706 fans | Vote

#217 : Messages par balles (1/2)

 

Résumé : Un tueur en série obsédé par Nikki Hard défie Beckett de l'arrêter. Le FBI prend l'affaire en main. L'agent spécial et profiler Jordan Shaw impose son autorité et séduit Castle par ses capacités de déduction, ce qui déplaît à Beckett. Le tueur laisse des messages à Beckett en gravant des lettres sur ses balles : «Nikki sera brûlée». Castle va dormir chez Beckett pour s'assurer qu'elle est en sécurité...

Popularité


4.61 - 18 votes

Titre VO
Tick, Tick, Tick...

Titre VF
Messages par balles (1/2)

Première diffusion
22.03.2010

Première diffusion en France
13.09.2010

Photos promo

Dana Delany interprète l'agent spécial Jordan Shaw, venue prêter main forte au NYPD spour une enquête.

Dana Delany interprète l'agent spécial Jordan Shaw, venue prêter main forte au NYPD spour une enquête.

Les enquêteurs Javier Esposito (Jon Huertas), Kate Beckett (Stana Katic) et Kevin Ryan (Seamus Dever) et l'écrivain Richard Castle (Nathan Fillion).

Les enquêteurs Javier Esposito (Jon Huertas), Kate Beckett (Stana Katic) et Kevin Ryan (Seamus Dever) et l'écrivain Richard Castle (Nathan Fillion).

Castle (Nathan Fillion) semble apprécier la nouvelle venue, Jordan Shaw (Dana Delany).

Castle (Nathan Fillion) semble apprécier la nouvelle venue, Jordan Shaw (Dana Delany).

Dana Delany prête ses traits à l'agent spécial Jordan Shaw.

Dana Delany prête ses traits à l'agent spécial Jordan Shaw.

L'agent Jordan Shaw (Dana Delany) se présente à Castle (Nathan Fillion).

L'agent Jordan Shaw (Dana Delany) se présente à Castle (Nathan Fillion).

Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion) en grande discussion.

Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion) en grande discussion.

Beckett (Stana Katic), Esposito (Jon Huertas) et Ryan (Seamus Dever) observent un indice.

Beckett (Stana Katic), Esposito (Jon Huertas) et Ryan (Seamus Dever) observent un indice.

Jordan Shaw (Dana Delany) montre son savoir faire et l'utilité des outils technologiques du FBI.

Jordan Shaw (Dana Delany) montre son savoir faire et l'utilité des outils technologiques du FBI.

Lanie Parish (Tamala Jones) analyse la victime.

Lanie Parish (Tamala Jones) analyse la victime.

Lanie (Tamala Jones) partage ses observations avec Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan FIllion).

Lanie (Tamala Jones) partage ses observations avec Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan FIllion).

Beckett (Stana Katic) tente de modérer l'enthousiasme de  Castle (Nathan Fillion),

Beckett (Stana Katic) tente de modérer l'enthousiasme de Castle (Nathan Fillion),

L'agent Jordan Shaw (Dana Delany) fait son entrée sur la scéne de crime.

L'agent Jordan Shaw (Dana Delany) fait son entrée sur la scéne de crime.

L'agent spécial Jordan Shaw du FBI est interprétée par Dana Delany.

L'agent spécial Jordan Shaw du FBI est interprétée par Dana Delany.

Lanie (Tamala Jones) observe la victime sous les regards de Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion).

Lanie (Tamala Jones) observe la victime sous les regards de Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion).

Conversation entre Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion) sur la scène de crime.

Conversation entre Beckett (Stana Katic) et Castle (Nathan Fillion) sur la scène de crime.

Stana Katic prête ses traits au lieutenant détective Kate Beckett

Stana Katic prête ses traits au lieutenant détective Kate Beckett

Le duo Kate Beckett (Stana Katic) et Rick Castle (Nathan Fillion).

Le duo Kate Beckett (Stana Katic) et Rick Castle (Nathan Fillion).

Dana Delany prête ses traits à l'agent spécial Jordan Shaw, du FBI.

Dana Delany prête ses traits à l'agent spécial Jordan Shaw, du FBI.

L'agent Jordan Shaw (Dana Delany) enquête avec le NYPD.

L'agent Jordan Shaw (Dana Delany) enquête avec le NYPD.

Beckett (Stana Katic) analyse les indices accumulées sur le tableau blanc.

Beckett (Stana Katic) analyse les indices accumulées sur le tableau blanc.

Beckett (Stana Katic) en sérieuse discussion avec Castle (Nathan Fillion).

Beckett (Stana Katic) en sérieuse discussion avec Castle (Nathan Fillion).

Kate Beckett est interprétée par Stana Katic.

Kate Beckett est interprétée par Stana Katic.

Sous l'oeil de ses collègues, Beckett (Stana Katic) a une conversation téléphonique avec le suspect.

Sous l'oeil de ses collègues, Beckett (Stana Katic) a une conversation téléphonique avec le suspect.

Nathan Fillion incarne le populaire auteur Rick Castle

Nathan Fillion incarne le populaire auteur Rick Castle

L'agent Jordan Shaw (Dana Delany) présente l'état de la situation aux enquêteurs du 12e.

L'agent Jordan Shaw (Dana Delany) présente l'état de la situation aux enquêteurs du 12e.

Esposito (Jon Huertas) partage ses dernières découverte avec ses collègues.

Esposito (Jon Huertas) partage ses dernières découverte avec ses collègues.

Diffusions

Logo de la chaîne France 4

France (redif)
Jeudi 07.03.2019 à 21:00

Plus de détails

Réalisation : Bryan Spicer
Scénario : Moira Kirland

Distribution principale : 

Distribution secondaire: 

  • Dameon Clarke (Scott Dunn)
  • Dana Delany (agent spécial Jordan Shaw)
  • Barbara Anne Klein (Sandra Keller)
  • Nicholas Patitucci (Ben Conrad)
  • Leonard Roberts (agent spécial Jason Avery)
  • Andrew Rothenberg (Donald Salt)

 

[INTRO]

Castle [Dans sa tête] : Il y a deux catégories de personnes qui réfléchissent à des façons de tuer : les psychopathes et les écrivains. Je suis dans celle qui paie le mieux. Qui je suis ? [A voix haute] : Je suis Rick Castle. Castle. Castle. [A Beckett] Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je me trouve beau gosse. [Dans sa tête] Chaque écrivain a besoin d'inspiration, j'ai trouvé la mienne.

Beckett : Lieutenant Kate Beckett. Beckett. Beckett. Nikki Hard ?

Martha : C'est un personnage fondé sur vous.

Castle [Dans sa tête] : Et grâce à mon amitié avec le maire, je suis sur ses enquêtes. [A Beckett] Donnez-moi la fessée pour me punir. [Dans sa tête] Ensemble on arrête les tueurs. [A Beckett] On forme une bonne équipe nous deux, comme Starsky & Hutch, Turner & Hooch.

Beckett : Vous me rappelez assez Hooch.

 

[Commissariat : Beckett, Castle, Ryan et Esposito]

Castle [Au téléphone] : Et bien ça m’a l’air parfait, oui accepte le contrat, merci ! A toi aussi ! [Il raccroche et rencontre Beckett qui sort de la salle de repos un café à la main] Salut !

Beckett : Salut !

Castle : Demandez-moi pourquoi je suis là ?

Beckett : Figurez-vous que je me pose cette question tous les jours !

Castle : C’était Paula mon agent, elle avait quelque chose d’énorme à m’annoncer, à propos de mon roman « Vague de chaleur » ! Vous voulez savoir ?

Beckett : Si seulement ça m’intéressait !

Castle : Je vous donne un indice, les journaux vont bientôt titrer, « Castle répand sa vague de chaleur au cinéma dans une super production Hollywoodienne » !

Beckett : On va tirer un film de votre livre !

Castle [Claquant des doigts] : Vous serez bientôt immortalisée sur grand écran !

Beckett [Etonnée] : Heu, Nikki Hard va être immortalisée sur grand écran, pas moi!

Castle : Peut-être mais le fait que c’est vous qui m’inspirez sera très médiatisé ! Vous vous voyez incarnée par quelle actrice ?

Ryan [Arrivant avec Esposito] : Non, vous rigolez, Nikki Hard au cinéma, je te l’avais dit oui ou non !

Esposito : Ouaa, bravo !

Castle [Souriant] : Merci ! [Ils se tapent sur les doigts] Je suis content !

Ryan : Vous voyez qui pour le lieutenant Raley, James McAvoy ? [Le téléphone de Beckett sonne, elle décroche en levant les yeux au ciel]

Esposito : Pour moi je verrais plutôt Javier Bardem !

Beckett [Répondant au téléphone] : Beckett !

Castle [Au garçon] : Et Ewan McGregor !

Le fan [Au téléphone] : J’aimerais signaler qu’un meurtre a été commis !

Beckett [Prenant un stylo] : Vous avez une adresse ?

Le fan : Non, non, ce serait pas drôle ! [Beckett claque des doigts à l’encontre de Ryan et il appelle pour qu’on recherche le correspondant]

Beckett : Bon d’accord, heu, vous êtes qui ?

Le fan : Ah, un fan !

Beckett : Parlez moi de ce meurtre ?

Ryan [Chuchotant] : C’est en cours ! [Lui faisant signe de continuer à le faire parler]

Le fan : Hé bien, c’est moi le tueur et c’est tout ce que vous avez besoin de savoir ! [Il raccroche]

Ryan [chuchotant] : On l'a !

Beckett [Surprise] : Allo !

Ryan [Raccrochant] : Entre la 42eme et Lex !

Castle : La gare de Grand Central !

Beckett : Ok c’est parti !

 

[Gare de Grand Central : Beckett, Castle, Lanie, Ryan et Esposito]

[Beckett, Castle, Ryan et Esposito arrivent à la gare près des cabines téléphoniques]

Ryan : L’appel a été passé de la seconde cabine en partant du fond ! [Beckett ouvre la cabine, on entend la totalité du téléphone, par la vitre elle voit un corps, puis du sang. Elle s’approche et ouvre la cabine du fond et découvre un corps criblé de balles]

 

[Les CSU s’occupent de répertorier les indices et emmènent le corps hors de la cabine]

Voix de la gare : Votre attention s’il vous plait, le train 33 à destination…

Policier CSU [A Beckett] : Son portefeuille ! [Le tendant à Beckett]

Voix de la gare : Arrivera quai 5, veuillez vous éloigner du quai !

Lanie [Au CSU] : Je vous remercie !

Policier CSU [A Lanie] : Je vous en prie !

Beckett [Regardant dans le portefeuille] : Son nom est Alex Peterman, avocat spécialisé dans les préjudices corporels. Il habitait Dobbs Ferry et apparemment on ne l'a pas tué pour le voler ! [Trouvant carte de crédit et espèce]

Castle : Il était dans le dernier train !

Beckett  [A Lanie] : On l’a tué avec une arme à feu ?

Lanie : Oui, de cinq balles de 45 tirées dans la poitrine !

Castle : Un 45, ça fait pas mal de Chiba Ban Blop Wizz. J’ai du mal à croire que personne n’ai entendu de coup de feu !

Beckett : Peut-être mais avec un silencieux et le bruit ambiant !

Lanie : Et il faut reconnaître qu’à New York la plupart des gens ne voient pas le mal et ne l’entendent pas non plus. Je t’appelle dès que j’ai les résultats du labo.

Beckett : Merci !

Castle [A Lanie] : Dans le film de Nikki Hard, vous voyez quelle comédienne pour votre rôle ?

Lanie : Halle Berry bien sûr !

Castle [A Beckett] : Vous voyez, il y a des gens qui jouent le jeu. Alors qu’est-ce que je verrais pour vous, Angélina ? Non, Kate Beckett… Kate Beckinsale [Elle s’éloigne en levant les yeux au ciel] On vous appellerait les K-Beck !

Beckett : Bon les gars, on en est où ?

Esposito [S’approchant] : On a une femme qui dit avoir entendu un grand bruit vers 8H45, comme une porte qu’on claque !

Ryan [Regardant ses notes] : Elle aurait vu un homme, la trentaine, taille moyenne qui est sorti très vite de la salle d’attente et a pris la sortie vers la 42eme !

Esposito : Il avait un manteau et une casquette de baseball noire et il portait des lunettes et une espèce de barbe, peut être un bouc !

Beckett : Voyez si il n’y a pas d’autres témoins qui peuvent corroborer cette description et faites faire un portrait-robot, montrez le  à la famille de Peterman pour voir s’ils le reconnaissent.

Esposito : D’accord ! [Lui et Ryan partent] [Beckett regarde autour d’elle]

Castle [Suspicieux] : Quoi ?

Beckett : Il a appelé pour signaler son crime et à entendre sa voix, on aurait dit qu’il jubilait ! [Beckett est dépitée]

[On voie les CSU récupérer les balles dans la cabine téléphonique et les mettre dans un sachet de preuves. Il y a des lettres gravées dessus]

 

[Appartement des Castle : Castle, Alexis et Martha]

Alexis [A Castle] : Salut, tu t’es levé tôt !

Castle : J’ai rendez-vous avec Beckett à la morgue ! [Embrassant sa fille sur le front] Alors qu’est-ce que vous êtes encore en train de comploter ?

Martha : Ah…

Castle [Se penchant vers sa mère] : C’est bientôt mon anniversaire, vous savez ? [Martha rit]

Alexis : Tu devrais lui dire grand-mère, parfois il donne de bons conseils !

Castle : Comment ça parfois ?

