VOTE | 692 fans

Monde virtuel de Castle

Subterfuge

Créateur : billy1 
Date de création : 09.10.2019 à 07h26

Message du créateur :
Que se passe-t-il quand on arrive plus à dissocier le vrai du faux?

Cet épisode compte 2 paragraphes

Afficher l'épisode

Souriant, comme un bienheureux après avoir petit déjeuner avec Alexis, Castle entrait comme chaque matin au poste de police, avec deux cafés à la main et une démarche assurée.

Dernièrement, sa relation avec Beckett semblait changée et sur la bonne voie. Elle était plus souriante, plus ouverte aussi et il avait l'impression que tout doucement, la nature de leur partenariat se modifiait.

Les soirées, DVD, ciné ou simplement à discuter s'étaient multiplier au cours de ces dernières semaines et dernièrement, elle lui avait même avouer à demi-mot que ça ne la dérangerait pas de rester menotter toute une nuit avec lui…..et sans tigre. A cette réplique, il n'en avait pas dormi depuis des nuits.

Oui, sa relation avec Beckett changeait et il espérait secrètement que très bientôt son mur s'effondrerait pour lui laisser une chance. Une chance de lui démontrer à quel point il l'aimait.

C'est donc d'un pas décidé et enjoué, qu'il pénétrait dans l'enceinte en priant intérieurement que cette journée ne soit pas faite que de paperasse. Aujourd'hui, il avait envie d'aventure….

Relevant le regard à l'ouverture des portes de l'ascenseur, il s'apprêtait à y descendre quand il se stoppa net face aux nombres de cravater qui se situaient au douzième. Une agitation peu commune émanait, et cherchant du regard une explication, il se mit à sourire en se faisant la réflexion que son vœu venait de se réaliser car la populace qui se trouvait sous son regard était le FBI, ce qui signifiait que la journée paperasse n'était pas d'actualité ! Oh, non , se serait assurément une journée pleine d'aventure!

Sortant rapidement pour ne rien rater de leur présence, il commença à chercher Beckett ou les gars en se demandant pourquoi personne ne l'avait prévenu quand il se stoppa devant Karpowsky qui semblait peu enthousiaste face à cette agitation :

- Hey, Karpowsky

- Salut, Castle, répliqua l'agent avec un dossier en main

- Alors qu'est-ce qui se passe ?

- Pas grand-chose. Le FBI est descendu dans les locaux depuis une heure et ils sont en grande conversation avec le capitaine et …Beckett.

- Beckett ? s'enquit aussitôt Rick, ravi qu'ils fassent partis de cette affaire

- Hum…..Gates l'a interpellé quelques minutes après l'arrivée de Jordan Shaw. Tu te souviens de…

- Jordan est ici ! la coupa-t-il encore plus extatique face à la nouvelle en relevant les talons pour tenter d'en apercevoir un peu plus avant de partir à sa recherche.

- Oui, bien sûr que tu t'en souviens, sourit-elle. Castle ?

- Oui ?

- Le capitaine a demandé qu'on ne la dérange pas, alors interdiction d'entrée dans son bureau, ajouta-t-elle en le voyant soupirer comme un enfant a qui on aurait retiré son jouet.

- Oui, mais…

- Pas de mais, le coupa Espo en venant à son encontre. Seul Beckett a le droit de rentrer. Alors tu restes ici avec nous.

- Oh, oh, oh…il y en a un qui est jaloux, le taquina aussi tôt l'écrivain en le voyant froncer les sourcils et croiser les bras comme sur la défensive à sa remarque.

- N'importe quoi, Bro. Quand ils auront besoin de professionnels, ils feront le bon choix.

Souriant à la mauvaise foi de Javier, Rick allait le charrier un peu plus quand la voix de Gates résonna dans tout le commissariat de façon sarcastique et en les immobilisant tous les deux :

- Mr Castle, enfin. Heureuse que vous nous octroyer le plaisir de votre présence. Je pensais sérieusement à vous offrir un de ses objets qu'on surnomme : réveil !

- Heu….et bien, j'étais…..

- Dans mon bureau, tout de suite.

Et sans un autre mot, elle referma la porte derrière elle pour rejoindre Jordan et Beckett qui semblait selon Rick en grande conversation. Kate fronçait les sourcils et n'avait pas l'air d'adhérer aux propos de Jordan, qui pour sa part, semblait étayer un arsenal de mots pour la convaincre.

- Oh, oh, il y a en a un qui a des ennuis, s'enquit Espo en lui tapotant l'épaule pour le pousser un peu plus vite vers le bureau de Gates

- Oh, non mon ami, renchérit Castle en tentant de cacher son stress.

Pourquoi Gates souhaitait-elle qu'il soit présent ? Pourquoi personne ne l'avait pas prévenu ? Pourquoi le FBI était ici ? Et pourquoi Beckett avait l'air de blêmir de secondes en secondes ?

- Non ? demanda Javier en observant son ami ouvrir de façon fébrile la porte du bureau de Gates.

- Le Capitaine vient juste de demander…. Comment tu disais, déjà ? Ah …oui, l'aide d'un professionnel ! Alors je vais juste faire ce que tu ne peux pas faire , apparemment !

- Idiot, siffla Espo en se retenant de lui jeter le dossier de l'affaire Baxter dans la tête.

Bureau de Gates.

Elle n'arrivait pas à en croire ses oreilles. Depuis que le FBI était arrivé, il y a un peu plus d'une heure son humeur s'était décliné de minutes en minutes. Comment pouvait-il arriver sans crier gare et suggérer qu'une enquête aussi volumineuse, médiatique et dangereuse repose sur un seul et même homme…et un civil pour couronné le tout?

Inspirant en tentant de refréner son rythme cardiaque rien qu'à la pensée à tous les risques auxquels ils s'exposeraient ce dernier, elle sentait que ses sentiments primaient plus que sur la raison à cet instant.

Car ce n'était pas l'idée en elle-même qui la dérangeait, non ce qui la mettait dans tous ces états s'étaient que le civil en question était son partenaire…..le civil en question était l'homme pour qui elle commençait à accepter une possible relation…l'homme pour qui elle avait des sentiments.

Écoutant Jordan lui exposé tous les faits, elle vit son capitaine partir, pour interpeller Castle qui venait juste de faire son entrée dans le commissariat. Il semblait détendu et tellement souriant qu'elle sentit son estomac se tordre à l'idée de ne plus jamais avoir l'occasion d'observer ce sourire. Elle le savait, elle était irrationnelle. Elle devait se calmer et tenter de réfléchir comme un flic et non comme une petite amie. Car elle n'était pas la petite-amie de Castle, elle en était même loin. Elle était simplement sa partenaire et son amie.

Mais avec cette nouvelle affaire , Kate n'arrêtait pas de se demander si elle aurait une chance de lui avouer ses sentiments. Perdue dans ses pensées, elle en sortie par la tirade de Shaw :

- C'est la chance que nous espérions. C'est la première fois qu'on est aussi proche de pouvoir mettre la main dessus.

- Faudrait encore que Castle soit une cible potentiel. Je veux dire , il y a un bon nombre de prétendant de cet acabit sur New-York, soupira-t-elle s'en vraiment y croire.

- C'est vrai, acquiesça Jordan en sentant bien que les choses avaient changé entre Beckett et Castle pour qu'elle reste autant sur la défensive. Mais aucune publication de banc n'a été faite, aucune de l'acabit de Castle.

