706 fans | Vote

Thème et règles du jeu

Concours d’écriture n°1 : Quand Castle rencontre l’ennemi de Beckett…

Le quartier « Castle Hypnoweb » vous propose son premier concours d’écriture, en espérant que vous serez nombreux à laisser libre court à votre imagination ! Voici le thème et les règles du jeu, à respecter pour assurer le meilleur déroulement possible :

--> Le thème : Castle se retrouve face à face avec le commanditaire du meurtre de la mère de Beckett. Imaginez la rencontre entre les deux hommes.

--> Les règles principales :

* Votre texte devra comporter 1 à 3 phrases de présentation des conditions de la rencontre, ainsi que 1 à 3 phrases clôturant votre récit.

* Pour plus d’égalité lors des votes, le nombre de lignes (format Word, taille 10) doit être compris entre 40 et 60 (très légère marge autorisée)

* L’histoire doit comporter une fin, mais un minimum de suspense est autorisé si vous souhaitez la poursuivre à la fin du concours dans la rubrique épisodes virtuels.

* Attention : votre histoire ne doit en aucun cas comporter de références directes ou implicites à la saison 3, en particulier à l’épisode 3.13, pour que tous les membres puissent lire les fictions sans problème.

* Pour ceux qui ne connaissent pas bien la série mais souhaitent malgré tout participer, c’est évidemment possible ! N’hésitez pas à nous contacter pour que nous vous donnions les éléments principaux.

* Pour une meilleure impartialité, nous vous demandons de communiquer sur votre récit et vos idées uniquement avec les 2 administrateurs. Merci de ne pas vous informer entre vous.

--> Déroulement du concours :

* La phase d’inscription et d’envoi des paragraphes se déroulera du 14 février au 6 mars 2011 (pas plus d’un paragraphe par membre)

* Votre texte est à envoyer par HypnoSMS à tibo18 ou marinelost. Dans le cas où vous souhaitez nous l’adresser par mail, n’hésitez pas à nous contacter.

* Les votes auront lieu de façon anonyme par l’intermédiaire du sondage. Le nombre d’appel(s) aux votes sera fonction du nombre de paragraphes reçus.

--> Désignation du gagnant :

Le gagnant sera désigné à la fin de la période des votes. En plus du titre honorifique de vainqueur, il se verra crédité de 5 points supplémentaires au « Fan du Mois » de mars, ainsi que la possibilité de participer à l’élaboration d’une nouvelle animation sur le quartier (secrète à l’heure actuelle...).

Ecrit par tibo18 

Paragraphes en compétition

TEXTE n° 6 - VAINQUEUR - albi2302 :