Martha : Tu as peut être raison, mais je te préviens pas de blague graveleuse, je ne suis pas d’humeur !

Castle : Je serai aussi sérieux qu’un mérou !

Martha : Chet souhaite que j’aille habiter avec lui ! [Castle la regarde sans savoir quoi dire]

Alexis : Je lui ai dit que c’était un peu trop tôt, ça fait que quelques mois qu’ils sortent ensemble !

Martha : Quand tu auras mon âge, tu verras que chaque minute compte. Bref, j’ai fait une liste de pour et de contre et jusque-là… [Tournant la liste vers son fils] ce sont les pour qui l’emportent !

Castle [Lisant] : Pour, il me fait me sentir jeune !

Martha : Hum… [Souriante]

Alexis [Triste] : Moi aussi, je te fais te sentir jeune !

Martha : Oh mon cœur !

Castle [Lisant] : Contre, je ne veux pas vivre chez un autre homme ! [Castle est surprit]

Martha : Pas en tant qu’amant, je veux dire qu’avec toi, je suis tranquille je t’ai éduqué [Castle regarde sa fille] mais Chet si ça se trouve, il a de mauvaises habitudes, ça j’en sais rien. [Alexis acquiesce]

Castle : Quelle que soit ta décision, je serai d’accord avec toi, comme la fois où tu as décidé d’aller vivre avec l’homme qui a volé toutes tes économies ! [Castle part et Martha soupire]

 

[Morgue : Beckett, Castle et Lanie]

Lanie : Cause de la mort, multiple blessure par balle, la toxicologie indique qu’il a bu un cocktail à base de Gin et de Vermout 1h avant de mourir. A part ça, il n’y a rien d’intéressant à dire à propos de ce corps !

Beckett : Alors, pourquoi tu voulais nous voir ?

Lanie : Le corps n’est pas intéressant, [Prenant la loupe en poussant Castle] pardon, mais les balles si ! Elles portent un signe distinctif !

Beckett : C’est quoi ? Le poinçon du fabricant ?

Lanie : Non ! [Beckett et Castle se penchent pour observer les balles à la loupe]

Castle : On dirait que ça ressemble à des lettres, des lettres gravées. [Bougeant les balles] Elles forment un mot, le mot KINKI, comme le nom d’une héroïne de manga plutôt … [Souriant] perverse ! [Beckett lève les yeux au ciel]

Beckett [Réfléchissant] : Non ! [Bougeant les balles pour former un autre mot] Nikki, Nikki Hard ! C’est pour ça qu’il m’a appelé et qu’il a dit que c’était un fan. Il dédicace son meurtre à votre héroïne !

 

[Commissariat : Beckett, Castle, Montgomery et Ryan]

[Beckett, Castle et Montgomery parlent dans son bureau]

Montgomery : Il sait que c’est un personnage de fiction ou il croit avoir affaire à une véritable personne ?

Castle : Il est clair qu’il est délirant mais étant donné que ce personnage a été inspiré par Beckett peut être qu’il confond les deux. On a montré aux Peterman le portrait-robot du suspect et ils ne l’ont pas reconnu !

Montgomery : Où en est la police scientifique ?

Beckett : Ils ont relevé à peu près deux cents empreintes, un millier de fibres et une soixantaine de traces ADN qui proviennent uniquement de la cabine téléphonique. Ils vont les traiter après avoir rattrapé leur retard ! [Dépitée]

Ryan [Passant la tête de la porte du bureau] : Beckett, il y a un type au téléphone qui demande le lieutenant Hard ! [Beckett sort du bureau, suivie de Castle et Montgomery et va à son bureau]

Beckett [Prenant le téléphone] : Beckett !

Le Fan : Nikki ! Vous avez eu la première partie de mon message ? [Ryan est au téléphone]

Beckett : Oui, je l’ai trouvé !

Le Fan : Bon vous trouverez la seconde au manège de Central Park ! [Beckett a peur]

 

[Manège de Central Park : Beckett, Castle, Lanie, Ryan, Esposito, Agent Shaw, Agent Avery]

[Beckett, Castle, Ryan et Esposito arrivent en voiture au manège. La musique résonne, ils entrent dans le manège arme au poing, les chevaux tournent, Beckett s’avance et voie le corps d’une femme sur le carrousel. Beckett est terrifiée, Castle la regarde tristement]

 

[Générique]

 

[Les CSU prennent des photos de la scène de crime]

Lanie : Même mode opératoire, on lui a tiré dessus à plusieurs reprise avec un 45. Le côté gauche de la victime porte des traces de contusion, qui m’amène à penser qu’on lui a enfoncé l’arme dans les côtes, tout porte à croire que notre tueur est gaucher !

Beckett : On a extrait les balles du siège  ou elle était assise ?

Lanie : Et on y a gravé des lettres comme sur les premières, S.E.R.A. !

Beckett [Réfléchissant] : Il nous adresse un message, Nikki sera…

Castle : Quoi ? Nikki sera, quoi ?

Beckett : Merci Lanie ! [S’éloignant]

Castle [A Beckett] : Je suppose que c’est officiel, on a affaire à un tueur en série !

Beckett : Je croyais qu’un tueur en série représentait une sorte de graal pour un auteur de roman policier !

Castle : Ce serait le cas si il ne faisait pas cette fixette sur mon héroïne, je me sens un peu responsable !

Beckett [Se tournant vers lui] : Ah oui, alors les Beatles auraient dû se sentir responsable quand Charles Manson a tué à cause de leur chanson « Helter Skelter », ou bien Jodie Foster quand un fan a tiré sur Regan pour l’impressionner !

Castle : Mais si je n’avais pas créé Nikki Hard…

Beckett : Il aurait quand même tué. Il aurait juste trouvé une autre raison pour le faire ! [Des SUV noires arrivent sur les lieux]

Policier [Au lointain à des gens] : Ecartez-vous ! Reculez, on vous dit ! Laissez passer, vous encombrez le passage !

Castle [Regardant le cortège de véhicule] : Soit un OVNI vient d’atterrir de l’autre côté du parc…

Beckett : Soit le FBI vient nous annoncer que cette affaire relève de sa juridiction ! [Les agents sortent de voiture]

Castle : Peut-être qu’ils veulent juste faire un tour de manège avant que la queue soit trop longue ?

Shaw [A ses agents] : Etablissement du périmètre de sécurité dans un rayon de trois mètres autour du manège, examen complet de la scène de crime, fermer le parc au niveau de la 6eme et interroger tous les passants !

Avery : A vos ordres ! [Aux agents] On se sépare en trois équipes !

Beckett [Tout bas à Castle] : On y est !

Shaw [Arrivant devant Beckett] : Nikki Hard, je présume !

Beckett : C’est Beckett, lieutenant Beckett !

Shaw: Je sais tout sur vous grâce aux magazines féminins ! Et voici votre pot de colle, le célèbre écrivain Richard Castle, Agent spécial Jordan Shaw ! [Serrant la main de Beckett]

Castle [Impressionnée] : Jordan Shaw, celle qui a résolu l’affaire de l’étrangleur de la vallée de l’Hudson en 1991 ?

Shaw : Je suis encore meilleure au jeu des 7 familles et maintenant allons voir le corps puisqu’on a plus de secret l’un pour l’autre !

Beckett : Désolé agent, mais mon équipe a déjà sécurisé toute la zone, la police scientifique examine la scène de crime et nous interrogeons les témoins. C’est toujours un bonheur de voir la cavalerie arriver mais le travail est déjà fait !

Shaw : Lieutenant, j’ai été envoyée par les Dieux de l’Olympe pour attraper le tueur, ce que je ferai avec ou sans votre aide, c’est clair ? [Beckett acquiesce] Alors je peux voir le corps maintenant ?

Castle [Sous le charme] : Ah j’adore, c’est sûr on la garde pour le film ! [Beckett lève les yeux au ciel] Vous me redites la phrase avec les Dieux de l’Olympe ! [Suivant l’agent Shaw en sortant son calepin]

 Ryan [Arrivant près d’eux avec un sac à main] : Nos hommes l’ont trouvé dans une poubelle. Il y a un portefeuille dedans, la victime s’appelle Michelle Lewis !

Esposito : Elle promenait les chiens, c’était son boulot !

Beckett [Examinant le sac] : Il y a une empreinte ici, trop large pour être celle de la victime, il faut l’envoyer au labo pour… [Shaw scanne l’empreinte avec son téléphone] Qu’est-ce que vous faites ?

Shaw : Cette empreinte est déjà envoyée au labo et examinée. [Castle est éberlué] Sans bruit, sans chichi, sans poudre noire sur vos affaires !

Castle : C’est génial, c’est un portable spécial ?

Shaw : C’est pour ça que je suis entrée au FBI Monsieur Castle, [Montrant son téléphone] pour les jouets ! J’ai hâte de voir ce corps ! [Partant]

Castle [S’avançant pour la rejoindre] : Je jetterais bien un coup d’œil sur… [Beckett le retient en lui posant la main sur le torse] Oh ça n’a rien d’urgent ! [Beckett regarde en coin l’agent Shaw partir]

 

[Couloir du commissariat : Beckett, Castle et deux agent]

[Des agents installent leurs QG dans la salle de briefing]

Agent Féminin : On l’installe du côté ici, ça ira !

Agent Masculin : Attention à votre dos !

Castle [A Beckett] : C’est quoi ? Une invasion ?

Beckett : Ils installent leur centre d’opération !

Castle [Excité] : Oh, carrément !

Beckett [Se mettant face à lui] : Dites-moi tout ce que vous savez sur cet agent ?

Castle : C’est la Beckett des fédéraux, c’est une pro, une grande pro. Elle a résolue l’affaire de l’étrangleur de la vallée de Hudson alors qu’elle venait d’avoir 25ans. [Regardant ce qui se passe]

Beckett : C’était pas grâce à une amende pour excès de vitesse ?

Castle : Ne me demandez pas comment, mais elle avait compris que le tueur conduisait une coccinelle !

Beckett : Il y avait une fille dans le coffre, si je me souviens bien ?

Castle : Hum, hum et Jordan Shaw lui a sauvé la vie ! [Regardant partout]

Beckett : Vous êtes excité comme une puce, vous me faites quoi là ?

Castle : Non, non mais c’est vrai que c’est impressionnant tout ce déploiement de…

Agent : Attention ! Pardon !

Castle : Disons que…

Agent : Par ici !

Castle : On va le voir ce centre d’opération ! [Beckett accoure vers le QG. Beckett fait des gros yeux]

 

[Centre des opérations : Beckett, Castle, Shaw et Avery]

Shaw [Regardant un écran] : Et les empreintes partiellement effaceées ?

Avery : On les analyse aussi, le labo nous envoie les informations au fur et à mesure qu’on les traite !

Beckett : Je croyais que le labo avait du retard à rattraper ?

Shaw : J’ai un laissé passer fédéral qui permet de passer devant tout le monde ! [Castle s’approche du tableau tactile et s’amuse avec] Pour l’instant on a 35 pistes suite aux traces ADN, aux empreintes et aux pièces à conviction qu’on a collecté sur les deux scènes de crime et qui sont actuellement traitées par la matrice de données du FBI. [Castle arrête de jouer avec l’écran quand il se fait chopper par un agent] Ce qui va nous permettre de savoir si il y a un lien entre les victimes, si le tueur les choisit de façon aléatoire ou selon certain critère ou si il a un terrain de chasse favori !

Castle [Regardant l’écran] : Apparemment Alex Peterman et Michelle Lewis appartiennent tous les deux au même club de gym, ont une carte de membre du musée d’art moderne de New York et oh, ils ont tous les deux fait appel à la SPA pour adopter leurs chiens !

Beckett : Si j’ai bien compris toute cette technologie fait tout le travail pour vous ?

Shaw : Elle n’a pas l’intelligence humaine. [Posant un dossier sur la table] Hors il faut un cerveau humain pour en traquer un autre. [S’avançant près du tableau et l’utilise] Prenez ce type, il appelle la police pour signaler son propre crime, il tue dans des lieux à forte densité de population et il se sert de ses balles pour faire passer des messages. D’habitude les psychopathes savent à peine nouer leurs lacets, celui-là est différent ! Il est plus malin !

Beckett : On dirait que vous l’admirez ?

Shaw : Oui comme Quint dans « Les dents de la mer », admire le requin qu’il doit chasser. Mieux je le connaîtrai, mieux je serais à même de le coincer !

Castle : L’écriture c’est la même chose, si je veux que mon tueur soit crédible, je dois avant tout saisir sa motivation !

