VOTE | 694 fans

#317 : Menace sur New York (2/2)

 

Résumé : Alors que Castle et Beckett, toujours enfermés dans la chambre froide, luttent avec difficultés pour survivre, le reste de l'équipe poursuit ses recherches pour trouver la bombe après la fausse piste du camion. Mais Ryan est surpris lorsqu'il reçoit un appel d'Alexis, rentrée plus tôt de week-end, l'informant que son père est injoignable. Avec Esposito, tous deux parviennent à remonter la piste de leurs collègues et les retrouver, mais Beckett et Castle sont inconscients. Suite à cet évènement, Fallon comprend que l'intuition de Castle était bonne, et oriente son enquête dans cette direction..

Popularité


4.73 - 11 votes

Titre VO
Countdown

Titre VF
Menace sur New York (2/2)

Première diffusion
28.02.2011

Première diffusion en France
05.12.2011

Vidéos

Plus de détails

Fiche technique

Réalisation : Bill Roe
Scénario : Andrew W Marlowe

Distribution Principale : 

  • Nathan Fillion : Richard « Rick » Castle
  • Stana Katic : lieutenant Katherine « Kate » Beckett
  • Jon Huertas : inspecteur Javier Esposito
  • Seamus Dever  : inspecteur Kevin Ryan
  • Tamala Jones : Dr Lanie Parish
  • Ruben Santiago-Hudson  : capitaine Roy Montgomery
  • Molly Quinn : Alexis Castle, la fille de Castle
  • Susan Sullivan : Martha Rodgers, la mère de Castle

Distribution Secondaire: 

  • Alon Aboutboul (Fariq Yusef)
  • Monica Keena (Charlene McCann)
  • Piter Marek (Jamal Alhabi)
  • Lochlyn Munro (Kevin McCann / Radford Hayes)
  • Adrian Pasdar (Agent Mark Fallon)
  • Bahar Soomekh (Nazihah Alhabi)
  • Victor Webster (Josh Davidson)

[Précédemment dans Castle]

[Sirène hurlante, deux hommes en combinaison anti radiation tiennent Castle par les aisselles]

Fallon [A Montgomery] : Je me présente Mark Fallon, sécurité intérieure. [Présentant une photo à tout le 12em] Jamal Alhabi a fait fabriquer une bombe sale par son cousin Amir. [A Nazihah] Comment vous pouvez ignorer que la personne qui partage votre vie est un terroriste ?

Nazihah : Je vous jure, je suis au courant de rien !

Castle [A Fallon] : Jamal et Amir ne sont pas des terroristes, vous vous trompez de cible !

Beckett [Dans le couloir à Castle] : Est-ce qu’on peut parler d’autre chose ?

Castle : Comment va Josh ?

Beckett : Il est en mission humanitaire, comme d’habitude. [Dans la rue] Fariq Yusef, consulat Syrien.

Yusef : A votre service ! [Dans le café avec Castle] Il se peut qu’à un moment ou un autre de votre enquête vous ayez besoin de mes talents ! [Lui donnant sa carte]

Castle [A Beckett dans son appartement] : Peut- être qu'en fait Amir soupçonnait un autre chauffeur. Les deux derniers endroits où Amir est allé sont présents sur le parcours de McCann !

Montgomery [A Fallon au commissariat] : On a localisé le camion !

Castle [A Beckett] : Il faut au moins qu’on aille voir pourquoi cet entrepôt a l’air si populaire !

Fallon [A des agents à côté du camion] : Ouvrez-moi ça ! [Il n’y a rien dans le camion Fallon est furieux]

[Beckett et Castle trouvent et ouvrent les portes d’une camionnette dans l’entrepôt, avec le compte à rebours qui défile. On leur tire dessus et ils sont enfermés dans un conteneur frigorifique. Deux hommes enlèvent le scotch blanc de sur la camionnette pour la rendre noire et partent de l’entrepôt]

 

[Endroit désert : Fallon, Montgomery et Agent]

Fallon [Au téléphone, parlant fort à cause du bruit de l’hélicoptère] : La bombe n’était pas dans le camion, non monsieur, négatif, la bombe n’était pas dans le camion. On passe toute la zone au détecteur de radiation… oui monsieur, je vous tiens informé !

Montgomery [A un agent] : Bouclez le périmètre dans un rayon de quatre blocs d’habitation et débrouillez vous pour éloigner la presse, on doit éviter tout mouvement de panique. [L’agent part un autre arrive]

Agent : Monsieur, les équipes de radiodétection ont balayé toute la zone sans résultat probant. Si la bombe a été déplacée, elle n’est plus dans les environs !

Montgomery [A Fallon] : Ca n’a aucun sens pourquoi l’aurait-il déplacé ?

Fallon : C’est un clown de rodéo !

Montgomery : Un clown de rodéo ?

Fallon : Le camion c’est pour faire diversion. Jamal a dû sentir qu’on était à sa recherche alors il a fait ça pour nous amener sur une fausse piste, il se moque de nous !

Montgomery : Donc on est revenu à la case départ !

Fallon : Il faut qu’on trouve Jamal, interrogez tous ses employés, n’hésitez pas à les secouer. Quelqu’un sait forcément quelque chose !

 

[Conteneur frigorifique : Beckett et Castle]

Castle [Recouvrant le corps de Jamal avec un plastique] : Vous croyez que Fallon sait qu’il court après un macchabé ?

Beckett [Essayant de trouver une sortie] : Non et tant qu’on est là, il sera pas au courant !

Castle : Vous croyez qu’ils vont revenir ?

Beckett : Pourquoi ils feraient ça ?

Castle : Pour Jamal, sinon pourquoi ils auraient congelé son cadavre. Ceux qui sont derrière tout ça voulaient préserver son corps pour une raison bien précise et je pense qu’ils veuillent que Jamal soit dans la camionnette avec la bombe, comme ça quand la bombe explosera…

Beckett : On trouvera son ADN sur le lieu du crime et tout le monde pensera que c’est un terroriste !

Castle : Exact et du coup les vrais terroristes ne seront jamais inquiétés !

Beckett : Et donc la question qu’on doit se poser c’est pourquoi ? Pourquoi ils veulent faire ça ? [Cherchant toujours un moyen de sortir]

Castle : C’est pas là-dedans qu’on va le découvrir !

Beckett : Castle si vous pouviez éviter de débiter des évidences ! [Sortant son téléphone et cherchant le réseau] Vous avez trouvé quelque chose ?

Castle : Non, non, il n’y a pas de thermostat ni de boitier de contrôle, ils doivent être à l’extérieur !

Beckett : Toujours pas de réseau sur votre portable ?

Castle [Le sortant de sa poche] : Euh, [Cherchant du réseau] non, ah attendez, attendez, non et vous ?

Beckett : Non ! [En regardant son téléphone et le rangeant]

Castle [Grelottant] : A votre avis, il fait combien là-dedans ?

Beckett : Je ne suis pas une experte en météo mais à vue de nez, je dirais qu’on est bien en dessous de zéro ! [Fermant son manteau et mettant sa capuche]

Castle : Vous croyez qu’on va pouvoir tenir combien de temps ?

Beckett : Deux petites heures, tout au plus !

Castle : C’est bien ce que je me disais ! [Ils ont froid. Beckett se jette sur la porte du conteneur] Oh, oh, oh, arrêtez cette porte est en acier ça servira pas à grand-chose de cogner dessus !

Beckett : Castle personne ne sait qu’on est ici et personne ne nous recherche. Donc on va mourir de froid si on n’arrive pas à sortir de cet endroit !

Castle : Oui mais il y a peut-être une autre sortie ! [Beckett et Castle regardent autour d’eux] D’accord c’est bon j’arrive. A trois ?

Beckett : Oui, un…

Castle : Deux…

Beckett : Trois ! [Ils tapent avec leur épaule sur la porte en même temps] Encore une fois, un…

Castle : Deux…

Beckett : Trois ! [Retentant l’expérience mais en vain] Encore, un…

Castle : Deux…

Beckett : Trois !

 

[Appartement des Castle : Alexis et Martha]

[La porte de l’appartement s’ouvre]

Alexis : Je te répète qu’on n’était pas obligé de revenir. J’allais très bien !

Martha : Tu allais très bien. Oh, chérie je pouvais sentir ton angoisse monter à mesure qu’on s’éloignait de Manhattan. Et pour info une retraite spirituelle est censée être un moment spirituel, alors que là on nageait dans le stress. C’est pas grave on fera ça une autre fois, [Alexis voit le tableau blanc improvisé, allumé dans le salon] quand tu n’auras pas un examen qui t’attend après le week-end. [Alexis s’avance dans le salon] Oh j’aurais pu te faire un brillant mot d’excuse, à l’époque j’en écrivais des sublimes pour ton père. [Alexis se pose des questions] Accident de cirque, appartement… [Voyant enfin le tableau blanc] en feu, une soirée cinéma ?

Alexis : J’en sais rien, il a laissé le projecteur allumé mais… [Allant dans le bureau de son père] il est pas là !

Martha : Il est peut-être sortie, enfin tu vois ce que je…

Alexis : Oui, oui mais il appelle toujours quand il sort ou il laisse un mot derrière lui !

Martha : Ouais, sauf que, on devait être absente donc il n’a pas jugé nécessaire de le faire. Il est très tard trésor, allons dormir, on lui demandera des comptes demain. [Alexis hausse les épaules résignée]

 

[Conteneur frigorifique : Beckett et Castle]

[Essayant toujours d’ouvrir la porte en tapant dessus. Ils sont essoufflés. Beckett récupère de la sueur sur son front qui s’est transformée en glace]

Beckett : Ça craint Castle !

Castle : Oui, je suis assez d’accord !

Beckett : Bon poussez-vous de là ! [Sortant son pistolet et s’éloignant de la porte]

Castle [S’avançant au milieu du conteneur] : Vous allez faire quoi ?

Beckett : Restez derrière moi ! [Pointant son pistolet sur la porte et tirant quatre balles qui rebondissent sur les cloisons du conteneur]

Castle [Se recroquevillant pour éviter les ricochets] : Oh, oh, oh, oh, oh, oh, oh, oh vous essayez de nous tuer plus vite ?

Beckett : Vous avez une meilleure idée ?

Castle : Et bah, s’ils reviennent il faudrait peut-être garder quelques balles ! [Se regardant]

Beckett : Castle si vous avez la moindre lueur d’espoir, n’hésitez pas à m’en faire profiter !

Castle [Se rapprochant d’elle] : J’aurais aimé en avoir une ! [Ils se regardent frigorifiés et terrorisés]

 

[Bureau de Ryan : Ryan et Esposito]

Ryan : Ca n’a absolument aucun sens ! [Regardant un employé de Jamal avec son avocat]

Esposito : De quoi tu parles ?

Ryan : Ces types bossent pour la société de transport de Jamal et ils sont tous originaires du Moyen Orient mais la plupart d’entre eux sont américains, nés aux Etats-Unis et mis à part quelques contraventions tous leurs casiers sont vierges !

Esposito : C’est peut-être pour ça qu’on les a recrutés !

Ryan : Je croirais entendre Fallon, peut-être que Castle avait raison, peut-être qu’il y a autre chose là dessous ! [Son téléphone sonne, il décroche] Ryan ! [Surpris de ce qu’il entend et regarde Esposito]

 

[Commissariat : Fallon, Montgomery et Ryan]

Fallon [Devant une carte de New-York] : Vous avez du nouveau ?

Montgomery : Jusqu’à présent, ils prétendent tous ne rien connaitre des activités de Jamal, ne pas savoir où il se trouve et ceux qui ont demandé un avocat nous accusent de profilage racial.

Fallon : Ils n’ont pas tort !

Montgomery : Tout va bien ?

Fallon : Comparée à une arme nucléaire, une bombe sale est un engin explosif plutôt rustique, son but est d’instaurer la peur au sein de la population. La majorité des dégâts immédiats viendra de l’explosion conventionnelle qui va créer une zone de mortalité !

Montgomery : Comme à Oklahoma City !