Depuis que Beckett avait tué l'assassin de sa mère pour le sauver, Rick Castle avait secrètement mené son enquête pour retrouver l'homme qui avait engagé Coonan. Ce soir-là, Castle décida d'en parler à ses compagnons de poker: Montgomery, le juge Markway et le Monsieur le maire. 
- Castle (refermant la porte, après avoir dit au revoir à Montgomery et Markway): Tu n'es vraiment pas obligé de... (voyant le maire pointer une arme sur lui) Mais qu'est ce que tu fais ? 
- Le maire: Ferme là, Rick et assied-toi ! 
Castle s'exécuta sans poser de questions. 
- Le maire: Il fallait vraiment que tu continues à fourrer ton nez dans cette histoire ! Je pensais pourtant que les menaces d'Adams t'avaient convaincu. 
- Castle: Adams ? C'est qui celui-là ! 
- Le marie: A ton avis ! C'est le type qui t'est tombé dessus il y a cinq jours ! 
- Castle: C'est toi qui me l'a envoyé ? Mais il voulait que j'arrête d'enquêter sur... Non ! C'est toi qui as fait tuer Johanna Beckett ?
- Le maire: Bravo ! Tu as enfin compris ! 
- Castle: Mais pourquoi ? 
- Le maire: Puisque tu vas bientôt mourir, je vais pouvoir te le dire ! Johanna Beckett travaillait pour mon adversaire de l'époque, David Simpson. Il lui avait confié la tache d'enquêter sur moi pour voir si j'avais quelque chose à cacher et malheureusement pour elle, elle a trouvé quelque chose ! 
- Castle: Elle a trouvé quoi? 
- Le maire: Deux ans avant ma première candidature, j'ai commencé une liaison avec une jeune femme nommée Samantha Thomas et... 
- Castle: Samantha Thomas ? Mais c'est... 
- Le maire (impatient): L'une des trois autres victimes, Oui ! Et si tu veux bien la fermer, j'aurais le temps de tout t'expliquer avant qu'il arrive ! 
- Castle: Oui, patron ! Je t'écoute mais je voudrais juste savoir qui va arriver car je n'ai plus de whisky. 
Énervé par l'arrogance de Castle, le maire tira un coup de feu en l'air. Le silencieux qu'il avait placé sur l'arme camoufla le bruit mais c'était suffisant pour faire taire Castle. 
- Le maire: J'ai appelé Adams quand tu raccompagnais nos amis. Il ne devrait plus tarder et il se débarrassera de toi une fois que je serais parti, comme ça mon chauffeur me servira d'alibi. 
- Castle: Je vois que tu as tout prévu ! 
- Le maire: Tu ne m'as pas laissé le choix ! Si seulement tu avais laissé tomber. Tu crois vraiment que ça m'amuse de faire ça ? Je t'aimais bien Rick ! Tu étais un très bon ami. 
-Castle (en souriant): Mais moi aussi je t'aimais bien, Bob ! 
- Le maire (intrigué): Pourquoi tu souris? Je viens de te dire que j'allais te tuer et toi ça te fait rire ? 
-Castle: Oui ça me fait rire ! J'ai tout compris ! Tu as fait tuer Samantha Thomas et son meilleur ami, James Gricham au moment où tu t'es présenté, puis en fouillant un peu, Johanna Beckett a trouvé des indices et donc tu l'as fait tuer. 
- Le maire: Tu as parfaitement compris !
-Castle: Et pour Riley Carter ? 
- Le maire: Oh, Riley ! C'était un de mes conseillers ! Il était au courant pour ma liaison et mes premiers meurtres. Il les avait acceptés mais quand j'ai fait tuer Beckett, il a commencé à avoir une conscience et donc je m'en suis débarrassé avant qu'il ne se confie à la police ! 
- Castle: Tu as vraiment pensé à tout ! Sauf... 
-Le maire: Sauf quoi ? 
- Castle (en montrant son portable): J'ai appelé le commissariat quand tu m'a dit de m'asseoir et ils ont tout entendu ! 
- Le maire: Tu bluffes ! 
- Castle: Oh vraiment ? Vérifie ! 
Castle posa son portable au sol et le fit glisser jusqu'au maire. 
- Le maire : Sale pourriture ! 
Il tira un coup de feu et au même moment la porte d'entrée fut défoncée. 
- Beckett: Police de New-York, jetez votre... 
Beckett n'eu pas le temps de finir sa phrase. Le maire avait déjà pointé son arme vers elle, et elle n'eu pas d'autre choix que de tirer. 
- Ryan (en touchant le cou du maire qui était au sol): Il est mort ! 
- Beckett: Castle ! Comment sa va ? 
- Castle: Heu... Ca va ! (en regardant le trou, sur la chaise, qui était entre ses jambes) Heureusement qu'il visait mal ! 
Beckett (en souriant): Pourquoi ? Vous voulez d'autres enfants ? 
Castle: C'est une proposition ?

____________________________________________________________________________

TEXTE n° 1 - titefolle :

Castle et Beckett enquêtaient sur le meurtre d’une jeune avocate dont le corps a été retrouvé dans une petite ruelle, à côté d’une benne à ordures. Dans celle-ci se trouvait l’arme du crime, un couteau, mais malheureusement sans aucune empreinte dessus pouvant mener au tueur. Lors de l’autopsie, Lanie a découvert que la victime s’était défendue et avait griffé l’assassin. Il y avait donc des cellules épithéliales sous ses ongles. L’analyse ADN sonna enfin le nom du coupable, Tom Simmons, un tueur à gages. 
Après plusieurs heures d’interrogatoire, il avoua enfin et donna le nom de son employeur: John MacGuilty, un puissant homme d’affaires. Mais ajouta une chose surprenante: Son employeur était le même homme qui avait engagé Dick Coonan, 12 ans plus tôt, pour tuer Johanna Beckett et 3 de ses collègues. L’heure de la vengeance avait donc sonné pour Beckett. Mais quand elle voulu se rendre chez MacGuilty, celui-ci la fit enlevé. 
Après avoir analyser les relevés des finances de MacGuilty, Castle découvrit qu’il possédait une ancienne usine désaffectée. Sans parler de sa découverte aux autres, il s’en alla sauver Kate. 