Shaw : Il aime les démonstrations théâtrales, il serait pyromane que ça ne m’étonnerait pas. En fait, je crois bien que ce qui l’a attiré en premier lieu chez Nikki Hard, c’est son nom [Castle est intéressé] d’ailleurs en parlant du lieutenant Hard ! [Un agent arrive avec un carton plein de romans]

Castle [Riant] : Oh, la, la, lala, attendez les gars, pourquoi il vous faut une centaine d’exemplaires de « Vague de chaleur ». Je n’ai rien contre les droist d’auteur mais… [Avery distribue les romans]

Shaw : Si notre tueur est obsédé pas Nikki Hard, il faut qu’on le soit aussi. Avery, l’histoire en bref ! [Il ouvre un dossier]

Avery [Lisant sur un ton monocorde] : Un magnat de l’immobilier est tué, le lieutenant Hard mène l’enquête et découvre que plusieurs personnes voulaient sa mort. Sa veuve était bien sûr, beaucoup plus jeune que lui et vénale. De dangereux malfrats…

Castle [L’interrompant] : Excusez-moi, mais c’est un best-seller salué par le New York Times, ne vous sentez pas obligé de le faire paraitre aussi mauvais, merci ! [Beckett et Shaw sourient]

Avery [Reprenant sur le même ton] : Un journaliste du nom de Jameson Rook vient compliquer la vie de Nikki Hard en la suivant comme son ombre pour écrire un article. [Shaw regarde Castle amusée] Nikki Hard et Jameson Rook passent leur temps à se disputer mais dans le chapitre 7, ils avouent être attirés l’un par l’autre… [Beckett est gênée] et couchent ensemble ! [Tous les agents se tournent vers Beckett] Hum…

Beckett [Enervée] : C’est de la fiction ! [Castle sourit fier de lui]

Avery [Reprenant] : On finit par découvrir que le tueur est…

Castle [L’interrompant] : Oh, oh, on ne relève pas l’intrigue ! [Avery ferme le dossier]

Shaw : Par respect pour Monsieur Castle et sa sensibilité artistique, vous lirez tous le livre pour découvrir l’identité du tueur !

Castle : Merci, et si vous voulez un autographe, mettez-vous en ligne [Beckett lève les yeux au ciel] les uns derrière les autres et je vous écrirai un petit mot… [Tous le regardent sans bouger] ou pas !

Avery : On a un résultat [Shaw approche] sur le sac à main de la seconde victime se trouve l’empreinte du petit doigt d’un certain Donald Salt. Deux fois condamné pour homicide involontaire et mis en liberté conditionnelle en 2005. Elle correspond à l’une des empreintes d’auriculaires partielles effacées que votre équipe a trouvé à la gare de Grand Central !

Castle : Ca signifierait qu’il s’est trouvé là chaque fois qu’on a tué !

Beckett : Et le sac prouve qu’il était avec notre victime ! [Souriante]

Shaw : On fonce ! [Partant]

 

[Ruelle déserte : Beckett, Castle, Shaw et Salt]

[Ils arrivent dans la ruelle, Shaw conduit, Beckett charge son arme, Castle est sur la banquette arrière]

Shaw [Au téléphone] : Oui ça marche ! On s’arrête là ! [Arrêtant la voiture] Bien reçu ! [Coupant la communication] Salt vit dans cet immeuble en brique, [Castle joue avec des lunettes infra-rouge] d’après son supérieur, il a quitté son travail il y a 1h [Castle active les lunettes] donc il devrait être chez lui. On attend les autres et on va le cueillir ! [Regardant dans le rétroviseur] [A Beckett] Il fait quoi là ?

Beckett : Il, il touche à tout ! [Shaw se tourne vers Castle]

Castle [Excité] : Des lunettes à vision infra-rouge. Ah, c’est pas le dernier modèle, celui-là ! Et si dans mon prochain livre, Nikki Hard croisait le fer avec une profileuse du FBI, très séduisante et parfaitement insensible. Ca s’appellerait « Des femmes de sang-froid », [Beckett le regarde froidement] peut-être pas non ! [Apeuré]

Shaw [Souriant en observant Beckett] : Et vous couchez ensemble depuis combien de temps ?

Beckett [Surprise] : Heu… On ne couche pas ensemble… il ne fait que… que m’observer ! [Avalant difficilement]

Shaw : Ca j’ai vu comment il vous observait !

Castle : Non, elle a raison, c’est la relation la moins sexuelle que j’ai jamais eu, à part avec ma seconde femme !

Shaw : Je suis profileuse depuis longtemps, je n’ai pas l’habitude de me tromper !

Beckett : Ah oui, et bah cette fois … vous avez tort !

Shaw : Si vous ne coucher pas ensemble, pourquoi le gardez-vous dans les pattes ?

Castle : Vous savez que je vous entends !

Beckett : Hé bien aussi curieux que ça paraisse, il peut être utile !

Shaw : D’accord si c’est vous qui le dites ! [Castle met en route un tazer et est comme un gosse] Pistolet à impulsion électrique, vous le posez immédiatement ! [Il le fait déçu et Beckett sourit amusée] [Deux voitures du FBI arrivent et se garent derrière Shaw] C’est bon l’équipe est là ! [A Castle] Vous, restez dans la voiture ! [Elle sort]

Castle : Heu… Heu… !

Beckett [A Castle amusée] : Vous avez entendu, vous restez là ! [Sortant du véhicule]

Castle : Vous pourriez au moins me laisser un peu d’air ! [Elle ouvre la fenêtre de Castle]

Agent : Allez on y va ! Go, go ! [Castle passe la tête par la fenêtre pour observer]

Shaw [A ses agents] : Je veux une arrestation rapide et sans bavure !

Agent : Go ! Go ! Go ! [Ils entrent dans l’immeuble, Shaw voit un homme marcher dans la ruelle et dit à Beckett]

Shaw : Une seconde ! [L’homme la voie et s’enfuit en courant] [Elle crit] Salt, FBI !

Beckett : Hey ! [Elles se lancent à sa poursuite. Castle sort de la voiture et tire au tazer sur Salt qui s’immobilise instantanément et tombe à terre]

Castle [A Shaw] : Alors je suis pas utile ?

Shaw [Lui prenant le tazer des mains] : Oui, je vous achèterai une glace, tout à l’heure !

 Beckett [Mettant les menottes à Salt] : Agent Shaw, on a un problème ! [Shaw s’approche] Il n’a plus de petit doigt !

Salt [Souriant] : Laquelle d’entre vous est Nikki Hard ? [Shaw et Castle se regardent surpris, Beckett est furieuse]

 

[Salle d’interrogatoire : Beckett, Shaw et Salt]

Salt : J’étais sur un de ces sites où on vend, on achète des trucs pour chercher une petite… oh c’est pas grave ce que je cherchais enfin bref, je suis tombé sur son annonce « Cherche petit doigt sera payé au prix fort » !

Beckett : Et c’est quoi le prix fort pour un petit doigt ?

Salt : Cinq mille dollars pour un seul doigt !

Shaw : C’est ce qu’on appelle une affaire !

Salt : Il y a des reins qui se vendent pour moins cher sur le net. Bon peu importe, je lui envoie un e-mail où je lui dis que j’ai tout ce qu’il demande !

Shaw : Et il demandait quoi d’autre, à part un petit doigt ?

Salt : Il voulait que le mec ait été condamné pour homicide et récemment mis en liberté conditionnelle, en concluant le marché il fallait aussi accepter d’être arrêté à tort par la police. Il m’a dit que le lieutenant Nikki Hard m’arrêterait en personne et que… ça pourrait être physique ! [Souriant à Beckett] Mais il a rien dit sur « Captain America » et son pistolet électrique !

Beckett : Il vous a prévenu qu’il allait se servir de l’empreinte de votre petit doigt sur une scène de crime !

Shaw : C’est pourquoi vous avez un alibi ?

Salt : Depuis qu’il s’est barré avec mon petit doigt dans sa glacière, j’ai été perché tous les soirs sur mon tabouret favori chez McSorley jusqu’à la fermeture.

Shaw [Lui montrant le portrait-robot] : Il ressemblait à ça ?

Salt : Possible, je ne l’ai pas vu de près entre la casquette et les lunettes !

Beckett [Regardant le petit doigt] : Le bandage, c’est lui qui l’a fait ?

Salt : Ouai ! Il savait que ça vous intriguerait ! [Tendant sa main mutilée, Beckett approche] Soit gentil avec moi Nikki ! [Beckett commence à lui enlever le bandage, il jubile]

Beckett [Intriguée] : Il y a des numéros ! [Voyant des chiffres] On dirait un code !

 

[Centre des opérations : Beckett, Castle, Shaw et Avery]

Castle [Regardant le tableau tactile] : Des doigts tranchés, des codes mystérieux, on se croirait dans l’un de mes romans !

Shaw : Vous auriez dû être avec moi dans l’affaire du Décapiteur !

Castle [Exciter] : Celui qui échangeait les têtes de ses victimes à Phénix, lui aussi vous l’avez coincé ?

Avery : On a étudié ces nombres selon toutes les cryptologies traditionnelles, aucun résultat !

Castle : Ce qui veut dire ?

Avery : Soit il y a une clé de référence qu’on n’a pas, soit il a aligné ces nombres complètement par hasard !

Shaw : Le hasard n’a absolument rien à voir là-dedans. Il a acheté un petit doigt pour laisser une empreinte et nous mener à ce code, il se moque de Nikki. [Beckett la regarde énervée] Etes-vous assez intelligente pour déchiffrer ce code ? En tout cas, il espère que vous en serez capable, donc ce code a un sens !

Beckett [Se retournant vers le tableau] : Ca peut représenter n’importe quoi !

Castle : Dans la colonne de gauche, les nombres ne dépassent jamais 300, dans celle de droite, ils ne dépassent jamais 260.

Shaw : Et nous devons les transformer en mot pour saisir le sens de son message !

 Castle [Ayant une illumination] : En mot… alors il fait référence à « Vague de chaleur ». Généralement quand on tape un manuscrit, on ne dépasse pas les 300 mots par page, c’est une convention et « Vague de chaleur » fait moins de 300 pages. La première colonne correspond au numéro de page…

Beckett [Feuilletant le livre] : 12 mots en tout…

Castle [Trouvant la page] : 79, la seconde désigne la position des mots. 33, c’est « Je » !

Shaw : 126, 80, vais !

Beckett : 145, 204, tuer !

 Castle [Cherchant le suivant] : Je vais tuer…

Avery [Sur l’ordinateur] : Attendez, je télécharge le texte !

Castle [Lisant les mots au fur et à mesure qu’ils apparaissent sur l’écran] : Je, vais, tuer, quelqu’un, d’autre, avant, minuit, ce soir, sauf, si, vous, m’arrêtez ! [Ils sont sous le choc]

Beckett : Minuit ! C’est-à-dire dans 8h. Il nous impose un délai. Il nous défie de l’arrêter !

 

[Bureau de Beckett : Beckett et Castle]

[Beckett est assise sur son bureau face au tableau blanc et le regarde fixement]

Castle [Arrivant près d’elle] : Vous le faites à l’ancienne ?

Beckett : Le tableau blanc m’a toujours réussi. Je me suis lancée dans l’étude de ses trajets, pour voir s’il n’y aurait pas une logique entre la gare, le manège et la future scène de crime. Jusque-là rien de définitif !

Castle : Les victimes sont peut-être choisies en fonction de critères précis, d’abord un homme puis une femme !

Beckett : Un avocat et une promeneuse de chien ? Non, faut admettre qu’il ne suit pas de règles. On n’a aucun moyen de prédire sur qui ça va tomber et il est déjà… [Regardant sa montre] 21h. Notre délai arrive bientôt à son terme, [Se levant sur les nerfs] et chaque meurtre qu’il commet, il le commet pour Nikki Hard !

Castle [Se mettant en face d’elle] : Une femme très sage m’a dit un jour, de ne pas reprocher à Jodie Foster les actes qu’un de ses fans avait commis en son nom. Cela dit, on peut lui reprocher « L’ile de Nim ». [Beckett lui sourit] [Le ding de l’ascenseur retentit]

Agent du FBI 1 : On tient une nouvelle piste !

Agent du FBI 2 : Faut la transmettre à Avery ! [Beckett et Castle vont vers les agents]

 

[Centre des opérations : Beckett, Castle, Avery et Shaw]

Beckett [Allant vers Avery] : Qu’est-ce que vous avez ?

Avery : Le labo nous a envoyé les résultats de l’analyse du bandage. Il porte des traces de formaldéhyde et d’éthanol !

Castle et Shaw [En même temps] : Des fluides pour embaumer les corps ! [Beckett est étonnée]

Shaw [A Castle]: Le labo a trouvé des traces de formaldéhyde à la gare de Grand Central et des traces d’éthanol au manège !

 Castle [A Shaw] : Il travaille dans les pompes funèbres !

Beckett : Mais ça peut aussi être un employé dans un hôpital, un gardien dans une morgue ?

Shaw : Non, sa théorie est la plus probable. [A Avery] Listez moi toutes les pompes funèbres de la ville ! [Beckett est dégoutée]

Avery : Il y en a plus de mille rien que pour New York, on n’aura jamais fait le tour avant minuit !

Castle : On peut recouper les informations entre les pompes funèbres et les affaires criminelles ?

Shaw : Et trouver celles qui emploient d’anciens tolards ?

Castle : Ouais ! [Beckett est jalouse]

Avery : On peut toujours essayer ! [Pianotant sur l’ordinateur] Six noms !

Shaw : Rassembler les hommes, je veux que tous ces types soient en garde à vue avant minuit ! [Castle est fier de lui] [A Beckett] Je commence à croire qu’il est vraiment utile ! [Castle suit Shaw tout content, Beckett est dégoutée]

 

[Salle derrière les interrogatoires : Beckett, Castle, Montgomery et Ryan]

Montgomery [Observant les suspects] : Vous arrivez à quelque chose avec l’un de ces croques mort ?

Castle : Ils disent tous la même chose, on travaille avec les morts toute la journée on en a pas besoin de plus !

Beckett : Il nous a tendu un piège, exactement comme avec cette empreinte de petit doigt. On perd notre temps !

Ryan [Arrivant] : Il est au téléphone, il veut parler à Nikki Hard !

 

[Bureau de Beckett : Beckett, Castle et Shaw]

[Beckett accourt pour prendre le téléphone, suivie de l’équipe]

Shaw [A Beckett] : On essaye de le localiser !