Fallon : Sauf que cette fois ça ne s’arrêtera pas là, les radiations vont s’étendre sur plusieurs kilomètres carrés, créant ainsi la zone mortelle secondaire, les personnes non traitées pour un empoisonnement par les radiations mourront en moins d’une semaine. Mais ce qui rend cette attaque si terrifiante c’est ce qu’on appelle la zone mortelle extérieure. Dans cette zone tout le monde parait en bonne santé, mais un jour les cancers apparaissent, les bébés, les enfants, les adultes et à chaque nouveau cas toute la ville se précipitera dans les hôpitaux et tout le système sera paralysé comme si on faisait face à une nouvelle attaque. Si on ne peut pas trouver la bombe, on peut peut-être trouver la cible. Rappelez tous vos hommes, je veux la liste de tous les évènements qui se tiendront en ville dans les quarante-huit heures, tous les lieux pouvant accueillir un grand nombre de personnes !

Montgomery : On est à New-York, il y en a des centaines chaque jour alors il faut trouver un moyen d’affiner la recherche !

Fallon : Concentrez vous sur les aspects politiques ou gouvernementaux, est-ce qu’il y a des rencontres sportives ? Quel est le programme de l’ONU ? Peut-être qu’ils ont choisi une date pour une raison bien précise !

Ryan [Arrivant] : Monsieur on peut vous parler en privée ?

Montgomery : Excusez-nous !

 

[Bureau de Montgomery : Montgomery, Ryan et Esposito]

Montgomery : Qu’est-ce qui se passe ?

Ryan : Je viens de raccrocher avec la fille de Castle. Apparemment il n’est pas rentré de la nuit et il ne répond pas sur son portable !

Montgomery : Et alors ?

Esposito : Castle a été viré de l’enquête en cours, pourquoi il n’est pas chez lui ?

Montgomery : Et comment je le saurais ?

Esposito : Beckett aussi est injoignable !

Ryan : Les connaissant, on s’est dit que peut-être…

Esposito : Ecoutez capitaine, on pense qu’ils pourraient avoir suivi une piste !

Montgomery : Vous êtes conscient qu’une cellule terroriste est sans doute sur le point de frapper notre pays et faire des milliers de morts ?

Ryan : Oui monsieur, mais…

Montgomery : Qu’est-ce que vous attendez de moi ? Que je les fasse rechercher parce qu’ils ne répondent pas sur leurs téléphones. Peut-être qu’ils sont tout simplement allé boire un verre !

Esposito : Capitaine !

Montgomery : J’apprécie votre inquiétude et je suis persuadé qu’ils l’apprécieraient aussi mais ce sont des adultes et en plus de ça on doit trouver un terroriste !

Ryan : Oui monsieur !

Esposito : Oui monsieur ! [Ils sortent]

 

[Conteneur frigorifique : Beckett et Castle]

[Beckett et Castle sont assis par terre, l’un contre l’autre, frigorifiés]

Beckett : Castle… Vous êtes là ?

Castle : Oui, oui, je suis juste là… juste là !

Beckett : Je sens plus rien du tout ! [Respirant difficilement] Oh… j’ai toujours cru que j’allais mourir en me prenant une balle, [Castle claque des dents] j’aurais jamais imaginé mourir congelée !

Castle : Hey, on n’est pas encore mort ! [La serrant plus fort contre lui]

Beckett : J’aimerais tant qu’on soit dans un de vos romans pour que vous puissiez réécrire la fin ! [Ils grelottent]

Castle : Je, je suis vraiment désolé !

Beckett : De quoi ?

Castle : De… de… de… hé bien d’être moi…

Beckett : Oh…

Castle : D’être incontrôlable et de vous avoir entrainé là-dedans. Si on n’était pas venu seul on aurait…

Beckett : Shuttttttt…

Castle : On aurait…

Beckett : Castle, d’accord shutt… Vous aviez raison !

Castle : Oui !

Beckett : On a trouvé la bombe. On est juste arrivé trop tard, c’est tout ! [Respirant difficilement et se tournant vers Castle doucement pour se lover contre lui] Castle ?

Castle : Oui !

Beckett [Touchant son menton avec ses doigts] : Merci, merci d’être là !

Castle [La serrant contre lui] : Quoi qu’il arrive !

Beckett : Je veux que vous sachiez à quel point je… [Sa main tombe, elle est inconsciente]

Castle : Hey, Kate ! Restez avec moi ! Kate ! [Posant sa main sur la joue de Beckett] Reste avec moi ! [Grelottant et la serrant fort et posant sa tête sur la sienne]

 

[Générique bleu]

 

[Conteneur frigorifique]

[Beckett et Castle sont dans les bras l’un de l’autre somnolants. Castle ouvre un œil en entendant un bruit et voie des lumières qui s’avancent vers eux]

 

[Entrepôt : Castle, Josh, Ryan, Esposito et Ambulancier]

[Castle se réveille en sursaut en entendant la sirène de l’ambulance dans laquelle il est allongé sur le brancard]

Ambulancier : Doucement ! [Retenant Castle qui essaie de se lever]

Castle : Beckett, où est-elle ? [Désorienté]

Ambulancier : Monsieur, vous devez vous calmer !

Castle [Essayant toujours de se relever] : Où est-elle ?

Josh [Montant dans l’ambulance] : Elle va bien et vous aussi ! On vous a trouvé juste à temps !

Castle [Surpris] : Josh !

Josh : Salut, vous êtes en train de vous remettre d’une hypothermie modérée. Vous allez vous sentir vaseux un petit moment mais avec ce qu’on vous a donné et en restant au chaud ça devrait aller mieux !

Castle : Vous… vous n’étiez pas en Haïti ?

 Josh : Euh, j’y suis pas allé ! Ça va faire mal ! [Lui retirant la perfusion] Bon… essayez de vous redresser, tout doucement, [Castle se redresse] voilà !

Castle : Combien de temps je suis resté dans les vapes ?

Josh : A peu près une heure !

Castle : La bombe !

Esposito [Arrivant près de l’ambulance] : On a fouillé tout l’entrepôt, y a rien !

Castle : Comment vous nous avez trouvé ?

Esposito : Alexis était inquiète parce que vous n’êtes pas rentré !

Castle : Alexis mais elle n’était pas censée être en ville ?

Esposito : Apparemment elle est de retour. On pensait que vous étiez avec Beckett jusqu’à l’appel de Josh !

Ryan [Arrivant] : On s’est dit que vous étiez sûrement en train de faire un truc stupide et contraire aux ordres de Fallon alors on a envoyé des patrouilles à tous les endroits en rapport avec l’enquête. Ils ont trouvé la voiture de Beckett, on a fouillé la zone et on a aperçu la lumière du conteneur !

Castle : Pour une fois, je suis ravi d’être aussi stupide et prévisible. Vous nous avez sortie de là ? [Ryan acquiesce] Merci ! [Voyant Beckett au loin]

 

[Devant l’entrepôt : Beckett, Castle, Montgomery et Fallon]

[Castle se rapproche de Beckett qui est adossée à une voiture enveloppée dans une couverture. Elle lui sourit]

Castle [Se positionnant à côté d’elle] : Alors votre homme est de retour en ville ?

Beckett [Regardant Josh au loin en souriant] : Hum, il est revenu !

Castle : Ça signifie quoi pour vous ?

Beckett : Que notre histoire a peut-être une chance ! Venez Fallon veut un débriefing !

Castle : Vous pensez que cette fois il va nous croire ?

 

Fallon [Marchant à côté de Montgomery] : On nous a confirmé une irradiation résiduelle élevée ainsi que la présence de Semtex à usage militaire, la bombe était bien ici, il n’y a aucun doute là dessus !

Montgomery : Je vais demander à mes hommes de visionner les images de toutes les caméras de surveillance de la zone !

Fallon : Très bien, tenez-moi au courant !

Montgomery : Beckett ! [Saluant Beckett qui arrive devant eux avec Castle]

Beckett : Monsieur !

Fallon : Dites moi une chose vous deux, vous êtes toujours aussi têtus et insubordonnés !

Castle : Seulement quand il s’agit de sauver le monde !

Fallon : Vous m’auriez plus impressionné si vous aviez réussi ! Comment vous avez su où chercher !

Beckett : Les caméras cachées dans le taxi d’Amir. On pense qu’il les a mises pour espionner un de ses chauffeurs, Kevin McCann !

Castle : On a étudié les trajets de McCann, on a découvert qu’il était allé au garde meuble de Washington Heights, l’endroit d’où est parti la bombe et aussi à cet entrepôt bien avant la mort d’Amir !

Fallon : McCann est venu ici avant Amir ?

Beckett : Amir surveillait McCann pour savoir ce qu’il trafiquait mais il s’est fait prendre et ils l’ont tué.

Castle : Et étant donné que leur faux coupable était mort, on pense qu’ils se sont rabattu sur son cousin Jamal comme bouc émissaire, c’est pour ça qu’ils le conservaient dans la glace !

Fallon : Vous avez pu voir d’autres membres de la cellule ?

Beckett : Non, il faisait sombre !

Castle : Et ils nous tiraient dessus !

Beckett : Mais on sait que la bombe est dans une camionnette commerciale blanche avec une porte coulissante côté passager !

Fallon : Une camionnette blanche à New York, hé bien ça réduit les recherches !

Castle : On a vu la minuterie, elle doit exploser aujourd’hui à 16h !

Fallon [Regardant sa montre] : Ca veut dire qu’il nous reste un peu moins de dix heures. Très bien je vais faire installer des barrages mais elle doit être déjà en ville !

Beckett : Ecoutez, je sais que toutes les preuves désignent Amir et Jamal mais il se passe quelque chose de plus grave et Kevin McCann est impliqué là dedans !

Esposito [Arrivant, au téléphone] : Entendu ! [Raccrochant. Ils se tournent tous face à lui] Ecoutez ça, c’était la compagnie de taxi, McCann devait bosser ce soir mais il s’est pas pointé et il répond pas au téléphone !

Fallon : Vous avez son adresse ?

Ryan : Oui, [Lisant son carnet] celle d’un appartement sur Jérôme Avenue dans le Bronx !

Fallon : Très bien rassemblez une équipe et allez me le chercher. [Esposito et Ryan partent. S’éloignant]

Beckett : Agent Fallon, compte tenue des circonstances nous voudrions avoir la possibilité de réintégrer l’enquête en cours !

Fallon : Ca ne dépend pas de moi ! [Beckett est surprise] Vous devez voir avec votre médecin !

Beckett [Souriante] : Oui ! [S’éloignant et retrouvant Josh qui la prend dans ses bras] [Castle les regardent]

Fallon : C’est drôle, la première fois que je vous ai vu tous les deux, j’ai cru que vous étiez ensemble !

Castle [Le regardant surpris] : Euh… non ! Nous sommes juste amis !

Fallon : Allez prendre une douche, la journée va être longue ! [Partant et interpellant un de ses agents] Agent Perry, suivez-moi ! [Castle regarde Beckett qui rit avec Josh]

 

[Appartement des Castle : Castle, Alexis et Martha]

Martha [Voyant son fils entrer dans l’appartement] : Oh Richard, trésor, est-ce que ça va ?

Castle [Pointant du doigt] : Tu te sers de cette couverture ?

Martha : Oui mais c’est pas grave, je te la donne volontiers, viens ici mon pauvre bébé ! [Lui mettant la couverture sur les épaules]

Castle : Oh, merci !

Martha : Tu as l’air de revenir d’entre les morts ! [S’asseyant tous sur le canapé]

Castle : Si on vous propose la cryogénisation, surtout dites non !

Alexis : Je savais que tu n’aurais pas coupé ton portable sans m’envoyer un message !

Martha : C’est en rapport avec le chauffeur de taxi ?

Castle : Ecoutez, je vais vous demander de faire quelque chose pour moi, mais vous ne devez pas poser de questions ! [Martha acquiesce] Je veux que vous alliez dans les Hamptons et que vous y restiez tout le Week-End ! [Martha et Alexis sont surprises]

Martha : Richard qu’est ce qui se passe ?

Castle : Ça… c’est une question ! Il pourrait se produire… un évènement et le fait de rester en ville pourrait devenir très dangereux ! [Alexis prend son téléphone] Tu fais quoi là ?

Alexis : J’appelle Ashley !

Castle : Non, non, non, non tu peux pas. Tu ne dois en parler à personne, d’accord à personne. Si tu le dis à Ashley, il le dira à ses parents qui appelleront tous les gens qu’ils aiment et … un mouvement de panique rendrait beaucoup plus compliqué toutes mesures de prévention.

Alexis : Papa, c’est mon petit ami !

Castle : Je sais !

Alexis : C’est pas juste, tu peux pas…

Castle : La justice n’a rien à voir là-dedans ! Ne discutez pas et allez- y ! Tout de suite !

Martha : Trésor, tu viens avec nous ?

