte] Bon alors! Qui veut un verre? 
Alexis [sur le palier] : Allez viens, on va être en retard !

Retranscription effectuée par Ghostgard et titefolle.

[Castle Home: Castle and Alexis]

Castle: Reading the paper ? You are gonna lose all of your wired-teen-hyper-texting-nano-gozmo street cred.

Alexis: I'm a rebel. I kick it old school.

Castle: Is this...

Alexis: Cream, two sugars.

Castle: Thanks. Style section. Anything I need to know ?

Alexis: The '70s are back.

Castle: They're like the Highlander, the just won't die. [Martha between] Morning, Mother. You're dressed early.

Martha: I have class.

Castle: I believe that's a matter of some debate.

Martha: At the New School, funny man. Look, it's not that I don't appreciate everything you're done, but a girl has to stand on her own two feet.

Castle: What's the class ?

Martha: Introduction to Lie Coaching. It's always been my desire to make a difference, whether on stage or off. And I've had cards made.

Castle: That's my ID... It says here, I'm your client.

Martha: Well, of course you are. Haven't I been telling you what to do your whole life ? [Martha goes]

Alexis: Oh, Dad, Julie Schmidt's father's back in rehab, so a spot opened up to chaperone the D.C. trip.

Castle: Where is the... How did you know Julie's dad was back in rehab ?

Alexis: Must be a wired-teen-hyper-nano thing. So what do you say ?

Castle: Sorry, kiddo, but with you away, my chaperoning needs reside here. Or are you forgetting what happened the last time we left her alone ?

Alexis: So she had a little party.

Castle: There were lime shards embedded in the walls. [Martha returns]

Martha: It was Cinco de Mayo.

Alexis: Exactly. [Castle's mobile rings]

Castle: I hear dead people. [he picks] Who was Murdered, and was it gruesome ?

 

 

[Crime Scene: Beckett, Castle, Lanie, Esposito and Ryan]

Esposito: One victim. Donald Kendall, 18. He was a senior at Redding Prep.

Ryan: Someone's gonna miss prom night.

Beckett: Redding Prep ?

Castle: Private school on PArk Avenue.

Esposito: No trust-fund baby left behind.

Beckett: What's he doing in a boat ?

Esposito: No idea.

Beckett: Dr Parish, how you doing ?

Lanie: Feet are cold.

Beckett: So, what do you got for me ?

Lanie: Single GSW to the chest, fairly large-calibre. And, from the lack of blood inside the boat, I'd say he wasn't killed at sea.

Beckett: Somebody moved him.

Lanie: He's got dirt and grass all on his Chucky T's. Other than the postmortem voyage, looks like a pop-and-drop. I'm guessing somethime late last night.

Beckett: Well, if somebody dragged him here, he couldn't have come from very far. [To Esposito] Let's get uniforms down here to do a perimeter walk. Get them to go from the boats over there down to Fifth. And tell them they're looking for a blood pool and possible shell casings.

Ryan: Roger that. [Castle to watch the body]

Beckett: Esposito, did you chack the boathouse ?

Esposito: Not yet. [Beckett and Castle away from the scene of crime]

Beckett: So why th burial at sea ?

Castle: The Wikings believed that if you wanted to reach Valhalla, you needed a vessel.

Beckett: Gun-toting Viking . That's your theory ?

Castle: No, no, no They also launched their dead with a sacrifical woman. Ans some booze and a good horse.

 

 

OPENING

 

 

[Victim's house: Beckett, Castle and the parents of the victim]

Beckett: Do you know what he would have been doing in the park ?

Mother: No.

Beckett: When was the late time you saw your son alive ? [Castle looks a Chinese screen]

Mother: Yesterday, when he left for school.

Beckett: Do you know, maybe, where he went after ?

Mother: He was usually with his friends.

Beckett: He didn't come home for dinner ?

Mother: Most nights; Donny ate out or at someone else's place.

Father: He hung out with a pretty tight crowd at Redding. They've all been together since grammar school.

Mother: Donny used to have them over all the time.

Castle: Only, you moved recently.

Mother: Yes, a few months ago.

Father: I was a partner at Lehman. And when it went under, well, we took a big hit.

Castle: That can be pretty tough on a teenager.

Mother: You get used to a certain way of living, but it was no one's fault.

Castle: Do you think Donny was depressed ?

Father: No, Donny was strong. But to lose everything you have... We were just getting by.

Beckett: I'm very sorrry for your loss.

 

 

[Hall of residence: Beckett and Castle]

Beckett: How did you know they moved ?

Castle: Either the Kendalls really like art, or that Chinese screen was meant for a much bigger apartment. I wonder how could still afford Redding.

Beckett: Do you know the school ?

Castle: Oh, I've been kicked out of all of New York's finer educational institutions at least once. The irony is, now that I'm rich and famous, they all claim me as alum and want money.

Beckett: It is just so rough being you.

Castle: My cross to bear.

 

 

[Redding: Beckett, Castle and director]

Director: When the Kendalls said they couldn't afford tuition, we put Donny on scholarship. The family had been very generous in the past, and Donny was one of our brightest. We thought he'd do great things.

Castle: Any idea what he would have been doing at Central Park at night?

Director: The truthis, all these kids are icebergs. We only see the tip. If you want to know the rest, you should probably talk to his friends. [It shows a group of five teenagers sitting on grass] Amanda, Romy, Brandon, Spencer and Max. It's strange seeing them without Donny.

Beckett: Thank you.