Beckett [Au téléphone] : Allo !

Le Fan : Nikki, vous étiez sensée m’arrêter. Je voulais que vous m’arrêtiez ! [Appelant d’une cabine]

Beckett : Dites moi où vous vous trouvez ?

Le Fan : Vous viendrez seule ? [Beckett regarde Shaw qui acquiesce]

Beckett : Oui, juste vous et moi, on peut régler ça tous les deux ! Je peux vous aider si vous me faites confiance !

Le Fan : J’aimerais savoir quelque chose ? Qu’est-ce que ça fait, de savoir qu’on s’est fait avoir en beauté ? [Posant le téléphone] [Beckett est en colère]

 

[Parking souterrain : Beckett, Caste, Ryan, Shaw et Avery]

[Les SUV arrivent dans le parking, ils sortent des véhicules]

Shaw [Aux agents] : Une équipe dans l’escalier, une autre sur le toit, fouiller les moindres recoins de ce bâtiment !

Beckett [S’approchant de la cabine téléphonique] : Il était là, il y a pas longtemps, le corps ne doit pas être bien loin !

Ryan [Les élans] : Par ici, il y a beaucoup de sang, une chaussure de femme avec le talon cassé !

Shaw [Arrivant avec Beckett et Castle] : Des mèches de cheveux, elle a dû se débattre !

Beckett : Quatre douilles… avec quatre blessures par balle, il est peu probable qu’elle ait survécu !

Castle : Dans ce cas où est le corps ? Jusqu’à présent il le laissait toujours derrière lui !

Shaw : Dans des lieux où il y a pas mal de passage, il change ses habitudes !

Castle : Plus imprévisible, il devient encore plus dangereux !

Avery : RAS, le corps est introuvable !

Shaw : Où est-ce qu’il a pu le mettre ?

Beckett : Dans le coffre de sa voiture ! Il y a un sciage de sang qui va jusque-là !

Castle : Il a sûrement attendu dans sa voiture, à l’arrêt, il tire sur la victime, ouvre son coffre, la met dedans et s’enfuit avec elle à bord !

Shaw [A Avery] : Demandez à la sécurité de nous fournir les enregistrements des caméras de surveillance !

Avery : Hum… hum… !

Castle : Il aurait pris sa voiture ?

Shaw : Non, mais s’il en a volé une ce soir, il n’a pas eu le temps de changer les plaques. On peut aussi l’avoir en lançant un avis de recherche !

Beckett : Mes hommes vont aller interroger toutes les personnes qui ont des cartes de stationnement !

Shaw : Mon équipe le fait déjà et j’ai plus de personnel que vous. Votre capitaine a envoyé des hommes  à votre appartement, allez vous reposer chez vous !

Beckett : Attendez…

Shaw : On ne discute pas ! Vous ne servez à rien si vous êtes morte ! [Partant. Beckett est dégoutée. Castle est inquiet]

 

[Appartement des Castle : Castle et Martha]

[Martha regarde un film d’elle jeune actrice, « Hulk ». Castle arrive derrière elle]

Castle : Bonsoir !

Martha [Surprise] : Oh bonsoir !

Castle : T’es encore debout ? [S’asseyant à ses côtés]

Martha : Oh, j’arrivais pas à dormir, trop de choses en tête, toutes ces décisions que je dois prendre !

Castle : Tu regardes de vieilles vidéos ? Un de tes mariages ?

Martha [Riant] : Oh, oh, oh, oh non tu veux rire, ce type est un nounours comparé à mes ex-maris ! [Mettant le film en pose]

Castle : Alors il y a plus de pour que de contre ?

Martha : Chéri, notre arrangement devait être temporaire, tu m’hébergeais jusqu'à ce que je retombe sur mes pieds. C’était convenu ainsi !

Castle : Chez les Rodgers, les femmes ont toujours suivie leur cœur ! [Martha lui sourit et lui prend la main]

Martha : Tu vas bien ?

Castle : Cette affaire, c’est… sans cette histoire de roman…

Martha : Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? Tu ne vas pas t’arrêter d’écrire parce qu’un idiot a une araignée au plafond ?

Castle : Non seulement… j’aurais jamais… je n’aurais jamais voulu la mettre en danger !

Martha : Laisse-moi te dire une bonne chose sur Kate Beckett, cette fille sait se défendre. Elle n’a pas besoin de toi, je t’assure ! [Castle est inquiet]

 

[Appartement de Beckett : Beckett et Castle]

[Beckett mange des plats chinois avec des baguettes sur son canapé en lisant. Elle entend du bruit derrière la porte, suspicieuse, elle se lève, prend son arme sans bruit et ouvre la porte arme au poing]

Castle [Terrifié] : Aaah…

Beckett [Surprise] : Castle… [Baissant son arme] mais qu’est-ce que vous faites là ?

Castle : Heu, du vin ?

 

[Castle débouche la bouteille de vin, Beckett est assise sur le canapé]

Castle : Que sont devenus les hommes censés assurer votre sécurité ? J’ai vu personne à côté ! [Servant les verres]

Beckett : Je les ai renvoyés quand je suis arrivée ! [Castle n’en revient pas] Quoi ? Les fenêtres sont fermées, la porte est fermée, je suis armée ! [Castle fait la moue et sert l’autre verre] Donc notre tueur a tué les autres victimes à l’endroit où on a retrouvé leurs corps. Pourquoi il n’a pas laissé cette fille dans le parking ?

Castle [S’approchant du canapé les verres à la main] : Il change les règles, il s’amuse ! [S’asseyant]

Beckett : Ou alors cette victime est spéciale ! [Castle lui tend un verre] Non, merci !

Castle : Non, non, non, l’agent Shaw vous a dit de décompresser alors, on décompresse. On ne dit pas non à un bordeaux millésimé ! [Souriant]

Beckett : Oh, alors si l’agent spécial Jordan Shaw l’a dit !

Castle : Ca veut dire quoi ça ?

Beckett : Rien, mais je voie bien comment vous buvez ses paroles. Comment vous admirez son matériel dernier cri, ses gadgets ultras modernes ! Mon petit tableau blanc doit vous paraitre ridicule comparé à cet arsenal ?

Castle : Vous êtes jalouse ?

Beckett : Je ne suis pas jalouse ! Je suis embarrassée quand vous vous conduisez comme un gamin de 10 ans devant sa matrice de données [Avec une petite voix] « Oh qu’est-ce que ça recouvre vite les informations agent Shaw, s’il vous plait j’en veux encore » !

Castle [Jubilant] : Vous êtes ridicule !

Beckett : Et pour couronner le tout, vous élaborez des théories avec elle !

Castle : Et alors ?

Beckett : Alors c’est avec moi que vous êtes censé les élaborer. Vous faites partie de mon équipe !

Castle : Je croyais que l’on était dans la même équipe ?

Beckett : Bien sûr seulement je… si vous avez une intuition, il vaut mieux m’en parler d’abord !

Castle : Bien, c’est noté ! Maintenant buvez !

Beckett [Gênée] : Merci… je suis… fatiguée. [Lui rendant le verre et se levant] J’ai besoin d’aller dormir ! [Lui montrant la sortie]

Castle : Oh mais il n’est pas question que je parte. J’assure votre protection !

Beckett [Amusée] : Vous pensez faire fuir le tueur avec vos traits d’esprit ?

Castle [Déterminé] : Il y a un psychopathe qui tue et qui vous menace à cause de moi. Je ne vous laisserai pas seule une minute !

Beckett [Résignée] : Très bien, je suis trop fatiguée pour me disputer ! [Castle transfère le vin dans un seul verre. Beckett commence à partir et se retourne] Mais si je voie la poignées de ma porte tourner, je vous préviens Monsieur Castle, je dors armée !

Castle [Souriant] : Reçu cinq sur cinq ! [Elle part, il s’installe confortablement sur le canapé en souriant]

 

[Appartement de Beckett : Beckett, Castle, Ryan, Esposito et Shaw]

[Le lendemain matin, Beckett sort de sa chambre et découvre Castle faisant le petit déjeuner]

Beckett [Surprise] : Vous êtes toujours là ? Et vous faites des pancakes ?

Castle [Retournant un pancake] : Malheureusement vos œufs sont périmés, quant au bacon il y a quelque chose avec des poils dessus !

Beckett : La plupart du temps je me fais livrer !

Castle : Oui c’est ce que je me suis dit en voyant la pyramide de boite en plastique dans votre réfrigérateur. Le café est prêt mais votre filtre est cassé. Je vous en offrirai un plus tard !

Beckett : On dirait que vous avez pensé à tout !

Castle [Claquant des doigts] : Oh… j’allais oublier le journal !

Beckett [Se servant un café] : Castle on n’a pas le temps de lire le journal, je vous rappelle qu’il y a un corps que je dois trouver !

Castle [Ouvrant la porte] : Aaah… ! [Le corps tombe à ses pieds] C’est lui qui vous a trouvé ! [Castle et Beckett sont estomaqués]

 

[Les CSU prennent des photos et récoltent les indices]

Ryan [Interrogeant Beckett] : Si je comprends bien, vous veniez de vous lever ?

Beckett : Oui, Castle finissait de préparer le petit déjeuner, il a ouvert la porte…

Ryan [L’interrompant] : Quelle sorte de petit déj ?

Beckett [Surprise] : Heu… pardon ?

Ryan : Qu’est-ce qu’il préparait pour le petit déj ?

Beckett : Des… pancakes !

Ryan [Souriant] : Oh, le gentil couple !

Beckett [Dépitée] : Hors sujet ! Le livreur dépose le journal à 4h, on était debout à 7h. Ça veut dire que le tueur a disposé d’un créneau de 3h pour laisser le corps sur le sol !

Ryan : Et à quelle heure êtes-vous allée vous coucher avec Monsieur Castle ? [Fier de lui]

Beckett [Le regardant méchamment] : Sans commentaire !

 

Esposito [Interrogeant Castle] : Attendez, je voie Beckett en pyjama, [Tapant sur un verre] des verres de vin sur la table…

Castle : Il n’y a rien entre le lieutenant Beckett et moi. Absolument rien de plus que ce qu’il y avait hier !

Ryan [Arrivant à leurs côtés] : Hé vieux, vous lui faites des pancakes !

Castle : C’est qu’un petit déjeuner !

Esposito : Au contraire, c’est bien plus qu’un petit déjeuner. C’est une façon comestible de dire « Merci infiniment pour cette nuit » !

Ryan [Souriant] : Oh allez Castle, on est pote ! Des détails !

Castle [Leur faisant signe de se rapprocher] : Bon approchez ! [Mettant ses bras sur leurs épaules et leur crie] Il n’y a rien à dire ! [Il les relâche, ils sont dégoutés]

Esposito : Vous la jouer perso, c’est nul ! [Partant]

Ryan [Ecrivant sur son calepin] : Le témoin refuse de … coopérer ! [Castle s’éloigne]

 

Shaw [à genoux près du corps avec Beckett] : Maintenant on sait où il a emmené le corps !

Beckett : « Je sais où vous habitez » ! C’est une menace !

Shaw [Se relevant] : Plus que ça ! [Beckett fait de même] Il vous dit que vous l’avez déçu ! Dans son esprit, il vous a honnêtement prévenu qu’il allait à nouveau tuer. [Beckett est dégoutée] « Si vous aviez été plus intelligente, vous m’auriez arrêté. Si cette femme est morte c’est de votre faute » [Beckett est triste] Je me mets à sa place lieutenant, je ne le cautionne pas ! [Castle arrive] Ce type est complètement cinglé [Beckett acquiesce] ne vous laissez pas avoir !

Castle [Montrant le journal avec le portrait-robot en première page] : C’est ce qu’on appelle de l’ironie !

Beckett [Prenant le journal et s’adressant à Shaw] : La victime a été identifiée ?

Shaw : Pas encore, aucun sac à main, elle ne correspond pas à une personne disparue. Le médecin légiste attend en bas pour emmener le corps à la morgue et extraire les balles. S’il n’a pas changé de mode opératoire, il y a un message qui nous attend sous forme de lettres gravées sur ses balles !

Beckett [Enervée] : Super ! J’aurais bien un message à lui graver sur le front !

Shaw : Pourquoi ne pas escorter le corps à la morgue, vous me direz ce qu’il y a de nouveau ! [Beckett et Castle acquiescent] Enfin, une fois que vous serez habillés bien sûr ! [Elle part, Ryan et Esposito qui ont entendu sourient] [Caste se met face à Beckett qui est sans voix]

 

[Morgue : Beckett, Castle et Lanie]

[Lanie regarde quelque chose à la loupe, Beckett et Castle arrivent]

Lanie : Alors il parait que vous faisiez des pancakes quand le corps vous est tombé dessus ?

Beckett : Il s’est rien passé !

Lanie [Amusée] : Je voie ! [Beckett fait un sourire en coin]

Beckett : Qu’est-ce que tu as ?

Lanie : Des lettres qu’il a gravées ! B, R, U…

Beckett [L’interrompant] : Brulée ! Nikki sera brulée !

Castle : C’est rassurant ! [Lanie a peur]

Beckett : Les empreintes de la victime ne sont pas fichées, tu as de quoi nous permettre de l’identifier ?

Lanie : Hé bien, j’ai trouvé du formaldéhyde sur elle…

Beckett : Ça vient du tueur, il en a laissé sur les autres corps…

Lanie : Attend pas des traces, elle en a partout, sous les ongles, dans les cheveux, c’est un fluide d’embaumement. J’ai aussi trouvé des traces d’argile, de polyuréthane et de sang d’animal. Je ne sais pas qui elle est, mais je connais son métier !