Castle [Les larmes aux yeux] : Je vous rejoins dès que je peux ! [Martha soupire] Mais vous, vous devez y aller ! [Regardant sa mère intensément] Tout de suite !

Martha [Résignée] : Très bien, on y va ! [Se levant] [A Alexis] Viens chérie ! [Obligeant Alexis à la suivre] [Castle est triste]

 

[Bureau de Beckett : Beckett, Castle et Esposito]

Castle [Arrivant avec du café] : Je me suis dit que vous auriez besoin d’un peu de caféine et de… chaleur !

Beckett [Souriante] : Merci ! [S’apprêtant à dire quelque chose mais changeant d’avis en voyant la tête de Castle] Ça va ?

Castle : Oui, oui ça va, oui ! [Regardant Fallon] Fallon ne vous intrigue pas ! Comment fait-il pour vivre ce genre de choses tous les jours ? J’ai dit à Alexis et à ma mère de quitter la ville. Je ne leur ai pas dit pourquoi mais elles savaient. Quand Alexis a voulu prévenir son petit ami, je le lui ai interdit et j’ai eu l’impression d’être un monstre. Alors j’imagine que ça doit être un véritable enfer de ressentir ça en permanence ! [Ils regardent Fallon]

Beckett : Je me demande combien de fois des évènements pareils ont pu arriver depuis le 11 septembre sans qu’on soit au courant ? [Son téléphone sonne. Décrochant] Beckett !

Esposito [Au téléphone] : L’adresse de McCann est une impasse. On a trouvé une famille Coréenne, ils vivent ici depuis environ quatre ans !

Beckett : Vous avez fouillé l’appart ?

Esposito : Ouais et on a rien trouvé qui sorte de l’ordinaire mais d’après une voisine qui est dans l’immeuble depuis longtemps, la famille McCann y aurait vécu il y a une dizaine d’années et elle se rappelle qu’ils avaient un fils nommé Kevin qui s’était engagé dans l’armée !

 

[Salle de Réunion : Beckett, Castle et Fallon]

Fallon [Lisant sur l’ordinateur] : Kevin McCann, membre des forces spéciales, ayant reçu deux Purple Hearts et une médaille d’honneur au cours de ses six missions en Afghanistan ?

Beckett : Six missions ?

Fallon : Ouais, l’armée américaine manque de recrues ces derniers temps ! [Beckett se met derrière Fallon]

Castle : Ca n’a aucun sens, quel est le rapport entre un héros de guerre et un complot terroriste ?

Fallon : Ne me regardez pas, c’est votre théorie !

Beckett : Est-ce qu’il y a une adresse dans son dossier ?

Fallon [Pianotant sur l’ordinateur] : Arlington en Virginie, le véritable Kevin McCann est mort il y a deux ans dans un hôpital militaire suite à des complications dûes à des blessures reçues au combat. Il a été enterré au cimetière d’Arlington avec les honneurs !

Beckett : Donc ça veut dire que quelqu’un a usurpé son identité !

Fallon : Et ça peut être n’importe qui, y compris un agent étranger ! [Castle réfléchit]

 

[Bureau de Beckett : Beckett, Castle, Esposito et Fallon]

Fallon [A un de ses agents] : Entrez cette photo dans tous les programmes de reconnaissance faciales du pays et passez là à Interpol, je veux tout savoir sur ce type !

Beckett : On a localisé le téléphone qu’il utilisait sous le nom de McCann, une patrouille vient de le récupérer dans une poubelle. Toutes les données ont été effacées, on a émis un avis de recherche et envoyez sa photo à tous les flics de la ville !

Esposito [Arrivant] : Agent Fallon, plusieurs équipes sont en route afin de passer au crible les deux taxis qu’il conduisait mais entre les multiples chauffeurs et les passagers, ils vont sûrement trouver des centaines d’empreintes. Ça va prendre du temps !

Fallon : Ca tombe mal on en a pas !

Castle : Pourquoi a-t-il volé l’identité de McCann ?

Fallon [A Beckett] : Je croyais qu’il écrivait des romans policiers ?

Castle [Le regardant de travers] : C’est le cas !

Fallon : Hé bien alors vous devriez savoir que parfois les personnes qui veulent échapper aux lois prennent le numéro de sécurité social d’un mort et s’en servent pour changer d’identité ?

Castle : Je suis au courant. Je l’ai fait dans trois de mes livres. Ce que je veux dire c’est pourquoi est-ce celle de Kevin McCann qu'il a choisi de voler ?

Fallon : Parce que c’était pratique !

Castle : Pourquoi ? En quoi était-ce pratique ? L’argent viré sur le compte d’Amir pour l’incriminer est parti d’une banque près d’une base militaire en Afghanistan. Et on sait que McCann a servi en Afghanistan, alors peut-être qu’il y a un lien !

Fallon [Intéressé] : Quel genre de lien ?

Castle : J’en sais rien. Peut-être qu'en fait ce type ne s’est pas contenté de voler l’identité d’un mort au hasard, peut-être qu’il connaissait McCann, qu’il avait besoin de se faire passer pour lui !

Fallon [A un agent] : Contactez le Pentagone, qu’ils nous sortent tout ce qu’ils ont sur McCann !

Agent : Tout de suite !

Castle [A Esposito] : Sa famille habitait New-York, c’est toujours le cas ?

Esposito : Ses parents sont morts mais il a une sœur dans le Queens !

 

[Domicile de Colleen McCann : Beckett, Castle, Fallon et Colleen McCann]

Colleen [Les faisant entrer] : Je suis désolé pour le désordre, c’est un peu compliqué pour moi depuis que Doug est parti. [A sa fille] Ma chérie va jouer dans ta chambre, s’il te plait ! [A Beckett] Alors qu’est ce qui se passe mon bon à rien d’ex-mari, s’est encore fait arrêter ?

Beckett : En fait nous sommes là à propos de votre frère !

 

Colleen [Plus tard. Assise dans le salon et regardant la photo du soit disant McCann] : Oui je le connais, c’est Radford, Radford Hayes. Il était dans l’unité de Kevin, c’était son meilleur ami !

Beckett : Il a usurpé l’identité de votre frère. Est-ce que vous sauriez pourquoi ?

Colleen : Non !

Castle : Vous le connaissiez bien ?

Colleen : Essentiellement à travers les lettres de mon frère. Ils étaient ensemble à l’hôpital militaire, d’ailleurs il était à mes côtés quand Kevin est mort !

Fallon : Dans ses lettres, votre frère a-t-il déjà montré de l’animosité envers son pays ?

Colleen [A Beckett] : Pourquoi est-ce qu’il me demande ça ?

Beckett : Il est possible que Mr Hayes travaille avec une cellule terroriste extrémiste qui complote contre les Etats-Unis !

Colleen : Non !

Beckett : Colleen ?

Colleen : Après la mort de Kevin, je suis allée boire un verre avec Radford. Il était en colère, en colère contre la façon dont plus personne dans ce pays ne s’intéresse à la guerre, comme si elle n’existait pas. En colère contre tous les politiciens qui traitent les soldats comme de vulgaires mouchoirs en papier qu’on peut jeter aux ordures après usage. Il pensait que les types de Washington faisaient plus d’efforts pour leurs réélections que pour gagner cette guerre. Il disait que ce pays avait peut-être besoin d’une bonne piqure de rappel pour ouvrir les yeux et que la prochaine fois que ça arriverait, peut-être que tout le monde comprendrait enfin !

Fallon : Est-ce que vous savez où on peut le trouver ?

Colleen : Non, tout ce que j’ai, c’est son numéro de portable ! [Beckett regarde Fallon]

 

[Commissariat, salle de réunion : Fallon et Agent]

Agent [Cherchant dans l’ordinateur] : Son téléphone est activé mais c’est un vieux modèle, il y a pas de GPS !

Fallon : Combien de temps pour le localiser ?

Agent : Quelques minutes pour trianguler les antennes relais !

Fallon : Allez-y mais ne faites rien qui puisse éveiller ses soupçons !

 

[Bureau de Beckett, devant le tableau blanc : Beckett, Castle, Montgomery et Fallon]

Montgomery : J’arrive pas à croire qu’on est en train de chasser l’un des nôtres !

Castle : Il n’a pas tort vous savez. Avant quand on déclenchait une guerre tout le monde faisait des sacrifices et nos soldats étaient des héros alors qu’aujourd’hui tout le monde s’en fout ! [Montgomery le regarde surpris] Je ne suis pas en train de le défendre, je dis juste que je comprends sa colère !

Beckett : Amir était le bouc émissaire parfait entre son passé en tant qu’ingénieur nucléaire, ses origines du Moyen Orient et ses liens avec la Syrie, personne n’aura du mal à croire que c’était un terroriste !

Castle : Et comme l’argent viré sur son compte venait d’Afghanistan tout le monde pensera que les Taliban sont impliqués !

Beckett : On est programmé par la peur. Les gens croiront exactement ce que Radford veut leur faire croire, qu’on subit une nouvelle attaque et ils demanderont à ce qu’on réplique !

Montgomery [Regardant sa montre] : Ils nous restent moins de quatre heures !

Castle : A défaut de la trouver, il faudrait peut-être en parler ?

Montgomery : Vous voulez qu’on dise au public qu’une bombe sale va exploser à Manhattan ? Vous imaginez la panique que ça entrainerait ? Non, notre seul espoir est de tout mettre en œuvre pour empêcher cette horreur !

Fallon [Sortant de la salle de réunion] : On le tient ! Allons-y !

 

[Dans la rue : Beckett, Castle et Fallon]

[Fallon et ses agents sortent de voiture. Hayes marche dans la rue, il les voit et essaie de repartir mais il se fait repérer]

Fallon : Hayes ! [Hayes court pour leur échapper. Ils le coursent] Arrêtez-vous, à terre ! [Beckett sort d’une voiture, arme au poing] A terre !

Beckett : A terre ! Tout de suite !

Fallon : Mettez-vous à genoux, les mains derrière la tête et les doigts croisés ! [Hayes s’exécute] [Fallon fait un signe de tête à Beckett pour qu’elle le tienne en joue]

Beckett : Oui !

Fallon [Se mettant derrière Hayes] : Dites-moi où elle est ? Où est la bombe ? Où est-elle ? [L’étranglant presque] Où est la bombe ?

 

[Salle d’observation : Beckett, Castle, Ryan, Esposito, Montgomery et Fallon]

[Tous regardent Hayes assis dans la salle d’interrogatoire]

Esposito : Ce type me donne envie de vomir, il a juré de défendre son pays !

Castle : Dans son esprit c’est un patriote !

Ryan : Ouais, comme Tim Mc Veigh !

Fallon : Ryan contactez le département de la défense, demandez leur de localiser les types avec qui, il a servi en Afghanistan afin de savoir si certains ne se sont pas évaporés ! [Ryan part] [A Beckett] Vous êtes prête ?

Beckett [Castle la regarde] : Oui !

Fallon : On va le briser, peu importe comment !

Beckett [Acquiesçant] : D’accord ! [Ils sortent tous les deux] [Esposito et Castle s’approchent de la fenêtre sans teint]

 

[Salle d’interrogatoire : Beckett, Fallon et Radford Hayes]

Fallon : Je sais que vous êtes en colère et je vous comprends mais ce que vous faites, ce que vous avez préparé, ce n’est pas la solution ! [Hayes est sans réaction]

Beckett : Radford vous êtes un soldat, les habitants de cette ville ne sont pas vos ennemis !

Hayes : Je ne voie pas du tout de quoi vous voulez parler ! [Regardant droit devant lui]

Beckett : Nous savons que vous êtes allé au garde meuble à Washington Heights ainsi qu’à l’entrepôt où on a trouvé le corps d’Amir !

Hayes : Je voie toujours pas ! [Sans bouger]

Fallon : Nous savons aussi qu’il y avait du matériel nucléaire dans ce garde meuble et que la bombe a été assemblée dans l’entrepôt alors ne nous insultez pas en prétendant ne rien savoir !

 

[Salle d’observation : Castle, Esposito]

Esposito : Ils sont en train de perdre leur temps !

Castle : Pourquoi vous dites ça ?

Esposito : Il est des forces spéciales, ils sont entrainés, ne jamais donner d’information, ne jamais donner sa position si on est fait prisonnier. Ils le briseront pas, pas à temps !