Castle: Thanks. [Beckett Castle and lend themselves to teenagers.]

Donny [on a cell phone video of Spencer]: "Breaking news. My parents are off to Abu Dhabi, so I'm in a 'rents-free zone. Come over tonight for the Dancing with the Stars results show. Betting opens at 7:30. My dad's cask-aged 16-year-old single malt opens next.

Spencer: That was before they moved and everything.

Beckett: Were any of you with Donny last night ?

Brandon: We hung out after school but we all headed home around 5:00.

Beckett: Do you know of any reason he'd be in the park ? [Teens bow their heads to avoid the gaze of Beckett] Look, you guys, I went to York. I know all about honour codes and protecting your friends.

Amanda: You went to York Prep ?

Spencer: How's a Yorkie end up a cop ?

Beckett: Things happen. Things like this. The point is, is that if you're trying to protect your friend's memory, I get it. But eventually, the truth comes out. And the faster it does, the easier it'll be for us to help find who did it.

Spencer: His familly had lost everything.

Amanda: Not that we cared. But we go out, you know ?

Romy: We always offered to cover him, but he couldn't handle it.

Max: Yeah, he just kind of fell apart.

Beckett: Fell apart, how ?

Castle: Guys, he can't get in trouble.

Amanda: He kind of got into drugs.

Castle: If he had money problems how'd he support a drug habit ?

Amanda: He started dealing, in the park.

 

 

[Castle and Beckett leaves Redding]

Castle: Classic tragedy. Prominent family falls into disrepute, scion spirals down.

Backett: And bad things happen.

Castle: Of course bad things happen. Otherwise, it wouldn't be a tragedy. Did you know, in the original Greek, "tragedy" literally means "goat-song" ? I know, doesn't make any sense to me, either. Whatever that first story was, I can't help but think bad things must have happened to that goat. [Beckett's phone rings, she picks]

Beckett: Beckett. [Castle clings to her to hear. Beckett puts his arm behind him to catch the ear] Yeah. Okay. Of course. Sure, I'll be right there. [they hang up and loose Castle]

Castle [rubbing the ear]: Next time, put it on speakerphone.

 

 

[In the park: Castle, Beckett and Ryan]

Castle: I'm gonna wanna see the pictures of those plaid skirts and knee socks.

Beckett: Excuse me ?

Castle: I've seen those York School uniforms.

Beckett: Okay, I want in on your poker game. I went to public school. Ijust told them that to make then feel comfortable.

Castle: Well played, Ms Streep.

Beckett: Which Meryl ? Out of Africa or Mamma Mia !?

Ryan: Hey.

Castle and Beckett [At the same time]: Hey.

Ryan: So, a 911 call comes in last night, about 50 yards from here. Esposito's following up, but we found this. Looks like mud. It's actually blood. Figured, he was sitting on top of the bench, takes one to the chest, falls back over here. And then he's dragged to the lake.

Beckett: So what's he doing sitting on a park bench at night ?

Ryan: During my narc days, this area was prettty much an open bazaar, especially at night.

Beckett: A drug deal gone bad.

Ryan: Fancy private school education don't mean you aren't stupid.

Castle: Neither does a career in narcotics.

Beckett: What are you talking about ?

Castle: This is a very large pool of blood.

Beckett: Lanie said he was shot with a large-calibre bullet.

Castle: So, if this kid is dragged when he's a fresh kill, wouldn't there be more of a blood trail ?

Beckett: He was lying here for a while.

Ryan: Why would someone come back and move him ?

Castle: If it was a drug dealer, then he's gonna realise the cops are gonna think a drug dealer if they find a body here.

Beckett: Increasing his chances of getting caught.

Castle: So he drags the body over there, just to try to throw us off.

Ryan: I don't know, Castle. A smart drug dealer ?

Castle: Well, everything evolves. Why not criminals ?

 

 

[Commissioner: Beckett and Esposito]

Beckett: 911 caller ?

Esposito: Yeah, Mrs Falcigno. Was walking her dog when she heard the shot last night. A few seconds later, said she saw a white dude run past her. I got her looking through mug books of dealers arrested in that area.

Mrs Falcigno: Hey, Detective, get over here ! [Esposito and Beckett go to Mrs Falcigno]

Esposito: You see someone you recognise, Mrs Falcigno ?

Mrs Falcigno: No, I miss your sparkling personality. Yeah ! That's the guy I saw, right here.

Esposito: You sure ?

Mrs Falcigno: What ? Do you wanna give me a lie detector ? That's him !

 

 

[Interrogation room: Beckett and the suspect. Castle and Montgomery looks out the window.]

Beckett: Do you know why you're here ?

Suspect: No idea.

Beckett: The arresting officer said that he saw you in a hand-to hand sale of narcotics in the park.

Suspect: Must havve me confused with somebody else.

Beckett: Really ? Is that what you're giving me ? The "All drug dealers look alike" ? You were arrested with moneyy and dope, Mr Scoville. Given the fact that you have two prior felony sales on your sheet, you should probably come up with something better pretty quick.

Scoville: Why you jamming me up like this ?

Beckett: What were you doing in the park last night ?

Scoville: What makes you think I was even in the park ?

Beckett: A very reliable witness said she saw you running towards 72nd Street about midnight.

Castle: Shouldn't she put him on his heels ? Go straight for the shootiing ?

Montgomery: It's not about putting him on heels. This is about building a case for the DA.

[Beckett sets the suspect without moving]

Scoville: So ? I was running in the park, so what ?

