VOTE | 692 fans

#502 : Nuageux avec risque de meurtre

 

Résumé : Lors du premier jour de Beckett après sa suspension, elle et Castle sont jetés dans le monde salace des nouvelles télévisées locales lorsque la fille qui fait la météo sur WHNY est retrouvée morte. Comme si enquêter sur un secteur plein de coups bas et d'arrivisme n'était pas assez difficile comme ça, ils doivent le faire tout en cachant leur nouvelle relation de leurs collègues.

 

Photos promotionnelles

Popularité


4.53 - 15 votes

Titre VO
Cloudy With A Chance Of Murder

Titre VF
Nuageux avec risque de meurtre

Première diffusion
01.10.2012

Première diffusion en France
09.09.2013

Diffusions

Logo de la chaîne France 2

France (inédit)
Lundi 09.09.2013 à 20:45
5.33m / 19.5% (Part)

Logo de la chaîne ABC

Etats-Unis (inédit)
Lundi 01.10.2012 à 22:00
10.35m / 1.9% (18-49)

Plus de détails

Réalisation : Kate Woods
Scénario : Elizabeth Davis

Distribution Principale : 

  • Nathan Fillion : Richard « Rick » Castle
  • Stana Katic : lieutenant Katherine « Kate » Beckett
  • Jon Huertas : inspecteur Javier Esposito
  • Seamus Dever  : inspecteur Kevin Ryan
  • Tamala Jones : Dr Lanie Parish
  • Penny Johnson Jerald : le capitaine Victoria Gates
  • Molly Quinn : Alexis Castle, la fille de Castle
  • Susan Sullivan : Martha Rodgers, la mère de Castle

Distribution Secondaire: 

  • Laura Niemi (Bernie Cosetti),
  • Jodi Lyn O'Keefe (Kristina Coterra),
  • Tyrees Allen (Harvey Milton),
  • Kevin Daniels (Reggie Blake),
  • Louis Mandylor (George Cazuli),
  • Josh Randall (Miles Haxton),
  • Bo Kane (Chuck Harrison),
  • Christine Elise McCarthy (Suzanne Rizzo),
  • Candice Mann (Mandy Michaels),
  • Chris Elwood (Chip Chambers),
  • Herbie Jackson (Bobby Jones),
  • Scott Subiono (Johnny Goodheart),
  • Shannon Lucio (Rebecca Fog),
  • Scott L. Schwartz (Big Guard),
  • Andrew A. Rolfes (Helicopter Pilot),
  • Jaye Razor (Security Guard)

 

Résumé Long :

Beckett se prépare pour reprendre le travail, sa période de suspension étant achevée. Elle est stressée à l'idée que ses collègues découvrent sa liaison avec Castle, la police de New-York ayant une politique stricte contre ce type de relations. Castle est certain qu'ils pourront garder leur histoire secrète, et rappelle qu'il n'a pas prévenu Martha ou Alexis. Beckett reçoit un message pour une nouvelle affaire de meurtre à Manhattan. Elle somme Castle de se comporter comme avant.

Sur la scène de crime, Castle a oublié le café de Beckett. Celle-ci lui fait remarquer, mais Castle ne voit pas où est le problème. Or, lorsqu'ils arrivent jusqu'à Esposito, ce dernier fait immédiatement la remarque. Tous se dirigent vers la victime, une présentatrice météo, Mandy Michaels. Castle explique qu'il la trouvait sexy, mais se trouve gêné vis-à-vis de Beckett. De son côté, Lanie soupçonne quelque chose de changé dans la vie de Beckett. Ryan arrive, toujours en froid avec Esposito. Beckett oblige les deux partenaires à se rendre ensemble à l'adresse d'où provient le signal du portable de la victime.

Arrivés sur les lieux, Ryan et Esposito se lancent des piques avant de retrouver le portable et le sac à main de la jeune femme juste à côté d'un homme.

Esposito interroge celui-ci en salle d'interrogatoire. L'homme possède un casier judiciaire pour harcèlement. Il affirme qu'il a trouvé le sac à main dans la rue.

Beckett a eu la mère de la victime au téléphone, qui n'a pas réussi à apporter de nouvelles informations, tandis que Ryan apporte un mot de menaces, mais Beckett remarque que tout laisse penser à un vol qui a mal tourné.

Lanie écarte cette théorie, les contusions étant post-mortem. Elle en profite pour questionner Beckett, persuadée qu'elle a rencontré un homme. Beckett précise que Castle ne le connaît pas. Revenant à l'affaire, Lanie informe son amie que la victime s'est manifestement battue avant sa mort.

Au studio de la chaîne de télévision, les présentateurs expliquent la mort de la présentatrice aux téléspectateurs, tandis que Castle et Beckett tentent d'avoir le maximum de renseignements sur Mandy. Un employé parle d'un conflit entre elle et une autre présentatrice météo, qui a dégénéré en bagarre. Un autre employé, du service des sports, en profite pour draguer Beckett sous les yeux de Castle.

L'ennemie de Mandy, Rebecca, est interrogée par Castle et Beckett. Ayant des propos très durs à l'encontre de son ancienne collègue, elle affirme toutefois qu'elle ne l'a pas tuée. A l'heure du crime, Rebecca dormait. Celle-ci précise que quelqu'un a raccompagné Mandy le soir du meurtre.

Tandis que Beckett et Esposito, au téléphone, échangent sur l'identité du chauffeur, Castle profite d'un écran vert pour faire semblant de présenter la météo. Une journaliste télé le rejoint, et lui donne un rendez-vous pour le soir-même sur son plateau. Beckett semble jalouse et Castle tente de se justifier.

La victime a reçu une série d'appels depuis un téléphone intraçable. Deux femmes qui la connaissaient pensent à un amant qui serait un sportif extrêmement connu... et marié, Reggie Blake.

Ryan et Esposito vont chercher le suspect dans sa demeure, mais sont bloqués par des gardes du corps. Les deux collègues, qui sont toujours fâchés, parviennent à passer le premier barrage, mais le deuxième homme fait blocage et frappe Esposito d'un coup de poing.

Au commissariat, Beckett et Castle sont surpris de l'absence de Ryan et Esposito. En attendant, ils ont eu vent d'une dispute violente entre Mandy et Reggie. Ryan et Esposito, des bleus sur le visage, débarquent avec Reggie, très agacés.

En salle d'interrogatoire, Reggie s'excuse pour la violence de ses gardes du corps. Il affirme n'avoir rien à avoir avec le meurtre de la jeune présentatrice, et que cette dernière n'était qu'une bonne amie, avec qui il participait à des collectes de fonds à l'hôpital. Tous deux se soutenaient également au téléphone à cause de leurs problèmes respectifs.

Beckett et Castle discutent de l'amitié supposée de Reggie et Mandy. Beckett a du mal à y croire, et la discussion dévie rapidement sur leur propre situation. Tous deux s'accusent d'avoir séduit l'autre durant toutes ces années. Esposito arrive et confirme l'alibi du sportif. De son côté, Ryan débarque après avoir maquillé ses bleus avec la crème teintée de sa femme, ce qui provoque les moqueries d'Esposito. Il précise à Beckett qu'un journaliste a rendu visite à Mandy et s'est disputé avec elle.

Beckett et Castle interrogent celui-ci, qui explique qu'il n'a pas parlé de sa liaison parce que la chaîne a une politique stricte en matière de relations. Il décrit précisément la situation, ce qui amuse puis inquiète les deux nouveaux tourtereaux. Il donne son alibi pour le soir du crime, et précise qu'il trouvait Mandy étrange peu avant sa mort.

Beckett s'inquiète des propos du journaliste vis-à-vis des relations entre collègues. Esposito appelle pour les informer que Mandy a été transportée en hélicoptère après une crise d'asthme. Alors qu'ils partent, la journaliste qui avait invité Castle le retient pour l'emmener jusqu'à son plateau.

Le pilote de l'hélicoptère est questionné par Beckett. Il explique avoir suivi les souhaits de la victime, qui affirmait qu'il s'agissait d'une question de vie ou de mort.

Beckett retourne dans les locaux de la chaîne d'informations, où Castle est sur le plateau, en direct. Celui-ci prétend qu'il est célibataire, et la journaliste en profite pour l'inviter à dîner devant tout le monde. Piégé, il accepte, tandis que Beckett est consternée et agacée.

Castle tente de se justifier auprès de Beckett, affirmant que c'est une couverture idéale, mais Beckett n'est pas satisfaite de ce petit jeu.

Beckett et Castle parlent avec Rebecca, qui s'est fait volé ses équipements techniques par Mandy selon le pilote. Rebecca regardent l'historique de ses instruments et trouvent des résultats étranges, avec des produits pouvant provoquer des crises d'asthme.

Beckett et Castle interrogent un jeune enfant qui a rencontré la présentatrice météo. Ryan les interrompt et précise à Castle que Mandy faisait des enquêtes sur la qualité de l'air, ce qui pourrait lui valoir des ennemis. Esposito a découvert une entreprise de fabrication de moquette, dangereuse pour la qualité de l'air, qui a par ailleurs un logo similaire à celui apparaissant sur le mot de menaces.

Le responsable de l'usine est interrogé par Beckett et Castle. Il refuse de répondre aux questions, préférant attendre son avocat. Les deux amoureux jouent le jeu et s'amusent à revoir à haute voix tout le dossier, faisant peu à peu le lien avec le suspect. Celui-ci finit par craquer et s'énerve, clamant que Mandy a enquêté dans les affaires de son entreprise. Il avoue sans le vouloir être l'hauteur des menaces envers la victime.

L'équipe fait le point et constate qu'ils n'ont rien de concret contre le suspect. Ryan arrive avec une photo, datée d'un moment où elle était en direct à la télévision. Ils en déduisent donc que celle-ci avait un partenaire. Castle doit partir pour son rendez-vous avec Kristina, la journaliste avec qui il a un rendez-vous.

Kristina débarque à l'appartement de Castle à l'improviste, et non au restaurant comme prévu. Elle fait tout pour le séduire.

Ryan, Esposito et Beckett continuent de chercher des indices en mangeant. Ils évoquent la soirée romantique de Castle. Les deux hommes font des suppositions sur celui qui emballera l'autre en premier, ce qui semble contrarier Beckett.

Chez Castle, Kristina se montre de plus en plus entreprenante. Castle tente par tous les moyens de repousser les avances de la journaliste. Il appelle Beckett suite à une fausse manipulation sur son téléphone. Beckett entend des bruits de verre et Castle crier. Elle se sauve du commissariat en courant.

Kristina continue de provoquer Castle. Elle se déshabille et l'embrasse sur le canapé, alors qu'il tente de se débattre. Beckett défonce la porte et les surprend l'un sur l'autre.

Castle affirme à Beckett qu'il a tout essayé pour la repousser, mais Beckett est remontée et fait des reproches à Castle, jalouse et perturbée par ce qu'elle a vu. Ils arrivent vers l'employé de la chaîne qui a affirmé avoir une liaison avec Mandy, alors que celui-ci a une relation avec un autre homme. Il refuse d'admettre avoir tué son amie, mais Beckett l'informe qu'ils ont retrouvé des résidus de tirs sur les vêtements laissés chez lui. Il finit alors par avouer que c'était un accident, qu'ils se sont disputés à propos de son enquête et que cela a mal tourné.

L'équipe boucle le dossier et échangent leur point de vue sur la victime et ses actes. Castle et Beckett s'en vont, chacun de leur côté. De son côté, Esposito aperçoit les images de lui et Ryan se faisant battre par le garde du corps de Reggie à la télévision, et constate que Ryan l'a protégé en se prenant un coup à sa place. Tous deux se réconcilient et vont boire un verre.

Castle arrive chez Beckett, qui est toujours extrêmement remontée. Il s'excuse une fois de plus, mais Beckett est perdue après les propos du coupable du meurtre à propos des relations entre collègues. Ils se mettent d'accord pour protéger leur relation malgré tout. Au moment de l'embrasser, Beckett repousse son homme, ayant encore l'image de Kristina à moitié nue sur Castle.

 

[Appartement de Beckett : Beckett et Castle]

[Beckett est dans sa chambre et se regarde dans la glace pour mettre sa chemise en ordre. Castle arrive et lui donne son café]

Beckett : Et celle-là, qu’est-ce que t’en dis ?

Castle : Hum, sexy !

Beckett : Sexy ? Qu’est-ce que tu veux dire par sexy?

Castle : Et bien, euh, euh et bien sexy ! Sexy, c’est sexy quoi !

Beckett : Oh Castle, je reprends le travail ce matin. [Posant sa tasse de café] Je suis pas censé avoir l’air sexy mais normal ! [Ouvrant son armoire]

Castle : Personne ne va deviner qu’on est ensemble à la façon dont tu es habillé !

Beckett [Enlevant sa chemise et se retrouvant en soutien-gorge] : Ah non. Je te signale que je bosse au milieu de policier, c’est un peu leur travail de deviner ! [Castle la regarde se changer avec un œil lubrique] [Mettant une chemise blanche] Bon et celle-là ?

Castle [Mettant ses mains sous le menton pour mieux réfléchir] : Oh non ! [Beckett soupire, il la regarde intensément]

Beckett [Se retournant vers lui] : Tu veux seulement que j’enlève ma chemise encore une fois ?

Castle [Faussement Offenser] : Quoi ?

Beckett : Arrête ! [Mettant les boutons de sa chemise] Je t’ai déjà expliqué que la police de New-York avait une politique strict en matière de coucherie… entre collège !

Castle : Oui mais je ne suis pas payer alors, on est pas vraiment collègues !

Beckett : Tu crois que le capitaine Gates va voir ça comme ça ? Si jamais elle entend parler de la moindre rumeur…

Castle : Personne ne le saura. Je ne l’ai même pas encore annoncé à ma propre mère, ni à Alexis !

Beckett : Uniquement parce qu’elles sont en Europe pour fêter son diplôme ! [Buvant du café]

Castle : Je ne l’ai pas fait même par téléphone ! [Un téléphone sonne] De toute façon personne ne le saura, mais moi à ta place je changerais de pantalon ! [La prenant par la taille et la rapprochant de lui]

Beckett [Regardant son téléphone] : Oh, il y a eu un meurtre à Manhattan !

Castle : Je sens que tu vas le garder ce pantalon !

Beckett : Rappel toi ! [Lui enlaçant le cou et lui les hanches] Agit comme d’habitude, quand on est en public, tu es célibataire et moi aussi !

Castle : D’accord ! [Souriant]

Beckett : Merci ! [Ils s’embrassent] Ouaa ! [Allant vers la sortie]

Castle : Alors on ne fait pas de covoiturage ? [Beckett de tourne vers lui et le regarde sévèrement] Je vais prendre un taxi !

 

[Rue de Manhattan : Beckett, Castle, Ryan, Esposito et Lanie]

[Beckett arrive sur le trottoir de la rue ou se trouve Esposito]

Esposito [A des agents] : Ouai, ça fait beaucoup …

Castle [Arrivant en trottinant, Enjouer] : Bonjour lieutenant Beckett !

Beckett [Chuchotant] : Castle, ou est mon café ?

Castle : Tu en a déjà pris un !

Beckett : Tu m’apporte un café tous les matins depuis quatre ans. Je t’ai dit de faire comme d’habitude, tout le monde va trouver ça louche !

Castle : Mais non voyons relax. Tu t’imagines des choses, voyons !

Esposito : Quoi pas de café ?

Castle : Non j’ai oublié le sien !

Esposito : Oublier ? Le jour de sa reprise après sa suspension ? [Passant le ruban jaune de la scène de crime]

Beckett : C’est pas grave, je lui est déjà pardonné ! Alors qui est notre victime ?