 

[Salle d’interrogatoire : Beckett, Fallon et Hayes]

Fallon : Vous vous considérez comme un grand héros qui ferait tout ça pour une noble cause. Vous croyez que c’est ce que les Américains vont penser de vous ? [Hayes est toujours sans réaction] Moi je vais vous dire ce qu’il va se passer ! [Beckett ne lâche pas des yeux Hayes] Si vous laissez cet attentat se produire vous deviendrez le plus grand meurtrier de toute l’histoire des Etats Unis. C’est ce que vous voulez ?

Hayes : Quand cette bombe va exploser, vous croyez que c’est moi qu’on va soupçonner. Les gens vont tous penser que c’est un acte de terrorisme donc ils vont faire quoi ? Chercher un terroriste, pas un patriote, pas un des leurs !

Fallon : Vous pensez que vous êtes un patriote ? Il y a un mot pour les types comme vous et ce n’est pas patriote, c’est traitre !

Hayes : Les personnes aux pouvoir ne veulent pas entendre parler de traitre, alors quand ils trouveront leur terroriste et je vous garantis qu’ils le trouveront. A votre avis, il m’arrivera quoi ? Hé bien je vais vous le dire, parce que je les connais, je sais comment ils fonctionnent. Je deviendrai un petit alinéa dans un dossier enterré si profondément que personne ne le retrouvera jamais, parce qu’autrement je ne ferais que nuire à leur discours de donneur de leçon démagot près à tout pour défendre l’axe du bien. Alors pourquoi ne pas tous nous faciliter la tâche en acceptant l’inéluctable ! [Fallon fait un sourire en coin et pousse la table avec force ce qui fait tomber Hayes de sa chaise] [Beckett est surprise]

Fallon [Se jetant sur Hayes] : Vous croyez que c’est une blague et que je m’amuse avec vous ? Où est la bombe ? [Se relevant, sortant son arme, la pointant sur Hayes et hurlant] Où est la bombe ?

Beckett : Fallon arrêtez ! [Hayes ne réagit pas]

Fallon : Où est-elle ? Quelle est la cible Radford ?

Beckett [Ne sachant pas quoi faire] : Rangez votre arme Fallon !

Fallon [Le mettant toujours en joue] : Où est-elle ? [Hayes est déterminé à ne rien dire]

Beckett : Fallon ! [Sortant son arme et mettant en joue Fallon] Rangez votre arme tout de suite !

Fallon : Pas avant qu’il m’ait dit ce que je veux entendre ! [Armant son pistolet] Où est la bombe ?

Beckett : Rangez votre arme !

Fallon : Vous voulez aller jusqu’au bout ?

Hayes [Le regardant droit dans les yeux] : Je suis même prêt à mourir pour mon pays ! Et vous ? [Fallon est furieux]

Beckett : Fallon baissez votre arme, tout de suite ! [Résignié, il range son arme dans son étuis. Beckett est soulagée. Esposito entre dans la salle arme au poing suivi de Montgomery]

 

[Salle de repos : Beckett, Castle, Ryan et Fallon]

[Beckett est devant la machine à café et prend la cafetière mais tremble tellement qu’elle a du mal à se servir]

Castle [Arrivant] : Laissez ! [Lui prenant la cafetière des mains] Je vais le faire !

Beckett : Merci ! [Il lui sert son café] [Fallon arrive pour en prendre un aussi] [Beckett et Castle le regardent méchamment]

Fallon : Il n’allait pas craquer, si j’avais eu deux jours ou une semaine peut-être mais pas en trois heures. Il fallait qu’on le brise, j’ai vu une brèche, j’ai foncé !

Beckett : Oui sauf que vous avez violé ses droits !

Fallon : Vous n’imaginez pas le nombre d’avocats fédéraux qui prouveraient le contraire. Il n’a jamais été en réel danger. Avant d’entrer j’avais enlevé les balles, mon arme n’était pas chargée !

Beckett : La mienne l’était !

Fallon : Mais je savais que vous ne m’auriez pas tiré dessus ! [En souriant]

Beckett : La prochaine fois ne soyez pas si sûr de vous ! [Très remontée]

Fallon : Lieutenant je suis conscient que vous devez probablement me haïr. Vous en avez le droit ! [A Castle] Vous aussi d’ailleurs ! [Castle hausse les épaules] Mais mon boulot ce n’est pas de me faire des amis, c’est d’empêcher ce  genre de tragédie. Et étant donné que New-York est sur le point de subir une attaque terroriste et qu’on est pratiquement revenu à la case départ. Je vais avoir besoin de vous !

Beckett [Sur les nerfs] : A vos ordres ! [Il part]

Castle : Ce type a pris des cours pour être aussi con, [Ryan arrive] ou c’est de naissance ?

Ryan [Se servant un café] : Ni l’un, ni l’autre ! [Castle sourit] J’ai appelé un de mes potes au département de la défense. La femme de Fallon a été tuée le 11septembre, [Castle et Beckett se sentent mal] elle était en train de descendre les escaliers de la tour Nord. Ils étaient au téléphone quand c’est arrivé ! [Castle déglutit en regardant Fallon dans la pièce d’à côté]

Beckett [Regardant Fallon] : Il a raison ! Si on ne fait pas parler Radford, on est tous condamné !

Castle : Peut-être pas !

 

[Bureau de Beckett : Beckett, Castle, Ryan et Fallon]

Fallon [A un agent] : Renforcez la sécurité près des dix cibles les plus probables et demandez aux équipes de décontamination de se tenir prêtes !

Castle [Arrivant avec Beckett et Ryan] : Où en est t’on avec les complices d’Amir et Jamal ?

Fallon [Se tournant vers lui] : Comment ça les complices ?

Beckett : Hé bien, on savait que c’était des leurres !

Castle : Vous vous rappelez pas ce qu’a dit Radford à propos de la bombe ? Il a dit que nous allions trouver notre terroriste mais comme Amir et Jamal sont hors circuit…

Beckett : Ils vont essayer de piéger quelqu’un d’autre…

Fallon : En rapport avec Amir et Jamal ! [A Ryan] Très bien localisez tous les contacts d’Amir et Jamal Alhabi, même les personnes qu’on avait écarté au début de l’enquête, du moment qu’ils sont originaires du Moyen Orient ! [Ryan part] [A Beckett] Nazihah, la femme d’Amir, elle est chez elle sous surveillance. Allez voir si elle coopère, elle vous fait confiance donc elle peut nous aider à réduire la liste !

Beckett : On y va ! [Partant avec Castle]

 

[Devant chez les Alhabi : Beckett et Castle]

[Ils sortent de voiture et avancent vers la maison des Alhabi]

Castle [Regardant une voiture et s’arrêtant] : Beckett !

Beckett [S’avançant vers le véhicule] : C’est un des hommes de Fallon ! [Arrivant devant la portière conducteur et voyant l’agent avec une balle dans la tête] Nazihah ! [Courant vers la maison]

 

[Maison des Alhabi : Beckett et Castle]

Beckett [Ouvrant la porte] : Nazihah ! [Avançant dans la maison en courant et la cherchant] Nazihah ! [Castle s’avançant vers une table et trouvant un mot] Elle est pas là ! Le bébé non plus ! [Voyant le regard affolé de Castle] Quoi ?

Castle [Lui tendant le mot] : J’ai trouvé ça sur la table !

Beckett [Lisant le mot] : Allah Akbar, Dieu est grand, je me sacrifie en affrontant les forces des infidèles ! C’est leur nouvelle terroriste ! [Affolée] Elle va déclencher la bombe !

 

[Commissariat : Beckett, Castle, Ryan, Esposito et Fallon]

Ryan [Marchant avec Beckett et Castle] : Des patrouilles interrogent les voisins mais personne n’a rien vu !

Beckett : Et pour les caméras de circulation ?

Ryan : J’ai mis plusieurs équipes dessus mais en moins de deux heures on ne pourra jamais tout visionner !

Castle : Où est Montgomery ? [Ils arrivent près du bureau de Beckett]

Ryan : Au téléphone avec les responsables des unités de secours de la ville afin de coordonner notre réponse au cas où !

Fallon [Au téléphone] : On a prévenu toutes les agences du pays pour le plan anti radiation et nos équipes de décontamination se tiennent prêtes à décoller. Oui monsieur ! [Raccrochant]

Beckett [A Fallon] : Son téléphone était chez elle et sa voiture devant la maison !

Fallon : Donc on a aucun moyen de la localiser !

Esposito [Arrivant] : Ecoutez ça, j’ai peut-être un truc, d’après leurs dossiers les membres d’unité de Radford sont encore déployés. J’ai réussi à tous les localiser sauf deux, Evan Bauer et Jack Cochran, leurs familles disent qu’ils sont partis pêcher depuis la semaine dernière !

Beckett : T’as trouvé quoi sur eux ?

Esposito [Lisant le dossier] : Bauer est un spécialiste en armement léger et Cochran est un expert en déminage !

Ryan : Un démineur aurait pu assembler la bombe !

Fallon : Très bien, réunissez une équipe, passez moi le cul de ses deux types au microscope. Relevé d’appel, relevé de compte, tout ce qui pourrait nous aider à les localiser !

Esposito : Ouais ! [Lui et Ryan partent] [Fallon se tourne vers le tableau soucieux et fait craquer ses doigts]

Castle [S’avançant vers lui] : Qu'y a-t-il ?

Fallon : Vous savez ce qui va se passer si on trouve ces gars… [S’asseyant sur le bureau de Beckett] rien du tout. Ce ne sont pas des extrémistes exaltés arrivés dans le pays avec un visa étudiant, ce sont des militaires hyper entrainés, ils connaissent sûrement toutes nos procédures. Bientôt on aura plus de temps. [A un de ses agents] Demandez aux équipes de décoller !

Agent : Oui monsieur !

Fallon : Avec un peu de chance, les unités au sol trouveront la bombe avant qu’elle explose !

Castle : Ecoutez, il y a peut-être un autre moyen ! [Fallon le regarde surprit] [Castle sort la carte de Yusef de sa poche de costume] Mais… ça risque de ne pas vous plaire ! [Fallon prend la carte et tape dessus]

Fallon [Résignié et rendant la carte à Castle] : Appelez le ! [Castle la reprend et s’éloigne pour appeler. Beckett hoche la tête en signe d’affirmation à Fallon]

 

[Bâtiment désaffecter : Nazihah Alhabi et Evan Bauer]

[Le bébé pleure dans son siège auto. Un homme tient une arme]

Bauer : C’est vraiment pas compliqué. [Cochran essaie de calmé le bébé] Si vous faites ce qu’on vous demande, tout le monde survivra, si vous refusez tout le monde mourra. C’est aussi simple que ça !

Nazihah : Vous avez tué mon mari ! Pourquoi je devrais vous croire ?

Bauer : Parce que vous n’avez pas le choix. Vous voyez la camionnette ? Tout ce que vous avez à faire, c’est de la conduire là où on vous dit, la garer et vous en aller. Si vous obéissez, on vous rendra votre bébé et vous pourrez reprendre votre vie, mais sachez une chose, il y a une caméra du côté conducteur et si vous tentez quoi que ce soit de stupide, on sera au courant. Est-ce que j’ai été assez clair ? [Nazihah acquiesce]

 

[Commissariat : Beckett, Castle, Fallon et Yusef]

[Fariq Yusef sort de l’ascenseur souriant et vient à la rencontre de Beckett, Castle et Fallon]

Yusef [Tendant la main] : Monsieur Castle ! [Castle fait un signe de la tête en lui serrant la main] Lieutenant Beckett ! [Lui serrant la main aussi] Je suis ravi de vous revoir. Agent Fallon, j’ai beaucoup entendu parler de vous ! [Lui tendant la main]

Fallon [Se rapprochant sans la lui serrer] : Est-ce que le consulat Syrien sait que vous êtes ici ? [Yusef abaisse sa main sans répondre]

Yusef : Dites moi lieutenant Beckett, la dernière fois qu’on s’est croisé vous m’avez confisqué mon arme alors je crois que c’est l’occasion idéale pour me la rendre !

 

[Bureau de Montgomery : Beckett, Castle, Fallon et Yusef]

[Beckett entre dans le bureau de Montgomery et tend son arme à Yusef qui la prend et la range]

Castle : Monsieur Yusef lors de notre rencontre en tête à tête vous m’avez dit que votre travail nécessitait de vous tenir informé ?

Yusef : En effet vue la fonction que j’occupe, je pense qu’il est de mon devoir de tout faire pour me tenir au courant !

