VOTE | 694 fans

#322 : Le tueur de L.A.

Résumé : Mike Royce, l'ancien partenaire de Beckett, est abattu en pleine journée à New-York. Beckett, secouée par la nouvelle, s'empare de l'enquête mais Montgomery lui ordonne rapidement de rentrer chez elle, trop touchée par les évènements. Beckett décide de chercher des éléments de son côté, et découvre que le suspect est sans doute parti à Los Angeles. Elle s'envole alors pour la ville hollywoodienne, mais Castle la rejoint dans l'avion. Tous deux poursuivent les investigations sur place, tout en contournant les ordres de la police locale...
En visite à Los Angeles, Castle en profite pour faire un détour par les studios du film sur Nikki Hard, et rencontre les acteurs campant Ryan et Esposito.

Popularité


4.86 - 14 votes

Titre VO
To Love and Die in L.A.

Titre VF
Le tueur de L.A.

Première diffusion
02.05.2011

Première diffusion en France
09.01.2012

Vidéos

Promo n°1 (HD)

Promo n°1 (HD)

  

Le tour à LA selon la production

Le tour à LA selon la production

  

Extrait VO "Scène à l'hôtel"

Extrait VO "Scène à l'hôtel"

  

Extrait VO "Scène de la piscine"

Extrait VO "Scène de la piscine"

  

Extrait VO "Scène de fin"

Extrait VO "Scène de fin"

  

Promo France 2

Promo France 2

  

Plus de détails

Fiche technique

Réalisation : John Terlesky
Scénario : Alexi Hawley

Distribution Principale : 

  • Nathan Fillion : Richard « Rick » Castle
  • Stana Katic : lieutenant Katherine « Kate » Beckett
  • Jon Huertas : inspecteur Javier Esposito
  • Seamus Dever  : inspecteur Kevin Ryan
  • Tamala Jones : Dr Lanie Parish
  • Ruben Santiago-Hudson  : capitaine Roy Montgomery
  • Molly Quinn : Alexis Castle, la fille de Castle
  • Susan Sullivan : Martha Rodgers, la mère de Castle

Distribution Secondaire: 

  • Gene Simmons (lui-même)
  • Dominic Purcell (Russell Ganz)
  • D. B. Sweeney (Detective Kyle Seeger)
  • Jason George (Charles Kelvin)
  • Justice Gamble (Ochoa (Esposito dans le film))
  • Ryan Deal (Raley (Ryan dans le film))

[Précédemment dans Caste]

[Une voiture renverse un jeune black]

Beckett : Qu’est-ce que vous faite, c’est mon suspect ?

Royce : D’accord, détend toi, on est dans la même équipe !

Beckett : Royce ?

Royce : Salut Fillette ! [Lui souriant]

Beckett : Tout ce qu’on nous enseignait à l’académie c’était à faire de la paperasse, alors que toi tu m‘as vraiment appris le boulot !

Royce : T’étais jeune et impressionnable !

Beckett : Non, j’étais émotionnellement instable ! J’étais en train de me noyer et toi tu étais un roc !

Royce : J’avais besoin de te dire que je ne voulais pas que ça tourne comme ça !

Beckett : Mike, tu vas rire mais j’étais amoureuse de toi !

Royce [Lui présentant les menottes] : Aller fillette, fait ce que tu as à faire !

Beckett : Et quand je t’arrêterais Mike, tu te rendras compte que les sentiments que j’avais pour toi valait plus que des millions !

 

[Dans une ruelle, en journée : Royce et le tueur]

[Royce sort d’un immeuble par une porte qui donne sur une ruelle déserte. Il boitte et tombe à terre car on lui a tiré dans la cuisse. Il rampe sur le bitume et se cache. Un homme sort de l’immeuble à sa suite, le cherche, le trouve et braque une arme sur Royce]

Tueur : T’aurais dû rester en dehors de ça Royce !

Royce [A terre] : T’as pas la moindre idée de l’enfer qui est sur le point de te tomber dessus !

Tueur [Avec un rictus] : Je suis mort de trouille ! [Lui tirant dessus]

 

[Scène de crime, même ruelle, de nuit : Beckett, Castle, Lanie, Montgomery, Ryan et Esposito]

Central [Talkie-Walkie] : Central à unité 7, répondez ! [Une voiture s’avance]

Unité7 [Talkie-Walkie] : Ici unité 7 à vous central ! [Castle et Montgomery la regarde arrivé]

Central [Talkie-Walkie] : L’unité 19 a besoin d’aide pour élargir le périmètre de sécurité, à vous ! [Beckett sort de sa voiture]

Unité7 [Talkie-Walkie] : Bien reçu central, on va les rejoindre, terminer !

Beckett [Arrivant près de Castle et Montgomery] : Où il est ?

Montgomery : Faite demi-tour Beckett et laisser moi m’occuper de ça !

Beckett : Monsieur, j’ai déjà vu des cadavres ! [Montgomery se résigne en voyant son air déterminer]

Castle : Vous êtes sûr que c’est l’image que vous voulez garder de lui ?

Beckett : Castle si c’était moi qui étais allongé là, vous feriez demi-tour ? [Castle la regarde ne sachant pas quoi dire] [Arrivant près de Lanie et du cadavre de Royce]

Lanie : Je suis vraiment désolé !

Beckett : Tu peux me dire ce qu’il s’est passé ?

Lanie : On lui a tiré dans la cuisse, d’après la trainer de sang, il a rampé donc je suppose que la balle lui à briser le fémur. Il a essayé de se cacher mais… ! J’ai trouvé ça dans une de ses poches, un billet d’avion, il est arrivé de Los Angeles cet après-midi !

Castle : Qu’est-ce qu’il faisait à L.A. ?

Beckett : Il est allé vivre là-bas après avoir perdu sa licence de chasseur de prime. Surement pour essayer de prendre un nouveau départ ! [Regardant le billet d’avion]

Castle : Vous lui avez parlé quand pour la dernière fois ?

Beckett : Le soir où je l’ai arrêté ! Lanie est-ce que je peux… [Voulant s’approcher de Royce]

Lanie : Oui bien sûr ! [Beckett s’accroupie près du corps de Royce et lui caresse les cheveux. Elle regarde Castle tristement et se lève] Euh Kate… Royce avait quelque chose d’autre dans sa poche, [Lui tendant un papier plié] une lettre à ton nom ! [Beckett la prend et la déplie en s’éloignant]

Castle [La suivant] : Ca concerne l’enquête ?

Beckett [Lisant] : Non !

Esposito [Arrivant] : Je crois qu’on a l’arme du crime ! On l’a trouvé dans une poubelle au coin de la rue ! [Beckett prend l’arme]

Ryan : Le flingue a servi récemment et le tireur a pris le temps de vider le chargeur avant de le jeter !

Castle : Pour qu’on ne relève pas d’empreinte sur les balles ?

Esposito : Ouai !

Beckett [Regardant l’arme] : C’est une arme bon marché, tu t’en sers une fois et tu la jette. Le canon est fileté !

Castle : Un silencieux ?

Esposito : Ouai !

Beckett : ce qui a permis au tueur d’abattre Royce en plein jour ! [Soucieuse]

Ryan : Vous en fait pas Beckett, on va l’avoir ! On interroge tous les témoins potentiels dans un rayon de cinq blocs !

Esposito : On est à New-York quelqu’un à forcement vu quelque chose !

 

[Commissariat. Bureau de Beckett : Beckett, Castle et Esposito]

[Beckett accroche la photo de Royce sur le tableau blanc]

Beckett : De Los Angeles à New-York, on dirait que Royce avait prit la fuite comme si, il se savait en danger !

Esposito [Arrivant] : Beckett ont avaient raison pour le silencieux, le labo a trouvé des petits résidus de titane dans le filtage et d’après le fabricant, il ne peut s’agir que de deux modèles, valant chacun plus de mille dollars !

Castle : Pourquoi mettre un silencieux aussi cher sur un flingue bon marcher ?

Beckett : Parce que le tueur a suivi Royce depuis Los Angeles et n’a pas pu apporter son arme avec lui dans l’avion !

Castle : Mais un silencieux, c’est juste un cylindre, ça peut très facilement se cacher dans un bagage !

Beckett [A Esposito] : Vérifie tous les passagers des vols qui ont suivi celui de Royce. Il ne doit pas y en avoir beaucoup et commence part t’intéresser à tous ceux qui ont acheté leurs billets à le dernière minute !

Esposito : D’accord ! [Partant]

Beckett [Se tournant vers la photo de Royce] : Dans quoi tu t’étais fourré Mike ?

 

[Bureau de Ryan : Beckett, Castle et Ryan]

Ryan [Tapant sur son clavier d’ordinateur] : On a cinq vols en provenance de L.A. qui ont suivi celui de Royce. [Bip d’ordinateur] J’ai vérifié tous les passagers, il y en a un qui peut nous intéresser ! Neel McCauley, il a acheté son billet à l’aéroport une heure avant le décollage, sauf que c’est une fausse identité qui vient surement d’être crée. Aucun historique bancaire et surtout son permis de conduire est bidon !

Castle : Neel McCauley, vraiment ?

Beckett : Pourquoi ?

Castle : C’est le nom du personnage de DeNiro dans « Heat » !

Beckett : C’est notre homme !

Ryan : Et Ba si c’est lui, il va falloir prendre l’avion parce que Mr McCauley est reparti à Los Angeles, deux heures après la mort de Royce !

 

[Commissariat : Beckett, Castle et Montgomery]

Montgomery [Marchant suivi de Beckett et Castle] : Il n’est pas question que vous alliez à L.A. Vous n’avez pas aucune preuve tangible reliant McCauley au meurtre de Royce ! [Entrant de son bureau]

Castle : Il est resté à New-York seulement six heures, qui reste aussi peu de temps dans une ville ?

Montgomery : Les hommes d’affaires, par exemple !

Castle : Mais eux n’utilise pas de fausse identité…

Beckett : Et se balade pas avec un silencieux !

Montgomery : C’est une supposition et il va me falloir plus que ça pour envoyer un de mes lieutenants à l’autre bout du pays !

Beckett : Capitaine, vous savez tout aussi bien que moi, que plus on laisse la piste refroidir moins on a de chance de retrouver le tueur !

Montgomery : Monter moi un dossier en béton et si les preuves sont suffisantes, je contacterais la police de Los Angeles !

Beckett [Enerver] : Vous les contacterait ? Vous oubliez que c’est mon enquête ? Ça c’est passer dans notre juridiction. Vous croyez vraiment que les flics de Los Angeles vont lever le petit doigt ?

Montgomery : Kate, vous êtes trop impliqué !

Beckett [Haussant le ton] : C’est faux capitaine, croyez moi je suis complètement lucide et objective !

Montgomery [Haussant le ton aussi] : Vous êtes bouleversé ! [S’approchant d’elle et se calmant] Kate votre histoire avec Royce c’est mal terminer, je comprends tout à fait ce que vous ressentez et c’est justement à cause de ça que je suis obligé de confier cette enquête à quelqu’un d’autre !

Beckett : Oui, vous avez raison ! [Montgomery est surprit, tout comme Castle] Je suis beaucoup trop impliqué ! J’ai des jours de repos à rattraper, je pense que c’est le bon moment pour les prendre ! [Se tournant pour partir]

Montgomery [L’interpelant] : Kate ! [Elle se tourne vers lui] J’espère que vous n’envisagez pas de faire une bêtise ?

Beckett : Non monsieur ! [Partant du bureau et allant à son bureau prendre son manteau]

Castle [Sortant du bureau] [A Beckett] : Où aller vous ?

Beckett : Chez moi ! [Continuant de marcher vers la sortie]

Castle [S’avançant vers elle] : Mais oui bien sûr !

Beckett [S’arrêtant et se tournant vers lui] : Castle, s’il vous plait ! C’était mon instructeur et mon ami. J’ai vraiment besoin de me retrouver un peu seule pour l’instant ! [Se dirigeant vers l’ascenseur, montant dedans et lui jetant un dernier coup d’œil. Castle est inquiet]

 

[Appartement de Beckett : Beckett et la voix de Royce]

Voix de Royce : Chère Kate ! [Photo de Kate et Mike en uniforme de police] J’ai dû réécrire cette lettre un millier de fois. Un de ces quatre je trouverais peut-être le courage de te l’envoyer. [Beckett lis la lettre debout dans le salon] J’ai aucune excuse pour ce que j’ai fait et surtout pour ce que je t’ai fait. Mais je me suis remis dans le droit chemin et j’espère qu’un jour ce chemin mènera à ton pardon ! [Elle repli la lettre, prend son sac de voyage et part de son appartement]

 

[Dans un avion : Beckett, Castle, un homme et une Hôtesse de l’air]

[Un homme s’assoie à côté de Beckett qui se retrouve coincé entre deux hommes baraqué]

Beckett : Bonjour !