Observant quelques secondes Jordan, Kate reprit la lecture du dossier qu'elle lui avait tendu quelques minutes auparavant quand Gates entra de nouveau dans son bureau :

- Même si ça me tue de le dire, Mr Castle fait partie de cette équipe et de ce commissariat, outre le fait qu'il accepte ou non, je veux qu'on soit clair que sa protection prime. Il est l'un des nôtres.

- Tout sera fait dans ce sens. Il est hors de question de le mettre en danger.

- Servir d'appât n'est pas une mise en danger ? demanda amèrement Beckett en fermant le dossier et en sentant toutes ses résolutions à rester calme s'envolées.

- Je….

- Bonjour et…..désolé pour le retard, interrompit Castle avec ces deux cafés en main et des yeux craintifs en sentant qu'il interrompait quelque chose.

Pénétrant anxieusement dans le bureau, il déglutit face à au regard inquiet de Beckett.

- Vous n'êtes pas en retard, vous êtes piles à l'heure. Heureuse de vous revoir Castle, sourit gentiment Jordan en lui tendant la main.

- Moi de même, agent Shaw, déclara timidement Rick en tendant son nectar à Beckett pour pouvoir accepter la poignée de main de Jordan.

Il était curieux pour toute cette mise en scène, mais en même temps, il tentait de garder ses distances avec l'agent du FBI qui avait autrefois agacer sa partenaire. Pas par sa présence mais par la façon avec laquelle il avait adoré interagir avec elle. Il ne souhaitait pas contrarier Kate en montrant un quelconque intérêt à tous ce que pouvait offrir Jordan : c'est-à-dire, un potentiel pour une nouvelle intrique Nikki Heat ou un émerveillement devant tous les gadgets que possédaient le FBI.

Non, désormais, il avait mûri et avait surtout appris qu'il valait mieux être dans les bonnes grâce de sa partenaire surtout s'il espérait un « plus » dans un avenir proche.

Alors, doucement, il tendit son café à Beckett en la voyant se retenir de sourire à cette intention et l'entendit lui murmurer un merci avant de revenir à Jordan pour la saluer.

- Puis-je pousser ma chance et demander quel bon vent vous mène agent Shaw ?

- Depuis quand demander vous la permission ? s'enquit-elle aussitôt en lui souriant.

- Vous m'offusquez, là. Je demande toujours la permission, pas vrai, Beckett ?

Observant sa partenaire froncée les sourcils, il déglutit lourdement en se disant que la situation n'allait guère lui plaire. Jamais encore il avait vu sa partenaire aussi affectée qu'en ce moment. Elle le toisait du regard avec une telle férocité et un tel désespoir qu'il su à cet instant , que le FBI était venue pour une affaire et que Beckett en était tout, sauf ravie.

- Beckett ? répéta anxieusement Rick en espérant la sortir de sa torpeur.

A la question de Rick, elle s'était complètement figée en se faisant une liste mentale de tous les risques qu'il encourait sur cette affaire. A chaque fois, qu'un scénario se présentait dans sa tête, la finalité était toujours la même, Castle avait été tué….et elle n'avait rien pu faire.

Elle ne savait pas comment agir. Devait-elle sérieusement laisser son partenaire, son meilleur ami accepté une mission sous couverture sans sauvegarde de sa part ? Pourrait-elle-même accepter que ce dernier risque sa vie ?

A cet instant, un millier de questions et de scénarios lui passaient en tête mais quand Rick l'interpella une seconde fois, elle inspira doucement comme pour se donner du courage et lui sourit gentiment en lui répondant sur le ton de l'humour :

- Sérieusement ? Vous savez que je suis assermentée et que je dois dire la vérité ? l

- Heu… …..je ne vois toujours pas en quoi ,est-ce un problème.

- Castle, vous passez votre temps à fouiner partout et…..

- Je ne fouine pas, j'enquête, la coupa-t-il en fronçant les sourcils. En plus, je….

- Si nous revenions au sujet de nos préoccupations, plutôt que de savoir si oui ou non Mr Castle arrive à se tenir correctement en société ? S'agaça Gates en les toisant d'un regard noir. Ce que nous doutons tous fortement .

- Heu….oui….mais pour info, je sais me tenir en société et j'ai même reçu un diplôme pour ça de ma fille quand je….

- Mr Castle ! s'exaspéra le capitaine alors qu'il déglutit et que Jordan sourit .

- A ce que je vois , rien à changer, ajouta Shaw. Et bien tant mieux, car je n'aime pas le changement. Alors…..revenons à nos moutons. Si je suis ici , c'est que je travaille en ce moment sur l'affaire qu'on nomme dans la presse « le tueur de lune de miel ».

- Oh, je connais cette affaire ! s'extasia Rick en sentant que sa journée paperasse s'était envolée pour une bien meilleure journée.

- Bien, que savez-vous à ce sujet ?

Heureux et fier comme un paon, Rick releva les yeux sur son assemblée et déclara d'une voix sûre et amusé :

- Cinq villes, dix meurtres depuis pratiquement deux ans. Tous des couples fraîchement mariés, d'où son surnom, « le tueur de lune de miel » . Ces couples sont tous très à l'aise financièrement.

- Bien, continuer.

- Eh bien….le tueur cible un couple dont l'homme ou la femme est fortuné, couple qui est marié depuis peu et les kidnappe. D'après la presse, le couple est séquestré un ou deux jours avant d'être tué.

- Vous connaissez une bonne partie de vos leçons à ce que je vois.

- Donc, si je continus mon raisonnement, c'est que le prochain couple ciblé est sur New-York ? A-t-il été kidnappé ? Parce que je n'en ai pas entendu parlé et….

- Pas encore, le coupa Jordan en lui tendant le même dossier qu'elle avait donné à Beckett. Le tueur tue tous les 4 mois. Le dernier couple a été tué…

- Il y a trois mois à San Francisco. Dona et Carl Carpenter , l'interrompit Rick en fronçant les sourcils. Alors si le tueur tue tous les quatre mois, que le dernier meurtre date d'il y a trois mois que faisons-nous ici ? Vous connaissez la prochaine cible ? Parce que San Francisco est un peu en dehors de la juridiction de ce poste.

A sa question, il vit Gates baisser les yeux maladroitement sur son bureau comme gêner par la suite des festivités et Jordan comme aux prises avec ces futurs mots. Tournant la tête pour observer Beckett, il sentit une désagréable sensation. Elle semblait nerveuse….. comme apeurée. Elle le regardait avec tant de crainte que Rick déglutit et murmura :

- Qu'est-ce qui se passe Jordan?

- Vos devoirs sont faits mais il vous manque quelques leçons, répondit-elle calmement. A chaque meurtre, le tueur trouve un malin plaisir à nous donner un indice sur la nouvelle ville qu'il affectionnera.

- D'accord, donc on sait qu'il va agir sur New-York ?

- Exactement. Ce que la presse ne sait pas, c'est qu'il sélectionne les couples qui se marient rapidement, dans un cours délai. Les cinq couples abattus s'étaient fiancés et mariés dans le même semestre.

- Ok…donc si vous avez la ville dans laquelle il va agir, pourquoi ne pas l'avoir encore pris ? Je veux dire….il n'y a pas des centaines de millionnaires qui se marient en quelques semaines ? Et en plus s'il vous donne le terrain de jeu de son nouveau meurtre…

A sa réplique, Kate sourit. Elle avait fait la même remarque pertinente à Jordan avant son arrivée. Elle n'arrivait pas à comprendre qu'avec autant d'indice et de moyens, ils n'avaient pas encore réussi à mettre la main sur ce psychopathe.