Esposito : Une célébrité locale. Le gardien du parc l’a trouvé derrière le bassin de cette fontaine ce matin. Elle présentait la météo sur WHNY, Mandy Michaels !

Castle : Mandy Michaels ?

Esposito : Ouais !

Castle : Vous êtes sur ?

Esposito : Ouai !

Castle : Oh non, je la regardais tous les soirs. Elle avait de splendide… [Beckett le regarde jalouse, se reprenant] Prévision ! Quoi en tant que célibataire j’appréciais ses atouts. [Beckett lève les yeux au ciel] Ne me dite pas que les gens la regardait pour savoir le temps qu’il allait faire ?

Lanie : Bon retour parmi nous !

Beckett : Merci !

Lanie : Ta changé quelque chose, tu sembles différente ?

Beckett : Non, pourquoi ?

Lanie : J’en sais rien, mais il y a quelque chose de changer !

Beckett [Changeant de sujet] : Comment elle est morte ?

Esposito : Une seule blessure par balle. Les voisins ont signalés le coup de feu vers 22h28 !

Lanie : Ce que corrobore la lividité cadavérique. Il y a aussi des traces de lutte, des contusions sur l’épaule, et son chemisier est déchiré !

Esposito : On n’a retrouvé ni portefeuille, ni sac, ni téléphone !

Castle : A première vue, un vol qui a mal tourner !

Esposito : Les experts sont en train de faire sonner son portable. [Ryan arrive en trottinant vers eux. Quand il le voit arrivé Esposito est pas content] Puisque j’en parle, je vais voir ou ils en sont! [Partant]

Beckett [A Ryan] : Alors vous n’avez pas enterré la hache de guerre ?

Ryan : Euh, c’est comme ça ! Alors d’après le producteur de la chaine, Mandy Michaels a été vu la dernière fois par son équipe de tournage en train de présenté la météo à l’hôpital des enfants à 21h30 !

Castle : C’est vingt blocs plus loin !

Ryan : Ouai et son appartement est dans l’autre direction !

Beckett : Qu’est-ce qu’elle pouvait faire dans le parc une heure après ?

Esposito [Revenant] : Bon le portable de Mandy est allumé, son signal GPS mène à un immeuble du Lower East Side !

Castle : Et au meurtrier !

Beckett : Les gars vous y aller pendant que Castle et moi on va contacter sa famille !

Esposito [En même temps] : Euh, si c’est possible…

Ryan [En même temps] : J’ai vraiment pas envie…

Beckett [Les interrompant] : Vous y allez… tout de suite, ok ? [Ils partent ensemble énerver]

 

[Couloir d’un immeuble : Ryan, Esposito et Jonathan Goodheart]

Esposito : Le signal vient de l’une de ces chambres !

Ryan : La question est laquelle ? [Esposito sort son portable et compose un numéro] Qu’est-ce que tu fais ?

Esposito [Sèchement] : Je fais mon boulot. Je réduis les possibilités. Et toi tu fais quoi ? [Ryan soupire. On entend un téléphone sonné au loin. Chuchotant] Ça vient de là ! [Ils sortent leurs armes. Frappant à la porte] Police ouvrez ! [Ouvrant la porte et mettant en joue un homme assis par terre] Mains en l’air, bouge pas !

Jonathan : J’ai rien fait. J’ai rien fait, je vous le jure !

Ryan [Regardant les affaires éparpiller autour du gars] : C’est son portable !

Jonathan [Le prenant] : Non, il est à moi !

Esposito : Et c’est ton sac à main à côté ?

 

[Salle d’interrogatoire : Ryan, Esposito et Jonathan Goodheart]

[Jonathan touche le micro en face de lui sur la table. Esposito le regarde par la fenêtre et entre]

Esposito : Jonathan Goodheart, t’as vraiment été un vilain, vilain petit garçon Jonathan !

Jonathan : C’est Johnny !

Esposito : D’après ton casier, tu as été condamné pour harcèlement et exhibition sexuelle !

Jonathan : Le harcèlement c’était une erreur et… l’autre chose ça s’est passé un jour ou il faisait très chaud !

Esposito : On dirait que tu as une explication pour tout Jonathan, alors pourquoi tu m’expliquerais pas ce que tu faisais avec le sac à main de Mandy Michaels ?

Jonathan : Je l’ai trouvé !

Esposito : Tu l’as trouvé ?

Jonathan : Dans une poubelle entre Lexington et la 9ème. Il était doux. J’aime les choses qui sont douce ! [Esposito est étonné]

 

[Bureau de Beckett : Beckett, Castle et Ryan]

Beckett [Au téléphone] : Prenez soin de vous Mme Michaels ! [Raccrochant et se levant en mettant une main sur son front. Castle arrive avec une tasse de café] Salut !

Castle [Lui tendant sa tasse] : Ça va ?

Beckett : J’étais au téléphone avec les parents de Mandy. D’après eux elle était à son travail la majeure partie du temps. Elle avait pas de petit ami et ils savent pas pourquoi elle était dans le parc !

Ryan [Arrivant] : Salut, regarder c’était dans le sac à main de Mandy ! [Tendant un papier à Castle] Plier dans son portefeuille !

Castle [Lisant] : «Si quoi que ce soit sort, je te tue» ! [Donnant le papier à Beckett] Je prends les devant et je dirais qu’on la menaçait !

Beckett : Ca veut pas dire que c’est pour ça qu’on l’a tué. Tous, porte à croire que c’était un vol à main armé !

 

[Morgue : Beckett, Castle et Lanie]

Lanie : Ca n’en était pas un !

Beckett : Qu’est-ce qui te le fait croire ?

Lanie : Les éclaboussures de sang indique que son chemisier a été déchiré après le coup de feu !

Castle : Et les contusions ?

Lanie : Post mortem !

Beckett : Pour faire croire à un vol ?

Lanie : Quelqu’un essai de couvrir ses traces. En parlant de ça, je pense avoir deviné ce qui est différent chez toi. C’est l’amour, c’est ça ?

Beckett [Surprise et apeurer] : Pardon ?

Lanie : Oh n’essaie pas de le nier. Je vois une lueur et je connais cette lueur. [Beckett se tourne vers Castle apeuré] Alors qui est l’heureux élu ? [Beckett ne sais pas quoi dire]

Castle : Oui, Beckett qui est-ce ?

Beckett : Vous ne le connaissez pas !

Castle : Vous êtes sûr, j’en connais des gens ?

Beckett [Souriante] : J’en suis sûr ! [A Lanie] Autre chose ?

Lanie : Effectivement ! [Allant vers une autre table d’autopsie] Une tache de maquillage sur son chemisier et dont la teinte est plus claire que celle qu’elle portait. [Montrant la tache] Cette position indique qu’il y a eu un contact très proche comme si elle s’était battue avec quelqu’un !

Castle : Faire le tour des femmes qui porte ce maquillage plus claire ne va pas franchement nous aider ?

Lanie : Ce maquillage est formulé spécialement pour les caméras de haute définition !

Beckett : Comme celle des studios de télé ! [Regardant Castle qui lève les sourcils]

 

[Studio de WHNY : Beckett, Castle, Miles Haxton, Chuck Harrison, Harvey Milton et Chip Chambers]

[A la station on enregistre les infos, Beckett et Castle arrive sur le plateau]

Miles : Pendant ce temps-là, les autorités sont toujours à la recherché de suspect suite au meurtre de Mandy Michaeals bien que nous ayons encore peu de détail, nous pouvons confirmer qu’elle a été tué hier soir à Paley Park. [Beckett et Castle regarde le présentateur faire son journal] Je pense pouvoir dire au nom de l’ensemble du monde télévisuel que la météo sur notre chaine ne sera plus jamais pareil. Chuck ?

Chuck : Merci, Miles ! Nous vous tiendrons informé au fur et à mesure de l’enquête. Mais même votre café du matin peu vous tuer. Tout de suite après une petite pause !

Producteur : Et on lance la pub !

Harvey : Ici tout le monde est anéantie. On est comme une famille !

Castle : Quel genre de famille ? Souder ou dysfonctionnel ?

Harvey : Que voulez-vous dire ?

Beckett : On veut dire que vous connaissez votre personnel en tant que directeur des studios. Avait-elle des conflits avec quelqu’un ?

Harvey : Oui, mais je n’osais pas imaginer que ça irait jusque-là !

Beckett : C’était avec qui ?

Harvey : L’autre présentatrice, Rebecca Golfstream !

Castle : C’était son vrai nom, Rebecca Golfstream ? [Beckett Lève les yeux au ciel]

Beckett : Sur quoi portait leur conflit ?

Harvey : Rebecca était la nouvelle miss météo. Elle est ambitieuse et elle asticotait Mandy très souvent !

Beckett : Elles s’étaient disputées ces temps-ci ?

Harvey : Oui il se trouve qu’elles en sont même venues aux mains !

Beckett : Ah oui et c’est arrivé quand ?

Harvey : Hier soir. Je vais vous montrer ! [Entrant dans la salle de visionnage] Désolé Chip, on a besoin du poste !

Chip : Tout de suite Harvey. Qu’est-ce qui y a ?

Harvey : Il me faut la vidéo de la météo de Mandy à l’hôpital. Celle qui n’a pas été diffusé. La police veut voir les images de la bagarre !

Chip : C’est horrible ce meurtre. [Se tournant et en voyant Beckett, devient intéresser] Oh et en parlant des plus belles filles de New-York, elle est vraiment de la police?[Beckett lève les yeux au ciel]

Castle [Jaloux] : Oui, elle est vraiment de la police !

Chip : Chip Chambers des sports, si seulement vous pourriez m’arrêter !

Beckett : Oui et bien ça peut se faire !

Harvey : Voilà ! [La vidéo de Mandy est mise en route]

Mandy [A l’écran] : Vous savez tout sur la météo du jour, directement de mes lèvres à vos oreilles les amis. C’était Mandy Michaels à l’hôpital des enfants de New-York qui organise une grande collecte de joué !

Caméraman [Sur l’enregistrement] : Couper !

Mandy [A l’écran, surprise] : Rebecca ! [Rebecca lui tape dessus] Qu’est-ce que tu fais là ?

Rebecca [A l’écran] : Tu sais exactement ce que je fais là, espèce de petite trainer !

Mandy [A l’écran] : Hey non ! [Elles se battent]

Rebecca [A l’écran] : Tu sais pas à qui tu as affaire ! [L’écran s’éteint]

Castle : Oh !

Beckett : Et après ?

Harvey : Le caméraman a arrêté de filmé et il les a séparé !

Beckett : Il a vu Rebecca partir ?

Harvey : Non, quand elles se sont calmées, il les a laissé s’expliquer !

Castle : Une explication plutôt musclé ! Une heure après Mandy était morte !

 

[Générique]

 

[Bureau des Studios de WHNY : Beckett, Castle et Rebecca Golfstream]

Rebecca : J’irais pas par quatre chemin, Mandy Michaels était une bimbo fainéante qui se croyait tout permis. Je faisais tout le boulot à sa place. [Imitant Mandy] «Je peux pas aller dans l’hélicoptère faire le point sur les embouteillages à cause de mon asthme, envoie Rebecca !» [Reprenant sa voix] Je l’a détestais, oui c’est vrai, mais je ne l’aurais pas tué !

Beckett : Mais la mort de votre collègue vous a fait passer du bulletin météo de 4h du matin au très convoiter et très lucratif spot du soir !

Rebecca : Je vous en prie, il suffisait que j’attende. Elle avait déjà atteint sa date limite de consommation !

Castle : D’après Harvey, elle avait encore un public très fidèle !

Rebecca : Bien sûr, tous les gens obséder par le nombre de bouton de son chemisier qui était ouvert. Sauf qu’a son âge, en haute
définition, elle arrivait à cour de bouton et vite !

Beckett : Pourquoi vous êtes-vous battu, Mlle Golfstream ?

Rebecca : Je suis diplômé en météorologie, j’ai un cerveau, Mandy n’était qu’une potiche qui était habillé pour attirer l’œil avec son décolleté. [Beckett sourit] Mes prévisions était bien plus précise et on commençait à le remarqué, alors pour se venger, elle a pénétré dans mon bureau et a volé une partie de mon équipement. C’est pour ça que je l’ai bousculé un peu mais… j’ai rien fait d’autre !

Beckett : Où étiez-vous à 22h28 hier soir ?

Rebecca : Je dormais chez moi. Rappelez-vous j’ai le créneau de 4h du matin et en plus elle a quittée l’hôpital avant moi. Si vous voulez savoir qui a tué Mandy demandez à la personne qui l’a raccompagné !

Castle : Quelle personne ?

Rebecca : Je sais pas elle avait un SUV gris aux vitres teintés mais elle semblait la connaitre !

 

[Commissariat : Esposito] / [Station de WHNY : Beckett, Castle et Kristina Coterra]

Esposito [Au téléphone] : Rebecca disait la vérité sur l’endroit où elle se trouvait. Elle a payé un taxi avec une carte de crédit et le chauffeur l’a laissé à son appartement avant que Mandy ne soit tué !

Beckett [Au téléphone] [Castle s’essaie à la météo sur un écran vert] : D’accord alors vérifie les caméras de surveillance pour trouver ce SUV gris. Si on a de la chance… [Voyant Castle faire la météo et souriant] on peut avoir sa plaque. [Castle fait un bonhomme qui marche dans les rues avec sa main sur l’écran, l’observant elle sourit de plus belle] Sinon tu as mis la main sur les relevés des appels pour voir si elle en a passé ce soir-là ? [Castle fait Superman au-dessus de la ville] Hum, hum, d’accord !

Castle [Faisant un geste de la main] : Salut Kripton !

Kristina [Arrivant, heureuse] : Richard, Richard Castle !

Castle [Surprit] : Kristina ! [Se faisant la bise] Oh, oh, depuis combien de temps je ne vous ai pas vu ? [Beckett se retourne en entendant Castle, jalouse]

Kristina : Depuis que je vous ai interviewé sur le tapis rouge. Vous m’avez promis de venir dans mon émission ?

Beckett [Au téléphone] : Euh…

Castle : Mais oui c’est vrai !

Kristina : Fred Willard a annulé pour ce soir, je n’ai pas d’invité, c’est le destin !

Beckett [Au téléphone] : Il faut que j’y aille à plus tard ! [Raccrochant]

Castle [Surprit] : Ce soir, mais euh…

Kristina : 21h et pas question de me dire non !

Castle : Bon alors ce sera oui !

Kristina : Parfait, à tout à l’heure Ricky ! [Partant en se déhanchant et regardant Beckett arrivé]

Castle [Souriant] : A tout à l’heure ! [Riant] [A Beckett] C’est la journaliste qui couvre les divertissements. Euh comment dire mon agent n’arrête pas de me harceler pour que je fasse la promo de «Vague de Froid» alors…

Beckett : Ce n’est pas elle qui fait parfois ces reportages en bikini ?

Castle : Oh oui, j’avoue que je n’avais jamais fait attention !

Beckett : Tu veux le redire pour que ce soit plus convainquant ?

Castle : Non, c’est bon !

Beckett : D’accord ! Alors les garçons cherchent toujours notre mystérieuse voiture. [Castle un truc sur la caméra et suit Beckett] Pendant ce temps-là, ils ont découvert que Mandy avait reçu des appels passé depuis un téléphone portable jetable. Le dernier appel qu’elle a reçu avant sa mort provenait de ce numéro !

Castle : Mais on ne peut pas savoir à qui il était ?