La nuit était tombée. Il avança à tâtons dans la pénombre car il ne pouvait risquer d’allumer une lampe de peur d’être repéré par MacGuilty. Il tourna à gauche au bout du couloir et là il vit un rai de lumière qui passait sous une porte quelques mètres plus loin. Il s’approcha discrètement et tendit l’oreille. Il entendit 2 personnes distinctes discuter: Beckett et MacGuilty. 
-Pourquoi elle? Pourquoi avoir demandé à Coonan de la tuer? demanda Beckett. 
-Elle savait trop de choses à propos d’un trafic d’armes dont j’étais à la tête à l’époque. Si elle n’avait pas fouiner partout, comme vous l’avez fait, elle serait toujours en vie à l’heure actuelle. Ma ne vous en faites pas, vous allez bientôt la rejoindre. Victor! Va me chercher les seringues! Tout de suite! Vous savez, lieutenant, ces seringues contiennent un produit qui va tout d’abord vous paralyser puis peu à peu ralentir votre fréquence cardiaque et à la fin, vous mourrez! 
Castle entendit des pas se rapprocher de la porte derrière laquelle il était caché. Il chercha autour de lui et trouva une barre métallique. La porte s’ouvrit et une armoire à glace sortit de la pièce avec, à sa ceinture, un 9mm. Le dénommé Victor ne sentit pas Castle arriver en douce derrière lui et brandir une barre de fer avec laquelle il l’assomma. Rick prit l’arme et s’avança dans la pièce où était retenue Kate. Il se cacha derrière une pile de caisse en bois. Il regarda dans leur direction et vit MacGuilty, Kate (ligotée sur une chaise) et un autre gorille, armé lui aussi. Castle ne réfléchit pas une seconde de plus. Il tira sur le garde du corps qui s’écroula, mort. Il tira ensuite sur MacGuilty qui s’effondra sur le sol. 
-Castle! Mais comment… 
-Pas le temps! Il faut partir! 
Il la détacha et s’apprêtèrent à quitter la pièce lorsque, dans un dernier effort, MacGuilty son arme et tira sur Castle avant de mourir, lui aussi. 
-Castle! Non! s’écria Beckett. 
La balle l’avait touchée sur le côté. Il perdait beaucoup de sang. 
-Castle! Restez avec moi! 
Elle retira sa veste et appuya sur la blessure avec, essayant de stopper l’hémorragie. Ils entendirent des sirènes qui se rapprochaient de plus en plus. 
-Tenez bon Castle! Restez avec moi! 
Il n’aurait jamais cru que la douleur serait si forte. 
Plusieurs personnes entrèrent: Esposito, en tête, suivi de Ryan et de Montgomery. 
-Appelez une ambulance! Vite! ordonna Beckett. Ça va aller Castle, accrochez-vous. 
Des larmes apparurent au coin de ses yeux. 
Ses forces le quittèrent peu à peu, ses paupières devinrent de plus en plus lourde. La voix de Kate se fit plus lointaine. 
-Rick, reste avec moi…Je t’en supplie, ne meurs pas… 
Mais il ne pouvait plus lutter. Cette fois-ci, l’ennemi était trop fort et les ténèbres s’emparèrent de lui. 

Cela faisait 3 semaines que Castle était dans le coma. Kate venait lui rendre visite chaque jour. Elle s’en voulait tellement de ce qu’il s’était passé. Tout était de sa faute et si il venait à mourir…jamais elle ne se le pardonnerait. 
Elle tenait la main inerte de Castle. Elle ferma les yeux un instant et repensa à toute cette affaire. Elle avait enfin retrouver les responsables du meurtre de sa mère mais en échange, une des personnes en qui elle avait le plus confiance risquait de mourir. Pourquoi la vie était-elle aussi injuste? 
Soudain, elle senti la main de Castle serrer la sienne. Elle ouvrit les yeux et vit qu’il était réveillé. Il avait toujours le même sourire, ce qui la rassura. 
-Salut…réussi-t-il à dire. 
-Salut. Comment vous sentez-vous? 
-J’ai connu mieux. Et vous? 
-Ce n’est pas moi qui s’est fait tirer dessus. 
-Pas faux, mais il aurait pu vous tuer. 
-Oui, mais je suis en vie. Grâce à vous. Et grâce à vous, j’ai enfin pu retrouver ceux qui ont tué ma mère. Je ne vous en serez jamais assez reconnaissante. 
-Ca sert à ça les partenaires non? 
-Pas les partenaires. Les amis. 
Il lui sourit et elle le lui rendit. Ils discutèrent durant de longues heures, jusqu’à ce que Castle s’endorme. Elle déposa un baiser sur son front et rentra chez elle, se reposer à son tour.