- Je ne suis sur l'affaire que depuis le dernier meurtre et les derniers indices n'étaient pas si évident. Et détrompez-vous, pour San Francisco nous n'avions pas un mais six couples qui répondaient au profil.

- Ok…..donc je n'ose pas imaginez combien vous en avez sur New-York, répliqua-t-il en tentant de comprendre. Donc, vous êtes ici pour trouver ces nouvelles cibles ? Et vous avez….un mois pour y arriver ?

- Non, Castle, répondit Jordan sans le lâcher du regard . Je suis ici pour lui tendre un piège. Je suis ici en connaissant très bien la prochaine cible.

- Oh….et qui est le couple qui est ciblé…

- Vous

A sa réponse, Castle la dévisagea comme si elle venait d'une autre planète et répéta d'une voix aigu :

- Moi ?

- Oui

Se retournant pour observer Kate qui le regardait toujours avec ce même regard de terreur et de crainte , il se sentit obliger de lui dire :

- Je vous assure que je ne suis pas fiancé, que je ne vois personne…Je suis célibataire plus que célibataire, d'ailleurs mère m'a fait remarqué qu'elle avait une vie amoureuse beaucoup plus rempli que la mienne , ce qui je dois avouer m'a...

- Je le sais, Castle, respirer, sourit-elle devant son ton blême

Quelque part au fond d'elle, elle était heureuse et soulagée qu'il se sente obliger de clarifier la situation. Dernièrement, ils s'étaient beaucoup rapprochés et se voyaient régulièrement. Même si elle n'avait pas résolu tous ces soucis liés à son tir et qu'elle était toujours en thérapie , elle espérait que très prochainement elle arriverait à lui avouer la vérité pour pouvoir construire une relation avec lui.

Alors, à cet instant, elle était heureuse de savoir que son statut de célibataire était le même qu'elle.

- Ok…..eh, bien d'accord…, acquiesça Rick qui ne comprenait pas où tout ceci le menait. Je pense que vos sources sont quelques peu à revoir, car je ne me suis pas fiancé dernièrement, Jordan et que…..

- Je le sais, votre capitaine le sait tout comme votre partenaire…..mais si je suis ici, c'est dans l'espoir que à partir de demain, cette information soit erronée.

- Je…je ne comprend pas.

- J'aimerais que demain vous prépariez un grand et beau mariage et….

- Un quoi ?

- Castle, soupira embêter Kate alors que ce dernier commençait à paniquer. Ce que l'agent Shaw essai de vous dire, c'est que pour les besoins de son enquête, elle aimerait vous envoyez en mission sous couverture .

- Comme appât, vous voulez dire, rectifia-t-il tout sourire en comprenant très bien la situation dorénavant. Vous avez besoin de moi pour appâter le tueur ?

- Mr Castle, ajouta Gates. Vous avez parfaitement le droit de refuser la demande du FBI. Vous n'êtes pas un agent certifié, vous n'avez donc aucun devoir à rendre, donc si…..

- Refuser une enquête avec le FBI ? Vous plaisantez, Capitaine !

- Castle, il n'y a rien d'amusant, s'enquit aussitôt Kate qui le sentait tout heureux à cette perspective.

- Amusant non….mais excitant , oui ! s'extasie aussitôt l'écrivain ce qui monta l'inquiétude de Kate d'un cran supplémentaire. Parce qu'on parle bien de mission sous couverture, non ?

- Oui, grinça Beckett.

- Trop cool ! J'aurai le droit d'avoir des jouets perfectionnés comme le taser ou….

- Castle ! Pour cette mission sous couverture, vous serez en premier ligne pour faire l'appât. Alors avant de sauter de joie, face à toute cette technologie, vous feriez mieux de prendre conscience de ce dossier car pour le moment on ne sait absolument rien sur ce tueur.

Ecoutant attentivement sa partenaire sans la lâcher du regard, Castle observa la façon avec laquelle elle tentait de le mettre en garde. Apparemment Kate n'était pas très convaincue par cette enquête et Rick commença à réfléchir autrement. Doucement, il se tourna vers Jordan et lui demanda sur un ton un peu plus sérieux et moins enjoué pour ne pas faire exploser Beckett :

- Alors, qu'est-ce que vous suggérez exactement ?

- La mission sous couverture implique une publication de banc rapidement avec une sortie médiatique.

- Vous vous rendez compte que je ne suis pas la seule baleine blanche sur New-York. Qu'est-ce qui vous fait penser que je serais forcément la cible de choix ? Et seconde question, mais néanmoins pertinente….qui suis-je censé épousé, car jusqu'à preuve du contraire je suis célibataire ?

Fronçant les sourcils, les mains dans les poches à ses remarques, Castle commençait sérieusement à penser que Kate avait raison. Toute cette situation n'était pas ficelée et le FBI n'avait guère assez d'information sur cette enquête pour monter une telle opération.

Résolue à chasser tous ses doutes pour pouvoir avancer, Shaw se rapprocha du bureau de Gates pour récupérer un nouveau dossier sous les yeux attentifs de Rick et Kate et énuméra une liste de nom :

- Albert Ertz et Paula Hyng , James Bart et Sarah Lou, Calvin Strulo et Megan Hunt

- Qui sont-ils ? s'impatienta Beckett en observant Jordan les contempler sans un autre mot

- Albert Ertz, Sarah Lou et Calvin Strulo sont des « baleines blanches », ils ont réussi dans le monde de la finance et de la mode, l'éclaira Rick.

- Exactement, mais contrairement à nos précédentes victimes aucune à l'acabit désirer. Ce que j'essai de dire c'est qu'ils ou elle ne sont pas connus du grand publique. Alors oui, ce sont des victimes potentielles mais je suis certaine que si votre nom figurait à coter de cette liste, aucun doute ne serait possible.

Le voyant toujours aussi perplexe face à ses explications, Jordan soupira en déposant son dossier et ajouta :

- Vous avez raison. On ne connait pas grand-chose sur son mode opératoire. Tout ce qu'on sait c'est qu'il choisit ces victimes en fonction du temps qu'elles restent fiancer, plus c'est court mieux c'est, que leur cérémonie est sans doute un moment ou le tueur se rapproche d'eux pour mieux les connaitre. On sait aussi, qu'ils les fait chanter.

- De quelle manière ? s'enquit Rick de plus en plus curieux

- Par des photos prises à leur insu. Il les photographie pendant leur nuit de noces.

- Par..pardon ? balbutia-t-il alors que Kate fulminait en pensant à Castle au lit avec une autre pour les besoins de l'enquête .

- On a retrouvé plusieurs clichés des époux au lit . Le tueur envois ces clichés pour leur montrer qu'ils sont suivis et ensuite il les menace d'envoyer les photos « lune de miel » à la presse.

- Aucune de ces photos n'est apparu dans les magazines, rétorqua Kate agacée qui ne connaissait pas encore ce pan de l'affaire.

Elle était déjà bien assez contre cette mission mais encore en plus en imaginant Rick devoir accomplir son devoir conjugal pour les besoins de l'enquête. Pourquoi diable Jordan ne l'avait pas prévenu avant ? Et pourquoi avait-elle envie d'hurler à cet instant !

C'était déjà une chose de le laisser en première ligne sur cette affaire, sans était une autre de le laisser roucouler dans un lit avec dieu c'est qui, pour des clichés volés !