Homme : Ah, salut ! [Elle n’a plus de place et un bébé pleur]

Hôtesse [Arrivant] : Excusez-moi, lieutenant Beckett ?

Beckett : Oui !

Hôtesse : Suivez-moi, vous avez été surclassé !

Beckett [Souriante] [A son voisin] : Je suis désolé ! Excusez-moi ! [Ayant du mal à sortir de son siège] Navrez de vous déranger !

Hôtesse : Siège numéro 3C ! [La faisant entrer en première classe]

Beckett : Merci ! [Voyant Castle sur le siège d’à côté]

Castle : Champagne ! [Levant sa coupe. Beckett lève les yeux au ciel]

 

[Générique]

 

[Dans un avion : Beckett et Castle]

Beckett [S’asseyant] : Castle qu’est-ce que vous faite là ?

Castle : Le studio me harcèle depuis plusieurs semaines. Ils veulent que je passe sur le plateau du tournage de « Vague de Chaleur ». [Beckett soupire] Imaginez ma surprise quand j’ai vu qu’on était sur le même vol ?

Beckett : Je ne peux pas vous impliqué dans ce que je m’apprête à faire !

Castle : Je croyais que vous étiez en vacance ?

Beckett : Castle que vous me suiviez comme mon ombre à New-York c’est plus un problème, mais je ne suis pas un flic à Los Angeles. Je n’aurais pas la moindre autorité et je n’aurais pas de renfort !

Castle : Je serais vos renforts ! En plus de ça, jouer au rebelle c’est ma spécialité !

Beckett : Contrairement à la subtilité ! J’arriverais pas à me débarrasser de vous ? [Castle lève les sourcils] D’accord écouter, si on fait ça ensemble, vous devez me promettre que vous ferez tout pour rester discret ?

Castle : Ca va de soi ! [Beckett se pose confortablement dans son siège, Castle boit du champagne]

 

[Rue de Los Angeles, en voiture : Beckett et Castle]

[Castle roule dans un bolide décapotable, rouge vif et s’arrête à un feu rouge]

Beckett : C’est ça, ce que vous appelez rester discret ?

Castle : A L.A., c’est la voiture la plus banale ! Alors on va où ?

Beckett : A mon hôtel, sur Ventura boulevard !

Castle : Mais c’est à une heure du centre-ville. Comment voulez-vous qu’on bosse ensemble si vous êtes aussi loin ?

Beckett : Castle, on n’était pas censé bosser ensemble. Si vous voyez ce que je veux dire !

Castle : D’accord, écouter le studio m’a réserver une suite avec deux chambres alors vous venez avec moi !

Beckett [Riant] : C’est ça bien sûr !

Castle : Vous aurez votre propre chambre !

Beckett : Non, il n’est pas question que je reste avec vous !

Castle : Aah, vous craigniez de ne pas vous contrôlez quand on sera seul ?

Beckett : En fait, c’est pas vraiment pour moi que je m’inquiète !

Castle : Je vous assure que mes intentions son pur ! [Démarrant en trombe au feu vert]

 

[Suite d’hôtel de Castle : Beckett, Castle et Maurice le major d’homme]

Maurice [Ouvrant la suite] : Nous sommes ravis de vous revoir Mr Castle. J’ai pris la liberté de vous préparer la suite selon vos gouts habituels. [Des roses et du champagne sont sur la table basse]

Castle : Merci !

Maurice : Et je vous ai réservé un massage en couple à dix-neuf heures !

Beckett [Souriante] : Pur, hein ?

Castle : Euh, Maurice, vous pouvez annuler le massage et récupérer les fleurs et le champagne, nous sommes là pour travailler !

Maurice : Très bien monsieur ! [Beckett regarde la magnifique chambre à droite et fait un rictus]

Castle [Mettant un billet sur les roses] : Ça c’est pour vous ! Merci Maurice ! [Refermant la porte] La dernière fois que je suis venu ici, j’étais avec un top model Allemand alors il a dû pensé… c’est pas important ! Vous voulez choisir votre chambre ?

Beckett : Non, je veux commencer l’enquête !

Castle : On n’a même pas encore commandé au room service !

Beckett [Cherchant quelque chose dans son sac] : Castle, je ne suis pas là pour le room service, je suis là pour la justice ! [Partant de la suite]

Castle : Ouaa, on vient tout juste d’arriver à Los Angeles et elle débite déjà des répliques de série B. Oh il y a un truc dans l’air ! [Refermant la porte en partant]

 

[Devant la maison de Royce : Beckett, Castle et un homme]

Castle [Regardant la maison] : Royce vivait ici ?

Beckett : En tout cas, c’est l’adresse qui est sur son permis de conduire !

Castle : Vous avez oublié de me dire qu’il était plein aux as ?

Beckett : Parce qu’à ma connaissance, il s’en sortait à peine ! [Caste sonne à l’interphone]

Homme [A l’interphone] : Ouai !

Castle : Bonjour, je suis un ami de Mike Royce !

Homme [A l’interphone] : Rejoigniez moi dans le jardin derrière !

 

[Jardin de la maison : Beckett, Castle et Gene Simmons]

Simmons [Au téléphone] : Terry, je peux rien faire pour toi, je suis désolé ! [Beckett et Castle arrive près de l’homme qui est dos à eux] Tu dois te débrouiller tout seul ! [Castle se racle la gorge] Je dois te laisser ! [Se tournant vers eux] Salut, ça roule ? [Beckett et Castle sont surprit]

Castle : Ouaa, vous êtes Gene Simmons ?

Simmons : Oui, [Beckett est sous le choc] le mec bizarre des « Kiss », celui avec la grande langue et le maquillage ! [Sifflant, enlevant ses lunettes et regardant Beckett des pieds à la tête] Bonjour, qui est cette charmante donzelle ?

Beckett [Timide] : Je … je suis le lieutenant Kate Beckett de la police de New-York !

Simmons : Mike a des problèmes ?

Beckett : Et bien, il a été assassiné !

Simmons : Quoi ? Mais c’est affreux !

Castle : Vous le connaissez d’où exactement ?

Simmons : J’ai eu des petits problèmes, il y a quelque mois et Royce m’a filé un coup de main, alors je l’ai aidé à mon tour. Je le laissais crécher dans le pavillon d’ami !

Beckett : Donc son boulot, c’était d’aider des personnes qui avaient des problèmes ?

Simmons : Et il était plutôt doué !

Castle : Il aidait quelqu’un, c’est dernier temps ?

Simmons : Et bien, il y avait une fille. Elle est passée ici il y a deux jours, c’était un vrai canon et je m’y connais !

Castle : Euh, cette fille, vous vous rappelez comment elle s’appelle ?

Simmons : Non mais, elle a oublié une photo avec un CV. Attendez-moi là, je vais vous la chercher !

Beckett : Merci ! [Il part]

Castle : Ça c’est trop bizarre !

Beckett [Se tournant vers lui] : Quoi ?

Castle : Je me déguisais comme lui pour Halloween !

Beckett [Se grattant la tête et souriant] : Moi aussi, c’est fou hein ! [Castle la regarde surprit]

 

[Devant la maison de Simmons : Beckett et Castle]

Castle [Regardant le CV] : Violet Young, une jeune actrice super sexy dont la seule apparition notable est dans « Pyjama party chez les zombies ». [Sortant son téléphone]

Beckett : Quelle genre d’ennui une actrice pourrait avoir au point de faire fuir Royce de L.A. … [S’interrompant en voyant Castle pianoté sur son téléphone] Vous faite quoi ?

Castle : Des recherches sur « Pyjama party chez les zombie » ! [Beckett lui prend le CV des mains] Et vous vous faite quoi ?

Beckett [Pianotant un numéro sur son téléphone] : J’appelle l’agent de Violet, il sera peut-être où elle est !

 

[Commissariat : Ryan et Esposito]

Esposito [Arrivant devant le bureau de Ryan] : Alors quoi de neuf Ryan ?

Ryan [Devant son ordinateur] : On a de la chance, des gosses arrêtaient pas de tagué cet immeuble en face de la ruelle, alors le proprio a mis des caméras. [Mettant en route la vidéo] C’est notre tueur !

Esposito [Regardant la vidéo] : On peut pas voir son visage, ni sa plaque d’immatriculation !

Ryan : Mais on peut voir le bras du type qui était au volant !

Esposito : Et il est noir. Un chauffeur d’ébène et un tueur d’ivoire !

Ryan : Ta bien un pote à l’aviation civile ?

Esposito : Ouai, pourquoi ?

Ryan : Peut-être qu’il pourrait nous passer les vidéos surveillances des contrôles de sécurité. Notre tueur est resté à New-York seulement six heures, on est d’accord ? Alors il y a de grande chance pour que les fringues qu’il est à l’aéroport soit les mêmes que celle sur notre vidéo ? [Rembobinant pour voir les fringues du tueur]

Esposito : Et comme ça on aura son visage ! [Téléphonant et Chteck Ryan]

 

[Devant la maison de Simmons : Beckett et Castle]

Beckett : Violet Young est en train de tourner une publicité au studio Zénith ! [Montant dans la voiture]

Castle [Mettant sa ceinture] : C’est pas vrai ! C’est là-bas qu’il tourne « Vague de chaleur », c’est un signe du destin ! [Démarrant la voiture]

 

[Studio Zénith : Beckett, Castle, Tony, Hervé et Taylor]

[Castle arrive en voiture à l’entrée du studio Zénith, une grande affiche de « Heat Waves » est accrochée sur le mur en face]

[Castle se gare sur le tournage. Beckett et lui sorte de la voiture]

Beckett : La pub de Violet se tourne sur le plateau numéro 7…

Tony : Rick Castle ! [Riant] J’arrive pas à y croire. T’as fini par venir nous voir !

Castle [Lui serrant la main et l’embrassant] : Tony espèce de salopard de rapiat. Comment ça se passe ?

Tony : C’est le pied mon pote, je veux réaliser tous tes romans !

Castle : Tony, je voudrais te présenté, Kate Beckett, c’est elle dont je me suis inspiré pour Nikki Hard !

Tony [Serrant la main de Beckett] : Ouaa, avec un look pareil, vous pourriez être actrice !

Beckett : Merci, mais j’adore ma vie en tant que flic. [A Castle] Je vais sur le plateau de Violet. [A Tony] Ravi de vous avoir rencontré ! [Partant]

Tony : Et moi donc ! [A Castle une fois que Beckett est partie] Quel canon ! Je comprends pourquoi les scènes de sexe son si torride ! [Marchant vers le plateau entrainant Castle avec lui]

Castle : Alors où est Nikki Hard ? Enfin Natalie Rhodes ?

Tony : Euh…

Castle : Quoi ?

Tony : Natalie a des petits soucis personnels !

Castle : Quel genre de soucie personnel ?

Tony : Disons qu’elle a un peu mélangé ses … prescriptions médical !

Castle : Elle est en désintox ?

Tony : Eh, c’est pas moi qui te l’ai dit hein ! Ah voilà les acteurs qui jouent Raley et Ochoa, Wervé et Taylor !

Hervé : Non Hervé !

Tony : Oui ! C’est ce que j’ai dit. Voilà votre créateur, Richard Castle !

Hervé : Salut je suis un super fan ! [Lui faisant une accolade]

Castle : Merci, c’est gentil ! [Il lui fait une poigner de main secrète, et claque des doigts, Castle ne suit pas]

Taylor : J’ai lu tous vos romans. Si vous avez un peu de temps, j’aimerais vous parler de mes motivations !

Castle : Vos motivations ?

Taylor : Oui vous savez, quel est l’âme de mon personnage ? Pourquoi je fais ce que je fais ?

Castle : Euh, Vous êtes un flic… donc c’est votre job ! [Taylor acquiesce]

Beckett [Arrivant] : Castle, Violet ne sais pas présenter ce matin. Je viens de parler à son agent, elle aurait jamais manqué cette pub, c’était une super opportunité pour e… [S’interrompant en voyant Hervé et Taylor dans leurs costumes. Eberluer] Il m’a donné son adresse !

Castle : Vous pensez qu’elle a des ennuis !

Beckett [Ayant repris contenance] : Oui ou même pire que ça !

Hervé : Vous êtes sur une affaire ?

Beckett : Oui… oui ! [Les regardants] Changer rien vous êtes géniaux ! [S’éloignant d’eux avec Castle] Ils m’ont foutu la chair de poule !

Castle : Et moi donc !

 

[Morgue : Lanie et Esposito]

[Lanie entre dans la pièce en lisant un dossier, Esposito est contre le mur la regardant]

Esposito [Amoureusement] : Hum, hum !

Lanie [Surprise] : Hey ! [Souriante]

Esposito : Ola Chica !

Lanie : Qu’est-ce que tu fais là ?