Beckett : Peut-être que si, les appels se produisaient toujours aux mêmes moments. Durant la semaine entre 14h et 16h !

Castle : Juste avant son bulletin !

Beckett : Donc elle était là !

 

[Salle de maquillage du studio WHNY : Beckett, Castle Suzanne Rizzo et Bernie Cosetti]

Suzanne : Ouai bien sûr que Mandy était là entre 14h et 16h. Il lui fallait au moins ça !

Bernie : Quand une femme dépasse 30ans la haute définition peut la vieillir très vite !

Suzanne : Plus vite que mon ex-mari finissait sa petite affaire !

Castle [Riant] : Hum !

Beckett : On s’interrogeait sur une série d’appelle qu’elle a reçu alors qu’elle se trouvait là !

Bernie : Ahhh !

Suzanne : Son amant mystérieux !

Castle : Son amant mystérieux ?

Bernie : Mandy parlait souvent de ses histoires d’amour mais quand c’était ce type qui appelait elle sortait. Elle voulait pas que ça s’ébruite !

Suzanne : On croit toujours être assez discret mais croyez-moi tout le monde est au courant ! Hum, hum ! [Castle et Beckett sont embarrassés]

Beckett : Vous avez une idée de qui ça peut-être ?

Bernie : Oui un jour je suis allé acheter une barre chocolaté au distributeur automatique et je l’ai entendu parler de son prochain grand match !

Beckett : C’est un athlète ?

Suzanne : Je dirais même un athlète très en vue d’une équipe local de Basket !

Bernie : Le numéro 17, ça vous dit quelque chose ? [Beckett se tourne vers Castle]

Castle [Surprit et criant] : Reggie Blake ! [Se mettant la main sur la bouche][Chuchotant] Elle sortait avec Reggie Blake ?

Beckett [Chuchotant] : Mais il est pas marié ?

Castle [Chuchotant] : Si !

 

[Commissariat, bureau d’ Esposito : Ryan et Esposito] / [Studio WHNY : Beckett et Castle]

Esposito [Regardant son ordinateur, au téléphone sur haut-parleur] : Non seulement il est marié mais on dit qu’il a une clause de fidélité très stricte dans son contrat de mariage. Vue ce qu’il gagne j’ose  pas imaginé ce que lui couterait le divorce !

Ryan : Deviner ce qu’il a comme voiture ?

Castle : Un SUV gris ?

Ryan : Gagné !

Beckett : Amener le au poste !

[Esposito et Ryan sont dégoutés  en raccrochant. Ils reculent leurs sièges et se heurtent furax, sans se parler]

 

[Dans la rue : Ryan, Esposito, Reggie Blake, garde du corps, fans féminin et masculin]

[Un SUV gris arrive et se gare]

Femme : Il arrive !

Homme : C’est Reggie ! Attention il va sortir !

Femme : Tu es sur que c’est lui ?

Homme : Mais oui c’est lui regarde ! Hey Reggie !

[Un garde du corps sort de la voiture et ouvre la porte arrière du SUV]

Reggie : Whoo !

Femme : Un autographe s’il vous plait !

Garde du corps : Oh écartez-vous ! Ecartez-vous, laisser le passer ! [Poussant les fans]

Femme : Un autographe Reggie, s’il vous plait !

Homme : Ça fait plaisir de vous voir !

Femme : Reggie vous pouvez signer le ballon ? [Reggie s’exécute]

Reggie : C’est sympa merci ! [Signant des autographes]

Femme : C’est pour mon fils, s’il vous plait !

Reggie : Ça fait plaisir ! [Serrant les mains]

Femme : Je peux avoir une photo !

Esposito [A Ryan. Regardant les fans] : Bon laisse-moi faire !

Ryan : A tes ordres !

Esposito : Quoi ? J’ai plus d’expérience !

Ryan : Oh ça te dérange pas de faire un temps mort ? Le temps de chopper ce type, ok !

Reggie [Faisant un signe au fan] : A toute ! [Le garde du corps fait entré Reggie dans l’immeuble]

Esposito [Arrivant devant le garde du corps] : Reggie ? Reggie ?

Garde du corps : Oh, oh doucement pas d’autographe aujourd’hui !

Esposito : On est de la police !

Garde du corps : Tu pourrais même être de la CIA, pas d’autographe !

Esposito : On est pas là pour ça. On vient chercher ton patron !

Ryan [Sortant sa plaque] : Et vous entraver l’exercice de nos fonctions !

Esposito : Alors tu bouges ? [Les faisant entrés] On fait moins le malin ?

Ryan [Se retrouvant devant un autre garde du corps plus grand et plus costaud] : Oh non !

Garde du corps2 : Reggie on l’emmène nulle part !

Esposito : Aller dégage ! [Essayant d’entré mais le garde du corps lui met un coup de poing en pleine figure]

 

[Commissariat, bureau de Beckett : Beckett, Castle et Esposito]

Castle [Arrivant dans les bureaux et ne regardant le bureau des gars] : Ils ne devraient pas êtes rentrés ?

Beckett : Ils ont du se taper les embouteillages !

Castle : Où se taper l’un sur l’autre !

Beckett : De toute manière Reggie est mal barré. [Lui montrant des papiers] Des voisins de Mandy l’ont entendu hurler après un type le jour de sa mort. D’après eux ça ressemblaient à une querelle d’amoureux !

Castle : Ça tourne mal avec Mandy, son mariage est menacé…

Beckett : Alors Reggie lui écrit un message, «Si quoi que ce soit sort, je te tue» !

Castle : Elle refuse de coopérer alors il fait ce qu’il s’est faire de mieux, il commence à tirer ! [Elle sourit] [L’ascenseur sonne, ils se retournent. Ryan et Esposito sortent de l’ascenseur avec Reggie et les 2 gardes du corps menotté. Ryan et Esposito avance dans le couloir énerver et avec un cocard  chacun. Beckett et Castle s’avancent pour les voir de plus près]

Beckett : Ahh… [Sur le point de parler]

Esposito [Très énerver] : Ne dites rien ! [Ils passent devant eux]

 

[Salle d’interrogatoire : Ryan, Esposito et Reggie Blake]

Reggie : Je suis désolé les mecs. Mes gardes du corps sont très protecteurs. Les gros fêlé sont nombreux dans le coin !

Esposito : Excuse non accepter ! Asseyez-vous ! [Il s’exécute comme Esposito]

Reggie : Je vous l’ai déjà dit, je n’ai rien à voir avec le meurtre de Mandy !

Ryan [Venant s’assoir] : Sauf que nous on a des témoins qui affirment l’avoir vu dans votre voiture peu de temps avant sa mort. On sait  que vous aviez une liaison. J’imagine que votre femme aurait sauté de joie en apprenant la nouvelle alors vous n’avez pas voulu courir le risque !

Reggie : Mais de quelle liaison vous parler ? Je connaissais Mandy et ma femme aussi on était des amis, c’est tout !

Esposito : Vous espérez vraiment nous faire croire ça ?

Reggie : C’est vrai, vous n’avez qu’à demander à ma femme et vous verrez !

Esposito : Mais c’est ce qu’on va faire !

Ryan : Donc c’est par pur coïncidence si vous vous trouviez aux abords de l’hôpital pour enfant au moment où elle a terminé son bulletin ?

Reggie : Non, on participait tous les deux aux opérations de collecte de fond de l’hôpital. J’allais à la collecte de joué. Je vous le répète, on était de simple ami !

Esposito : Je trouve que pour de simple ami vous lui passiez beaucoup de coup de fil ? [Regardant les relevés de téléphone]

Reggie : On s’appelait parce que … pour elle et moi notre heure de gloire était passé. Elle s’était les rides, moi les genoux. Ça faisait du bien de parler à quelqu’un qui pourrait comprendre !

Ryan : Admettons que vous étiez seulement des amis, pourquoi est-ce que ces collègues ne devaient pas savoir ?

Reggie : Parce que c’est comme ça que les rumeurs démarrent. Je sais ce que vous croyez, moi l’athlète professionnel, elle la miss météo, mais Mandy ne se réduisait pas à ça. Pour les autres célébrités les enfants de l’hôpital c’était juste de la promo, pas pour elle, pour elle ils comptaient. Vous l’auriez vu la semaine dernière leurs poser des questions, écouter leurs histoires. Tout le monde la prenait pour une bimbo mais s’en était pas une. Comme elle appelait un taxi, je lui ai proposé de la raccompagniez mais elle m’a demandé de la déposer au parc, c’était vers 22h !

Ryan : Et à 22h28 ?

Reggie : J’étais au X-Bar pour la promo de ma ligne de chaussure. Vérifiez !

Ryan : Elle vous a dit pourquoi elle voulait que vous la déposiez au parc ?

Reggie : Non, elle m’a paru nerveuse, peut-être à cause de ce qui s’est passé il y a deux jours !

Esposito : Vous pourriez être plus précis ?

Reggie : Elle m’avait appelé des urgences pour que je passe la chercher. Elle a refusé de m’expliquer, j’ai pas su ce qui était arrivé !

Ryan : Quoi elle y était en tant que patiente ?

Reggie : Ouai, elle avait pas l’air blessé mais elle était pas mal remué !

 

[Commissariat, bureau de Beckett : Beckett et Castle]

Beckett [Regardant le tableau blanc] : C’est possible cette histoire de simple ami ? [Buvant son café]

Castle : Oui, pourquoi pas ?

Beckett : C’est possible mais c’est pas probable !

Castle : Nous avons bien été de simples amis pendant 4ans !

Beckett : Sauf que tu as tenté de couché avec moi pendant tout ce temps !

Castle [Surprit] : Quoi ?

Beckett : Hum, hum !

Castle : Je dirais plutôt que c’est toi qui faisais tout pour coucher avec moi !

Beckett [Surprise] : Quoi ?

Castle : Tu t’habillais pas comme ça pour Esposito ? [Buvant une gorgé de café]

Beckett [Etonner] : Ohh… !

Esposito [Arrivant] : Qu’est-ce qui a pour moi ?

Castle : Rien d’important !

Beckett : Non rien !

Esposito [Les regardant suspicieux mais se reprenant] : J’ai vérifié l’alibi de Reggie. Il était bien au X-Bar en train de payer des tourner général quand Mandy a été tué. Sa femme confirme qu’ils étaient de simples amis. C’est même elle qui a payé le portable jetable car celui de son mari avait été piraté ou je sais pas quoi !

Beckett : Ok appelle le médecin qui a soigné la victime, il y a deux jours. Celui qui l’a envoyé aux urgences à peut-être voulu terminer son travail hier soir !

Ryan [Arrivant] : Hey, je sais avec qui Mandy se disputait…

Esposito [L’interrompant] : Hey, tu t’es maquillé ? [Beckett et Castle se tournent vers lui]

Ryan : Non !

Esposito : T’es sur ? Parce qu’il y a 1h toi et moi, on avait des cocards et maintenant t’en a plus !

Ryan : Non c’est pas du maquillage, c’est de la crème teinté !

Esposito : Ohh !

Ryan : Il se trouve que Jenny est passé, comme elle en avait dans son sac, je me suis dit que… [Voyant la tête d’Esposito] bon d’accord, tu veux me juger et ba va y fait toi plaisir. [Esposito fait un rictus] Bref, je sais avec qui Mandy se disputait dans son appartement le jour où on l’a tué. Le magasin en face de chez elle a une caméra de surveillance, j’ai pas aperçu Reggie mais une autre personne qu’on connait. [Leurs montrant une photo de surveillance] Le journaliste de WHNY, Miles Haxton ! [Beckett et Castle se regardent étonner]

 

[Bureau des studios de WHNY : Beckett, Castle et Miles Haxton]

Miles [Posant la photo de surveillance sur la table] : Oui c’est moi !

Castle : Que faisiez-vous à son appartement ?

Beckett : Ces voisins ont entendu votre querelle, c’était à quel sujet ?

Miles : Euh… notre relation !

Beckett [Surprise] : Vous sortiez ensemble ?

Miles : Hum, hum !

Beckett : Pourquoi vous nous l’avez pas dit ?

Miles : Parce que si ça se sait je suis fini. Le présentateur et la fille météo, non. Cette chaine à une politique très stricte en matière de relation interne, [Beckett est inconfortable] si Harvey l’apprenait, il me suspendrait même après ce qui est arrivé à Mandy !

Beckett : Cette relation durait depuis combien de temps ?

Miles : Deux, trois mois !

Castle : Que s’est-il passé ?

Miles : Ce qui se passe toujours quand on a une histoire d’amour secrète avec une collègue. [Beckett regarde Castle] Au début on touche plus terre, chaque moment volé à le même effet qu’une décharge d’adrénaline qu’on recevait directement dans le cœur. [Beckett déglutit et Castle sourit] En allant bosser, on se sent tout drôle, on a des palpitations, on se sent comme en danger et quand on fait l’amour c’est extraordinaire ! [Beckett et Castle sourient tous les deux]

Castle [Se reprenant] : Oui et après ?

Miles : Ca implose ! [Beckett et Castle sont déçus] On aurait jamais pu garder le secret. On se noyait déjà dans tous nos mensonges !

Beckett : Est-ce que … est-ce que vos collègues l’avaient découvert ?

Miles : Pas encore mais, mais il fallait que je reste vigilent pour empêcher que ça détruise nos carrières. [Castle réfléchit] J’ai toujours une chance de décrocher un poste dans une grande chaine national !

Beckett : Et Mandy ne voulait pas vous lâcher ?

Castle [A Beckett] : Elle aurait menacé de tout révéler à Harvey ?

Miles : Quoi, non, non, non, non vous n’y êtes pas. Elle non plus ne voulait pas que ça s’ébruite. Vous n’allez pas en parler j’espère ?

Beckett : Où étiez-vous à 22h28 ?

Miles : A une soirée pour le lancement d’un Smartphone, qui avait été organisé pour la presse dans un grand hôtel !

Castle : Mandy vous a-t-elle dit qu’elle avait dû aller aux urgences deux jours auparavant ?

Miles : Non, elle ne m’avait rien dit mais je l’avais trouvé bizarre la semaine dernière !

Beckett : Bizarre ?

Miles : J’avais l’impression qu’il n’y avait pas que notre situation qui l’a préoccupait. Apparemment il y avait autre chose !

 

[Studio de WHNY : Beckett et Castle] / [Commissariat, salle de repos : Esposito]

[Beckett et Castle sortent du bureau]

Castle : Les maquilleuses avaient raison pour le petit ami secret mais elles se sont trompées de personne !

Beckett : Et l’autre problème, est-ce que c’est vrai qu’il est impossible de garder une histoire d’amour secrète  entre collègue ? C’est ce qu’a dit Miles mais je refuse de me noyer dans un océan de mensonge ! [Son téléphone sonne]

Castle : Pas de panique, je sais faire le bouche à bouche !

Beckett [Se retournant et le fusillant du regard. Décrochant et mettant le haut-parleur] : Oui Esposito ?

Esposito [Au téléphone] : J’ai appris quelque chose de bizarre. Le médecin qui a soigné Mandy aux urgences dit qu’elle souffrait d’une crise d’asthme !

Beckett : Il y a rien de bizarre, on sait que Mandy avait de asthme, c’est pour ça qu’elle refusait de monté dans l’hélicoptère !

Esposito [Au téléphone] : Ce qui m’amène justement… [Voyant Ryan à son bureau se mettre du maquillage sur son cocard] à ce que j’ai trouvé bizarre. Mandy est arrivée aux urgences dans l’hélico de WHNY et le pilote l’a accompagné à l’intérieur !

Beckett : Ok merci ! [Raccrochant][S’interrogeant]

Castle : Que faisait-elle là-haut avec son asthme et pourquoi personne était au courant ?