Montgomery: See ? She just got him to put himself at the crime scene.

Beckett: So running isn't illegal, but shooting someone is.

Scoville: Shooting someone ?

Beckett: Do you recognise this person ? Donny Kendall.

Scoville: Never seen him before.

Beckett: Really ? How come I'm getting the feeling that you're not being completely truthful with me ?

Montgomery: Watch this. Watch her, now.

Scoville: I want immunity.

Beckett: From what, the mumps ? You know what a three-time loser is, Scoville ? It's a person facing a thrid felony conviction. Someone just like you, in fact.

Scoville: All right. I seen him.

Beckett: Last night ?

Scoville: Yaeh. Last night.

Montgomery: Just placed him with the victim.

Beckett: You sell to him ?

Scoville: No.

Beckett: You're a drug dealer. How'd you know him ? You poker buddies ? [Scoville does not] It was real nice chatting with you Mr Scoville. [Rising] Maybe you can drop me a line in about 25 years.

Scoville: All right, all right ! Hold up, hold up ! All right ! [Beckett retunrs] O sold to him.

Beckett: When ?

Scoville: Last night. A bunch of other times, too. Him and his little buddies.

Beckett: What little buddies ?

Scoville: I don't know. Kids. Friends of his.

Beckett: Describe them.

Scoville: Couple of dudes. Couple of chicks. One was Asian. Kind of hot.

Beckett: Okay. So you're telling me that you saw all of them in the park last night, right ?

Scoville: Yeah.

Montgomery: And now we gotsome witnesses.

Castle: Witnesses who lied.

 

 

 

[Reddong: Beckett, Castle and Donny friends]

Beckett: You guys lied to me. You were all with Donny when he got shot, weren't you ? Anyone know what obstruction is ? [Castle raises his hand]

Castle: I believe that's when you deliberately give false information in a criminal case.

Beckett: You go to prison for it. [Teens seem to hide something and see beckett] Max ? Amanda ?

Amanda: Yeah. We were there.

Beckett: You were at the park ?

Romy: Donny was out of control. We were just trying to stop him.

Castle: Why don't I believe you ?

Brandon : Guys, just tell the truth. [four other looks] Sometimes we'd go to the park, too.

Spencer: We'd tell our parents we're hanging out at one of our apartments, but we'd actually go to the park and party. And Donny would...

Castle: Would get you whatever you wanted.

Beckett: So what happened ?

Brandon: We're all just hanging out, having a good time, partying. And this guy caùe over, and he's all messed up, and he's got this gun. And he's yelling at Donny, "Where's my money ? I need my freaking money !" Donny owes him $200.

Max: And Donny didn't have it.

Amanda: Then the guy points the gun.

Romy: And there's ths loup pop, and you just see Donny's body crumple.

Beckett: What ded you guys do?

Max: We ran. We just ran.

Beckett: You didn't think tp call the police ?

Spencer: He was dead. I mean, we knew he was dead. Calling someone...

Castle: Would have just gotten you into trouble

Beckett: Did you get a good look at this guy ? Do you think you'd be able to identiify him ?

Spencer: It was dark, you know ? Donny was at the end of the bench.

Beckett: Who was the closest ?

 

 

[Hall of authentication: Beckett,Castle, Montgomery, Romy and her mother]

Beckett: Okay, Romy, this will be easy. When we raise the shades, they won't be able to see you.

Romy: Are you sure ?

Beckett: I promise. They have no idea who's back here. You just let me know of you recognise anyone, okay ? [She pressed the intercom] Raise the shades, please. [the shades rises] Number one, step forward.

Ryan: Number one, step forward.

[Beckett looks Romy it shakes head]

Beckett: Step back, number one.

Ryan: Step back.

Beckett: Number two.

Ryan: Number two, step forward.

[Romy looks Beckett]

Beckett: Do you recognise anyone ?

Romy: Number two.

Beckett: Where do you recognise him from ?

Romy: The park. He shot Donny.

Beckett: Okay.

 

 

[Castel, the next morning: Castle and Alexis]

[Alexis wakes up and sees his father who looks]

Alexis: Are you trying to figure out how to murder someone in their sleep again ?

Castle: Not this time. Do you know, when you were little, I used to watch you sleep every night before I went to bed, just for a few minutes. It was ridiculous how adorable you were. Who'd have thought ? All these years later, you're still adorable.

Alexis: What part of snoring and drooling is adorable ?

Castle: Well, every 10 or 15 breaths, you make a little snort noise, and then sometimes, you'll even get a little spit bubble...

Alexis: Okay, Dad, seriously.

Castle: Do you do drugs ?

Alexis: No.

Castle: Are you sure ? Because you can tell me.

Alexis: Dad, am I lethargic and uncharacteristically irritable ?

Castle: No.

Alexis: Are my eyes bloodshot for no apparent reason ?

Castle: No, except when you're sick.

Alexis: Well, that's an apparent reason.

Castle: Right.

Alexis: Are my grades plummeting ?

Castle: No.

Alexis: Then, according to New York City's guidelines for parents and teachers, it's a pretty safe bet I'm clean.

Castle: You make an excellent case.

Alexis: Parents are invited to the drug assemblies. You should come next time.

Castle: Drug assemblies ? Is that what the kids are calling them nowadays ?

Alexis: They serve cookies.

Castle: And which of your friends are going on this D.C. jamboree with you ?

Alexis: Taylor, Kelsey and Paige.

Castle: Okay. How do I know they're not bringing the blow, and partying Winehouse-style ?