Esposito : Je passais seulement dans le coin. [S’approchant d’elle et l’embrassant] Alors je suis venu voir si tu avais retiré les balles du corps de Royce, pour que je puisse les apporter à la balistique. J’ai une amie là-bas qui fera passer notre dossier en priorité ! [Lanie rit et il l’embrasse]

Lanie [Arrêtant de l’embrasser] : Op, op, pop, une minute ! Ton amie comme tu dis, c’est la petite poule au gros sein qui bosse à la réception ?

Esposito : Quoi ? Tu oubli que je n’ai Dieu que pour toi, tu es tout ce que… [Lanie pose sa main sur lui pour le faire taire et s’éloigne]

Lanie : Et toi tu oubli que j’ai accès à un grand nombre d’objet tranchant ! [Ouvrant un petit conteneur métallique de preuve] Quoi ? [Voyant les balles qui fondent] Qu’est-ce que c’est que ça ?

Esposito : Ne me dit pas que c’est les balles ?

Lanie : Si, elles sont en train de fondre !

 

[Maison de Violet : Beckett, Castle et un Policier]

Castle [Regardant par la fenêtre de la maison] : J’avais déjà entendu parler des balles en glace mais des balles qui fondent !

Beckett [Frappant à la porte] : Violet ? Violet Young ? [Sonnant à la porte]

Castle : Pourquoi les sites conspirationistes n’en n’ont jamais parler ? [Beckett refrappe à la porte] Bon ba à mon avis elle est pas là !

Beckett : Non ! [Sortant des crochets de sa poche]

Castle [Surprit et inquiet de ce que fait Beckett en voyant une dame dans la rue qui les regarde] : Vous êtes sûr que c’est une bonne idée ?

Beckett : Non, c’est une très mauvaise idée et si vous voulez tout savoir, c’est même complètement illégal ! [Arrivant a déverrouillé la porte et entrant dans la maison] Il y a quelqu’un ? [S’avançant dans la pièce] Violet ?

Castle : En tout cas, ça sent pas le cadavre ! [Beckett vérifie les pièces de la maison] [Castle regarde des papiers]

Beckett : Elle est pas là !

Castle : Non, elle est pas là ! [Montrant un calepin à Beckett] Elle est à New-York !

Beckett [Lisant le calepin] : C’est le numéro de vol de Royce. D’accord donc ils ont voyagés ensemble, il devait savoir qu’elle avait des problèmes et il a essayé de la protéger en l’emmenant à New-York !

Castle : Mais la protéger de quoi ?

Beckett [Regardant des papiers sur la table du salon] : La réponse est peut-être là ? Des photos de surveillances ? Qu’est-ce qu’elle ferait avec des photos de surveillances ?

Castle : Royce travaillait peut-être pour elle en tant que détective privé ? [Regardant les photos] Le bâtiment qui est sur ces photos me rappel quelque chose !

Beckett : Elle a des articles sur les chiens, le surf et sur la dégustation de vin. Quel est le rapport entre tous ces trucs ?

Castle : Elle faisait peut-être des recherches pour un rôle ? [Trouvant un dictaphone]

Beckett : Qu’elle genre de rôle ça pourrait être ?

Castle : Et qu’est-ce que ça à avoir avec Royce ? [Mettant en marche le dictaphone]

Voix du dictaphone : Le pouvoir du sang vous oblige à… [Des voitures se garent, Beckett et Castle les entendent et regarde qui c’est]

Central de police [Talkie-Walkie] : Bien reçu unité…

Castle [Apeurer et poussant Beckett vers l’arrière de la maison] : C’est les flics ! C’est les flics ! Dépêchez-vous !

Beckett : La photo… Attendez ! [Prenant en photo le visage de l’homme sur les photos] C’est bon, on y va ! [Ils sortent par la porte de derrière]

Police : Police de Los Angeles ! [Les braquant avec son arme] Restez où vous êtes ! [Ils se stoppent, Castle fait un rictus]

 

[Maison de Violet, Jardin de derrière : Beckett, Castle, Montgomery et Kyle Seeger]

Seeger : [A un officier] Merci ! [A Beckett et Castle] Bonjour Kyle Seeger, vol et homicide !

Beckett : Ecouter Kyle c’est un malentendu, je suis…

Seeger [L’interrompant] : Vous voulez dire que vous n’êtes pas entrée par effraction dans cette maison !

Castle : Elle veut dire qu’elle est de la police de New-York !

Seeger : Je sais très bien qui vous êtes lieutenant et même si je comprends que vous soyez bouleverser. Je peux pas vous laisser vous et votre drôle d’acolyte vous baladé dans ma ville en commettant  des délits pour assouvir votre soif de justice !

Beckett : Est-ce que vous nous arrêter ?

Seeger : Oh pire que ça ! J’ai quelqu’un en ligne qui aimerait vous dire deux mots ! [Bip du téléphone] Vous êtes sur haut-parleur Monsieur!

Montgomery [Au téléphone] : Entrée par effraction chez les gens, c’est ce que vous appelez des vacances Beckett ?

Beckett : Capitaine, je peux vous expliquer, j’étais en train…

Montgomery [L’interrompant] : Non vous ne pourriez pas, ce que vous pouvez faire c’est ramener vos fesses ici par le premier avion !

Castle : On a une réservation chez « Spago », on peut rentrer demain ?

Montgomery : Vous ne pouvez pas vous empêcher de faire le malin Castle ! [Castle est surprit] Mais quand Beckett sera muté à la circulation vous trouverez ça beaucoup moins drôle de la suivre partout ! Maintenant tous les deux, rentré immédiatement à New-York ! [Raccrochement]

Seeger : Ouaa, C’était un peu gênant ! [Rangeant son téléphone]

Beckett : Bon, à moins qu’il y ai autre chose, on va vous laisser ! [Se levant et commençant à partir]

Seeger : Ah oui et une dernière chose, [Beckett s’arrête] Vous avez trouvé ce que vous cherchiez ?

Beckett : On s’est trompé de maison !

Seeger : Bienvenue à L.A. lieutenant ! Et rentré bien !

 

[Devant la maison de Violet : Beckett, Castle et Commissariat : Ryan et Esposito]

Castle : Montgomery pourrait vraiment vous virez ?

Beckett : Oui ! [Composant un numéro sur son téléphone]

Castle : Donc on rentre à New-York ?

Beckett: Oh que non ! [Mettant son téléphone à son oreille]

Ryan [Décrochant]: Ryan j’écoute!

Beckett [Au téléphone] : Salut c’est moi, tu peux parler?

Ryan [Regardant autour de lui] : Euh oui mais Montgomery est en train de nous péter un câble!

Beckett : Oui je sais, écouter j’ai un service à te demander, mais t’as le droit de me dire non!

Ryan : Peu-importe ce que vous attendez de moi, c’est oui !

Beckett : Génial merci! On pense que Royce était accompagné quand il est venu à New-York. Elle s’appelle Violet Young et qu’est-ce que soit les problèmes qu’il a pu avoir, elle était surement impliquée!

Ryan : Vous croyez qu’elle est toujours en ville?

Beckett : A moins que le tueur ne l’ai eu. Son CV mentionne une école de théâtre à New-York, elle a peut-être encore des amies sur place alors vérifie si elle a contactée l’un d’entre eux!

Ryan : D’accord, je vous tien au courant!

Beckett : Super, merci! [Esposito arrive derrière Ryan et lui fait un signe]

Ryan : Euh Esposito à aussi un truc pour vous! [Chuchotant à Esposito] Beckett sur la deux!

Esposito [Au téléphone] : Quoi de neuf Beckett? Quel temps il fait chez vous? [Ryan écoute la conversation]

Beckett : Ensoleillé et risque d’engueulade! Je t’écoute!

Esposito : Bon j’ai une photo de notre tueur, c’est un cadeau de l’aviation civile, je suis en train de vous l’envoyer!

Beckett [Bip de son téléphone et regardant la photo] : Et c’est Neel McCauley?

Esposito : En tout cas, qui que ce soit il portait exactement les mêmes fringues à l’aéroport que dans cette ruelle. C’est comme ça qu’on la repérer!

Beckett : Bon il y a des chances que ça ne donne rien, mais lance une reconnaissance faciale sur les fichiers locaux et fédéraux!

Esposito : Entendu! [Beckett raccroche]

Castle [Enjoué]: Je l’ai trouvé!

Beckett [Se tournant vers lui] : Neel McCauley?

Castle: Non, l’homme mystérieux qui est sur la photo chez Violet. Je me suis rappelé pourquoi le bâtiment en question me disait quelque chose. C’était le quartier général du méchant dans le film « Vengeance à double tranchant », alors j’ai fait ma petite recherche sur internet et bam il se trouve que c’est le bureau de « Kelvin North America ». Une boite de recherche et développement  dont le président s’appelle, Charles Kelvin. Deviner qu’elles sont ces hobbies? [Lui montrant son téléphone]

 Beckett: Le vin, les chiens et le surf. Violet se renseignait sur lui! [Castle est fière de lui]

 

[Plage de Santa Monica: Beckett, Castle et Charles Kelvin]

Beckett : Monsieur Kelvin! [Courant sur la plage pour le rattraper] Monsieur Kelvin! Votre assistante nous a dit qu’on vous trouverez ici!

Kelvin : Je suis sur le point d’aller surfer alors peu-importe ce que vous voulez mais ça attendra!

Beckett : Non ça ne peut pas attendre. Je suis le lieutenant Kate Beckett et voici Richard Castle, [Montrant une photo] vous reconnaissez cette femme?

Kelvin : Bien sûr! [Enfonçant sa planche de surf dans le sable] Je l’ai rencontré vendredi dernier dans un café, je l’ai invité à diner. Ça se passait bien jusqu’à ce qu’elle aille au toilette et me laisse en plan. Pourquoi vous me demandez ça? Il lui est arrivé quelque chose?

Castle : Cet enregistrement vous rappelle rien? [Mettant en route le dictaphone]

Voix : Le pouvoir du sang vous oblige à …

Castle : Se serais pas votre voix?

Kelvin : Quelle petite garce!

Beckett : Pourquoi vous dite ça?

Kelvin : Cette phrase est un code pour ouvrir une chambre forte. Violet a du faire un montage de notre conversation. [Prenant sa planche] Il faut que j’aille à mon bureau!

 

[Chambre forte de Kelvin: Beckett, Castle et Charles Kelvin]

Kelvin [Entrant dans la chambre forte] : Non, ils ont tout prit!

Beckett : Il y avait quoi là-dedans?

Kelvin : C’est strictement confidentielle!

Castle : Tien une balle, [La tenant entre ses doigts] et je suis prêt à parier qu’elle fond!

Kelvin : Comment vous êtes au courant?

Beckett : Elles ont servis dans un meurtre!

Kelvin : Oh non. On a créé ces balles ultras légères pour essayer de décrocher un contrat militaire. Le fait qu’elle fonde est totalement accidentel et malheureusement ça les rend inutilisable pour l’armé!

Beckett : Oui mais très utile pour certaine personne!

Kelvin : Comment tout ça a pu se produire?

 

[Commissariat : Ryan et Esposito]

Ryan [Rattrapant Esposito] : Esposito, j’ai une bonne nouvelle sur Violet!

Esposito : Tu l’as trouvé?

Ryan [Riant]: Non pas aussi bonne mais elle est en vie, en tout cas elle l’était hier. J’ai retrouvé un de ses ex, il a dit qu’elle avait débarqué chez lui, complètement paniqué. Elle lui a dit qu’elle arrivait de Los Angeles avec Royce mais qu’il avait disparu, alors son ex la laisser dormir chez lui et le lendemain matin elle s’est envolée en lui piquant son portefeuille!

Esposito: Il sait où elle a pu aller?

Ryan : Non mais deux heures plus tard, un grand black baraquer c’est pointé chez lui et lui a posé exactement la même question!

Esposito : Le type qui conduisait la caisse de McCauley?

Ryan : C’est ce que je me suis dit et il a bien amocher l’ex de Violet!

Esposito : Il faut faire un portrait-robot!

Ryan : Tu crois que je t’ai attendu! [Lui montrant un portrait-robot] On dirait qu’on n’est pas les seuls à chercher Violet!

 

[Suite d’hôtel de Castle, soir: Beckett et Castle]

Castle [Assit à côté de Beckett sur le canapé de la suite] : Voilà le tableau, une jeune comédienne crédule est prête à tout pour ce faire un nom. Elle fait la connaissance du cerveau de cette opération, en boite de nuit. Il lui faut une belle fille pour l’aider à avoir le code vocal, il se fait passer pour un producteur, lui promet la célébrité mais pour ça elle doit l’aider à faire une petite blague à un de ses amis!

Beckett : Et quand elle se rend compte qu’elle vient de commettre un crime, c’est trop tard. Elle peut plus appeler les flics donc elle contacte Royce!

Castle : Mais notre Monsieur McCauley l’apprend!