- Oui. On pense que les victimes cèdent aux chantages et c'est certainement à ce moment-là qui les kidnappent.

- Pourquoi les faire chanter pour les kidnapper ensuite ? ça n'a pas de sens, surtout si les victimes donnent ce qu'il réclame.

- Ce n'est pas l'appât du gain qui motive notre tueur. Ils se fou de l'argent . Non ce qui le motive , c'est la traque. Il jouit de ce moment-là, de la terreur qu'il peut engendrer. Les victimes sont tellement paniquées qu'elles n'appellent jamais la police.

- Que se passe-t-il ensuite ? La presse ne le mentionne pas, déglutit Castle en prenant conscience de toute l'implication de cette enquête.

- Les couples sont kidnappés et ….Torturés. Ils reçoivent plusieurs déchargent. Leurs corps sont ensuite découverts après un appel anonyme et non traçable.

- Alors…..il les choisies , puis les traque, les fait chanter et les torture à la fin, si j'ai bien compris ?

- Hum, acquiesce Jordan. Je ne mettrais pas un civil sur une affaire de ce type, si je ne pensais pas, qu'on avait pour la première fois, la fenêtre d'ouverture que l'on espérait. Cela fait deux ans, que ce type tue sans relâche. On doit l'arrêter. Et…..le fait que vous travaillez en collaboration avec la police est un atout pour nous.

Inspirant en se tournant pour observer Kate, Castle sentit ses entrailles le remuer. Elle semblait terroriser. Ses yeux ne le lâchaient pas du regard et il sentait qu'elle se retenait de lui dire « non ». Non, ne faites pas ça…..

Seulement, Jordan avait raison, il travaillait en collaboration avec le douzième depuis assez longtemps pour ne pas penser comme un flic désormais. Et le flic en lui, lui disait que les victimes méritaient justice. Qu'il était pour le moment la seule chance pour clore ce dossier.

Se frottant la nuque en observant Kate se mordre la lèvre inferieure avec certainement le même raisonnement en tête, il sortie de ses pensées par l'intervention du Capitaine :

- Justement, son lien avec le NYPD a été très médiatisé. Qu'est-ce qui vous dit que le tueur ne se méfiera pas ?

- L'orgueil, l'arrogance. Il choisit des personnes de plus en plus influentes, de plus en plus connus. Il ne pourra pas résister. Il faut juste que l'histoire d'amour soit assez convaincante

- Histoire d'amour ? soupira Rick en observant à nouveau Kate

Finalement cette journée paperasse qu'il ne désirait pas semblait dorénavant la chose à laquelle il aspirait.

Comment pouvait-il passer d'une matinée à espérer peut-être partager un film avec Kate pour finir fiancer le lendemain avec une inconnue ?

Pourquoi tout devait être si compliquer ?

- Oui, continua Jordan en espérant que Castle comprenne bien les enjeux de cette enquête. Il va vous traquer, vous observer, rien ne doit lui montrer que ce couple que vous formerez est fictif. ….Le fait qu'on connaisse sa cible, sans qu'il ne le sache, nous permettra de me mettre une surveillance plus accru autour de l'hôtel dans lequel vous séjournerez après le mariage.

- Super, je vais donc devoir jouer une scène plus qu'érotique avec ma femme fictive en étant épier par un tueur en série et des agents du FBI ? rétorqua-t-il incrédule

- Nous avons bon espoir de l'attraper avant ce…besoin du scénario. Si nous mettons votre chambre d'hôtel sous surveillance, on a bon espoir de le voir venir repérer les lieux.

Restant silencieux à sa remarque, Castle baissa les yeux au sol en se demandant ce qu'il devait faire. Devrait-il accepter cette mission et risquer de compromettre sa relation avec Kate ou pire sa vie ? Avant qu'il n'ait réussit à prendre sa décision, il entendit Jordan rajouter :

- Mais, si nous n'avons aucune piste avant le mariage, vous allez devoir être convainquant, oui.

- Vous vous rendez compte que cette affaire risque de finir dans plus d'un mois ? Entre l'annonce des fiançailles et le mariage ? Je veux dire, je vais devoir mettre ma vie entre parenthèse, chambouler celle de ma fille et de ma mère ?

- J'en ai bien conscience. C'est bien pour cela que j'ai laissé l'enquête à mes subordonnés à San Francisco. Je n'enquête plus sur ces meurtres. ….Je n'enquête pas dessus car je suis certaine que nous pouvons l'attraper. Que nous pouvons l'attraper à son propre jeu. On peut le faire Castle …On a déjà bossé ensemble. Je sais que je vous demande beaucoup, mais si j'ai raison, vous aurez sauver le prochain couple. Si j'ai raison, vous rendrez justice aux victimes, déclara-t-elle en le voyant se frotter la nuque sans la lâcher du regard . Alors…Qu'en pensez-vous, êtes-vous prêt à dire « oui » une troisième fois ? Etes-vous prêt à arrêter cette ordure ?

A sa question il déglutit en se remémorant les mots de Kate quelques semaines plutôt lors du mariage de Kévin et Jeny « la troisième fois sera peut-être la bonne ». Il avait tellement espéré que ce soit vrai. Que par ces mots, elle espérait être cette troisième fois. Tristement, il releva les yeux sur Kate qui semblait sur la retenue…..comme blesser. Elle avait les larmes aux yeux et quand son regard rencontra le sien, elle baissa la tête comme prise en faute.

Il ne savait pas quoi faire ou quoi dire. Il avait l'impression de devoir choisir entre elle et cette enquête. Entre son devoir de rendre justice et sa chance d'avoir plus avec elle. Tous ses non-dits, ces sentiments non dévoilés seront certainement la cause de pas mal de douleur. Car si , il accepte il devra jouer les amoureux transit avec dieu c'est qui et il devra être convainquant. Rien qu'à cette idée la nausée le prit.

Kate sentait son estomac se noué de secondes en secondes. Il allait dire « oui », elle le savait et elle ne pouvait pas le lui reprocher, car elle ferait la même chose à sa place. Il allait dire « oui » et devoir s'afficher aux bras d'une femme pendant plus d'un mois avant de l'épouser, et elle ne pourra rien faire pour l'en empêcher.

- Si Mr Castle accepte, et je dis bien « si », qui devra-t-il épouser ? demanda Gates devant l'attitude figée de son équipe.

Elle allait vomir. Elle le savait. Depuis qu'elle avait prit connaissance de cette enquête et des aboutissants, elle était persuadée qu'elle viderait le contenu de son estomac. Comment était-elle censée le laisser aller au-devant du danger seul ? Comment était-elle censée se mettre au second plan, alors que son partenaire prenait tous les risques ? Comment….Comment était-elle censé le regarder en épouser une autre ? Comment….non….non, elle ne pouvait le voir partir avec une autre, une seconde fois, pas après tous les efforts qu'elle avait fait en thérapie pour lui avouer ses sentiments. Pas après tous ce qu'ils avaient vécu.

Elle était terrifiée. Terrifiée à l'idée de le perdre. A l'idée qu'il trouve une fille plus simple et moins compliquée….terrifiée à l'idée de ne jamais avoir l'occasion de lui retourner ses mots. Terrifiée devant ce nouvel obstacle à leur relation.

Perdue dans ses tergiversations, elle en sortie par la réponse de Jordan qui lui hérissa le poil:

- Allyson Telma. C'est une recrue sortie de quantico , très qualifié. Elle a le profil parfait. Blonde, la trentaine et…

- Non, la coupa d'une voix fébrile Kate qui releva les yeux pour s'apercevoir que tout le monde la scrutait désormais.