Castle : Et je suis convaincu que votre pays ferait tout ce qui est en son pouvoir pour éviter le terrible malentendu qu’il pourrait y avoir, si par malheur Amir ou sa femme était accusé à tort d’avoir participé à un acte de terrorisme !

Yusef : Il en va de nos intérêts communs, à vrai dire !

 Castle : Vous m’avez aussi fait comprendre qu’Amir était important à vos yeux !

Yusef : Disons que le consulat Syrien voulait s’assurer qu’Amir se sentait bien dans sa nouvelle vie. Alors oui, on lui rendait visite de temps en temps !

Beckett : Et après sa mort, vous avez vu Nazihah ?

Yusef : Compte tenue des circonstances, nous avons jugé préférable de lui envoyer toutes nos condoléances !

Fallon : Vous l’avez fait surveiller, n’est-ce pas ? Où est-elle ? [Castle n’en revient pas des agissements de Fallon]

Yusef : Monsieur Fallon, le consulat Syrien est une délégation strictement diplomatique… [Se levant] sachez donc qu’en aucun cas nous n'espionnons des ressortissants américains. [Se préparant à sortir] [Castle se tourne vers Fallon déçu] [Yusef sur le pas de la porte] Néanmoins si vous passez faire un tour dans un bâtiment industriel en brique à l’angle de la 158em rue, [Fallon se jette sur le téléphone] et Franklin avenue, je pense que vous ne perdriez pas votre temps. Maintenant si vous voulez bien m’excuser, j’ai un rendez-vous important, à l’extérieur de New-York ! [Sortant du bureau]

 

[Bâtiment désaffecté : Beckett, Castle, Fallon et Agent]

[Des agents défoncent la porte du bâtiment et entrent arme au poing]

Agent : On y va ! [Les tireurs d’élite tirent sur les deux suspects. Un est touché à la jambe, l’autre à l’épaule] La zone est dégagée ! [Fallon, Beckett et Castle entrent à leur tour]

Beckett [Courant vers le bébé qui pleure] : C’est son bébé ! [S’approchant du bébé] Il va bien !

Fallon [Au suspect à terre] : Où est Nazihah ?

Beckett [Regardant un écran] : Agent Fallon, venez voir ! [Fallon, Beckett et Castle voient Nazihah conduisant le van avec le compte à rebours à 21minutes qui défile]

Beckett [Les yeux rivés sur l’écran] : Le plan de la caméra est trop rapproché, on peut pas voir où elle est !

Castle : Et on ne peut pas la contacter pour lui dire que son bébé va bien !

Beckett : Maintenant tout repose sur Fallon ! [Castle se tourne pour regarder Fallon discutant avec les suspects]

Castle : Il est au courant qu’on entre dans la dernière ligne droite ?

Beckett : Il est au courant !

Castle : Au sens propre du terme, genre si on ne négocie pas bien le virage, on est tous morts ?

Beckett : Castle donnez lui au moins une chance !

Castle : Mais moi, je suis prêt à lui donner tout ce dont il a besoin. C’est l’horloge qui ne veut pas coopérer !

Fallon [Au talkie-walkie] : Alertez toutes les unités, la cible est une camionnette noire, je répète, une camionnette noire ! [A Beckett] Elle est partie pour Time Square, il y a 10 minutes !

Castle : Comment avez-vous fait ?

Fallon : J’ai menti, je leur ai dit que Radford avait passé un deal et les avait balancé. Je veux des barrages et des points de contrôle autour de Time Square ! [Sortant en courant du bâtiment]

 

[Dans la rue devant le bâtiment désaffecté : Beckett, Castle et Fallon]

Fallon [Au talkie-walkie] : Faites décoller les hélicos et trouvez moi cette camionnette !

Castle [Regardant sa montre] : Elle est partie, il y a seulement dix minutes, on peut la rattraper avant qu’elle y arrive !

Fallon : Prenez Broadway ou Riverside ?

Beckett : On prend Broadway ! [Fallon monte dans sa voiture. Beckett et Castle montent dans la leur et partent en faisant crisser les pneus] [Les hélicoptères décollent]

 

[Dans la voiture de Beckett : Beckett et Castle]

Castle : Vous n’auriez pas dû prendre par Broadway !

Beckett : C’est le chemin le plus court pour Time Square !

Castle : Oui mais ce n’est pas le plus rapide. Il fallait prendre par West…

Beckett [L’interrompant] : Castle s’il vous plait, arrêtez de me dire comment je dois conduire !

Castle : Je ne vous dis pas comment vous devez conduire !

Beckett : Vous n’arrêtez pas de me dire comment je dois conduire !

Castle : Son mari était chauffeur de taxi !

Beckett : Et alors ?

Castle : Et alors ça bouchonne sur Broadway au niveau de la 70em rue et elle doit savoir que le moyen le plus rapide, c’est de couper par la 11em et de récupérer par la 48em !

Beckett : Pourquoi pas la 46em au lieu de la 48em ?

Castle : Parce qu’il y a des travaux sur la 46em ! Tournez-là ! [Elle s’exécute]

La radio : Hélico 23 à toutes les unités au sol, on a repéré une camionnette noire sur Broadway au niveau de la 72em, je répète sur Broadway au niveau de la 72em !

Beckett : Broadway !

Castle [Surpris] : Euh…

Beckett : Je fais demi-tour !

Castle : Non, non, non c’est pas la bonne camionnette !

Beckett : Comment vous pouvez le savoir ?

Castle [Pointant du doigt] : La, la regardez ! La, la, la, la ! [La camionnette noire est devant eux. Beckett fonce et met la sirène]

Beckett [Se mettant à la hauteur du conducteur] : C’est elle ! [Mettant le haut-parleur] Garez-vous ! Nazihah, garez-vous ! [Elle continue de rouler, Beckett accélère et Castle se retrouve collé à la vitre. Beckett met la voiture devant la camionnette pour obliger Nazihah à s’arrêter] [Beckett et Castle sortent de la voiture et courent jusqu’à la camionnette arrêtée]

Nazihah : S’il vous plait non ! Ils ont mon bébé !

Beckett : Non, Nazihah c’est nous qui avons votre fille !

Castle [Derrière la camionnette] : Beckett !

Beckett : Elle va bien, ne vous inquiétez pas… [Castle fait signe de la tête à Beckett de venir voir] [Beckett a peur en voyant la bombe et surtout le compte à rebours de 1minute 51seconde] [Au Talkie] Unité 29 à Central, on a trouvé la bombe, à l’angle de la 55em et de la 11em !

Central [Au Talkie] : Bien reçu unité 29, les démineurs sont en route, [Compteur à 1m42s] ils seront là dans trois minutes ! [Compteur à 1m35s]

Beckett [Au Talkie] : Central ça veut dire qu’ils arriveront 2minutes trop tard ! [Beckett et Castle sont terrifiés]

Central [Au Talkie] : Restez en ligne, unité 29 !

Fallon [Dans sa voiture, son téléphone sonne. Décrochant] : Fallon !

Beckett [Au téléphone, ayant mis le haut-parleur] : Dites moi que vous savez comment désamorcer une bombe ?

Castle [Regardant le compteur] : 1 minute !

Fallon : Où êtes-vous ?

Beckett : 55em et 11em !

Fallon : Non, il faut que je la voie, vous pouvez m’envoyer une photo ?

Beckett : Oui quittez pas ! [Prenant deux photos avec son téléphone] Je vous envoie deux photos !

Castle [Terrorisé] : 45 secondes !

Beckett [A Fallon] : Vous les avez reçus ?

Fallon : Oui c’est bon, le fichier est en train de s’ouvrir ! [Beckett regarde les fils de la bombe]

Beckett : Fallon ?

Fallon : Une seconde !

Castle [Regardant le compteur] : 30 secondes !

Beckett : Fallon ?

Fallon : Je vois rien du tout sur les photos ! [Beckett et Castle sont terrorisés] Je suis désolé ! Je suis vraiment désolé ! [Le compteur est à 15secondes]

Beckett [Regardant Castle] : Castle ! [Ils se prennent la main et se regardent intensément droit dans les yeux] [Le compte à rebours défile 3, 2 et Castle se jette sur les fils et les arrachent, s’attendant à ce que ça explose]

Castle : Hu, hu ! [Respirant fortement] [Beckett regarde la bombe surprise, Castle est encore plus surpris qu’elle, en voyant le compteur à zéro et lâche les fils à terre] Hu, hu !

Beckett [Heureuse] : Castle ! [Ils se jettent dans les bras l’un de l’autre en riant]

Castle [Se mettant les mains sur le visage et criant de joie] : Ouais ! [Pointant du doigt la bombe en signe de victoire] [Beckett rie soulagée]

 

[Salle de réunion : Beckett, Castle, Ryan, Esposito et Montgomery]

[Ils sont tous dans la salle à rire et buvant une bière. Les hommes sont assis et Beckett est debout adossée à un meuble]

Beckett : J’aurais voulu que vous soyez là pour voir sa tête, c’était énorme, il s’est figé, il m’a regardé, il a attrapé tous les fils en même temps et il les a arrachés ! [Mimant le geste] [Montgomery et Beckett rient de tout leur cœur, Castle sourit]

Ryan : Tous les fils ?

Castle : Hé bien je me suis dit que dans le tas, il devait y avoir le bon !

Montgomery : Vous savez le maire va vous donner une médaille. J’ai pas eu le cœur de lui dire que vous y êtes allé au pif !

Castle : Merci ! [Buvant une gorgée]

Esposito : Le capitaine a raison, vous savez pas la chance que vous avez !

Castle [Regardant Beckett qui le regarde] : En fait… je crois que si ! [Ils se sourient]

Fallon [Frappant à la porte de la salle et entrant] : Je peux vous parler à tous les deux ? [S’adressant à Beckett et Castle] [Ils sortent de la salle et elle ferme la porte]

 

[Devant la salle de réunion : Beckett, Castle et Fallon]

Fallon : Je tiens à vous dire que le bureau du procureur va les inculper pour complot terroriste ayant pour but de frapper le sol américain, mais grâce à vous deux, ils ne seront pas inculpés des meurtres de milliers de New-Yorkais innocents !

Beckett : On a fait que notre boulot, enfin moi j’ai fait mon boulot, lui je sais pas ce qu’il a fait ! [Souriante]

Castle : Hey, mais c’est vrai ! [Souriant ainsi que Fallon]

Fallon : Ecoutez, ce que je fais, ce n’est pas ce que je suis, mais les situations extrêmes nécessitent des méthodes extrêmes. J’espère que vous comprenez ?

Beckett : Disons seulement que ce fut un plaisir, mais qu’on aimerait si possible ne pas le renouveler !

Fallon : Ça me va ! [Partant]

Castle : Et si jamais ça devait se reproduire vous pourriez m’envoyer un sms, [De dos il fait un signe de la main] un code entre nous, du genre « fuyez » ! [Se tournant vers Beckett tout sourire] Quelle journée d’enfer ?

Beckett : Quelle journée d’enfer !

Castle [Souriant] : Vous savez j’ai réfléchi… [Elle le regarde] et je me disais qu’il serait peut-être temps… [Son sourire s’efface] que je rentre… chez moi… pour me reposer… d’une longue journée. Bonne nuit ! [Partant]

Beckett [Ne comprenant pas sa réaction] : Bonne nuit !

Josh [Arrivant derrière elle] : Salut !

Beckett [Surprise] : Oh t’es là ! [Il la prend dans ses bras, mais elle regarde Castle partir] [Castle monte dans l’ascenseur dégoûté]

Near a parking lot.

Agent Mark Fallon: The bomb was not in the truck! No, sir! That's negative! The bomb was not in the truck! We have RAD crews on the ground now! Yes, sir, I'll keep you apprised!

Montgomery: Keep the perimeter at a three block radius, and keep the press the hell out of here. We don't need a panic on our hands, alright?

Uniform: Sir, radius and teams have finished sweeping immediate area. Negative across the board. If they moved the device, it's not nearby.

Montgomery: Makes no sense. Why would they move it?

Agent Mark Fallon: It's a rodeo clown.

Montgomery: Rodeo clown?

Agent Mark Fallon: The truck. It's a diversion. Jamal must have sensed we were closing in. He gave us something to chase, throw us off the target. He's playing us.

Montgomery: So, we're back to square one?

Agent Mark Fallon: We got to find Jamal, move in on his employees, shake the trees. Somebody's got to know something.

In the freezer storage container.

Castle: Do you think Fallon knows he's chasing a dead man?