 

TEXTE n° 2 - Ghostgard :

Quand Castle rencontre l’ennemi de Beckett : 
Castle et Alexis étaient en ville pour l’après-midi, mais quelque chose ne se passa pas comme prévu. Rick attendait sa fille en dehors d’une boutique et deux hommes baraqués firent irruption dans la rue, avec des armes. Ils embarquèrent Castle et c’est comme ça, que tout commença. 
La pièce n’était pas bien éclairée. Un homme était allongé sur le sol humide et glacé. Il avait les mains et les pieds liés. L’homme devait être endormi, inconscient ou même mort, car il ne bougeait pas. Il y eut du mouvement à l’autre bout de la pièce. Un autre homme, peut-être un peu plus jeune, alluma ce qui ressemblait à une cave. Il s’approcha de Castle, et voyant qu’il n’était pas réveillé, le frappa avec le pied dans son ventre. Cela eu l’effet voulu, Rick se réveilla. Il devenu affolé en voyant ce qui lui arrivait. Plein de questions lui vinrent à l’esprit. 
-Qui êtes-vous ? Où sommes-nous ? Où est-elle ? Qu’allez-vous me faire ? Qu…. 
-Taisez-vous ! Le coupa le kidnappeur. 
Rick dû se mordre les lèvres pour ne rien dire. Le ravisseur restait silencieux tout en adossant Castle au mur. 
-Oh et puis après tout, vous n’allez pas survivre, alors autant que vous sachiez qui je suis ! 
Castle serra les dents et le regardait durement. 
-Ne me regardez pas comme ça ! Vous n’aviez qu’à pas faire les choix que vous avez faits ! 
Il prit une chaise qui était non loin, et s’asseya dessus, en face de l’écrivain. 
-Votre fille va bien. 
Il lut du soulagement dans le regard de son prisonnier. 
-Je m’appelle Flynn Drake, et je vais vous raconter comment tout a commencé… 
-Je n’ai que ça à faire…. 
Cela lui valut un regard noir, mais le kidnappeur continua : 
-J’avais un mois quand mes parents divorcèrent. Mon père buvait et battait ma mère. Elle a dû faire des boulots minables et rabaissant pour que l’on puisse vivre. Quoiqu’il en soit, j’étais vraiment malheureux jusqu’à ce que je voie cette fille. Elle était devenue tout pour moi. On sortait, faisait des bêtises, on s’amusait à la folie. 
-Premier amour ? L’interrompit Castle. 
-Oui… On refaisait notre monde et tout était parfait. Totalement parfait… 
-Jusqu’au jour où elle se fait tuer ? 
-Arrêter de m’interrompre ou je vous tire une balle dans la tête, dit-il en sortant un 45mm. 
-Continuez, je vous en prie ! 
-Merci… Tout était parfait, jusqu’à ce qu’elle me plaque pour un autre ! 
-Douloureux ! 
-J’ai donc cherché le moyen de lui faire énormément de mal…. Après 3 ans de réflexion, j’avais enfin trouvé ! Je créai un labyrinthe de fausses preuves et fit assassiner sa mère. 
-Mais, vous parlez de…. 
-Kate Beckett, oui ! Et maintenant qu’elle est beaucoup plus heureuse depuis que vous trainez dans ses pattes, je dois vous tuer. Pour me venger ! 
-Vous êtes malade ! 
-Pas du tout ! 
Le kidnappeur pointa son 45 sur Castle, mais se retourna en entendant un bruit derrière. Castle en profita pour lui prendre son arme des mains. Drake voulu lui prendre le poignet mais, trop tard, l’écrivain avait déjà tiré… L’assassin de Johanna Beckett était allongé sur le sol, sans vie. Quelques secondes plus tard, Kate arriva dans la pièce et couru vers Castle, en voyant ce qu’il s’était passé. Il venait de tuer l’assassin de sa mère, elle ne pourrait jamais l’oublier. Elle le détacha et le prit dans ses bras. 
-Merci. Murmura-t-elle, en larmes. 
-Calmez-vous, c’est enfin fini… 
Commentaire de fin : 
Donc, Flynn Drake était un ex-petit ami de Beckett, et était tellement jaloux d’elle, qu’il a fait tuer sa mère. Mais, Kate allait mieux, depuis que Richard Castle était entré dans sa vie. Il fallait donc, qu’il le tue. Castle eu beaucoup de chance pour l’arme et Beckett sera infiniment reconnaissante envers lui.