Beckett : Et Royce essaye de changer les règles de la partie en venant à New-York, comme ça il joue à domicile, classique. C’est du Royce tout craché. Si vous saviez à quel point il m’impressionnait quand je l’ai rencontré. J’étais littéralement suspendu à ses lèvres et ensuite j’ai compris qu’il racontait n’importe quoi pour m’embrouiller. [Castle et Beckett sourit] [Tristement] J’arrive pas à me faire à l’idée que je vais plus jamais le revoir!

Castle : Vous savez ce que je me suis dit quand je vous ai rencontré ?

Beckett [Le regardant] : Hum?

Castle : Que vous étiez un mystère que je n’arriverais jamais à résoudre! Et même aujourd’hui, après tout ce temps passé avec vous, je suis toujours aussi impressionner par votre force de caractère, votre courage et votre sex-appeal!

Beckett [Lui souriant] : Vous n’êtes pas mal non plus Castle! [Ils se regardent intensément] [Rompant le contact visuel] Je vais me coucher, il est tard! [Castle est déçu] Bonne nuit! [Se levant et partant vers sa chambre]

Castle : Kate?

Beckett : Bonne nuit Castle! [Fermant la porte de sa chambre]

[Castle regarde la chambre de Beckett se fermer très déçu] [Beckett se passe les mains sur le visage, dos à la porte] [Castle regarde la porte en espérant qu’elle s’ouvre] [Beckett hésite à ouvrir la porte] [Castle se lève en regardant la porte] [Beckett ouvre la porte et cherche Castle sur le canapé mais la porte de sa chambre se ferme sur lui] [Beckett est déçu et s’en veux]

 

[Suite d’hôtel de Castle, Matin : Beckett, Castle et Kyle Seeger]

[Beckett est en train d’écrire sur un tableau blanc]

Castle : Et bien, vous êtes matinale !

Beckett : Salut!

Castle : Vous avez apporté un tableau?

Beckett : C’est le concierge, je l’ai appelé et dix minutes plus tard, il m’a monté ça !

Castle : Oh, Maurice est incroyable, n’est-ce pas ?

Beckett : Oui !

Castle : Je pari que si je lui demandais, il m’apporterait « L’arche d’alliance » !

Beckett : Vous auriez pas peur de l’ouvrir ?

Castle : Non, c’est mortel que pour les nazis ! [Beckett acquiesce] [Regardant le tableau] C’est censé être les plans de « Kelvin North America » ?

Beckett : Oui, j’essaie de comprendre le casse. Kelvin a dit que la dernière fois que la chambre forte a été ouverte, c’était mardi soir à 9h46 !

Castle : C’est surement l’heure à laquelle les voleurs ce sont emparer des balles !

Beckett : Ça pèse plus de quatre cent kilos et il a fallu les porter jusqu’au quai de chargement !

Castle : Oui seulement, il y a un poste de sécurité. Je me rappel d’avoir vu quand on y est allé. Il aurait jamais pu y arriver sans un complice dans la boite pour les laisser passer !

Beckett : On est d’accord, donc j’ai appelé la société de sécurité et ils m’ont donné le nom du seul agent placé à ce poste mardi soir, il s’appelle Reggie Walsh !

Castle : Je sens que le complot est sur le point de prendre de l’ampleur !

Beckett : Il a voulu être réaffecté le lendemain. [On frappe à la porte] Vous attendez quelqu’un ?

Castle : Non ! [Se levant pour ouvrir la porte]

Beckett [Chuchotant] : Non, une seconde ! [Mettant le tableau blanc dans sa chambre mais n’a pas vu une photo en tomber, puis ferme la porte] [Castle se recoiffe et remet correctement son peignoir] [Beckett s’assoie sur le canapé et prend sa tasse de café]

Castle [Ouvrant la porte] : Lieutenant Seeger ?

Seeger : Mr Castle !

Castle : Je vous en prie entré !

Seeger [Entrant] : Ouaa, sympa la piole. Ca a des avantages de voyager avec un auteur de Best-Seller ! [Castle voit la photo de McCauley part terre]

Beckett : Si vous êtes là pour nous conduire à l’aéroport on n’a pas encore fait nos valises ! [Castle va s’assoir près de la photo]

Seeger : Non je suis là parce qu’un rapport est passé sur mon bureau, à propos d’un casse, [Castle pousse la photo avec le pied] chez « Kelvin North America » et vos nom apparaissait un peu partout. Alors dite moi en quoi le vol d’une cargaison de balle sophistiqué est lié à votre enquête pour meurtre ?

Beckett : On enquête plus sur aucun meurtre. Vous vous rappelez pas ? On nous a retiré l’affaire !

Seeger : Vous voulez vraiment joué à ça ?

Beckett : Ecouter on en sait pas plus que vous sur ce vol, [Se levant] désolé ! [Se dirigeant vers la porte de la suite et l’ouvrant]

Castle : Mais si on apprend quelque chose en allant à l’aéroport, on vous tiendra au courant !

Seeger : Faite donc ça oui ! [Allant à la porte] Lieutenant ! [Partant]

Beckett : Au revoir ! [Fermant la porte]

Castle : Vous êtes sûr que c’est une bonne idée de ne rien lui dire. Il peut peut-être nous filer un coup de main !

Beckett : Castle la seule chose qui compte pour Seeger, c’est le cambriolage, pas le meurtre de Royce. Il faut qu’on aille interroger cet agent de sécurité, Reggie Walsh !

Castle : Oui mais comment ? Vous n’êtes pas flics ici ! Vous vous rappelez ?

Beckett : Reggie n’a pas besoin de le savoir ! [Souriante]

Castle : Ooh !

 

[Voiture de police : Beckett, Reggie Walsh, Hervé et Taylor]

[Hervé conduit, Taylor sur le siège passager, Walsh est menotté derrière et Beckett est à ses côtés]

Walsh : Je vous l’ai dit, je n’ai rien à voir avec ce cambriolage !

Hervé : Arrête ton cinéma Reggie, c’est des cracks !

Taylor : T’es un minable !

Hervé : Une salle pourriture, une vielle raclure de bidet !

Beckett : On se détend les gars ! [Hervé et Taylor se steck le poing]

Walsh : Ouai après tout, on porte le même uniforme, pas vrai ? [Hervé et Taylor sourient]

Beckett : Oui et j’espère que le vôtre passera bien à la télé !

Walsh : De quoi est-ce que vous parlez ?

Beckett : Les caméras des journalistes à l’extérieur du poste. Ils adorent filmé les suspect menotté et si vous êtes impliqué là-dedans je suppose que vous ne voulez pas êtes vu avec les flics alors, [Enlevant sa veste] je vais vous faire une fleur, en vous laissant vous couvrir le visage avec ma veste ! [Walsh prend la veste qu’elle lui tend et la met sur sa tête] Je vous conseil de la garder jusqu’à ce qu’on soit en salle d’interrogatoire, juste au cas où !

Walsh : D’accord ! [La voiture de police entre au « Zenith Studio »]

 

[Salle d’interrogatoire : Beckett, Castle, Reggie Walsh et Tony]

Castle : Vous êtes un agent de sécurité Reggie et en prison vous êtes tout en bas de l’échelle !

Walsh : Mais je croyais que c’était les pédophiles ?

Castle : Et bien… il y a les pédophiles et il y a les agents de sécurité ! Et vous savez ce qu’on fait au gars comme vous en taule ?

Walsh : Non !

Tony [Derrière la vitre sans teint avec une équipe de cinéma] : Ça c’est un cappuccino sauf que moi, je ne bois que des moccacino. Vous allez mettre combien de temps pour vous rentrer ça dans le crane ? A moins que vous…

Beckett : On sait que vous étiez sur le quai de chargement ce soir-là !

Walsh : D’accord… euh… deux types sont venu me voir, ils m’ont offert cinq cent dollars pour prendre une pause cigarette vers 22h. La seule raison pour laquelle j’ai dit oui c’est parce qu’ils m’ont bien fait comprendre que j’avais pas le choix !

Beckett [Montrant une photo et un portrait-robot] : Ce sont c’est homme-là ?

Walsh : Oui, oui !

Beckett : Ils vous ont dit comment ils s’appelaient ?

Walsh : Non, mais au moment de repartir le black à appeler l’autre Ganz ! [Beckett fait un signe de tête à Castle]

Castle [A l’équipe de tournage] : Ok les gars, merci beaucoup, on a terminé ! [Le mur du studio se soulève]

Tony : Magnifique ! [Beckett et Castle se lève pour partir]

Walsh [Surprit] : C’est quoi ça ?

Castle : Bienvenu à Hollywood !

Tony : Super scène Ricky ! Qui a dit qu’elle avait l’étoffe d’une star ? Hein, hein ? Ba oui c’est moi ! [Beckett et Castle s’éloigne]

Walsh : Est-ce que ça veut dire que je peux partir ?

 

[Commissariat : Ryan et Plateau de tournage : Beckett et Castle]

Ryan [Au téléphone, lisant le dossier sur l’ordi à Beckett et Castle] : Russel Ganz, soupçonné d’avoir organisé plusieurs cambriolages de haut vol c’est cinq dernière année et notamment celui concernant des circuits imprimés à usage militaire en 2009. [Beckett et Castle sont dans les coulisses du studio, Beckett se défait de ses accessoires de cinéma, Castle tient le téléphone sur haut-parleur] Ganz est très intelligent et extrêmement violent, les millions qu’il gagne avec ses casses lui permettent de vivre comme un prince, voiture de luxe, top model…

Beckett [L’interrompant] : Des balles qui fondent, ça peut valoir une fortune si tu trouves les bons acheteurs comme les gangs ou les trafiquants de drogue. [Donnant les derniers accessoires à un gars] Est-ce que Ganz à une adresse à Los Angeles ? Est-ce que qu’il a des complice connue ?

Ryan [Vérifiant sur son dossier dans l’ordinateur] : Euh négatif pour l’adresse et apparemment la plupart de ses potes sont en taule, attendez… non il y en a un qui l’est pas, Donald Mannis, il ressemble au portrait-robot du type qui cherche Violet !

Beckett : Mannis pourrait nous conduire à Ganz, alors je veux que tu balance sa photo à tout le monde !

Ryan : D’accord je vous rappelle ! [Raccrochant]

Beckett [A Castle] : Il faut trouver Ganz très vite, une fois qu’il aura vendu les balles, il va disparaitre !

Castle : Vous en fait pas, si il aime vivre comme un pacha, je sais qui peut nous aider à le trouvé !

 

[Suite d’hôtel de Castle : Beckett, Castle et Maurice]

Maurice : Oh, monsieur Ganz est très connu dans notre petit monde, c’est un client régulier des hôtels cinq étoiles de la ville !

Beckett : Vous savez où il peut être ?

Maurice : Au bord d’une piscine à l’hôtel East Way, il adore être entouré de belle femme pendant qu’il traite ses affaires au téléphone et selon mes sources, c’est ce qu’il fait à l’heure où je vous parle!

Castle : Merci beaucoup Maurice, vous ne cesserait jamais de m’impressionner ! [Lui tendant un pourboire]

Maurice : Avec plaisir, Monsieur ! Madame ! [Partant de la suite] [Castle sourit à Beckett]

Beckett [Se levant du canapé et allant dans sa chambre] : Si Ganz est en train de parler affaire au bord d’une piscine dans cet hôtel, c’est qu’il a pas encore trouver d’acheteur pour les balles. Si je peux le relier à ces balles, je prouverais qu’il a tué Royce ! [Fouillant dans son sac]

Castle : Vous pensez pas qu’il serait temps d’appeler la police de L.A. ?

Beckett : Je pense que j’ai une meilleure idée !

 

[Piscine de l’hôtel East Way : Beckett, Castle et Russel Ganz]

[Des gens sont en maillot autour de la piscine. Ganz est au téléphone sous une tente]

Ganz [Raccrochant] : Maintenant on peut faire la fête ! Organise-moi un truc pour ce soir Max !

Max : Oui monsieur ! [Partant]

[Castle est au bar et boit un cocktail] [Ganz est sur le point d’allumer un gros cigare quand il voit Beckett sortir de la piscine en maillot de façon sexy, il est subjuguer] [Castle s’arrête de boire en la voyant] [Beckett fixe Ganz en sortant complètement de l’eau, Ganz lui sourit] [Beckett met son paréo] [Ganz se lève et se dirige vers elle qui c’est allongé sur un transat]

Ganz : J’admire les femmes qui Save faire leur entrée. Vous êtes dans cet hôtel ?

Beckett : Non, je suis là pour voir quelqu’un !

Ganz : Affaire ou plaisir ?

Beckett : J’espère un peu des deux, Monsieur Ganz ! [Ganz est surprit] Je m’appelle Lola Black, je vous en prie ! [Lui montrant le transat d’à côté]

Ganz [S’asseyant] : Que puis-je faire pour vous madame Black ?