Alexis: Because you know them really well and they're good kids.

Castle: But maybe they're icebergs.

Alexis: Does this have something to do with that Redding kid ? Dad, he was in Central Park really, really late at night. Taht's something I would never do.

Castle: But if you did, you could tell me. I don't want you to feel you ever have to lie to me. Anything you and your friends have done, believe me. I have done worse.

Alexis: I know. But the good news is, I'm not you. I just mean, you din't have to worry. Besides, if I ever got in any real trouble, my friends would be there to bail me out.

Castle: Right. [He thought] Because that's what friends do.

Alexis: Yeah.

 

 

[Commissioner: Beckett and Castle]

[Beckett is on the phone and Castle comes trotting]

Beckett [On the phone]: Now, somehow you believe that the Nicaraguans were...

Castle: Gentlemen, gentlemen.

Beckett: Excuse me, I got to go. I got to go. [it hangs]

Castle: Why didn't Donny's friends just give him the money ? [Esposito and Ryan come]

Beckett: What are you talking about ?

Castle: These kids always have cash. You're gonna tell me one of them couldn't spring a few bucks to save his life ?

Esposito: Castle, some demented drug dealer"s waving a gun. They probably froze up.

Castle: But all of them ? He wasn't asking SAT questions. He was asking for money. Something these kids probably count in their sleep.

Esposito: Look, this Scoville is a bad dude, and we got more than enough.

Ryan: Yeah, with the girl, it's a slam-dunk.

Castle: And who gave you the girl ?

Beckett: Scoville.

Ryan: So the guy's not a genius.

Esposito: Okay, okay, say you're right. Why would these kids peg the wrong guy for a murder ?

Castle: Simple. One of them did it.

 

 

[Cell: Beckett, Castle, Scoville and Scoville's counsel]

Counsel: Hey, Beckett.

Beckett: Yankman.

Yankman: Who's the sidekick ?

Beckett: He's a...

Castle: Consultant ?

Beckett: Consultant.

Yankman: Yeah ? Well, shouldn't you consult the consultant before you arrest the wrong guy ?

Beckett: I'm not sure I have the wrong guy yet, Yankman.

Yankman: Well, my client's not happy. He gave you potential witnesses and then you used one against him.

Beckett: Yeah, qell, your client wasn't exactly forthcoming. But I'm willing to reconsider, If he tells me everything he knows.

Scoville: Don't trust her.

Castle: Seeing as how you're facing a murder charge, why don't you just go with the flow ?

Yankman: Consultant-boy's right. You got nothing to lose.

Beckett: The night that Donny was killed, you sold to him and his friends, right ?

Scoville: No.

Beckett: No ?

Yankman: That's not how you really get her to reconsider.

Scoville! I didn't sell to them. They was working for me.

Beckett: Working for you ?

Scoville: I supplied that punk. All right ? His friends bought off me, too. Then they"d go pley dealer, selling to the upscales in Sheep's Meadow.

Beckett: Wait a minute. They sold for you ?

Scoville: Donny, yeah. The others, it was just, like, a goof. Like, walk on the wild side. Liken truth or dare.

Beckett: So where were you when Donny got shot ?

Scoville: I was hanging with my boys, down bu the Alice in Wonderland statue. We didn't see nothing. We heard the shot, took off.

Beckett: What about the gun ?

Scoville: I told you. I don't pack.

Yankman: Criminal record with no firearms convictions does sort of give it the ring of truth. If pasts is prologue, how we doing on reconsideration ? Don't have to answer if you don't want. I know the answer. [Beckett and Castle leave the cell] Any time. Any time, Beckett.

 

 

[Montgomery Office: Castle, Beckett and Montgomery]

Montgomery: You got to be kidding me. I already told the brass that we got the guy.

Castle: I can see how that'd be a littke awkward.

Motgomery: The mayor even called to thank me. He's in for the Kniwks game, by the way.

Castle: Sweet. [He grabs his phone]

Beckett: Look. O know everyone likes the violent drug dealer for this.

Montgomery: No, we love the violent drug dealer for this.

Beckett: Only, the violent drug dealer's story makes more sense than our witnesses'.

Castle: Plus, and I know I'm new here, but aren't you supposed to arrest the right guy ?

Montgomery: Okay. Go and talk to the girl again. But my violent Drug dealer stays where he is until I say so. [to Castle] See you at the game.

Castle: Got it.

 

 

 

[Romy's house: Beckett, Castle, Romy and Romy's parents]

Beckett: So, this dealer asked Donny for the couple hundred he owed him, right ?

Romy: Yeah.

Beckett: And Donny rold him he didn't have it ?

Romy: Right.

Beckett: You mind if I take a look at your purse ?

Romy's mother: Her purse ? What for ?

Beckett: I can get a warrant if you want. [Beckett takes the bag] Gucci.

Romy: What does my bag have to do with anything ?

Beckett: If Donny was such a good friend, why did you let him get shot ?

Romy: Let him ?

Beckett [She leaves the money Romy's bag]: You had more than enough money to pay off the guy. I bet you all had more than enough. And yet Donny is dead. Why didn't any of you front him the money ?

Romy's father: What are you implying ?

Castle: She isn't implying. She's saying your daugther is lying about what happened that night.

Beckett: There wasn't a guy, was there, Romy ?

Romy: I didn't do anything.

Romy's father: Romy.

Beckett: What really happened to Donny that night ?

Romy: It was an accident. We were just playing a game.

Beckett: A game ?