 

TEXTE n° 3 - fabian :

Georges : Quelles sont donc ces raisons qui m’ont poussé à tuer Johanna Beckett ? Si je le savais, j’aurai pu la tuer moi même, au lieu d’envoyer cet imbécile. Il est mort maintenant en plus. Il ne manquait plus que ça. Regarde où je suis maintenant. Pour comprendre, il faut revenir 2 jours en arrière … 


Le matin s’était déjà levé depuis longtemps. Je tentais de me lever. Difficilement bien sur puisque je m’étais cassé une côte après mon dernier meurtre. Ma femme était déjà partie travailler et mon fils à l’école. Je me levais pour aller me regarder dans la glace : comment avais-je pu devenir cet homme répugnant qui qu’on appelle le tueur fou ? Même moi j’en avais plus conscience. Seule ma famille m’appelle pas mon prénom : Georges Huron. Un nom purement français. Je prenais ma voiture (du moins, ce qui restais) pour aller au centre-ville. New York était tellement grand que mes meurtres n’ont même pas recouvert le tiers de New York. Pourtant, j’en ai fait beaucoup. Je ne les compte même plus. Une bonne trentaine de magasins plus tard, je l’ai vu. Lui, celui qui allait devenir mon pire ennemi : Richard Castle entrain de vendre son nouveau livre : Vague de chaleur. J’ai toujours aimé ses livres. Mais depuis qu’il travaille avec la fille de Johanna, j’en avais peur. J’ai croisé son regard qui disait qu’il cherchait une belle femme. Je partis en courant pour me cacher de ce qui allait devenir mon pire ennemi. Le lendemain, la police se trouvait déjà sur le lieu de mon nouveau crime sans jamais me suspecter. Ils sont vraiment idiots. J’aime voir leur peur dans leurs yeux. Cette peur qui me fait vivre. Ma femme commençait à me suspecter : allait-elle voir les flics ? Aucune idée à ce moment là. Il faudrait attendre aujourd’hui. Le lendemain, donc aujourd’hui, ma femme avait malheureusement appelé les flics. J’ai du faire ce qu’il y avait à faire 
Georges : Mona ? Pourquoi as-tu appelé les flics ? 
Georges : Désolé 
D’un vif coup de couteau, je l’ai tuée. Toujours avec un sourire aux lèvres. Sauf que la police entra. Devinez qui c’était … 
Beckett : Police de New York ! Jetez votre arme ! 
Ce n’était vraiment pas mon jour de chance ! Elle était là, la fille de la Johanna, la première femme que j’ai tuée. Toujours autant de vivacité dans leurs arrestations. Je me trouvais maintenant à l’interrogatoire avec Beckett et Castle devant moi. 
Beckett : Vous avez tué ma mère ? 
Georges : Quelles sont donc ces raisons qui m’ont poussé à tuer Johanna Beckett ? Si je le savais, j’aurai pu la tuer moi même, au lieu d’envoyer cet imbécile. Il est mort maintenant en plus. Il ne manquait plus que ça. Regarde où je suis maintenant 
Castle : Vous ne méritez que ça 
Georges : Vous ne comprenez rien de rien vous : Ce n’est pas moi qui l’ai tuée votre mère. C’est moi qui l’ai payé pour la tuer. C’était mon premier meurtre. J’ai aimé savoir qu’elle était morte 
Beckett : Vous la connaissiez ? 
Georges : Oui, j’étais son amant. Je l’ai tuée parce qu’elle n’a pas voulu quitter ton père. Je n’aurais pas su la tuer. Donc, j’ai payé quelqu’un que vous avez tué, Beckett 
Beckett : Je ne vous crois pas 
Georges : Il suffit de lire son testament : elle me léguait beaucoup 
Castle : Vous êtes en état d’arrestation, je crois. Non ? 
Beckett : Oui, je vous arrête pour le meurtre de Johanna et beaucoup d’autres 
Voilà des années que je n’ai plus vu de policiers d’aussi près. J’ai été heureux de savoir que Beckett n’en sortirait pas indemne. C’est une demi-victoire pour moi. Je pourrai toujours tenter de sortir de prison pour aller tuer Beckett. Ou Castle ? Qui sait… 