Beckett  et Castle [En même temps et se regardant] : Elle est taxidermiste !

Lanie [Amusée] : Trop mignon, comment vous l’avez dit en même temps ! [Beckett lève les yeux au ciel, Castle sourit]

 

[Bureau de Beckett : Beckett, Castle, Ryan, Esposito et Shaw]

Shaw: Taxidermiste?

Castle : Des fluides d’embaumement, plus des poils d’animaux, ça me rappelle Normal Bates qui avait empaillé sa mère !

Beckett : Le fait qu’on ait aussi retrouvé des fluides d’embaumement sur les autres scènes de crime ne peut pas être un hasard !

Shaw : Alors le tueur et cette victime étaient liés d’une manière ou d’une autre ?

Beckett : Apparemment il n’y a que sept magasins de taxidermie dans tout New York. Mes hommes sont déjà en train de les passer au peigne fin !

Shaw : Mais si vraiment il y a un lien entre eux, comment se fait-il que la matrice ne l’ai pas trouvé ?

Beckett : Peut-être que ça ne relève pas d’une simple relation ou d’une histoire de club de gym. Il faut un cerveau pour en traquer un autre, comme vous l’avez dit !

Esposito [Arrivant avec Ryan] : Oh, on a identifié la 3eme victime. Son nom est Sandra Keller, elle travaillait comme taxidermiste au centre-ville.

Beckett : Qu’est-ce qui pourrait la lier au tueur ?

Ryan : Une de ses collègues nous a expliqué qu’il y avait eu un problème avec un homme qui ressemble à notre portrait-robot et dont le Bichon avait été tué, dans un parc, par un autre chien, un Rottweiler !

Esposito : Le client était anéanti, il a payé la moitié de la somme d’avance pour préserver son petit trésor pour l’éternité mais quand il est revenu pour le prendre, il n’avait plus de fric !

Ryan : Quand Sandra a refusé de lui rendre sa bébête empaillée, il a piqué une crise, il a retourné le magasin. Ensuite deux nuits plus tard on les a cambriolés. Parmi tout ce qu’on leur a piqué, il y avait le bichon du mec et des fluides d’embaumement.

Shaw : Voilà pourquoi on en a trouvé sur les scènes de crime !

Esposito : Il a aussi détruit leur ordinateur, plus de données, plus de nom !

Shaw : Mes agents ont interrogé tous les clients de Michelle Lewis, un couple a dû faire piquer son Rottweiler parce qu’un jour il avait échappé à Michelle et avait tué un autre chien !

Castle : Le petit Bichon, alors le tueur complètement fou de rage fait porter la responsabilité de la perte de son meilleur ami à Michelle et à Sandra et décide de se venger !

Beckett : Tout ça pour un chien ? Qu’est-ce que ça a  à voir avec Nikki Hard ?

Shaw : Le chien n’est qu’un déclic, peut-être que le tueur lisait le roman à cette période et quand il a pété les plombs, c’est tombé sur Nikki !

Beckett : C’est un peu tiré par les cheveux !

Shaw : Vous devez aimer les chats vous ! Lieutenant, il cherchait une raison de tuer, la mort de son chien lui en a donné une !

Esposito : Et notre première victime, qu’est-ce que Peterman vient faire là dedans ?

Castle : C’était un avocat spécialisé dans les procès pour préjudice corporel, peut-être que le tueur envisageait des poursuites !

 

[Centre des opérations : Beckett, Castle, Shaw et Avery]

Avery [Sur l’ordinateur] : D’après les notes de Peterman, il avait rencontré en janvier, un certain Ben Conrad, qui voulait faire un procès à la suite de la mort de son chien. Mais Peterman a refusé de le défendre.

Castle : C’est le dernier morceau de notre puzzle !

Beckett : Qu’est-ce que vous avez sur Conrad ?

Avery [Souriant] : Juste la photo de son permis de conduire ! [La photo s’affiche sur l’écran. Shaw met la photo de Conrad et le portrait-robot l’un sur l’autre, ils correspondent]

Shaw : On te tiens, espèce d’ordure !

 

[Dans la rue : Beckett, Castle, Shaw et Le Fan]

[Le FBI et la police arrivent en voiture devant l’immeuble du suspect]

Shaw [Sortant de voiture. Au téléphone] : Oui… d’accord… très bien chérie, maman va arrêter quelqu’un après elle rentre pour le diner… d’accord, je t’aime, à tout à l’heure !

Beckett [Surprise. A Shaw] : Vous êtes maman ?

Shaw : Oui ! Ne sortez pas vos armes, vous restez ici tous les deux !

Castle [Surprit] : Quoi ? Oh non, c’est pas vrai ! Attendez c’est l’assaut final. [A Beckett] Vous n’allez pas la laisser faire ça ?

Beckett : Si elle a raison. C’est moi qu’il vise, si j’entre dans sa ligne de mire, je peux tout faire échouer !

Shaw : Je l’arrête mais ce sera votre victoire ! [Partant. Castle est dégouté]

Beckett [Impressionnée] : Ouah, elle a des enfants en plus et bien j’aurais jamais imaginé ! [Son téléphone sonne] Je croyais qu’elle était du genre à privilégier sa carrière au détriment du reste ! [Cherchant son téléphone dans sa veste]

Castle : Faut croire que tout le monde ne fait pas ce choix !

Beckett [Répondant au téléphone] : Beckett !

Montgomery [A son bureau] : Il vous appelle !

Beckett : Passez le moi ! Oui allo !

Le Fan : Vous vous croyez vraiment maligne, n’est-ce pas Nikki. Vous croyez que vous avez gagné uniquement parce que vous savez où je suis ! [Les agents entrent dans l’immeuble]

Beckett [A Castle] : Il sait qu’on est là ! [Avançant vers l’immeuble et reprenant la conversation] C’est fini Ben, il est temps de raccrocher ! [Beckett  et Castle regardent le suspect à sa fenêtre]

Le Fan [Enervé] : Oh non, [On le voie à sa fenêtre, une arme à la main] c’est pas fini ! [Les agents avancent dans l’immeuble]

Beckett : Ecoutez-moi, [Castle est penché sur le téléphone de Beckett] vous êtes cerné alors, posez votre arme !

Le Fan : Vous savez bien que je ne peux pas faire ça ! [Les agents montent les escaliers]

Beckett : Ben, il faut que vous sortiez de votre appartement avec les mains en l’air !

Le Fan : Ca fait pas partie du jeu, l’un de nous doit y rester Nikki !

Beckett : Personne ne doit y rester !

Le Fan [Criant] : Il y a toujours quelqu’un qui doit y rester ! [Les agents sont devant la porte de Conrad] Et puisque ça ne peut pas être vous ! [Lâchant son téléphone]

Beckett : Ben ! [Il avance dans la pièce et on entend un coup de feu] [Castle sursaute]

Shaw [Dans le couloir] : Go ! [Les agents défoncent la porte et entrent arme au poing]

Agent 1 : Go ! Go ! Go !... RAS dans la chambre ! [Shaw trouve Conrad mort à terre l’arme à la main]

Agent 2 : RAS dans la cuisine !

 

[Appartement de Conrad : Beckett, Castle et Shaw]

[Les CSU prennent des photos et recueillent les preuves. Le corps est enlevé]

Shaw : On envoie l’arme à la balistique mais étant donné que c’est un 45, il y a de forte chance que ce soit la même dont il s’est servi pour tuer ses victimes !

Castle : Et avec laquelle il voulait tuer le lieutenant !

Shaw : En fait non, il avait en tête quelque chose d’un peu plus spectaculaire ! [Shaw et Castle s’avancent vers une table]

Castle [Regardant sur la table] : Des téléphones portables ?

Beckett [Observant] : Il fabriquait un détonateur ! [Shaw montre un téléphone et appuie dessus]

Voix du Fan [Trois bip retentissent] : Au revoir Nikki ! Au revoir Nikki ! [Shaw pose le téléphone]

Shaw : Il récupérait le formaldéhyde des fluides d’embaumement qu’il avait volé pour créé de la cyclonite. Un explosif très puissant utilisé dans l’armée !

Castle : Vous disiez qu’il pouvait être pyromane à ses heures perdues !

Shaw : Et qu’il devait aimer les démonstrations théâtrales. Les plans du poste où travaille Nikki. Il avait l’intention de vous tuer et de tout faire sauter avec vous !

Castle : Nikki sera brulée ! Je voie la poésie de la formule ! [Beckett le regarde étonnée] Enfin le sombre, l’ignoble poésie, je veux dire ! [Beckett est rassurée]

Shaw : Seulement je ne voyais pas ce type se suicider. Quand il s’est sentie pris au piège, il a dû penser que c’était la seule façon de garder la situation en main !

Beckett [Soulagée] : On n’aura pas un procès sur les bras, c’est déjà ça !

Shaw : Et la bonne nouvelle, c’est que je m’en vais !

 Beckett : La bonne nouvelle, c’est que c’est fini ! [Regardant par la fenêtre]

 

[Appartement des Castle : Castle, Alexis et Martha]

[Castle est en train de regarder les dossiers de l’enquête sur la table à manger. Alexis descend les escaliers en pyjama]

Castle [Surpris] : Tiens, il y a plus d’une heure que je te croyais couchée !

Alexis [S’asseyant] : J’arrivais pas à dormir ! Qu’est-ce que tu fais ? Je la croyais terminée ton enquête !

Castle : Elle est terminée, les morceaux du puzzle sont tous là où ils doivent être !

Alexis : Alors t’es content, non ?

Castle : Je serais content s’il s’agissait d’un livre mais dans la vraie vie, c’est pas aussi simple ! [Se tournant vers sa fille] Qu’est-ce qui te tracasse ?

Alexis [Triste] : Grand-mère ! J’arrive pas à croire qu’elle s’en va demain. Quand elle est venue vivre ici, je me demandais comment j’allais supporter de l’avoir toujours dans les pattes. Mais aujourd’hui je n’imagine plus la vie sans elle !

Castle [Prenant sa main] : Ecoute, ça fait partie des choses inévitables de la vie. Les gens qu’on aime nous quittent… enfin à moins de les enchainer à un radiateur mais ça c’est illégal ! [Alexis sourie] Mais cela dit, telle que je la connais, elle sera revenue dans six mois ! [Lui faisant un clin d’œil, elle sourit de plus belle]

Martha [Descendant les marches] : Oh formidable vous êtes réveillés ! [A Alexis] Chérie, aide moi à me décider sur ce que je dois mettre [Alexis se lève] et il faudrait descendre mes bagages. Richard tu peux me donner un coup de main ? [Elles montent sur la première marche]

Castle [Ayant une révélation] : Mains !

Alexis [Se retournant vers lui] : Quoi ?

Castle [Prenant une photo] : Les contusions sur le corps de la seconde victime, [Alexis se poste derrière son père] le tueur s’est servi de la main gauche et… [Trouvant une autre photo] Tu vois cette écriture, [Martha les rejoint] l’aspect penché du 4 et la boucle du 6 !

Alexis : Ouais !

Martha : Oui bon il est gaucher !

Castle : Mais pour se tuer, il s’est servi de sa main droite. [Faisant voir la photo du corps de Conrad] Si l’homme qui se trouvait à la fenêtre était Ben Conrad, [Flashback] il se serait servi de sa main gauche. [Coup de feu] Ben Conrad ne s’est pas tué. Ben Conrad a été tué par l’homme à la fenêtre. Ben… Ben n’est pas notre tueur. Le vrai tueur nous a manipulés !

Alexis : Mais… mais toutes les preuves qui sont là ? [Montrant les photos]

Castle : Il nous a piégés. Il nous a conduit jusqu’à Ben. Il veut nous faire croire que c’est fini. Il veut qu’on baisse notre garde, ce qu’il veut c’est faire un coup de théâtre. [Ayant une illumination] Nikki sera brulée ! [Il a peur] Beckett !

Martha [Anxieuse] : Oh non ! [Castle se lève, prend le téléphone et compose un numéro]

Castle : Montgomery a renvoyé la sécurité, elle est toute seule ! [La tonalité retentie] [Dans l’appartement de Beckett le téléphone sonne. Elle est sous la douche] Elle ne répond pas ! [A Martha lui tendant le téléphone et courant pour partir] Appelle le poste, dit leur d’aller chez elle, vite. Dit leur qu’on a eu tort que le tueur est toujours en vie. [A Alexis] Tu fermes derrière moi et tu ne laisses entrer personne ! [Elle acquiesce]

Martha [Au téléphone] : Le capitaine Montgomery s’il vous plait ! Je vous en prie c’est très urgent !

 

[Appartement de Beckett : Beckett et Castle]

[Beckett continue de prendre sa douche. Son téléphone continue de sonner. Elle ferme les robinets]

Castle [Se précipitant hors d’un taxi] : Allez Beckett, répondez ! Mais allez répondez ! [Courant]

[Beckett entend son téléphone, prend une serviette et sort de la douche. Elle prend le combiné et lève les yeux au ciel en voyant le correspondant]

Beckett [Enervée] : Quoi Castle ?

Castle [Courant dans la rue] : C’était pas Ben Conrad, c’est pas lui le tueur. Le tueur est toujours en vie. Le tueur est toujours en vie ! [Beckett est terrifiée et elle entend les bips du détonateur]

Voix du Fan : Au revoir Nikki ! Au revoir Nikki !

[Castle court. Il regarde l’appartement et il explose] [Castle est terrifié par l’explosion, il n’en revient pas]

 

[Générique de fin]

At the police station.