Beckett: No. And he won't know unless we get out of here.

Castle: Think they're coming back?

Beckett: Why would they?

Castle: For Jamal. Why else would they keep his body on ice? Whoever's behind this wanted to preserve his body for some reason. I'm thinking they wanted his body in that van with the bomb. That way, when the bomb goes off...

Beckett: They got his remains and his DNA at the crime scene. People would think that he was the terrorist.

Castle: Right. And then the real terrorists would get away scot-free.

Beckett: Okay. So then, the question is why. What is their agenda?

Castle: We're not going to find out in here.

Beckett: Oh, Castle, thank you for stating the obvious.

Beckett holds up her cell phone trying to get a signal.

Beckett: Got anything?

Castle: No, no. No thermostat, no control box. Must be on the outside.

Beckett: Got any bars on your phone?

Castle: Uh... No. Wait, wait, wait. No. You?

Beckett: No.

Castle: How cold do you think it is in here?

Beckett: Um, judging by the way that it feels, I'd say it's well below freezing.

Castle: How long do you think we're going to last dressed like this?

Beckett: A couple of hours at the most.

Castle: That's what I thought, too.

Beckett rams her shoulder into the thick metal door.

Castle: Whoa, whoa, whoa, whoa, whoa, whoa. Wha… that door's made of steel. I don't… I don't think that's gonna do anything.

Beckett: Castle, nobody knows. That we're in here. Nobody even knows to look for us. We're gonna freeze to death if we don't get out of here.

Castle: Well maybe there's another way out.

Castle looks around the steel box.

Castle: Right. On three?

Beckett: Yeah. One.

Castle: Two.

Beckett: Three.

They ram the door.

Beckett: Okay, again. One.

Castle: Two.

Beckett: Three.

They ram the door.

Beckett: Again. One.

Castle: Two.

Beckett: Three.

They ram the door.

In Castle’s loft.

Alexis: We didn't have to come back. I was fine, you know.

Martha: Fine? I could literally feel your anxiety level rising the further we got from the city. A spiritual retreat is supposed to be spiritual, darling, not stressful. We'll do it another time when you don't have a test hanging over you. Although, I could have written you a brilliant excuse. I used to write the best ones for your father. Circus accidents, apartment fires. Movie night?

Martha sees the projector screen that Alexis is staring at.

Alexis: I don't know. He has the projector up, but...huh. He's not here.

Martha: Well, maybe he's out. As in...

Alexis: Yes, ew. But he always calls when he's "out" or leaves a note.

Martha: Well, he figured we were gone. So, why bother? It's late, darling. Come on. We'll ask him in the morning.

Castle and Beckett shove their shoulders into the steel door one more time. Beckett wipes her brow and she wipes off ice crystals.

Beckett: Castle, that's not good.

Castle: No, it's not.

Beckett: Alright. Stand back.

Beckett pulls out her gun.

Castle: What are you gonna do?

Beckett: Just stand back.

Castle: Ho! oh!

Beckett shoots at the door, but the bullets all ricochet.

Castle: Whoa, whoa, whoa, whoa, whoa, whoa! Whoa, whoa! Are you trying to kill us sooner?

Beckett: Do you have a better idea?

Castle: Maybe just save a few rounds for in case they come back.

Beckett: Castle, I could use a silver lining right about now, okay?

Castle: Yeah. Um... I wish I had one.

Near the bullpen.

Ryan: This doesn't make any sense.

Esposito: What, bro?

Ryan: These guys who work for Jamal's moving company. They are Middle Eastern, but most of them are citizens born here in the states. Aside from a couple of traffic violations, their records are clean.

Esposito: Maybe that's why they were recruited.

Ryan: Now you're starting to sound like Fallon. You know, maybe Castle was right. Maybe there is something else going on here… Ryan.

Near the bullpen.

Agent Mark Fallon: You get anything?

Montgomery: Nothing so far. They claim to not know anything about Jamal's whereabouts or his activities. The ones that are lawyering up are accusing us of racial profiling.

Agent Mark Fallon: They're not wrong.

Montgomery: You okay?

Agent Mark Fallon: Compared to a nuke, a dirty bomb is a fairly crude device. It's designed to instill fear in a populace. The majority of the immediate damage is gonna come from the conventional explosion, creating a kill zone.

Montgomery: Like Oklahoma City.

Agent Mark Fallon: Except for, it's not just a building that falls. It spreads radiation for several blocks. That's your secondary kill zone. If left untreated, people can die from radiation poisoning in less than a week. But what makes this such an effective terror weapon is the outer zone. You know, in this area, everybody seems fine at first. Then the cancer starts showing up. Babies, kids, adults. And with every new case that's reported, people flock to the emergency rooms, overwhelm the system. It's like we're being attacked all over again. If we can't find the bomb, maybe we can find the target. Pull everybody you got. Give me a list of every significant event going on in the city for the next 48 hours. Any place where people might gather in large numbers.

Montgomery: This is New York City, there are a hundred events going on every day. We have to narrow it down.

Agent Mark Fallon: Focus on anything political or government related. There any sporting events going on, what's happening at the U.N. Maybe there's a reason they're choosing to strike now.

Ryan: Sir, can I speak with you alone?

Montgomery: Excuse us.

In Montgomery's office.

Montgomery: So, what's wrong?

Ryan: I just got off the phone with Castle's daughter. Apparently, he hasn't come home and she hasn't been able to reach him on his cell.

Montgomery: So?

Esposito: Castle got kicked off the task force. Why isn't he at home?

Montgomery: How should I know?

Esposito: Well, Beckett's not answering her phone either.

Ryan: We thought, given their history, that...

Esposito: We thought the two of them might have got on to something.
Montgomery: You two do realize that a terrorist cell is threatening to strike and thousands of lives may be at risk.

Ryan: Yes, sir, but…

Montgomery: What do you want me to do? Send out a search party because your pals aren't answering their cell phones in the middle of the night? For all I know, they could be out having a cold one.

Esposito: Captain.

Montgomery: I appreciate your concern, and I'm sure they appreciate your concern, but they can take care of themselves. Besides, we have a terrorist to find.

Ryan: Yes, sir.

Esposito: Yes, sir.

In the freezer storage container.

Beckett: Castle? Are you there?

Castle: Yeah, I'm right…I'm right… I'm right here.

Beckett: I can't feel anything. Huh. I always thought, being a cop, I'd take a bullet. Never thought I'd freeze to death.

Castle: Hey. W… We're not dead yet.

Beckett: I just wish this was one of your books and you could re-write the ending.

Castle: I'm s… I'm sorry.

Beckett: For what?

Castle: F… for being me. Going rogue. Getting you into… Into this. If we hadn't gone… Gone rogue...

Beckett: Oh, shh. Castle, no. Okay? Shhh. You were right. We found the bomb. We were just too late, okay? Castle. Thank you... For being there.

Castle: Always.

Beckett: I just want you to know how much I...

Beckett passes out.

Castle: Hey, Kate. Stay with me. Kate. Stay with me.

Semi-conscious, Castle hears the container doors open and two figures with flashlights rush towards them.

Distorted Voice: Castle? Beckett?

Castle wakes up and tries to sit up. A paramedic pushes him down.

Paramedic: Easy, pal.

Castle: Beckett. Where is she?

Paramedic: Sir, I'm gonna need you to calm down.

Castle: Where is she?

Josh: She's gonna be fine. You're both fine. Got to you just in time.

Castle: Josh.

Josh: Hey. So, you're recovering from a moderate case of hypothermia and you're going to be a little bit sluggish for a while. But, with some warmth and some fluids, you should be alright.

Castle: I thought you were in Haiti.

Josh: Didn't go. It's gonna hurt.

Josh takes out the IV.

Josh: Okay. Let's see if we can't get you to sit up. Alright, move slowly. There we go.

Castle: How long was I out?

Josh: Oh, well, about an hour.

Castle: The bomb.

Esposito: Searched the entire warehouse. It's gone.

Castle: How'd you find us?

Esposito: Oh, Alexis called. Said you didn't come home.

Castle: Alexis? She's supposed to be out of town.

Esposito: I guess she came back. We figured you were with Beckett, until Josh called.

Ryan: We thought you must be out there doing something incredibly stupid against orders. So, we sent patrol units everywhere we figured you'd be moronic enough to go. Found Beckett's car, searched the area till we found the light from the storage container.

Castle: Well, I'm glad my stupidity is predictable. You pulled us out of there?

Ryan nods.

Castle: Thanks.

Castle sees Beckett leaning against a car outside, wrapped in a blanket. Castle walks out to her wrapped in a blanket, too.

Castle: Saw your boy's back in town.

Beckett: Mm-hmm. He came back.

Castle: So, what does that mean to you?

Beckett: It means we have a chance. Come on. Fallon wants to debrief.

Castle: He's ready to believe us?

 

Agent Mark Fallon: NEST confirms high levels of residual radiation along with a military grade Semtex. There is no question that device was here.

Montgomery: I'll have my team pull surveillance tape on every camera within a quarter mile of here.

Agent Mark Fallon: Sounds good. I'll catch up to you.

Montgomery: Beckett.

Beckett: Sir.

Agent Mark Fallon: You two. You always this stubborn and insubordinate?

Castle: Only when we're trying to save the world.

Agent Mark Fallon: I'd be more impressed if you succeeded. How did you know to come here?

Beckett: Security cameras in Amir's cab. We think that he was keeping tabs on one of his drivers, Kevin McCann.

Castle: We pulled McCann's route records. Turns out he visited that storage facility in Washington heights where the radioactive material was being kept and this warehouse long before Amir did.

Agent Mark Fallon: McCann was here before him?

Beckett: Yeah. It looks like Amir was following McCann, trying to figure out what he was up to, until he was caught and killed.

Castle: And with Amir, their intended patsy, dead, we think they were trying to implicate his cousin Jamal as the bomber. That's why they were keeping his body on ice.

Agent Mark Fallon: Did you see any other members of the cell here?

Beckett: No. It was dark.

Castle: And they were shooting.

Beckett: But we do know that the bomb is housed in a white commercial van with a rear-end side passenger door.

Agent Mark Fallon: A white van in New York City. Well, that narrows it down.

Castle: We saw the counter. It's set to go off at four o'clock today.

Agent Mark Fallon: That's less than ten hours from now. Alright. I'll put up check points, if it's already in the city.

Beckett: Look, I know all the evidence points to Amir and Jamal, but something bigger is going on here, and Kevin McCann is involved.

Esposito: Got it… Yo. That was the taxi company. McCann's supposed to be on shift right now, but he didn't show up, and he's not answering his phone.

Agent Mark Fallon: Did you get an address?

Ryan: DMV lists an apartment off Jerome Avenue in the Bronx.

Agent Mark Fallon: Alright, get a team together. Go up there and get them.

Beckett: Agent Fallon.

Agent Mark Fallon: Yeah.

Beckett: Given the circumstances, we'd like to request to be reinstated on the task force.

Agent Mark Fallon: Well, that's not up to me. It'd be up to your doctor.

Beckett walks over to Josh.

Agent Mark Fallon: You know, it's funny, when I first met you two, I thought you were together.

Castle: Oh. No. Just… Just friends.

Agent Mark Fallon: Get cleaned up. We got a long day ahead of us. Alright, guys.

Fallon motions to his agents.

Castle enters and Martha and Alexis get up from the couch.

Martha: Oh, Richard, darling. Are you all right?

Castle: Are you using that blanket?

Martha: Oh, no. I'm gonna give it to you. Oh, you poor baby.

Castle: Oh, thank you.

Martha: You look like death warmed over.

Castle: If someone tries to sell you on cryogenics, say no.

Alexis: I knew you wouldn't turn your phone off without leaving me a message.

Martha: Now, is this about the cab driver?

Castle: Look, I need you girls to do something for me. But I don't want you to ask any questions. I want you to go to the Hamptons, I want you to stay there for the weekend.

Martha: Richard, what is this about?

Castle: See, that...that's a question. Look, there might be a... An event... That will make it very dangerous to stay in the city. What are you doing?

Alexis: Calling Ashley.

Castle: No, no, no, no. You can't tell anybody, okay? You can't tell anybody. You tell Ashley, he'll tell his parents. They'll call someone they love, and...a panic with make this thing a thousand times harder to stop.

Alexis: Dad, he's my boyfriend.

Castle: I know.

Alexis: This isn't fair. You can't just…

Castle: Fair has nothing to do with it. I need you to go. Now.

Martha: But you'll... Come, too?