Beckett : Je représente un groupe d’investisseur Colombien, petit mais néanmoins très puissant et ils ont entendu dire que vous étiez en possession d’une … marchandise plutôt unique !

Ganz : Euh, j’ai bien peur que vous m’ayez confondu avec quelqu’un d’autre !

Beckett : Oh, je crois pas non, votre petite aventure à New-York avec cet ex-flic  était une démonstration tout à fait convaincante. Mon offre est très sérieuse et mes clients n’ont pas l’habitude d’entendre le mot non ! [Castle se lève du bar]

Ganz : Et bien… [Beckett voit Castle se diriger vers la tente de Ganz] les enchères sur ce produit sont terminés depuis 20min, peut-être une prochaine fois ! [Se lavant]

Beckett [L’attrapant par la main pour le retenir] : Attendez… [Regardant Castle se glisser sous la tente de Ganz] deux millions. Je peux les avoir ici dans 1h ! [Castle regarde le portable de Ganz posé sur une table]

Ganz : J’avoue que je suis impressionné, la façon dont vous m’avez attiré… [Castle prend une photo du téléphone] j’ai même eu un petit moment de doute !

Beckett : Ca veut dire quoi exactement ?

Ganz : Ca veut dire que vous êtes un flic et je dois reconnaitre que je n’en ai jamais vu d’aussi sexy à la criminelle. Mais vous êtes un peu trop presser, vous manquez d’expérience. [Lui tenant toujours la main] Ce fut un plaisir Lola ! [Lui lâchant la main et Castle par de sous la tente]

Beckett [Dégouter] : Oh non Castle ! [Se prenant la tête entre les mains]

[Castle est caché derrière des buissons, cachant la piscine des regards extérieurs et attend Beckett]

Castle : Alors qu’est-ce qu’il s’est passé ? [Beckett lui tape fortement sur le torse avec son doigt] Aie !

Beckett [En colère] : En essayant de l’empêcher de vous voir, j’ai été un peu trop loin et il m’a grillé. Il m’a dit que je manquais d’expérience ! [Lui retapant dessus] Qu’est-ce que vous avez foutu Castle ?

Castle : Aouu ! J’ai vu qu’il avait laissé son téléphone, alors je me suis dit qu’il fallait tenter un truc !

Beckett [Surprise] : Vous avez pris son téléphone ?

Castle : Non, non, j’ai pris une photo de la liste de ses appels récents !

Beckett : Quoi ? Où est-elle ?

Castle : D’accord mais ne me taper pas ! [Sortant son téléphone]

Beckett [Souriante] : Je vais plutôt vous embrasser Ouai ! [Prenant le téléphone et regardant la liste] [Castle est très surpris de sa remarque] Il faut identifier ses numéros, l’un d’eux appartient surement à l’acheteur de Ganz !

Castle : Est-ce qu’on peut appeler Seeger maintenant ?

 

[Commissariat : Ryan, Esposito et Montgomery]

Montgomery [A Ryan et Esposito qui marche vers la sortie] : Messieurs ? [Ils s’arrêtent] Vous en êtes ou avec Violet Young ?

Esposito : Je viens de raccrocher avec sa mère, elle s’est souvenue que Violet à habiter avec une fille qui vit sur Canal Street !

Ryan : On va lui rendre une visite pour savoir si Violet l’a contacté !

Montgomery : Tenez-moi au courant !

Ryan : D’accord !

Esposito : Ouai ! [Partant tous les deux]

Montgomery : Attendez, [Ils s’arrêtent] des nouvelles de Beckett ?

Esposito [Se retournant en même temps que Ryan] : Non, Monsieur !

Ryan : Aucune nouvelle !

Montgomery : Elle ne répond pas au téléphone !

Esposito : C’est peut-être parce qu’elle est dans l’avion !

Ryan : Hum, Hum, ça expliquerait pourquoi son portable est éteint !

Montgomery : Hum, depuis le temps que je vous côtoie, je n’ai toujours pas réussi à me décider. Lequel de vous deux est le plus mauvais menteur ? [Esposito désigne Ryan de la tête] Trouver moi Violet Young et aider Beckett a bouclé cette  affaire au plus vite !

Ryan : Oui, monsieur !

Esposito : C’est partie ! [Ils partent. Ryan est soulagé. Montgomery sourit]

 

[Suite d’hôtel de Castle : Beckett, Castle et Seeger]

Castle [Ouvrant la porte de la suite] : Lieutenant Seeger, entré !

Seeger [S’avançant dans la pièce, énerver] : Silence !

Castle [Surprit] : Mais…

Seeger [A Beckett] : Vous jouez au héros dans ma ville et ensuite vous m’appeler pour me demander une faveur. Vous avez un sacré culot !

Beckett [Se lavant du canapé] : Et vous vous avez l’air d’oublier que c’est vos rues qu’on essaie de nettoyer ?

Castle : Lieutenant Seeger, puis-je vous offrir un peignoir et avant de dire non, toucher moi cette douceur !

Seeger [Ne touchant pas] : Non, ça va aller !

Beckett : Ecouter, on joue dans la même équipe maintenant alors pourquoi on se met pas au boulot ?

Seeger : Seulement si on fait ça à ma façon ?

Beckett : Parfait, je vous écoute !

Seeger : Le portable de Ganz à une puce prépayé comme la plupart des numéros qu’il a appelé !

Beckett : Donc vous avez pas l’identité de l’acheteur ?

Seeger : Non, mais on a réussi a tracé un des numéros à New-York !

Beckett : Mannis c’est le complice de Ganz !

Castle : Je parie que Ganz l’a appelé pour lui demander pourquoi Violet était toujours en vie ! [A Seeger] Vous avez la position exacte du portable ?

Seeger : On sait juste qu’il est à Manhattan !

Beckett : Alors appelons-le et énervons-le un peu !

Seeger : Comment vous aller l’énerver ?

Beckett : Je vais lui dire que j’ai parlé à Ganz et que Ganz est sur le point de l’écarter du deal pour garder tout le pognions pour lui !

Castle : Mannis va péter les plombs. Il va appeler Ganz et l’un des deux va peut-être mentionner le lieu de l’échange !

Seeger : Pendant qu’on écoutera. Bien, je vais essayer d’avoir un mandat ! [Prenant son téléphone]

 

[Rue de New-York : Ryan, Esposito et Violet Young et Suite d’hôtel de Castle : Beckett, Castle et Seeger]

Ryan : On a eu du mal à vous trouver Violet !

Violet : Je sais que je n’aurais pas dû m’enfuir mais j’avais trop peur d’aller voir la police. J’ai jamais voulu mettre la vie de Royce en danger !

Ryan : Vous aller nous suivre au poste et on va essayer de voir ce qu’on peut faire pour arranger ça !

Esposito : Allons-y ! [Ouvrant la porte de la voiture] [Un black s’avance dans l’ombre, armer et son téléphone sonne ce qui attire l’attention d’Esposito qui cri] Une arme !

Ryan [Se jetant sur Violet pour la protéger] : Violet à terre ! A terre ! [Echange de coup de feu entre Esposito et Mannis, Esposito le blesse]

Esposito : Ca va Ryan ?

Ryan [Se relevant] : Ouai ! Et toi ?

Esposito : Ouai !

Ryan [A Violet] : Tout va bien ?

Violet : Ouai !

Ryan : Rester ici d’accord ! [Rejoignant Esposito qui est près de Mannis blesser. Esposito prend le téléphone qui sonne dans la poche de Mannis et décroche]

Esposito : Allo ?

Beckett [Au téléphone dans la suite d’hôtel] : Esposito ?

Esposito : Beckett ?

Beckett : T’es avec Mannis ?

Esposito : Ouais, je viens de lui tirer dessus. Pourquoi vous l’appeler ?

Beckett : Parce qu’il faut qu’on sache où et quand Ganz va vendre les balles qu’il a volées ?

Esposito : Quitter pas ! [A Mannis] Où va avoir lieu l’échange ?

Mannis : J’ai pris une balle, il faut appeler une ambulance !

Esposito : Mon équipier va s’en charger !

Ryan [Le téléphone en main] : 9. 1… oh mince je me souviens jamais de ce qui vient après ?

Mannis : Ca fait super mal !

Esposito : C’est terminé Mannis, donne nous le lieu de l’échange et je dirais que proc de Los Angeles que tu as coopérer avec nous ! [Lui appuyant sur sa blessure]

Mannis [Hurlant de douleur] : Ahhhhh ! D’accord, d’accord, la jetée de Santa Monica à 18h, maintenant appeler une ambulance !

Ryan [Enerver] : Qui a tué Mike Royce ?

Mannis : C’est Ganz !

Esposito [A Beckett au téléphone]: Vous avez entendu?

Beckett : Ouai ! C’est bon merci ! [Raccrochant, se levant et prenant son arme] On doit aller sur la jetée de Sante Monica !

Castle [Regardant sa montre] : Sauf qu’il est 17h45 !

Beckett : C’est surement notre dernière chance d’avoir Ganz !

Seeger : Ok, c’est partie !

 

[Jetée de Santa Monica : Beckett, Castle, Seeger et Ganz]

[Un homme asiatique marche sur la jetée avec une mallette à la main. Beckett et Castle le suive. Seeger se poste devant lui et Beckett sort son arme]

Seeger [Le mettant en joue] : Police de Los Angeles, bouger plus ! [Beckett se dirige vers un van blanc arme au poing] Poser cette mallette. Poser cette mallette. Mettez vos mains derrière la tête !

Beckett [Criant] : Vous là dans le Van, mettez vos mains en évidence ! [L’homme s’exécute  et sort les mains par la fenêtre, conducteur] Ouvrez la porte et descendez doucement ! [Il sort et elle s’avance vers lui] Doucement. Mettez-vous contre le Van ! [S’énervant et le poussant] J’ai dit contre le Van. Donnez-moi vos mains ! [Le menottant] Où il est ? Où est Ganz ? [Le poussant violement et s’énervant encore plus] Où il est ? [L’homme lui indique un endroit de la tête]

Seeger [Ouvrant les portes arrière du van, ouvrant une des caisses du coffre et trouvant les balles] : Bingo !

Castle [Souriant en cherchant Beckett autour de lui] : Où est passé Beckett ? [S’avançant pour la chercher et s’inquiétant]

[Beckett c’est éloigner du Van et cherche Ganz. Elle voie un cigare à terre encore allumé, vois Ganz au loin et se lance à sa poursuite en marchant derrière lui. Elle prend son arme dans son dos et met sa main armé le long de sa cuisse. Ganz fait un petit geste de la tête pour regarder derrière lui et se met à courir, suivie de Beckett]

Beckett : Police… stop !

[Ganz continu à courir et saute par-dessus la rambarde de la jetée pour se retrouver dans le sable de la plage et cours se cacher. Beckett fait de même et le poursuit sans relâche. Il cour sous la jetée et elle lui tire dans la jambe, il s’écroule. Elle s’approche de lui en marchant déterminer et le met en joue]

Ganz [Souriant mais se tenant la jambe] : Je savais que vous étiez un flic !

Beckett : Je suis le lieutenant Kate Beckett de la police de New-York et Michael Royce était mon ami ! Vous l’avez abattu et laisser pourrir dans une allée et je suis là pour lui rendre justice !

Ganz : Il a dit que l’enfer était sur le point de me tomber dessus. J’aurais jamais pu imaginer que l’enfer avait ce visage ! [Elle met le doigt sur la gâchette et sourit]

Castle [Arrivant en courant pour la rejoindre suivi de Seeger et de policiers en uniforme] : Kate !

Beckett [Souriante] : Russel Ganz, vous êtes en état d’arrestation pour le meurtre de Michael Royce ! [Partant et rangeant son arme dans son dos]

Castle [La suivant] : Est-ce que ça va ?

Beckett [Le regardant] : Ouai !

 

[Suite d’hôtel de Castle : Beckett, Castle et Seeger]

[Dans la suite de l’hôtel, un bagagiste emporte les valises. Seeger discute avec Beckett et Castle. Beckett lui sert la main et Castle lui offre un peignoir de l’hôtel et Seeger part avec]

Castle [A Beckett] : Vous étiez prête à aller jusqu’où ? Avec Ganz ?

Beckett [Le regardant] : Rentrons chez nous Castle !

 

[Dans l’avion : Beckett, Castle et Voix de Royce]

Voix de Royce : C’est là que ça se corse fillette. [Beckett lis la lettre de Royce] Il y a un truc entre Castle et toi, c’est évident… et j’ai bien vu que tu y résistais. Mais crois-moi sur parole, faire passer le travail avant les sentiments, c’est une erreur. Notre seul raison de vivre, c’est d’écouter notre cœur. La pire des choses qu’il puisse nous arriver, c’est de nous retourner sur notre passé et nous dire… si seulement !

