VOTE | 703 fans

#404 : L'empreinte d'une arme

 

Résumé : Le corps d'une jeune femme est retrouvé dans la bétonnière d'un chantier par des ouvriers. La victime, Jane Herzfeld, étudiante d'une vingtaine d'années, a été exécutée de deux balles dans la tête. A priori assassinée sans raison particulière, quelques recherches permettent de déterminer qu'elle avait annulé tous ses rendez-vous. Un suspect est interrogé, mais l'analyse balistique relance toute l'affaire lorsqu'elle révèle que l'arme utilisée est celle que Ryan s'est faite voler par le "Triple tueur" lors de leur dernière confrontation...
Bouleversé, Ryan se montre déterminé à retrouver son ennemi et à faire payer le meurtre de Jane, quitte à franchir la ligne jaune.

Popularité


4.56 - 16 votes

Titre VO
Kick The Ballistics"

Titre VF
L'empreinte d'une arme

Première diffusion
10.10.2011

Première diffusion en France
24.09.2012

Vidéos

Trailer VO

Trailer VO

  

Sneak Peek #1

Sneak Peek #1

  

Sneak Peek #2

Sneak Peek #2

  

Sneak Peek #3

Sneak Peek #3

  

Photos promo

Stana Katic prête ses traits au lieutenant détective Kate Beckett.

Stana Katic prête ses traits au lieutenant détective Kate Beckett.

Kate Beckett (Stana Katic) observe la victime.

Kate Beckett (Stana Katic) observe la victime.

Le lieutenant détective Kate Beckett est interprétée par Stana Katic.

Le lieutenant détective Kate Beckett est interprétée par Stana Katic.

Ryan (Seamus Dever) et Lanie (Tamala Jones) analysent l'état de la victime.

Ryan (Seamus Dever) et Lanie (Tamala Jones) analysent l'état de la victime.

Seamus Dever interprète le détective Kevin Ryan.

Seamus Dever interprète le détective Kevin Ryan.

Ryan (Seamus Dever) et Beckett (Stana Katic) en salle d'interrogatoire.

Ryan (Seamus Dever) et Beckett (Stana Katic) en salle d'interrogatoire.

Ryan (Seamus Dever) et Beckett (Stana Katic) interrogent Philip Lee (Lanny Joon).

Ryan (Seamus Dever) et Beckett (Stana Katic) interrogent Philip Lee (Lanny Joon).

Ryan (Seamus Dever) en confrontation avec l'avocate de Philip Lee (Mercedes Colon).

Ryan (Seamus Dever) en confrontation avec l'avocate de Philip Lee (Mercedes Colon).

Beckett (Stana Katic) avise Ryan (Seamus Dever).

Beckett (Stana Katic) avise Ryan (Seamus Dever).

Ryan (Seamus Dever) confronte Philip Lee (Lanny Joon).

Ryan (Seamus Dever) confronte Philip Lee (Lanny Joon).

L'équipe du 12e se tient devant leur supérieure.

L'équipe du 12e se tient devant leur supérieure.

Les détectives Beckett (Stana Katic), Esposito (Jon Huertas) et Ryan (Seamus Dever) ainsi que Castle (Nathan Fillion).

Les détectives Beckett (Stana Katic), Esposito (Jon Huertas) et Ryan (Seamus Dever) ainsi que Castle (Nathan Fillion).

Penny Johnson Jerald incarne Victoria

Penny Johnson Jerald incarne Victoria "Iron" Gates, le nouveau capitaine du 12e.

Le duo Kate Beckett (Stana Katic) et Rick Castle (Nathan Fillion) fait face à Victoria Gates.

Le duo Kate Beckett (Stana Katic) et Rick Castle (Nathan Fillion) fait face à Victoria Gates.

Rick Castle (Nathan Fillion) sur la scène de crime.

Rick Castle (Nathan Fillion) sur la scène de crime.

Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion) arrivent sur la scène de crime.

Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion) arrivent sur la scène de crime.

Rick Castle (Nathan Fillion) sur la scène de crime.

Rick Castle (Nathan Fillion) sur la scène de crime.

Kate Beckett (Stana Katic) sur la scène de crime.

Kate Beckett (Stana Katic) sur la scène de crime.

Le duo Kate Beckett (Stana Katic) et Rick Castle (Nathan Fillion) sur la scène de crime.

Le duo Kate Beckett (Stana Katic) et Rick Castle (Nathan Fillion) sur la scène de crime.

Plus de détails

Réalisation : Rob Bowman
Scénario : Moira Kirland

Distribution principale : 

Distribution secondaire: 

  • Billy Lush (Finn McQueen)
  • Ross McCall (Seth Carver)
  • François Chau (Clifford Lee)
  • Lanny Joon (Philip Lee)
  • Tim Jo (Ben Lee)

404 L'empreinte d'une arme

[Des ouvriers coulent du béton et l’un d’eux trouve un corps]

[Scène de crime : Castle, Beckett, Ryan, Lanie]

Castle : Un grand latté écrémé sans sucre avec un soupçon de vanille !

Beckett : Castle vous lisez dans mes pensées ! [Prenant son café en grimaçant]

Castle : La cicatrice ?

Beckett : Oui par moment ça me gêne un peu.

Castle : Et vous ne vous rappeler vraiment rien à propos de cette journée ?

Beckett : Non, vraiment rien ! [Il ne la croit pas vraiment]

Policer : Bonjour, allez-y !

Castle : Merci ! [Voyant le corps] Oh, qui aurait dit que le manteau en ciment serait à la monde cet Automne ?

Lanie : Je vais devoir casser le béton au burin avant de pouvoir l’autopsier, mais je pense qu’elle a été tuée par balle.

Ryan : J’ai trouvé deux douilles par terre. On dirait du 9mm. Le type était un pro. Deux tires, une balle dans la tête, elle tombe, il en tire une autre pour être sûr. Il l’ensevelit dans le sable…

Beckett : Et il compte sur l’arrivée de la bétonnière au petit matin pour finir le travail.

Castle : Une exécution en guise de meurtre, une bétonnière, quelqu’un pense aussi mafia ? Franchement voici une preuve en béton. [Riant de sa propre blague]

Beckett : Ce sac était avec elle ?

Ryan : Oui. D’après sa carte d’étudiante, la victime s’appelait Jane Herzfeld.

Beckett : Une étudiante ? Elles sont rarement victime de la mafia.

 

[Au poste : Ryan et Esposito]

Ryan : J’ai insisté auprès de la balistique, on aura les résultats aujourd’hui. T’as contacté la famille ?

Esposito : Sa mère est en chemin. Jane était fille unique.

Ryan : Ce sera difficile.

Esposito : Ouais. Sa coloc est partie dans le Michigan voir ses parents, mais elle revient demain.

Ryan : Qu’a fait cette fille pour se prendre deux balles et se retrouver là ?

Esposito : Je sais déjà qu’elle donnait des cours particuliers à d’autres étudiants. Elle avait un planning chargé le jour où elle est morte. Ce qui est bizarre, c’est que, elle a annulée tous ses cours ce matin-là. Les gens disent que c’était pas son genre. Elle était très consciencieuse.

Ryan : Elle leur a dit pourquoi elle devait annulée ?

Esposito : En raison d’un truc important qu’elle devait faire.

Ryan : Peut-être qu’elle savait qu’elle avait des problèmes.

 

[La morgue : Lanie, Castle et Beckett] 

Lanie : Je situe l’heure de la mort entre 22h et minuit et j’ai trouvé ça. Un bleu ici, [montrant le poignet] vieux d’à peine 24h.

Castle : Elle a pu être agrippée pour être mise de force dans une voiture ?

Lanie : J’ai aussi trouvé des traces de cocaïne un peu partout sur son chemisier, mais l’analyse toxicologique n’a révélé, ni drogue, ni alcool dans organisme.

Castle : Le tueur en a transféré sur son chemisier en l’a déposant sur le chantier.

Lanie : A première vue, elle savait qu’elle allait mourir. Elle serrait quelque chose dans sa main.

[Beckett regarde une petite croix sous plastique]

Castle : Il lui laisse dire une prière avant de l’a tué. Ce n’est pas très professionnel.

Beckett : Non, je pense qu’elle connaissait son assassin !

 

[Salle des familles : Herzfeld, Beckett et Castle]

Herzfeld : Quand je n’ai pas eu de ses nouvelles hier, j’ai su qu’il se passait quelque chose. On s’appelait et on discutait tous les soirs.

Beckett : Mme Herzfeld, Jane donnait des cours à plein de monde pour gagner de l’argent. Vous savez pourquoi elle a décidée de tous les annulés hier matin ? [Réponse négative]

Castle : Est-il possible qu’elle est fait autre chose que donner des cours ? Une chose qui aurait pu lui attirer des ennuis ?

Herzfeld : Une chose comme quoi ?

Beckett : Ecouter, on a trouvé aucune drogue dans son organisme, mais on a retrouvé des traces de cocaïne sur ses vêtements.

Herzfeld : Jane ne se serait jamais mêlé d’affaire de drogue.

Beckett : Mais elle a peut-être pu fréquenter des personnes dans ce milieu, et on pense qu’elle connaissait son assassin.

Herzfeld : Je n’aimais le garçon avec qui elle sortait. Ils ont rompus, il y a 5 mois environ.

Beckett : Qu’aviez-vous à lui reprocher ?

Herzfeld : Il ne voulait jamais me regarder dans les yeux. Ils se disputaient, elle avait des bleues de temps en temps.

Beckett : Comment s’appelait-il ?

 

[Bureau de Beckett : Ryan, Castle et Beckett]

Ryan : [Posant la photo sur le tableau blanc] Finnbar Joseph McQueen alias Finn. Il a déjà fait 2 ans de taule pour possession et trafic de drogue.

Beckett : Ça pourrait expliquer les résidus retrouvé sur son chemisier.

Castle : [Lisant] Vole à la tire, simple agression. Jamais rien avec une arme.

Beckett : Peut-être qu’il a décidé de franchir un cap. On a l’adresse de ce gars-là ?

Ryan : Ouais et j’ai même mieux, j’ai eu son agent de probation. Il dit que McQueen a trouvé un job au 645 de la 98ème, sur un chantier.

 

[Salle d’interrogation : Ryan, McQueen et Esposito, Beckett]

McQueen : J’arrive pas à le croire. J’arrive pas à croire qu’elle soit morte.

Ryan : Quand l’avez-vous vu la dernière fois ?

McQueen : Il y a à peu près 15 jours.

Esposito : Pourtant vous avez rompu en avril, alors vous êtes resté en contact ?

McQueen : Et bien, on était ami ouais et je l’aidais de temps en temps. Je lui ai prêté du fric une fois pour la dépanner. Des trucs comme ça.

Ryan : Jane avait des problèmes d’argent ?

Esposito : Et en tant qu’ami vous l’avez peut-être branché sur un plan. Vous l’avez impliqué dans un truc qui la dépassait ?

McQueen : Jane n’aurait jamais fait quelque chose d’illégal si c’est ça que vous insinuez !

Beckett : [Dans la salle d’observation, répondant au téléphone] Beckett !

McQueen : C’était une fille bien !

Beckett : [Au téléphone] Quoi ?

McQueen : C’est pour ça qu’on s’est séparé !

Beckett  [Au téléphone] : Vraiment !

McQueen : Elle voulait que je rendre dans le droit chemin !

Beckett : [Au téléphone] Vous êtes sûr et certain que ce n’est pas une erreur ?

McQueen : Mais je pouvais pas. J’arrêtais pas de lui dire. [Beckett regarde Castle sous le choc en raccrochant] J’y peux rien, je suis comme ça.

[Beckett frappe sur la vitre sans teint]

Esposito : Bouger pas ! [Se levant et sortant de la pièce avec Ryan]

[Beckett s’énerve en poussant un meuble violement]

Esposito : [Entrant dans la salle d’observation] Mon copain Finn est à ça de passer aux aveux ! Qu’est-ce qui a ?