Romy: Like Russian roulette.

Romy's mother:: Romy. With a gun ?

Romy: It was just for fun. We did it all the time.

Romy's father: For fun ?

Beckett: Where'd you get the gun, Romy ?

Romy: Spencer had it. We never meant for there to be bullets. We just pointed the gun at each other and pulled the trigger, just to see what if felt like.

Beckett: Then how did Donny get shot ?

Romy: Spencer bought bullets. We went up to his summer house in Montauk, just to shoot around cans and stuff. One must have got left in by accident.

Beckett: Who ? Who shot him ? [Romy watches his parents] Romy, look at me. Who shot Donny ?

Romy: Max. It was Max.

 

 

 

[Max's House: Beckett, Castle, Ryan, Esposito and Max's mother]

Beckett: Detective Kate Beckett, NYPD. I'm looking for Max Heller. Is he here ?

Max's mother: No. I'l hs mother. What's going on ?

Beckett: I need to see him right now, Lrs Heller. Do you know where he is ?

Max's mother: No, I don't. What is it ?

Beckett: I have a warrant for his arrest.

Max's mother: A warrent ? Oh, my God. For what ?

Beckett: He's wanted for murder. Mrs Heller. Do you understand ? I need you ti gi and call him on his cell phone, find out where he is. Tell him not to move. Everything is gonna be all right, but I need you to do it now. Detective esposito will go with you. [To Esposito] Get a photograph of him for the APB, please.

Esposito: Right

[Ryan's phone rings, he won]

Ryan: Detective. [He hands her the phone]

Beckett: Beckett. What ? Where ? [it hangs]

Esposito: Kid's not answering his cell phone. Mom thinks maybe he went to the park.

Beckett: Yeah, he went to the park and killed himself. [Spencer's mother returns]

Spencer's mother: So, what niw ? What should I do ? What ?

 

 

 

[Castle's House: Castle and Alexis]

[Castle sleep on the couch and Alexis looks him]

Castle: Hey, if you're looking for lunch money, my wallet's on the nightstand.

Alexis: I lied to you, Dad .

Castle: Oh, can this wait ?

Alexis: No. You need to know.

Castle: Oh. Yeah. Yeah, okay.

Alexis: Remember the holiday formal, how Kelsey and I went to Taylor's house after ? Well, when we left, it was already raining, and we tried for, like, half an hour to get a taxi, but we couldn't. And we were already so soaking wet and cold that we finally decided to take the subway, even though it was way after 10:00.

Castle: Well, considering that getting a cab in the rain is kind of like winning the Powerball jackpot, I forgive you.

Alexis: No ! LIsten. The two was coming, and Kelsey went through the door and was going down the stairs to hold the door for me, but when I swiped my card, it was empty. And I didn't have any time to add any more money to it, and Kelsey was screaming for me to come, and I was just so tired, and I was just anxious to get home that, Dad, I... I don't even want to say it.

Castle: What ?

Alexis: I jumped the turnstile.

Caste: Did you make the train ?

Alexis: Yeah. But the point is I didn't tell you, even after you were so sweet and concerned yesterday. I'm sorry.

Castle: Oh, you actually jumped the turnstile ?

Alexis: But I swiped my card twice the next day and didn't even ride.

Castle: Okay. Sweeie, if that's the worst thing you've done, I'm a happy, happy man.

Alexis: But I lied to you. Shouldn't you punish me ?

Castle: Yes. No, you're right. Mandatory ice cream for breakfast. No excuses.

Alexis: I'm serous. If you won't, I will.

Castle: I'm serious about the ice cream.

Alexis: Fine0 I'm grounded for a week.

Castle: All right. You're tough but fair.

Alexis: After the D.C. trip.

Castle: That's my girl.

Alexis: Thanks, Dad.

 

 

 

[Commissioner: Beckett and Castle]

Castle: Hey. What you doing ?

Beckett: Paperwork to dismiss the homicide charges against Scoville. [she gives him a folder] Ballistics. Confirms that the gun used on Donny in the park that night was the same one Max used on himself. I'm usually better at reading people.

Castle: You spent half an hour with Max. There's no way you could have seen that coming.

Beckett: Poor kid must have been a mess. Imagine shooting your best friend and then having to lie about it.

Castle: Well, he did more than just lie about it.

Beckett: What do you mean ?

Castle: He went back and moved his friend's body.

Beckett: He went back and moved his friend's body. Having the presence of mind to move the body isn't exactly consistent with a guilty conscience, is it ?

Caste: I'd say that's more an act of a cold-blooded killer.

Beckett: And a cold-blooded killer doesn't suddenly feel guilty enough to commit suicide, does he ?

Castle: Not in any story I'd write.

Beckett: So if we're right, and Max didn't move Donny's body, then who did ?

 

 

 

[Morgue: Beckett, Castle and Lanie]

Lanie: Looks like your basic, garden-wariety suicide.

Beckett: But you said on the phone that there was something that wasn't consistet woith a suicide.

Lanie: Looks like suicide, but his shooting hand, more specifically, his right indew finger, has a slight abrasion, visible only under the scope.Department autopsy protocol doesn't even call to look for that kind of thing.

Beckett: And the abrasion means what to you ?

Lanie: That someone may have helped him pull the tigger. Plus, toxicology has his blood alcohol content at 0.28.

Castle: 0.28 ?

Beckett: So he was drunk.

Castle: Way drunk !

Lanie: at 0.28, he may not have even been conscious.

Beckett: So Max was murdered.