Castle: I will when I can. But I need you to go. Now.

Martha: Okay. Come on.

Castle brings Beckett her usual coffee.

Castle: Figured you could use the caffeine. And the warmth.

Beckett: Thank you. Are you okay?

Castle: Yeah. You ever wonder about Fallon? I mean, what this must be like for him, living this every day? I told Alexis and my mother to get out of town. I didn't tell them why, but they knew. They wanted to tell their friends and I told them...they couldn't. I felt like a monster. I mean, that must be some kind of hell feeling that all the time.

Beckett: It kind of makes you wonder how many times this has happened since 9/11 and we were the ones who didn't know. … Beckett.

At Kevin McCann's old apartment.

Esposito: Yeah, the McCann address is a dead end. Korean family lives here. Been living here for the past four years.

Beckett: Did you search the place?

Esposito: Yeah. Didn't seem to be anything out of the ordinary. But we did talk to a longtime neighbour, and they said the McCann family lived here, but it was over a decade ago. She seems to recall something about them having a son named Kevin, and he went in the military.

In the conference room.

Agent Mark Fallon: Kevin McCann. Army Special Forces. Recipient of two Purple Hearts and a Distinguished Service Medal during his six tours in Afghanistan.

Beckett: Six tours?

Agent Mark Fallon: Military's stretched pretty thin these days.

Castle: Doesn't make any sense. What's a war hero doing mixed up in a terrorist plot?

Agent Mark Fallon: Don't look at me, pal. It's your theory.

Beckett: Do they have an address listed?

Agent Mark Fallon: Arlington, Virginia. Kevin McCann, the real Kevin McCann, died a couple of years back at a VA hospital from complications of wounds he suffered during combat ops. Buried at Arlington with full honours.

Beckett: So, someone stole his identity.

Agent Mark Fallon: He could be anyone. Including a foreign agent.

Fallon hands a photo of the fake McCann to one of his agents.

Agent Mark Fallon: Run this through FBI and CIA facial recognition databases all the way up to Interpol. I want to learn everything we can about this guy.

Beckett: Alright. So, Tech track the phone that he's been using under the McCann name. Patrol units just found it in a dumpster. It's been wiped clean. We got an APB out on him, and we sent copies of his photo to everyone.

Esposito: Yo. Teams are on their way to the taxi depot and the impound to pull prints from the cabs he drove, but with multiple drivers and passengers, there are going to be hundreds of prints in each cab. It's gonna take some time.

Agent Mark Fallon: It's time we don't have.

Castle: Why would…

Beckett: Why would he steal McCann's identity?

Agent Mark Fallon: I thought this guy was a crime novelist.

Castle: I… I am.

Agent Mark Fallon: Well, you should know that sometimes people who operate outside the law will take the social security number of a deceased individual and use it to forge a new identity.

Castle: I know. I've done it three times in my books. What I'm saying is, why would he steal Kevin McCann's identity?

Agent Mark Fallon: Because it was convenient.

Castle: Why was it convenient? I mean, the money that was deposited into Amir's account implicate him. We tracked it back to Afghanistan. McCann served in Afghanistan. Maybe there's a link.

Agent Mark Fallon: What kind of link?

Castle: I don't know. Maybe...maybe this guy wasn't just stealing the identity of some random dead guy. Maybe McCann is someone he knew. Or someone he needed to be.

Agent Mark Fallon: Contact the Pentagon. Get everything you can on McCann.

Agent: On it.

Castle: His family used to live here. Are they still around?

Esposito: His parents are dead, but he's got a sister in Queens.

At Charlene McCann's house.

Colleen McCann: Sorry about the mess. It's just… It's been hard since Doug left. Sweetie, just go play in your room. So, what happened? My deadbeat ex got arrested again?

Beckett: Actually, Miss McCann, we're here about your brother.

Charlene looks at a picture of the fake Kevin McCann.

Colleen McCann: Yeah, I know him. That's Radford. Radford Hayes. He was in my brother's unit. They were best friends.

Beckett: He assumed your brother's identity. Do you have any idea why?

Colleen McCann: No.

Castle: How well did you know him?

Colleen McCann: Mostly from my brother's letters. They were in the VA together. He was there with me when... When Kevin died.

Agent Mark Fallon: In his letters, did he ever display any animosity toward this country?

Colleen McCann: Why is he asking me that?

Beckett: There's a possibility that Mr. Hayes is working with a set of extremists who are plotting against the U.S.

Colleen McCann: No.

Beckett: Colleen?

Colleen McCann: Radford took me out for a beer after Kevin died, and he was angry. Angry at how everyone stopped caring about the war, like it wasn't even happening. Angry at the way politicians were treating soldiers like they were tissue paper to be used and thrown away. He thought the folks in Washington cared more about scoring political points than winning. He said that maybe what this country needed was another wake up call. Maybe next time we'd get it right.

Agent Mark Fallon: Do you know where we can find him?

Colleen McCann: No. All I have is a cell phone number.

In the conference room.

Homeland Security Tech: His phone's active, but it's old school. No native GPS.

Agent Mark Fallon: How long before you get a fix on it?

Homeland Security Tech: I'll need a few minutes to triangulate off the cell towers.

Agent Mark Fallon: Do what you got to do, just don't let them know we're coming.

Montgomery: I can't believe we're chasing one of our own.

Castle: He's not wrong, you know. Used to be we go to war where everybody sacrifices, everybody pitches in. Now, you don't even see it on the news. I'm not defending him, I'm just saying I understand the anger.

Beckett: Well, Amir is a perfect patsy. He has a background in weapons engineering, ties to Syria, which is a hotbed for Al Qaida recruiting. I mean, it has terrorist written all over it.

Castle: And the money from his Afghanistan account would have had people believing Taliban was involved.

Beckett: We're so programmed by fear. People are gonna believe exactly what Radford wants us to believe, that we were attacked again. And then they're going to cry out for blood.

Montgomery: In less than four hours.

Castle: If we can't stop it, shouldn't we tell people?

Montgomery: Tell them what? That a dirty bomb is gonna go off somewhere in Manhattan? You know the kind of panic that would create? No. Our only hope is to stop this thing. Let's just hope that we can.

Agent Mark Fallon: We got him. Let's roll.

Hayes sees Agent Fallon and his men stop and get out of a car in front of him. He turns and walks away cautiously. Fallon spots him.

Agent Mark Fallon: Hey!

Fallon and his men chase Hayes. Beckett and two other cop cars surround him and they get out.

Agent Mark Fallon: Get down ! Get down! Get down!

Beckett: Get down, now!

Agent Mark Fallon: On your knees! On your knees! Interlock your fingers behind your head!

Fallon looks at Beckett and she nods.

Beckett: Yeah.

Fallon moves in behind Hayes and restrains his hands.

Agent Mark Fallon: Tell me where it is. Where's the bomb? Where is it? Where's the bomb?

In the observation room.

Esposito: This guy makes me sick. He swore an oath to defend his country.

Castle: In his mind, he's a patriot.

Ryan: Mmm, like Tim McVeigh.

Agent Mark Fallon: Ryan, contact DOD. See if you can 20s on the guys he served with in Afghanistan. See if any of them are blowing in the wind. You ready?

Beckett: Yeah.

Agent Mark Fallon: We break him no matter what.

Beckett: Got it.

In the interrogation room.

Agent Mark Fallon: Look, I know you're angry, and I understand. But what you're doing, what you're involved with it's not the way.

Beckett: Radford, you're a soldier. The people in this city are not your enemies.

Radford Hayes: I have no idea what you're talking about.

Beckett: Look, we know about you going up to the storage facilities in Washington Heights and the warehouse.

Radford Hayes: What about it?

Agent Mark Fallon: Well, we know that there was nuclear material in the storage facility. The bomb was assembled in the warehouse. So, don't insult us and tell us you don't know anything about it.

Esposito: He's wasting his time.

Castle: Why do you say that?

Esposito: He's Special Forces. We're trained for this. Never to give up information. Never to give up your position if you're captured. He can't break him. Not in time.

Agent Mark Fallon: Do you see yourself as a… A great hero? Doing this for a… A mighty cause? You think that's how people are going to see you? Because, I'll tell you right now, brother, if you let this happen, you're going to go down in history as America's greatest mass murderer. Is that what you want?

Radford Hayes: When this bomb goes off, do you think they're gonna be looking at me? People will see this as an act of terrorism. So they will be looking for a terrorist, not a patriot. Not one of their own.

Agent Mark Fallon: Is that what you think you are? A patriot? There is a word for people like you. It's not patriot. It's traitor.

Radford Hayes: The powers that be have no use for a traitor. So, when they find their terrorist, and they will find their terrorist, what do you think will happen to me? Well, let me tell you, because I know them. I know how they think. I will become a footnote in one of your files, buried so far that no one will ever find it. Because anything more'd be an inconvenience to their self-serving rabblerousing narrative. So, why don't you do us all a favour and just accept the inevitable.

Fallon shoves the table into Hayes and jumps over it to crouch over him.

Agent Mark Fallon: You think this is a joke? You think I'm playing with you?! Where's the bomb?!

Fallon draws his gun on Hayes and stands up.

Agent Mark Fallon: Where's the bomb?!

Beckett: Fallon! No!

Agent Mark Fallon: Where is it? Where's the target, Radford?

Beckett: Lower your weapon, Fallon!

Agent Mark Fallon: Where's the target?!

Beckett: Fallon!

Beckett draws her gun on Fallon.

Beckett: Lower your weapon, now!

Agent Mark Fallon: Not until he tells me what I want to hear. Where is it?!

Beckett: Lower your weapon!

Agent Mark Fallon: You ready to go all the way?

Radford Hayes: I'm prepared to die for my country. Are you?

Beckett: Put down your weapon! Now!

Fallon lowers and holsters his gun. Esposito and Montgomery charge into the room.

In the break room.

Castle: Hey.

Beckett tries to pour herself a cup of coffee, but her hand is shaking really badly.

Castle: I got that.

Beckett: Thank you.

Castle pours Beckett's coffee and Fallon enters.

Agent Mark Fallon: He wasn't gonna break. If I had a couple of days, maybe. A week. But not in three hours. We needed him to break, I saw an opening, I took it.

Beckett: You violated his rights.

Agent Mark Fallon: I can think of probably a dozen federal lawyers that would disagree with that. He was never in any real danger. I removed the bullets from my clip. The gun wasn't even loaded.

Beckett: Well mine was.

Agent Mark Fallon: Yeah, well, I was pretty sure you weren't gonna shoot me.

Beckett: You know, next time I wouldn't be so sure.

Agent Mark Fallon: Detective, I understand that you probably hate me. You have every right to. Both of you. But my job isn't to make friends. It's to stop bad things from happening. And, seeing as how we're just a couple of hours away from a major terrorist event, and we are basically back at square one, I could really use your help.

Beckett: Yes, sir.

Castle: Man, does that guy take jackhole lessons, or was he born that way?

Ryan: Neither. I asked my buddy at DHS about him. Turns out his wife was killed on 9/11. She rode the second tower down. They were on the phone together when it happened.

Beckett: He's right. If we don't get Radford to talk, we're dead in the water.

Castle: Maybe not.

Near the bullpen.

Agent Mark Fallon: Okay, I need backpack detectors spread out to the ten most likely targets. Get the NES teams ready. Go.

Castle: Where are we on Jamal and Amir's co-conspirators?

Agent Mark Fallon: Co-conspirators?

Beckett: Why? We know that they're patsies.

Castle: Remember what Radford said about the bomb going off? He said we will find our terrorist. But, with Jamal and Amir out of the picture...

Beckett: They're gonna try to pin it on someone else.

Agent Mark Fallon: Somebody related to them both. Alright, get locations on all known associates of Amir and Jamal Alhabi. I don't care if we've dismissed them before. Anybody of Middle Eastern origin or descent. Nazihah, Amir's wife. Find her, track her down. See if she'll cooperate. She trusts you. Maybe she can help us narrow down the list.

Beckett: On it.

At Nazihah Alhabi's house.

Castle: Beckett.

Castle notices a man sitting in a car parked in front of the house.

Beckett: That's Fallon's surveillance guy.

The man has been shot through the head.

Beckett: Nazihah.

Beckett runs into the house.

Beckett: Nazihah?! Nazihah?!

Castle finds a note sitting on a small table.

Beckett: She's gone. So is the kid. What?

Castle: Found this on the table.