Ryan : Qu’est-ce qui se passe ?

Beckett : La balistique vient d’appeler, les balles qui ont tué Jane Herzfeld, viennent d’une arme répertoriée dans le fichier. C’est un Glock-17 !

Esposito : Et bien c’est une excellente nouvelle.

Beckett : Ryan, elle correspond à ton ancienne arme de service !

Ryan : Il y a surement une erreur ?

Beckett : Non aucune. L’arme qui a tué Jane Herzfeld est la tienne !

[Ryan est sous le choc]

 

[Générique, marron sans la musique habituelle]

 

[Ryan est dans la rue devant le poste à tourner en rond en réfléchissant]

Ryan : [A Esposito] Elle avait une croix dans la main quand elle est morte. Elle priait pour être épargniez. Et ensuite elle l’a entendue presser la détente, de mon arme !

 

[Au poste : Ryan, Gates, Esposito, Castle et Beckett]

[Bureau de Gates]

Ryan : On bossait sur l’affaire du triple tueur, l’an dernier. On avait un suspect en garde à vue qui nous a fait des aveux et après ça avec Castle, je suis allé au motel ou …

Gates : [L’interrompant] Castle est venu avec vous ?

Beckett : Oui, le département gardait Jerry Tyson dans un motel comme témoin. Castle et Ryan y sont allés pour le mettre au courant de la situation.

Gates : Et c’est à ce moment-là que vous avez compris que Tyson était en réalité le triple tueur ?

Ryan : Oui chef. Tyson nous a maitrisé et c’est enfuit avec mon arme et ma plaque.

Beckett : Le lieutenant Ryan n’a pas été tenu pour responsable de ça.

Gates : Je ne veux pas savoir qui est responsable. Tout ce qui m’intéresse c’est de limité les dégâts. Ce qui veut dire qu’on va traquer Jerry Tyson comme l’animal qu’il est, et le bouclé pour qu’il soit jugé.

Beckett : Oui chef !

[Beckett et Ryan sorte du bureau de Gates]

Castle : Est-ce que tout va bien ?

Ryan : [Enerver] Ça ira bien quand on aura Tyson sous les verrous !

Esposito : Beckett. McQueen son alibi tient la route, une serveuse confirme qu’il était à Angeline Diner dans l’East Side jusqu’à la fermeture.

Beckett : Très bien libère-le.

Esposito : Ouais ! [Partant]

Castle : Vous savez Ryan, si Tyson est le tueur, ça explique Jane, pas de mobil apparent, elle correspond juste à son type, elle est jeune et elle est blonde.

Beckett : Oui mais le triple tueur a étranglé les autres femmes. Pourquoi utiliserait-il une arme maintenant ?

Castle : Il m’a dit qu’il aimait changer de mode opératoire.

Ryan : Il a sûrement parlé de ça quand j’étais étendu hors service.

Castle : Rien de tout ça n’est votre faute. Le fait qu’il est utilisé votre arme…

Ryan : [L’interrompant en colère] Cette arme m’avait été remise par la ville d New-York, je l’ai laissé me la volé et maintenant une fille est morte. S’il vous plait, ne me dite surtout pas, que ce n’est pas ma faute. [Se calmant] Je vais aller enquêter un peu dans son immeuble. Montrer aux voisins des photos de Tyson, essayer de savoir quand rentre sa coloc. [Partant]

Beckett : D’accord ! [Castle siffle un soupir] C’est un truc de flic Castle !

Castle : Ouais, je comprends !

Esposito : Hey, j’ai reçu des informations sur la carte de métro de Jane et sa carte bancaire. Hier elle a passé beaucoup de temps à la gare de Grand Central.

Beckett : Oui plus de 4h pendant lesquels, elle a fait de multiple retrait d’argent, à trois distributeur au abord de la gare, d’un montant total de 800 dollars.

Castle : Elle annule tous ses cours pour trainer dans une gare et vidé entièrement son compte. C’est ça la chose importante qu’elle avait à faire ?

Esposito : Je vais envoyer une équipe sur place pour qu’il parle au vendeur. Quelqu’un se souvient peut-être d’elle.

Castle : Ou de Tyson. Il suivait ses victimes avant de les tuer.

 

[Loft des Castle : Martha et Castle]

Castle : C’est comme si j’avais retenu mon souffle pendant un an à attendre que ce jour arrive. Toute une année a pensé à lui, a le détesté, a rêvé de lui ou bien a essayé de penser comme lui. Mais je n’ai jamais trouvé comment l’attraper.

Martha : Mais ce n’est pas à toi d’emprisonner un tueur en série.

Castle : Parce que je ne suis pas flic ? [Martha acquiesce] J’aime faire semblant d’être l’équipier de Beckett, d’être l’un des leurs, mais aujourd’hui je me suis rendu compte que… je jouais seulement un personnage.

Martha : Ton personnage a une fois contribué à sauver New-York, si mes souvenir son bon. [Castle acquiesce] Soit présent pour tes amis, reste à leurs côtés, travaille avec eux. C’est largement suffisant. Crois-moi !

[Ils trinquent et Castle lui sourit tendrement]

 

[Au poste : Coloc, Ryan et Beckett]

Coloc : [Ryan lui montrant la photo de Tyson] Non je le connais pas. Jane et moi on était colocataire que depuis 6 mois. Peut-être que c’est le gars qu’elle voyait.

Ryan : Elle avait un petit ami ?

Coloc : Elle voulait pas me parler de ce mec et elle ne voulait pas qu’il vienne chez nous.

Ryan : Pourquoi ne voulait-elle jamais en parler ?

Coloc : Elle a dit qu’il avait des petites choses à réglé avant de pouvoir s’afficher en public. Je me suis dit qu’il devait être marié, mais il y a 6 semaines environ de ça, les choses ont changés.

Beckett : Changer de quelle façon ?

Coloc : Ça n’allait pas, elle pleurait tout le temps et puis elle recevait des appels tard le soir et elle était très mal après ça.

Ryan : Vous ne vous souvenez pas d’une date ou bien d’un horaire pour un de ces appels en question ?

Coloc : Si jeudi dernier, ça devait être vers 23h !

 

[Bureau des gars : Ryan, Esposito et Beckett]

Esposito : Jeudi à 23h04, Jane a reçu un appel sur son portable. On a réussi à déterminer que l’appel venait du Sammy’s bar dans le centre.

Beckett : Deux appels par semaine de ce même numéro pendant les 6 dernières semaines.

Ryan : C’est notre homme !

 

[Bar : Ryan, Barman et Beckett]

Barman : [Regardant la photo de Jane] J’ai déjà vu. Et plusieurs fois même. Ouais elle venait avec Seth.

Ryan : [Tendant la photo de Tyson] C’est ce gars-là ?

Barman : Non c’est pas lui.

Ryan : Vous êtes sur ? Regardez mieux que ça.

Barman : C’était un habituer, c’est pas ce type. Vous voulez parler à Seth, rester dans le coin, il vient ici pratiquement tous les jours.

Beckett : Il fait quoi ?

Barman : Il téléphone de là sans arrêt. Il rencontre des mecs louches qu’il appelle ses associés. Un jour un pan de sa veste c’est ouvert, il avait une arme.

Beckett : Ça a l’air d’être un dealeur. Il arrive à quelle heure habituellement ?

Barman : A peu près 3h. Rester si vous voulez mais je dois retourner bosser.

 

[Dans la voiture, derrière le bar : Esposito et Castle]

Castle : Est-ce que Ryan tient le coup ?

Esposito : 3 jours après mon dernier retour d’Irak, je vais diner avec des potes. Une voiture pétarade, mes potes se retourne, moi je plonge sous la table. Ryan attend la prochaine attaque. [Castle acquiesce]

 

[Dans le bar : Ryan, Seth, Barman et Beckett]

Ryan : Il y a un truc pas clair. Comment un dealeur a eu mon arme ?

Beckett : Je sais pas, peut-être que Tyson lui a vendu ou alors qu’il l’a jeté et que ça t’ai tombé dessus.

Ryan : Ca ressemble pas à Jerry Tyson. Le triple tueur a toujours un plan. Donc peut-être que Seth est un pigeon.

[Un mec entre]

Seth : Salut Jojo !

Barman : Salut Seth, comment ça va ? [Faisant un signe aux flics]

Beckett : Je crois que tu vas pouvoir lui demander directement. [Se levant en montrant sa plaque] Salut Seth, lieutenant Beckett, je suis de la police ! [Il s’enfuit]

Ryan : Non, non, non !

Beckett : Arrêtez ! [A la radio] La ruelle, il s’enfuit, il s’enfuit !

[Esposito demande la voiture en trombe]

Beckett : Arrêtez, police !

[Esposito le stop avec la voiture]

Ryan : Police, allez met toi là et plus un geste ! [Le fouillant] Un flingue, c’est un Glock-17 !

Esposito : T’as un permis pour ça ?

Seth : Ba oui, bien sûr, je suis flic mec ! Lieutenant Seth Carver, des Stups ! Ecoute j’ai pas envie que vous bousillez ma couverture alors vous me foutez dans la bagnole.

[Ryan est dégouté]

 

[Salle d’interrogatoire : Ryan, Seth et Esposito]

Seth : [Regardant la photo de Jane] Laisser moi deviner, vous avez eu sa mère et toutes ses copines et elles ont affirmées que Jane était un ange, pas vrai ?

Esposito : Toi tu dis que c’était pas le cas ?

Seth : D’après ce que j’ai vu, ça m’étonnerait. Cette fille grille un feu devant moi, alors je l’arrête et elle a 2grammes de coke dans la boite à gant.

Ryan : Jane ne se droguait pas.

Seth : J’en sais rien, mais il y en avait dans sa caisse.

Ryan : Mais tu l’as pas inculpé. On a rien dans nos dossiers.

Seth : Exact, parce que quand je lui ai demandé d’où venait la came, elle a dit que Ben Lee lui avait donné.

Ryan : Qui est Ben Lee ?

Seth : Qui c’est ? Le fils de Clifford Lee. Il dirige le Hi Ye Tong. Il opère d’un resto sur Motte Street.

 

[Salle d’observation et D’interrogatoire : Castle, Ryan, Seth et Esposito]

Castle : C’est quoi le Hi Ye Tong ?

Beckett : Une association d’entreprise et de commerce chinois. La plupart son légaux mais une petite partie sert de façade à la mafia.

Castle : Donc Clifford Lee pourrait être une sorte de parrain ?

Beckett : Oh oui !

Ryan : Comment Jane pouvait t’aider à coincer Lee en ayant seulement acheté un peu de coke à son fils ?

Seth : Et bien en matière d’éducation Clifford Lee est quelqu’un de la vielle école. Ces fils peuvent être des dealeurs ou des criminels, mais ils doivent être diplômés quoi qu’il en soit.

Esposito : Ben Lee était l’un de ses élèves. Elle lui donnait des cours.

Seth : Elle allait chez eux 2 fois par semaine. Je lui ai dit que j’abandonnerais les charges contre elle, si elle m’apportait des infos valables sur les affaires criminelles de Lee et elle a acceptée. J’imagine qu’elle s’est fait repérer et qu’ils l’ont tué.

Ryan : C’est tout ?

Seth : Je vous ai donné une piste solide les gars, qu’est-ce que vous voulez de plus ?

Ryan : On veut la vérité ?

Beckett : Doucement Ryan, perd pas ton calme !

Ryan : T’espère nous faire croire que t’as bossé sur cette affaire pendant des années et qu’un soir comme par miracle en faisant un simple contrôle, tu tombes sur le parfait indic ? [Seth sourit] J’ai bossé au stups moi aussi Carver et j’arrive bien à flairé les embrouilles.

Seth : Oh c’est dingue Ryan, en fait si j’étais pas de la maison, je penserais que tu m’accuserais d’avoir fait un truc ignoble… [Ryan se lève rapidement] Oh hey !