 

 

 

[Commissioner: Beckett and Castle]

Beckett: Whoever staged Max's suicide wanted us to believe that he killed himself out of guilt over shooting Donny, which makes me think Max didn't kill Donny, after all.

Castle: The other kids corroborated Romy's story, that Max pulled the trigger.

Beckett: I didn't say he didn't shoot him. I said he didn't kill him.

Castle: Is that a Zen Koan one-handclapping thing ? I...

Beckett: These kids played a game of pretending to shoot at each other. What if one of them wanted Donny dead for real ? What better way than to get someone else to pull the trigger ?

Castle: You think one of the other kids put a bullet in the gun without Max knowing.

Beckett: That's our killer.

Castle: Oh, I like that.

 

 

[Interrogation room: Beckett, Spencer and Spencer's lawyer]

Beckett: You bought the bullets, Sppencer.

Spencer: It was just to screw around.

Beckett: If by screwing around you mean intentionally putting a bullet in a chamber, knowing that Max was gonna shoot Donny, then yes. You and I are in total agreement.

Lawyer: Detective Beckett...

Beckett: If the point of the game was to shoot without bullets, than why would you have bullets, unless you intended to use them ?

Spencer: I told you. I didn't know there were any bullets in the gun.

Beckett: Well, somebody did. And I think whoever it is, killed Max. Your gun, your bullets. From where I'm standing, Spencer, you did it. So where were you between 6:30 and 9:00 last night ?

Spencer: At my dad's club, The Century, with Brandon.

Beckett: You better hope that Brandon corroborates that.

 

 

 

[Redding's Canteen: Beckett, Castle and Brandon]

Brandon: Look, I know Romy and Spencer told you guys everything and thhat we're all in big trouble. But I'm glad.

Beckett: You're glad.

Brandon: Yes. We should have just come clean with you guys after the accident.

Beckett: You're damn right you should have.

Brandon: I know. But we didn't wanna screw Max over.

Castle: That's why you fingered the drug dealer, right ? 'Cause he's expendable.

Brandon: I told Romy that was wrong, but she wanted to protect Max. And that junkie's the one who got Donny into dealing in the first place.

Castle: So where were you when Max was killed ?

Brandon: With Spencer, at his dad's club. Ask him. He'll confirm it.

Beckett: You guys always have your stories straight, don't you ? "We weren't at the park." "It was the drug dealer." "It was Max." You guys are always in sync. Maybe that's why I don't believe you.

Brandon: You don't have to believe me. I have proof. [he released his phone] We'd take these videos, you know, just for laughs. Doing crazy stuff. Romy's dad, Mr Lee is like this big IT guy, and he hooked us up with a file share over Bluethooth. That way, we'd all get files. Amanda shot this that night.

Beckett: What is it ?

Brandon: A video. Of Donny getting shot. We were all supposed to erase it. But I knew that if the truth came out, we'd all be screwed. And after what happened to those kids in that Duke case, I just... I didn't wanna end up like that. Here. [it gives the phone to beckett]

"Oh, yeah, suck it down, Bran. Chug ! Chung : Suck it ! Suck it ! You suck. You made me spill your drink. Littke randon wet himself ! Oh, great, Punk'd is back. Hi, Mom ! All right, let's do this baby ! Blast me, Max-o. Take me out ! Hey ! You pulled my mom's Harry Winston tennis bracelet. That you stole. Borrowed. Taht's worth more than my entire family. Cue the violins. Come on, guys ! My arm's getting tired. Okay. Let's do this ! Okay, here we go. All right, all right. Goodbye, Mr Anderson.... My God !"

 

 

 

[Beckett's car: Beckett and Castle]

Beckett: You okay ?

Castle: I was just thinking about Donny's parents, what they'll go through when they watch that video. Guess it's not too often you get a murder caught on tape, hun ?

Beckett: Yeah, well, he was smart to keep it. Otherwise, they's all be facing a manslaughter charge.

Castle: Yeah. Taht was pretty smart when you think about it, wasn't it ?

Beckett: I know that tine, Castle.

Caslte: I'm just saying. It's pretty lucky they filmed their little game that night.
Beckett: Yeah, well, people post crazy stuff on YouTube.

Castle: I get filming it the first few times. it's exciting. But the 10th ? The 15th ? What was so special about that night ?

Beckett: Donny got shot.

Caslte: So the only reason to film it is...

Beckett: You knew something was gonna happen.






[Commissioner: Beckett,Castle]

Beckett [to the phone]: And that was when ? Okay, thank you, Mrs Kendall. [She hangs up. At Castle] Get this. Donny and Amanda were dating until about a month ago.

Castle: When Donny broke it off.

 

 

 

[Interrogation room: Beckett, Castle and Amanda]

Beckett: You weren't in school today, Amanda.

Amanda: So ? I wasn't up for it.

Castle: Yes. Kying can be so exhausting.

Amanda: So can losing two of your friends.

Beckett: We saw the video.

Amanda: Brandon told me. So now you know everything.

Castle: Why'd you shoot the video that night ?

Amanda: I don't know. We did lots of times.

Castle: When was the last time, before that night ?

Amanda: I don't remember. Look, I thought you said you saw what happened.
Castle: We did. We're just not sure why we saw what happened.

Beckett: Your decision to make a video that night doesn't make any sense. Unless you knew something was gonna happen.

Amanda: You think I knew ? It was totally an accident ! There's no way I could have known Donny was gonna get shot.

Beckett: Sure there is. If you're the one xho put a bullet in the gun.