 

TEXTE n° 4 - Chamallow4 :

Environ deux mois après l’affaire Coonan, Kate avait décidé de réouvrir l’affaire de sa mère et étonnement elle avait demandé à Castle. Bien évidemment il avait tout de suite dit oui. C’est ainsi que un samedi après midi sur deux, il allait chez elle et tous fouillaient dans le passé. Et ils avaient fini par trouver un suspect qui se trouvait être le coupable: Samuel Enkins 
Et tout de suite Castle lui faisait face. Beckett lui avait dit de rester dans la voiture mais une fois de plus il ne l’avait pas écouté. Et maintenant il était tenu en joue par le pire ennemi de sa partenaire. 
« Vous n’auriez pas du vous mêler de ce qui ne vous regardais pas. Vraiment ça aurait mieux valu pour vous.» dit Enkins 
« Vous savez il y a quelque chose que je ne comprends pas. Pourquoi vous donnez tant de mal ? Pourquoi ne tout simplement pas avoir tuer Kevin ? » demanda Castle. 
Castle jouait une partie de poker. Il se devait de gagner du temps jusqu’à ce que Beckett et son équipe ne les trouvent tout en faisant attention de ne pas énerver l’homme devant lui. 
« Kevin Rusk a donné de la drogue à ma fille unique et elle en a fait une overdose. Non seulement j’avais perdu ma fille, mais également l’estime de mes collègues. Je suis juge et quand l’enfant d’un juge meurt parce qu’il a prit de la drogue c’est plutôt mal vu. Je voulais qu’il souffre autant que moi j’ai souffert. J’ai tué sa petite amie et comme il n’était pas très futé je lui ai mis le meurtre sur le dos. » expliqua-t-il 
« Vous êtes à un niveau encore plus bas que Rusk. Et tout ça pour de la vengeance » dit Castle 
« Qu’auriez vous fait si c’était votre fille qui avait été à la place de la mienne ? » demanda Samuel avec un sourire narquois 
« Je pense que j’aurais surmonté ça et que ma mère et mes amis m’auraient aidé à ne pas sombrer et à ne pas tomber aussi bas que vous. 
-Faites attention à ce que vous dîtes M.Castle ! Une petite pression de mon index et vous êtes mort. »
Castle devait vraiment faire attention à ce qu’il disait mais il éprouvait tellement de colère et de dégoût lorsqu’il regardait cet homme qu’il lui était très difficile de mesurer des mots. 
« Pourquoi tuer Johanna Beckett ? Vous êtes juge, vous avez des relations, vous auriez pu facilement faire croire à un cambriolage chez les Beckett et prendre le dossier. 
- Oh mais avec Johanna Beckett j’avais un moyen de faire encore souffrir Rusk. J’ai engagé Coonan pour tuer la mère de votre partenaire ainsi que les autres personnes qui étaient au courant des avancées dans le dossier. Puis j’ai appelé Kevin et lui dit que c’était de sa faute si ces quatre personnes qui souhaitaient l’aider étaient mortes. Deux jours plus tard j’apprend qu’il s’est suicidé. J’avais accompli ce que j’avais à faire » 
Castle avait vu beaucoup de criminels depuis le début de son partenariat avec Beckett mais celui là était vraiment le plus calculateur et machiavélique qu’il avait vu. 
« Plutôt malin, mais vous n’aviez pas prévu que Coonan se fasse découvrir et que Beckett décide de réouvrir l’enquête. 
- Je dois avouer que cela m’a surpris que vous remontiez jusqu’à moi après tout ce temps. Kate Beckett est intelligente comme sa mère je le reconnais. Ceci dit j’ai une longueur d’avance. 
- Sam, rendez vous à l’évidence c’est fini. Vous n’en sortirez pas vivant. Beckett sera là d’ici peu.» 
Enkins resserra son emprise sur l’arme. Castle avala difficilement sa salive. Il avait peur. 
« Vous n’êtes pas obligé de me tuer. Après tout qui allez vous faire souffrir en me tuant » tenta Castle 
« Vous savez quoi, vous avez raison. Ce serait inutile » déclara Enkins avant de pointer son arme sur sa propre tempe. 
Un coup de feu retentit et Castle ferma les yeux. Après quelques secondes il les rouvrit et fut étonné de ne pas voir un cadavre avec une tête explosé mais plutôt Enkins à terre et Beckett le menottant. 
«Tu croyais vraiment que j’allais te laisser te suicider et ne pas payer pour tes crimes, espèce d’ordure ?» dit-elle d’une voix ferme et glaciale avant de s’approcher de Castle pendant que les renforts s’occupait de Enkins. 
« Vous allez bien ? » demanda-t-elle 
« Oui ça va je crois… Et vous ? » questionna-t-il à son tour. 
Le sourire qui apparut sur le visage de Kate répondit à sa question. 
« Merci Castle…d’avoir été là pour moi et de m’avoir aidé» dit-elle 
« C’est ce que font les amis, non ? » répondit Castle en faisant un grand sourire. 
Il était tellement heureux qu’elle ait enfin attrapé le commanditaire du meurtre de sa mère. Il n’imaginait même pas l’immense soulagement qu’elle allait ressentir quand elle appellerait son père pour lui dire qu’après presque douze ans tout était enfin terminé.