Ryan : [S’énervant] T’as piégé Jane Herzfeld. T’as planqué cette came dans sa voiture pour l’obliger à t’aider. Tu l’as envoyé là-bas toute seule, sans l’épauler, sans la moindre protection et maintenant elle est morte !

Seth : Ouais mais je l’ai pas tué.

Ryan : Oh tu rigole. Tu n’as peut-être pas pressé la détente, mais tu es aussi coupable que le mec qui l’a fait.

Seth : Si on parlait de toi mec. Sérieux tu t’ai vu. D’après ce qu’on raconte le tueur c’est servi de ton arme. Quel genre de flic n’est pas capable de garder son arme ?

[Ryan le bouscule et le plaque contre le mur]

Ryan [Furieux] Qu’est-ce que t’as dit là ?

Beckett : On y va !

Ryan : Je veux que tu le redises. Dit le moi en face !

Beckett : [Arrivant dans la pièce pour les séparer] C’est bon, lâche-le. Arrête-ça ! On est tous des flics, d’accord ?

Seth : Si vous avez fini, je vais y aller maintenant !

Beckett : Ouais, merci de ton aide Carver !

Seth : Ouais… [Partant]

Beckett : [A Ryan] Qu’est-ce que t’essaie de faire ? Tu veux que le capitaine débarque ? Aller va te calmer !

[Ryan part]

**

 [Salle de repos : Beckett, Ryan, Esposito et Castle]

[Ryan se prépare un café avec fougue]

Beckett : Ce gars est un con. [Lui souriant, il fait de même et se calme]

Ryan : Quand j’ai débuté au stups, j’étais vraiment un bleu et je savais pas comment ça se passait. Et …un jour ils font une descente chez un gang qui fabriquait des Amphets. Ils arrêtent toute la bande et la ramène au poste, interroge ces mecs un par un, l’endroit est un zoo. Je réponds au téléphone pendant ce temps et j’ai une fille en ligne, une qui s’appelle Alicia, elle dit qu’elle veut parler au lieutenant alors moi je crois bien fort de l’autre bout de la pièce.  « Hey Lieutenant Alicia au téléphone pour vous » [Beckett rit] C’était l’indic qui avait permis se coup de filet et tous ces types m’entendent brailler son nom. Je l’ai cherché jour et nuit, je voulais la retrouver avant que le gang ne fasse passer le mot dans la rue que c’était une balance.

Beckett : Alors tu l’as retrouvé ?

Ryan : Ouais, et on la mise sous protection, mais c’est rester la plus grosse erreur de ma carrière finalement. Jusqu’à ce que Jerry Tyson se jette sur moi et vole mon arme. Carver est un con, mais il a pas tort.

Beckett : Allez vient ! [Marchant vers les bureaux] Tu sais sur quoi Carver n’a peut-être pas tort ? Ben Lee. Si Ben a démasqué Jane, ça c’est un bon mobile. Ça te branche un tour à Chinatown ?

Ryan : Euh ouais !

Esposito : Ecouter ça, les flics à Grand Central ont une piste. Ils ont trouvés un type qui loue des boites postales au coin de la rue, qui dit avoir loué une boite à Jane le jour de sa mort. Je vais l’interroger, tu viens avec moi ?

Ryan : Non je vais avec Beckett !

Beckett : Castle vous voulez venir ?

Castle : [Sortant de ses pensées] Hein ? Heu… je… je me disais, si notre tueur est une personne faisant partie du gang de Lee, alors il a forcément eu votre arme par Jerry Tyson.

Ryan : Ce qui veut dire qu’il sait peut-être ou Tyson peut se planquer. Si on a ce type on a le triple tueur.

Beckett : Mais rien n’indique que la mafia chinoise et Tyson soit lier d’une quelque façon.

Castle : C’est peut-être le tueur qui est lié à la famille Lee. Un type que Tyson a pu connaitre pendant ces 4ans de prison et qui bosse pour les chinois. Si j’arrive à découvrir qui il est, on tient peut-être notre tueur.

Beckett : Passer au crible des dossiers de prisonniers sur 4ans, c’est du boulot.

Castle : Ça ne me gêne pas.

Beckett : D’accord ! [A Ryan] En route !

 

[Chinatown : Ryan, Clifford, Ben, Philip et Beckett]

[Ryan et Beckett arrive dans un restaurant en montrant bien leurs plaque de flic]

Clifford : Lieutenant, j’imagine que vous êtes venu pour Jane ? Mais allez y asseyez-vous !

Beckett : J’ai cru comprendre que Jane travaillait pour vous. C’est exact ?

Clifford : Elle donnait des cours à l’un de mes fils, Ben que voici. Mes autres fils, Philip, David, Steven.

Ryan : T’as vu Jane quand pour la dernière fois ?

Ben : Il y a une semaine, elle devait me donner un cour avant-hier mais elle a annulée.

Beckett : Ça se passait où d’habitude ?

Ben : Parfois à la fac, parfois chez moi.

Ryan : C’était un bon prof ? Est-ce que tu l’aimais bien ?

Ben : Ouais, ça allait.

Philip : C’est quoi toutes ces questions, il vous dit qu’il l’a pas vu.

Clifford : Philip !

Beckett : En vérité monsieur Lee, on a découvert des informations sur Jane qu’une personne évoluant dans votre milieu pourrait trouver très embarrassant.

Clifford : Vous voulez dire qu’elle était un informateur ? Jane me l’a appris elle-même, il y a un mois environ. Elle a dit qu’un policier corrompu l’avait piégé. Et l’a forçait à m’espionner. Je lui ai dit qu’il n’y avait rien à raconter sur nous puisque nous sommes d’honnête homme d’affaire. J’espérais que ce policier finirait par se lasser et la laisser tranquille, mais malheureusement ça n’a pas été le cas. J’ai bien peur que le tueur soit plus proche de vous, que vous pouvez l’imaginer.

Beckett : On a déjà écarté le lieutenant Carver.

Clifford : Hum, oui bien sûr.

Ryan : Et vous tous, les honnêtes hommes d’affaire, ou étiez-vous entre 22h et minuit le soir ou Jane a été tué ?

Clifford : Chez nous devant la télévision. Mais je vous en prie, tous mes employés de maison sont disponibles si vous voulez vérifier cette information. [Un gros bras s’approche]

Ryan : On va le faire. [Se levant et observant tout les Lee]

 

[Loft des Castle : Alexis, Martha et Castle]

Alexis : Bonsoir, c’est quoi tout ça !

Castle : [Portant un carton] Des dossiers de prisonniers pour trouver à quels affreux personnages, Jerry Tyson a donné l’arme de Ryan.

Martha : Et alors ?

Castle : Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Quelqu’un de cette boite à un lien avec Tyson, seulement je n’arrive pas à le voir.

Alexis : Et bien j’aurais aimé t’aider, mais il y a encore toutes ces plaintes qu’il faut que je lise.

Castle : Tu as laissé l’école et tu t’occupes de client mécontent ?

Alexis : Non les terminales ont fait de moi leur seul et unique délégué auprès de l’administration.

Castle : Oh, ça c’est clairement un honneur.

Alexis : Pas vraiment !

Martha : Les grandes écoles ont plutôt tendance à apprécier ceux qui s’implique au lycée. Alexis étoffe un peu son CV avant de re-postuler à Stanford.

Alexis : Ou autre part, si jamais je vais à la fac ! Chelsea était notre délégué depuis 3ans et comme j’ai dit que je voulais un peu plus m’investir, elle a proposée de céder sa place et elle m’a laissé le poste.

Castle : C’est très gentil d sa part.

Martha : Pas vraiment !

Castle : Ça fait 2 fois, « Pas vraiment » !

Alexis : Je ne savais pas quand j’ai accepté, mais on reste assit là pendant des heures et des heures, à écouter tout le monde se plaindre et je crois que Chelsea en a eu marre et qu’elle s’est arranger pour me refiler le boulot. Je croyais que j’étais son amie mais en fait…

Castle : Pas vraiment !

Martha [Riant] Fait toi une raison chérie, Chelsea a réussi à te piéger.

Castle : [Riant] Ah oui c’est clair, elle t’a bien piégé … [Changeant de ton, plus grave] Ton ami t’as vraiment bien piégé !

 

[Au poste : Ryan, Esposito Beckett]

Ryan : La totalité des employés confirment que les Lee étaient chez eux devant la télévision le soir ou Jane Herzfeld a été tué.

Beckett : Oui rien de surprenant à ça. [A Esposito qui arrive] Tu as eu du nouveau à la gare ?

Esposito : Oui. J’ai trouvé ça ! Ce sac appartient à Jane Herzfeld !

Ryan : Il était où ?

Esposito : Dans la boite postale que Jane avait louée. Il y avait pas que le sac à l’intérieur de cette boite. Il y avait aussi 5 milles dollars en liquide.

Ryan : Hum des vêtements d’hommes et une trousse de toilette bien rempli.

Esposito : Et deux places dans le dernier train pour Phoenix, le soir de sa mort. Elle voulait quitter la ville, mais surement pas toute seule.

Ryan : Pas de nom sur les billets, alors qui partait avec elle ?

Beckett : Son mystérieux amant. D’après sa coloc, elle voyait quelqu’un, quelqu’un qui avait des petites affaires a réglé.

Ryan : Et Carver lui mettait une grosse pression sans arrêt. Peut-être qu’ils ont préférés quitter la ville. Mais pourquoi Phoenix ?

Esposito : Pour avoir un meilleur climat. Ça c’est un inhalateur, mais d’après le rapport d’autopsie, Jane n’avait pas d’asthme, ça doit surement appartenir au mec.

Ryan : Il n’y a pas de nom mais il y a un code barre.

Esposito : Je vais me renseigner auprès du fabricant. Oh et au cas où son cher compagnon l’attendait devant la porte, j’ai pris les vidéos d’une banque situer à proximité des boites postales.

[Regardant la vidéo]

Beckett : Arrête, c’est Jane !

Esposito : Et qui est avec elle ?

Ryan : Finn McQueen, son ex petit ami. Il nous a dit qu’il l’avait pas vu depuis des semaines.

Beckett : Jane quittait la ville avec Finn ?

Esposito : Ah non. Non, non, les fringues sont trop petite dans le sac, c’est pas lui.

Ryan : Non… Oh, il a l’air d’essayer de l’empêcher de partir !

Beckett : Il a quoi sous sa veste ? [Zoom sur Finn]

Ryan : D’après moi une arme !

Beckett : On dirait un Glock !

 

[Salle d’interrogatoire : Beckett et McQueen]

Beckett : [Posant l’arme sur la table] On la trouver sous votre matelas. D’où vient cette arme Finn ? Le numéro de série a été effacé mais c’est le même type d’arme qui a servi à tuer Jane.

McQueen : Ça c’est pas à moi. Et vos gars ont vérifié mon alibi.

Beckett : Les alibis peuvent être totalement bidon. Cette vidéo, en aucun cas. Vous saviez que Jane allait quitter la ville et vous saviez aussi qu’elle aimait quelqu’un d’autre, n’est-ce pas ?

[Quelqu’un frape à la porte]

 

[Dans les bureaux : Ryan, Esposito, Castle et Beckett]

[Beckett sort de la salle d’interrogatoire]

Beckett : Il répète qu’il n’a rien fait …

Ryan : Beckett !

Beckett : [Continuant] mais il a pas la conscience tranquille…

Esposito : [L’interrompant]  Beckett ! On a eu la balistique…

Ryan : C’est pas lui, c’est un Glock-17, mais c’est pas le mien.

Esposito : [Répondant au téléphone] Merci de m’avoir rappelé.

Castle  [Arrivant] Je sais qui est le tueur !

Beckett : On vient d’avoir une mauvaise nouvelle alors pas d’hypothèse Castle. Donner nous un nom !

Castle : Je veux avant tout commencer par…

Beckett : [L’interrompant] Le nom de ce type ! [Lui lançant un regard noir]

Castle : Jin Hai Li Chang !

Beckett : D’accord, l’histoire complète !