- Beckett, je vous assure que…

- Non, Jordan. Si vous mettez un agent sur cette affaire, le tueur va savoir que c'est un piège.

- Elle n'a pas tort, acquiesça Gates . ça fait un peu trop de coïncidence pour que ce soit vrai.

- Eh bien, c'est la seule chance que nous avons. Il est hors de question que nous mettions deux civiles sur cette affaire et…..

- On est d'accord là-dessus, grinça Kate qui n'avait guère envie de mettre la vie de Rick dans les mains de n'importe qui.

- Très bien Beckett alors que proposez-vous ? Ou plutôt qui ? Car je ne vois pas comment…..

- Moi, ce sera moi, la coupa-t-elle avec un peu plus de conviction dans la voix , en observant Rick faire des yeux ronds à sa requête.

- Vous ?

- Je ne suis pas un civile. Je suis formée pour ça. Et cette histoire d'amour que vous voulez créer sera plus crédible si c'était moi. Je veux dire, déglutit-elle en observant son capitaine la dévisager comme si elle venait d'avouer une relation secrète. Je veux dire, quoi de mieux que la muse et l'auteur ? La presse a émis plusieurs hypothèses depuis que Castle travail avec nous, sur le fait que nous ayons une aventure , on aura juste de quoi donner de l'eau au moulin. Et je vous assure que la presse va raffoler que la fiction soit devenue réelle.

- De l'eau…. Au moulin, vous voulez rajouter de l'eau au moulin ? balbutia Rick en la dévisageant tout en imaginant comment donner de l'eau au moulin.

Observant sans aucune retenue les deux partenaires, Jordan sourit intérieurement. Elle savait très bien que Kate s'opposerait à laisser son partenaire seul sur cette affaire. Elle le savait depuis cette première affaire et encore plus depuis l'arrivée de Rick dans ce bureau. Quelque chose avait changé depuis la dernière fois. Il y avait ce lien quasi fusionnel qui s'était créé et qui criait dans sa tête de profiler « couple ».

Beckett était son premier choix. Cette opération ne fonctionnerait pas si un agent jouait le rôle de la mariée mais elle ne souhaitait pas aller frontalement avec cette hypothèse de peur d'effrayer la détective qu'elle avait appris à profiler.

Elle était donc heureuse que sa méthode est fonctionée et déclara :

- Qu'on soit clair vous voulez jouer au couple fiancé et transit d'amour qui va se marier dans un mois ?

- Je « veux » est un, bien grand mot, grogna la détective en observant son partenaire toujours en train de faire la carpe à ses côtés.

- Beckett, si vous faites ceci, il va falloir que vous emménagiez au loft, que vous agissiez comme un couple amoureux et que vous vous mariez si l'enquête n'a pas évoluée, car on ne sait pas depuis combien de temps le tuer épi les couples.

- J'ai très bien compris les termes de cette mission, siffla agacer Beckett face à tous les regards qui la dévisageait.

Debout, au milieu de la pièce, son café toujours en main, Castle était resté figer sur les paroles de Kate « de l'eau au moulin »…mon dieu, elle voulait donner de « l'eau au moulin » ! Il n'y connaissait pas grand-chose en moulin mais il était plus que près à faire une étude approfondit sur comment amener de l'eau au moulin de Kate Beckett !


billy1  (09.10.2019 à 07:27)

Chapitre 2.


Ok, ok….elle devait se calmer, tenter de respirer et ne surtout pas succomber à une attaque de panique ! Mais qu'avait-elle fait ? Venait-elle de dire qu'elle allait épouser Castle ? Oh mon dieu , non, elle ne pouvait pas avoir fait ça.

C'est elle qui avait mentit pendant des mois en prétextant ne pas avoir entendu sa déclaration parce qu'elle n'était pas prête, c'était toujours elle qui était suivi régulièrement par un psychologue car elle était incapable à lâcher prise sur ses sentiments et maintenant, elle avait évincé délibérément un agent de quantico pour épouser Castle ? Comment avait-elle pu faire ça ? Comment allait-elle gérer ça ? Putain de Merde !

Elle ne pouvait pas être aussi idiote ? Si…, soupira-t-elle frustrée en sentant la nausée la prendre. Si elle avait été idiote et avait simplement réagit par jalousie.

Epouser Rick était tout sauf anodin. Ce n'était pas seulement une mission sous couverture pour eux. L'enjeu allait bien au-delà de tout ça. Comment avait-elle pu faire ça ? Comment avait-elle pu risquer, le peu d'avancée qu'ils avaient réussi à faire, par jalousie ?

Elle se sentait mesquine à cet instant et totalement fausse. Pendant des semaines, elle lui avait demandé de l'attendre et maintenant elle souhaitait donner de l'eau au moulin ? Mais que lui était-il passé par la tête pour dire une chose pareille ?

Le regard complètement paniqué, les mains profondément ancrées sur le plan de travail de la morgue, Kate tentait de refreiner ses battements cardiaques.

Jamais , oh grand jamais, elle n'aurait parier sur pareil journée en se levant ce matin. Elle qui avait simplement planifier une nouvelle journée au poste avec peut-être, une soirée ciné avec son partenaire si le temps le permettait, se retrouvait désormais fiancer !

- Respire, respire…..c'est juste Castle.

Elle n'arrivait pas à chasser son regard tout aussi terrifier face à l'implication de cette enquête. Ils allaient jouer au couple parfait alors qu'ils n'arrivaient même pas à discuter calmement de leurs sentiments ?

Mon dieu, pourquoi tout devait être compliquer quand il s'agissait d'elle et Rick. Avoir un premier baiser sous couverture était déjà difficile à gérer, tant elle ne savait pas réellement ce qui était vrai ou faux, mais devoir jouer au couple fiancé sous couverture finirait inexorablement à compliquer leur relation.

Et S'il pensait que par son intervention devant Jordan, elle donnait plus d'importance à ce jeu de rôle qu'il en était ? Et s'il espérait quelque chose qu'elle n'était toujours pas prête à donner ?

- Tu aurais dû y penser avant, idiote, se réprimanda-t-elle mentalement avant de se figer devant une nouvelle penser.

E si il était déçu ? et si l'aperçue de la vie de couple qu'ils allaient formé, signerait le départ de Castle ? Et si, être avec elle n'était pas réellement ce qu'il désirait ?

Les mains tremblantes, elle tentait de comprendre sa réaction, parce que bon dieu, elle avait réellement dit oui…elle s'était engagée les yeux fermés dans cette enquête sans réfléchir aux conséquences et aux répercussions que cela engendrerait sur Castle et elle, simplement parce qu'elle refusait de le voir avec une autre pendant les prochaines semaines !

Et maintenant , elle était censée faire quoi ? Déménager et vivre comme un couple heureux en espérant que ce subterfuge marche rapidement ? A cette pensée, elle blêmit à pensant qu'elle devrait partager le même lit que lui…..

Mon dieu, elle n'arrivait toujours pas réguler son sommeil et ses cauchemars et elle allait devoir exposer toute cette horreur à son partenaire ? Comment allait-elle faire pour lui cacher ses terreurs nocturnes ou son syndrome post-traumatique ?

Ça y est c'était sûr, elle allait vomir….