Beckett : Il y a une personne qui le savait ? Le pilote de l’hélicoptère ! [Voulant partir]

Bernie [L’interpelant] : Oh, oh et il va où le beau gosse ? Il est 20h30, il va y avoir l’émission de Kristina et il faut que je vous maquille !

Castle [Se tournant vers Beckett] : Euh… !

Beckett : Ça va, c’est bon je m’en occupe !

Bernie : Aller hop …

Castle : Ne résolvez pas l’affaire sans moi ! [Souriant]

Bernie [L’entrainant avec elle] : On traine pas ! [Beckett est un peu déçu en le voyant partir]

 

[Toit des studios de WHNY : Beckett et Lenny, le pilote]

Lenny : C’est vrai que j’étais pas censé faire ça mais quelque jours avant elle m’avait sortie une enveloppe pleine de billet. Il y avait mille dollars. Elle a dit qu’elle avait besoin de l’hélicoptère une 20ème de minute et que personne ne le saurait !

Beckett : Elle vous a expliqué pourquoi elle en avait besoin ?

Lenny : Non mais ça devait être important. J’aimais bien Mandy, c’était une fille pleine de vie, belle comme le jour, je voulais bien l’aider mais elle se pointe avec tout un tas de matos et une fois là-haut, elle me dit qu’elle veut survoler le New-Jersey !

Beckett : Pourquoi le New-Jersey ?

Lenny : J’sais pas, mais ça voulait dire plus de carburant et que mon patron le saurait !

Beckett : Mais vous y êtes allés ?

Lenny : Oui, mais au bout de de quelque minute, elle a commencée à respirer difficilement et comme elle n’avait pas son inhalateur, je l’ai emmené à l’hôpital !

Beckett : Vous avez une idée de ce qu’elle fabriquait ?

Lenny : Non mais quand je lui ai dit que je voulais pas quitter New-York, elle a dit que c’était une question de vie et de mort. J’ai l’impression qu’elle disait vrai !

 

[Couloir de la station WHNY : Beckett, Castle et Kristina Coterra]

[Beckett entre dans le studio et se retrouve devant un écran qui diffuse l’émission de Kristina et Castle]

Castle [Riant] : Oh c’est bien la dernière fois que j’ai pris mon ordinateur portable dans un café !

[Beckett sourit et hausse les sourcils en le regardant faire le pitre]

Kristina : Oh ! Richard Castle, vous êtes un auteur de best-seller extrêmement séduisant, [Beckett roule des yeux] je suis sûr que toutes les femmes doivent se jeter à vos pieds en permanence ?

Castle : Que voulez-vous ? Chacun sa croix comme on dit ! [Beckett lève les yeux au ciel]

Kristina : Ohhhh !

Beckett : C’est ça joue nous ton numéro de martyr ! [S’éloigne de quelque pas dans le couloir]

Kristina : Un homme sollicité comme vous n’a personne dans sa vie en ce moment ? [Beckett est inquiète]

Castle : Euh, euh… [Beckett revient vers l’écran] et bien. Je, je, euh, euh, non effectivement je n’ai personne dans ma vie. Je suis célibataire ! [Beckett est dégouté]

Kristina : Parfait ! Parce qu’il y a une question que je souhaitais vous posé. Voulez-vous diner avec moi demain soir ?

Castle : Oh, euh… ouaa, ouaa ! Je suis vraiment flatter!

Beckett [Regardant l’écran intensément] : Mais je dois décliner !

Kristina : Aller Castle dans trois seconde il y a une page de publicité !

Castle : Euh, je…

Beckett : T’attend quoi pour l’envoyer sur les roses, ET OH…

Kristina : Il nous faut une réponse ?

Castle : Hey bien, je, je… Euh…

Beckett : Non !

Castle : Euh en fait, j’en serais ravi ! [Beckett est dégouté]

Kristina : Le rendez-vous est pris ! [Riant]

Castle : Et ba voilà ! [Souriant]

Kristina [Présentant le livre] : «Vague de froid» est disponible en librairie. Tout de suite, on retrouve Richard Castle après la page de publicité ! [Beckett regarde Castle à l’écran, très en colère]

 

[Commissariat, bureau de Beckett : Beckett, Castle et Esposito]

[Beckett et Castle descendent les escaliers pour rejoindre les bureaux]

Castle : Mais non c’est pas n’importe quoi. C’est la couverture idéale, personne ne soupçonnera qu’on est ensemble, si je sors avec Kristina !

Esposito [Arrivant près d’eux] : Ah Castle ! [Lui steckant le poing] Jolie travail avec Kristina, chapeau ! [Partant]

Castle : Et voilà c’est parfait !

Beckett : Oh oui parfait, et… je suis curieuse. Ce petit jeu va aller jusqu’à quel point ?

Castle : Je vais l’emmener diner dans un endroit romantique ou tout le monde pourra nous voir. Peut-être même que se sera repris dans les pages people. Ce ne serait pas splendide ?

Beckett [Faussement] : Oh si se serait merveilleux ! [Arrivant à son bureau]

Castle : Alors nous sommes d’accord ?

Beckett : Oui bien sûr pourquoi ?

Castle : Comme ça ! Oh fait qu’est-ce qu’on sait sur le tour en hélicoptère qu’a fait Mandy ?

Beckett : On a trouvé l’équipement qu’elle a utilisé dans son appartement. C’est celui qu’elle avait volé à Rebecca Goflstream !

Castle : Rebecca Goflstream !

 

[Salle de briefing : Beckett, Castle et Rebecca Goflstream]

Rebecca [Vérifiant ces instruments] : Comment ça elle ne voulait pas me jouer un tour en me volant mes instruments. Elle s’en est servie en fait ?

Beckett [Acquiesçant] : Hum, hum !

Rebecca : Pourquoi ?

Beckett : On espérait que vous pourriez nous le dire ?

Rebecca : Si elle est vraiment montée dans l’hélicoptère, elle a dû prendre l’analyseur direct !

Castle : L’analyseur direct, mais oui bien sûr !

Beckett [Chuchotant à Castle] : Tu sais pas ce que c’est !

Castle [Chuchotant à Beckett] : Aucune idée !

Beckett [Souriante] : Hum, hum !

Rebecca : C’est un instrument de mesure qui enregistre les composer de l’air mais Mandy n’avait pas plus de cervelle qu’une belle plante. Que faisait-elle avec ces instruments de mesure ?

Castle : Il y a un moyen de le savoir ?

Rebecca : Euh oui normalement les données sont enregistrées. [Affichant les données] Oula attendez… non c’est pas possible !

Beckett : Quoi ?

Rebecca : Ca indique des doses élevées de Styrène !

Beckett : Et c’est anormal ?

Rebecca : Oui c’est un composé organique dangereux qui peut provoquer de grave problème respiratoire !

Castle : Tel que l’asthme !

Beckett : Mandy a eu une crise d’asthme juste après ce relevé !

Castle : Rappelons-nous le témoignage de Blake. D’après lui elle s’intéressait aux malades à l’hôpital des enfants, peut-être qu’il y a un lien ?

 

[Salle des Familles : Beckett, Castle et Bobby Jones]

[Bobby, le petit garçon regarde une photo de Mandy]

Bobby : Elle était très gentille, elle aussi elle avait de l’asthme, elle disait que ça devait pas me gâcher la vie. Quand les docteurs venaient, ils voulaient parler qu’à ma maman. La dame de la météo, elle voulait vraiment me parler !

Beckett : Et qu’est-ce qu’elle voulait savoir ?

Bobby : Elle posait des questions sur l’école, mes amis, la dernière fois elle m’a demandé où je jouais au baseball !

Beckett : Et c’est où ?

Bobby : A Conway Field !

Beckett : Elle t’a dit pourquoi elle voulait le savoir ?

Bobby : Elle pensait que ça avait un rapport avec mon asthme ! [Ryan frape à la porte de la salle]

Castle [Se levant] : Excusez-moi ! [Sortant de la pièce]

Ryan : Je viens de parler avec les autres mères des enfants malades que Mandy était allé voir à l’hôpital. [Castle ferme la porte] Elles ont toutes, dit que Mandy s’intéressait à leurs entrainements à Conway Field !

Castle : Laissez-moi deviner, c’est dans le New-Jersey ?

Ryan : Oui dans le comté d’Union pour être exact, du coup j’ai posé deux, trois petites questions aux admissions. Il y a une recrudescence de problème respiratoire chez les enfants habitants la région !

Castle : En tant que présentatrice de la météo et elle-même étant asthmatique, elle connaissait l’impact de la qualité de l’air sur une personne ayant une maladie respiratoire. [Ryan acquiesce] Le message «Si quoi que ce soit sort, je te tue», et si Mandy avait découvert le nom de la personne responsable de la diffusion de Styrène dans l’air ?

Ryan : Cette personne aurait pu la tué !

 

[Bureau de Beckett : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

Ryan [Montrant un plan sur le tableau blanc] : D’après le plan de vol suivi pas Lenny pendant que Mandy analysait la qualité de l’air, ils ont survolés huit usines toutes à côté de Conway Field !

Esposito [Accrochant un document sur le tableau] : Mais sur les huit usines de cette zone, il y en a qu’une qui génère ce sous-produit lors de sa production. Les moquettes Cazuli et regarder ça, [Sortant une feuille et la donnant à Beckett] en bas d’une de leurs facture, [Regardant le dessin] ça ne vous dit rien ?

Beckett : Leur logo à la même forme que le trait qui apparait sur le message de menace ! [Mettant le dessin à côté de l’autre]

Esposito : Oui et le propriétaire de l’usine de moquette, George Cazuli si sonnait en menace, son casier mentionne plusieurs condamnations pour voix de fait, violence conjugale et tentative d’incendie de l’usine d’un de ces conçurent !

Castle : Tout devient parfaitement logique, un propriétaire d’usine impétueux est accusé par une miss météo de propagé du poison dans l’air…

Beckett : Si c’est accusation était devenu public, il aurait été obligé de tirer un trait sur son usine !

Castle : Alors c’est sur elle qu’il a tiré un trait ! [Beckett acquiesce]

 

[Salle d’interrogatoire : Beckett, Castle et George Cazuli]

[George Cazuli attend dans la salle les mains dans les poches]

Beckett [Entrant] : Monsieur Cazuli, asseyez-vous !

Cazuli : J’ai vu assez d’épisode de New-York district pour savoir comment ça marche. Vous voulez me piégé en me faisant dire quelque chose qui n’est pas vrai, alors vous savez quoi, je l’ouvrirais que quand mon avocat sera là !

Beckett : Pas de problème, monsieur Castle et moi allons l’attendre en revoyant les éléments de votre dossier ! [S’asseyant sur la table]

Castle [Surprit] : Oh oui ça peut, être utile ! [S’asseyant en face d’elle sur une chaise]

Beckett [Montrant le dossier] : Epais le dossier !

Castle : Hum, hum !

Beckett [Ouvrant le dossier] : Alors il y a six mois Cazuli à fait modifier le sous couche de ces moquettes pour crée un produit à la longévité plus élevé !

Castle : Qui ne veut pas d’une moquette qui dure plus longtemps ? [Cazuli les écoutes attentivement]

Beckett : Oui, seulement sa fabrication rejetait dans l’atmosphère une substance chimique dangereuse, le Styrène. Ce qui est toléré pour de faible dose mais dans le cas de l’usine de Cazuli, elle était bien au-dessus de la limite autorisée !

Castle : Oh c’est terrible, monsieur Cazuli le savait ? [Cazuli les regarde sans broncher]

Beckett : Je vois pas comment il aurait pu ne pas le savoir. Parallèlement une présentatrice de la météo, Mandy Michaels a rapproché l’augmentation importante du taux de Styrène dans l’air et celle des patients souffrant d’asthme dans la région !

Castle : Une situation très compromettante pour Cazuli. Je me demande s’il était au courant de ses recherches ? [Cazuli devient nerveux]

Beckett : Il se trouve qu’on a interrogé un réceptionniste des moquettes Cazuli qui a dit que Mandy c’était présenté il y a quelque jour et je paris que c’était pour mettre Cazuli fasse à ses responsabilité! [Cazuli se tourne vers la fenêtre]

Castle : Il devait savoir que l’arrêt de la production pour régler ce problème serait démesurément élevé !

Beckett : Ce qui explique le message de menace que Mandy a reçu, «Si quoi que ce soit sort, je te tue» ! [Cazuli est nerveux]

Castle [Regardant les papiers] : On y retrouve le même dessin qui apparait sur les papiers officiels de l’usine !

Beckett : Mandy était surement dans ce parc pour contacter l’agence de protection de l’environnement juste à côté ! [Cazuli a du mal à se retenir]

Castle : C’est surement ça car quand je les ai appelés, ils ont confirmés qu’elle devait venir pour déposer un dossier dans leur boite aux lettres !

Beckett : Je crois que Cazuli l’a tué pour l’empêcher de le dénoncé !

Cazuli [Hurlant] : Ok, ça suffit ! [Beckett et Castle se tourne vers lui et le dévisage] Cette gonzesse avait fourré son nez dans la production de mon usine, c’était pas c’est ognon. Elle me regardait de haut du genre moi j’ai le pouvoir avec son dossier plein de preuve à la noix, alors je riposte. Je lui dis de mettre les voiles, barre toi dégage et si je revois ta tronche tu le regretteras. Je pouvais pas être plus claire, et là elle me dit que si j’arrête pas tout, ils vont me balancés. Le message de menace, [Beckett sourit] c’était pour la faire flipper un petit peu, n’empêche que ça à marcher vue qu’il n’y a pas eu de suite et puis lâché moi avec ça, je croyais en avoir fini avec cette histoire !

Beckett [Se levant] : Merci beaucoup, monsieur Cazuli !

Cazuli : Merci de quoi ?

Beckett : D’avoir reconnu votre mobile et vos menaces envers Mandy ! [L’avocat entre dans la salle]

Cazuli : Quoi ?

Beckett [Sortant] : Il est à vous maitre !

Cazuli [Dégouter. A l’avocat] : T’étais où ?

 

[Salle de briefing : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

Beckett [Arrivant dans la salle] : L’avocat de Cazuli va plaider coupable pour les rejets non autorisé de Styrène !

Castle : Et pour le meurtre ?

Beckett : Son client serait innocent !

Esposito : Et on a rien qui pourrait placer Cazuli sur le lieu du crime !

Beckett : Si on ne peut pas prouver qu’il était dans le parc, tout ce qu’on a ce réduit à de pure allégation, sans preuve il s’en sortira !

Ryan [Arrivant avec des dossiers] : J’ai un truc qui devrait vous intéressez. On a pu perquisitionner le bureau de Cazuli et on a trouvé le dossier que Mandy lui avait laissé. Dans ces documents, il y avait cette photo de leur cheminée ! [Montrant la photo]

Castle : On dirait que ça été pris à hauteur d’homme !

Ryan : Exactement sauf que le time code indique que cette photo a été prise mardi à 17h47, d’après la position du soleil les experts on confirmer la date et l’heure !

Esposito : Et alors ?

Beckett : A moins que Mandy ai pu être à deux endroit en même temps, elle n’a pas pu prendre cette photo. Elle était en direct à 17h47 !

Ryan : Alors qui la prise ?

Castle : Elle avait un partenaire ! [Ryan acquiesce]

Beckett : C’est pour ça que Mandy a dit à Cazuli, «qu’ils allaient le balancé» !

Esposito : Si elle avait un partenaire, pourquoi il a pas bronché ?

Castle : Peut-être qu’il a peur de Cazuli ?