Castle : Merci. J’ai compris tard dans la nuit que le triple tueur ne donnera jamais l’arme d’un flic à un ami. Une tel arme serait pour lui un cadeau empoissonner, mais il l’a donnerai à un ennemi.

Beckett : Donc ?

Castle : Donc j’ai étudié tous les incidents répertorié impliquant Jerry Tyson pendant ces 4 années à Sing Sing et un rapport en particulier est sorti du lot. Tyson c’est battu avec un type dans la cour et a fini à l’infirmerie avec la mâchoire cassé, ce type se nomme ? Jin Hai Li Chang. Ça vous rappel qui ? [Montrant une photo]

Ryan : C’est Philip, le fils de Clifford Lee !

Castle : Apparemment Papa Clifford a changé le nom de la famille au grand complet en arrivant au état-uni, mais il ne l’a pas fait de manière officielle, c’est pour ça que j’ai pris du temps à faire le lien. Quand Philip a été arrêté en 2008, ils l’ont emprisonné sous son nom chinois.

Ryan : Mais Philip et Tyson était des ennemis, pourquoi Philip aurait accepté le flingue ?

Castle : Ils ont fini par faire copain, copain !

Beckett : Ça arrive parfois !

Castle : Pas avec Jerry Tyson, lui n’a pas d’ami c’est un psychopathe. Il a mis un plan au point afin de lui nuire.

Ryan : Tyson a refilé mon flingue à Philip en espérant qu’il s’en servirait un jour.

Beckett : Et quand Philip a découvert que Jane était une taupe c’est ce qu’il a fait.

Esposito : En réalité, son mobile a pu être été un peu plus personnel que ça. J’ai du nouveau sur l’inhalateur trouvé dans le sac de Jane. Cet inhalateur appartient à un dénommer Ling Mai Chang plus connu sous le nom de Ben Lee.

Beckett : Jane devait quitter la ville avec Ben ?

Castle : Bien qu’au départ tous les oppose, la prof et son élève tombe amoureux. Comme Roméo et Juliette.

Beckett : Et bien, Jane craquait pour les mauvais garçons apparemment !

Ryan : Ouais, mais être dans un gang c’est pour la vie, on peut pas en partir.

Esposito : Donc comme dans Roméo et Juliette, quelqu’un est mort. Philip a découvert qu’ils avaient prévu de partir pour Phoenix alors il a tué Jane pour garder son petit frère à la maison.

Beckett : Oui, c’est une bonne théorie les gars, mais il nous manque quelque chose. Des preuves, un témoin oculaire, un petit truc pour rendre ce dossier solide.

Ryan : Je connais une personne qui peut nous aider !

 

[Cellule du poste : Ryan et McQueen]

McQueen : Vous allez me relâcher ?

Ryan : Pas te relâcher Finn, non on va te libère.

McQueen : Bon là, je pige pas. Ça veut dire quoi, vous allez me libérer ?

Ryan : La vérité Finn. La vérité va te libérer. Je l’ai cherché toute la nuit et j’ai fini par la trouver. Qui aurait dit qu’elle se cachait dans un vieux rapport de 1996, hum ? T’as été arrêté en train de faire le coursier pour un bookmaker de Chinatown. Tu te souviens qui a payé ta caution ? Hein ? Clifford Lee. Tu travail pour les Lee depuis des années. Des petits boulot parce qu’il faut bien le reconnaitre, t’es un raté Finn, un pauvre type, mais tu voulais plus. Alors en apprenant que Ben Lee cherchait un prof, tu as recommandé ton ex. Jane. Tu pensais que ça te ferais marqué des points auprès de la famille. Mais après ça, tout est parti en vrille quand Jane et Ben sont tombés amoureux et que, ils ont décidé de quitter la ville. Là t’as pensé… t’as pensé que la famille pourrait t’en vouloir. Parce qu’on quitte pas le business familial même par amour. Donc tu as essayé de la faire changer d’avis. T’as vraiment essayé, mais t’as pas réussi. Alors t’as appelé Philip et il est allé s’occuper de Jane. [Montrant la croix de Jane] Tu te souviens de ça ? J’ai parlé à sa mère, elle dit que tu as donné cette croix à Jane pour ces 21ans. Elle l’avait dans la main quand elle est morte. [Finn pleur] Pour se réconforter. Parce qu’elle savait, qu’elle allait se faire tuer… et elle avait très peur… de mourir.

 

[Salle d’interrogatoire : Avocate, Ryan et Beckett]

Avocate : Je récapitule. Finn McQueen affirme avoir téléphoné à mon client pour lui dire que son frère Ben allait quitter la ville avec Jane Herzfeld. Ce à quoi mon client aurait soit disant répondu, « Je m’en occupe ». C’est tout ce que vous avez ? Nous avons déjà établi que Philip était chez lui avec sa famille le soir du meurtre.

Beckett : Alors pourquoi repère-t-on son téléphone sur la 12ème rue ?

Ryan : Votre client a téléphoné à ses parents à 23h30 précisément. L’appel a été relayé par une tour à l’ouest de la voie rapide, qui est à deux pas des lieux du crime. Vous appeliez votre père pour lui dire que le boulot était fait ?

Avocate : Son téléphone a été repéré ? Ça ne suffit pas pour l’inculper de meurtre.

Beckett : Pas encore mais laisser moi un peu de temps maitre. Si votre client veut négocier alors …

Avocate : [L’interrompant] Surement pas ! [Se levant] Allons-y Philip ! [Sortant]

[Philip Soutient Ryan du regard qui se lève en même temps]

Ryan : T’as tué cette fille et tu l’as fait avec mon arme et maintenant je dois vivre avec ça. Crois-moi quand je te dis que je vais tout faire pour que t’ai ce poids sur la conscience.

Avocate [Revenant dans la pièce] : Allez, ça suffit, arrêter ! Si vous tenter de recontacter mon client ou sa famille sans en avertir mon cabinet, on poursuit ce département pour harcèlement.

Beckett : D’accord. Compris vous pouvez y aller !

 

[Bureau de Gates : Ryan, Gates, Castle et Beckett]

Gates : C’est la 2ème fois que vous allez chez les Lee avec rien. Maintenant Philip Lee a un avocat et il s’est probablement débarrasser de l’arme et il a quatre membres de sa famille et plusieurs employer prêt à lui fournir un alibi pour l’heure du meurtre.

Ryan : Son téléphone le place à proximité du lieu du crime.

Gates : A proximité ?

Castle : Finn McQueen dit…

Gates : Ce que McQueen a à dire n’est pas recevable Castle. Il n’y était pas. [A Ryan] Monter votre dossier, mais surtout faite le sans harceler cette famille.

Beckett : On doit les surveillé nuit et jour et maintenir la pression sur eux.

Gates : Non, vous ne devez pas vous approcher d’eux. C’est un ordre !

Ryan : [Enerver] Alors quoi ? On doit mettre le nom du meurtrier dans un dossier et le laisser partir, mais on est des flics pas des gras de papier.

Gates : Allez, prenez votre journée, lieutenant Ryan. [Il part furieux] Vous avez besoin de faire le vide !

[Tout le monde s’en va un par un et en dernier Beckett claque la porte du bureau]

 

[Bureau des  gars : Ryan, Esposito et Castle]

Esposito : C’est pas fini !

Ryan : Il faut que quelqu’un parle. Quelqu’un qui sait ce qui a pu se passer.

Castle : Mais le seul qui a vraiment le savoir, c’est Philip Lee !

[Ryan prend son arme dans son bureau et part]

Esposito : Tu vas où ?

Ryan : Je vais faire ce que Gates m’a dit, je vais aller faire le vide. [Partant, Esposito le suit]

 

[Dans la rue devant le poste : Ryan et Esposito]

Esposito : Attend, ou que tu aille, je viens avec toi !

Ryan : C’est mon combat !

Esposito : Tu veux pas que je sois impliqué, mais c’est aussi mon enquête. Et surtout tu es mon équipier.

Ryan : Je tente ma chance auprès de Ben Lee.

Esposito : Les Lee ne doivent pas le lâcher. Son vieux le laisse peut-être sortir, mais surement pas tout seul.

Ryan : Alors on doit pas avoir l’air de flic en allant lui parler.

 

[A la bibliothèque : Ryan, Esposito, Ben et Bodygard]

Esposito : [Arrivant déguiser] Oh merde, c’est toi Philip. Alors ça roule merde, je t’ai pas vu depuis un bail mon pote !

Ben : Il m’en prend pour mon frère, ça arrive avec les occidentaux.

Esposito : Quoi de neuf ?

Bobyguard : Dégage.

Esposito : Et t’es malade, me touche pas comme ça ou je te pète direct tes deux jambes. Et Philip dit lui qu’on est pote. Dit à musclor qu’on est pote.

Bodyguard : Allez vient dehors, t’appellera Philip sur son portable.

Esposito : Philip dit lui. Hey t’as changé Philip. Lâche-moi-toi !

Ryan : [S’asseyant à ses côté] Salut Ben !

Ben : Vous ne devriez pas être là.

Ryan : Je veux seulement te parler.

Ben : De quoi ?

Ryan : De Jane !

Ben : Jane est morte.

Ryan : Bon alors tous tes projets vont mourir avec elle. Qu’est-ce qui s’est passé ? Les études ton fait comprendre qu’il y a bien mieux à faire que de passer tout son temps à vendre de la drogue ? Jane t’avais donné envie de t’en sortir ? Il est pas encore trop tard, tu sais ? Je te promets que tout se passera bien.

Ben : [Se moquant] Les flics avec leurs promesses de merde. Carver avait dit la même chose, vous avez vu ce qui s’est passé ? [Ryan lui montre la photo de Jane avec les plaies par balles] Vous parlez de ma famille.

Ryan : Je parle uniquement de toi et ta vie. Jane est morte en menant ton combat. Tu peux lui rendre hommage un peu mieux que ça ! [En entendant la porte, il met la photo dans la poche de Ben] Tu sais ou me trouver Ben ! [Partant]

 

[Au poste : Beckett, Castle, Ryan, Esposito et Gates]

Beckett : Mais à quoi vous pensiez ? Allez voir Ben Lee quand Gates a formellement interdit de s’en approcher.

Esposito : Qui va aller lui dire ? Pas moi. Ryan c’est toi qui va aller tout raconter au capitaine ?

Ryan : Pas moi. Castle ?

Castle : [Prenant une photo des déguisements des gars] Moi jamais !

Beckett : Ok gros malin et au moment où Ben Lee le dira à son père et que Gates recevra un coup de file de leur avocat, vous serez tous les deux mis sur la touche.

Ryan : Ben Lee ne dira rien à son père.

Beckett : Qu’est-ce que t’en sais ?

Ryan : J’en suis sûr. J’ai vu à quel point ce garçon est malheureux, peut-être qu’il n’a pas le courage de s’opposer à sa famille, mais je sais qu’il va pas me balancer.

Beckett : Vous avez pris tous les deux un très gros risque.

Ryan : Beckett, vous parlez un peu comme un patron.

Beckett : Je veux seulement que la prochaine fois vous…

Gates : Lieutenant Ryan ? [Castle sursaute] Quelqu’un veut vous voir !

[Ils flippent tous. Ben Lee arrive et Ryan sourit]

 

[Restaurant des Lee et Van en dehors du resto : Ben, Philip, Ryan, Esposito, Castle et Beckett]

[Ben travaille ses cours. L’équipe est en planque à l’extérieur dans un van]

Philip : Papa a dit que tu étais là. T’es en dernière année, t’as pas à bosser aussi dur.

Ben : J’ai un examen lundi.

Philip : Allez, laisse ça, on va sortir.

Ben : J’ai pas envie. Philip, si il avait pas trouvé Jane sur ce chantier, j’aurais jamais su ce qui lui était arrivé. Tu m’aurais vraiment laissé m’interroger pendant le restant de ma vie ?

Philip : C’est parfois bien de ne pas connaitre la vérité.

Ben : Si elle avait seulement disparue, j’aurais pu croire qu’elle était en vie quelque part. J’aurais pu y croire. Comme un gosse. [S’énervant et renversant la table] Elle a pas disparue.