Avant de partir du commissariat, ils avaient fait un débriefing sur les jours à venir. Shaw leur avait suggéré de dormir dans la chambre au cas où le tueur épais leurs faits et gestes, car jusqu'à preuve du contraire, elle n'était pas certaine qu'il sans tienne juste à épier la nuit de noce. Elle les avait aussi prévenus que leur relation devait avoir l'air totalement véridique aux yeux de tous et que dès demain, ils devraient s'exposer à la vue de tous.

A la vue de tous…ils allaient devoir, se tenir la main, échanger des sourires, des baisers surement…rien qu'à y penser , elle avait envie de pleurer. Cela ne devait pas se passer comme ça. Elle avait toujours espérer que le jour où ils franchiraient le cap tous les deux, ils garderaient une certaine intimité, une bulle secrète…et désormais, toutes leurs premières fois allaient être faussées….et ils ne seraient jamais ce qui est vrai et faux.

Tête basse, elle se mordillait les lèvres jusqu'au sang en sentant les larmes montées, quand elle sursauta à la voix joyeuse de sa meilleure amie qui entra dans la morgue comme une furie :

- Katherine …..Beckett !

- Lanie, gémit-elle en se retournant pour voir la métisse arquer un sourcil toute souriante, les mains sur ses hanches. Mon dieu, Lanie, j'ai….

- Ou devrais-je dire Katherine …Castle ? la coupa joyeusement son amie

- Ce n'est pas vrai, tu …..tu….es déjà au courant ! s'agaça cette dernière en pensant mettre une balle entre les deux yeux d'Esposito, en remontant, pour sa non-discrétion

- Les rumeurs vont bon train, depuis que les paris s'envolent à tout va !

- Les paris ? Quels paris ? répéta-t-elle en sentant la nausée la prendre

Toute cette enquête prenait des proportions auxquelles, elle n'était décidément pas préparer. Comment pouvait-elle faire face à un tueur en série en se concentrant sur Rick et sur ses ingrats de collègues qui pariaient sur eux dès qu'ils avaient le dos tourné ?

- Et bien , tu sais….lequel des deux va craquer le premier et révéler ses sentiments ? Ou quand va avoir lieu, le fameux le tango horizontal ?

- Tu te moques de moi ?

- Il y en a même un , sur le prénom du bébé.

- Du bébé ? Quel bébé ! claqua-t-elle excéder

- Je te l'accorde, celui-ci est un peu prématuré mais rien n'empêche de placer correctement son argent.

- Ne me dis pas que tu paris sur nous ?

- Moi ? ….non, rigola-t-elle sans la lâcher du regard. Moi, je partirais sur le tango horizontal quand tu me l'auras raconté. Je n'ai pas d'argent à perdre

La fusillant du regard à cette réplique, Kate inspira plusieurs fois pour éviter d'exploser et lui grinça en serrant les dents sur un ton peu enclin à la discussion:

- Il n'y a plus de paris en cours et j'espère que tu le transmettras à Esposito, car si cette histoire continue, je jure devant dieu, qu'il terminera à la circulation avec tous les parieurs !

- Du calme Sweety, sourit gentiment la métisse en s'approchant d'elle avant de s'assoir près d'elle.

Face à face, Lanie observait son amie se tortiller nerveusement sur un tabouret en se mâchouillant la lèvre inférieure. La tête basse, les épaules affaissées, elle semblait complètement abattue face à la situation. Posant une main bienveillante sur celle de Kate, la métisse l'entendit balbutier sur un ton paniquer :

- Comment veux-tu que je me calme quand…quand…..arght !

- Quand tu es fiancée à Rick Castle ?

- Oui ! ….Mon dieu, Lanie, je suis fiancée ! ….Fiancée à Castle….et….Pour de faux, je suis fiancée pour de faux, ajouta-t-elle en déglutissant face au sourire de son amie qui en disait long sur le fil de ses pensées.

- Si tu veux mon avis, je trouve ça génial. C'est exactement le genre de tremplin que vous aviez besoin toi et Castle .

- D'un tremplin nommé « tueur en série » , oh je t'en prie, et on n'avait absolument pas besoin de tremplin.

- D'un tremplin qui vous donnera du temps en tête à tête. Vous allez devoir vivre ensemble, apprendre à vous connaitre différemment et je pense sérieusement que toute cette histoire te montrera que tu as peur pour rien

- Je n'ai pas peur ! s'offusqua-t-elle

- Ah non ? alors pourquoi n'as-tu toujours pas sauté le pas avec WriterBoy ? Parce que ce n'est pas le manque de sentiment ou d'envie.

A sa réplique, Kate la fusilla du regard et lui répliqua :

- Je n'ai pas peur !

- Très bien, très bien , si tu en es certaine, ricana cette dernière qui n'était pas dupe. Alors revenons à un sujet plus intéressant.

- Qui est ?

- Girl tu vas te marier ! Il te faut une robe de mariée, et un orchestre, et….

- Non, non,non, c'est pour de faux ….et d'ici là on n'aura certainement arrêté le tueur et…..

- Et un enterrement de vie de jeune fille ! s'exclama la métisse sans prêter mots aux dires de son amie. Oui, certainement une fête ! Girl je suis tellement contente pour vous !

- Lanie, c'est pour de…

- Faux, oui, je sais , mais rien ne t'oblige à ne pas lier le plaisir au travail, et par plaisir, j'entend…..

- Je sais ce que tu entends, grommela Beckett en sentant une nouvelle migraine la prendre.

- Et en plus si tu as pas peur…..tout va rouler sur des roulettes !

Bon dieu, mais qu'avait-elle fait ? Elle allait épouser Rick Castle !

Loft, 21 heures….

Castle arpentait l'appartement depuis des heures. Il avait quitté le commissariat après s'être mis d'accord des prochaines festivités avec Shaw et Beckett. Et depuis, il se remémorait comme une chek-liste dans sa tête toutes les choses auxquelles ils avaient adhéré : vivre ensemble…..dès ce soir, à cette pensée il déglutit en se demandant comment tout ceci allait fonctionné, comment ils n'allaient pas être mal à l'aise ensemble.

Ils avaient passé plus de temps en dehors de l'enceinte dernièrement, ils avaient appris à laisser l'autre entrer dans son intimité. Au cours, d'une soirée cinéma ou d'une discussion amicale autour d'un verre de vin. Ils étaient plus à l'aise….mais de là à jouer au couple parfait à la vue de tous , c'était une autre histoire.

Inspirant en se frottant l'arête nasale, il pensa à ce qui les attendait dès demain matin. Ils devaient se rendre dans un petit café et prendre un brunch en amoureux. Ils avaient convenu que Shaw dirigerait la presse vers cet endroit ,dans l'espoir que leur romance soit révélée à la vue de tous. Rick , devrait alors faire un communiqué pour avouer sa relation secrète avec sa muse et leur préparatif de mariage imminent.

A cette nouvelle pensée, il déglutit. Préparatif de mariage. Dès demain, ils allaient devoir prendre des rendez-vous pour organiser la noce. Ils allaient devoir agir en vrai couple comme ils ne savaient pas comment le tueur les approcherait.

Plutôt dans l'après-midi, le FIBI avait installé des caméras de surveillance autour du loft et à l'intérieur. Et à son plus grand soulagement, il s'était stoppé à son hall d'entrée. Jugeant, qu'ils n'avaient pas besoin d'enregistrer sur les autres pièces. Ils souhaitaient juste connaitre les aller et venue à l'intérieur.