 

TEXTE n° 5 - Badakai :

Castle, appelé par Beckett pour une enquête de meurtre, achète comme à son habitude deux cafés au Java Loft avant de mettre les pieds au commissariat, mais à son arrivée au poste, celui-ci se fait renverser ses cafés par un homme qui sort précipitamment de l’ascenseur. 
Nolan Bride, l’homme maladroit, propose de payer les frais de pressing pour s’excuser de cette situation. Faisant face à l’écrivain, Mr Bride n’a de cesse de faire l’éloge des romans de Castle, et finit par lui demander de lire ses écrits afin d’avoir un avis professionnel. 
Le lendemain, Bride rend visite à Castle au commissariat, et rencontre Esposito, Ryan, et Beckett, qui n’ont pas beaucoup de temps à accorder au nouvel ami de Rick. 
Très enjoué par cette rencontre, il profite de ce moment pour inviter Castle à prendre un verre après le travail. 
Acceptant l’invitation de ce dernier, Castle arrive au domicile de Bride, pour prendre un verre et discuter des essais de Nolan.B. 
Après quelques verres, Castle ressent des effets très étranges, en effet des vertiges et un mal de tête se font ressentir. Voulant se lever pour prendre l’air, Castle se rend compte qu’il n’arrive plus à bouger ses membres. Paralysé, il ne parvient qu’à écouter son convive qui avec un grand sourire s’approche de lui, non pas pour l’aider mais pour lui expliquer la situation. 
En effet Nolan, décide que le temps est venu de montrer son jeu à l’écrivain. C’est alors qu’il dévoile bien des informations sur Beckett, sa jeunesse, sa famille, et ses habitudes. Castle comprend alors qu’il se trouve face à un véritable psychopathe qui n’a rien à perdre, et plus encore, il se rend compte qu’il s’agit de l’homme qui a commandité le meurtre de la mère du détective Beckett. 
Terrifié face aux propos et aux menaces de Nolan, Castle reste impuissant. 
Nolan Bride est un ancien combattant de guerre devenu capitaine du district 56 dans les années 90, puis s’est reconvertit en professeur d’université en littérature anglaise, avant de disparaître. 
Bride, la soixantaine, est un solitaire qui au fil des années a su se faire très discret, si bien que même ses voisins ne le connaissent pas. Pourtant cet homme bien sûr de lui, a décidé de révéler à Castle sa partie d’échecs, et a fait de sa journée la plus terrifiante de toutes. 
Castle est mis en échec, si bien que Bride décide alors de rejoindre Beckett à son domicile et de tenter par tous les moyens de retrouver le dossier pouvant compromettre tout un groupe d’hommes de lois. 
Muscles atrophiés, impossibilité de parler et encore moins de crier : Castle s’est vu confier la vérité que Becket attend depuis plus de dix ans. 
Johanna Beckett, la mère de Kate Beckett était trop proche d’une vérité qu’il valait mieux ne jamais connaître. 
La corruption touche bien des gens, les juges, les procureurs, et même les agents de police mangeaient de ce pain là. Mme Beckett était bien décidée à tout révéler, à tout dévoiler au grand jour, mais celle-ci n’en a malheureusement pas eu le temps. 
Johanna Beckett avait montée un dossier complet avec tous les noms, toutes les transactions, toutes les preuves pouvant démontrer la corruption de bien des grandes figures de cette ville dans les années 90, mais Nolan avouât que ce dossier fût caché, et que jamais aucune personne n’a pût mettre la main dessus, cela malgré les menaces émises à l’encontre de la famille Beckett. Personne ne sait où est passé se dossier, c’est pourquoi Kate Beckett était épiée, suivie. Nolan souhaitait savoir si le détective Beckett avait connaissance de ce dossier. 
Castle qui reprend peu à peu le contrôle de son corps, doit impérativement se rendre chez Beckett, et prévenir la police de cette situation. Pendant ce temps, Beckett, à son domicile, se prépare à dormir, lorsque son téléphone sonne. Ryan a de nouveaux éléments sur l’affaire en cours, car il ne faut pas l’oublier, une jeune femme de 23 ans est accusé du meurtre de sa belle mère, mais celle-ci nie tout en bloc, et n’a de cesse de dire qu’un homme se trouvait à son domicile lorsqu’elle est rentrée, et que celui-ci a pris la fuite, sans l’avoir vue. Ryan annonce que le portrait fait par cette femme ressemble étrangement au nouvel ami de Castle : Mr Nolan Bride. 
Au moment de quitter son appartement, pour se rendre au domicile de Castle pour le prévenir, car celui-ci est injoignable par téléphone, Beckett entend quelqu’un frapper à sa porte, et pensant que c’est lui, va ouvrir. 
En ouvrant la porte elle trouve Nolan en train de charger son pistolet, et referme immédiatement la porte, mais celui-ci enfonce la porte et désarme Beckett. 
Un combat a alors lieu et Nolan lui assène un coup à la tête. Castle arrive alors et saute sur Nolan l’assomme à coups de vase et lui met les menottes que Beckett avait laissées sur sa table basse, avant de s’évanouir sur son parquet, téléphone à la main, avec le numéro de la police composé.