[Dans le van]

Esposito : J’aime pas ça.

Castle : Ben est censé amener Philip à tout avouer pas le pousser à l’affrontement.

Beckett : Attendez. Laissez-lui un petit peu de temps !

[Restaurant]

Ben : Elle est morte et je suis pas un gosse.

Philip : Dans quelque temps tu verras que c’était le mieux à faire.

[Dans le van]

Esposito : Philip essaie de l’embrouiller.

Beckett : On doit encore attendre et dès qu’il avoue on fonce.

Ryan : Parle, dépêche !

[Dans le restaurant]

Ben : Elle a pleurée. Elle a demandée après moi ?

Philip : Ben, fait pas ça.

Ben : J’ai besoin de savoir.

Philip : T’as pas les idées claires, vaut mieux en parler demain.

Ben : Si tu me dis pas tout, on peut plus être frère.

Philip : Tu as un micro ?

[Dans le van]

Beckett : Ryan, il s’en le piège.

Ryan : Ben peu peut-être s’en sortir.

Beckett : Non, on doit intervenir tout de suite.

Ryan : Une minute !

[Restaurant]

Ben : Tu crois que j’ai un micro ? Sérieusement ?

Philip : Laisse-moi voir. Ouvre ta chemise !

Ben : J’ai rien à te prouver du tout.

Philip [Criant] Ben ! [Sortant une arme de sous sa veste] C’est ta dernière chance, petit frère. Montre-moi !

[Dans le van]

Ryan [En entendant le clic de l’arme] On y va.  Aller on fonce !

[Restaurant]

Ben : Quoi ? Tu vas me tuer, comme tu as tué Jane ?

Philip : Arrête, m’énerve pas.

Ben : Va te faire voir !

Policier1 : Lâche ton flingue. A terre !

Policier2 : A terre, Lâche ton arme !

[Ben lève les mains en l’air. Philip lâche l’arme à terre et se fait plaquer au sol par la police]

Philip : Traitre, sale traitre !

Ben [Sortant un pistolet et le pointant sur Philip] Tu as gâché ma vie !

[Les flics le tiennent en joue]

Philip : Non, Non !

Ryan : Ben lâche ce flingue !

[Les flics tirent sur Ben]

Ryan : Non, non, non, non…

Philip : [Criant de désespoir] Non, Ben !

Ryan : Non, non… [Se précipitant sur Ben pour essayer de lui sauver la vie]

Philip : Non, Ben. Bennn ! [Pleurant]

Ryan : Vite appeler une ambulance !

[Esposito appel et les flics font sortir de force Philip du restaurant pendant que Ryan fait un massage cardiaque à Ben]

Ryan : Je suis vraiment désolé !

 

[Salle d’interrogatoire : Beckett, Avocate et Philip]

Beckett : Il y a assez d’élément sur l’enregistrement pour convaincre un jury. La cocaïne qui était dans votre voiture est la même que celle retrouver sur le corps de Jane. Et enfin, il y a ceci. [Montrant une arme dans un plastique] L’arme que vous avez pointée sur votre frère. Le lieutenant Ryan l’a identifié comme son arme de service qui lui avait été volé. C’est aussi l’arme utilisé pour tuer Jane Herzfeld. Vous encourez la perpétuité sans libération sur parole.

Avocate : Mon client a certaines informations qui pourraient aider la police.

Beckett : Quel genre d’information ?

Philip : Jerry Tyson, le triple tueur !

Beckett : Parler moi de lui !

Philip : Quand il m’a donné le flingue, on a parlé et je sais où il devait aller. Et quel nom il voulait utiliser !

[Castle qui regarde derrière la vitre sans teint esquisse un sourire]

 

[Dans les escaliers du poste : Castle et Beckett]

Beckett : [Arrivant] Bon, Lee veut de 15 à 25 ans avec libération sur parole dans 10 ans en échange de la nouvelle identité de Tyson. Je dois aller négocier avec le procureur. C’est peut-être notre chance d’arrêter le triple tueur.

Castle : Non, c’est une arnaque. Jerry Tyson a donné cette arme à Philip Lee en sachant qu’il allait s’en servir et il savait également qu’on finirait par arrêter Philip.

Beckett : Peut-être bien et après ?

Castle : Rien de ce que Tyson a dit à Philip ne peut être vrai. Offrir à Philip Lee un accord pour une mauvaise information c’est encore une victoire pour Jerry Tyson.

Beckett : Vous êtes sur ?

Castle : Sûr et certain. Jane Herzfeld mérite justice. La perpétuité pour Philip Lee. Aucun accord ! [Beckett sourit] On coincera le triple tueur et on fera ça bien !

Beckett : Incroyable Castle, ça y est vous pensez comme un vrai flic ! [Castle sourit fière de lui]

 

[Devant le tableau : Beckett, Castle, Ryan, Esposito, Ben et Drooen]

Beckett : Les gars ! Hey, faite pas des têtes pareil. On a gagné non !

Ryan : Et bien, j’arrête pas de penser à Seth Carver. Il a envoyé Jane chez Lee toute seule, sans protection. C’est bizarre, mais en fin de compte je sais pas si je suis un meilleur flic moi !

Castle : Vous êtes un meilleur flic Kevin. Vous êtes un homme meilleur. Vous n’avez pas laisser Ben y aller tout seul.

Esposito : Hey, y a ton pote !

Ryan : [Se retournant] Ben, bien content de te revoir sur pied !

Esposito : C’était une très belle prestation là-bas.

Castle : Tu as un grand avenir de cascadeur, mon ami.

Ryan : Voici le marshal Mike Drooen, de la protection des témoins. Il va escorter Ben jusqu’à une maison à Los Angeles.

Drooen : Oui en effet, notre avion décolle dans une heure.

Ben : D’accord. Juste une minute. [Tout le monde leurs laisse un peu d’intimité en partant] Merci, je n’aurais jamais eu le courage de faire ce que j’ai fait sans vous.

Ryan : Et bien maintenant, ta vie t’appartient. Vie là, comme tu l’entends. C’est ce qu’elle voulait ! [Lui donnant une photo de Jane toute souriante]

[Ben la prend et s’en va]

[Castle tousse, Ryan se retourne vers le groupe qui se sert un verre de whisky]

Castle : Allez, venez ! Il ne faut pas ébruiter cette petite fête. Si jamais Gates apprend ça, elle va s’en prendre à moi !

Beckett : Qui va lui dire ? Pas moi ! [A Esposito] Toi ?

Esposito : Non !

Beckett : Tu vas lui en parler Ryan ? [Il fait non de la tête] Dans ce cas tout va bien ! [Lui donnant un verre]

Esposito : Alors portons un toast, à mon équipier, Kevin Ryan qui fait honneur à son boulot !

Castle : A Ryan !

Beckett : A Ryan !

Ryan : J’aimerais aussi porter un toast. A la bravoure et au dévouement, à l’amour et au sacrifice, à Jane !

Tous ensembles : À Jane !

 

Construction workers find a body in the cement they're pouring.

Castle: Grande skim latte, two pumps sugar-free vanilla.

Beckett: Castle, I think you've read my mind. Mmf.

Castle: Surgery?

Beckett: Yeah. Sometimes the scar pulls a bit.

Castle: And you still don't remember anything about that day?

Beckett: No, it's blank.

Castle narrows his eyes suspiciously.

Castle: Wow. Who knew cement overcoats would be back for fall?

Lanie: I need to chisel out the concrete by hand before I can autopsy, but it's pretty clear she was shot to death.

Ryan: Well there's two slugs in the dirt. Looks to be a 9mm. The guy was a pro. Double tap. One to the back of the head, she falls, then he hits here again to make sure, buries her in the sand…

Beckett: And then waits for the cement truck to come in the morning to finish off the job.
Castle: Execution style murder, cement trucks...can anyone else say mob hit? I'm looking at concrete evidence right here.

Beckett: Is that purse from in here?

Ryan: Yeah. According to her Pierce College ID, our victim's name is Jane Herzfeld.

Beckett: College student? That's not a typical mob victim.

Near the bullpen.

Ryan: Called in a favour to ballistics, we should get results today. D'you reach the next of kin?

Esposito: The mother's on her way in. Jane was an only child.

Ryan: That's a hell of a thing.

Esposito: Yeah. She also had a roommate in Michigan visiting folks, but she's back tomorrow.

Ryan: What was this girl into that got her dumped into a ditch?

Esposito: As far as I could tell, all she was into was tutoring other students. She was booked solid for the day she died. What's weird is that she cancelled her appointments that morning. Her students say that it wasn't like her. She was super conscientious.

Ryan: Did she tell them why she was cancelling?

Esposito: All she said was something important had come up.

Ryan: Maybe she knew she was in trouble.

In the autopsy room.

Lanie: I'm putting the time of death between ten and twelve midnight. And I found this.

Lanie lifts the victim's arm.

Lanie: Bruising. No more than a day old.

Castle: He must have grabbed her, maybe forced her into a car?

Lanie: Also, I found traces of cocaine residue on her shirt but the preliminary tox is clean. No drugs or alcohol in her system.

Castle: The killer could have transferred it to her shirt when he walked her to the murder site.

Lanie: From the looks of it, she knew she was gonna die. I found this clutched in her fist.

Lanie holds up an evidence bag with a cross necklace.

Castle: He let her say a prayer before he shot her. That's not very professional.

Beckett: No. More like Jane knew her killer.

In the interview room.

Mrs. Herzfeld: When I didn't hear from her last night I knew something was wrong. We always talked at the end of the day.

Beckett: Mrs. Herzfeld, Jane was tutoring people to make extra cash. Do you know why she cancelled all of her appointments yesterday?

Castle: Is it possible that Jane was doing something other than tutoring? Something that might have gotten her into trouble?

Mrs. Herzfeld: Something like what?

Beckett: Look, we didn't find any drugs in Jane's system, but the M.E. did find traces of cocaine on her clothes.

Mrs. Herzfeld: Jane would never be involved with drugs!

Beckett: Yeah, but she might have been involved with people who were. And we think that she knew her killer.

Mrs. Herzfeld: There was a boyfriend I didn't like. They broke up five months ago.

Beckett: And what did you not like about him?

Mrs. Herzfeld: He wouldn't meet my eye. They would fight. I saw bruises on her.

Beckett: Do you remember his name?

Ryan posts Finn McQueen's mugshot on the murder board.

Ryan: Finnbar Joseph McQueen, A.K.A. Finn. Did a deuce on cocaine charges, possession with intent.

Beckett: Well that could explain the residue Lanie found on her body.

Castle: B and E, simple assault...there's nothing gun related.

Beckett: Maybe he decided to step up the game. Do we have a location on this guy?

Ryan: Yeah, that's the best part. I talked to McQueen's parole officer, he says that McQueen is doing a job at 645 West 98th Street... Construction.

In the interrogation/observation rooms.

Finn: I can't believe it. I can't believe she's dead.

Ryan: When was the last time you saw Jane?

Finn: Um... Couple weeks ago.

Esposito: Well, you… You broke up in April, so... You stayed in touch?

Finn: I… I was her friend. Yeah, I… I help her out every now and then. I, uh, lent her money once, she paid me back. You know, li… Like that.

Ryan: Did Jane have money problems?

Esposito: And as a friend, did you maybe tell her you that could hook her up? Got her involved in something she couldn't handle?

Finn: Jane wouldn't do ever do anything that wasn't clean…

Beckett: Beckett.

Finn: If that's what you're implying. Jane was a good girl.

Beckett: What?

Finn: That's why it ended with me.

Beckett: Are you sure?

Finn: She wanted me to go straight.

Beckett: And there's no chance that's a mistake?

Finn: I just couldn't. I kept telling her, this is who I am.

Beckett knocks on the one-way glass.

Esposito: Don't move.

Beckett rolls the computer monitor across the room in frustration.

Esposito: Our man Finn? Inches from confessing.

He sees how upset Beckett is.