Castle (on cell): Yeah, Paula, that sounds perfect. Yeah, close the deal. Thank you, and to you.

Castle hangs up and Beckett exits the break room.

Castle: Hey.

Beckett: Hey.

Castle: Ask me why I'm here.

Beckett: You know, I ask myself that question every day.

Castle: That was Paula, my agent, with big news about my book, Heat Wave.

Beckett: Mm-hmm.

Castle: Want to guess?

Beckett: Guessing would imply caring.

Castle: I'll give you a hint. The headlines in the trades might read. "Castle Bestseller to Heat Up Big Screen."

Beckett: Your book is being made into a movie?

Castle: And you are about to be immortalized on the silver screen.

Beckett: Actually, Nikki Heat is going to be immortalized, not me.

Castle: Yes, well, technically, but it'll be widely publicized that you are the inspiration, so, who would you like to play you in the movie?

Ryan: Whoa. Are you kidding? They're really making a Nikki Heat movie? Dude, did I call it or what?

Esposito: Oh, congrats, bro!

Castle: Thank you!

Ryan: What do you think, I mean, James McAvoy for Detective Raley?

Beckett's phone rings.

Esposito: I'm gonna go with Javier Bardem.

Beckett (on phone): Beckett.

Man (voice): Yes, I'd like to report a murder.

Beckett (on phone): Do you have an address?

Man (voice): Where's the fun in that?

Beckett looks at Ryan and snaps her fingers. He grabs a phone to start a trace.

Beckett (on phone): Okay. Who is this?

Man (voice): Oh, a fan.

Beckett (on phone): Tell me more about this murder.

Ryan: Tracing...

Man (voice): Well, I did it. And that's all you need to know.

Ryan: Got it.

Beckett (on phone): Hello?

Ryan: 42nd and Lex.

Castle: That's Grand Central Station.

Beckett: Yeah. Let's go.

At Grand Central Station.

Ryan: According to Tech, the phone call came from the second booth on the end.

Beckett opens the booth. The phone has been left off the hook. She looks through the glass on the left and sees a man slumped against the inside of another phone booth. Blood is pooling out on the ground. Later, CSU swarms the scene and carries away the body. A tech 1 hands Beckett something.

Tech 1 (to Beckett): Here's his wallet.

Tech 2 hands something to Lanie.

Lanie: Thank you.

Tech 1: You got it.

Beckett: His name's Alex Peterman, lives in Dobbs Ferry. So it wasn't a robbery. He's a personal injury attorney.

Castle: Taking the late train home.

Beckett: Anything other than GSWs?

Lanie: Nope, just the five shots to the chest from a .45.

Castle: A .45 makes a pretty loud snap, crackle and pop. Find it hard to believe no one heard it on the main concourse.

Beckett: He must have used a suppressor and waited for the train to pass by.

Lanie: And let's face it, New Yorkers are famous for their "Hear no evil, see no evil" attitude. I'll give you a call with an update once I get him back to the lab.

Beckett: Thank you.

Lanie: Mm-hmm.

Castle: Hey, quick. Who do you want to play you in the Nikki Heat movie?

Lanie: Halle Berry.

Castle: See? Some people are just great at that game. You know who we could get for you? Angelina... No. Kate Beckett... Kate Beckinsale. We'll call you K-Becks.

Beckett: Hey guys, where are we on the case?

Esposito: We got a woman who says that she heard a loud sound around 8:45. Sounded like a car door slamming.

Ryan: Then she said she saw a white male, 30s, average height, exiting the waiting room, moving very quickly to the 42nd Street exit.
Esposito: Said he was wearing a black coat, black ball cap, sunglasses, and had some sort of beard, maybe a goatee.

Beckett: Alright, let's see if anyone can corroborate her description, and let's make up a sketch, show it to Alex Peterman's family, see if they recognize the killer.

Man: Safety announcement. Do not leave your luggage unattended.

Castle: What is it?

Beckett: He called to report his crime. And that voice... It's like he did this for fun.

At Castle’s loft.

Alexis: Hey, you're up early.

Castle: Yes, I have a date with Beckett at the morgue. What nefarious plots are you two hatching?

Martha: Ah...

Castle: My birthday is coming up.

Martha: Ah.
Alexis: I think you should tell him, Gram. Sometimes he gives good advice.

Castle: Sometimes?

Martha: Maybe you're right, but I am not in the mood for any of your cavalier quips.

Castle: I'll be serious as a shark attack.

Martha: Chet has asked me to move in with him.

Alexis: I told her that I thought it was too soon. They've only been dating a few months.

Martha: When you get to be our age, every minute counts. To that end, I have made a list of pros and cons. So far the pros are winning.

Castle: "Pro. He makes me feel young."

Martha: Well...

Alexis: I make you feel young.

Martha: Oh, darling.

Castle: "Cons. I don't want to live in another man's home."

Martha: You are not another man. Besides, I trained you. Who knows what bad habits Chet picked up along the way, you know?

Castle: Mother, whatever you decide, I will support you. Same way I have since the last man you lived with stole your life savings.

At the Autopsy.

Lanie: Cause of death is multiple gunshot wounds. Tox indicates he had a martini about an hour before he died. Other than that, there is nothing interesting about the body.

Beckett: So, then why the call?

Lanie: The body isn't interesting.

Lanie reaches in front of Castle for the magnifying glass.

Lanie: Excuse me. But the bullets are. Check out the marking on the end of the slugs.

Beckett: After-market factory stamps?

Lanie: No.

Castle: Those aren't stamps, they're letters. I think they're hand etched. Spell something. They spell "Kinki."

Beckett: No. "Nikki." Nikki Heat. That's why he called me. That's why he said he was a fan. He dedicated this murder to me.

At Montgomery's office.

Montgomery: Does he realize she's a fictional character, not a real person?

Castle: Obviously he's delusional. But given that Nikki Heat is based on Detective Beckett, maybe he's confusing the two. And we showed Alex Peterman's family the sketch of our suspect. He did not look familiar.

Montgomery: How are we on forensics?

Beckett: CSU grabbed about 200 fingerprints, a thousand fibers and sixty-odd DNA samples, and that was just from the phone box. They're working them up now. After they clear their backlog.

Ryan: Beckett, guy on the phone's asking for Detective Heat.

They all move into the bullpen.

Beckett (on phone): Beckett.

Man (voice): Nikki. Did you get the first part of my message?

Beckett: Yes, I did.

Man (voice): Well, the second is at the Central Park carousel.

At Central Park’s Carousel, Castle and the detectives pull up to and enter the running enclosed carousel. They discover a dead woman in one of the seats. CSU sweeps the scene of the open carousel. A small crowd gawks outside the police tape.

Lanie: Same MO. She was shot four times with the .45. There are contusions on the victim's left side consistent with the muzzle of a .45 being jammed into her ribs. I'm guessing the killer is left-handed.

Beckett: CSU pulled the slugs from the back of the carriage?

Lanie: Yes. There were letters on the slugs. They spell W-I-L-L.

Beckett: So he's sending a message. Nikki will...

Castle: What? Nikki will what?

Beckett: Thank you, Lanie.

Lanie: Mm-hmm.

Castle: I guess it's official. Our guy is a serial killer.

Beckett: I would think that a serial killer would be like the Holy Grail for a crime novelist.

Castle: I guess it would be, if it weren't for the Nikki Heat of it all. I feel a little bit responsible.

Beckett: Really? Like the Beatles are responsible for Charles Manson because of Helter Skelter? Or is it more like Jodie Foster's responsible for John Hinckley shooting Reagan?

Castle: If I hadn't created Nikki Heat...

Beckett: He would still be killing. He'd just find another reason why.

Several black SUVs arrive.

Castle: Either a UFO just landed on the other side of the park...

Beckett: Or else the FBI's here to claim jurisdiction over this case.

Castle: Maybe they just want a ride on the carousel before the line gets too long.

Jordan Shaw: Rope off a ten-foot circumference around the carousel. Sweep for prints and trace evidence. Close off the park entrance at 6th, work up the entire footpath.

Beckett: Here goes.

Jordan Shaw: Nikki Heat, I presume.

Beckett: It's Beckett. Detective Kate Beckett.

Jordan Shaw: Yeah, I read all about you in Cosmo. And you must be the celebrity writer tag-along, Richard Castle. Special Agent Jordan Shaw.

Castle: Jor-- Jordan Shaw? The same Jordan Shaw that broke the Hudson Valley Strangler case back in 1991?

Jordan Shaw: I also play a mean game of Scrabble. Now that we all know each other, I'd like to see the body.
Beckett: Agent Shaw, my people have already secured the area. CSU is on the scene, and we are canvassing the park, so as happy as I am to see the cavalry, there's really not much left here for you to do.

Jordan Shaw: Detective, the gods in the marble halls have sent me here to catch a killer, which I will do with or without your help. Okay? Now, can I see the body?

Castle: That is so going in the movie. Can you say that again, but start from "marble halls"?

Ryan approaches with a shiny black clutch.

Ryan: Unis pulled this from a trash bin. Wallet's inside. Vic's name is Michelle Lewis.

Esposito: According to her business card, she's a dog walker.

Beckett: There's a print here, and it's too large to be our victim's. Let's get it to the lab for...

Shaw snaps a photo with her phone.

Beckett: What are you doing?

Jordan Shaw: That print is already in the lab and being processed. No muss, no fuss, no black powder on your clothes.

Castle: Wow, there's an app for that?

Jordan Shaw: That's why I joined the FBI, Mr. Castle. For the toys. Really eager to see that body.

Castle: Can I take a look at that?

Beckett sticks her arm out to stop him.

Beckett: Be a chance to check it later.

Feds swarm around the precinct, carting equipment into one of the conference rooms.

Woman: Set up on the east side.

Fed 1: All right, watch your back.

Castle: What's going on?

Beckett: They're setting up the war room.

Castle: War room?

Beckett: Tell me everything you know about Jordan Shaw.

Castle: She is like the federal you. She is good. She's real good. She cracked open that Hudson Valley Strangler case when she was just 25.

Beckett: I thought they caught him off of a speeding ticket.

Castle: Well, don't ask me how, but she profiled that he drove a Yugo.

Beckett: They found a girl tied up in the back.

Castle: Uh-huh. Jordan Shaw saved that girl's life.

Beckett: I've never seen you so excited to meet anyone before.

Castle: No, I just… I'm…

Fed 2: Coming through. Excuse us.

Castle: ...Impressed with...

Fed 3: Watch it.

Fed 2: Through here.

Castle: Can we go see the war room now?

In the war room.

Jordan Shaw: You're running partials too, right?

Agent Avery: Through all databases. The lab is getting us information as fast as we can follow up.

Beckett: I thought there was a backlog at the lab.

Jordan Shaw: I have a federal fast pass, so I get to jump the line. Currently we are running 35 solid leads based on DNA prints, trace evidence found from both crime scenes, and we're running it through the FBI data matrix. The matrix also looks for a connection between the victims, in case the killer has a type or a favourite hunting ground, or isn't killing randomly.

Shaw pulls up the victims cross-referencing matrix. Castle reads the results.

Castle: Both Alex Peterman and Michelle Lewis belonged to the same Wessex Gym, but they went to different locations. They were both members of MOMA. Hmm... Both adopted their dogs from the same ASPCA.

Beckett: Wow. Sounds like it does your job for you.

Jordan Shaw: A machine can collate, it can't think. It takes a mind to hunt a mind. Take this guy. He calls the police to report his own crime. Likes to kill in heavily-populated areas and uses bullets as messages. Now, most of these stalker-types can barely tie their own shoes. This one's different. Smarter.

Beckett: You almost sound like you admire him.

Jordan Shaw: I admire him the way Robert Shaw admired the shark in Jaws. The better I know him, the easier it will be to catch him.

Castle: It's like when I'm writing. The killer's voice doesn't sound authentic unless I understand his motivation.

Jordan Shaw: Well, this guy likes to make a scene. I wouldn't be surprised if he was also an arsonist. In fact, I think that's what drew him to the Nikki Heat character in the first place, her name. Speaking of Detective Heat...

Castle: Whoa, whoa, guys, listen, not that I don't appreciate the royalties, but, uh, why do you need 100 copies of Heat Wave?

Jordan Shaw: If our killer is obsessed with Nikki Heat, then so are we. Avery? CliffsNotes, please.

Agent Avery opens a file and reads.

Agent Avery: "A real estate tycoon is killed. Detective Nikki Heat catches the case and investigates suspects who wanted the man dead. There's a trophy wife." Of course. "Dangerous mobsters..."

Castle: Excuse me, it's… It's a... It's a New York Times bestseller. I don't think there's a need to make it sound quite so dry. Thanks.

Agent Avery: "Heat's life is complicated by a reporter named Jameson Rook, who's following her around for an article he's writing. Heat and Rook verbally spar, and in chapter eleven, admit their attraction for one another and have sex."

All of the agents look at Beckett.

Beckett: It's fiction.

Agent Avery: "In the end, when the killer's revealed, it turns out it's actually..."

Castle: Oh! Oh. Spoiler alert.

Jordan Shaw: In deference to Mr. Castle's artistic sensitivity, you can all read the book to find out the identity of the killer.

Castle: Thank you. And if you want me to autograph those for you, just form a single file line right here. Or not.

Agent Avery: We got a hit. That pinky print off the second victim's purse belongs to a Donald Salt, two-time loser. On parole for a manslaughter conviction in 2005. They just matched it to the partial pinky print your team recovered from Grand Central.