Beckett: "Allah Akbah. God is great. I go to my glory against the forces of the infidel." She's their new terrorist. They're gonna have her set off the bomb.

Near the bullpen.

Ryan: Uniforms are canvassing the neighbours, but none of them saw the abduction.

Beckett: What about the traffic cams?

Ryan: I got teams out there, but, with less than two hours left, there's no time to go through all the footage.

Castle: Where's Montgomery?

Ryan: He's on the phone with 1-PP coordinating city emergency response teams just in case.

Agent Mark Fallon: Mobilize FEMA with full radiation protocol. Have them standing by to airlift into the city. Yes, sir.

Fallon hangs up.

Beckett: We found her phone at the house. Family car is out in front.

Agent Mark Fallon: So, we have no way to trace her.

Esposito: Yo. We got something. According to the DOD, most of the guys in Radford's unit are still deployed. I was able to locate all but two. Evan Bauer and Jack Cochran, their families say that they've been on fishing trip since last week.

Beckett: What do we know about them?

Esposito: Well, Bauer is a weapons specialist and Cochran did a tour in explosive ordinance disposal.

Ryan: Any EOD guy would know how to build a bomb.

Agent Mark Fallon: Alright, get a team together. Crawl up these guys' asses with a microscope. Phone records, financials, anything. Get a location.

Esposito: Yeah.

Castle: What's wrong?

Agent Mark Fallon: We find these guys, you know what we're gonna see? Nothing. These aren't brainwashed radicalized kids on a student visa. This is highly trained military. They're probably reading out of our playbook. We are running out of time. Get NEST in the air.

Agent: Yes, sir.

Agent Mark Fallon: Maybe we'll get lucky, ground teams can make a move.

Castle: There, um... There might be another way. But, uh, I don't think you're going to like it.

Castle hands Fallon a business card.

Agent Mark Fallon: Make the call.

Nazihah's baby is crying while two men keep her captive.

Evan Bauer: It's really very simple. Do what we ask, everybody lives. Don't do what we ask, everybody dies. It's as easy as that.

Nazihah: You killed my husband. Why should I believe you?

Evan Bauer: Because I'm afraid you have no other choice. See the van? All you gotta do is drive it where we said, park it, and walk away. You do that for us, we'll return your baby and we can all go on with our lives. But you should know, there's a camera on the driver's side. If you do anything stupid, we'll know. Nod if you understand.

Nazihah nods.

At the precinct.

Fariq Yusef: Mr. Castle. Beckett. So good to see you again. And Agent Fallon, your reputation precedes you.

Agent Mark Fallon: Does the Syrian Consulate even know you're here?

Fariq Yusef: When last we met, Detective Beckett, you relieved me of my pistol. I thought now is a good time to retrieve it.

At Montgomery's office.

Castle: Mr. Yusef, when we last met, you told me it was in your business to stay informed.

Fariq Yusef: I find, in my business, it's important to keep up with current events.

Castle: And I'm sure that your country would do everything in its power to avoid a terrible misunderstanding if, somehow, Amir or his wife Nazihah were mistakenly believed to be involved in an act of domestic terrorism.

Fariq Yusef: I would say it's in both our interests.

Castle: You also mentioned that Amir was of special interest to you.

Fariq Yusef: We at the Syrian consulate wanted to make sure he liked his new home. So, yes. We checked in with him from time to time.

Beckett: And what about Nazihah? Did you check in on her?

Fariq Yusef: Under the circumstances, we thought it would be appropriate to send our condolences.

Agent Mark Fallon: You had her under surveillance, didn't you? Where is she?

Fariq Yusef: Mr. Fallon, the Syrian Consulate is strictly a diplomatic mission. Certainly not in the business of spying on U.S. citizens. However, if you were to happen by a red brick industrial building on the corner of 1 58th Street and Franklin, I do not think you'd be wasting your time. Now, if you'll excuse me, I have an appointment outside the city.

A SWAT team busts into the warehouse where Bauer and Cochran are hiding. The baby cries.

Swat: Gun! Gun!

The team give Bauer and Cochran non-lethal gunshot wounds, incapacitating them.

Swat: Clear!

Beckett: That's her baby. The baby's fine.

Agent Mark Fallon: Where's Nazihah?

Castle: Guys. Over here.

They look at the terrified Nazihah driving the van on the computer screen.

In a warehouse.

Beckett: Camera frame is too tight, we can't tell where she is.

Castle: No way to get in touch with her and let her know her baby's all right.

Beckett: Well, I guess it's all up to him.

Castle: He knows we're on a deadline, right?

Beckett: Yeah, he knows.

Castle: I mean a literal deadline. As in, you go over the line, you're dead.

Beckett: Castle, can you just give him a chance?

Castle: I… I'm happy to give him anything he needs. It's the clock that's not cooperating.

Agent Mark Fallon: Alert all units, target is in a black van. Repeat, a black van. They left for Times Square ten minutes ago.

Castle: How'd you get them to talk?

Agent Mark Fallon: I lied. I told them Radford cut a deal implicating them both… I want checkpoints and barricades in Times Square!

In a warehouse.

Agent Mark Fallon: Get choppers in the air! Find that van!

Castle: She just left ten minutes ago, there's a chance we can catch her in before she gets there.

Agent Mark Fallon: Take Broadway or Riverside!

Beckett: We got Broadway!

In Beckett's unmarked.

Castle: You should not have taken Broadway.

Beckett: It's the most direct route to Midtown.

Castle: Yeah, but it's not the fastest. We should cut over…

Beckett: Castle, would you please stop telling me how to drive?

Castle: I'm not telling you how to drive.

Beckett: You are telling me how to drive.

Castle: Nazihah's husband was a cabby.

Beckett: So?

Castle: So, Broadway slows down in the 70s through Midtown. She would know that the fastest way is West End to 11th, and then cut cross-town on 48th.

Beckett: Okay, why 48th and not 46?

Castle: Because 46 has construction on it. Turn here.

Beckett makes the turn.

Helicopter: All units, this is 23, we're… A black van southbound on Broadway passing 22nd. I repeat, southbound on Broadway, passing 22nd.

Beckett: Broad way.

Castle: I, uh,

Beckett: I'm turning around.

Castle: No, no, don't turn around! It's the wrong van.

Beckett: Castle, how do you know?

Castle: There! There, there, there, there, there! There!

Beckett pulls alongside the van and starts up her siren.

Beckett: It's her… Pullover. Nazihah, pull over.

Nazihah keeps driving, turns a corner, and Beckett pulls out in front of her. forcing her to stop.

Nazihah: Please, no! They have my baby!

Beckett: Nazihah, no. We've got her. She's okay. She's…

Castle: Beckett!

Beckett goes to the back of the van with Castle.

Beckett: Dispatch, this is One Lincoln Forty. We found the bomb on 55th and 11th

Dispatch: One Lincoln Forty, copy. Bomb squad is en route. ETA three minutes.

Beckett: Dispatch, that's about two minutes too late.

Dispatch: One Lincoln Forty, standby.

In the street.

Agent Mark Fallon: Fallon.

Beckett: Fallon, you have any idea how to diffuse a bomb?

Castle: One minute.

Agent Mark Fallon: Where are you?

Beckett: We're on 55th and 11th.

Agent Mark Fallon: No, I'd… I'd have to see it. Can you send a picture?

Beckett: Yeah, yeah. Hold on.

Beckett snaps a couple of photos with her phone and sends them.

Beckett: It's uploading right now.

Castle: 45 seconds.

Beckett: You got it?

Agent Mark Fallon: Yeah, it's opening… It's opening now.

Beckett: Fallon?

Agent Mark Fallon: Hang on!

Fallon looks at the photo.

Castle: 30 seconds.

Beckett: Fallon!

Agent Mark Fallon: I can't see anything! I'm sorry. I'm sorry.

Beckett: Castle.

Castle takes Beckett's hand, gives her one last look, grabs the wires connected to the clock and yanks them. A few sparks fly and nothing happens. Beckett and Castle open their eyes and turn back to look at the bomb. The clock is at zero.

Beckett: Oh! Castle! Agh!

They hug each other and laugh in relief.

Castle: Yes!

The gang is sitting around, drinking beer, and laughing.

Beckett: No, you should've seen his face. Because he stopped, he looked at me, he grabbed all the wires and then he just yanked them.

Ryan: All of them?

Castle: I figured one of them had to be the right one.

Montgomery: You know, the mayor wants to give you guys a medal. I don't have the heart to tell him you had no clue what you were doing.

Castle: Thank you.

Esposito: Captain's right. You guys don't know how lucky you are.

Castle and Beckett look at each other.

Castle: Actually, I do.

Montgomery: Hmm.

Fallon knocks and enters.

Agent Mark Fallon: Can I talk to you two for a second? I just want you two to know the U.S. Attorney's Office is going to be charging them with multiple counts of conspiracy to commit terror. Thanks to you two, we won't have to add murder of innocent New Yorkers to that allegation.

Beckett: Well, we were just doing our job. Actually, I was doing my job. I don't know what the hell he was doing.

Castle: Hey. But that's true.

Agent Mark Fallon: Listen, um... What I do is not who I am. It's just how I have to be. I hope you both understand that.

Beckett: Why don't we just say, "It was a pleasure." And that we hope that we don't have to do it again.

Agent Mark Fallon: Fair enough.

Fallon walks off.

Castle: I… If it does happen again, though, maybe you could just text me. Have a code word. Run.

Castle turns to Beckett and sighs.

Castle: Hell of a day, huh?

Beckett: Hell of a day.

Castle: You know, I was thinking... I was thinking maybe… I should go home. Get some rest. Long day. Goodnight.

Castle backs away and leaves, leaving Beckett a little confused.

Beckett: Goodnight.

Josh comes up behind Beckett.

Beckett: Oh, hey.

They hug and Beckett watches Castle walk to the elevator over Josh's shoulder. Castle steps into the elevator and leans against the back wall.

Kikavu ?

Au total, 147 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Esplanie 
27.06.2018 vers 09h

ginabella5 
09.05.2018 vers 20h

Harilinn 
22.02.2018 vers 21h

Daisy2860 
10.02.2018 vers 17h

stephane25 
06.02.2018 vers 18h

324B21 
03.02.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre la carte de Mary Sibley, sorcière de la série Salem, dans la catégorie Magic de notre collection d'HypnoCards.
En vitrine | Salem (Magic)

Venez départager les calendriers de l'Avent créés par nos membres, les votes sont ouverts jusqu'au 4 novembre !
Les votes sont ouverts ! | Date limite : 04/11

Activité récente
Actualités
[Nathan Fillion] The Rookie arrive mardi!

[Nathan Fillion] The Rookie arrive mardi!
C'est aujourd'hui, 16 octobre, que Nathan Fillion effectue son grand retour sur ABC avec l'arrivée...

[Stana Katic] Bande-annonce The Possession of Hannah Grace

[Stana Katic] Bande-annonce The Possession of Hannah Grace
C'est le 30 novembre que The Possession of Hannah Grace  (Cadaver), le nouveau film de Stana Katic,...

Un nouveau concours d'écriture vous attend!

Un nouveau concours d'écriture vous attend!
Le quartier Castle vous propose son 10e concours d'écriture! Hé, oui, un 10e! Avouez qu'il a de...

Pas sans toi : un nouvel EV est à découvrir sur le quartier!

Pas sans toi : un nouvel EV est à découvrir sur le quartier!
Avis aux amateurs d'épisode virtuel : depuis quelques jours une nouvelle histoire est à...

[Susan Sullivan] Une bande-annonce pour The Kominsky Method

[Susan Sullivan] Une bande-annonce pour The Kominsky Method
À environ un mois du lancement de The Kominsky Method, une première bande-annonce a été...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

CastleBeck, Avant-hier à 02:30

Sur le quartier This Is Us, une nouvelle catégorie des HypnoTIU Awards attend vos votes. Merci!

choup37, Avant-hier à 10:54

Nouveau design sur les quartiers Supernatural et Sous le soleil, on attend vos coms

BenMason, Avant-hier à 11:01

Bonjour! N'hésitez pas à venir voter pour la meilleur création du concours spécial Halloween sur le quartier de Falling Skies!

quimper, Avant-hier à 23:36

Nouveau sondage sur le quartier Rizzoli & Isles. Pas besoin de connaître la série pour pouvoir voter. N'hésitez donc pas à participer

sossodu42, Hier à 09:43

nouveau sondage sur le quartier The Listener. Pas obliger de connaître pour voter. l'équipe vous attend

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site