[Beckett regarde Castle dormir sur le siège d’à côté. Elle referme la lettre de Royce et sourie en réfléchissant]

In an alley.

Russell Ganz: You should've stayed out of this, Royce.

Mike Royce: You have no idea the hell that's about to rain down on you.

Russell Ganz: Scary.

Ganz shoots Royce with a gun with a silencer.

 

Beckett: Where is he?

Montgomery: Turn around and go back home and let me handle this, alright?

Beckett: Sir, I've seen dead bodies before.

Castle: Come on, Kate, you don't want to him like this.

Beckett: Castle, if it was me lying there would you just walk away?

Lanie: I'm so sorry, honey.

Beckett: So, tell me what happened.

Lanie: He was shot in the leg and, judging from the blood trail, I'd say the bullet broke the bone. He tried to hide, but... I found this in his pocket. He just flew in from Los Angeles this afternoon.

Castle: What was he doing in L.A.?

Beckett: I heard he moved there after he lost his bounty hunter's license. I guess he was trying to make a fresh start.

Castle: When was the last time you spoke to him?

Beckett: When I arrested him. Lanie, could I?

Lanie: Sure.

Beckett crouches down over Royce and touches his head, then stands up.

Lanie: Royce, um, had something else in his pocket. It's addressed to you.

Lanie hands Beckett a note.

Castle: Is it about the case?

Beckett: No.

Esposito: I think we got the murder weapon. Found it in the garbage around the corner.

Ryan: Gun was definitely fired recently. Shooter took the time to empty the ammo before he dumped it.

Castle: Worried we'd find fingerprints on the bullets?

Beckett: This is a cheap street gun. It's a throw away. There's threading on the barrel.

Castle: Silencer?

Esposito: Yeah.

Beckett: Allowing our killer to shoot Royce in broad daylight.

Ryan: Listen, Beckett, we're gonna get this guy. We got uniforms heading to every store and apartment in a five block radius.

Esposito: This is New York. Somebody had to have seen something.

Near the bullpen.

Beckett: L.A. to New York. It's like Royce was running from something, like he knew he was in danger.

Esposito: Yo. You were right about the silencer. The lab found trace amounts of titanium alloy in the threads. They've narrowed it down to one of two commercial suppressors. Both run about a grand.

Castle: Why put an expensive silencer on a cheap gun?

Beckett: Because our killer followed Royce from L.A. and couldn't bring his own gun on the plane.

Castle: But a silencer is just a cylinder. It could be easily hidden in a checked bag.

Beckett: Isolate all of the flights that someone could have followed Royce from L.A. on. There couldn't have been that many. And specifically focus on the people who might have bought tickets last minute.

Esposito: Right.

Beckett: What were you into, Mike?

 

Ryan: Okay, so we got five flights out of L.A. that meet our criteria. I ran all the passengers and one name popped. Neel McCauley. Bought his ticket at the airport an hour before the flight. His identity is brand new. No credit history, and his driver's license number's a fake.

Castle: Neel McCauley? Really?

Beckett: Why?

Castle: That's Robert De Niro's character in Heat.

Beckett: That's our guy.
Ryan: Well, if it is you're gonna need to get on a plane, 'cause Mr. McCauley flew back to L.A. two hours after Royce was shot.

At Montgomery's office.

Montgomery: I'm not sending you to L.A. You have no solid evidence linking Neel McCauley to this murder.

Castle: He came to New York for six hours. Who flies in for that short a stay?

Montgomery: Businessmen do it all the time.

Castle: Businessmen don't use false IDs.

Beckett: Or pack a silencer.

Montgomery: That's supposition. I need a lot more than that to justify flying a detective across the country.

Beckett: You and I both know that the longer I wait to go out there, the colder this trail gets.

Montgomery: Take a day, shore this up. And if there's sufficient evidence, I I'll contact LAPD.

Beckett: You contact the LAPD? This is my case. This happened in our jurisdiction. You think the LAPD is gonna lift a finger?

Montgomery: Kate, you're too close to this.

Beckett: No, sir, I am committed. I am not compromised.

Montgomery: You're torn up. Kate, things between you and Royce ended badly. I get it. But that emotion is exactly why I need to assign this to someone else.

Beckett: You know what? You're right. I am too close to this. I have some vacation days coming up, I think now would be a good time.

Montgomery: Kate. Hope you're not thinking about doing something reckless. No, sir.

Castle follows Kate out to the bullpen.

Castle: Where you going?

Beckett: Home.

Castle: The hell you are.

Beckett: Castle, please. He was my training officer, my friend. I just… I really need to be alone right now.

At Beckett's apartment.

Mike Royce: Dear Kate, I bet I've written this letter a hundred times. Someday I might actually send it. There's no excuse for what I did. Especially what I did to you. But I'm on a righteous path now, and I hope someday that path earns me your forgiveness.

Beckett's squished between two large men in coach and a baby crying.

Beckett: Hi.

Large Man: Ma'am.

Flight Attendant: Excuse me, Detective Beckett?

Beckett: Yes.

Flight Attendant: You've been upgraded to first class.

Beckett smiles and hurries to get out of her seat.

Beckett: I'm sorry. Excuse me. Sorry about that.

Flight Attendant: Seat 3C.

Beckett: Thank you.

Castle: Champaign?

Airplane.

Beckett: Castle, what are you doing?

Castle: Well, the studio's been after me for weeks to fly down and do a set visit for the Heat Wave movie. Imagine my surprise when I saw your name on the standby list.

Beckett: You cannot be a part of what I'm gonna do out there.

Castle: I thought you were on vacation.

Beckett: Castle. It is one thing for you to follow me when we're in New York, but I am not a cop in L.A. I don't have any authority or backup.

Castle: I'll be your backup. Besides, going rogue is kind of my specialty.

Beckett: Yeah, but subtly isn't. I'm not going to get rid of you, am I? Okay, look, if we do this together, you have to promise me that we're gonna fly under the radar.

Castle: Of course.

In castle's bright red rented convertible.

Beckett: Is this what you call "under the radar"?

Castle: In L.A. this baby fits right in. So, what's our first stop?

Beckett: My hotel. It's on Ventura Boulevard.

Castle: That's all the way in the Valley. How are we supposed to work together if you're an hour away?

Beckett: Castle, we weren't supposed to work together at all.

Castle: Okay, look, the studio comp-ed me a two bedroom, four-star suite. You just stay with me.

Beckett: Ha! Yeah, right.

Castle: What? You'll have your own room.

Beckett: No. I am not staying with you.

Castle: Ah. Worried you can't control yourself when we're alone.

Beckett: Actually, it's not me that I'm worried about.

Castle: I assure you, my intentions are pure.

At Castle's suite.

Maurice: We're so happy to have you back, Mr. Castle. I've taken the liberty of setting up the suite just the way you like it.

Castle: Thank you.

Maurice: And I've scheduled a couple's massage at seven.

Beckett: Pure, huh?

Castle: Uh. Maurice, you can go ahead and cancel that. And get rid of the flowers and the Champaign. We're here to work.

Maurice: Very good, sir.

Castle hands a bellhop a tip.

Castle: For you. Thank you, Maurice.

Castle closes the double doors and turns to Beckett.

Castle: The last time I was here, I brought this Parisian supermodel, so he thought y… It's not important. Would you like to choose your room?

Beckett: No. I'd like to start the investigation.

Castle: We haven't even ordered room service yet.

Beckett: Castle, I'm not here for room service, I'm here for justice.

Castle: Wow. In L.A. for all of a minute and already she's spouting cheesy movie dialogue. Must be something in the air.

At Beverly Hills Mansion.

Castle: This is Royce's place?

Beckett: This is the address listed on his driver's license.

Castle: Did I miss the part where you told me he was rich?

Beckett: No, he was barely scraping by.

Gene Simmons: Yeah?

Castle: Yeah, I'm a friend of Mike Royce's.

Gene Simmons: Come around the back.

At Gene Simmons's Mansion Poolside.

Gene Simmons: Jerry, I cannot help you out, I'm sorry. You got to go without. Yeah.

Castle clears his throat.

Gene Simmons: I got to go. Hello.

Castle: Whoa, you're Gene Simmons.

Gene Simmons: Yeah, I'm that weird guy in KISS. Yeah, the guy with the long tongue and everything. Hellooo. Who's this pretty little lady?

Beckett: I'm, uh, I'm… I'm Detective Kate Beckett, NYPD.

Gene Simmons: Is Mike in trouble?

Beckett: Actually, he was murdered.

Gene Simmons: Oh, that's terrible.

Castle: How did you know him, exactly?

Gene Simmons: Well, I got into trouble a few months back and Royce helped me out. I helped him and I've been letting him live in my guest house.

Beckett: So, you're saying he was in the business of helping people in trouble?

Gene Simmons: He was pretty good at it.

Castle: Was he helping anyone lately?

Gene Simmons: Well, there was a girl. She came by two days ago. Uh, really beautiful, stunning.

Castle: Uh, this girl. Do you remember her name?

Gene Simmons: You know what? She dropped off a headshot. If you give me a chance, I'll go find it.

Beckett: Thank you.

Castle: This is so weird.

Beckett: What?

Castle: I've dressed up as him for Halloween.

Beckett: Mm. I did, too.

At Beverly Hills Mansion.

Castle: Violet Young. A smoking hot wannabe starlet whose only credit is Slumber Party Zombie.

Beckett: What kind of trouble would an actress be in that would scare Royce into running? What are you doing?

Castle: Pulling up Slumber Party Zombie on Netflix. What are you doing?

Beckett: I'm gonna get a hold of Violet's agent, see if I can find out where she is.

Near the bullpen.

Esposito: Yo, Ryan. What's up?

Ryan: We got lucky. Kids were tagging that building across from the alley, so the owner put up a camera. There's our shooter.

Esposito: Can't see his face or the license plate number.

Ryan: But you can see the driver's arm.

Esposito: A black guy. Ebony to our killer's ivory.

Ryan: Still got that friend at TSA?

Esposito: Yeah, why?

Ryan: Maybe they'll share surveillance footage of the security checkpoint that our shooter went through. The guy was in town for six hours, right? There's a chance that he's wearing the same clothes at the airport that he's wearing in our video.

Esposito: Which might get us a look at his face.

At Beverly Hills Mansion.

Beckett: So, Violet's shooting a commercial at Zenith Studios.

Castle: No way! That's where they're shooting Heat Wave. It's kismet.

Beckett: Violet's commercial shoots on Stage 7.

Tony: Rick Castle, ha-ha! I cannot believe we finally got you out here.

Castle: Tony, you money-grubbing bastard. How's filming?

Tony: You kidding me? It's awesome, buddy. You keep writing 'em, we'll keep making 'em.

Castle: Tony, I want you to meet Kate Beckett. This is the inspiration for Nikki Heat.

Tony: Wow. With your looks, honey, you could be an actress.

Beckett: I'm completely comfortable being a cop. I'm gonna go and look for Violet. It was nice to meet you.

Tony: You, too. She's hot.

Castle: Mm.

Tony: No wonder sex scenes are so steamy.

Castle: So, uh, where's our Nikki Heat, Natalie Rhodes? What?

Tony: Natalie's having some personal issues.

Castle: What kind of personal issues?

Tony: Let's just say there was a slight mix up with one of her prescriptions.

Castle: She's in rehab?

Tony: Hey, you did not hear that from me. Oh, there are the actors who play Raley and Ochoa, Huerve, Taylor.

Herve: It's Herve.

Tony: Yeah, that's what I said. This is your creator, Richard Castle.

Herve: Yo. Big fan, bro.

Castle: Thanks. I… Oh.

Herve does a complicated secret handshake and Castle is confused.

Taylor (Rayley/Ryan): I've read all your books. If you have time, I'd love to talk about my motivation.

Castle: What do you mean?

Taylor (Rayley/Ryan): I mean, what's my character's inner life? Why do I do what I do?

Castle: Ah. You're a cop, so it's your job.

Beckett: Castle, Violet didn't show up to work today. I just talked to her agent. He said there's no way she would've missed this commercial. This was a huge break for her...

Beckett looks at the Esposito and Ryan twins.

Beckett: I've got her address.

Castle: You think she's in trouble?

Beckett: Yeah, or worse.

Herve (Ochoa/Esposito): You guys on a job?

Beckett: Yeah. Yeah. you guys look great.

Beckett and Castle walk away.

Beckett: That is just creepy.

Castle: Totally.

At the autopsy room.

Esposito: Mm-mm-mm.

Lanie: Hey!

Esposito: Hola, chica.

Lanie: What're you doing here?

Esposito: I was in the neighbourhood.

Lanie: Mmm.

They kiss.

Esposito: I thought I'd stop by and see if those bullets you pulled out of Royce are ready to go over to ballistics. I got a friend there who'll make sure they get processed right away.

Lanie kisses him, then pulls away.

Lanie: Wait, wait, wait, wait. Is your friend that top-heavy tramp in reception?