Amanda: What ?

Castle: We spoke to Donny's parents. We know you two were dating.

Beckett: We also know Donny broke up with you about a month ago.

Amanda: Oh, my God !

Beckett: It gives you motive, Amamnda.

Amanda: It's not what happened ! Yes, Donny broke up with me. But only because he found out I hooked up with Brandon.

Beckett: Brandon ?

Amanda: Everything with his family... Donny checked out. He wasn't there for me and Brandon was.

Castle: I bet he was.

Amanda: It's bot like that. Brandon's a really good guy.

Castle: A good guy who kept only copy of a video he told us you shot.

Amanda: If Brandon kept the video he had his reasons.

Castle: Brandon told you to shoot the video that night, didn't he ?

Amanda: Yeah.

 

 

 

[Redding: Castle, Beckett and Brandon]

Castle: Gurss who just changed his story.

Beckett: You buddy, Spencer.

Castle: Your comrade just gave up your alibi for Max's murder.

Brandon: You mean Max'w suicide, don't you ? And last I checked, I wouldn't need an alibi for that, would I ?

Beckett: The medical examiner conclused that Max's death was a homicide.

Brandon: Well, I'm sure there are any number of experts we can hire who will disagree with a city employee.

Castle: expert witnesses ? Scrambling for alibis ? Sounds like youu're already builing a defence.

Brandon: You guys have been running around, accusing everyone of murder. I figures my turn was coming and I'd better be ready.

Castle: Only now, we know it was you. All three of your friends have solid alibis for the night Max was killed.

Brandon: You say, killed. I say, suicide.

Beckett: Where were you that night ?

Brandon: I took a walk. I knew you guys wouldn't believe me, so I asked Spencer to cover for me.

Beckett: That's what you guys do, right ? Cover for each other.

Brandon: Exactly. Look, Detective, you're hot and everythinng, but if you had actual evidence, you'd have already arrested me. Me ? I have a viedo that proves Max killed Donny. You really think a jury's gonna believe he didn't get drink and off himself ?

Beckett: This is just a game for you, isn't it ? Like selling drugs in the park.

Brandon: Well, If it was, looks like I'd be winning. But, hey, if you think I did it, let's see you prove it. [he goes]

Caslte: I hate that kid !





[Commissioner: Beckett and Castle]

Castle: You know, actually having to provve things is really tedious.

Beckett: Welcome to my world.

Castle: Brandon had this all planned. He gets Max to shoot Donny, then gets Max druunk and kills him.

Beckett: There's no such thing as a prefect crime, Castle.

Castle: Not yet. But one day I'm gonna write it. [Esposito and Ryan come]

Ryan: Okay. We canvassed every store, stand and homeless guy from the park's entrance at 72nd to the scene.

Esposito: And no one remembers seeing Max or Brandon last night.

Beckett: If we can't put Brandon at Max's murder scene, then the DA will never move.

Castle: These kids were hooked on video sharing. There has to bbe something.

Ryan: I already scrolled through every video, audio, photo and tewt file on that thing. [Beckett releases a phone]

Esposito: Guess we weren't lucky enough to have Max take video of Brandon killing him.

Castle: Funny thing is, if he did, Brandon would have known. It would have popped up on his shared folder as soon as their phones...

Beckett: Synced.

Castle: Thank you.

Beckett: Synced. If they were together when Max was murdered, then their phones would have automatically synced. There's be a record.





[Interrogation room: Beckett, Castle and Brandon]

Beckett: You have the right to have a lawyer present, Brandon. If you cannit afford one, one will be appointed to you.

Castle: He could afford a million lawyers.

Brandon: She still has to advise me of my rights, right ?

Beckett: Right.

Brandon: Anyway, that's cool. I don't want a lawyer. This is way more fun.

Beckett: Maybe you'd like to just sign a confession, then ?

Brandon: Sure. [He takes a paper and pen] I confess... That I'm dying to cop a feel under your cop blouse. There. Now I feel so much better.

Castle: You sure you don't wanna call somebody ? Your parents, maybe ?

Brandon: Why would I worry them ?

Caslte: You know, I made a call just a little while ago to my bookie.

Brandon: Sweet.

Castle: I was standing in the street outside Nobu, waiting for my car.

Brandon: Oh,yeah ? I love that place.

Castle: The black squid pasta is amazing.Anyway, I was talking on the phine when the valet pulled up with my car. And all of a sudden, my call got cut off. I realised the Bluetooth in my car picked up the call automatically, because they were linked.

Beckett: You told us that all your phones auto-share media files via a Bluetooth link, right?

Brandon: So ?

Castle: So your phone linked with Max's phone the night he was killed.

Beckett: It's a digital fingerprint that place you within 20 feet of Max at the time of his murder.

Castle: You did say if she got some actual evidence, she should arrest you.

Beckett: You took advantage of Max's guilt over Donny's death, and you got him blackout drunk. And then you put a gun in his hand, pressed it against his temple, and then yoiu pulled the trigger.

Brandon: Why xould I do that ?

Beckett: To cover your tracks over killing Donny.

Brandon: Why would iI kill Donny ?

Castle: Amanda.

Brandon: Amanda is with me, not Donny.

Castle: Yeah, only after Donny lost all his money.

Beckett: Which makes you sloppy seconds.

Castle: That had to eat you alive, knowing that Amanda had been with Donny.

Beckett: Especially 'cause he got way more than just under her blouse, right ?

Brandon: I have that video that shows that Max killed Donny, not me.