Esposito: What?

Ryan: What's going on?

Beckett: Ballistics just came in. The bullet that killed Jane Herzfeld is from a gun that's in our system. It's a Glock 17.

Esposito: Well… That's good news.

Beckett: Ryan, it's a match to your old service weapon.

Ryan: That can't be right.

Beckett: It's not a mistake. The weapon that killed Jane Herzfeld… It's yours.

Ryan paces. Esposito keep him company.

Ryan: She was holding a cross in her hand when she died. She was praying for mercy. And then... She heard him pull the trigger. Of my gun.

In Gates's office.

Ryan: We were working the 3XK serial murders last year. We had a suspect in custody who had given us a full confession, at which time Castle and I went to the motel…

Gates: Castle was with you?

Beckett: Yeah, the NYPD sequestered Jerry Tyson at a motel as a witness and Castle and Ryan went over there to give him the all clear.

Gates: At which time you realized that Tyson actually was 3XK?

Ryan: Yes, sir. Tyson got the drop on us and left with my gun and badge.

Beckett: Look, Detective Ryan was cleared of any wrong doing by the IAB.

Gates: I don't care whose fault it is. All I care about it mitigating the damage. Which means we track down Jerry Tyson like the animal he is and we haul him into custody.

Beckett: Yes, sir.

Beckett and Ryan exits Gates's office.

Castle: You okay?

Ryan: I will be when Jerry Tyson's in cuffs.

Esposito: Beckett, McQueen's alibi checks out. Waitress confirms he was at Angeline's Diner on the East Side 'til closing.

Beckett: Alright, cut him loose.

Castle: You know, Ryan, if Tyson is the shooter, that explains Jane. No direct motive, just fits his profile. She's young, she's blonde…

Beckett: Yeah, but 3XK strangled those other women. Why would he use a gun now?

Castle: He told me he likes to change up his M.O.

Ryan: Yeah, must have mentioned that when I was out cold on the floor.

Castle: You know Ryan, none of this is your fault. The fact that he used your gun…

Ryan: That weapon was issued to me by the city of New York. I let it out of my hand and now a girl is dead. So please do not tell me that it's not my fault.

Ryan tries to calm himself. He clears his throat.

Ryan: I'm gonna start a canvass at Jane's apartment, have them show Tyson's photo around. Find out when Jane's roommate is back in town.

Beckett: Okay.

Ryan leaves. Castle whistles a sigh.

Beckett: It's a cop thing, Castle.

Castle: No, I get it.

Esposito: Yo. CSU pulled information off Jane's metro card and ATM records. She spent most of yesterday at Grand Central Station.

Beckett: Yeah, over a four hour period she made multiple withdrawals out of three ATMs in and around the train station. $800 worth.

Castle: So she cancelled a day of work to hang out at a train station and empty her bank account? That was the important thing that came up?

Esposito: I'll send a team over there first thing, have them talk to vendors, see if anyone remembers seeing her.

Castle: Or Tyson. He stalked his victims before he killed them.

At Castle’s loft.

Castle: It's like I've been holding my breath for a year waiting for this day to come. A whole year of wondering about him, hating him, dreaming about him, trying to think like him, but still having no clue how to catch him.

Martha: It's not your job to catch a serial killer.

Castle: Because I'm not a cop. I like to pretend I'm Beckett's partner and like I'm one of them, but days like today I realize I... That I've just been playacting.

Martha: Your playacting once helped save New York City, as I recall. Be there for your friends. Stand beside them. Work together. That's plenty useful. Trust me.

Martha and Castle toast their wine glasses.

In the interview room, Ryan shows 3XK's photo to the victim's roommate.

Roommate: I'm sorry, I don't know him. Jane and I were only roommates for six months. Maybe he was the guy she was seeing?

Ryan: Jane had a boyfriend?

Roommate: She wouldn't tell me about him and she wouldn't let him come around.

Ryan: Why wouldn't Jane talk about him?
Roommate: She said that he had some things he needed to figure out before they could go public. Honestly I just thought maybe he was married. And, like, six weeks ago... Things changed.

Beckett: Changed how?

Roommate: She was crying all the time and she would get phone calls really late at night and be really upset afterwards.

Ryan: Do you remember a specific time or day when Jane got one of these calls?

Roommate: Last Thursday, around eleven o'clock.

In precinct, Esposito hangs up his phone.

Esposito: Thursday night at 11:04 Jane got a call on her cell. Our guys say that call originated on a pay phone at Sammy's Bar in Midtown.

Beckett: Two calls a week to the same number over the last six weeks?

Ryan: It's him.

In Sammy's bar.

Bartender: I've seen her. Couple of times. Yeah, came in with Seth.

Ryan: Is this Seth?

Ryan shows the bartender the computerized photo of 3XK.

Bartender: Nah, that ain't him.

Ryan: You sure? Take a good look this time.

Bartender: Seth's a regular. That ain't him. But if you want to talk to Seth, just stick around. He usually comes in her pretty much every day.

Beckett: Doing what?

Bartender: He uses that phone over there a lot. Meets with shifty looking individuals he calls, uh, associates. One time, his jacket rolled up in the back. He was strapped.

Beckett: Sounds like a drug dealer. Alright, so what time does Seth usually come in?

Bartender: About three. Stay if you want, but I gotta get back to work.

In the street.

Castle: So, how's Ryan holding up?

Esposito: Three days after my last tour in Iraq, I'm at a diner with friends. A car backfires. My friends look around, I'm under the table. Ryan's just waiting for the next hit.

In Sammy's bar, Beckett and Ryan sit in a booth with their backs to the door, watching the entrance in the reflective wall.

Ryan: Here's what I don't get. What's a drug dealer doing with my gun?

Beckett: I don't know. Maybe Tyson sold it to him or tossed it and Seth found it.

Ryan: That doesn't sound like Jerry Tyson. 3XK always has a plan. So, maybe Seth is a patsy.

The door opens and a man walks in.

Seth: How you feeling, Joe Joe?

Bartender: Hey Seth, how's it going?
Beckett: Looks like you'll be able to ask him yourself.

Beckett and Ryan get up and face the entrance. She pulls out her badge.

Beckett: Hey, Seth. Detective Beckett, NYPD.

Seth makes a run for it.

Ryan: Whoa, whoa!

Beckett: Hey!

In the street.

Ryan: Back alley. He's on the move. On the move!

Esposito takes off in his unmarked cop car. Beckett and Ryan chase Seth outside.

Beckett: Stop! Police!

Esposito pulls up to the end of the alleyway, blocking Seth's exit, and holds his gun on him.

Ryan: NYPD! Up against the car, right now!

Ryan lifts up Seth's jacket, revealing a gun tucked into Seth's pants. Ryan pulls it out.

Ryan: Gun. It's a Glock 17.

Esposito turns Seth around.

Esposito: You got a permit for this?

Seth: Sure do, Punch. I'm a cop. Detective Seth Carver, Narcotics. Do me a favour and put me in the vehicle before you blow my cover completely, will ya?

In the interrogation/observation room.

Seth: So, let me guess. You talked to her mom and her girlfriends and all of them said that Jane was an angel, am I right?

Esposito: So, are you saying she wasn't?

Seth: I'm saying that when I met her I was pulling her over for blowing a red light and she had 2 grams in the glove compartment.

Ryan: Jane didn't do drugs.

Seth: What can I tell you? Little miss was riding dirty.

Ryan: Y… You didn't charge her. There… There's nothing in the system.

Seth: Right. That's because when I asked her where the coke came from, she told me Ben Lee gave it to her.

Ryan: Who's Ben Lee?

Seth: Who's Ben L? Son of Clifford Lee. He's the head of the Hi Ye Tong. Operates out of a dim sum house on La Street.

In the observation room.

Castle: What's the Hi Ye Tong?

Beckett: Uh, the Tongs are a Chinese merchant organization. Most of them are legit, but some of them are a front for the Chinese mob.

Castle: So, Clifford Lee would be like the Godfather.

Beckett: Oh yeah.

In the interrogation room.

Ryan: How's Jane supposed to help you get to Clifford Lee based on one coke buy off his kid?

Seth: When it comes to education, Clifford Lee is old school Chinese. His sons may be drug dealing criminals, but they still need to graduate college.

Esposito: Ben Lee was one of her students. She was tutoring him.

Seth: Twice a week she was in their house. I told her I would drop the possession charges if she brought me some solid intel on Lee's criminal operations. She said okay. And somehow she tipped them off and they killed her.

Ryan: That's it?

Seth: I just handed you a solid lead, what do you want some more? What is this?

Ryan: Yeah. How about the truth?

In the observation room.

Beckett: Come on, Ryan. Keep it together.

In the interrogation room.

Ryan: You expect us to believe that you work a case for years and then one lucky Saturday night you just happen to roll up on the perfect CI? See, I did my time in Narcotics, Carver, huh? I know a shortcut when I hear one.

Seth: Not you, Ryan. If I didn't know any better, I would think you were accusing me of something untoward.

Ryan stands up sharply.

Seth: Whoa, hey.

Ryan: You targeted Jane Herzfeld. You planted those drugs in her car and then you made her help you out. You… You sent her in there alone! No back up, no protection, and now she's dead!

Seth: Yeah well, I didn't make her dead.

Ryan: Hell, you didn't. You may have not pulled the trigger, but you're as guilty as the creep who did.

Seth: What about you, man, hmm? Look at yourself. Word around the house is that that creep used your gun. What kind of cop can't keep a hold of his own weapon?

Ryan pushes Seth, then grabs him and shoves him up against the wall.

Ryan: Say it, huh?

In the observation room.

Beckett: Let's go.

In the interrogation room.

Ryan: Say it! Hey, I want you to say it!

Beckett: Break it up.

Beckett separates the two.

Beckett: Break it up. We're all cops here, okay?

Seth: If you're done, I think I'll take my leave now.

Beckett: Yeah. Thanks for your help, Carver.

Seth: You got it.

Seth leaves.

Beckett: What are you trying to do? You want the Captain to come in here? Go cool off.

In the break room, Ryan makes himself a cup of coffee. Beckett hands him the sugar.

Beckett: Guy's a jerk.

Ryan scoffs a laugh and nods.

Ryan: When I started in Narcotics, I was so green I… I didn't know how things got done.

Ryan chuckles.

Ryan: One day there was this major bust, street gang cooking meth. They were stacking up guys in the bullpen, taking their statements one by one. Place is a zoo. I'm answering phones in the squad. Girl on the line, name of Alicia, asking for my lieutenant, so I call out across the bullpen "Hey, Lieu! Alicia's on the phone for ya."

Beckett chuckles.

Ryan: It was her tip got these guys nailed and all of them just heard me call out her name. Searched all day and all night looking for her before the gang could get word back to the street that she was a nark.

Beckett: Well, did you find her?

Ryan: I did. I got her into Witness Protection, but...that was the stupidest thing I'd ever done as a cop.

Beckett smiles and shakes her head.

Ryan: Until the day Jerry Tyson got the drop on me and stole my weapon. Carver is a jerk... But he's got a point.

Beckett: Come on.

Near the bullpen.

Beckett: You know what Carver could have a point about is Ben Lee. If Ben did tip to Jane, then that's a strong motive. You up for a trip to Chinatown?
Ryan: Hell yeah.

Esposito: Yo. Uniforms at Grand Central caught a break. They found a clerk who works at a mailbox center around the corner who says he rented a box to Jane on the day she died. I'm gonna go check it out. You want to roll with me?

Ryan: No, I'm with Beckett.

Beckett: Castle, you want to come?

Castle: Huh? I… I was just thinking. If our killer is someone in Lee's organization, then he must have gotten your gun from Jerry Tyson.

Ryan: Which means our killer may know Tyson's whereabouts. We nail him, we nail 3XK.

Beckett: There's nothing in Tyson's background that indicates a connection to the Chinese mob.

Castle: Maybe the shooter is connected to the Lees. Someone Tyson crossed paths with during his 4 years in prison. Someone working for the Tong. If I find out who that someone is, maybe we have our shooter.