Ryan : Il a peut-être des infos sur lui qui permettait de le coincé ?

Beckett : On commande à diner et on bosse là-dessus ! [Beckett et Ryan s’assoient. Castle se plonge dans un dossier]

Esposito : Oh fait Castle, vous n’aviez pas rendez-vous avec Kristina ce soir ?

Castle : Oh mais si tout à fait ! [Beckett fait la tête] [Regardant sa montre et se levant précipitamment] Euh oh, je suis en retard !

Beckett : Oui on ne vous retarde pas !

Castle [S’arrêtant à la porte et regardant Beckett inquiet] : Euh… vous êtes sur… que je peux vous laisser ?

Esposito : Vous rigolez, c’est Kristina Coterra ! [Beckett baisse la tête]

Ryan : Et depuis quand vous nous demander la permission de mener une vie pleine d’aventure ?

Beckett : C’est bon aller y et profiter de votre soirée !

Castle : Bien je vous laisse. Je vous appelle ! [S’éloignant d’un pas]

Beckett : Hum !

Castle [Revenant à la porte] : Pour l’affaire ! [Partant]

Beckett : Aller les gars… re… revenons aux choses sérieuse ! [Dégouter qu’il soit parti]

 

[Appartement des Castle : Castle et Kristina Coterra]

[Castle est dans son bureau, il prend ses clés et pianote sur son téléphone en entrant dans le salon et range son téléphone dans sa poche arrière de jean. On sonne à la porte et il ouvre]

Kristina : Surprise ! [Montrant une bouteille de champagne]

Castle [Surprit] : Euuh, vous, qu’, qu’, qu’est-ce … c’est pas au restaurant qu’on avait rendez-vous ?

Kristina : Je sais mais c’est tellement plus romantique comme ça. Vous moi, [Montrant un sac] quelques huitre !

Castle : Oh vous avez des huitres dans votre sac !

Kristina : Faisons-nous plaisir. J’ai aussi des fraises nappé de chocolat ! [Entrant dans l’appartement et s’avançant vers la cuisine en se déhanchant]

Castle [Ne sachant pas quoi dire te quoi faire] : Euh, je, je… [Fermant la porte résignez]

 

[Salle de briefing : Beckett, Ryan et Esposito]

[Ils mangent des plats chinois avec des baguettes, assis à table]

Ryan : J’ai interrogé tout le monde à WHNY, y compris son amant secret. Personne n’avoue être son partenaire, encore moins savoir sur quoi elle enquêtait !

Esposito : Il y a rien non plus dans ses relevés téléphoniques ! [Ryan et Esposito veulent prendre la même boite de nourriture et Esposito est plus rapide pour l’attraper. Ils se regardent méchamment]

Beckett : Il y a surement quelque chose qui nous échappe !

Ryan : En parlant de quelque chose qui nous échappe. Castle devrait être aux anges par rapport à ce qui l’attend ce soir !

Beckett [Surprise et arrêtant de manger] : Euh pourquoi ?

Ryan : Parce que d’après Jet set magasine, Kristina est connu pour séduire les hommes célèbres avec sa collection de bikini !

Beckett [S’interrogeant] : Hum ! [Esposito le regarde interrogatif]

Ryan : Quoi ma femme à acheter ce magasine et la posé sur la table !

Beckett : Et où tu voulais en venir ?

Ryan : C’est pas clair, elle va l’emballer en deux coups de cuillère à pot !

Esposito : Tu y es pas du tout, ça n’arrivera pas !

Beckett : Ah merci de faire preuve de maturité !

Esposito : C’est lui qui va l’emballer en deux coups de cuillère à pot !

Beckett : Franchement vous croyez pas qu’il est un petit peu plus évolué que ça ?

Esposito : C’est un homme, il est en vie alors…

Ryan et Esposito [En même temps] : Non ! [Beckett est inquiète]

 

[Appartement des Castle : Castle et Kristina Coterra]

[Castle sort des barquettes de nourriture du sac de Kristina dans la cuisine. Kristina le regarde faire et va vers lui doucement]

Kristina : Vous savez depuis le jour où je vous vu sur ce tapis rouge, j’ai attendu de pouvoir faire ça ! [Essayant de l’embrasser]

Castle [Se reculant nerveusement] : Si ça fait vraiment aussi longtemps que vous attendez. Vous pouvez attendre encore quelque minute ! [S’éloignant]

Kristina : Où vous aller ?

Castle : Je vais les ranger dans le réfrigérateur pour ne pas que le chocolat fonde !

Kristina [Se rapprochant et lui caressant le dos] : Oh il y a des tas de moyens de le faire fondre ce chocolat ! [Lui mettant les mains dans les poches arrière de jean et activant son téléphone qui appelle tout seul]

Castle [Nerveux et se dégageant] : Ah, ah, oh, là ! Oh, là ! Mais qu’est-ce que… ! [Refermant le réfrigérateur et elle se jette sur lui] Et si nous parlions juste une seconde !

 

[Bureau de Beckett : Beckett]

[Le téléphone de Beckett sonne sur le bureau de celle-ci. Elle se dirige vers son bureau]

 

[Appartement des Castle : Castle et Kristina Coterra]

Kristina [Lui caressant les cheveux] : Oh mais parler de quoi ?

Castle [Essayant de s’échapper de son emprise] : Et ba je ne sais pas. De ce que nous faisons, mais, mais d’ailleurs que faisons-nous ?

 

[Bureau de Beckett : Beckett] / [Appartement des Castle : Castle et Kristina Coterra]

Beckett [Souriant en voyant que Castle l’appel, décrochant] : Alors ce rendez-vous ?

Castle [Se penchant sur le plan de travail] : Qu’est-ce que vous faite ? [Faisant tomber un saladier de fruit à terre qui explose en mille morceaux] [Au téléphone] Ohhhh ! Oh, oh, non, non, ne fait pas ça, non !

Beckett [Inquiète] : Castle ?

Castle [Hurlant au téléphone] : Ohhh! [La communication coupe]

Beckett : Mais !

 

[Appartement des Castle : Castle et Kristina Coterra]

[Kristina marche sur le verre brisé en direction de Castle]

Castle : Oh pardon !

Kristina [Riant] : Ne vous en fait pas, je vais nettoyer! [Descendant à terre en lui tenant les hanches]

Castle [Surprit] :
Ohh ! Non ça va aller, je vais m’en occupé ! [La rejoignant à terre]

 

[Bureau de Beckett : Beckett]

[Beckett compose le numéro de Castle, très inquiète et encore plus quand elle tombe directement sur son répondeur]

Castle [Sur le répondeur] : Bonjour vous contacté Richard Castle, humm, vous en avez de la chance !

[Beckett prend son blouson et part en courant. Les gars la regarde surprit]

 

[Appartement des Castle : Beckett, Castle et Kristina Coterra]

[Kristina met les débris  de verre à la poubelle en montrant bien son postérieur à Castle qui ne se prive pas de regarder]

Kristina [Se relevant face à lui] : Maintenant que tout est rentré dans l’ordre, où en étions-nous ?

Castle : Euh, euh… aux huitres ?

Kristina : Et si on sans passait ? [Le poussant en arrière, il recule]

Castle : Vous croyez, je, je trouve que ce serait…

Kristina : Pourquoi vous me résisté comme ça ?

Castle : Oh, moi non je ne résiste pas !

Kristina : Mais si ! Aucun homme ne m’a jamais dit non jusqu’à maintenant, enfin si… un seul !

Castle : Vraiment, ça à l’air très intéressant comme histoire. J’aimerais savoir comment il a fait pour… s’échapper ?

Kristina [Le poussant sur haut du canapé] : Je vous assure que ça n’avait rien à voir avec moi ! [Ouvrant sa robe d’un coup et lui montrant son bikini rose]

Castle : Ouaaa… euh, ouaaa ! [Kristina se jette sur lui et le renverse sur le canapé en l’embrassant]

[Beckett arrive dans le couloir de l’immeuble devant l’appartement et en entendant des bruits de bagarre sort son arme et défonce la porte et entre arme au poing]

Beckett [Dégouter en voyant Castle embrasser Kristina qui est en bikini sur lui] : Castle ?

Castle [La voyant  l’envers] : Euh, je, je… [Beckett est plus que dégouter] Je sais qui est le tueur !

 

[Studio WHNY : Beckett, Castle, Rebecca Goflstream et Miles Haxton]

Castle [Arrivant dans les studios avec Beckett] : J’ai tout essayé pour lui échapper. Je me suis caché sous le comptoir. Je me suis caché dans la salle de bain. J’ai joué au remake des nerfs à vif sous le piano !

Beckett : Et quand je suis rentrée, elle était en train de te chevaucher sur le canapé !

Castle : Oh oui c’est une incarnation du diable en bikini !

Beckett : Ca veut dire quoi, qu’il faut lui permettre de se servir de sa langue fourchue ?

Castle : Quoi, c’est… [Emmenant Beckett un peu plus loin pour que personne ne les entende] La seule raison pour laquelle j’ai accepté ce rendez-vous au départ, c’est uniquement parce que TU m’as poussé à me faire passer pour un célibataire !

Beckett [Enerver] : Castle j’ai douze message de Chip, le commentateur sportif parce qu’il me croit célibataire et alors c’est pas pour ça que je vais lui permettre de me mettre son slip de bain sous le nez !

Castle [Jaloux] : J’étais pas au courant !

Beckett : Monsieur crois que c’est le moment de joué la carte de la jalousie ?

Castle : D’accord je ferais n’importe quoi pour me faire pardonner !

Beckett : Tout ce que je veux, c’est ne plus avoir l’image d’une femme en bikini qui te colle sa poitrine sous les yeux alors bonne chance ! [S’éloignant]

Castle [La suivant] : J’ai même pas un peu de reconnaissance pour avoir trouvé le tueur ?

Beckett : Non !

Rebecca [A la caméra] : Plus tard dans la semaine nous prévoyons un redoux… [S’interrompant]

[Beckett et Castle arrivent devant toute l’équipe de WHNY qui les dévisage. Chip fait un signe de téléphone avec ses doigts à Beckett. Castle lui fait signe d’arrêter]

Beckett [Trouvant son homme] : Ah, monsieur Haxton ! On peut vous voir ?

Miles : Je dois annoncer une info exclusive !

Beckett : Nous aussi !

Producteur : Couper !

 

[Studio WHNY, salle de conférence : Beckett, Castle et Miles Haxton]

Castle : J’ai eu une conversation très intéressante avec Kristina Coterra. [Beckett fait la tête derrière lui] Selon elle vous êtes le seul homme à avoir repoussé ses avances !

Beckett [S’asseyant] : Oui le seul et l’unique ! [Le regardant méchamment]

Miles : Et en quoi c’est intéressant ?

Castle : Ca a blessé son amour propre alors elle a fait quelque recherche. Il se trouve que vous aviez bien une liaison secrète mais pas avec Mandy. Elle a découvert que vous aviez un petit ami dont personne ici n’avait entendu parler !

Miles [Gêner] : Ma vie… privé ne vous regarde pas !

Beckett : Elle ne nous regarde pas en temps normal mais du moment où vous nous avez menti au sujet de votre dispute avec Mandy, votre vie privé devient un élément de l’enquête. [Lui montrant la photo de l’usine] Avez-vous pris cette photo ?

Miles : Non !

Castle : Oh c’est curieux parce que chez vous la police a mis la main sur un appareil photo et cette photo se trouvait dans la carte mémoire !

Beckett : Mandy était votre partenaire, elle vous apportait son aide alors pourquoi vous nous l’avez pas dit ?

Castle : Il y avait qu’une raison à ça. Parce que c’est vous qui l’avez tué !

Miles [Reniflant] : C’était une collègue, et une amie. Pourquoi je l’aurais tué ?

Castle : Parce qu’elle avait découvert l’histoire que vous aviez attendu toute votre vie. Une histoire aussi énorme qui devait être vérifié ce qui demandait des semaines voire des mois !

Beckett : Mais avec tous ses enfants malade, elle ne voulait pas attendre et elle a décidé de contacter l’agence de protection de l’environnement !

Castle : Ce qui vous faisait perdre l’exclusivité. A quand remonte la dernière fois que vous avez eu l’occasion de percer dans votre métier ?

Miles : C’est insensé. C’est insensé vous croyez que j’aurais pu tuer pour une histoire ?

Beckett : On ne croit pas on en est sur Miles. On a trouvé des résidus de tire sur vos vêtements dans votre panier à linge, sur le masque de ski et la chemine ! [Castle lève les sourcils en le regardant]

Miles [Respirant difficilement] : Il faut comprendre, c’était un accident. Je pensais l’effrayer. Je me disais qu’en récupérant le dossier de l’enquête, je pourrais l’arrêter. Que je pourrais être le 1er à révéler l’affaire comme elle me l’avait promis. Mais elle s’est pas laisser faire, elle s’est pas laisser faire et elle s’est jeté sur moi pour me désarmer. Je ne savais même pas si l’arme était charger ou non… pourquoi elle s’est pas laisser faire ?

 

[Commissariat, bureau de Beckett : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

[Beckett et Castle marche dans les bureaux, Esposito les rejoint en route]

Castle : Le directeur de la chaine a confirmé que Miles était sur le fil du rasoir et que le seul moyen de s’en sortir aurait effectivement été de révéler une histoire sensationnelle. [Arrivant au bureau de Beckett ou il s’assoie dessus] Il a donc accepté d’aider de Mandy en échange de l’exclusivité !

Beckett [Fouillant dans ces papiers] : Et quand elle l’a trahit, il a discrètement quitté la soirée où il se trouvait pour la rejoindre et ça a mal tourné à partir de là !

Ryan : C’était drôlement courageux de la part de Mandy de s’être battu pour cette cause. C’est pas ce que les gens laissaient pensé !

Esposito : C’est drôle quand on sait que ces collègues croyaient bien la connaitre alors qu’elle leur cachait tout un pan de sa vie ! [Beckett met son blouson en réfléchissant]

Castle [Mal à l’aise] : Ouai, il est tard, je pense que je vais rentrer !

Beckett [Prenant ses affaires] : Oui moi aussi !

Castle : Je vous raccompagne ? [Regardant à peine Castle]

Beckett : Euh… non merci, c’est bon ! [Aux gars] Au revoir !

Ryan et Esposito [En même temps] : Au revoir ! [Castle la regarde partir déçu]

Castle [Se levant] : Bonsoir ! [Partant de l’autre côté que Beckett]

Esposito : Bonsoir !

Ryan : Salut ! [Enlevant les preuves du tableau blanc]

Esposito [Regardant la télévision] : Regarde, c’est Reggie ! [Mettant le son de la télévision]

Chip [A la télévision] : Et pour finir le top 10 des évènements sportifs de la semaine. Ces images que nous a envoyées un fan du basketteur Reggie Blake. [Montrant les images de Ryan et d’Esposito se battant avec les gardes du corps de Reggie] Voilà ce qu’on récolte quand on veut franchir le barrage de sécurité du grand Blake ! [Montrant Ryan venir au secours d’Esposito qui est en mauvaise posture et se rend un coup de poing à sa place] Il est peu probable que ces fervent supporters est eu droit à un autographe !

Esposito [Surprit] : Euh, tu te l’ais pris à ma place !

Ryan : Et ouai !

Esposito : T’étais pas obliger !

Ryan : Ouais mais ça ce fait pour un équipier ! Non ?

Esposito : Bon aller. On se fait une bière ? [Ryan acquiesce] C’est moi qui offre !

Ryan : Cool ! Euh pas dans un bar ou il y a du sport !