Non, qu'il avait des choses à cacher. Mais devoir déjà cohabiter avec Beckett pendant plus d'un mois, en jouant les amoureux transit sans connaitre ses véritables sentiments étaient déjà compliquer, ajouter à tout ça, des caméras auraient été étouffant et très accablant pour sa part.

Beckett, pensa-t-il. Depuis son départ du poste dans l'après-midi, il n'avait plus eu de nouvelles de sa part. Elle était censée venir s'installer dès ce soir au loft et il commençait à craindre qu'elle ne fasse marche à rien et qu'elle le laisse tomber avec cet agent du FBI sortit de quantico ,ce qui commençait à devenir pour lui une bien meilleure idée.

Il était paniqué. Paniquer à l'idée de marcher sur des œufs, paniquer à l'idée de ne pas savoir ce qui était vrai ou faux. Paniquer à l'idée de jouer au couple avec la femme qui l'aimait et de devoir la laisser partir à la fin de l'enquête. Paniquer que cette relation ne se complique encore . Car, il n'était pas dupe, il savait pertinemment qu'à jouer au couple heureux ensemble, il finirait par se brûler les ailes et surement le cœur aussi. Car pour lui, chaque sourire, chaque mot, chaque baiser ne seraient pas feins.

Bon dieu, il allait épouser Kate Beckett…..il allait vivre avec elle et devoir partager son intimité et son lit pendant des semaines. A cette pensée, il repartit au pas de course, jusqu'à sa chambre pour vérifier que tout était nettoyé et prêt pour la recevoir.

Le ventre noué, il sentit la nausée le prendre, cela ne devait pas se passer comme ça. Il y aurait dû avoir des sourires, des baisers, des caresses et surtout des sentiments dévoilés avant qu'elle ne franchisse le pas de sa chambre….et maintenant tout était faussé….toute leur première fois le serait. Il n'avait déjà pas eu droit à un vrai premier baiser, le deuxième ne serait pas mieux, pensa-t-il amèrement, quand la sonnette du loft retentit et le stoppa dans ses tergiversations.

Ok, donc elle ne l'avait pas abandonné….ou peut-être venait-elle pour le prévenir que finalement demain il irait à un brunch avec une parfaite inconnue qu'il épouserait dans un mois.

Soupirant en se grattant la nuque, il maudissa pour la centième fois cette journée paperasse qu'il aurait tant désiré avant d'aller ouvrir , nerveusement la porte , pour découvrir une Kate Beckett tout aussi mal à l'aise avec la situation.

Elle se mordillait la lèvre inferieure et serrait comme si sa vie en dépendait les deux valises qui se trouvaient de chaque côté de ses hanches…elle était paniquée mais aussi enivrante, exaltante et à ce constat, Rick sourit en se disant que se serait peut-être aussi l'occasion de se découvrir d'une autre manière. Que cette mission sous couverture serait une arme pour détruire ce mur qu'elle avait construit et qu'il devait arrêter d'être effrayer .

- Je ….je peux entrer ou vais-je devoir rester sur le seuil de cette porte ? … Castle ? le taquina Kate qui l'observait la contempler avec beaucoup d'admiration dans son pantalon noir et son pull-over bleu.

- Heu…. Oui….bien sûr où sont mes manières, déglutit Rick en ouvrant grand la porte avant de se pencher pour récupérer ces bagages. Laissez-moi prendre vos sacs, Beckett.

Doucement, elle entra dans cet appartement qu'elle connaissait par coeur et qu'elle observait différemment cette fois-ci, car pendant un mois, elle allait vivre ici avec Rick…..un mois qui pourrait tout changer entre eux ou tout détruire.

Laissant ses yeux errer sur chaque meuble, chaque cadre, elle lui murmura un brin gêné, quand elle le vit apparaitre à ses côtés :

- Alexis et Martha ne sont pas là ?

- Non. Elles sont parties au Hamptons pour une semaine.

- Oh, déglutit-elle en se disant que la nouvelle de leur fausse fiançaille n'avait pas dû leur plaire.

Castle sentit aussitôt son changement d'attitude et comprit ou pouvait aller son raisonnement, alors doucement il rajouta :

- Elles souhaitaient nous laisser un peu d'espace. Alexis n'aime pas trop quand la presse se mêle de nos vies et je pense qu'avec l'annonce de demain, on risque d'être un peu submerger pour quelques jours.

- Ce n'est pas l'annonce des fiançailles qui les a …

- Non, la coupa Castle en la voyant se mordre nerveusement sa lèvre inférieure. Non, ce n'est pas ça…je ne vais vous mentir et vous dire qu'Alexis a sauté de joie….je veux dire, déglutit-il alors qu'elle baissait le regard honteusement comme fautive. Je veux dire qui ne serait pas agacer par un mariage fictif. Et puis, elle m'a rappelé le nombre de paparazzi qui nous avaient harcelé après l'annonce de mes fiançailles avec Gina….je pense …enfin, elle n'est pas folle de joie de toute la pub que cela va engendrer.

Hochant la tête à son explication, Kate ne pouvait pas arrêter de se demander si c'était réellement la cause du problème d'Alexis. Depuis son tir, leur relation s'était dégradée, et elle en était la responsable. Ne donner aucun signe de vie pendant trois mois n'avait pas été la meilleure des idées de Beckett et dorénavant elle regrettait amèrement son choix. Car, en souhaitant lécher ses plaies dans l'intimité de son cabanon, elle n'avait fait que faire souffrir les gens qui l'entouraient.

Sentant ses tergiversations, Castle se frotta la nuque en se raclant la gorge avant de lui demander :

- Vous voulez boire quelque chose ? Un verre de vin ?

A sa question, elle releva les yeux sur lui , pour l'apercevoir en train de se tortiller nerveusement en face d'elle et quelque part au fond d'elle, cela la rassura. Il était aussi anxieux qu' n'était pas la seule à trouver la situation gênante, voire même gauche. Souriant à cette révélation, elle passa une mèche de cheveux derrière son oreille avant de lui rétorquer :

- Un verre de vin ne serait pas de refus

- Bien, fit soulager Rick .

XXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Hésitants tous les deux sur la marche à suivre ou sur l'attitude à adopter, ils sirotaient l'un en face de l'autre autour de l'ilot central, un chateauneuf du pape en n'osant pas aborder le sujet de leur préoccupation.

Ils avaient tellement tout fait pour ne donner aucune étiquette officielle à leur relation surtout depuis la fusillade que désormais, discuter fiançailles, rapprochement ou même option de couchage semblaient surréaliste.

Kate avait l'impression de retourner dans l'adolescence, tant toute cette discussion la gênait et Rick, lui, était complètement dépasser par la situation. Il avait peur de dire ou de faire quelque chose qui pourrait nuire à leur entente cordiale de ces derniers jours.

Alors, comme des jeunes premiers devant un premier béguin, ils buvaient leurs boissons en évitant soigneusement de rencontrer le regard de l'autre depuis plusieurs minutes quand Kate soupira d'exaspération:

- C'est ridicule !

- Quoi donc ? déglutit l'auteur devant le froncement de sourcil de sa partenaire

- Ça, nous ! siffla-t-elle en les montrant tour à tour du doigt. Regardez-nous, on n'arrive à peine à discuter de la situation. Je veux dire demain, on devra avoir l'air convaincant, déglutit-elle anxieusement devant son regard taquin .