Castle: Two pinky prints. So, he was at the station and the carousel.

Beckett: And the purse puts him with our victim.

Jordan Shaw: Let's mount up.

Shaw drives, Beckett riding shotgun, Castle plays with the gear in the back seat.

Jordan Shaw: Yeah, okay, just pulling up now. Yep, got it. Salt lives in that brick building. His supervisor says he left work an hour ago, so he should be home by now. When the others get here, we'll take him. What is he doing?

Beckett: He, um, touches things.
Castle: Night-vision goggles. I think I have the newer model, though. You know, maybe in my third book, Nikki Heat will cross swords with a good-looking yet cold-hearted FBI profiler. Call it Federal Heat.

Shaw and Beckett glare at him.

Castle: Or maybe not.

Jordan Shaw: So how long have you two been sleeping together?

Beckett: I'm… We're… We're not sleeping together. We… He… He just observes me.

Jordan Shaw: Yeah, I've seen the way he observes you.

Castle: No, she's right. Aside from my second wife, this is the most sexless relationship I've ever been in.

Jordan Shaw: I've been profiling people for a long time. I'm hardly ever wrong.

Beckett: Well, this time you are wrong.

Jordan Shaw: So, if you're not sleeping together, why do you keep him around?

Castle: You know I can hear you.

Beckett: He's actually proven to be surprisingly helpful.

Jordan Shaw: Have to take your word on that.

Castle charges a taser.

Jordan Shaw: Put the taser down.

Castle turns it off and puts it down. Another two black SUVs arrive

Jordan Shaw: Okay, the team's here. You stay in the car.

Beckett: You heard her, Castle. Stay.

Castle: Could you at least crack the window for me?

Beckett opens his window as she exits. He sticks his head out like a dog.

FBI Agent: Come on, let's go. Move, go.

Jordan Shaw: Let's make it quick and bloodless.

As the FBI team moves into the building, Shaw looks back and spots a man carrying a grocery bag as he walks down the alleyway.

Jordan Shaw: Hang on.

The guy drops the bag and books it back down the alleyway.

Jordan Shaw: Stop! FBI!

Beckett: Hey!

The guy runs past the SUV. Castle jumps out and shoots him with the taser. Beckett goes to cuff the man and Shaw stops by Castle.

Castle: See? I'm helping.

Jordan Shaw: Yeah. Buy you an ice cream later.

Beckett: Agent Shaw, we've got a problem. His pinky finger is missing.

Donald Salt: Which one of you is Nikki Heat?

In the interview room.

Donald Salt: So I was on one of those internet barter sites and I was looking...

Beckett glares at him.

Donald Salt: It, uh, doesn't matter what I was looking for, but I came across the ad, "Finger Wanted. Will Pay Top Dollar."

Beckett: And what's top dollar for a pinky finger?

Donald Salt: Five thousand bucks.

Jordan Shaw: Sounds like a real deal.

Donald Salt: Hey, you get less than that for a kidney. So anyway, I e-mailed him back, I told him I had everything he wanted.

Jordan Shaw: You gave him the finger. What more did he want?

Donald Salt: He wanted me to have a violent felony conviction, and to be recently paroled, and you also had to be willing to suffer through the indignity of a false arrest. He told me Detective Nikki Heat will be coming for me, and it might get physical. He didn't mention anything about Captain America with the taser gun.

Beckett: So he warned you that he would be planting your print at a murder scene.

Jordan Shaw: Which is why you have an alibi.

Donald Salt: I was perched on my favorite bar stool at McSorley's till closing every night since that man took my digit and walked away with it in his cooler.

Jordan Shaw: Is this the man?

She shows him the sketch of goatee guy.

Donald Salt: Not sure. I didn't really see him. He had a hat and sunglasses.

Beckett: Who bandaged your finger?

Donald Salt: He did. He said you'd notice.

Salt holds out his hand.

Donald Salt: Oh, be gentle with me, Nikki.

Beckett unwraps the finger. There's writing on the bandages.

Beckett: There's numbers here. This looks like a code.

Castle: Severed digits, secrets codes. This is like one of my books.

Jordan Shaw: You should have been with me on the Recapitator case.

Castle: What, that guy in Phoenix who switched his victims' heads? That was your case?

Agent Avery: Our techs have run the numbers through all conventional cryptology. Can't crack it.

Castle: Which means what?

Agent Avery: There's either a reference key that we don't have, or the code itself is just a random string of numbers.

Jordan Shaw: It's not random. He bought another man's finger so he could leave a print that would lead us directly to this code. It's how he taunts Nikki. "Are you clever enough to solve my riddle?" So whatever this reference key is, he thinks you can find it.

Beckett: Those numbers could mean anything.

Castle: The left-hand column is less than 300, right-hand column is no more than 260.

Jordan Shaw: And the combination of the joined pair most likely yields a word.

Castle: Words. It's Heat Wave. When we typeset a manuscript, it's usually 300 words a page and Heat Wave is less than 300 pages. First column is a page number. Seventy-nine. Second column is a word. "I."

Jordan Shaw: 126, 80, "Will."

Beckett: 145, 204, "Kill."

Castle: "I will kill..."

Agent Avery: Hang on. I'm uploading the text right now.

Castle: "I will kill someone else before midnight tonight unless you stop me."

Beckett: Midnight. That's eight hours away. He's putting us on the clock. He's daring us to stop him.

Castle stops to join Beckett who's staring at her own whiteboard murder board.

Castle: Kicking it old school?

Beckett: The whiteboard's always worked for me. I've been going over subway routes. Trying to see if I can trace a pattern from Grand Central to the carousel to the next location. So far, nothing definitive.

Castle: Maybe there's something about how he chooses his victims. First a man, then a woman.

Beckett: A lawyer and a dog walker? Let's face it. There's no pattern there. There's no way to predict where he's gonna go next, and it's already nine o'clock and we're out of time. And every murder he commits in the name of Nikki Heat.

Castle: A very wise woman once told me, "You can't blame Jodie Foster for John Hinckley." But you can blame her for Nim's Island.

FBI Agent 1: Lead just came in now.

FBI Agent 2: Let's get it to Avery.

They re-enter the war room.

Beckett: What have you got?

Agent Avery: Lab results came back on that bandage. It tested positive for formaldehyde and methanol and ethanol.

Castle/ Jordan Shaw: Embalming fluid.

Jordan Shaw: The lab found traces of formaldehyde at Grand Central and ethanol at the carousel.

Castle: Our killer works at a mortuary.

Beckett: Or he could be a hospital employee, or a janitor at a morgue.

Jordan Shaw: No. Castle's theory is more likely. Bring up all the mortuaries in the city.

Agent Avery: We've got over a thousand in New York City area alone. We can't hit all these before midnight.

Castle: Can you cross-reference mortuary experience with criminal records?

Jordan Shaw: Or job-finder groups for ex-cons.

Castle: Yes.

Agent Avery: I can try. Six names.

Jordan Shaw: Mobilize the troops. I want every one of these guys in our custody before midnight. I see what you mean about him being helpful.

In the observation room.

Montgomery: Any of these undertakers look good for it?

Castle: They all say the same thing. "We work with dead bodies all day, we don't need to make more"

Beckett: He baited us, just like with that fingerprint. We're wasting our time.

Ryan: He's on the phone. He's asking for Nikki Heat.

They enter the bullpen.

Jordan Shaw: We're tracing the call.

Beckett: Hello?

Man (voice): Nikki? You were supposed to stop me. I wanted you to stop me.

Beckett: Tell me where you are.

Man (voice): Will you come alone?

Beckett looks to Shaw. Shaw gives her a nod.

Beckett: Yes, just you and me. We can figure this out. I can help you. You just need to trust me.

Man (voice): Tell me something. How does it feel to know that you have failed?

The killer places the payphone on the shelf.

In the parking garage, a black SUVs pull up to the payphone.

Jordan Shaw: Check the stairs! Get a unit on the roof! I want eyes on every inch of this structure!

Beckett: He was just here. That body can't be too far.

Ryan: Over here! Lot of blood. Woman's shoe. Got a broken heel.

Jordan Shaw: Strands of hair. Looks like she put up a fight.

Beckett: There's four shell casings. There's no way she would've survived without medical attention.

Castle: Well, then, where's the body? He always leaves the body where he kills.

Jordan Shaw: And he always kills in famous places with lots of foot traffic. He's changing his MO.

Castle: Which makes him more unpredictable, which makes him more dangerous.

Agent Avery: Structure's clear. There's no body.

Jordan Shaw: Where the hell did he put her?

Beckett: He put her in his trunk. That blood trail ends right here.

Castle: So he waited, probably left his car idling. Takes down his victim, popped his trunk, put her in, drove away, body on board.

Jordan Shaw: Get the parking attendant to give us a list of all the vehicles through here, and the video footage.

Agent Avery: Mm-hmm.

Castle: You think he used his own car?

Jordan Shaw: No, but if he stole it tonight, he might not have had time to switch the plates. We put out an APB.

Beckett: I'll get my guys to get a roster of all the people who had monthlies on this floor.

Jordan Shaw: My people are already on it, I got way more people than you do. Your captain has a unit on your apartment. Go home, get some rest.

Beckett: It's not necess...

Jordan Shaw: No argument. You're no good to me if you're burned out.

At Castle loft, Martha watches The Incredible Hulk circa 1977. Castle enters.

Martha: He roars like an angry cages animal! God, now it's moving towards the outer hatch area. The blows don't seem to be injuring his hands. There's no... There's no blood that I can see.

Castle: Hey.

Martha: Hi.

Castle: What are you still doing up?

Martha: Ah, I can't sleep. Too much on my mind, you know? Decisions to make, and...

Castle: Ah, one of your old wedding videos.

Martha: Oh, are you kidding? This guy's a pushover compared to my ex-husbands.

Castle: So, the pros outweighed the cons?

Martha: Darling, this was always supposed to be a temporary situation and until I got back on my feet, you know?

Castle: Well, the Rodgers women always follow their hearts.

Martha: You okay?

Castle: This case, it just... If it wasn't for my book...

Martha: What are you gonna do, darling? Stop writing because some idiot has got a screw loose?

Castle: No, it's just... I never intended to put her in harm's way.

Martha: Let me tell you something about Kate Beckett. That gal can take care of herself. Really.

Beckett reads while she eats takeout on her couch. She hears a creak outside her door. She gets her gun from the cabinet by the door, carefully undoes the latch, and yanks open the door ready to shoot. Castle shrieks.

Beckett: Castle? What are you doing here?

Castle holds up the bottle of wine he brought.

Castle: Wine?

Later, Castle pops the cork and pours some wine while Beckett reads over case files on the couch.

Castle: So, what happened to your security detail? I didn't see anyone outside.

Beckett: I sent them home after I got in. What? The windows are locked, the door is locked. I'm armed. So, our guy killed the others where they were found. Why not this girl? Why didn't he just leave her in the garage where we'd find her?

Castle: He's changing it up.

Beckett: Or this victim is special.

Castle sits on the couch and offers her a glass of wine.

Beckett: No, thanks.

Castle: No, no, no. Agent Shaw said we need to decompress. Nothing decompresses like a 2000 Châteauneuf-du-Pape.

Beckett: Oh, well, if Special Agent Shaw said so.

Castle: What is that supposed to mean?

Beckett: Nothing. I just see the way that you listen to her, the way that you look at all of her fancy equipment. Now my murder board's not enough for you? Now you need a smart board?

Castle: Are you jealous?

Beckett: I'm not jealous. I'm just embarrassed the way that you act like a 10-year-old all impressed by her data matrix. "Oh, it collates information so quickly, Agent Shaw. Tell me all about it."

Castle: You are ridiculous.

Beckett: Oh, and then, to top it off, you are now building theory with her.

Castle: So?

Beckett: So, you're supposed to be building theory with me. You're supposed to be on my team.

Castle: Well, I thought we were all on the same team.

Beckett: We are, it's just...I think that if you have an insight, you should run it by me first.

Castle: Fine, I will. Now drink your wine.

Beckett: Thanks, but I am tired, and I need to go to bed.

She hands him the wineglass, stands up, and motions to the door.

Castle: Oh, no, I'm not leaving. I'm here to protect you.

Beckett: What, with your vast arsenal of rapier wit?

Castle: There is a madman gunning for you because of me. I am not going to leave you alone.

Beckett: Okay, fine. I am too tired to argue.

Castle pours the wine from her glass into his.

Beckett: But if I see that doorknob turn, I will have you know, Mr. Castle, that I sleep with a gun.

Castle: Understood.

Castle makes himself comfy on the couch.

Beckett exits her room to find Castle making breakfast in the kitchen.

Beckett: You're still here? And you're making pancakes.

Castle: I was hoping for bacon and eggs, but your eggs were expired and your bacon has something furry on it.

Beckett: Yeah, well, I mostly order in.

Castle: I figured that from the Styrofoam temple you got going on in that refrigerator. Coffee's brewed. I think your filter's broken, though. I'll order you a new one later.

Beckett: Wow, looks like you thought of everything.

Castle: Except the paper.

Beckett: Castle, we don't have time for the paper. There's a body out there that I gotta find.

Castle: Whoa!

A body falls at Castle's feet as he opens the door.

Castle: Looks like it found you.

The FBI sweeps the apartment while Ryan interviews Beckett and Esposito interviews Castle.

Ryan: So, you had just gotten up, right?

Beckett: Yeah. Castle just finished making breakfast and he went to the door and...

Ryan: What kind of breakfast?