Beckett: Wading through 4 years of prison records it's...a lot of work.

Castle: I don't mind.

Beckett: Alright.

Beckett tags Ryan's arm.

Beckett: Let's go.

A woman rushes to Clifford Lee to tell him that the cops are there. Ryan holds up his badge as they enter and Clifford waves off his bouncer to let them pass.

Clifford Lee: Detectives, I assume you're here about Jane.

They sit at his table, he chuckles humourlessly at their discourtesy.

Clifford Lee: Please, sit.

Beckett: I understand Jane was an employee of yours, is that correct?

Clifford Lee: She tutored my son, Ben. Oh, this is Ben. My other sons, Philip, David, Steven.

Ryan: When was the last time you saw Jane, Ben?

Ben Lee: Last week. We had an appointment the day before yesterday, but she cancelled.

Beckett: And where would you meet?

Ben Lee: Sometimes at school, sometimes at my house.

Ryan: Was Jane a good tutor? Did you like her, Ben?

Ben Lee: She was okay.

Philip Lee: What's with all these questions? He just said he hadn't seen her.

Clifford Lee: Philip.

Beckett: The truth is, Mr. Lee, we've uncovered some information about Jane that a man in your line of work might find troubling.

Clifford Lee: You mean that she was an informant. Jane told me herself, about a month ago. She said that a bad cop had framed her and is forcing her to help him. I told her that there was nothing to tell this man about us, because we are honest businessmen. I hoped the officer would grow tired of waiting and leave her alone, but, unfortunately, that did not happen. I'm afraid your killer may be closer to home than you think.

Beckett: We've already ruled out Detective Carver.

Clifford Lee: Of course.

Ryan: And what were you "honest" businessmen doing between 10PM and midnight on the night Jane was killed?

Clifford Lee: We were home, watching television. Please feel free to speak to any of my household staff if you wish to verify this information.

The bouncer steps forward menacingly.

Ryan: We will.

Beckett and Ryan stand. Ryan stares down each of them before leaving.

At Castle’s loft.

Alexis: Hey, Dad. What's all that?

Castle: Convict reports. I'm trying to figure out which bad guy Jerry Tyson gave Ryan's gun to.

Martha: Any luck?

Castle: I'm looking for the proverbial needle in a haystack.

Martha: Ah.

Castle: Somewhere in that box is the link to Tyson. I'm just not seeing it.

Alexis: Well, I'd offer to help, but I've got all these complaint letters to read.

Castle: What, did you drop out of school and get a job in consumer relations?

Alexis: No. The senior class made me their Executive Liaison Advocate to the administration.

Castle: Well, that sounds like quite an honour.

Alexis: Not really.

Martha: Ivy League schools look fondly on applicants who serve in student government and Alexis is beefing up her resume before she reapplies to Stanford.

Alexis: Or anywhere. If I even go to college at all.

Castle shoots a look at Martha, who sighs.

Alexis: Chelsea's been our advocate for the last 3 years. And when I told her I wanted to be more involved, she offered to step aside and let me take over the position.

Castle: Well, that was nice of her.

Martha: Not really.

Castle: Again with the "not really"?

Martha: I didn't know when I agreed to do it, but you just sit there for hours and hours and listen to everyone complain and, I think Chelsea just got tired of it and figured she could stick me with the job. And I thought she was my friend, but I guess…

Castle: Not really.

Martha: Face it, kiddo. Chelsea set you up.

Castle: She set you up… Your friend set you up.

Ryan puts Ben and Clifford Lees pictures on the murder board.

Ryan: The Lees entire household staff confirms that the family was at home watching television the night Jane Herzfeld was killed.

Beckett: Yeah well, there's no surprise there. Hey, how'd it go at Grand Central?

Esposito: Good. I found this.

Esposito brings in a duffel bag.

Esposito: Check the tag. It belongs to Jane Herzfeld.

Ryan: Where was it?

Esposito: At the mailbox center where Jane bought a box. She was using it as a locker to hold this bag along with $500 in cash.

Ryan: Hmm. There's men's clothes and toiletries mixed up in here.

Esposito: And two tickets on the late train to Phoenix for the night she died. She was looking to get out of town, but she wasn't going alone.

Ryan looks at the tickets.

Ryan: No names, so who was going with her?

Beckett: Her mystery man. Her roommate said that she was dating someone. Someone who had some stuff to work out.

Ryan: And Carver kept hassling her to betray the Lees. Maybe they figured it was just smarter to get out of town. But why Phoenix?

Esposito: Maybe a dryer climate. It's an asthma inhaler. But according to the autopsy report, Jane didn't have asthma. So it must have belonged to the guy.

Ryan: No prescription sticker, but there's a barcode.

Esposito: Yeah, I'm gonna call the manufacturer and have them trace it. Oh, and in case her travelling companion was waiting outside for her, I pulled video from the bank security cameras next door to the mailbox center.

In the conference room.

Beckett: Okay, stop. There's Jane.

Esposito: But who's that with her?

Ryan: Finn McQueen, Jane's ex-boyfriend. But he told us he hasn't talked to Jane in weeks.

Beckett: Jane was leaving town with Finn?

Esposito: Nah, he's too tall for the clothes in that bag. It's not him.

Ryan: Yeah.

Finn grabs Jane in the video.

Ryan: Whoa. It looks like he's trying to talk her out of going.

Beckett: What's that in his jacket?

Ryan: That would be a weapon.

Beckett: Looks like a Glock.

In the interrogation room, Beckett slams Finn's Glock on the table.

Beckett: CSU found it under your mattress. Where'd you get the gun, Finn? I noticed the serial numbers have been filed off and that's the same type of weapon that was used to kill Jane.

Finn: That is not mine. And your guy confirmed my alibi.

Beckett: Alibis can be bought. Video doesn't lie. You knew that Jane was leaving town and you knew she was in love with someone else, didn't you?

Someone knocks on the door. Beckett takes the gun in the evidence bag and exits.

Near the bullpen.

Beckett: He keeps saying he didn't do it, but…

Esposito: Beckett!

Beckett: That's a man with a guilty con…

Esposito: Beckett! We got word from ballistics.

Ryan: No match. The gun's a Glock 17 but it's not mine.

Esposito: Detective Esposito.

Castle: I know who the killer is!

Esposito: Thanks for getting back to me.

Castle enters with the box.

Beckett: Castle, we just got some bad news, so no hypotheticals. Just give us a name.

Castle: Well, I have to start at the beginning…

Beckett: Name.

Castle: Jin Hai Li Chang.

Beckett: Okay, start from the beginning.

Castle: Thank you. So I realized last night, 3XK would never give a cop's gun to a friend. A… A gun that hot would be a… A curse, not a blessing, but he would give it to an enemy.

Beckett: So?

Castle: So, I went over all the incident reports involving Jerry Tyson during his 4 years at Sing Sing and one report in particular stood out. Tyson got into it with a guy in a weight yard and he ended up in the infirmary with a broken jaw. The jaw breaker's name? Jin Hai Li Chang. Look familiar?

Castle pulls out a photo.

Ryan: That's Philip, Clifford Lee's oldest son.

Castle: Apparently Papa Clifford Anglicized the family's names when they moved into the country, but they never bothered to make them legal. That's why it took me so long to find it. When Philip got his weapons charge in 2008, he was booked under his Chinese name.

Ryan: But...Philip and Tyson were sworn enemies. Why would Philip accept the gun?

Castle: The two eventually became friends.

Beckett: It happens.

Castle: Not with Jerry Tyson. That guy doesn't have any friends. He's a psychopath. He wanted payback and he was willing to wait.

Ryan: Tyson sold Philip my gun, hoping he'd use it in the future.

Beckett: And then, when Philip found out that Jane was an informant, he did just that.

Esposito: Actually, Philip's motive may have been a little more personal than that. The barcode on the inhaler that we found in Jane's bag? That inhaler was issued to one Ling Mai Chang, better known as Ben Lee.

Beckett: Jane was leaving town with Ben.

Castle: So, student and tutor become boyfriend and girlfriend. They were in love. It's Romeo and Juliet.

Beckett: Well, Jane did have a thing for reforming bad boys.

Ryan: Yeah, but Asian gangs? You're in for life. There's no walking away.

Esposito: So, like Romeo and Juliet, someone ended up dead. Brother Philip found out about their plans to go to Phoenix together, so he murdered Jane to keep little brother in the fold.

Beckett: Yeah, it's a great theory, guys. There's just one thing missing. Evidence? Eye witness accounts? Something to make this case stick.

Ryan: I know someone that can help us out.

In the precinct.

Finn: You here to let me out?

Ryan: Not to let you out, Finn. To set you free.
Finn: You cops, man. What's that supposed to mean? "Set me free"?

Ryan: The truth, Finn. The truth sets you free. I've been looking for it all night. I finally found it. Who knew the truth would be hiding in a juvie report from 1996? You got grabbed up moving paper for a Chinatown bookie. Do you remember who bailed you out? Hmm? Clifford Lee. You've been working for the Lees for years. Little jobs, because, well, Finn, let's face it, you're kind of a screw up. But you wanted more. So when you found out Ben Lee needed a tutor, you recommended your ex, Jane, thinking it would earn you points with the family. And you watched it all go sideways. Jane and Ben fell in love, decided to leave town. You thought, what if the family blamed you? Because no one leaves the family business. Not even for love. So, you tried to make her change her mind, and you fought, but you couldn't change her mind. So, you made a call to Philip, and then Philip went and got Jane.

Ryan slams the evidence bag with Jane's cross necklace against the cell gate.

Ryan: Remember this, Finn? I talked to her mother. She says you gave this cross to Jane on her 21st birthday. She was holding it when she died. For comfort. Because she knew she was gonna die. She was so afraid.

Finn has broken down to tears.

In the interrogation.

Attorney: Let me make sure I got this straight. Finn McQueen claims that he phoned my client and told him that his brother Ben was leaving town with Jane Herzfeld, to which my client allegedly replied "I'll take care of it". Is that all you've got? We've already established that Philip was at home with his family when the girl was shot.

Beckett: Well, then why was his cell phone on West 12th Street?

Ryan: Your client made a phone call to his parent's house at 11:30PM. That call pinged off a tower off the West Side highway, which is a couple blocks from our murder scene. Were you calling your father, letting him know the job was done?

Attorney: Please, Detective. His phone pinged? You know that's not enough to charge him with murder.

Beckett: Not yet, but give me some time. Listen, if your client wants to talk deal…

Attorney: Dream on. Let's go, Philip.

The attorney leaves. Philip and Ryan stand up menacingly at the same time and stare each other down.

Ryan: You killed that girl. You used my weapon to do it, and now I carry that weight. Trust me when I say to you that I will not rest until I make you carry it, too.

The attorney comes back.

Attorney: Hey! We're done here. And if you attempt to contact my client or his family again without first notifying my office, we'll sue the department for harassment.

Beckett: Alright. Okay. We got it.

In Gates's office.

Gates: This is the second time you've gone at the Lees with nothing. Now Philip Lee has lawyered up, he's probably gotten rid of the gun, and he has four family members and various household help willing to alibi him for the time of the murder.

Ryan: The cell phone puts him in the vicinity of the murder scene.

Gates: "Vicinity."

Castle: Finn McQueen says…

Gates: Finn McQueen cannot testify to what happened, Castle. He wasn't there.

Gates turns to Ryan.

Gates: Make your case. But you do it now without harassing the Lee family.

Beckett: Sir, we need to keep leaning on them. We need to keep the heat on.

Gates: No, you need to stay away. And that's an order.

Ryan: So, what? We just write the name of Jane's killer in a file and we let him walk free? That makes us clerks, not cops!

Gates: Take the rest of the day off, Ryan.

Ryan stalks out.

Gates: You need to clear your head!

The rest exit unhappily and Beckett closes the door on her way out.

Near the bullpen.

Esposito: It's not over yet, bro.

Ryan: I just need someone to go on record, someone who knows what happened that night.