Esposito : Oh non pas dans un bar ou il y a du sport ! [Partant]

 

[Appartement de Beckett : Beckett et Castle]

[On sonne à la porte. Beckett regarde par le Judas et se fait violence pour ouvrir, ce qu’elle fait avec une expression glaciale sur le visage]

Castle : Je te demande pardon ! [Beckett lève les yeux au ciel et essaye de refermer la porte sur lui. Il force pour entrer] Je te demande pardon, je n’aurais jamais dû accepter ce rendez-vous. J’aurais dû, j’aurais dû, j’aurais dû dire non !

Beckett [Enerver] : Alors pourquoi tu ne l’as pas fait ?

Castle : Parce que je ne sais pas faire semblant d’être tout seul !

Beckett : Moi non plus, je ne sais pas le faire. Et la dernière chose que je veux c’est devoir t’imagier avec d’autre femme !

Castle : Mais… j’aurais jamais couché avec elle ! C’était impossible !

Beckett [Hésitante] : Je le sais bien ! [Castle à un regard interrogatif] C’est même pas ça le problème. Je sais pas comment affronter ça. Tu te souviens de ce que Miles à dit, que c’était inévitable. Que ça fonctionnait pas, que ce genre d’histoire finissait toujours par imploser ?

Castle [Acquiesçant] : Souvient toi quand même que Miles était un menteur et un tueur. [Beckett lève les yeux au ciel] Mais… d’accord peut-être que tout le monde le saura et qu’on pourra plus jamais travailler ensemble et que ça implosera, [Beckett est très étonnée] mais il est également possible qu’on éprouve toujours là même passion l’un pour l’autre. Le problème c’est qu’on a pas les réponses et qu’il faut apprendre à vivre avec nos questions et … trouver notre voie !

Beckett [Calmer] : Ok, alors, est-ce qu’on peut repartir de zéro et décider qu’à partir de maintenant on pourra faire semblant de voir d’autre personne sauf que ce sera pas le cas ?

Castle : D’accord, oui je peux faire ça !

Beckett : Ok, en plus j’ai une arme et t’as pas vraiment le choix !

Castle [Souriant] : Il est évident que j’ai pas le choix !

[Beckett rie, ils se sourient. Elle se penche pour l’embrasser mais se ravise à la dernière seconde]

Beckett [Respirant fortement] : Je peux pas ! Je suis désolé ! [Castle est déçu] C’est, c’est trop tôt. Je voie encore ses nichons en plein sur ton visage !

[Beckett se tourne et s’éloigne. Castle repense à ce moment et sourit]

[Beckett's bedroom – Beckett and Castle]

Beckett: Castle, what do you think of this one?

Castle: Mm. Sexy.

Beckett: Sexy? What do you mean by sexy?

Castle: I mean… Well, I-I mean sexy. Yeah, sexy. What’s wrong with sexy?

Beckett: Oh god, Castle. This is my first day back at work. I’m supposed to look normal.

Castle: No one is going to be able to tell that we’re together by how you are dressed.

Beckett: Oh no? I only work with a roomful of detectives. It’s their job. What about this one?

Castle: No.

Beckett: You just want me to take my shirt off again, don’t you?

Castle: What?

Beckett: Stop it. I told you. The NYPD has a strict policy about coworkers… dating.

Castle: Yes, but since I’m not getting paid technically, we’re not coworkers.

Beckett: Oh really? And you think that Captain Gates is gonna see it that way? If anyone finds out, and she gets wind of it - -

Castle: No one is going to find out. I haven’t even told my mother or Alexis.

Beckett: Yeah, that’s because they’re in Europe celebrating her graduation.

Castle: Yes, true. But I haven’t told them long distance. Look, no one is going to find out. But just to be safe, you might want to change out of those pants.

Beckett: Oh, there’s a murder uptown.

Castle: And looks like the pants stay on.

Beckett: Castle, remember, act normal. And when we’re in public, you’re single and I’m single. Got it?

Castle: Got it.

Beckett: Thanks.

Castle: So that’s a no to carpooling then? I’ll take a cab.

 

[Crime scene – Beckett, Castle, Esposito, Lanie and Ryan]

Castle: Good morning, Detective Beckett.

Beckett: Castle, where is my coffee?

Castle: You already had one.

Beckett: You’ve bringing me coffee for the past four years. I told you to act normal. This is gonna look suspicious.

Castle: Don’t worry. Relax. You’re overthinking this, really.

Esposito: What, no coffee?

Castle: I forgot hers.

Esposito: You forgot? On her first day back from suspension?

Beckett: It’s all right. I’ve already forgiven him. So who’s our vic?

Esposito: Local celeb. Groundskeeper found her tucked behind this fountain early this morning. She’s actually the weather girl for WHNY – Mandy Michaels.

Castle: Mandy Michaels?

Esposito: Yeah.

Castle: Really?

Esposito: Yeah.

Castle: Oh, man. I watched her every night. She had the best… forecasts. What? L-listen, as a single man, I appreciated her assets. You can’t tell me people watched her for the weather.

Lanie: Welcome back.

Beckett: Thank you.

Lanie: You - - What, are you doing something different?

Beckett: No. Why?

Lanie: I don’t know. Something’s changed.

Beckett: So how’d she die?

Esposito: Single GSW. Shot was called in by neighbors last night at 10:28 PM.

Lanie: Which fits lividity. There’s also signs of a struggle. Vic has bruises on her upper arm and her blouse was ripped.

Esposito: There’s no sign of a wallet, purse or phone.

Castle: Sounds like a mugging gone wrong.

Esposito: I got tech pinging her phone as we speak. Speaking of which, I’m gonna go check on that.

Beckett: You guys still haven’t buried the hatchet?

Ryan: It is what it is. So according to Mandy’s producer at WHNY, she was last seen by her camera crew doing a weather spot at City Of Trust Children’s Hospital last night at 9:30 PM.

Castle: That’s 20 blocks from here.

Ryan: Yeah, and Mandy’s apartment’s the other direction.

Beckett: So what was she doing here in the park an hour later?

Esposito: Yo. Mandy’s phone is active. Tech tracked her GPS signal to a building on Lower East Side.

Castle: Sounds like our mugger.

Beckett: All right, you guys check in to it. Castle and I will talk to next of kin.

Esposito/Ryan: Yeah. I’d pr - - you know, I’d be much –

Beckett: Just – just go. Okay?

 

[Lower East Side’s building – Esposito and Ryan]

Esposito: The signal’s coming from one of the rooms on this floor.

Ryan: The question is, which one? What the hell are you doing?

Esposito: Being a god cop, narrowing down my options. What are you doing? Right here. NYPD! Hands, now! Don’t move!

Goodheart: I didn’t do anything. I didn’t do anything. I swear.

Ryan: That’s her phone.

Goodheart: No. It’s my phone.

Esposito: I suppose that’s your purse, too?

 

[Interrogation’s room – Esposito and Goodheart]

Esposito: Jonathan Goodheart. You have been a very, very bad boy, Jonathan.

Goodheart: It’s Johnny.

Esposito: It says here, Jonathan, that you have priors for stalking, indecent exposure.

Goodheart: That stalking was a misunderstanding, and… That other thing happended on a really hot day.

Esposito: Well, you just have an explanation for everything, don’t you, Jonathan? So why don’t you explain to me what you were doing with Mandy Michaels’ purse.

Goodheart: I found it.

Esposito: You found it?

Goodheart: In a dumpster on Lexington and 9th. It was soft. I like things that are soft.

 

[12th Precinct – Beckett, Castle and Ryan]

Beckett: Yeah, take care, Ms. Michaels. Hey.

Castle: You okay?

Beckett: Well, I-I just got off the phone with Mandy’s parents. They said that she spent most of her time at work. There was no boyfriend and they have no idea why she was in the park.

Ryan: Hey guys. Check this out. I was going through Mandy’s purse, and I found this folded up in her wallet.

Castle: “If any of this gets out, I’ll kill you”? I’m gonna go ahead and say she was being threatened.

Beckett: That doesn’t mean this is why she was killed. All the evidence points to the fact that she was mugged.

 

[Morgue – Lanie, Beckett and Castle]

Lanie: It wasn’t a mugging.

Beckett: How can you tell?

Lanie: Blood spatter on her blouse indicates the shirt was ripped after the gunshot.

Castle: What about the bruising?

Lanie: Postmortem.

Beckett: To make it look like a mugging.

Lanie: Someone’s trying to cover their tracks. Speaking of which, I figured out what’s different. You’re having sex.

Beckett: Excuse me?

Lanie: Oh, don’t try to deny it. There’s a glow. I know that glow. So who’s the guy?

Castle: Yeah, Beckett, who’s the guy?

Beckett: Nobody that you would know, okay?

Castle: Are you sure? I know a lot of guys.

Beckett: I’m sure. Anything else?

Lanie: As a matter of fact, I found makeup on Mandy’s blouse that’s much lighter than the shade that she wears. The position indicates close contact, like she fought with someone.

Castle: Rounding up all the women in the city who wear lighter makeup is a pretty wide net.

Lanie: It isn’t just any makeup. It’s formulated for high-definition cameras.

Beckett: Like the ones they use at TV stations.

 

[WHNY –Haxton, Harrison, Milton, Beckett and Castle]

Haxton: In the meantime, authorities are still on the hunt for suspects in the Mandy Michaels slaying. Though few details have been released, we can confirm that she was shot to death late last night in Paley Park. Speaking on behalf of the entire broadcast community, the 5-day forecast just won’t be the same. Chuck?

Harrison: Thank you, Miles. We’ll bring you more on this difficult story as events unfold. But coming up next, your morning coffee could be killing you. We’ll have that story when we come back.

Milton: And we’re out to commercial. Everyone here is devastated. We’re like a family.

Castle: What kind of family, happy or dysfunctional?

Milton: What do you mean?

Beckett: Meaning, as the station manager, you would know your personnel. Did she have any conflicts with anyone?

Milton: Sure, but I-I can’t imagine that has anything to do with what happened.

Beckett: Well, who was it?

Milton: The other weather girl, Rebecca Fog.

Castle: Is Fog her real name?

Beckett: And what was the conflict?

Milton: Rebecca was the new meteorologist. She was ambitious and nipping at Mandy’s heels.

Beckett: Had anything happened recently?

Milton: As a matter of fact, they did just get into a bit of a scuffle.

Beckett: Really, when was this?

Milton: Last night, I’ll show you.

 

[WHNY’s recording room – Milton, Chambers, Jones, Beckett and Castle]

Milton: Sorry, Chip. We need the bay.

Chambers: Yeah, sure, Harvey. What’s up?

Milton: Bob, I need the unaired footage from Mandy’s segment last night at City Of Trust. The police need to see some tape on Mandy.

Chambers: Yeah, that was a terrible thing. Whoa. Talk about New York’s finest. She’s really a cop?

Castle: Yes, she’s really a cop.

Chambers: Chip Chambers. I do sports. And you can arrest me anytime.

Beckett: Yeah, well, maybe I will.

Jones: That’s it.

Michaels (on the screen): Well, that’s your weather, folks, straight from my lips to your living room. This is Mandy Michaels reporting live from the toy drive  at the City Of Trust Children’s Hospital.

Cameraman: And we’re clear.

Michaels: Rebecca? What the hell are you doing here?

Fog: You know exactly what I’m doing here, you conniving bitch!

Michaels: Hey, knock it off. You have no idea who you’re dealing with. (end of the record)

Beckett: What happened?

Milton: The cameraman turned off his camera and broke up the fight.

Beckett: Did he see Rebecca leave?

Milton: No. Once they settled down, he left them there talking.

Castle: Well, it must have been a hell of a talk. An hour later, Mandy was dead.

 

CASTLE – credit opening

 

[WHNY’s studio – Fog, Beckett and Castle]

Fog: Look, Mandy Michaels was a lazy, entitled, big-boobed bimbo. I’ve been picking up her slack since the minute I got here. “Harvey, I can’t go in the helicopter for traffic live because of my asthma. Make Rebecca do it.” I mean, did I hate her? Yes. But I would never kill her.

Beckett: Except now that she’s dead, you got to trade in 4:00 AM shift for the coveted and lucrative evening news spot, right?

Fog: Oh, please. I didn’t need to kill her for that. I just needed to wait. She was already past her self-by date.

Castle: Well, according to Harvey, she still had a very loyal audience.

Fog: Sure. Yeah, people who cared about how many buttons on her blouse were open. But at her age in high def, she was running out of buttons fast.

Beckett: Then what was the fight about, Ms. Fog?

Fog: Look, I’m a certified meteorologist. Okay? I have a brain. Mandy was just set dressing with cleavage. My forecasts were way more accurate than hers, and people were starting to notice. So last week, to get back at me, she breaks into my office, she steals a brunch of my equipment. I mean, that’s why I went to confront her. But that’s it. That’s all.

Beckett: Where were you at 10:28 last night?

Fog: Home sleeping. I mean, I have the 4:00 AM shift, remember? And besides, she left the children’s hospital before I did. You want to find out who killed Mandy, ask the person in the silver G-Wagon who picked her up.

Castle: What person?

Fog: I don’t know. Beats me. The car had tinted windows, but it sure seemed like she knew them.

 

[WHNY’s studio – Beckett, Coretta and Castle]

Esposito (on the phone): So Rebecca was telling the truth about where she was. She paid for a cab with credit card, and the cabbie dropped her off at her apartment before Mandy was killed.

Beckett: Okay. Yeah, so check traffic cams and surveillance in the area for the silver G-Wagon.  Yeah, I mean if we’re lucky, we’ll… We might actually get a plate.  So, uh, were you able to track down the phone records to see if she made any calls that night? Mm-hmm. Okay.

Coterra: Richard. Richard Castle.

Castle: Kristina. Oh I have not seen you… Since…

Coterra: Since I interviewed you on the red carpet and you promised to do my show.

Castle: Oh, that’s right. I did.

Coterra: Fred Willard canceled on me tonight. I don’t have a guest. I feel like it’s fate.

Beckett: Okay. I gotta go, Espo. Bye.

Castle: Tonight? Wow.

Coterra: 9:00 o’clock. I’m not taking no for an answer.

Castle: Well, then I won’t say no.

Coterra: Good. I’ll see you soon, Ricky.

Castle: All right. (to Beckett) Oh, that’s just their entertainment reporter. She’s… My agent has been haranguing me to promote “Frozen Heat”, so…

Beckett: Isn’t she the reporter that shows up to cover stories in her bikini?

Castle: Yeah, y—I don’t—is—I didn’t notice that.

Beckett: You want to try it again, make it sound a little more convincing?

Castle: No, I’m good.

Beckett: Okay. So the boys are running down our mystery car. In the meantime, they found something on Mandy’s phone records. She was getting calls from an anonymous burner cell. In fact, the last call she got before her murder was from that number.

Castle: But there’s no way to trace it.

Beckett: Yeah, there might be. There’s a pattern on the calls, and most of them came in on weekdays between 2:00 and 4:00.

Castle: That’s right before her broadcast.

Beckett: Which means she was here.

 

[WHNY’s makeup room – Makeup Ladies, Beckett and Castle]

Makeup Lady 1: Yeah, Mandy was here between 2:00 and 4:00. She needed all the time in that chair she could get.

Makeup Lady 2: When a woman hits mid-30s, those HD cameras can turn on you fast.

Makeup Lady 1: Faster-than-my-ex-husband-in-the-sack-fast.

Beckett: You know, we were wondering about a series of phone calls she might have gotten while she was here.

Makeup Lady 1: Ah. Her secret man.

Castle: Secret man?