Ecrit par tibo18 

Résultats du concours

Concours Ecriture n°1

Qualifications - Première Vague

Texte n° 5   45% (14)
Texte n° 2   39% (12)
Texte n° 3 16% (5)

Total : 31 votes

 

Qualifications - Seconde Vague

Texte n°6     48% (12)
Texte n°1 28% (7)
Texte n°4 24% (6)

Total : 25 votes

 

FINALE

Texte n°6     75% (24)
Texte n°5 25% (8)

Total : 32 votes

 

Ecrit par nanienoc 
Activité récente
Actualités
Seamus Dever et Susan Sullivan réunis pour un projet du L.A. Theatre Works

Seamus Dever et Susan Sullivan réunis pour un projet du L.A. Theatre Works
Le L.A. Theatre Works, compagnie spécialisée dans le radiothéâtre, ajoutera bientôt Rosencrantz and...

Toks Olagundoye se joint à la distribution de Fatal Attraction

Toks Olagundoye se joint à la distribution de Fatal Attraction
Paramount+ prépare une adaptation du célèbre long métrage Liaison fatale. Cette série inclura des...

Calendrier | Août 2022

Calendrier | Août 2022
Alors que le mois d'aout arrive à grands pas, un nouveau calendrier vous est proposé. L'été dernier,...

[Tamala Jones]  Uncoupled est arrivé sur Netflix

[Tamala Jones] Uncoupled est arrivé sur Netflix
Depuis hier, le vendredi 29 juillet, les abonnés Netflix peuvent découvrir la comédie Uncoupled....

Toks Olagundoye dans une pièce de théâtre disponible en ligne

Toks Olagundoye dans une pièce de théâtre disponible en ligne
Toks Olagundoye participe à la 30e édition du Young Playwrights Festival organisé par le Blank...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

ShanInXYZ, Avant-hier à 17:26

Voyage au centre du Tardis : Les Enfants du Temps, c'est quoi pour vous ? On attend vos photos, passez voir le Docteur

choup37, Avant-hier à 18:44

Les enfants du temps? j'arrive!

Locksley, Hier à 13:55

Le quartier MARVEL vous invite à découvrir son nouveau sondage. Merci d'avance pour vos clics et bonne journée !

quimper, Aujourd'hui à 14:00

Sur le quartier Sherlock, les votes pour le concours Quel adversaire pour Sherlock ? sont toujours en cours.

quimper, Aujourd'hui à 14:02

Vous pouvez départager 8 personnages dans le sondage jusqu'à dimanche soir. On vous attend nombreux

Viens chatter !