Esposito: Hm? What? You know I only have eyes for you. I don't even.

Lanie: Mm-hmm. And you know I have easy access to sharp objects. What the hell?

Esposito: Are those the bullets?

Lanie: Yeah. They're dissolving.

At Violet Young's House.

Castle: I mean, ice bullets I've heard of, but dissolving bullets?

Beckett: Violet? Violet Young?
Castle: You'd think somebody on my conspiracy websites would've mentioned them. I don't think Violet's home.

Beckett: Yeah.

Beckett pulls out something to pick the lock and an older woman notices them and the bright red convertible.

Castle: You sure this is okay?

Beckett: No, it is not okay. It is actually completely illegal.

Beckett gets the door open and they enter.

Beckett: Hello? Violet?

Castle: I don't smell a dead body.

Beckett: She's not here.

Castle: Nope. She's not. She's in New York.

Castle hands Beckett a notepad with QIR Flight No. 215 7AM written on it.

Beckett: This was Royce's flight. Okay, so they flew together. He probably knew that they were in trouble and he tried to protect her by taking her to New York.

Castle: Protect her from what?

Beckett: Maybe from this? Surveillance photos? What would she be doing with surveillance photos?

Castle: Maybe Royce was doing some kind of P.I. work for her? The building this guy's coming out of looks familiar.

Beckett: She has articles on corgis, on surfing, wine tasting? How does any of this add up?

Castle: Maybe she was researching a role.

Beckett: And what role would that be?

Castle: What does any of it have to do with Royce?

Castle picks up a recorder and hits play.

Recording: The power of sound compels you.

They hear a car pull up and look out the front window.

Castle: Cops! Cops! Cops!

Beckett: Photo. Okay.

Beckett snaps a photo of the photo of the man under surveillance with her phone.

Beckett: Okay, go.

They rush out the back.

Uniform: LAPD! Don't move!

At Violet Young's House.

Kyle Seeger: Afternoon. Kyle Seeger, Robbery/Homicide.

Beckett: Look, Kyle, this is a misunderstanding.

Kyle Seeger: Meaning you didn't pick the lock or illegally enter this house?

Castle: Meaning she's NYPD.

Kyle Seeger: I know who you are, Detective. And while I can appreciate your loss, I can't have you and your offbeat sidekick running around my town committing felonies in some misguided quest for justice.

Beckett: Are… Are you arresting us?

Kyle Seeger: Much worse. Somebody wants to have a word with you. You're on speaker, sir.

Montgomery: Breaking into peoples' houses? That's your idea of a vacation, Beckett?

Beckett: Sir, I can explain. I was…

Montgomery: No you cannot. What you can do is get your ass on the next plane out.

Castle: Uh, we have a dinner reservation at Spago. Is the morning okay?

Montgomery: Oh, this is all a big joke to you, isn't it, Castle? Well, when Beckett is working mall security, I guess following her around isn't gonna have quite the same allure. Both of you come home now.

Kyle Seeger: Wow. That was awkward.

Beckett: You know, unless there's something else, I think we should go now.

Kyle Seeger: Hey, one last thing. Did you find what you were looking for?

Beckett: Wrong house.

Kyle Seeger: Welcome to L.A., Detective. Now, go home.

At Violet Young's House.

Castle: Would Montgomery really fire you?

Beckett: Yeah.

Castle: So, we're going back to New York?

Beckett: Hell no.

Beckett calls Ryan.

Ryan: Detective Ryan.

Beckett: Hey, it's me. Can you talk?

Ryan: Yeah, about Montgomery, he's seriously fired up.

Beckett: Yeah, I know. Look, I need a favour from you, but you can feel free to say no.

Ryan: Oh, come on. Whatever it is, I'm saying yes.

Beckett: Okay, great. Thanks. We think that Royce had company when he travelled to New York. Her name is Violet Young. We think whatever trouble he was into, she was involved somehow.

Ryan: You think she's still in town?

Beckett: Unless McCauley got to her first. Her headshot lists an acting school in New York. She might have friends out there. Can you see if she contacted any of them?

Ryan: You got it. I'll keep you posted.

Beckett: Great. Thank you.

Ryan: Uh, Esposito's got something. Beckett, line two.

Esposito: 'Sup, girl? How's the weather in your world?

Beckett: Sunny, chance of ass-kicking. What d'you go?

Esposito: A photo of our killer. Courtesy of TSA, I'm shooting it over to you now.

Beckett looks at the photo on her phone.

Beckett: And that's Neel McCauley?

Esposito: Well, whoever he is, he wore the exact same clothes at JFK as he did in that alley. That's how we got him.

Beckett: Okay, look, this is a long shot, but run facial recognition through the federal and local databases

Esposito: You got it.

Castle: Found him.

Beckett: Neel McCauley?

Castle: No. The mystery man from the photo in Violet's place. I realized where I'd seen that building he was coming out of before. It was the bad guy's headquarters in Primal Fury, Primal Vengeance. So, did a little internet search and, "bam," said the lady, found it's the home of Kelvin North America, some kind of R&D facility. The chief executive officer is Charles Kelvin. Guess what his hobbies are?

Beckett: Wine, corgis, and surfing. Violet was studying him.

On Santa Monica Beach.

Beckett: Mr. Kelvin! Mr. Kelvin. Your assistant said that we could find you here.

Charles Kelvin: This is my surf hour. So, whatever you have to say can wait till I'm done.

Beckett: No, it can't. I'm Detective Kate Beckett, this is Richard Castle. Do you recognize this woman?

Charles Kelvin: Sure. We met in line for coffee last Friday, asked her out. Thought the date was going well till she went to the bathroom and never came back. What's this all about, anyway? Something happen to her?

Castle: Does this recording mean anything to you?

Charles Kelvin: The power of sound compels you.

Castle: Isn't that your voice?

Charles Kelvin: That bitch.

Beckett: What does that mean?

Charles Kelvin: That phrase is the key to our high security vault. Violet must have pieced it together from the words I said during the date. I got to get back to the office.

Beckett and Castle follow Kelvin in the now empty vault.

Charles Kelvin: No! They're gone.

Beckett: What was in here?

Charles Kelvin: That's proprietary information

Castle: A bullet. I'm guessing it dissolves.

Charles Kelvin: How do you know about that?

Beckett: They were used in a murder.

Charles Kelvin: God. We created them to try to land a defense contract in ultra light ammunition. The dissolving property was a complete accident. And unfortunately, it rendered the bullets useless to the military.

Beckett: Yeah, but valuable to someone else.

Charles Kelvin: How the hell did this happen?

In the hallway.

Ryan: Hey! Good news on Violet.

Esposito: You found her?

Ryan: Uh, not that good. But she is alive. Or at least she was last night. Tracked down an ex of hers, said she showed up on his doorstep scared out of her mind, told him she had come out from L.A. with Royce, but he had disappeared. So, the ex let her stay the night. Next morning, Violet was gone, so was his wallet.

Esposito: He know where she was headed?

Ryan: Uh, no. But two hours later, a large African American gentlemen with a fondness for kidney punches showed up and asked that very same question.

Esposito: The driver who picked up McCauley.

Ryan: Yeah, that's what I was thinking. Worked the ex over pretty good, too.

Esposito: Let's get him with a sketch artist.

Ryan: Way ahead of you, bro. Looks like we're not the only ones hunting for Violet.

In Castle's suite.

Castle: Picture this: a gullible young actress, desperate to make a name for herself. She meets our mastermind at a club. He needs a pretty girl to help him get the voice code. He tells Violet he's a producer, promises to make her famous if she helps him play a practical joke on a friend.

Beckett: She doesn't even realize that she's participating in a crime until afterwards. She can't call the cops, so she contacts Royce.

Castle: But then, our Mr. McCauley finds out.

Beckett: And Royce tries to change the game. He goes to New York; home field advantage. Classic. Classic Royce. I was so in awe of him, Castle, when I first met him. I just hung on his every word. And then, later, I realized he was just making up stories to mess with me. I can't believe that I'm never gonna see him again.

Castle: You know what I thought when I first met you?

Beckett: Mm?

Castle: That you were a mystery I was never gonna solve. Even now, after spending all this time with you, I'm… I'm still amazed at the depths of your strength, your heart. And your hotness.

Beckett: You're not so bad yourself, Castle.

Their smiles turn serious as they look at each other.

Beckett: I should go. It's late. Goodnight.

Beckett gets up and walks to her door.

Castle: Kate.

Beckett: Goodnight, Castle.

Beckett closes the door and puts her hands over her face. Castle watches her door. Beckett hesitates reaching for the door handle. Castle stands up. Beckett opens her door just as Castle's closes. Beckett steps back in her room.

 

Castle: Wow. Somebody's up early.

Beckett: Hey.

Castle: What? Did you pack a murder board?

Beckett: Concierge. Called down, and then ten minutes later, voilà.

Castle: Ah, Maurice is amazing, isn't he? I bet if I ordered the Ark of the Covenant, he'd come through.

Beckett: Wouldn't you be afraid to open it?

Castle: No. It only melts Nazis. Is that, uh, Kelvin North America?

Beckett: Yeah. I'm trying to figure out this heist. Kelvin said that the last time that vault was accessed was at 11:46 Tuesday night.

Castle: Well, that must be when our thieves stole the high tech ammo.

Beckett: 800 pounds worth. And they would have had to take it out the loading dock.

Castle: But that guard's stationed there. I remember seeing that when we went in. There's no way they could get all that ammo past him without a little insider help.

Beckett: Exactly. So, I called the security company, and they said that the only guard that was stationed at the loading bay that night was some guy named Reggie Walsh.

Castle: I feel the plot about to thicken.

Beckett: He asked to be reassigned the next day.

Someone knocks on the door.

Beckett: Are you expecting anyone?

Castle: No.

Beckett: Hey, wait, wait, wait. Wait.

Beckett pushes her murder board into her room.

Castle: Detective Seeger.

Kyle Seeger: Mr. Castle.

Castle: Do come in.

Kyle Seeger: Wow. Nice digs. Sure pays to travel with a bestselling author, huh?

Beckett: Seeger, if you're here to drive us to the airport, we're not packed yet.

Kyle Seeger: I'm here because a report crossed my desk about a theft at Kelvin North America. Your names jumped out at me. Now, tell me, what does the theft of high tech bullets have to do with your murder investigation?

Beckett: We're not investigating a murder anymore, remember? We're off the case.

Kyle Seeger: Are we gonna do that dance?

Beckett: Look, we don't know any more about that theft than you do.

Castle: But if we stumble across something on our way to the airport, we'll be sure and let you know.

Kyle Seeger: See that you do. Detective.

Beckett: Goodbye.

Castle: Are you sure it's such a good idea cutting him out? He might be able to help us.

Beckett: Castle, the only thing Seeger cares about is that robbery, not Royce's murder. What we need to do is question that guard, Reggie Walsh.

Castle: Yeah, but how? You're not a cop here, remember?

Beckett: Reggie doesn't need to know that.

Castle: Oh.

In the police car.

Reggie Walsh: Like I told you, I don't know anything about a robbery.

Herve (Ochoa/Ryan): Give me a break, Reggie! You're lying.

Taylor (Raley/Ryan): You're a punk.

Herve (Ochoa/Ryan): A dirty scal. A low down, rat bastard.

Beckett: Easy, guys.

Reggie Walsh: Yeah. I mean, we all wear the uniform, right?

Beckett: Yeah, and I just hope yours makes you look good on TV.

Reggie Walsh: What are you talking about?

Beckett: The news cameras outside of the precinct. They just love a good perp walk, Reggie. And if you're mixed up with this, I'm sure you wouldn't want to be seen talking to the cops.

Beckett takes off her jacket.

Beckett: So, as a courtesy, I am going to let you cover up with my jacket.

Reggie takes her jacket and puts it over his head.

Beckett: I wouldn't take it off before we get into the interview room. There might be reporters on the inside.

Reggie Walsh: Okay.

They drive into Zenith Studios.

At Zenith Studios, interrogation room.

Castle: You're a security guard, Reggie. In prison, you're the lowest of the low.

Reggie Walsh: Uh, I thought that was child molesters.

Castle: Yeah, well... Dude, security guard. And they know what they do to guys like you in lockup.

Reggie Walsh: No.

The studio crew watches behind the one-way glass.

Tony: This is a latte. Okay, I drink chai tea lattes. How long do you have to work for me until you get that right, huh? Or maybe…

Beckett: Come on, Reggie. We know you were at the loading bay that night.

Reggie Walsh: Alright. Um, these two guys came to me, offered me 500 bucks to take a cigarette break at midnight. The only reason I went along is because saying no didn't really seem like an option.

Beckett: Are these the men?

Reggie Walsh: Yeah. Yeah.

Beckett: Did they give you their names?

Reggie Walsh: No. Oh, but… Uh, when they were walking away, the black guy called the other guy Ganz.