Beckett: Uh, I'm sorry?

Ryan: What kind of breakfast was he making?

Beckett: Pancakes.

Ryan: Well, isn't that domestic?

Beckett: Anyway, the paper usually arrives at four, and we were up at seven, so that means the killer had a three-hour window where he could've left the body there unnoticed.

Ryan: And exactly what time did you and Mr. Castle go to bed last night?

Beckett: I think we're done here.

Esposito: Dude, I see Beckett in her jammies, wine glasses on the table...

Castle: There is nothing going on with Beckett and me. No more than there was yesterday.

Ryan: Dude, you made her pancakes?

Castle: It's just breakfast.

Esposito: Pancakes is not just breakfast. It's an edible way of saying, "Thank you so much for last night."

Ryan: Castle, come on. Were your friends. Details.

Castle (whisper): Alright, come here.

Castle puts his arms around their shoulders and they lean in close.

Castle (shout): There are no details!

Esposito: I can't even look at you right now.

Ryan pretends to write in his crime scene pad.

Ryan: Witness refused to cooperate.

Beckett and Shaw crouch over the body in the doorway.

Jordan Shaw: Now we know why he took the body.

Beckett: "I know where you live." This was a threat.

Jordan Shaw: More than that. He's saying he's disappointed in you. In his mind, he gave you fair warning that he was going to kill again. It you had been smarter, you would have been able to stop him. He's saying this one is on you. I'm profiling him, Detective, not agreeing with him. The guy's a frigging nutbar. Don't let him get to you.

Castle holds up the morning paper which has the killer's sketch and the title "Will Killer Strike Again?"

Castle: Talk about irony.

Beckett: Do we have an ID on our vic?

Jordan Shaw: No, not yet. There's no purse, no missing persons report filed. The coroner's van's downstairs. We need to get the body to the morgue and pull the slugs. Only four entry wounds. If the pattern holds, he should have a four-letter word for us.

Beckett: It's funny, I have a four-letter word for him, too.

Jordan Shaw: Why don't you two escort the body to the morgue and let me know what you find? Once you're dressed, of course.

At the Autopsy room.

Lanie: Hey. Heard you two were making pancakes when the body dropped.

Beckett: Nothing happened.

Lanie: Right.

Beckett: So, what do you got?

Lanie: Letters on the slugs. B-U-R...

Beckett: "Burn." Nikki will burn.

Castle: Well, that's chilling.

Beckett: Our victim's fingerprints aren't in the system. Do you have anything that can ID her?

Lanie: Well, I found formaldehyde on her.

Beckett: Yeah, that's from the killer. He left it at the other scenes as well.

Lanie: Not traces. It was under her fingernails, in her hair. She worked with embalming fluid. I also found traced to clay, polyurethane and animal blood. I don't know who she is, but I can tell you what she does.

Castle/Beckett: She's a taxidermist.

Lanie: So cute, the way you two do that.

Near the bullpen.

Jordan Shaw: Taxidermy?

Castle: Embalming fluid plus animal hair equals Norman Bates' favourite pastime.

Beckett: It can't be just a coincidence that we found embalming fluid at our first two crime scenes as well.

Jordan Shaw: So, the killer and this victim were connected.

Beckett: It seems so. So, there's only seven taxidermy shops in the city. My guys are running them down right now.

Jordan Shaw: But if there was a connection between them, why didn't comparison matrix find it?

Beckett: Maybe it's not as simple as a work relationship or going to the same gym. Like you said, it takes a mind to hunt a mind.

Esposito: Yo. Got an ID on our third vic. Name is Sandra Keller. She works at a taxidermy shop downtown.

Beckett: Any connection between her and our killer?

Ryan: A colleague of hers says she had a run-in with a guy who maybe matched our sketch. A customer whose bichon frise had been killed in the park by another dog, a Rottweiler.

Esposito: Customer was heartbroken. He paid half upfront to have his Mr. Bumpkins preserved for eternity. When he came back to pick up his dog, didn't have the fee.

Ryan: When Sandra refused to give up stuffed Bumpkins, the guy went ballistic, stormed out of the store. Two nights later, they had a break-in. Among the things that went missing are this guy's stuffed bichon frise and a bunch of embalming fluid.

Jordan Shaw: That explains why we found traces of it at the murder scenes.

Esposito: He also trashed the store's computer. There's no client data, no name.

Jordan Shaw: My agents interviewed all of Michelle Lewis' dog-walking clients. One couple had to put their Rottweiler down because Michelle lost control of it and it killed another dog.

Castle: Mr. Bumpkins. So, grief-stricken, our killer blames Michelle and Sandra for the loss of his best friend, and decides to get revenge.
Beckett: All this about a dog? What does this have to do with Nikki Heat?
Jordan Shaw: The dog's a trigger. Maybe he was reading the book when it was killed. When he snapped, he somehow blamed Nikki for it.

Beckett: It seems a little absurd.

Jordan Shaw: You must be a cat lover. Detective, he's looking for a reason to kill. This is it.

Esposito: What about our first vic? How does Peterman fit into all this?

Castle: Well, he was a personal injury lawyer. Maybe our murderer wanted to file a wrongful doggie-death suit.

In the war room.

Agent Avery: According to Peterman's notes, back in January, he had a meeting with a Ben Conrad over a lawsuit about a dead dog. Peterman declined to take the case, though.

Castle: That's the last piece of our puzzle.

Beckett: What do you have on Conrad?

Agent Avery: Just a photo from the DMV.

Jordan Shaw: Got you, you son of a bitch.

FBI SUVs and Beckett's unmarked pull up to an apartment building.

Jordan Shaw (on cell): Yeah? Okay. Okay, sweetie. Mommy's gotta go arrest somebody, okay? I'll be home for dinner. Alright, I love you. Bye.

Beckett: You're a mom?

Jordan Shaw: Yeah. and you can holster your gun. You're both staying here.

Castle: What? No… Come on, this is the final take-down! You can't let her do this to us.

Beckett: No, Agent Shaw is right. I'm his target. I can't compromise your team by walking into the line of fire.

Jordan Shaw: We'll take him down, but it'll still be your collar.

Beckett: Mm-hmm.

Shaw leaves.

Beckett: Wow. She's a mom. I never would've pegged her for that. I figured she was a career-driven woman with no time for a family.

Castle: Well, not everybody makes that choice.

Beckett's answers her cell.

Montgomery (on phone): He's calling for you.

Beckett (on cell): Put him on. Hello?

Man (voice): Oh, you think you're so smart, don't you, Nikki? You think, what, just because you found me that you won?

Beckett: He knows we're here. (on cell) It's over, Ben. Time to give up.

Beckett and Castle watch the killer in the apartment window.

Man (voice): No, it is not over!

Beckett: Ben, listen to me, you're surrounded. I need you to put the gun down.

Man (voice): You know I can't do that, Nikki.

Beckett: Ben, I need you to step outside of your apartment with your hands raised.

Man (voice): That's not our game. One of us has to die.

Beckett: No one has to die.

Man (voice): Somebody always has to die! And since it can't be you...

Beckett: Ben!

The killer places the gun to his temple and they hear a gunshot.

Jordan Shaw: Go!

The FBI team busts into Ben's apartment.

FBI Agent: Go! Go! Go!

FBI Agent 2: Bedroom's clear!

FBI Agent 3: Kitchen's clear!

At Ben Conrad's apartment.

Jordan Shaw: We're sending the gun to ballistics, but given it's a .45, it's probably the same one he used on other victims.

Castle: And probably the same one he was gonna use on you.

Jordan Shaw: Actually, no. He was planning something a little more spectacular.

Castle: Cell phones?

Beckett: He was making a detonator.

Shaw picks up one of the phones and presses a button. It beeps and then.

Man (voice): Goodbye, Nikki. Goodbye, Nikki.

Jordan Shaw: He was extracting formaldehyde from the embalming fluid he stole to create cyclonite, a near military-grade explosive.

Castle: Well, when you profiled him, you said he was probably an arsonist.

Jordan Shaw: I also said he like to make a big scene. Schematics of the precinct. He was planning on killing you and taking the whole station with you.

Castle: "Nikki will burn." I can see the poetry in that. The terrible, homicidal poetry.

Jordan Shaw: I just wouldn't have profiled this guy as suicidal. I guess once we found him, it was the only way he could control the situation.

Beckett: At least Conrad saved us the trouble of a trial.

Jordan Shaw: And the best news is, I'm out of your hair.

Beckett: The best news is that it's over.

Castle looks over the crime scene files. Alexis enters in her pajamas.

Castle: Hey. Thought you went to bed an hour ago.

Alexis: I couldn't sleep. I thought the case was over.

Castle: It is. Wrapped up all nice and neat.

Alexis: That's a good thing, right?
Castle: In a book, that's a good thing. In real life, nothing is that neat. What's got you still up?

Alexis: Gram. I can't believe she's leaving tomorrow. I mean, yeah, when she first moved in, I couldn't imagine having her around all the time. But now I can't imagine her being gone.

Castle: Listen. It's a fact of life. People we love leave us. Unless you chain them to a radiator, which, for some reason, is illegal. But, uh, knowing her, she'll be back in six months.

Martha: Oh, good, you're both up. Darling, I need you to help me decide on what to take. Oh, and I need to get my bags down. Richard, could you give us a hand?

Castle: A hand.

Alexis: What?

Castle: The bruising pattern on the second victim. The killer used his left hand. And see his handwriting? Look at the slope on the four and th… The loop on the six.

Martha: Yeah, so he was left-handed.

Castle: But Ben Conrad shot himself with his right hand. If the man in the window was Ben Conrad, he would've shot himself on the left side. Ben Conrad didn't kill himself. Ben Conrad was murdered by the man in the window. Ben-- Ben's not our killer. The real killer was just playing with us.

Alexis: But the evidence...

Castle: No, it was… It was planted there to lead us to Ben. He wants us to think it's over. He wants us to drop our guard. He wants to make a big scene. "Nikki will burn." Beckett.

Martha: Oh, god.

Castle grabs a phone.

Castle: Montgomery took the detail off her place. She's alone.

Castle dials and Beckett's cell rings, but she's in the shower.

Castle: She's not picking up. Call the precinct. Tell them to get over there right away. Tell them we were wrong. Tell them the killer is still alive.

Alexis follows Castle to the door.

Castle: You lock this door behind me. Don't let anyone in.

Martha: Yes, Captain Montgomery, please. Yes, tell him it's an emergency.

Beckett continues her shower. Her cell keeps ringing. Castle rushes out of a cab near Beckett's apartment.

Castle: Come on, Beckett, pick it up. Pick up the phone! Pick it up!

Beckett steps out of her shower and walks to the phone in the living room.

Beckett: What, Castle?

Castle runs down the street to her apartment.

Castle: It wasn't Ben Conrad! He's not the killer! The killer's still alive! The killer's still alive!

There's a beeping in Beckett's apartment.

Man (voice): Goodbye, Nikki. Goodbye, Nikki.

Castle: Kate!

Castle stops right across the street from Beckett's apartment just as it blows up.

Kikavu ?

Au total, 172 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

grisou28 
27.06.2022 vers 22h

whistled15 
30.04.2022 vers 12h

Novaish 
21.02.2022 vers 20h

carine79 
31.08.2021 vers 09h

marie82 
13.08.2021 vers 23h

renaud2811 
06.07.2021 vers 03h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

billy 
CastleBeck 
ellielove 
Emmalyne 
friends76 
Ne manque pas...

Participe au nouveau défi HypnoFanfics!
Défi HypnoFanfics 3 | Participer

Activité récente
Actualités
[Ruben Santiago Hudson]  East New York débute en octobre

[Ruben Santiago Hudson] East New York débute en octobre
C'est dès le 2 octobre prochain que vous pourrez retrouver Ruben Santiago Hudson dans un rôle...

PDM |De nouvelles photos à départager

PDM |De nouvelles photos à départager
Pour la dernière manche du jeu de «La photo du mois», nous cherchions à connaitre votre photo...

Stana Katic nouvellement maman !

Stana Katic nouvellement maman !
Des rumeurs couraient depuis hier que Stana Katic serait maman. C'est une publication sur Instagram,...

[Susan Sullivan] Une bande-annonce pour Diary of a Spy

[Susan Sullivan] Une bande-annonce pour Diary of a Spy
Alors que le film Diary of a Spy, annoncé en 2019 sous le titre Marzipan, arrive dans moins d'un...

Sondage | Ruben Santiago Hudson dans East New York

Sondage | Ruben Santiago Hudson dans East New York
Un nouveau sondage vient d'arriver sur le quartier Castle. Avant de vous le présenter, regardons de...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

bloom74, Avant-hier à 13:22

Il vous reste tout ce mardi pour venir participer à la SuperBattle sur le quartier The Boys. Venez nombreux. Merci.

mamynicky, Avant-hier à 17:00

'Jour les 'tits loups ! Monk vous attend avec un nouveau sondage. Venez nous parler de vos phobies sur le forum.

sossodu42, Hier à 11:48

Bonjour, Morgane sur le quartier HPI a besoin de votre aide pour retrouver le gâteau d'anniversaire des 1 an du quartier

Locksley, Hier à 14:27

Nouveau design, nouveau sondage... le quartier Marvel s'adapte à l'actu ! Bonne visite si vous passez par là et bonne journée !

ShanInXYZ, Hier à 17:50

Voyage au Centre du Tardis : Les ennemis du Docteur, lequel avez-vous adoré, vous a marqué ou foutu la trouille, on attend vos photos

Viens chatter !