Makeup Lady 2: Mandy was always open about her love life but when this guy would call, she’d leave the room. She was keeping it on the down low.

Makeup Lady 1: Yeah, you always think you’re being so discreet but trust me, people know.

Beckett: So do you guys have any idea who he is?

Makeup Lady 2: Yeah. A few weeks ago I went outside to get a nutter butter from the vending machine and I overheard them talking about his big game.

Beckett: He’s an athlete?

Makeup Lady 1: More like a MVP of a very well-known local basketball team.

Makeup Lady 2: Does the number 17 ring a bell?

Castle: Reggie Blake? She was dating Reggie Blake?

Beckett: Castle, isn’t he married?

 

[12th Precinct – Esposito and Ryan]

Esposito: Yeah, not only he is married but rumor has it, he has a very strict no-cheating clause in their preup. Based on his income, it’s be very costly if he got a divorce.

Ryan: And guess what he drives.

Castle (on the phone): A silver G-Wagon?

Ryan: Yep.

Beckett (on the phone): All right, pick him up.

 

[In front of a building – Blake, Bodyguards, Esposito and Ryan]

Bodyguard 1: Make a hole. Make a hole. Give him room.

Blake: Hey.

Fan: Good to see you, Reg!

Blake: Ah, thanks. Appreciate it. Good to see you, man.

Esposito: Let me take the lead.

Ryan: Whatever.

Esposito: What? I got more experience.

Ryan: Yo, Javi, do you mind if we call a time-out while we collar this guy, huh?

Blake: A’ight.

Fan: Take care, Reggie.

Esposito: Reggie.

Bodyguard 1: Fellas. No autographs today.

Esposito: We’re NYPD.

Bodyguard 1: I don’t give a hobo’s crap if you’re CIA. No autographs.

Esposito: We’re not here for autographs. We’re here for Reggie.

Ryan: And you’re obstructing our investigation.

Esposito: So move. That’s what I thought.

Ryan: Oh, hell.

Bodyguard 2: You’re not taking Reggie anywhere.

Esposito: Get out of the way, man.

 

[12th Precinct – Beckett and Castle]

Castle: Shouldn’t they be back by now?

Beckett: Well, maybe they hit traffic.

Castle: Or each other.

Beckett: Either way, Reggie is going down. Unis canvassed Mandy’s building, and neighbors said that they heard her in a yelling match with a guy the day that she was killed. They said it sounded like a lover’s quarrel.

Castle: Relationship goes bad, his marriage is threatened…

Beckett: So Reggie Threatens her with the note. “If this gets out, I’ll kill you.”

Castle: She refuses to play ball, so Reggie does what he does best—starts shooting.

Esposito: Don’t ask.

 

[12th Precinct interrogation’s room – Blake, Ryan and Esposito]

Blake: Look, man, I’m sorry. My security guys are protective. We get a lot of nut bars hanging around the block.

Esposito: Apology not accepted. Now sit down.

Blake: Look, I told you, I didn’t have anything to do with her murder.

Ryan: And yet, we have witnesses that saw Mandy get in to your car shortly before she was killed. We know about the affair, Reggie. Can’t imagine your wife would be too happy if she found out, so you made sure she didn’t.

Blake: What are you talking about, affair? Yeah, I knew Mandy. So did my wife. We were friends. That’s all.

Esposito: You really expect us to believe that, Reggie?

Blake: It’s the truth. If you don’t believe me, ask my wife.

Esposito: Oh, we will.

Ryan: So I imagine it was just a coincidence that you happened to be driving by the hospital right after Mandy’s segment ended.

Blake: No. We’re both on the hospital charity board. I was stopping by the toy drive. I’m telling you, we were just friends.

Esposito: Well, there sure are a lot of phone calls to Mandy, considering y’all are just friends.

Blake: Mandy and I… we both had a ticking clock on our careers—her looks, my knees. It was nice to chat with somebody who understood.

Ryan: Okay, say you were just friends. Why didn’t she want her coworkers to find out about you?

Blake: Because that’s how rumors get started. I know what you’re thinking. I’m a professional athlete, she’s a blonde weather girl, but it wasn’t like that. She wasn’t like that. Those kids at City Of Trust, to other celebs, they was just a photo op. Not to her. She cared. You shoulda seen her last week asking them questions, listening to their stories. People think she’s some kind of bimbo but she wasn’t. Anyway, I-I saw her hailing a cab. I offered her a ride. She asked to be dropped off at the park. That happened around 10:00.

Ryan: Where were you at 10:28?

Blake: I was across town at X Bar promoting my new shoe line. Check it.

Ryan: Mandy mention why she wanted to get dropped off at the park?

Blake: No. She seemed nervous. Maybe it had something to do with what happened a couple of days ago.

Esposito: What happened a couple of days ago?

Blake: She called me for a ride from the emergency room. I asked her what happened but she wouldn’t say.

Ryan: Wait. She was there as a patient?

Blake: Yeah. She didn’t look hurt, but she seemed pretty upset.

 

[12th Precinct – Ryan, Esposito, Castle and Beckett]

Beckett: Do you actually buy this whole “just friends” thing?

Castle: It’s possible.

Beckett: Yeah, it’s possible, but it’s not probable.

Castle: I don’t know. You and I were just friends for four years.

Beckett: Yeah, except you were trying to sleep with me that whole time.

Castle: What?

Beckett: Mm-hmm.

Castle: Excuse me. It was you that was trying to sleep with me.

Beckett: Wh—

Castle: Don’t tell me you dress like that for Esposito.

Esposito: What’s for me?

Beckett: Nothing.

Castle: Don’t worry about it.

Esposito: Reggie’s alibi is solid. He was already at the X Bar buying shots for everyone when Mandy was killed. His wife confirms that they were all just friends. In fact, she’s the one who bought him that prepaid cell phone because his was hacked or something.

Beckett: Okay, then touch base with the ER doctor that treated Mandy a couple of days ago. Whatever landed her in emergency might have caught up with her last night.

Ryan: Hey, guys. I found out who Mandy—

Esposito: Yo. Are you wearing makeup?

Ryan: No.

Esposito: Really? Because an hour ago, you and I both had black eyes and now you don’t.

Ryan: No, this is not makeup. This is tinted moisturizer. Jenny just stopped by, she happened to have some in her purse, and I figured since the, you know—Fine. Just judge all you want. So I found out who Mandy was fighting with at her apartment the day she died. The store across the street from her building uses surveillance. There was no sign of Reggie but I did see another familiar face—WHNY reporter Miles Haxton.

 

[WHNY’s meeting room – Haxton, Beckett and Castle]

Haxton: Yeah, that’s me.

Castle: So what were you doing at her place?

Beckett: Mandy’s neighbors overheard the two of you fighting. What was it about?

Haxton: Our relationship.

Beckett: You were dating?

Haxton: Mm-hmm.

Beckett: Why didn’t you tell us this before?

Haxton: ‘Cause I couldn’t take the chance that it would get out. The—the reporter and the weather girl? No. This—this station has a very strict policy about interoffice dating. And even—even with what happened to Mandy, Harvey still would’ve suspended me.

Beckett: How long had the two of you been seeing each other?

Haxton: Couple of months.

Castle: What went wrong?

Haxton: Well, here’s the thing about a secret workplace romance, okay? In the beginning, you’re on a high. Every stolen moment feels like a-a shot of adrenaline straight to the heart. You-you get butterflies on your way into work. It’s exciting and dangerous, and the sex is amazing.

Castle: And then hat?

Haxton: And then it imploded. We were never gonna keep up the secret. We were already drowning in all the lies we had to tell.

Beckett: Did—did your coworkers ever find out?

Haxton: Uh, not yet. But I-I had to stay out in front of it to keep it from destroying both of our careers. I mean, I still have a-a shot at a national desk.

Beckett: And Mandy didn’t want it to end.

Castle: She could’ve threatened to tell Harvey.

Haxton: What? No, no. Are you kidding? No, Mandy didn’t want this to get out any more than I did. You’re not gonna tell, are you?

Beckett: Where wre you last night at 10:28?

Haxton: Uh, at a press party at the Ritz-Carlton for the launch of the Vega smartphone.

Castle: Did Mandy say anything to you about going to the ER a couple days ago?

Haxton: No, she didn’t mention it, but then again, she was acting pretty strange last week.

Beckett: What do you mean?

Haxton: Well, she wouldn’t tell me, but I had the feeling it was more than just us she was upset about. There’s something else that was bothering her.

 

[WHNY’s studio – Beckett and Castle]

Castle: Well, it looks like those makeup ladies were right about Mandy’s affair, they just had the wrong guy.

Beckett: Castle, what about the other stuff that they said about how secret romances are impossible to keep hidden? I mean, you heard Miles. I don’t want to drown in a sea of lies.

Castle: Well, if it’s any comfort to you, I do know mouth-to-mouth.

Beckett (on the phone): Hey, Espo.

Esposito: Yo. Found something weird. The ER doc that treated Mandy? It turn out it was for a severe asthma attack.

Beckett: That’s not weird. We know that Mandy had asthma. That’s why she couldn’t go up in the station helicopter.

Esposito: Which brings me to the w-weird part. She arrived at the ER in the WHNY news chopper. She landed on the helipad and the pilot walked her inside.

Beckett: Okay. Thank you. (turns of the phone)

Castle: With her asthma, what was she doing up there and why did no one know about it?

Beckett: There is one person that knew about it, the helicopter pilot.

Makeup Lady 2: Whoa, whoa, whoa. Where you going, pretty boy? It’s 8:30. It’s time for your segment with Kristina. Gotta get you into makeup.

Castle: Um…

Beckett: It’s okay. I’ll take care of it.

Castle: Okay. D-don’t solve the case without me.

 

[WHNY’s roof – Helicopter pilot and Beckett]

Helicopter pilot: Look, I wasn’t supposed to, okay? But a few days ago, she showed up with an envelope stuffed with 1,000 bucks, said she needed the chopper only for 20 minutes and nobody could know.

Beckett: Did she tell you why she needed it?

Helicopter pilot: No, but it must have been important. Look, I liked Mandy. Bubbly, easy on the eyes. I wanted to help her out. But then we get up there, she’s got all this equipment and she wants to fly over Jersey.

Beckett: Why New Jersey?

Helicopter pilot: Beats me. All I know is, it’s more fuel and my boss might notice.

Beckett: Okay, so did you do it?

Helicopter pilot: Yeah. We were over Jersey for a few minutes but she started breathing heavy. She didn’t have her inhaler, so I flew straight to the hospital.

Beckett: D-do you have any idea what she was up to?

Helicopter pilot: No. When I told her I didn’t want to leave New York, she said, “it’s a matter of life or death.” I guess maybe she was right.

 

[WHNY’s studio – Beckett alone in front of a screen and Castle with Coterra in the screen]

Castle: That was—that was the last time I took my laptop into a coffee shop.

Coterra: So… as a handsome, best-selling author, I’m sure you must have women throwing themselves at you all the time.

Castle: Well, we all have our crosses to bear.

Beckett: Yes, you are such a martyr.

Coterra: So no one special in your life right now?

Castle: Hmm. I, uh… No. Uh, actually, no. No one special. I’m single right now.

Coterra: That’s good, because there’s a question I’ve been wanting to ask you. Will you have dinner with me tomorrow night?

Castle: Oh, um…Wow. Wow. I’m flattered.

Beckett: But I have to decline.

Coterra: Come on, Castle. There’s only three seconds until commercial.

Castle: I, uh, uh…

Beckett: Exactly. What are you waiting for? Hello!

Coterra: We’re gonna need an answer.

Beckett: No.

Castle: Uh, actually, I would love to.

Coterra: It’s a date.

Castle: Great.

Coterra: “Frozen Heat”—it’s on bookshelves now. We’ll have more with Richard Castle after the break.

 

[12th Precinct – Esposito, Castle and Beckett]

Castle: I’m telling you, it’s the perfect cover. No one’s gonna suspect us if they know I’m going out with Kristina.

Esposito: Yo, Castle, nice work with Coterra, bro.

Castle: See? Perfect.

Beckett: Yeah, it’s perfect. So how far do you plan on taking this date with her?

Castle: I’m taking her out to a fancy dinner, someplace romantic where everyone will see us, maybe even end up on “page six.” How great would that be?

Beckett: Yeah, that’d be so—that’d be really great.

Castle: You are okay with this, right?

Beckett: Yeah. Yeah. Why?

Castle: Just asking. So what did we learn about Mandy’s helicopter ride?

Beckett: Well, we found the equipment that she used in her apartment. It turn out, it’s all the stuff she stole from Rebecca Fog.

Castle: Rebecca Fog.

 

[12th Precinct breakroom – Fog, Castle and Beckett]

Fog: But you mean, it wasn’t a prank? I mean, she actually used this stuff? Why?

Beckett: Well, we were hoping you could tell us.

Fog: Uh, well, if she was up in the chopper, she must have been using the direct tox monitor.

Castle: The direct tox monitor, of course.

Beckett: You have no idea what that is.

Castle: No, not a clue.

Fog: Uh, it’s an instrument to test air quality. But she was a glorified spokesmodel. What the hell was she up to?

Castle: Is there any way to find out?

Fog: Yeah, the, uh, monitor stores measured data. Whoa. Wait. Well, this can’t be right.

Beckett: What?

Fog: It’s indicating high levels of styrene.

Beckett: And is that unusual?

Fog: Yeah, styrene’s a dangerous chemical. Prolonged exposure could lead to severe respiratory problems.

Castle: Like asthma.

Beckett: Mandy had an asthma attack right after she did that test.

Castle: And remember Reggie’s statement? He said Mandy was hanging out at the hospital with those sick kids. Maybe there’s a connection.

 

[12th Precinct breakroom – Kid, his mother, Castle and Beckett]

Kid: She was really nice. She said she had asthma, too, and that it didn’t have to hold me back. When the doctors come in, they only talk only to my mom. The weather lady, she actually wanted to talk to me.

Beckett: And what kinds of things did she ask you about?

Kid: Lots of things, like school and friends. Last time, she asked me where I played baseball.

Beckett: And what’d you tell her?

Kid: Conway Field.

Beckett: Did she tell you why she wanted to know?

Kid: She thought it had something to do with my asthma.

Castle: Excuse me. (leaving the room to talk to Ryan)

Ryan: Hey, so I just talked with the mothers of all the other patients that Mandy visited with at the hospital, and they all said the same thing—Mandy asked them about their practices at Conway Field.

Castle: Let me guess. Conway Field’s in New Jersey.

Ryan: Uh, Union County to be exact. So I spoke with admissions at the hospital, and they said that numbers for severe asthma patients are up for that neighborhood.

Castle: Well, as a weather girl and someone with asthma, Mandy would’ve understood the impact of air quality on someone with respiratory illness. The note said, “if any of this gets out, I’ll kill you.” What if Mandy found out what or who was responsible for the styrene in the air?

Ryan: It’s possible they had her killed.

 

[12th Precinct –Ryan, Esposito, Castle and Beckett]

Ryan: So based on the direction that Lenny traveled while Mandy took air samples, they flew over eight factories, all near Conway Field.

Esposito: And of the eight factories, only one produces styrene—Cazuli Carpeting. It’s a chemical byproduct of their manufacturing. And check out the bottom of one of their bills. Look familiar?

Beckett: Their logo has the same design that’s on the death threat Mandy got.

Esposito: Yeah, and the owner of Cazuli Carpeting, George Cazuli, is no stranger to carrying out threats—assault and battery, spousal abuse, and the attempted arson of one of his competitor’s factories.

Castle: Well, then it all makes perfect sense. A hotheaded factory owner is confronted by an idealistic weather girl who accuses him of pumping poison into the air.