Castle: Alright, guys, thanks very much. We're done with the room.

The wall with the one-way glass lifts up to reveal the film crew.

Reggie Walsh: What the hell?

Castle: Welcome to Hollywood.

Tony: Great scene, Ricky. Who said she was a star? That's right. Me.

Reggie Walsh: Does this mean I can leave?

Near the bullepen.

Ryan: His name is Russell Ganz, suspected of pulling off several high profile heists during the last five years, including the theft of military grade circuit boards in 2009. Ganz is very smart and very violent. His multimillion dollar scores have allowed him to live like royalty. Fast cars, hot women...

Beckett strips parts of her costume off and hands them to one of the crew as she walks.

Beckett: Dissolving bullets would be worth a fortune for the right buyer, like a gang or a drug cartel. Do we have an L.A. address for Ganz or any known associates?

Ryan: Uh, negative on the address. And it looks like most of his friends are incarcerated. Wait. Here's one that's not. Donald Mannis. He looks exactly like the guy hunting Violet.

Beckett: Okay. Mannis might lead us to Ganz, so let's get his photo to all the troops.

Ryan: Got it. I'll get back to you.

Beckett: We gotta find Ganz fast. Once he fences those bullets, he's gonna disappear.

Castle: Don't worry. The guy likes the perks of wealth? I know just the guy to help us find him.

At Castle's suite.

Maurice: Oh, Mr. Ganz is well known within my network. He's a frequent guest at our city's five star hotels.

Beckett: Do you actually know where he is?

Maurice: At a poolside cabana at the East Way. He enjoys being surrounded by beautiful women as he conducts business on the phone, which, according to a poolside waiter, he's doing as we speak.

Castle: Maurice, thank you very much. You never fail to amaze.

Castle tips him.

Maurice: My pleasure, sir. Ma'am.

Beckett: Okay. So, if Ganz is doing business poolside, he's probably trying to find a buyer for those bullets. If I can put him with those bullets, I can prove he killed Royce.

Castle: Well, don't you think it's time we called the LAPD?

Beckett: I think I have a better idea.

On East Way Poolside.

Russell Ganz: It's time for a celebration. Set it up for tonight, will you Max?

Max: Yes, sir.

Castle sips an umbrella drink as Ganz goes to light a cigar. Both of them stare as Beckett steps seductively out of the pool. She looks straight at Ganz as she pulls on a cover up and he approaches her at her chair.

Russell Ganz: I appreciate a woman who knows how to make an entrance. Staying at the hotel?

Beckett: No, I'm meeting someone.

Russell Ganz: Business.

Beckett: Hopefully a bit of both, Mr. Ganz. I'm Lola Black. Please, sit.

Russell Ganz: What can I do for you, Miss Black?

Beckett: I represent a small, but powerful, group of Columbian business interests and they understand that you're in possession of some unique merchandise.

Russell Ganz: Hmm. I'm afraid you got me confused with someone else.

Beckett: Oh, I don't think so. That business in New York, that ex-cop, it was a very effective product demonstration.

Russell Ganz: Hmm.

Beckett: My offer is serious, and my clients are not accustomed to hearing the word "no."

Beckett sees Castle gets up and goes to Ganz's beach chair.

Russell Ganz: Well, bidding on that particular item closed about twenty minutes ago. Better luck next time.

Ganz gets up to leave an Beckett grabs his arm so he won't see Castle.

Beckett: Wait, uh... Two million. I… I can have it here within an hour.

Russell Ganz: I'm impressed, actually. The way you lured me in. You got me guessing there for a second.

Castle takes a photo of Ganz's cell phone.

Beckett: And what's that supposed to mean?

Russell Ganz: Means you're a cop. You're the hottest thing I've seen come out of Major Crimes in quite some time. But you're a little too eager. A little green. Nice meeting you, Lola.

Castle walks away from Ganz's chair just in time.

Beckett: Oh, god, Castle.

Castle waits for Beckett behind some bushes.

Castle: So, what happened?

Beckett pokes Castle hard in the chest.

Castle: Ow!

Beckett: I was trying to keep him from seeing you and so I pushed too hard and he made me. He called me green, Castle!

She pokes him again.

Beckett: What the hell were you doing?

Castle: I saw his phone in the cabana. I thought it was worth the risk.

Beckett: You took his phone?

Castle: No! No, I took a picture of his recent call list.

Beckett: What? Where is it?

Castle: Don't… Don't poke me.

Beckett: Poke you? I want to kiss you.

She takes Castle's phone.

Beckett: Okay, we need to run down these numbers, see if we can trace one of them to Ganz's buyer.

Castle: Okay, now can we call Seeger?

In the precinct.

Montgomery: Gentlemen. Where are we with Violet Young?

Esposito: I just got off the phone with her mother. She said she remembers Violet having a roommate who lives near Canal Street.

Ryan: Yeah, and we're gonna head over there and see if Violet reached out to her.

Montgomery: Well, let me know.

Esposito: Yeah. Right.

Montgomery: Hey, you heard from Beckett?

Esposito: No, sir.

Ryan: Yeah, me neither.

Montgomery: She's not answering her cell?

Esposito: Maybe she's airborne.

Ryan: Ah. That would explain her phone being turned off.

Montgomery: Mm. You know, I'm trying to decide who is the worst liar, him or you.

Esposito nods towards Ryan.

Montgomery: Go find Violet. Help Beckett put this thing to bed, alright?

Ryan: Yes, sir.

Esposito: Right on.

Montgomery smirks and shakes his head as they walk off.

 

Castle: Hey! Detective See…

Seeger holds up a warning hand.

Kyle Seeger: Hey. You run wild in my city, then you call me for a favour? You got a lot of nerve, Detective, I'll give you that.

Beckett: Hey, we're trying to get a vicious criminal off of your streets.

Castle: Hey, can I interest you in one of these robes. Before you say no, feel how soft this is.

Kyle Seeger: No. Thank you.

Beckett: Look, we're all on the same team now. So, why don't we just get this done with.

Kyle Seeger: As long as it gets done my way.

Beckett: Fine. What do you got?

Kyle Seeger: Well, Ganz's phone is a burner and so are most of the numbers he called.

Beckett: Which means you didn't get the buyer's ID.

Kyle Seeger: We did manage to trace one of the burners he called to New York City.

Beckett: Mannis. That's Ganz's partner.

Castle: I bet Ganz was calling to ask why the hell Violet Young was still alive. Did you happen to get a location on Mannis's phone?

Kyle Seeger: Just said it's in Manhattan.

Beckett: Okay, so let's call him, rile him up a bit.

Kyle Seeger: Rile him up how?

Beckett: I'll tell him I met Ganz. Ganz was gonna cut him out of the deal. Mannis wasn't pulling his weight.

Castle: Mannis gets pissed, he calls Ganz. Maybe one of them lets something slip about location of the exchange.

Kyle Seeger: And we'll be listening. Good. I'll try and get a warrant.

In the street.

Ryan: You're a hard girl to find, Violet.

Violet Young: I know it was wrong to run, but I was afraid to go to the cops. I never meant for Royce to get hurt.

Ryan: Well, let's just get back to the station. We can work it out, alright?

Esposito: Let's go.

Mannis approaches them with a large gun, but his cell phone rings.

Esposito: Gun!

Ryan: Gun! Down! Down!

Ryan pulls Violet down to protect her while Esposito opens fire and takes Mannis down.

Esposito: You okay?

Ryan: Yeah. You?

Esposito: Yeah.

Ryan: You okay?

Violet Young: Yeah.

Ryan: Wait right here, alright?

Esposito keeps his gun on the wounded Mannis while he crouches down and takes the ringing burner phone.

Esposito: Yo.

Beckett: Esposito?

Esposito: Beckett?

Beckett: Are you with Mannis?

Esposito: Yes. I just shot him. Why are you calling him?

Beckett: Look, we need to know where and when Ganz is selling those bullets.

Esposito: Done. Where's the deal going down?

Mannis: I'm hit, man. Call an ambulance.

Esposito: Oh, my partner's on that.

Ryan: Nine. One. What… What comes after that one?

Mannis: I'm in pain here, man!

Esposito: It's over, Mannis. You give us the meet location, I'll tell the D.A. in L.A. that you cooperated.

Mannis: Ah!!! Santa Monica pier! Six o'clock! Now call an ambulance!

Ryan: Who shot Royce?

Mannis: It was Ganz.

Esposito: You get that?

Beckett: Yeah, we got it. Thanks. Got to get to Santa Monica pier.

Castle: It's quarter after six now.

Beckett: This is gonna be our last chance to get Ganz.

Kyle Seeger: Okay, let's roll.

Beckett, Castle, and Seeger close in on a large, tough-looking guy carrying a case.

Kyle Seeger: LAPD, freeze. Put the case down. Put the case down. Put your hands behind your head.

Beckett: You in the van! Police! Both hands out the window! Open the door, get out slow! Slowly! Up against the van. Up against the van! Give me your hand. Where is he? Where's Ganz. Where is he?

Castle and Seeger check the back of the van and Seeger opens up one of the crates to find the bullets.

Kyle Seeger: Bingo.

Castle: Where did Beckett go?

Beckett looks around the pier and finds a half-smoked cigar. She catches sight of Ganz walking away and follows him, drawing her gun. Ganz starts to run.

Beckett: Police! Stop!

Ganz jumps over the railing onto the beach and Beckett does the same. She stops as he runs under the pier and shoots out his leg. She walks closer and aims her gun at him.

Russell Ganz: I knew you were a cop.

Beckett: My name is Detective Kate Beckett, NYPD. Michael Royce was my friend. You shot him and you left him in an alley like a piece of garbage. Consider this poetic justice.

Russell Ganz: He said something about hell raining down on me. Never imagined hell would look like you.

Kate's trigger finger twitches and she smirks just before Castle, Seeger, and two other cops run under the pier.

Beckett: Russell Ganz, you're under arrest of Michael Royce.

Beckett and Castle walk away.

Castle: You okay?

Beckett: Yeah.

At Castle's suite.

Beckett: My pleasure, Kyle.

Castle: Oh, hey.

Castle picks up one of the super soft robes and holds it out to Seeger.

Castle: For you.

Seeger takes it and exits.

Castle: So, how close did you come? With Ganz?

Beckett: Let's go home, Castle.

Airplane.

Mike Royce: And now for the hard part, kid. It's clear that you and Castle have something real. And you're fighting it. But trust me, putting the job ahead of your heart is a mistake. Risking our hearts is why we're alive. The last thing you want is to look back on your life and wonder if only.

Beckett looks over at Castle sleeping in the seat next to her.

Kikavu ?

Au total, 151 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Emi82 
02.11.2018 vers 17h

Esplanie 
27.06.2018 vers 09h

ginabella5 
16.05.2018 vers 06h

esvale17 
06.05.2018 vers 19h

Harilinn 
22.02.2018 vers 21h

Daisy2860 
10.02.2018 vers 17h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
[Nathan Fillion] The Rookie se poursuit ce mardi!

[Nathan Fillion] The Rookie se poursuit ce mardi!
Ce mardi, 11 décembre, Nathan Fillion est de retour sur ABC pour un nouvel épisode de The...

Stana Katic parmi les plus populaires sur Twitter!

Stana Katic parmi les plus populaires sur Twitter!
Chaque année Twitter fait un bilan et dresse divers palmarès. Parmi ceux-ci, Twitter Canada a...

[Nathan Fillion] Audiences du 7e épisode de The Rookie

[Nathan Fillion] Audiences du 7e épisode de The Rookie
Ce mardi 4 décembre, la diffusion de The Rookie, la nouvelle série de Nathan Fillion, se poursuivait...

[Seamus Dever] Titans sur Netflix le 11 janvier!

[Seamus Dever] Titans sur Netflix le 11 janvier!
C'est le 11 janvier que Titans, dans laquelle joue Seamus Dever, arrivera sur la plateforme Netflix...

[Stana Katic] «Cadaver» arrive aujourd'hui en France

[Stana Katic] «Cadaver» arrive aujourd'hui en France
 The Possession of Hannah Grace ou L'Exorcisme d'Hannah Grace, anciennement connu sous le titre...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

grims, Hier à 07:26

Qui rejoindras choup37 ? venez vous inscrire sur le quartier The Tudors ! vous pourrez choisir votre série historique préférée

Steed91, Hier à 09:13

Nouveau sondage sur Modern Family, quelle musique correspondrait le mieux à la série ?

Steed91, Hier à 09:13

Venez nombreux

SeySey, Hier à 09:40

Bonjour à vous! Nouveau duel sur le quartier Manifest! Qui mérite une place à bord du vol 828? 2 consultants de la police en compétition

sabby, Hier à 18:17

Qui n'a pas encore ouvert la case du jour du double calendrier de l'Avent d'Empire ? On vous attend

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site