- Oui…il faudra donner « de l'eau au moulin »

- Sérieusement ,c'est tout ce que vous avez retenu de notre entretien avec Shaw ? fit mine de s'offenser Beckett

- Oh ça et le fait que je vais devoir encore me laisser mettre la corde au cou, répliqua-t-il en tressautant les sourcils. D'ailleurs, je dois l'avouer , je n'ai jamais eu autant de possibilité de mariage en si peu de temps.

Levant les yeux aux ciels, Kate se retint de sourire face aux multitudes d'images, que cette réplique lui renvoya : Castle dans un costume noir l'attendant patiemment près de l'autel de l'église ou Rick la faisant danser pour leur première danse ou…

- En parlant de ça, continua-t-il sans s'apercevoir qu'elle rêvassait. Comment voulez-vous procéder ?

- Comment ..je…Quoi ? bafouilla-t-elle.

- Comment voulez-vous procéder ? Je veux dire….comme vous l'avez souligné , il va falloir être convaincant alors…..

- Peur de rentrer dans l'action ? le taquina Beckett qui n'en menait pas large non plus

- Non, l'action n'a jamais été un problème pour moi. Je peux rentrer dans l'action dès que vous le souhaiter...mais...enfin...j'ai simplement peur de finir une balle entre les deux yeux si je tiens la main de ma fiancée, demain à ce café, avoua-t-il penaud ce qui fit baisser les yeux de sa partenaire. ….Enfin, je veux dire, j'aime vivre dangereusement mais…..juste pour être clair, à quel point je risque ma vie ?

- On dirait que vous avez plus peur de moi que de ce tueur en série, murmura Beckett ennuyer.

Est-ce, ce qu'il pensait réellement ? Qu'elle pourrait lui mettre une balle entre les deux yeux s'il tentait un rapprochement ? N'avait-il pas compris ce qu'elle avait dit sur les balançoires ?

Soupirant en se frottant la nuque, honteuse d'être celle qui le repousse, elle l'entendit répliquer sur le ton de l'humour pour certainement lui laisser encore de l'espace pour traiter les choses :

- Mère me fait plus peur que vous si ça vous rassure.

Il y a une époque, elle aurait sourit à cette attention, ou rouler des yeux pour lui montrer qu'elle appréciait son effort , mais aujourd'hui, après des mois de thérapies, après l'avoir entendu lui dire qu'il l'aimait, elle était fatiguée.

Fatiguée de devoir toujours cacher ses sentiments, fatiguée de ne pas pouvoir vivre sa vie comme elle le désirait, fatiguée d'être un frein à cette relation, fatiguée simplement de le repousser.

Elle voulait être plus, elle souhaitait leur donner une chance mais était-elle réellement prête ? Elle suivait toujours Burke et ses cauchemars étaient toujours présent. Elle vivait aussi dans la peur que le tireur revienne terminer le travail. Alors avec tous ces bagages comment pouvaient-ils espérer un départ ?

Agacer par son indécision, elle ferma les yeux pour trouver le courage de faire face à cette discussion. Demain, ils devraient jouer au couple parfait. Demain, ils seraient sous couverture et ils avaient besoin de cette conversation. Besoin de définir les limites à ne pas dépasser, pour ne pas voir cette relation partir en fumée sur des erreurs ou des non-dits.

Perdues dans ses tourments, elle en sortie par la voix de Rick qui lui déclara embêté et désireux de changer de discussion pour alléger l'ambiance :

- J'ai commandé chinois…..j'espère que ça vous ira. Il ne devrait pas tarder, ensuite on…

- Vous ne risquerez pas votre vie, la coupa-t-elle en sentant son estomac se tordre, rien qu'à l'idée de trouver les bons mots.

- Je…..quoi ?

- Vous ne risquerez pas votre vie en me tenant la main, ou en étant plus intime.

- Je….ok, déglutit Rick en la contemplant se mordre la lèvre inférieure.

- Je sais que cette mission n'est pas des plus évidentes pour vous…..pour nous, rectifia-t-elle courageusement. Mais…..on va devoir être convaincant…alors je tenais à ce que vous sachiez que vous ne risquerez pas votre vie. Je ne vous abattrais pas.

- Promis ?

- Promis, soupira-t-elle soulager

- …Bien. …Je pense….que c'est bon à savoir. Mais..euh...vous avez dit en étant plus intime...plus intime comment?

- Castle, siffla-t-elle en l'observant tout heureux de la mettre mal à l'aise

- Oui ? …. Oh, Beckett, puis-je pousser ma chance et vous dire que vous ne risquez certainement pas votre vie en ayant des gestes inappropriés envers moi, sourit-il comme un pape. Au contraire, plus c'est inapproprié mieux c'est.

- Et bien, je dirais….. vivement demain, Castle

- Je, oui et puis on…. …attendez, quoi ! balbutia-t-il à sa réplique alors que la sonnerie du loft retentit.

- Ce doit-être le chinois, hein ? rit-elle en le voyant faire la carpe en face d'elle , comme un plus tôt dans la journée. Mon dieu, Castle, vous êtes tellement facile !

Finalement Lanie avait peut-être raison. Toute cette histoire serait peut-être un tremplin pour eux ? Elle pourrait peut-être apprendre à se laisser aller à ses côtés.


 


billy1  (Hier à 17:51)

Ne manque pas...

Découvre le hors-série de notre magazine HypnoMag, consacré à la série Roswell qui fête ses 20 ans !
HypnoMag | Hors-série 20 ans Roswell

Tentez de gagner une HypnoCard Collector Roswell grâce à notre jeu HypnoChance !
Tirage au sort le 15/10 | Collector Roswell !

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Jon Huertas et Seamus Dever ce soir dans The Rookie!

Jon Huertas et Seamus Dever ce soir dans The Rookie!
C'est ce soir, dimanche 13 octobre, que l'épisode 2x03 de The Rookie , auquel participe Jon Huertas...

joyeux anniversaire, Molly!

joyeux anniversaire, Molly!
En ce mardi, Molly Quinn célèbre son 26e anniversaire! En effet, l'interprète d'Alexis Castle est...

Huertas et Dever dans une nouvelle bande-annonce The Rookie!

Huertas et Dever dans une nouvelle bande-annonce The Rookie!
Le dimanche 13 octobre, Jon Huertas et Seamus Dever seront de l'épisode 2x03 de The Rookie , dans...

Un extrait du passage de Seamus Dever dans The Rookie!

Un extrait du passage de Seamus Dever dans The Rookie!
Après les photos, en septembre, ABC a dévoilé un premier extrait du passage de  Seamus Dever dans...

Calendrier | Octobre 2019

Calendrier | Octobre 2019
Alors qu'octobre arrive dans quelques heures, il est temps de vous dévoiler un nouveau...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium

Nathan Fillion French Website

HypnoRooms

cinto, Hier à 18:03

vous avez des questions? posez-les à Henry VIII au sondage chez The Tudors. Merci pour votre vote. Et voyez la pdm, assez drôle!

cinto, Hier à 18:04

Changez le titre de la série Ma sorcière Bien Aimée en votant au sondage. Merci à ceux qui ont déja voté et à ceux qui vont le faire!

quimper, Hier à 20:45

Les quartiers Sherlock et Rizzoli & Isles proposent de nouvelles PDM. N'hésitez pas à passer

pretty31, Hier à 21:26

Les jeux d'Halloween vous attendent sur HypnoClap, et quelques chapeaux de sorcières sont encore disponibles pour "Un bonbon ou une cards ?"

pretty31, Hier à 21:26

qui vous permettra peut être de gagner ... Une HypnoCard ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site