Castle: And arrangung that was very impressive. Fooming Spencer, Romy and Amanda wasn't that hard. They didn't handle the gun. But Max was another story. He actually pulled the trigger, and he just could'nt let it go, could he ? And then he remembered, you gave him the gun. So hee called you and asked to meet you.

Beckett: We have a record of the call.

Castle: You knew something was up, so you brought the gun and, what, vodka ? Or was Max a Scotch guy ? He knew all aabout you, Donny and Amanda. He had to wonder, "Did you set me up to kill my best friends ?" And when he realised you hed, he wasn't gonna keep it quiet, was he ? Even with you telling him you'd all go to jail. Of only Max had been strong enough just to man up. If only Max had been strong enough just to man up, if only Donny realised he didn't belong with you guys ay more, he and Amanda were through, well, then, none of this would have been necessary. Weak people just don't get it, do they, Brandon ? Sometimes, they just have to be led to the truth.

Brandon: Exactly.

Castle: Did he just say "exactly" ? 'Cause I heard him say "exactly".

Beckett: Yeah. I heard it, too.

Brandon: He tricked me. You tricked me.

Beckett: It's called "admission against interest".

Castle: Just a fancy term for "confession".

Beckett: Pretty sweet, huh ? And funny thing is, I bet you thought you were pretty clever to go beck and move Donny's body, right ?But the thing is, is we would have never figured it out if you hadn't.

Castle: Well, she would have never figured it out.

Beckett: Oh, like, you would have figured it out.

Castle: I definitely would have figured it out.

Beckett: Are you kidding me right now ?

Castle: Honest truth. Straight face. From my heart.





[Castle's house: Castle, Alexis and Martha]

Castle: Let's go ! Power up. I don't want to be late.

Alexis: You're coming ?

Castle: You're looking at the official replacement chaperone. I just realised I have some business to take care of in D.C. , anyway.

Alexis: Really ?

Castle: Yeah, I got to pick out spot for my monument, just in case.

Alexis: I think Washingtin and Lincoln already have the good ones.

Castle: Maybe they can move Jefferson.

Alexis: Oh, yeah. I'm sure.

Martha: All right, you two kids, hurry off now. You don't wanna miss any of the fun. [someone rang the doorbell]

Castle: Any of your fun, you mean.

Martha: It's not what you think. [Castle opens the door and lots of people come]

Castle: No, it's exactly what I thought.

Martha: Now, does this look like a wold group ? For your information, I am hosting a seminar for my life coaching class, "Be the Change You Want To See".

Castle: How very Zen of you.

Alexis: Dad, come on, be supportive. She's trying to help people.

Castle: Yeah, to my liquor cabinet.

Martha: No. This is going to be a very civiliser affair. Now, off, off, off, off. Have fun ! [it is put out] Okay ! Who wants a drink ?

Kikavu ?

Au total, 164 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Jamie08 
13.03.2019 vers 19h

rooknroll 
03.01.2019 vers 17h

Dawsey400 
24.11.2018 vers 21h

Emi82 
02.11.2018 vers 17h

JeNetflix 
12.05.2018 vers 12h

apollox31 
11.03.2018 vers 13h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le hors-série de notre magazine HypnoMag, consacré à la série Roswell qui fête ses 20 ans !
HypnoMag | Hors-série 20 ans Roswell

Tentez de gagner une HypnoCard Collector Roswell grâce à notre jeu HypnoChance !
Tirage au sort le 15/10 | Collector Roswell !

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Jon Huertas et Seamus Dever ce soir dans The Rookie!

Jon Huertas et Seamus Dever ce soir dans The Rookie!
C'est ce soir, dimanche 13 octobre, que l'épisode 2x03 de The Rookie , auquel participe Jon Huertas...

joyeux anniversaire, Molly!

joyeux anniversaire, Molly!
En ce mardi, Molly Quinn célèbre son 26e anniversaire! En effet, l'interprète d'Alexis Castle est...

Huertas et Dever dans une nouvelle bande-annonce The Rookie!

Huertas et Dever dans une nouvelle bande-annonce The Rookie!
Le dimanche 13 octobre, Jon Huertas et Seamus Dever seront de l'épisode 2x03 de The Rookie , dans...

Un extrait du passage de Seamus Dever dans The Rookie!

Un extrait du passage de Seamus Dever dans The Rookie!
Après les photos, en septembre, ABC a dévoilé un premier extrait du passage de  Seamus Dever dans...

Calendrier | Octobre 2019

Calendrier | Octobre 2019
Alors qu'octobre arrive dans quelques heures, il est temps de vous dévoiler un nouveau...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium

Nathan Fillion French Website

HypnoRooms

cinto, Hier à 18:03

vous avez des questions? posez-les à Henry VIII au sondage chez The Tudors. Merci pour votre vote. Et voyez la pdm, assez drôle!

cinto, Hier à 18:04

Changez le titre de la série Ma sorcière Bien Aimée en votant au sondage. Merci à ceux qui ont déja voté et à ceux qui vont le faire!

quimper, Hier à 20:45

Les quartiers Sherlock et Rizzoli & Isles proposent de nouvelles PDM. N'hésitez pas à passer

pretty31, Hier à 21:26

Les jeux d'Halloween vous attendent sur HypnoClap, et quelques chapeaux de sorcières sont encore disponibles pour "Un bonbon ou une cards ?"

pretty31, Hier à 21:26

qui vous permettra peut être de gagner ... Une HypnoCard ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site