Beckett: And if her allegations went public, he’d face criminal charges, his factory would be shut down.

Castle: Only Cazuli shuts her down instead.

 

[12th Precinct interrogation’s room – Cazuli, Beckett and Castle]

Beckett: Mr. Cazuli, have a seat.

Cazuli: I’ve seen enough episodes of “Law & Order” to know how this works. You think you’re gonna trick me into something that ain’t true? I’ll tell you what, I ain’t saying another word till my lawyer gets here.

Beckett: Not a problem. Mr. Castle and I will just use that time to go through your file before your lawyer gets here.

Castle: Oh, yeah. That’ll be helpful.

Beckett: That’s a thick file, huh?

Castle: Mm-hmm.

Beckett: Okay, let’s see. Six months ago, Cazuli modified their carpet backing to create a longer-lasting product.

Castle: Who doesn’t want longer-lasting carpet?

Beckett: Yes, but unfortunately, this process released a harmful chemical called styrene. Now that’s normal in small doses, but in the case of Cazuli’s factory, they were way over the legal limit.

Castle: Well, that’s terrible. Did Mr. Cazuli know?

Beckett: You know, it’s hard to imagine that he didn’t, right? Anyway, according to this, local weather girl Mandy Michaels made a connection between elevated levels of styrene and an increase in asthma cases.

Castle: This is not sounding good for Cazuli. You know, I wonder if he was aware she was looking into this.

Beckett: As a matter of fact, a receptionist at Cazuli Carpeting went on record saying that Mandy showed up at the factory a few days ago. And I bet you she went there to confront Cazuli.

Castle: Cazuli had to know that the cost of shutting down production to address the problem would’ve been sky-high.

Beckett: You know, that explains the threatening note that Mandy got. “If any of this gets out, I will kill you”?

Castle: Hey, this matches exactly the Cazuli Carpeting stationery.

Beckett: That’s why she was at the park. The Environmental Protection Agency’s right around the corner.

Castle: You know what? You might be right bout that. When I called them they confirmed that Mandy was on her way there to drop something in the after-hours box.

Beckett: I think Cazuli killed her to keep her from turning him in.

Cazuli: All right, enough! This broad was sticking her nose into something that was none of her business. She shows up, she’s all high, she’s all mighty with her stupid-ass file of evidence, and I told her, I told her to “scram, get outta here, beat it! And if I ever see your face around here, you’re gonna regret it.” I told her. She says to me, if I don’t close everything down, she’s gonna expose us. The friggin’ note—the note was to scare her away a little bit. Seemed to work, right? ‘Cause I never heard from her again. Come on. Give me a break. I thought this mess was over with.

Beckett: Thank you Mr. Cazuli.

Cazuli: Oh, yeah. For what?

Beckett: For admitting to motive and to threatening Mandy.

Cazuli: What?

Beckett: He’s all yours, counselor.

Cazuli: Where you been?

 

[12th Precinct –Ryan, Esposito, Castle and Beckett]

Beckett: Cazuli’s lawyer is looking for a plea on the styrene violation.

Castle: What about the murder rap?

Beckett: Claims he’s innoncent.

Esposito: Yeah, but unfortunately, we got nothing that place Cazuli there the night of the murder.

Beckett: Look, if we can’t physically tie him to it, then all we have is speculation. Without evidence, he’s gonna walk.

Ryan: Hey. There’s something you’re gonna want to take a look at. Search warrant came through on Cazuli’s office. We found the file that Mandy left with him. Now in her research is this picture of their smokestack.

Castle: It looks like it was taken at street level.

Ryan: Exactly. Now take a look at the timestamp. This picture was taken last Tuesday at 5:47 PM. Based on the position of the sun, tech confirmed that the time was correct.

Esposito: Meaning what?

Beckett: Meaning unless Mandy could be at two places at once, she couldn’t have taken that photo. She was on air at 5:47.

Ryan: So who took the picture.

Castle: She had a partner.

Beckett: Which is why Mandy told Cazuli “they’d” expose him.

Esposito: Well, if she had a partner, then why haven’t they come forward?

Castle: Maybe they’re afraid of Cazuli.

Ryan: If we find them, they might have some info on Cazuli that’ll nail him.

Beckett: You know what? Why don’t we order dinner and work through?

Esposito: Wait a minute. Castle. Don’t you have a date with Kristina Coterra tonight?

Castle: Yes, I do. And—oh, crap! I’m late.

Beckett: Yeah, well, don’t let us keep you.

Castle: Uh, are you sure you’re okay—are you okay with this?

Esposito: Okay? Are you kidding? It’s Kristina Coterra.

Ryan: Yeah, besides, since when have you let cop work get n the way of your busy social life?

Beckett: Yeah, I mean, go. Enjoy your date.

Castle: Right. Okay. I’ll call you later.

Beckett: Mm.

Castle: To check on the case.

Beckett: Okay, guys, lets just get… back… to work.

 

[Castle’s loft – Castle and Coterra]

Coterra: Surprise.

Castle: What are you—how—I—I thought we were meeting at the restaurant?

Coterra: I know, but this is so much more romantic—you, me… Some oysters.

Castle: Oh, wow. You got oysters in there?

Coterra: To get us in the mood. Also some chocolate-covered strawberries.

Castle: I…

 

[12th Precinct –Ryan, Esposito and Beckett]

Ryan: Well, I spoke with everyone at the station, including her boyfriend. No one admits to being the partner or even knowing what she was working on.

Esposito: There’s nothing in her phone records either.

Beckett: Yeah, well, there’s gotta be something that we’re missing.

Ryan: Speaking of missing something, Castle should be way more excited about his date tonight.

Beckett: Why?

Ryan: According to “Celebrity Examiner,” Kristina is notorious for seducing famous men with her extensive bikini collection. What? Jenny buys it, and it just happened to be open to that page on the coffee table.

Beckett: What’s your point?

Ryan: Isn’t it obvious? She’s totally gonna put the moves on him.

Esposito: No way. Not gonna happen.

Beckett: Thank you for actually showing some maturity.

Esposito: He’s totally gonna put the moves on her.

Beckett: Don’t you guys think that he’s actually evolved beyond that by now?

Esposito: He’s a man, he has a pulse, so…

Esposito/Ryan: No.

 

[Castle’s loft – Castle and Coterra]

Coterra: You know, ever since I saw you on the red carpet—mm, that face of yours—I have been waiting to do this.

Castle: Well, if you’ve been waiting that long, why not wait a few minutes more?

Coterra: Where you going?

Castle: To the fridge to put away these strawberries. Wouldn’t want the chocolate to melt.

Coterra: I can think of a better use for that chocolate.

Castle: Ah! Okay. Kristina, let’s talk about this for a second.

Coterra: Oh, you want to talk?

Castle: Well, I just—what are we-- what are we-- what are we doing here?

Beckett (on the phone): Hey, Castle. How’s your date?

Castle: What are you—Oh! Get back. Get back. Aah!

Beckett: Castle?

Coterra: Ooh. Don’t worry. I got it.

Castle: Ah! Okay. I’ll help. . I’ll help.

Beckett (on the phone again): Hi, you reached Richard Castle. Lucky you.

Coterra: Now that that’s out of the way, where were we?

Castle: Um, um… oysters.

Coterra: Ooh, let’s skip the oysters.

Castle: Really? ‘Cause I happen to be—

Coterra: Why are you playing so hard to get?

Castle: I’m really not. I just—

Coterra: You are.

Castle: Whoa.

Coterra: You know, no man has ever said no to me. Well… there was one.

Castle: Really? That souds like an interesting story. Tell me about him. How did he get away?

Coterra: I assure you… it had nothing to do with me.

Castle: Oh, wow. Oh!

Beckett: Castle?

Castle: I, uh… uh, I know who the killer is.

 

[WHNY’s studio – Beckett and Castle]

Castle: Look, I tried everything to get away. I-I hid under the counter. I was hiding in the bathroom. At one point, I tried to pull a “Cape Fear” up under the piano.

Beckett: Yet when I walked in, she was straddling you on the couch.

Castle: Right? She’s like the Terminator of sexpots.

Beckett: What is that even supposed to mean, she just keeps on coming?

Castle: No, I—that’s… The only reason I went on the date in the first place was because you made a big deal about being single in public.

Beckett: Castle, I have 12 missed phone calls from Chip the sportscaster because he thinks that I’m single, but that doesn’t mean that I’m gonna let him mount me in his speedos just to prove it.

Castle: You didn’t tell me he called.

Beckett: Really? You’re gonna play the jealousy card now?

Castle: Okay, look, I’ll make it up to you, all right? Whatever you want.

Beckett: What I want is not to have this image of a bikini-clad woman stuffing her boobs in your face. So good luck with that.

Castle: Don’t I even get credit for figuring out who the killer is?

Beckett: No.

Fog: Later in the week, we’ll be seeing a warning trend.

Beckett: Mr. Haxton. Can we have a word?

Haxton: Uh, I’m about to go live with a story.

Beckett: So are we.

 

[WHNY’s meeting room – Beckett, Castle and Haxton]

Castle: I just had a very interesting conversation with Kristina Coterra. She told me that you are the one man who’s rejected her advances in the past.

Beckett: Yep, the one man.

Haxton: Well, I don’t see how that’s relevant.

Castle: Well, her pride was hurt so she did a little digging. Turns out, you did have a secret relationship, just not with Mandy. She discovered you have a boyfriend that no one here knows about.

Haxton: Well, my… personal life’s none of your business.

Beckett: Normally, yes, but it became our business when we found out that you lied to us about why you were at Mandy’s apartment and about what you were fighting over. Now did you take this photo?

Haxton: No.

Castle: Wow, that’s funny. Because a search of your apartment turned up a camera with this and other photos on it.

Beckett: She was your partner. She was helping you with a story, so why didn’t you come forward?

Castle: Well, there’s only one conceivable reason—because you killed her.

Haxton: She was a colleague and a friend. Why would I kill her?

Castle: Because she uncovered the expose of a lifetime. A story that big, it has to be vetted by legal, that can take weeks, even months.

Beckett: But Mandy couldn’t wait that long, not while kids were getting sick. So she decided to turn the findings over to the EPA.

Castle: At which point, you lose your big exclusive. Now when was the last time you had a big exclusive?

Haxton: This is crazy. No, this is crazy. You—you think I killed someone for a story.

Beckett: We know it was you, Miles. We found gunshot residue on the clothes in your hamper, on the ski mask, the shirt.

Haxton: You have to understand… It was an accident. I only meant to scare her. I thought if I could just get those files back, I could stop her. I’d be able to break the story like she promised. But she fought me. She fought me, and she went and grabbed for the gun. Why would she fight me? I mean, I-I didn’t even know the gun was loaded.

 

[12th Precinct –Ryan, Esposito, Castle and Beckett]

Castle: Well, the station manager confirmed, Miles was on thin ice. The only he could save his career was to break a splashy story, so he made a deal with Mandy to help her in exchange for the exclusive.

Beckett: Right, and then when she betrayed him, he snuck out of the press party to confront her, and then things just got back from there.

Ryan: I’ve gotta say, pretty brave of Mandy to take up that cause. Not what you’d expect from what people said about her.

Esposito: It’s funny how her coworkers thought they knew her so well, and she had this whole secret life she was hiding from ‘em.

Castle: Yeah. It’s late. I’m gonna get outta here.

Beckett: Yeah, me, too.

Castle: Walk you out?

Beckett: Uh, no, thanks. I’m good. Good night, guys.

Esposito: Good night.

Ryan: Night.

Castle: Well, good night.

Esposito: Good night.

Ryan: Night, Castle.

Esposito: Look. It’s Reggie.

Reporter (on TV): And finally, here is number one on this week’s top ten sports moments of the weeks—this one sent in from a Reggie Blake fan. This is what happens when you try to barge through to see the Blake. Yeah, I’m guessing those eager fans did not get an autograph.

Esposito: Yo. You took that punch for me. You didn’t have to do that.

Ryan: Well, it’s what partners do, right?

Esposito: Come on. Let’s go get a beer. I’m buying.

Ryan: Cool. Uh, anywhere but a sports bar.

Esposito: Definitely not a sports bar.

 

[Beckett’s apartment - Castle and Beckett]

Castle: I’m sorry. I’m sorry. I should not have gone on that date. I-I… I should’ve said no.

Beckett: Then why didn’t you?

Castle: Well, I’m no good at this. Pretending to be single—

Beckett: Yeah, but, Castle, neither am I. And the last thing I want to do is have to worry about you with other women.

Castle: Well, uh, for the record, I-I wasn’t gonna sleep with her.

Beckett: I know. Look, that’s not even the point. The point is, is… I don’t even know how to do this. Do you remember when Miles said that it’s inevitable that this with fall apart, that it’s destined to implode?

Castle: Uh, just a reminder, Miles is a lying killer. But… Okay, maybe people find out, and maybe we won’t get to work together, and maybe we’ll implode. Or maybe we’ll continue to be amazing. The point is, we don’t have the answers. We just have to live with the questions and… find our way.

Beckett: Okay, can… Well, can we just start here then? Can we say that we will talk about dating other people, but we won’t actually date other people?

Castle: Yeah. I—no, I can do that.

Beckett: Okay, good, because I have a gun, and you don’t really have a choice.

Castle: Clearly, I don’t have a choice.

Beckett: No. (almost kissing) Mm. I’m sorry. I can’t. It’s—it’s too soon. I just—I keep seeing her boobs in your face.

 

CASTLE - credit ending

Kikavu ?

Au total, 149 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

rooknroll 
03.01.2019 vers 17h

Emi82 
02.11.2018 vers 17h

Daisy2860 
10.02.2018 vers 17h

stephane25 
06.02.2018 vers 20h

324B21 
03.02.2018 vers 11h

Kalyanna 
01.01.2018 vers 13h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
[Tamala Jones]  Holiday Rush sur Netflix le 26 novembre

[Tamala Jones] Holiday Rush sur Netflix le 26 novembre
C'est dès le 26 novembre que les abonnés de Netflix pourront découvrir Holiday Rush, dans lequel...

Stana Katic: L'Exorcisme d'Hannah Grace bientôt sur OCS Choc

Stana Katic: L'Exorcisme d'Hannah Grace bientôt sur OCS Choc
Si vous êtes abonné à OCS Choc et amateur de films d'horreur, ne manquez pas votre chose de voir le...

Un nouveau concours d'écriture pour les 10 ans de la série!

Un nouveau concours d'écriture pour les 10 ans de la série!
Le quartier Castle continue de célébrer le 10e anniversaire de la série! Et il était impossible de...

De nouveaux EV à découvrir

De nouveaux EV à découvrir
Cet automne de nouveaux épisodes virtuels ont été publiés pour vous faire revivre de nouvelles...

Sondage | Halloween

Sondage | Halloween
Le précédent sondage s'intéressait au passage de Jon Huertas et de Seamus Dever dans The Rookie....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium

Nathan Fillion French Website

HypnoRooms

cinto, 15.10.2019 à 18:51

Vous voulez poser une question à Henry? RDV au sondage chez The Tudors et Régalez-vous à commenter. Merci à tous.

CastleBeck, 15.10.2019 à 22:21

Un nouveau concours d'écriture vous attend sur le quartier Castle. Merci

juju93, Avant-hier à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Locksley, Hier à 15:33

L'interview de bloom74, HypnoVIP, est publiée à l'Accueil ! Bonne lecture et bon après-midi !

sabby, Hier à 21:05

Hello bonsoir ! Un nouveau survivor vous attend sur S.W.A.T Bonne soirée à tous !!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site