Castle: Yeah, the only one who really knows is Philip Lee.

Ryan grabs his gun from his desk and walks off.

Esposito: Where're you going?

Ryan: I'm gonna do just like the Captain said, take the rest of the day off.

Esposito follows after Ryan.

In the precinct.

Esposito: Hey. Wherever you're going, I'm going with you.

Ryan: It's might fight.

Esposito: And you don't want me getting involved. It's my case, too. And you're my partner.

Ryan: I'm taking a run at Ben Lee.

Esposito: The Lees will have him locked down. I'm betting his old man won't let him go out in public alone.

Ryan: Then I guess we can't go in there looking like cops.

Ben Lee does his homework, watched by the bouncer/bodyguard from the dim sum. Esposito comes in dressed like the Fresh Prince of Bel-Air.

Esposito: Oh, snap! Is that Philip? Yo, what's good, son? I ain't seen you in a minute. Man, how've you been?

Ben Lee: He thinks I'm my brother.

Studiers: Shh! Quiet.

Ben Lee: Happens with the Gwailo.

Esposito: What's up?

Bodyguard: Move along.

Esposito: Man, why you touching up on me? Hey, man, you better check your totem. Hey, Philip, tell them that we boys. Tell your boy, Thor, that we boys.

Bodyguard: Go outside. You can call Philip on his cell later.

The bodyguard wrestles Esposito out of the library.

Esposito: Philip, tell him! You've changed, Philip.

Ryan sits down next to Ben dressed in a jean jacket and plaid shirt and pulls off his baseball cap.

Ryan: Hey Ben.

Ben Lee: You shouldn't be here.

Ryan: I just want to talk.

Ben Lee: About what?

Ryan: About Jane.

Ben Lee: Jane is dead.

Ryan: So you just let it all die with her? What happened, huh? College maybe got you thinking that there's something better out there than being just a low-life drug dealer? Jane made you really want to try? You can still get out. And I promise you'll be safe.

Ben Lee: You cops and your promises, man. Carver promised Jane she'd be safe. Look what happened.

Ryan slaps a photo of Jane's corpse on the table. Ben sees it and looks quickly away.

Ben Lee: You're talking about my family.

Ryan: I'm talking about your life. Jane died fighting your battle. I know you can honour her better than this.

Ryan hears the door open, puts his cap back on, and puts Jane's corpse photo in Ben 's jacket pocket.

Ryan: You know how to find me.

The bodyguard sees Ryan leaving from the table.

Near the bullpen.

Beckett: What the hell were you two thinking, going to see Ben Lee when Gates specifically said "stay away"?

Esposito: Who's gonna tell her, Beckett? Not me. Ryan, are you planning on telling the Captain what we did?

Ryan: Not me. Castle?

Castle: Who, me? No way.

Beckett: Nice, smartass. And what about when Ben Lee talks to his dad and Gates gets a phone call from their lawyer? You two are gonna get benched.

Ryan: Ben Lee's not gonna tell his father.

Beckett: How do you know?

Ryan: Because. I looked him in the eye and I saw the pain he's in. Maybe he's not man enough to stand up for himself, but he's not going to rat me out, either.

Beckett: You guys took a hell of a chance.

Ryan: Beckett, you're starting to sound like a boss.

Beckett: Just let me know next time so I can help…

Gates: Detective Ryan.

Castle jumps.

Gates: There's someone here to see you.

Ben does his homework at a table. The team listens from the van.

Philip Lee: Papa said you were down here. You're a senior now, you don't need to work this hard.

Ben Lee: I have a test on Monday.

Philip Lee: Blow it off. We'll go out.

Ben Lee: I don't want to go.

Philip turns and walks off.

Ben Lee: Philip? If that hadn't found Jane, if she'd stayed hidden, I'd have never known what happened to her. Would you really have let me wonder for the rest of my life?

Philip Lee: Sometimes it's a gift, not knowing the truth.

Ben Lee: So, if she were just missing I could believe that she were alive somewhere? I could pretend? Like a child? She meant something!

Ben pushes over the table.

In the surveillance van.

Esposito: I don't like this.

Castle: Ben was supposed to lead Philip to a confession, not force a confrontation.

Beckett: You guys, just give him a minute.

At the Dim Sun.

Ben Lee: She's dead. And I'm not a child.

Philip Lee: In time you will see it was for the best.

In the surveillance van.

Esposito: Philip's dancing around it.

Beckett: The second he acknowledges guilt we're moving in.

Ryan: Come on, come on.

At the Dim Sun.

Ben Lee: She cried? Did she ask for me?

Philip Lee: Ben, don't do this.

Philip tries to calm Ben, but Ben shoves him off.

Ben Lee: I need to know.

Philip Lee: You're not thinking clearly. We'll talk about this tomorrow.

Ben Lee: If you don't tell me everything, we can no longer be brothers.

Philip Lee: You wearing a wire?

In the surveillance van.

Beckett: Ryan, he's tipping.

Ryan: Maybe Ben can turn it around.

Beckett: No, we have to pull him out, now.

Ryan: Just...

Ryan sighs in frustration.

At the Dim Sun.

Philip Lee: A wire? What is this? Let me see. Open your shirt.

Ben Lee: I don't need to prove anything to you.

Philip Lee: Ben!

Philip draws a gun.

Philip Lee: This is your last chance, little brother. Show me.

He cocks the gun.

In the surveillance van.

Ryan: Let's go. Let's move.

At the Dim Sun.

Ben Lee: You gonna shoot me now? Like you did Jane?

Philip Lee: Don't push me.

Ben Lee: Go to hell.

NYPD 1: Drop the gun!

NYPD 2: Get on the ground!

Ben puts up his hands. Philip drops the gun and raises his hands. An officer pushes him to the ground. Philip says something in Chinese. Ben draws a gun and aims it at Philip.

Ben Lee: You ruined my life!

Philip Lee: No! No!

Ryan: Drop the gun! No, dont!

A S.W.A.T. officer shoots Ben. Philip yells.

Ryan: No!

Ryan runs to Ben and checks him.

Philip Lee: No, God! Ben! Ben!

Ryan calls to his team and Esposito radios for an ambulance. Ryan begins CPR as Philip is taken away screaming.

Ryan: I'm so sorry.

In the interrogation room.

Beckett: There's enough on the tape to sway a jury from reasonable doubt. And the coke that we found in your car is a match for the residue found on Jane's body and then, there's this.

Becket pulls out a Glock in an evidence bag.

Beckett: The gun that you pointed at your brother. Detective Ryan positively identified it as his stolen service weapon. It is also the same gun that was used to kill Jane Herzfeld. You're looking at murder one, life with no parole.

Attorney: My client has some information that might interest the NYPD.

Beckett: What kind of information?

Philip Lee: Jerry Tyson. 3XK.

Beckett: What about him?

Philip Lee: When he gave me the gun, we talked. And I know where he was headed and what name he was gonna use.

Castle smirks.

Near the bullpen.

Beckett: So, Lee wants 15 to 25 with parole in 10 for giving us Tyson's new alias and I need to give the D.A. a recommendation. This might be our chance to get 3XK, Castle.

Castle: No. It's a setup. Jerry Tyson gave that gun to Philip Lee knowing he would use it, so there's a good chance he knew we'd eventually get to Philip.

Beckett: Maybe. So what?

Castle: So, nothing Tyson told Philip would be the truth. Giving Philip Lee a good deal for bad information? That's just another win for Jerry Tyson.

Beckett: Are you sure?

Castle: Sure enough. Jane Herzfeld deserves justice. Life in prison for Philip Lee. No deals. We'll get 3XK. And we'll do it right.

Beckett considers Castle and smiles.

Beckett: Damn, Castle. Look at you, thinking like a real cop.

Castle smiles a little.

Near the bullpen.

Beckett: Hey, guys? Hey, you could look a little happier. Today was a win, right?

Ryan: Well, I keep thinking about Seth Carver, sending Jane into the Lee's all alone, no backup. Do I really get to call myself a better cop?

Castle: You are a better cop, Kevin. You're a better man, because you didn't send him in there alone.

Esposito: Hey, there's your boy.

Ryan turns around to see Ben Lee escorted in by a Witness Protection officer.

Ryan: Ben. Good to see you back on your feet.

Esposito: Hey, that was a pretty impressive performance back there.

Castle: Yes, you have a future in stunt work, my friend.

Ryan: Guys, this is Marshall Mike Drooen from Witness Protection. He's escorting Ben to his new home in Los Angeles.

Mike Drooen: Detectives. Ben, your plane leaves in an hour.

Ben Lee: Thanks. I... Just need a minute.

The others give Ben and Ryan some space.

Ben Lee: Thank you. I wouldn't have had the courage to do what I did without you.

Ryan: Well you have your life back now. Live it on your own terms. It's what she wanted.

Ryan hands Ben a picture of live Jane. Ben leaves. Castle clears his throat loudly. Ryan turns around to see them preparing a toast.

Castle: Let's, uh... Keep this party a little quiet though, alright? If the Captain hears, I'm sure she'll blame me.

Beckett: Who's gonna tell her? Not me. You?

Esposito: Nope.

Beckett: And what about you, Ryan?

Ryan: Mm-mm.

Beckett: Well then, I think we're good.

Beckett hands Ryan a glass.

Esposito: Well, then. To my partner, Kevin Ryan. A credit to the job.

Castle: To Ryan.

Beckett: To Ryan.

They all drink except Ryan.

Ryan: I'd like to make a toast. To bravery and commitment. To love and sacrifice. To Jane.

Beckett/Castle/Esposito: To Jane.

Kikavu ?

Au total, 155 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Exarkun30 
28.12.2019 vers 15h

rooknroll 
03.01.2019 vers 17h

Sirena 
22.12.2018 vers 14h

Emi82 
02.11.2018 vers 17h

Esplanie 
27.06.2018 vers 09h

Daisy2860 
10.02.2018 vers 17h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Une grande soirée Face à Face!
Le Face à Face | Inscrivez-vous

Retrouvez désormais tous les EVs de la citadelle dans la rubrique HypnoFanfics!
HypnoFanfics | Parcourez la bibliothèque!

Activité récente
Actualités
Seamus Dever participera à deux pièces de L.A.T.W.

Seamus Dever participera à deux pièces de L.A.T.W.
Seamus Dever et Sarah Drew (Grey's Anatomy) partageront la vedette dans deux pièces de la saison...

Ruben Santiago Hudson reprendra sa pièce  Lackawanna Blues

Ruben Santiago Hudson reprendra sa pièce Lackawanna Blues
Alors que les activités théâtrales sont ralenties par la pandémie, le Manhattan Theatre Club a...

Animation | Plus que 10 jours pour participer au concours!

Animation | Plus que 10 jours pour participer au concours!
Le quartier Castle célèbre ses 10 ans! Pour le 10e anniversaire du quartier Castle, diverses...

[Nathan Fillion] The Rookie est de retour en janvier

[Nathan Fillion] The Rookie est de retour en janvier
Le retour de The Rookie a été retardé par la covid, mais Nathan Fillion sera bientôt de retour dans...

Les épisodes virtuels déménagent!

Les épisodes virtuels déménagent!
Un nouveau développement est arrivé sur Hypnoweb! En effet, tous les EV ont été regroupés à...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

ShanInXYZ, Hier à 17:29

Et nouveau thème dans l'animation photo Voyage au centre du Tardis, votre saison préférée et bien sûr le quizz photo, n'hésitez pas à passer

choup37, Hier à 21:56

Jack est de retour.. avec de nouvelles questions! Quizz saison 2 lancé sur Torchwood, une question par jour, on vous attend nombreux!

choup37, Hier à 21:56

et aussi calendrier, sondage, pdm..

Luna25, Hier à 23:22

Nouveau mois au quartier Legends of tomorrow ! Pdm, sondage et un duel entre 2 consultants pour la police

grims, Aujourd'hui à 05:47

Nouvelle série de photos de la quinzaine sur le quartier Outlander ! Bonne journée

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site